Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannières dessinées par Uasi & Sayidi

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Great Canyon (PMD Blue Rescue Team OST)

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
A ne pas manquer en ce moment ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !
    Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI Z7dyGlorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI Y4ziGlorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI J3l9

Partagez
 

 Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wassim
Wassim
PLAYER04


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 264
En savoir +
MessageSujet: Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI   Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI EmptyMer 26 Aoû - 14:42

Wassim avait reprit du poil de la bête depuis sa rencontre avec Kyu. Il n'était pas aussi fort et gras qu'il le fut avant son exil - aussi fort et gras que peut l'être un habitant du désert - mais il n'était plus aux portes de la mort. Ses côtes restaient apparentes, sa colonne, visible et il semblait qu'aucun muscle ne le composait, que de la peau et des os. Cela ne l'empêchait cependant pas de se mouvoir et il profitait que l'herbe soit de la couleur de son pelage pour prolonger son séjour sur le Prideland.

Le Glorieux Royaume lui était fort agréable. Il sentait une pointe d'amertume et de jalousie en constatant l'opulence dont disposaient ces foutus lions de fierté, mais il appréciait partager cette chance - bien qu'il le fasse sans avoir reçu l'accord de qui que ce soit. Il en vint même, parfois, à se demander s'il n'allait simplement pas rester ici, entre ces proies abondantes et cette eau fraîche.

quant à Khadija, la pie vivait elle aussi un très bon moment, par ici. Il s'agissait de l'endroit d'où elle venait, semblait-il et elle en reconnaissait quelques paysages. Elle n'avait plus peur de s'en aller voler seule la journée, sachant que ces lions-ci ne se fatigueraient pas à chasser un simple oiseau comme ils disposaient de plus gros. Et puis, les dangers étaient moins nombreux qu'en plein désert.
Elle partait toute la journée et ne revenait que le soir, couverte d'odeurs diverses. Si au départ, Wassim trouvait cela plutôt naturel, il avait finit par comprendre qu'en faisant cela, elle aurait put s'enfuir mille fois. Il ne lui serait pas difficile de rompre leur contrat et de disparaître dans la brousse, pourtant, elle revenait à chaque fois. Wassim se rendit compte, au final, d'à quel point cela adoucissait son cœur, à quel point Edwyn avait tort... Il n'était pas réellement seul.

***

Tapis dans les hautes herbes, parfaitement accordé à leur couleur, le lion d'or se glissait à même le sol. Il n'était pas un excellent chasseur, au milieu des grains de sables, mais là-bas, les proies étaient moins nombreuses et plus méfiantes... Et il n'y avait pas toute cette végétation pour se cacher.

En face de lui se trouvait un troupeau d'étranges bêtes qu'il avait déjà croisé plusieurs fois. Il s'agissait d'équidés aux rayures noires et blanches. Wassim ne savait mettre de nom dessus, mais il savait que leur chair était tendre et que les petits ne couraient pas bien vite.
C'est pourquoi, aux aguets, lentement, il s'avança vers l'un deux. Il avait du mal à contrôler le bruit qu'il faisait en s'approchant, peu habitué à un sol dur et à ces herbes sèches, mais cela ne sembla pas alerté tout de suite sa proie. Ni ça, ni la présence d'une pie, tout là-haut, dans le ciel, qui décrivait sans cesse de cercles larges au dessus du troupeau.

Et, alors que le lion fixait son futur déjeuner, l'oiseau revient à ses côtés dans un piquet agile. Elle se posa sur son épaule et alors que le lion restait parfaitement concentré, elle lui murmura à l'oreille :

« Lion doré n'est pas seul en chasse... Là-bas, lionne se tient prête et pour une bien plus grosse proie ! Elle va la rabattre par ici, elle ne doit pas savoir que tu es là, c'est une occasion en or... » Wassim hocha la tête, un léger sourire sur le visage. Une fois qu'il l'aurait tuer, il n'aura qu'à chasser la femelle. Après tout, le dimorphisme sexuel jouait en sa faveur.

Ainsi, se tint-il prêt, dans la brousse et lorsque, comme l'avait prédit Khadija, le troupeau eut un mouvement de panique collectif, Wassim se prépara. Il banda ses muscles, Khadija s'envola, un rayé passa près de lui.

Le lion bondit, poussant sur ses postérieurs maigres. Il planta ses griffes de chaque côté de la gorge de l'équidé, s'agrippant à lui. Rapidement, il ouvrit la gueule, allongea le cou et mordit de toute ses forces la trachée, tachant de l'étouffer. Ralenti par le poids du lion et ce bien qu'il soit chétif, la proie finit par s'arrêter, se contentant de lutter pour ne pas chuter tandis que Wassim posa ses pattes arrières sur le genoux droit de l'équidé, forçant pour le déséquilibré.

_________________


" Le mensonge n'est mensonge que si l'on sait la vérité. "

Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI 97u3

Signature (c) Rinkisha
Avatar (c) Mantis


Wassim se moque en #F9F4D7
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t6876-wassim-jangowa
Namiri
Namiri
PLAYER02


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 68
Localisation : Limoges

En savoir +
MessageSujet: Re: Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI   Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI EmptyLun 31 Aoû - 13:14


Il y avait longtemps que Namiri n'était pas partie en chasse, seule. Il fallait dire que ses nouvelles responsabilités auprès du roi de Prideland lui prenait de plus en plus de temps, Azaan n'étant plus au meilleur de sa forme.
La lionne voyait dépérir son roi de près. Depuis les derniers mois, le vieux lion avait considérablement perdu en mobilité. Il était plus lent, plus maigre également. Namiri lui ôtait autant de charge qu'elle le pouvait. S'il fallait se déplacer à l'autre bout de la savane pour effectuer quelque mission diplomatique, elle allait sans broncher à sa place. Pour son roi, pour son ami, elle ferait tout.
Namiri se gardait de montrer à quiconque combien voir Azaan vieillir lui donnait le vertige. Une peur nauséeuse de le voir s'éteindre. La vision de son corps décharné dans la pénombre de la caverne la hantait. Elle éprouvait cette sensation de déjà vu : oui, c'était cela. Cela avait été la même chose pour sa mère, Uzuri, à ses dernières heures. Namiri avait dédié toute son énergie, jusqu'à celle de sa peine pour soulager sa mère et enfin l'accompagner jusqu'à une mort des plus tranquilles.

Oui, Namiri avait du tourment. À Prideland, certains disaient qu'elle n'avait pas de cœur parce qu'elle ne semblait pas émue ni inquiète de la santé du roi : la vérité, c'était qu'elle avait toujours été infiniment sérieuse et réservée. Son sens du devoir et sa figure revêche, c'était sa manière de canaliser toute cette peur.

La lionne avait donc quitté le Rocher de la fierté pour se dégourdir les pattes et se changer les idées. La chasse, c'était un art dans lequel Namiri avait jadis excellé et qui lui permettait d’oublier ses tourments pendant de brefs instants. Après avoir été blessée lors de l'incendie de Prideland, la lionne avait été reléguée au poste de rabatteuse lors des parties de chasses. Un grand coup pour son égo de reine tueuse, et aujourd'hui, elle voulait se prouver qu'elle était encore capable non seulement de mettre à mort une proie, mais également de le faire seule et sans aide.

Enfoncée dans les hautes terres, non loin du clan, la Pridelander avait localisé un des troupeaux de zèbres venu paître ici. En cette saison les petits foisonnaient, ce qui signifiait que la chasse aux plus vieux était ouverte.
La lionne évalua la hauteurs des herbes et détermina la direction du vent pour se positionner. Toujours surveiller le vent, c'était une règle de la chasse. Le terrain elle le connaissait : elle savait exactement où elle commencerait sa course et où cette dernière prendrait fin, avec la vie de sa proie.
Devant elle, un individu d'âge mûr broutait innocemment, sans se douter une seule seconde que son heure avait sonné. Comme quoi, l'importance de profiter de chaque instant comme si c'était le dernier…

Namiri s’abandonna toute entière à ses instincts de chasseresse. Ses pupilles étaient dilatées, ses omoplates saillaient sous sa fourrure tandis qu’elle évoluait à demi-accroupie dans les ombres rases ocre des herbes hautes. Tout doucettement, un pas après l’autre, avançant au bon gré de la brise qui, en froissant les herbes hautes, couvrait le son de ses pas et l’emportait loin des oreilles de sa proie.
La lionne se trouvait désormais suffisamment près pour attaquer. Elle continua cependant d’avancer et ne s’élança que lorsque le zèbre se mit à agiter suspicieusement les oreilles. L’animal détala, d’abord suivi de près par la lionne que la course grisait. L’ongulé demeurait cependant plus rapide qu’elle ne l’avait imaginé et il finit par la distancer plus vite que prévu. Mais ce n’était rien. Namiri pouvait le rattraper, elle en était certaine. Le rattraper, sauter par dessus son dos et s'agripper à son cou. Le zèbre s’occuperait lui-même de la ramener devant lui pour ainsi lui faciliter la tâche, ce bien malgré lui. Lors elle mordrait profondément dans sa chair et ponctuerait ainsi cette chasse proprement. Tout était réglé selon son plan. Ce n’était désormais plus qu’une question d’exécution.

Namiri courait à quelques mètres de sa proie. Elle s’apprêtait à fondre sur elle quand quelque chose surprit le zèbre par l’avant. Ce quelque chose, la Pridelander eut tôt fait de l’identifier : c’était un autre chasseur. Non, pas un chasseur. Un voleur, sans foi ni loi. Namiri grogna de colère et stoppa net sa course.

« Ce fils de peste ! Il me chourave le noble prix de mes efforts ! Qu’il se prenne un vilain coup de sabot ! Il ne manquerait plus que je l’aide à l’achever ! »

La bête à l’agonie n’émettait plus un son. Furieuse, Namiri trotta à la rencontre de son ravisseur, prête à lui botter le train en bonne et due forme. Quelle ne fut pas sa surprise, et quelle ne fut pas sa haine en découvrant avec horreur que le rustre individu auquel elle avait affaire était un de ces lions du désert.
La vieille adulte se mit à gronder. Son pelage se gonfla et elle se fit toute haute.

« Que fais-tu là, Jangowa ? Ignores-tu que tu chasses sur des terres qui ne t’appartiennent pas ? Que dis-je, tu ne chasses pas, tu voles ! Cette proie est mienne et c’est moi qui aurait dû l’abattre. Parle, vagabond ! Il vaut mieux pour toi que tu aies une excellente raison à toute cette mascarade. Et ne me mens pas, car si jamais tu l’oses, sache je ne te laisserais pas le temps de t’en repentir. »

_________________
Namiri grogne en #bb3e2b
Voir son rapport du matin et sa fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas
Wassim
Wassim
PLAYER04


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 264
En savoir +
MessageSujet: Re: Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI   Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI EmptyMer 2 Sep - 10:05

Peu à peu, le rayé cessa de se battre. Il n'arrivait pas à déloger les crocs du lion de sa gorge et sa respiration devenait de plus en plus courte. Il n'avait plus d'air, plus rien, plus de force et il finit par chuter sur le côté. Bien que Wassim heurta le sol de plein fouet, bien que cela lui arracha un léger couinement, il ne lâcha pas, guidé par son antique faim.

Lorsque la proie cessa de s'agiter, Wassim rouvrit la gueule, haletant lui aussi à cause de cet effort intense. Il n'avait jamais chasser de grosses proies, pas assez fort selon ses pairs pour tenter de se confronter aux oryx.

Ses yeux, dans un geste mou, se levèrent vers la lionne qu'avait repérer Khadija et qui était à présent à son niveau. Il ne l'avait pas vu approcher et c'était assez étonnant d'ailleurs car son physique avait de quoi frapper n'importe qui. Les brûlures, flétrissures de peau rougeâtres, qui parsemaient le corps de la lionne le fit légèrement plisser les yeux. Allongé dans la brousse, il put également constaté à quel point il se trompait sur le dimorphisme sexuel. Ici, chez les pridelanders, tout était bien plus gros que dans le désert.

« Que fais-tu là, Jangowa ? Ignores-tu que tu chasses sur des terres qui ne t’appartiennent pas ? Que dis-je, tu ne chasses pas, tu voles ! Cette proie est mienne et c’est moi qui aurait dû l’abattre. Parle, vagabond ! Il vaut mieux pour toi que tu aies une excellente raison à toute cette mascarade. Et ne me mens pas, car si jamais tu l’oses, sache je ne te laisserais pas le temps de t’en repentir. »
Dit alors la femelle ravagé de cicatrices, grondant et gonflant son pelage. Wassim sembla étrangement calme, par rapport à la situation. C'est qu'il avait l'habitude qu'on lui gronde dessus et il avait entendu tant d'histoire sur les doux et câlineux lions du Glorieux Royaume qu'il ne prit pas cela pour une menace réelle. Quand bien même la femelle face froid dans le dos.

« J'aurais aimé vous répondre, ma dame, si vous m'en laissiez le temps. » Dit-il sur un ton à demi moqueur. Il se releva, allongé depuis sa mise à mort, dans un geste bien trop lent. Il s'ébroua pour chasser poussière et brindille sur son pelage et afficha un air blasé. Ainsi, semblait-il bien plus petit que la femelle. Lui qui était déjà un petit gabarit chez les siens ne ressemblait guère plus qu'à un jeune adolescent parmi ces lions, quand bien même sa croissance soit-elle finit.

« Je suis ici en Exil, je n'ai pas eut le choix. Mort de faim, je suis arrivé par les Gorges et si je veux survivre jusqu'à la fin de mon épreuve, je dois rester ici. Il n'y a qu'à me regarder pour comprendre, ma dame, la génétique n'a pas joué en ma faveur. » Il prit une grande inspiration qui se termina en un soupir, détournant le regard, munie d'un sourire sardonique. « Je n'avais pas dans l'idée de voler votre proie, je suis simplement affamé... » Jouer sur l’apitoiement n'avait jamais été dur pour Wassim. Il n'aimait pas le faire face aux autres lions des sables, de peur de paraître faible, mais face à ces gros lions mous de Prideland, il était persuadé que cela fonctionnerait.

Il n'y avait qu'à voir sa carrure, après tout. Maigre au point de voir chaque bosse de sa colonne vertébrale, petit, les crins courts et secs, les joues creusés et les cernes noires. Avec un peu de chance, la femelle aurait assez de pitié pour lui laisser la bestiole blanche et noire en entier.

_________________


" Le mensonge n'est mensonge que si l'on sait la vérité. "

Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI 97u3

Signature (c) Rinkisha
Avatar (c) Mantis


Wassim se moque en #F9F4D7
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t6876-wassim-jangowa
Namiri
Namiri
PLAYER02


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 68
Localisation : Limoges

En savoir +
MessageSujet: Re: Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI   Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI EmptyMar 8 Sep - 16:20


Exil. Ce fut le seul mot que la lionne retint d'abord. Elle avait entendu parler de cette coutume étrange qui consistait à envoyer les jeunes mâles vivre seuls dans le désert durant un an. Selon elle, c'était une tradition stupide et violente, mais c'était en partie parce qu'elle avait l'habitude de percevoir l'exil comme un châtiment et non une épreuve.
Namiri décortiqua le jeune Jangowa des yeux. Il ne mentait pas sur ce qu'il était affamé, certes. Son squelette se dessinait parfaitement sous son pelage terni et hirsute. Cette vision aurait pu l'impressionner, faire écho à celle du roi ou celle de Feu sa mère, le fait qu'il fût un Jangowa, un membre du peuple responsable de celui qui avait causé tant de désagrément à Prideland, et un exilé qui plus est, cela lui coupait net l'envie de compatir à son triste sort.

« Affamé, hein ? ricana sinistrement la lionne. Elle reprit son souffle et inclinait légèrement la tête de profile. Enfin, elle s'adressa à lui d'une voix qui se voulait douceureuse, avec ce timbre que l'impatience et le mépris rendait ostensiblement hypocrite. Il existe cinq interdictions légales sur Prideland. Cinq. Si ces cinq là n'ont pas réussi à percer ta caboche, c'est qu'elle doit être plus étroite qu'elle n'en a l'air. Tu as déjà transgressé une de ces lois en "chassant" sur notre territoire sans permission. Un conseil : tâche de partir avant d'en transgresser une autre.

Il y eut un silence durant lequel Namiri s'interposa entre la proie que les mouches envahissaient déjà dans un bourdonnement incessant et le Jangowa. Alors qu'elle esquissait ces pas, elle releva la tête vers lui, une fausse expression mi-choquée mi-compatissante sur le visage.

Non ! Ne me dis pas que tu es stupide à ce point ? Ces lois, tu les ignorais ? Doux ancêtres ! Et dire que l'avenir est aux pattes de cette jeunesse-là, cette bande de petites pisseuses qui contemplent le monde depuis le sommet de leur ombilic ! (Elle secoua la tête dans un geste théâtral.) Néanmoins, ce n'est pas à moi de te les enseigner. Sache cependant que conformément à ces lois, je ne saurais t'aider. Tu l'as dit toi-même : tu es un exilé. Je n'ai pas le droit de t'aider d'aucune sorte. Cela... ne serait pas convenable, surtout venant de moi. »

_________________
Namiri grogne en #bb3e2b
Voir son rapport du matin et sa fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas
Wassim
Wassim
PLAYER04


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 264
En savoir +
MessageSujet: Re: Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI   Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI EmptyDim 27 Sep - 10:27

« Affamé, hein ? » La lionne l'avait détaillé du regard, impudique, et le lion n'avait pas protesté, docile. Elle avait reprit sa respiration, par la suite, épuisée par l'effort que lui avait couter cette chasse volée, apparemment. « Il existe cinq interdictions légales sur Prideland. Cinq. Si ces cinq là n'ont pas réussi à percer ta caboche, c'est qu'elle doit être plus étroite qu'elle n'en a l'air. Tu as déjà transgressé une de ces lois en "chassant" sur notre territoire sans permission. Un conseil : tâche de partir avant d'en transgresser une autre. » La lionne se glissa brusquement entre l'équidé et le félin. Wassim eut un léger mouvement de recul, inclinant l'échine vers le bas et relevant sa patte avant, prêt à agir en cas de danger plus imminent que les paroles de la lionne qui fusaient.

« Non ! Ne me dis pas que tu es stupide à ce point ? Ces lois, tu les ignorais ? Doux ancêtres ! Et dire que l'avenir est aux pattes de cette jeunesse-là, cette bande de petites pisseuses qui contemplent le monde depuis le sommet de leur ombilic ! Néanmoins, ce n'est pas à moi de te les enseigner. Sache cependant que conformément à ces lois, je ne saurais t'aider. Tu l'as dit toi-même : tu es un exilé. Je n'ai pas le droit de t'aider d'aucune sorte. Cela... ne serait pas convenable, surtout venant de moi. » L'expression, le ton qu'elle avait prit et même son visage déformé par d'ancienne blessures ne manquèrent pas d'offusquer le jangowa. Il la détailla à son tour du regard, de haut en bas dans un ostentatoire mi-mépris mi-rancoeur qui lui fit un instant relever un coin de ses babines. Il n'appréciait guère la tournure des évènements et la manipulation qu'il maîtrisait encore assez maladroitement n'avait pas l'air de prendre sur une si vielle femelle.

Etrangement, son caractère lui rappelait sa grand-mère. Hatasa l'impératrice n'était certes pas aussi bourru, mais elle avait ce même franc parler, cette même aisance avec les mots. Le mâle redressa la tête, les oreilles plaquées en arrière et l'échine hérissée.
Il était totalement sur la défensive.

« Ces lois je les ignorais bien, oui. Je suis un étranger, je vous le rappelles et je crois bien m'être fait de fausses idées sur le Prideland. L'on m'avait vanter une terre d'accueil pour les créatures que tous rejettent injustement, un lieu de bienveillance et de bonté. Que je saches, cette proie est assez grosse pour nous deux, non ? » Son ton amère, agressif, il n'avait pourtant rien d'un lion cherchant à gagner la joute verbale. Il était celui d'un mâle en détresse, sans rien à manger et qui luttait misérablement pour sa pauvre vie. Il était en accord avec cette posture pitoyable de défense qui ne trompait personne quant à sa faiblesse physique.
La génétique n'avait pas jouer en sa faveur, il semblerait.

« Et si vous refusez de partager ce repas avec un lion au bord de la mort, j'aimerais me présenter à l'autorité qui pourrait m'autoriser à tenter de survivre en ce lieu. Que vous ne vouliez pas trahir les lois stupide de mon désert imbécile, libre à vous... Peut-être votre Roi sera-t-il d'un autre avis. »

_________________


" Le mensonge n'est mensonge que si l'on sait la vérité. "

Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI 97u3

Signature (c) Rinkisha
Avatar (c) Mantis


Wassim se moque en #F9F4D7
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t6876-wassim-jangowa

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI   Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Glorieuse chasse et piètre chasseur - NAMIRI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Le Glorieux Royaume — Prideland
 :: La Savane
-