Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannières dessinées par Uasi & Sayidi

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Great Canyon (PMD Blue Rescue Team OST)

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
A ne pas manquer en ce moment ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !
    Les derniers rayons (OS) Z7dyLes derniers rayons (OS) Y4ziLes derniers rayons (OS) J3l9
Le Deal du moment : -71%
Plaque Induction Portable Amzchef
Voir le deal
49.99 €

Partagez
 

 Les derniers rayons (OS)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ahva
Ahva
MEMBRE - AHVA


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 1123
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Les derniers rayons (OS)   Les derniers rayons (OS) EmptyMar 21 Juil - 20:54


« Courage maman, on y est presque. »

Ses os la démangeaient et ses muscles frémissaient sous le poids de son propre corps mais Ahva continuait d’avancer la tête droite, le regard avide de voir s’étendre devant elle les champs d’herbes dorées. Ils étaient partis durant l’après-midi malgré les réticences de Djedkara qui s’inquiétait de voir sa mère franchir une telle distance mais Ahva avait toujours été une lionne têtue et s’il ne l’avait pas accompagné, elle serait partie seule.

Si du temps de sa jeunesse la princesse gambadait dans ces plaines l’air insouciant, il lui était désormais bien pénible d’atteindre la colline la plus haute mais il fallait que ce soit celle-ci. Djedkara ne comprenait pas son entêtement et sa mère se contentait de grommeler, lui signifiant qu’il comprendrait bientôt. Ce devait être cette colline et pas une autre. Cet effort la fit frissonner mais lorsqu’enfin elle atteignit le sommet d’or, Ahva eut l’impression d’expirer une fatigue accumulée durant de nombreuses années. Son sourire si serein et apaisé calma enfin les inquiétudes de son fils qui, riant doucement, accompagna sa mère là où leurs regards plongeaient sur l’étendue de la vallée et illuminant ce merveilleux paysage, l’astre solaire terminait sa course dans une vague de chaleur orangée et rougeâtre qui n’en finissait pas de souligner la beauté de leur terre.

Mère et fils demeurèrent longtemps silencieux à contempler ce cadeau que leur offrait la vue puis, d’un murmure presque inaudible, Ahva se confia :

« Ma mère nous emmenait ici quand on était jeune avec Sadaka, Awena, Azaan et notre oncle Rono que tu n’as pas eu la chance de le connaître. C’était un lion descendu des terres du nord et un proche ami de mes parents, il prenait toujours le temps de nous raconter les aventures qu’il avait vécu à leurs côtés et ne manquait jamais d’éloges au sujet de la reine soleil. Je me souviens les avoir souvent enviés, lui, maman et Sadaka. Quand ils étaient réunis, j’avais parfois l’impression qu’ils étaient à des milles lieux de moi, enfermé dans une bulle que je ne comprenais pas. »

Quelque chose de si pure que même elle n’avait pas essayé de briser. Ahva s’était quelques fois demandé si sa mère et l’oncle Rono n’avaient pas été amoureux … Il y avait quelque chose d’unique chez eux. Tout avait toujours semblé unique avec sa mère. Ahva l’avait aimé, adoré, adulé et inconsciemment avait toujours essayé de reproduire le même schéma : celui de trouver un mentor, un partenaire, vivre de folles aventures et écrire l’histoire. Peut-être avait-elle finalement vécu dans son ombre tout sa vie. Le jour où sa mère avait été tué, Ahva avait perdu son Soleil et n’avait plus de lumière pour la guider. Elle avait ensuite erré, construisant son chemin dans le sang et la trahison de l’héritage de ses parents. Beaucoup disaient d’elle que la princesse était une personne égoïste et longtemps elle avait cherché à les contredire mais maintenant Ahva acceptait son poison. Si elle devait refaire les choses, sans doute ne changerait-elle rien. Par-delà ses erreurs, Ahva avait connu l’amour qu’elle avait cherché toute sa vie durant : celui de ses enfants.

« Pourrais-tu m’en raconter une ? »
« Oh je crois te les avoir déjà toute confiés mon chéri. »

Elle aurait aimé que Shomari soit présent à ses côtés mais son aîné avait fort à faire auprès des Gardiens et sa volonté de faire mieux ne pouvait que la rendre fière. Fatiguée, la vieille lionne glissa son cou dans les crins de son fils et s’installa confortablement pour admirer le spectacle.

« Ma mère avait beaucoup de croyances. Comme tous les lions du Soleil, elle pensait que cet astre devant nous était leur guide et que dans ses rayons c’était la chaleur des défunts que l’on ressentait. »
« Quand tu regardes le soleil … tu penses à mamie ? »
« A chaque fois mais pas qu’elle. Je pense aussi à Sadaka, à Awena, à mon père … Je pense à tous ceux que j’ai aimé et qui aujourd’hui ne sont plus. »

Ils étaient si nombreux, Ahva en avait perdu le compte. Elle qui pensait mourir aux combats avait vécu bien plus longtemps que bien de ses aïeux. Qui l’eût cru. A mesure que le soleil s’affaissait, la tête d’Ahva glissait contre les crins de son fils, posant bientôt la tête sur ses pattes d’un air endormi.

« Ne t’en fais pas, ça ne me rend pas triste. Au contraire, ça me réjouit car je sais qu’ils me voient et qu’ils sont toujours auprès de moi. C’est ça la force des lions du Soleil, nous veillons toujours sur ceux que nous aimons. »

Son sourire s’élargissait sereinement tandis que sa vue peinait à maintenir le cap sur l’astre descendant. Son dernier coucher de soleil. Était-ce pour cela qu’il lui paraissait si beau ? Ou n’était-ce que la levée du voile sur un monde nouveau ? Couchée contre son fils, Ahva se laissait lentement aller tandis qu’elle sentait perler les larmes du jeune lion.

« Ne pleure pas … moi aussi je serai toujours là. »

Djedkara n’était pas dupe, l’angoisse noire qui pesait sur les deux frères depuis bien temps devait bien arriver un jour et étrangement, il l’avait senti. Peut-être était-ce pour cette raison qu’il avait insisté pour que sa mère reste au rocher ou encore pourquoi il l’avait accompagné. Il ne voulait pas qu’elle soit seule. Le cœur lourd, l’enfant devenu adulte se pressa contre la vieille lionne. Il ne pouvait que l’accompagner en lui offrant l’une de ces étreintes que seuls une mère et son lionceau partageaient.

« Fais de beaux rêves maman. »

Quand le soleil disparu sous l’horizon, Ahva avait déjà cessé de respirer. Elle s’en était allé avec les derniers rayons rouges, attirés par les cris de ses proches qu’elle attendait depuis trop longtemps. Elle avait plongé dans un doux rêve baigné de lumière et de félicité.

_________________
Les derniers rayons (OS) 6h2g

Image © Hecate
Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
 
Les derniers rayons (OS)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Le Glorieux Royaume — Prideland
 :: La Colline du Peponi
-