Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannières dessinées par Uasi & Sayidi

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Great Canyon (PMD Blue Rescue Team OST)

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
A ne pas manquer en ce moment ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !
    Pédagogie de l'héroïsme Z7dyPédagogie de l'héroïsme Y4ziPédagogie de l'héroïsme J3l9

Partagez
 

 Pédagogie de l'héroïsme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Namiri
Namiri
PLAYER02


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 68
Localisation : Limoges

En savoir +
MessageSujet: Pédagogie de l'héroïsme   Pédagogie de l'héroïsme EmptyVen 20 Mar - 19:50


« Arrêtez ça, c'est ridicule. Mes blessures ont parfaitement cicatrisé, vous l'avez dit vous-même.
Depuis quand avez-vous peur du ridicule, vous ?
Vous m'ennuyez, gronda Namiri.
Ah, mais vous pouvez me menacer avec vos grandes canines ! fit le Calao en lui chatouillant la truffe du bout de sa rémige. Il était juché sur son nez et la lionne devait presque loucher pour le voir distinctement. Sachez cependant, ma Dame, que quelles que soient les âneries que vous me raconterez cette fois pour me faire peur, j'en démordrai pas ! Je suis le premier à le regretter, croyez-moi, mais ces soins vous sont encore indispensables, et vous voyez, si vous vous montriez un tant soit peu plus agréable, je dirais même juste presque polie – et pas forcément polie toute entière parce que vous semblez tellement abhorrer la politesse que ça finirait probablement par vous donner de terribles crises d'urticaire – eh bien cela rendrai ma manœuvre plus facile, efficace et nettement, nettement plus rapide !

La lionne roula des yeux et laissa la gravité aplatir tout son corps au sol, renonçant à opposer davantage de résistance à son garde-malade. La pétulance matinale de cet oiseau était infrangible. C'était lui qui état chargé d'appliquer sur les cicatrices de ses brûlures une sorte de cataplasme dont Namiri n'avait cure de connaître la composition. Elle ne savait même pas exactement ce que cette vilaine bouillie malodorante était supposée faire et se considérait guérie depuis longtemps.

Vous êtes toujours là ?
Hm ?
Ah, ouf. Vous ne bougiez plus et n'émettiez plus aucun son, j'ai cru un instant que vous vous étiez endormie.
Vous avez bientôt fini ? grogna-t-elle.
Encore un petit chouilla, là... Et voilà !
À peine eut-il prononcé ces derniers mots que, sans prévenir, Namiri se releva, le faisant dégringoler du son nez qui lui avait servi de perchoir.
Mais, je vous en prie ! Ce fut un plaisir ! tança-t-il pour souligner son ingratitude.
Namiri, qui malgré son grand respect pour le cycle de la vie adorait effrayer les animaux plus petits qu'elle, donna un coup de croc à raz de son bec. Le calao s'arracha un cri de surprise et de crainte mêlées et exécuta un spectaculaire bond en arrière qui amusa beaucoup la lionne.
Merci bien, Zimwi ! Passez le bonjour à votre famille de ma part ! ricana Namiri tandis que l'oiseau s'envolait à toute hâte en jurant au mépris de toute pudeur sémantique.
Évidemment, c'était loin d'être la première fois que ce genre de choses arrivait et ils savaient l'un et l'autre que leurs petites prises de bec relevaient uniquement du jeu, et qu'au fond, sincèrement, ils s'appréciaient.

Namiri se reconcentra sur son petit espace. Elle s'était allongée à l'entrée de l'abri où se reposaient les blessés, sous l'acacia à l'ombre duquel elle faisait toujours ses siestes et où se diffusait une tranquillité qui s'écoutait.
Elle ne l'avait jusqu'alors pas remarqué, mais maintenant qu'elle n'était plus distraite et qu'elle observait plus attentivement autour d'elle, Namiri remarqua le petit lion à demi dissimulé par la pénombre de la caverne. Plus précisément, elle distinguait la lumière bleue de ses prunelles qui l'observaient et le bout de ses pattes et de son museau. La couleur fruitée de son pelage et de sa crinière – qui au hasard lui rappela la chaire rougeoyante de la pastèque – la fit tiquer.

Alfajiri, je présume ? »

_________________
Namiri grogne en #bb3e2b
Voir son rapport du matin et sa fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas
Alfajiiri
Alfajiiri
PLAYER04


À mon sujet

Age : 27 Féminin
Nb de Messages : 277
En savoir +
MessageSujet: Re: Pédagogie de l'héroïsme   Pédagogie de l'héroïsme EmptyMar 31 Mar - 13:30


       
Pédagogie de l'heroisme - feat Namiri
And you wanna know, why does it feel so good but hurt so bad? Whoa, your mind keeps saying, "run as fast as you can" You say "I'm done" but then I pull you back !

Hier, lors son entraînement quotidien, Alfajiiri avait fait une belle chute. Son père, inquiet avait tout de suite été chercher Kuzaidia pour ausculter son fils. L'adolescent clair était légèrement sonné, la mandrill conseilla qu'il reste tranquille et se repose pendant un jour, craignant une potentielle commotion. Mais il n'avait rien, ça l'énervait, le soleil venait à peine de se lever, que l'ado enrageait déjà de devoir rester calme dans le repère des lions d'ici. Il n'avait pas sa place à cet endroit, il devait se dépêcher de devenir fort au combat, comme ça il pourrait retourner sur Prideland et aider pour l'enquête. Et s'il aidait pour l'enquête en cours, son peuple pourrait peut-être retourner plus vite sur ses Terres. Son père, depuis l'incendie était devenu très inquiet et protecteur à leur égard. Alfajiiri avait parfois l'impression d'étouffer. Encore plus en ce jour, alors que son père veillait au grain qu'il demeure immobile. Puis Sekuro s'éloigna un instant pour se dégourdir les pattes. Le jeune mâle soupira et posa son menton sur ses pattes avant. Il avait envie de sortir, sentir le soleil sur son pelage. Ou de pouvoir parler à une femelle.

C'est alors que son regard fut attiré par du mouvement dehors. Il reconnut très vite la personne, avant même de pouvoir distinctement voir ses traits ou entendre le son de sa voix. Les brûlures imposantes qui couvraient ses pattes, ainsi qu'une partie de son visage et de son poitrail la rendaient reconnaissable parmi mille. C'est une lionne valeureuse, héroïne de guerre, tout comme son père elle a lutté pendant l'incendie pour protéger les siens. Une lueur d'admiration passa un court instant dans ses prunelles. Alfajiiri se leva, trop rapidement, il fut prit d'un vertige, secoua la tête pour le faire disparaître. Il rejoint la lionne d'un pas assuré, mais légèrement chancelant. "-Bonjour Namiri, comment vous portez-vous aujourd'hui ?" Le mâle à la crinière rougeoyante ne pouvait s'empêcher de poser le regard sur ses brûlures, mais pour ne pas l'importuner trop finissait toujours pas détourner le regard régulièrement. Alfajiiri espérait avoir lui aussi des marques - des preuves de son courage au combat sur le corps un jour. Il avait hâte de son premier vrai combat, tout autant que de retourner sur Prideland d'ailleurs. Alfajiiri se trouvait assis non loin de la lionne, nonchalant, il lui faisait face.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t6934-alfajiri-je-suis-lepee-da
Namiri
Namiri
PLAYER02


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 68
Localisation : Limoges

En savoir +
MessageSujet: Re: Pédagogie de l'héroïsme   Pédagogie de l'héroïsme EmptyMar 31 Mar - 20:35


« Bonjour Namiri, comment vous portez-vous aujourd'hui ?

La lionne le dévisagea quelques secondes avant de longuement cligner des yeux en hochant la tête, se laissant fendre d'un sourire pudique.
Elle n'avait jamais parlé à ce jeune lion, pourtant, elle l'avait souvent croisé lorsqu'il était lionceau. Peut-être ne s'en souvenait-il pas, puisque Namiri avait jusqu'alors arboré un physique tout à fait ordinaire et une attitude discrète. En remarquant ses prémices de crinière rougeoyante, elle songea qu'elle ne l'avait pas revu depuis longtemps, et que sa mère l'avait bien éduqué. Les garnements de son âge était souvent si malpolis... Mais lui avait la décence de ne pas lui sauter dessus en s'écriant et parlait à son aïeule comme on se doit de parler à un aïeul : en commençant par "bonjour" et en s'enquérant de sa santé ! Après tout Namiri était de la vieille école, et les politesses, pour elle, c'était sacré.

Bonjour. Je me porte comme un charme, merci. Tu as bien grandi, Alfajiri. La dernière fois que je t'ai vu, tu m'arrivais à peine au menton.

Puis, voyant bien le trajet erratique de son regard qui évitait pudiquement de trop fixer ses blessures, elle déclara :

Tu peux les regarder autant que tu veux, cela ne me dérange pas. J'ai l'habitude, maintenant. Je t'aurais bien autoriser à les toucher, même, mais ce fichu cataplasme doit sécher d'abord. Mais quel bon vent te porte jusqu'à cette vieille carcasse qu'est la mienne, dis-moi ? »

_________________
Namiri grogne en #bb3e2b
Voir son rapport du matin et sa fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas
Alfajiiri
Alfajiiri
PLAYER04


À mon sujet

Age : 27 Féminin
Nb de Messages : 277
En savoir +
MessageSujet: Re: Pédagogie de l'héroïsme   Pédagogie de l'héroïsme EmptyJeu 7 Mai - 14:42


       
Pédagogie de l'heroisme - feat Namiri
And you wanna know, why does it feel so good but hurt so bad? Whoa, your mind keeps saying, "run as fast as you can" You say "I'm done" but then I pull you back !

L'admiration du jeune lion pour son aînée, était due à son héroïsme pendant l'incendie, d'ailleurs Namiri en portera à vie la preuve. Mais avant cela il l'avait bien croisée, mais pas vraiment fréquentée. Déjà parce qu'il était beaucoup plus jeune que la femelle, et qui plus est elle est une chasseuse. C'est un post à responsabilité, et qui implique de devoir s’absenter loin du Clan de nombreuses heures. C'est pas le biais de sa mère, chasseuse elle aussi qu'il avait entendu parler d'elle. D'ailleurs c'était marrant parce que sa mère, elle, est loin d'être une solitaire ou une lionne discrète, ça doit détonner un peu dans leur groupe. Mais c'est une lionne d'appliquée à la tâche sa mère, et de loyal. L'adolescent n'aimait pas rester en place, mais son père pensait que cela était nécessaire et la soigneuse mandrill aussi, alors le mâle se disait que parler un peu avec une lionne si intéressante que Namiri serrait chouette, et divertissant. Lorsque son aînée lui adressa la parole elle souligna le fait qu'il avait beaucoup grandi. Il est vrai, Alfajiiri met une tête à la plupart des camarades son âge, et une tête et demi à son frère et sa soeur. Sans doute était-il le seul à avoir un peu hérité de la stature nordique de ses aïeuls. Le jeune mâle rosé gonfla un peu le torse, prenant un sourire fier. Puis il s'exprima d’une voix amicale. "-Content d'apprendre que vous vous portez bien. Héhé..J'espère être aussi grand et fort que mon père un jour, maman dit que je serrai plus grand que lui une fois adulte. Vous savez pour défendre Prideland des ennemis."

Pauvre Namiri, elle devait avoir l'habitude maintenant d'être constamment dévisagée, à cause des impressionnantes brûlures sur son visage, son poitrail et ses pattes. Mais quand Alfajiiri les regardait c'était non pas avec dégoût, mais avec une grande admiration. Pour lui la loyauté c'était très important, quelque chose avec lequel il ne faut pas plaisanter. Et se battre pour essayer de protéger son territoire et en recevoir des cicatrices était très noble. Tout membre du Clan devrait être reconnaissant que quelqu'un d'aussi loyal se soit battu et blessé au combat pour défendre leurs intérêts. Le mâle espérait juste que ça ne lui faisait pas trop mal, et que ça ne l'handicape pas trop au quotidien.

"- Ça ne vous fait pas mal ? Ça a l'air douloureux.. Je dis à tout le monde que je veux avoir une blessure de combat, j'en serrais super fier, mais ça doit faire super mal. Ça doit être ça: être un vrai héro ! Je me suis dit que je pourrais apprendre de vous enfin si vous en avez le temps ou l'envie, je ne suis pas le favori de mon père, alors il me parle assez peu"

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t6934-alfajiri-je-suis-lepee-da
Namiri
Namiri
PLAYER02


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 68
Localisation : Limoges

En savoir +
MessageSujet: Re: Pédagogie de l'héroïsme   Pédagogie de l'héroïsme EmptyDim 7 Juin - 17:57


Namiri suivait lentement l’adolescent du regard. Il était encore jeune et plein d’énergie et ses émotions débordaient de ses yeux et de ses gestes. En comparaison avec la lionne, cette dernière paraissait complètement immobile, comme figé par sa maturité. C’est ainsi : en vieillissant, les émotions se résorbent et l’on devient moins expressif, ce qui explique pourquoi les adultes sont si difficiles à déchiffrer. Elle l’écouta attentivement, étudiant avec délicatesse et minutie chacun des mots qu’il prononçait.

« Ça va, répondit humblement Namiri en clignant des yeux. Ses blessures étaient effectivement douloureuses, mais elle avait la chance d’avoir le corps et l’esprit robustes. Ah, alors comme ça tu voudrais être un héros ? Tu rêves de balafres comme celles que je porte ? Namiri gloussa. C’était malgré elle, mais quand on la connaissait peu, son rire paraissait toujours un peu sinistre. Les cicatrices ne sont pas l’apanage des héros Alfajiiri. Les cicatrices, ce sont avant tout des fragments de notre mémoire. La plupart, cependant, demeurent invisibles.

Namiri l’admettait seulement à demi-mots, mais elle adorait dispenser ses enseignement aux plus jeunes. Il était aisé de comprendre ce qu’ils pensaient et ce qu’ils ressentaient et d’agir en conséquence. Sans bouger, la lionne invita Alfajiiri à prendre place en face d’elle, assez près.

En vérité, très peu de cicatrices valent qu’on en soit fiers. Une blessure n’est pas une chose qui se réclame. Tôt ou tard, nous finissons tous par en avoir. Il n’y a pas d’exception. Cela arrive malgré nous, au moment où nous nous y attendons le moins ; et à ce moment là, la seule chose que l’on ressent, c’est la douleur. Pas la fierté.

Namiri pencha sa lourde tête vers celle du jeune lion et murmura :

Tu es peut-être encore un peu vert pour t’en rendre compte, mais toi aussi, des blessures, tu en portes déjà. Et elles sont purielles. »

_________________
Namiri grogne en #bb3e2b
Voir son rapport du matin et sa fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Pédagogie de l'héroïsme   Pédagogie de l'héroïsme Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pédagogie de l'héroïsme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Les Terres Libres — Freeland
 :: Le Repère des Lions
-