Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannières dessinées par Yetsa, Shasta, Uasi & Jehara

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Great Canyon (PMD Blue Rescue Team OST)

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez
 

 Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ahva
Ahva
MEMBRE - AHVA


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 1071
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI)   Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) EmptyJeu 18 Juil - 9:53


Les pierres étaient toujours façonnées de la même manière, le vent lui gardait son odeur chaude et sauvage et pourtant rien ne semblait être comme avant. Beaucoup de choses avaient changé oui mais comme à son habitude, la lionne ambrée affichait un visage de marbre qu'on ne pouvait percer. En plus des Mositus, Prideland accueillait désormais les exilés Waasiens, ces mêmes lions qu'Ahva avait abandonné à leur sort. L'ambiance était plus qu'électrique. La fille de Kumpa n'était pas aller les saluer - pour quoi dire de toute manière- et s'arrangeait pour tout bonnement les éviter. Elle s'était habituée à cette sensation d'avancer seule contre tous et gardait la tête haute convaincue d'avoir fait le bon choix, affrontant sans sourciller les regards désobligeants. Prideland avait choisi d’accueillir toute la misère du monde ... et bien soit, ce n'était pas son problème. Ses contacts n'étaient plus que réduits à sa sœur, ses nièces et neveux et bien sûr ses enfants. Ses vieux amis étaient aujourd'hui de parfaits inconnus qui ne lui adressaient guère la parole mais elle ne les blâmait pas pour leur colère, c'était compréhensible et elle demeurait convaincue d'en avoir sauvé plus d'un eu leur épargnant une guerre qui n'était pas la leur. Peut-être trouveraient-ils un jour la force de lui pardonner. Mais contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce qui travaillait le plus la fille du Soleil n'était pas l'arrivée des exilés Waasiens mais bien l'étrange rumeur qui avait circulé avant leur sauvetage par le preux roi Azaan car si les langues ne se déliaient plus pour lui livrer diverses informations, ses oreilles étaient aussi fines qu'autrefois et ce qu'elle avait entendu lui avait glacé le sang : Soto s'était présenté aux frontières pour y rencontrer le roi.

L'arrivée des Waasiens était déjà un problème pour la sécurité de ses enfants mais avec les rumeurs sur la présence de Soto si près du orhcer, Ahva sentait le danger plus que jamais se glisser jusqu'à sa porte. Garder le silence n'était plus sufissant, elle devait donner à ses fils les armes nécessaires pour comprendre ce qu'il se passait autours d'eux car si la lionne supportait cette forte animosité, elle ne pardonnait pas les regards glissés à ses enfants. Ils devaient enfin apprendre qui était leur père et comprendre pourquoi ils ne devaient pas s'approcher de la frontière d'Outland tout comme des exilés Waasiens. Ahva n'avait aucune confiance en eux, elle les avait bien trahi alors pourquoi se montreraient-ils bienveillants envers sa progéniture ? Ceux qui s'étaient battu sur Outland risquaient de faire le rapprochement entre les marques de ses enfants et celui qui les avait vaincu. De plus, Ahva s'était juré de ne pas faire la même erreur que sa mère avec Sadaka, ses enfants ne grandiraient pas sans connaître leur origine et devraient au contraire en faire une force pour repousser leurs détracteurs.

Allongée aux côtés de sa sœur dans cette sinistre grotte devenu leur seul échappatoire à al foule, Ahva lui fit signe qu'elle avait à faire avant de sortir vers la lumière éclatante qui manqua de lui brûler la rétine après tant de temps passé dans l'obscurité. Ses enfants étaient passées on ne sait ou, même Djedkara ce qui était plutôt surprenant, mais prudente depuis l'arrivée des exilés, Ahva leur avait sommé de rentrer avant que le soleil ne descende sa course derrière le priderock. Elle ne souhaitait pas les priver de leur liberté mais se permettait toutefois de les restreindre dans leurs aller-venus juste au cas-où. Avoir un œil sur ses deux enfants était bien plus qu'une simple précaution en ces temps délicats.

Désormais assise au bord du promontoire, Ahva guettait leur arrivée d'un œil vigilant tout en essayant de construire un semblant d’amorce à la discussion qui allait suivre. Il faudrait faire preuve de tact et de douceur, ne pas les effrayer mais les mettre suffisamment en garde. C'était loin d'être une mince affaire avec des enfants et elle redoutait surtout la réaction de Shomari qui s'était déjà fait remarquer lors de la révolte en la questionnant sur son père devant le foule. A dire vrai, elle craignait un semblant d'admiration pour un père pourtant monstrueux.

_________________
Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) 1557150410-signa

Image © Hecate
Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
Djedkara
Djedkara
PLAYER06


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 3100
Localisation : Freeland

En savoir +
MessageSujet: Re: Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI)   Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) EmptyJeu 18 Juil - 16:55

Djedkara était ressorti tout content de la caverne des gardiens ! Il remontait une par une, les pierres du rocher, d'un rythme beaucoup plus calme pour ne pas trop attirer les regards sur lui. Autour du cou, il avait enfilé ce qu'il venait de créer pour ne pas l'abîmer alors forcément, il y avait des yeux intrigués parmi les lions somnolant sur la roche froide. Et il en était un peu gêné.

Comme ce qu'il faisait souvent depuis, il prit des détours pour esquiver les exilés Waasiens qui pouvaient être dans les parages et même certains Pridelanders. En exemple, Salim qu'il avait vu au loin avant de prendre un autre chemin. Il n'avait rien contre lui mais sa tête lui faisait sacrément peur, c'était plus fort que lui... La plupart des Pridelanders étaient quand même gentils avec eux mais il n'était pas à l'aise avec tous.

Alors qu'il pensait trouver sa maman comme d'habitude dans la grotte sombre, avec Awena, il fut surpris en entrant de voir qu'elle était visiblement sorti de là. Il ne la vit pas dans l'immense espace entouré de pierres. Il partit voir sa tante qui était, elle, couchée dans un coin, sans surprises. Pauvre tante, il aurait dû faire quelque chose pour elle aussi...

-Tata ? T'as vu maman ?


La reine déchue lui fit un signe de tête vers la sortie qui menait au bout du rocher de la fierté. Alors elle était sorti ? C'était devenu rare ! Peut-être bien qu'elle allait déjà mieux alors. Djedkara s'empressa de remercier sa tante d'une lèche avant de suivre le chemin indiqué. La prochaine fois, il ferait un truc pour elle aussi !

Maman était seule, dehors, en train de regarder à l'horizon. Ça serait un moment juste entre lui et elle alors, chouette !

-Maman, maman !


En accélérant vers elle , il retira par la même occasion ce qu'il avait mis autour du cou avant de manquer de marcher dessus. Comme cela avait été conçu pour un adulte, il trainaît à moitié au sol. Ça serait bête de le déchirer maintenant !

-Regarde ce que je t'ai fais !


Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) 8uj6

C'était un collier de lierres, où les deux bouts ont été reliés par un noeud. Il avait pris soin d'arracher les feuilles qui se trouvaient à l'intérieur et il a utilisé une peinture jaune de Kuzaida afin d'en faire un soleil. La couleur emblématique de sa famille !

Bon, très clairement la qualité était digne d'un coloriage qui dépassait partout. Mais avec seulement ses coussinnets pour étaler, ce n'était pas très pratique et précis. Il avait d'ailleurs encore des taches aux pattes.

Malgré tout, les yeux pleins d'étoiles, il tendit le cadeau à sa mère.

-Tu...Tu le trouves comment ?

Mais, est-ce que ça lui plairait au moins ? Sur le moment, il avait trouvé que c'était une meilleure idée qu'un bête collier vert en lianes, mais il doutait soudainement devant elle. Pourvu que ça ait pas l'effet inverse à ce qu'il voulait...

_________________
"-They say behind the Storm, Sun always comes"
Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) 9dvd
Kit (c) Kayrou
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t6676-djedkara-petit-frere
Ahva
Ahva
MEMBRE - AHVA


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 1071
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI)   Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) EmptyMar 23 Juil - 13:02


Sans grande surprise, le premier de ses fils à se présenter fut Djedkara. Ahva l’accueillit d'un sourire radieux avant que son regard ne s'attarde sur un étrange objet qui encombrait les pas de son enfant et risquait à tout moment de le faire tomber. Prévenante, elle avançait la patte pour lui éviter tout mal mais Djedkara la devança et manipula l'objet avec précaution, l'ôtant de son petit coup pour le lui présenter fièrement. Il s'agissait d'un collier de lierres recouverts d'une substance dorée qu'elle reconnut être de la peinture. Doré comme un soleil, comme leur famille. Son sourire s'élargit, émue.

« C'est magnifique mon chéri, merci beaucoup. »

La lionne glissa son cou vers les petits pattes du lionceau pour qu'il l'aide à l'enfiler puis se redressa, fière d'arborer cette nouvelle parure. Elle toucha délicatement le collier de sa patte pour mieux le regarder. Quelle délicate attention ... Mais qu'avait-elle fait pour le mériter ? Bien sûr les enfants n'avaient pas besoin de raison pour apporter toutes sortes de cadeaux à leur parent mais en vue des circonstances récentes, peut-être le lionceau avait-il chercher à lui apporter du réconfort ? Elle sourit, son rictus dissimulant un brin de tristesse. Elle ne voulait pas qu'il s'inquiète pour elle et s'en voulait de lui avoir laisser entrevoir son désarroi.

Laissant retomber doucement le collier contre son poitrail, Ahva attira son fils contre son elle et le câlina tendrement.

« Ça a du te prendre du temps de construire ce ravissant collier mais aussi de le peindre, j'ignorais qu'on avait un artiste dans la famille mais j'en suis ravie. D'ailleurs tu as encore de la peinture sur la joue ... » fit-elle remarquer avant de passer sa langue pour le nettoyer.

Elle le scrutait d'un regard réjoui, s'amusant à imaginer son fils les pattes dans les pots de peinture et tartiner tant bien que mal cette lierre. D'ailleurs la peinture ne tombait pas des arbres.

« J'espère que tu as bien remercier Kuzaida pour t'avoir laisser emprunter de sa peinture. » lui glissait-elle d'un air taquin.

Mais Djedkara était un lionceau poli, elle ne s'inquiétait pas pour cela. Tendre, elle continuait de nettoyer les quelques traces de peintures qu'elle surprenait sur son joli pelage mais c'était presque à contre-coeur tant elle était attendrie par la vision de son fils couvert de peinture après s'être évertué à lui construire ce magnifique collier. Il était si doux, si gentil ... Un vrai petit ange. Changerait-il après avoir compris la raison de ces regards déroutants ? Elle espèrait de tout son coeur que non.

La toilette de son fils considérée terminée, Ahva frotta ses babines contre ses pattes pour essuyer les quelques traces de peinture. C'était joli mais pas vraiment comestible. Elle lui demanda délicatement :

« As-tu vu ton frère ? J'ai à vous parler. »


Sa mine n'était pas particulièrement grave, elle ne voulait pas l'inquiéter mais généralement quand Ahva souhaitait leur parler à tous les deux, c'était important. Peut-être avait-il même une idée du sujet de cette conversation.

_________________
Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) 1557150410-signa

Image © Hecate
Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
Djedkara
Djedkara
PLAYER06


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 3100
Localisation : Freeland

En savoir +
MessageSujet: Re: Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI)   Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) EmptyJeu 22 Aoû - 20:38

Est-ce que ça avait marché ? Ses oreilles remuèrent quand il entendit la confirmation de sa mère, et il s'empressa de s'executer lorsqu'elle se baissa pour qu'il lui accroche. Elle l'avait même décidé de le mettre directement à son cou, ça ne pouvait pas faire plus plaisir au lionceau ! Finalement c'était bien vu, rien de mieux qu'un soleil pour redonner un peu de lumière.

-C'est vrai, ça te plait ?
Répondit-il en rendant le calin à sa mère.

Son pelage contre le sien lui tenait aussi agréablement chaud que le soleil qui commençait à se coucher. Elle avait sourit et il était heureux de voir le but atteint. La peinture, c'était joli et en plus c'était magique.

-J'en ferais d'autres si Kuzaida veut bien alors ! Puis il tourna la tête vers l'entrée de la grotte dans le rocher. Tu penses que ça lui plairait à Tata aussi ?

La tante qui était resté dans l'ombre de la grotte, le petit aurait bien aimé lui apporté un peu de lumière. Ou bien Tendaji et Wanda essayait déjà de s'occuper d'elle comme ils pouvaient ? A ce sujet, il n'avait pas encore échangé avec eux.

Sa mère lui fit remarquer qu'il était encore barbouillé sur la figure, mais en même temps c'était pas évident avec ses gros coussinets ! Kuzaida a des doigts tout fins et éloignés entre eux alors forcément elle s'en sort mieux, et si Djedkara n'avait pas encore envié les pattes de Kuzaida, c'est parce qu'il s'était bien trop amusé à étaler sans réellement faire attention au soin pour une première fois, c'était une découverte. . La chaman aurait pu parfaire le travail du petit et repeindre proprement une seconde couche, mais sans doute que ce collier aurait eu moins l'âme d'un cadeau de lionceau.

-Ouiiiiii, elle est trop gentille Kuzaida, et elle fait des choses trop belles ! Elle m'a donné le droit de voir sa caverne !

Bon, ce n'était pas exactement comme cela qu'il y est entré, mais le fait est que finalement, elle l'a autorisé à rester un petit peu. Comme quoi ce n'était pas la caverne impénétrable... quand tu ne tombais pas sur un gardien. Ou bien il avait eu énormément de chance et un grand privilège mais après tout, pourquoi aurait-il droit à un privilège ?

Puis vint un changement de sujet qui lui fit relever la tête, auparavant collé au pelage d'Ahva. Une bêtise de Sho' qu'elle veut réprimander ? Non, pour qu'ils soient là tous les deux ça devait être important. Pour être honnete, cela faisait déjà un moment que le petit attendait ça, que sa mère s'ouvre, depuis le jour de la chute d'Awena. Il ignorait si c'était son geste qui l'avait poussé à le faire ou si c'était une coincidence. Mais enfin.

-Non, je ne l'ai pas vu au rocher...


Il avait un peu peur de ce qu'elle comptait révéler. Quelle gravité ? Au mieux qu'il n'y a rien de grave, au pire qu'elle est effectivement dans un drôle de pétrin vis à vis de la journée de la dernière fois et des nouveaux invités récents.

-C'est grave, maman ?


_________________
"-They say behind the Storm, Sun always comes"
Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) 9dvd
Kit (c) Kayrou
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t6676-djedkara-petit-frere
Ahva
Ahva
MEMBRE - AHVA


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 1071
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI)   Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) EmptyVen 30 Aoû - 18:20


Il n'y avait pas meilleur remède que le sourire de son fils pour lui mettre du baume au cœur.

« Bien sûr que ça me plait. Je le garderai précieusement. »

Rendu très enthousiaste par l'engouement de sa mère, Djedkara affirma qu'il recommencerait si la chaman l'y autorisait, chose dont Ahva ne doutait pas. Un peu de compagnie autre que les rustres gardiens ne devait pas déplaire au mandrill. Glissant un regard vers la grotte, le lionceau lui demanda si un tel présent ferait plaisir à sa tante. Ahva suivit son regard et visualisa sa sœur assise dans l'ombre, seule.

« Elle en serait très touchée, c'est une bonne idée mon ange. »

Quel gentil garçon. Djedkara lui rappelait son propre frère quand ils étaient jeunes lionceaux, tous deux un brin rêveur et soucieux d'autrui. Azaan ... quel meilleur exemple pour illustrer les dégâts du temps. Autrefois si proches et maintenant presque deux inconnus. La lionne était furieuse contre son frère d'avoir participé à la déchéance de leur sœur, elle ignorait toujours s'il avait œuvré dans cette machination. Sa colère voulait que oui mais ses souvenirs souhaitaient que non.

Les miaulements de son fils l'arrachèrent à ses sombres pensées. Elle le couva du regard, aimante. Puisse les Grands Esprits faire que Shomari et Djedkara ne se déchirent jamais comme elle s'était déchiré avec Azaan.

« Oui, elle est très douée et surtout bien gentille de t'avoir laissée découvrir son monde. Peut-être qu'elle t'apprendra même à peindre comme elle ! »

Ahva s'enthousiasmait peut être un peu trop, un lion de par sa nature ne pouvait user de ses pattes comme un mandrill mais Djedkara pourrait tout de même apprendre quelques techniques. Il avait l'air tant épanoui que sa mère ne pouvait que l'encourager.

Mais lorsque le changement de sujet arriva, la petite moue du lionceau se transforma. S'il avait vu Shomari ? Non. Djedkara se doutait toutefois que cette question n'était pas anodine et s'interrogea.

« Non mon chéri, rassures-toi ça n'a rien de grave.» lui murmurait-elle la voix douce et rassurante. « C'est juste ... quelque chose que toi et ton frère devez savoir. »

Il était temps, plus que temps même. Le récent passage de Soto sur Prideland et l'arrivée des exilés Waasiens ne laissaient plus de place au silence cachant ce secret qui en dérangeait plus d'un. Mais qu'en penserait ses fils ? Ahva devrait soigneusement choisir ses mots pour que jamais ils n'aient honte d'être qui ils étaient.

« Attendons ton frère, il ne devrait plus tarder. » ajoutait-elle le regard rivé vers le soleil ascendant.

Shomari n'était pas spécialement ponctuel mais il n'était pas non plus désobéissant et si sa mère lui tonnait de rentrer avant la dernière course du soleil, il rentrerait. Prenant soin de ne pas laisser cette attente peser sur son plus jeune, Ahva prenait soin de le cajoler en attendant le moment de vérité.

Et celui-ci vint. Finissant enfin de gravir les hautes plateformes rocheuses, Shomari fit son apparition au sommet du priderock. Il semblait un peu essoufflé, le lionceau avait probablement du accourir pour ne pas subir la colère de sa mère. Des deux, c'était bien avec lui qu'Ahva devait serrer la vis.

« Shomari ! » l'appelait sa mère. « Viens par ici mon chéri. »

D'abord soucieux de se faire enguirlander, le lionceau approcha la tête basse et les oreilles baisées.

« Désolée maman, j'étais dans la savane et je chassais une espèce de gerbille ... oh si tu l'avais vu maman, elle était énorme ! Je ... je sais que que je devais rentrer, j'avais pas oublié hein, mais je voulais absolument l'attraper et cette satanée souris m'a filé entre les pattes alors j'ai ... »
« Shomari. » le coupa doucement sa mère, un rictus amusé. « Je ne vais pas te disputer, rassures-toi. »

Le regard de sa mère suffit à le convaincre et le lionceau se détendit presque instantanément. Ahva passa un coup de langue sur sa joue et l'invita à terminer son histoire. Sans doute était-ce mieux d'attaquer en douceur, de laisser les choses venir et de ne pas les brusquer.

« Tu l'attrapera la prochaine fois, mon grand. Je te montrerai comment si tu veux. » conclut-elle avec un clin d’œil complice.

La récréation terminée, il était temps d'attaquer. Ahva s'octroya quelques instants de réflexion, cherchant la bonne amorce, la bonne façon de faire mais arriva à la conclusion qu'il n'y en avait pas, qu'elle devait simplement leur dire la vérité et combien elle les aimait.

«Un peu de sérieux maintenant, je vous ai demandé de rentrer tôt ce soir car j'ai à vous parlé et je pense que vous avez une petite idée de quoi. Récemment les choses se sont plutôt mal passées pour votre tante et moi ... et j'ai remarqué que vous vous questionniez beaucoup sur votre père, surtout toi Shomari. »

Elle marqua une première pause s'attardant dans le regard de son fils, ses beaux yeux bleus puis son propre regard dériva vers ses oreilles tigrées. Comment ne pas savoir si l'on avait connu le chef d'Outland ?

« Tu te souviens quand le clan a laissé entendre sa colère, tu as demandé si Soto était ton père ? La réponse est oui. »

Seconde pause, plus pesante cette fois. Ahva se retenait de déglutir tant elle voulait avoir l'air sûre d'elle et forte devant ses enfants mais elle sentait ses poils se raidir d'angoisse.

« Soto n'est pas un lion apprécié dans la savane, beaucoup se méfient de lui et d'autres le craignent. C'est pour cette raison que vous sentez parfois des regards froids posés sur vous ... Je sais que vous devez avoir beaucoup de questions sur lui et j'y répondrai mais d'abord je veux que vous compreniez quelque chose : votre père n'est pas quelqu'un de bien et c'est pour cette raison que vous ne l'avez jamais rencontré. »

Lorsqu'Ahva avait compris qu'elle abritait la vie, elle s'était demandé comment réagirait Soto. Est-ce qu'il serait heureux ? Comblé à l'idée de devenir père, que ce soit à ses côtés ? Elle l'avait espérait quelques secondes puis la réalité et non les vœux l'avait frappé de plein fouet. Ce lion n'était pas fait pour être père, pas un père aimant du moins. Il était en colère et en guerre contre le monde entier, personne ne comptait sincèrement à ses yeux et personne ne le connaissait vraiment. Un solitaire rendu aigri par la vie qui ne lui avait jamais souri. Comment une telle personne pourrait-elle aimer sincèrement et honnêtement des êtres innocents quand il ne pensait qu'au pouvoir et à la loi du plus fort ? Ahva avait connu des lions endoctrinés dès leur naissance, des lions qui n'avaient pas connu l'amour. Elle ne pouvait pas risquer la pureté de ses enfants pour un rêve d'adolescente. Pour une fois, rien qu'une fois Ahva avait choisi la raison au cœur et elle était parti de la plaine sans jamais y revenir.

« Je sais bien que je ne pourrais jamais vous retenir d'aller le rencontrer mais si je peux vous en dissuader encore un peu ... que vous soyez grands, forts et mâtures. Je ne sais pas comment il réagirait en vous découvrant mais ce que je sais c'est que je voulais vous protéger de son influence. J'avais peur qu'il vous emmène loin de moi. »

Alors elle les avait emmené loin de lui. Peut-être avait-elle manqué l'occasion de faire de lui quelqu'un de meilleur mais elle ne pouvait pas courir ce risque. Ahva soupira enfin, relâchant la pression qui pesait jusqu'alors sur ses épaules et contempla ses enfants un à un, cherchant à lire leurs expressions qu'elle connaissait pourtant par cœur et deviner leur sentiment.

_________________
Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) 1557150410-signa

Image © Hecate
Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
Djedkara
Djedkara
PLAYER06


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 3100
Localisation : Freeland

En savoir +
MessageSujet: Re: Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI)   Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) EmptyDim 8 Sep - 19:53

Qu'il était heureux de rendre service, le petit ! Il en ferait 1000 de ces colliers s'il le fallait !

-Tu crois que je pourrais faire des dessins aussi jolis qu'elle ?! Elle a vraiment des doigts de fée, je suis sûr qu'il y a pas plus doué qu'elle !

Tandis que sa joie atteignait son apogée, sa mère lui demandait de patienter pour attendre Shomari. Il attendit dans ses pattes, chauffant tous les deux sous le soleil, profitant d'un moment tranquille entre eux deux. Le frère finit alors par arriver après quelques dizaines de minutes, assez confus de ce semblant de retard en prétextant une chasse d'insectes.

Djedkara vint s'assoir à côté de luipour entendre ce qu'Ahva avait à leur raconter. Et il sentait que ça allait se montrer long. Une ambiance plus sombre et moins ensolleillé se fit sentir. Djedkara ignorait si cela était une simple coincidence, mais des nuages commençaient peu à peu à passer devant le soleil couchant.

Et sans rien dire, il écouta tout simplement. Non sans que ses oreilles frissonnent lorsqu'il entendit un nom qu'il avait déjà maintes et maintes fois entendu.

C'était long, et pourtant, ce n'était qu'une introduction.

Est-ce qu'il avait apprécié d'avoir entendu ce qu'il venait d'entendre ? Ce n'était pas la meilleure des rumeurs qui venait d'être confirmé, alors... Non, en fait il était loin d'être ravi. Il n'osa pas directement regarder shomari pour voir sa réaction , lui qui semblait avoir été bien plus curieux que Djed' sur le sujet, comment allait-il prendre le fait de voir son hypothèse confirmée ? Celle de Soto.

Pour Djed', il y avait tellement de rumeurs que Djedkara n'avait jamais privilégié une hypothèse sur les autres, mais celle sur Soto restait la pire d'entre elles. Et après avoir entendu les râles lors du fameux jour de la chute d'Awena, il avait encore moins cru à l'hypothèse Soto. Dans la bouche de l'oncle et des autres, ce lion était terrible, alors, pourquoi un lion si terrible serait-il liée à une famille aussi bonne que celle de la lignée du Soleil ? Comment ont-ils pu se lier ?

-Pourquoi un lion aussi vilain est notre papa ? Enfin, heu... Tu l'aimais bien ? Il t'aimait bien ? Comme... comme Tata et Mr. Masika ?

Quand il voyait Masika, il pouvait aisément comprendre que sa tante se soit épris du gentil lion fauve, il était un bon exemple pour Djedkara, bien qu'il ne s'était pas beaucoup rendu compte que son arrivée brutale n'avait pas ravi tout le monde. Mais Soto n'était pas comme Masika. Mais Djedkara ne s'était encore jamais imaginé qu'une famille ne se créeait autrement que par amour. Largement couvé par sa mère, il était tenu éloigné de toutes les horreurs du monde.

Alors, un lion comme lui était-il capable d'aimer ? Il avait des tonnes de questions maintenant que le sujet était abordé , et si auparavant il n'avait jamais cherché à enquêter à ce sujet, il comptait profiter du sujet lancé. Mais il prenait des pincettes pour éviter de noyer sa mère. Il posait des questions toute simples, tellement tout lui semblait flou. Pas sûr en revanche que ça soit le cas de Shomari.

-----------

Shomari ne disait rien mais il savait déjà partiellement. Il avait fraichement rencontré sa Grand-mère paternel et un Outlander, Kaed, mais ces deux derniers n'ont pas voulu ou n'ont pas pu vraiment le renseigner à ce sujet. Car Zary estimait que c'était à Ahva de le faire, mais ses marques sur ses oreilles n'ont pas pu trahir son lien de parenté, Shomari agissait des fois un peu vite, de manière irréfléchit, mais n'était pas stupide. Alors, autant dire que quand sa mère avait enfin décidé d'aborder le sujet, il était plutôt content. Cela signifiait qu'ils allaient enfin pouvoir en discuter librement, sans secrets, Du moins, espérait t-il.

Qu'il pourrait enfin comprendre pourquoi ils se payaient des regards glaciaux, même des derniers lions arrivés qu'il ne connaissaient absolument pas. C'était ridicule, mais il avait eu tendance à oublier toute la bienveillance dont les Pridelanders ont fait preuve à son égard face aux quelques mauvais regards. La rancune facile d'un gamin qui ne cherchait qu'à se protéger, lui et ses deux protégés des mauvaises paroles. Personne n'ennuyait sa mère et son petit frère !

-Qui est-il exactement, Maman ?

Qui était-il finalement, si on arrêtait deux minutes de le qualifier uniquement de noms d'oiseaux en tout genre ? Il avait bien une identité propre ?

-Est-ce que c'est à cause de lui que les autres t'ont grondé l'autre jour ? Demanda t-il avant de songer soudainement... ... Est-ce que j'ai vraiment fait une grosse bêtise en prononçant son nom ?

Il ne s'était pas rendu compte sur le moment à quel point son intervention ce jour-là pouvait être dérangeant pour sa mère, il en prenait réellement conscience après les premières explications d'Ahva qui sous-entendait bien des méfaits. Pour autant, cela n'expliquait pas pourquoi ils s'en sont pris à Awena également...

_________________
"-They say behind the Storm, Sun always comes"
Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) 9dvd
Kit (c) Kayrou
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t6676-djedkara-petit-frere
Ahva
Ahva
MEMBRE - AHVA


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 1071
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI)   Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) EmptyMer 11 Sep - 11:36


Alors qu'elle craignait des éclats de voix, Ahva fut surprise de la maturité dont firent preuve ses fils. Avait-elle trop attendu pour leur dire leur vérité ou cela arrivait-il au contraire à point nommé ? Djedkara fut le premier à s'exprimer, troublé que l'histoire de ses parents ne soit pas aussi belle qu'il l'avait espéré et bien qu'Ahva s'en voulait de devoir briser ses rêves, elle ne pouvait continuer à les bercer d'illusions.

« Oui, je l'aimais bien, beaucoup même mais ce n'était pas réciproque. J'avais votre âge quand je l'ai rencontré, j'ai toujours su que c'était un mauvais garçon mais j'espérais trouver en lui plus que les apparences. »

Un espoir aussi naïf que celui d'espérer qu'un jour ses sentiments soient réciproques. Ca n'avait jamais été le cas et Ahva avait perdu à leur petit jeu dès l'instant où celui-ci avait commencé. Shomari s'exprima à son tour, calme mais surtout avide de réponse. Qui était son père ? Était-ce à cause de lui que sa mère et sa tante avaient eu des soucis ? Ahva soupira. Tous les secrets devaient être révélés, ce silence n'avait que trop durer.

« Ce n'était pas une grosse bêtise mon chéri, tu m'as mis dans l'embarras c'est vrai mais c'était de ma faute, j'aurais du te donner des réponses plus tôt. » lui confia-t-elle dans un sourire navré. « Soto est le nouveau chef d'Outland, il a chassé la reine Waasi et ses partisans pour prendre le pouvoir. Enfin, il ... Cette histoire est bien plus compliquée qu'il n'y parait. »

L'un n'allait pas sans l'autre et si Ahva souhaitait enfin leur livrer la vérité, elle devait tout leur dire.

« Tout a commencé quand votre grand-mère Kuzali est morte. Elle a été assassinée par le dernier des Nyeusis, des démons qui avaient mis feu et sang à la Terre des Lions. Dévastée par la perte de ma mère, j'ai souhaité quérir vengeance. Mopango, le dernier démon, s'était réfugié sur une terre où je n'aurais pu le quérir seule. J'avais besoin d'allié et suis donc aller en trouver un en la personne de Soto. Son aide avait toutefois un prix : Prideland ne devait pas intervenir lorsque les exilés d'Outland viendraient récupérer leurs terres. J'ai donc du faire un choix : d'un côté réparer l'affront qui avait été commis contre notre famille ou de l'autre taire ma colère pour des inconnus. Vous me connaissez suffisamment pour savoir que j'ai choisi ma famille, j'ai donc accepté le pacte. »

Mais à cet instant, Ahva était loin d'imaginé les conséquences de ses actes. Elle ne marqua qu'une rapide pause avant de reprendre.

« Accompagnés de Sadaka, votre oncle, et sa compagne, nous sommes allé quérir Mopango et l'avons tué. C'est lui qui m'a fait don de cette cicatrice au poitrail. » murmurait-elle en balayant les poils de sa poitrine dissimulant l'effroyable plaie. « Après cela, Soto ayant honoré sa partie du contrat, nous devions respecté la notre. Awena n'avait pas été concernée pour ce pacte, je devais agir rapidement et c'est ce que j'ai fais. Après cela, elle avait les pattes liés par ma décision et Prideland a laissé faire lorsque le prince déchu d'Outland accompagné d'autres exilés est venu réclamer son trône. Ils ont gagné la bataille mais Soto a tué le prince pour prendre le pouvoir. Vaincus et chassés de leur terre, les partisans de Waasi sont venus chercher asile chez nous mais conformément au pacte conclu, Awena les a chassé. C'est à partir de ce moment-là que les choses ont mal tourné pour votre tante et moi, le clan n'a pas supporté que nous trahissions les exilés Waasiens ... pourtant était-ce vraiment une trahison ? Sommes-nous poing lié toute notre vie par une promesse que nos aïeux ont fait avec des inconnus ? Je ne le pense pas. Nos relations étaient mortes depuis des années et je ne voyais pas le but d'engager le clan dans une guerre qui n'était pas la notre. »

Combien seraient morts dans cette bataille ? Et pour quoi ? Outland avait de lui-même semer la graine de cette guerre civile. Ils n'avaient que payé leurs torts.

« J'ai peut-être fauté en agissant seule mais je ne regrette pas ce que j'ai fais. »

Le clan pouvait la définir comme une paria, Ahva en avait sauvé plus d'un. Du moins le pensait-elle. Tout ce poids démit de sa poitrine, Ahva pu enfin expirer sereinement.

« Vous savez tout désormais. Pardon d'avoir gardée le silence aussi longtemps, je voulais vous protéger mais maintenant que les exilés Waasiens sont parmi nous, il est plus prudent que vous sachiez tout cela. »

Seraient-ils assez fous pour s'en prendre aux enfants de leur bourreau ? Ahva le craignait. Son regard passait d'un lionceau à l'autre tandis que la lionne cherchait à lire sur leur visage.

« Est-ce que nous sommes en danger ? » demanda finalement Shomari, un peu abasourdi par toutes ces révélations.
« Les exilés n'oseraient toucher aux neveux du roi qui les a accueilli et quoi qu'il en soit, je ne laisserais jamais rien vous arriver c'est compris ? Jamais. »

Ahva s'en était fait la promesse le jour où elle les avait serré contre elle pour la première fois. Ils étaient ses petits trésors, dernier cadeau de la vie, et elle ferait tout pour les protéger. Tant pis si elle avait un clan à dos, tant qu'elle avait ses fils elle pourrait tout affronter.


_________________
Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) 1557150410-signa

Image © Hecate
Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI)   Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vestiges d'un été orageux (DJEDKARA & SHOMARI)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Le Glorieux Royaume — Prideland
 :: Le Rocher de la Fierté
-