Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Yetsa, Shasta, Wimbo and Jehara

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Great Canyon (PMD Blue Rescue Team OST)

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !
    Perdu sans toi Z7dyPerdu sans toi Y4ziPerdu sans toi J3l9

Partagez
 

 Perdu sans toi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Koda
PLAYER04


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 214
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Perdu sans toi   Perdu sans toi EmptyDim 14 Juil - 17:08

Des larmes silencieuses quittaient mes yeux depuis quelques heures déjà, traçant des sillons salés sur mes joues. Ma mère était morte et je n’arrivais pas à le croire. Elle avait toujours – ou presque – été à mes côtés, prenant soin des autres, les guérissant lorsque cela était nécessaire ou leur apportant tout simplement sa présence et ses conseils. Elle ne pourrait plus le faire désormais et je peinais à réaliser qu’il faudrait que je m’habitue à vivre dans un monde où elle n’était plus.

Elle avait été mon seul parent durant les premiers mois de ma vie alors c’était sur elle que je m’étais basé pour me construire. Et même lorsque nous avions enfin fait la connaissance de notre père, ses visites étaient trop peu nombreuses et trop courtes pour que je puisse le prendre comme modèle. Non, c’était ma mère qui avait tenu ce rôle et ce que j’étais devenu, c’était à elle que je le devais. J’avais beau avoir pris mon indépendance en tant qu’adulte, j’avais du mal à me dire que la voir, l’entendre rire et partager des moments avec elle, tout ça appartenait désormais au passé.

Mais ce qu’il y avait de pire dans cette histoire, c’était que je l’avais déçue. Elle ne me l’avait pas dit de vive voix mais son regard avait suffit pour que je comprenne. Je lui avais promis de veiller sur Wissel et je l’avais perdue. Mais à mon sens, ce qui l’avait le plus déçu était le fait que j’ai gardé ça pour moi. Je savais que j’avais pris la mauvaise décision mais je n’avais pas pu me résoudre à leur avouer mon échec, trop peureux de baisser dans leur estime. Cela dit, le résultat était pire car je l’avais déçu deux fois et maintenant, il me serait impossible de l’entendre me dire qu’elle était fière de moi. Elle ne pourrait l’être que depuis les astres…

A cette pensée, mon cœur se serra et de nouvelles larmes coulèrent, allant rejoindre les autres sur le sol rendu humide. Sachant que le sommeil ne viendrait pas me prendre pour m’accorder quelques heures de répit, je décidais de quitter le lieu où j’étais censé trouver un peu de repos pour aller prendre l’air et m’aérer la tête.

Je déambulais donc à travers la savane, essayant de penser à autre chose qu’au tragique évènement survenu plus tôt. Je ne pensais guère y parvenir mais bien vite, un pelage clair et ébouriffé pris place dans mon esprit, chassant toutes mes autres pensées. Khalaki. Elle avait pris une part de plus en plus importante dans ma vie, sans que je sache vraiment ce que je ressentais pour elle et ce, encore aujourd’hui. Était-ce une simple attirance due à la gratitude que j’avais envers elle pour m’avoir aidé à aller mieux ou bien était-ce quelque chose de plus fort ? J’ignorais s’il s’agissait d’amour mais je savais que je ne pourrais me passer d’elle. J’en avais déjà eu conscience avant que nous ne quittions la Combe mais aujourd’hui, c’était devenu une certitude : je ne voyais pas mon futur sans elle à mes côtés.

Une légère brise vint faire voler mes crins et m’apporter l’odeur d’une lionne en approche. Avait-elle lu dans mes pensées pour me rejoindre à cet instant précis ? Je pivotais dans le but de lui faire face et dès que mes prunelles vertes trouvèrent les siennes, un sentiment d’apaisement m’envahit. Elle avait toujours eu ce don sur moi et cette nuit, il était plus que bienvenu.

Je suis désolée pour ta mère, Koda.

Elle était arrivée à ma hauteur et je pensais qu’elle s’arrêterait là mais elle n’en fit rien, effaçant les derniers mètres qui nous séparaient pour venir enfouir sa tête dans ma crinière. Bien qu’étonné, je ne brisais pas ce geste, profitant de la douceur et de la chaleur réconfortante que me procurait mon amis d’enfance à cet instant précis. Je ne saurais dire combien de temps nous restions enlacés, trop sans doute mais peu m’importait car malgré la mort de ma mère, à cet instant, je me sentais bien.

Je ne souhaitais pas briser ce contact car je savais qu’au moment où je le ferais, je serais de nouveau assailli par le chagrin. Ce fut donc finalement Khalaki qui se dégagea de cette étreinte, sans doute consciente qu’elle n’avait que trop durée si j’en jugeais par son raclement de gorge et son teint rougissant.

Je connais la douleur infligée par la perte d’un être cher alors si je peux faire la moindre chose pour t’aider, tu n’as qu’à me le demander. Je ferais tout pour toi, Koda.

Je m’apprêtais à la remercier lorsqu’une lueur dans son regard me fit tiquer sur ce qu’elle venait de dire. Quel était le véritable sens de sa dernière phrase ? Elle avait commencé ce petit jeu à la Combe et à chaque fois, cela me rendait perplexe, étant incapable de trouver la vraie signification de ses messages. Une idée m’avait déjà effleuré l’esprit mais ne s’agissait-il pas d’un malentendu créé par mes propres envies à son égard ? Désirait-elle vraiment ce que je soupçonnais ?

Je soupirais. Ce petit jeu ne me plaisait plus et je décidais d’y mettre un terme. Plus entreprenant qu’à l’accoutumé afin de vérifier mes soupçons, je réduisais l’espace qui nous séparait pour venir appuyer mon front contre le sien.

Tu es sûre de toi ? Tu ferais vraiment tout ce que je veux ?

Je n’avais pas pu empêcher ma voix de se faire plus grave et lorsque je reculais de quelques pas, c’est des yeux brillants de désir que je posais sur elle. Son mouvement fut presque imperceptible mais je le vis comme si elle l’avait délibérément exagéré. Elle avait hoché la tête, me répondant donc positivement.
Je laissais alors libre court à mes désirs, commençant par poser une tendre lèche sur sa joue. Je m’enivrais ensuite de son parfum avant de laisser s’exprimer une passion brûlante que je ne me connaissais pas.

~~~~~

Épuisé moralement et désormais physiquement, c’est aux premières lueurs du jour que je trouvais enfin le sommeil, Khlaki allongée à mes côtés.

_________________
Koda déprime en #64332c

Perdu sans toi 190703101040719450
Présentation - Rapport du Matin - RPs & Liens
Pour tout MP, me contacter sur le compte d'Ukarimu

Avatar ©️ Mantis, Signa ©️ Ocylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4600-koda-pour-vous-servir
 
Perdu sans toi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Origami - Une épidémie a lui tout seul.
» Esti de gagn de sans-dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: Chapitre IX
-