Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Yetsa, Dhalahi, Shasta & Soto

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Adrian von Ziegler Law of the Jungle

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Rien n'est vrai, Tout est permis [Ft Hatasa & Rinji PNG]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MEMBRE - KWADHIRAA


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 558
En savoir +
MessageSujet: Rien n'est vrai, Tout est permis [Ft Hatasa & Rinji PNG]   Sam 3 Nov - 0:02




    Ayant laisser la dépouille de l'autre vieux mâle à l'abandon, il ne fallut pas longtemps aux charognes qu'étaient les vautours de finir ce que j'avais commencé. A présent je m'en fichais bien, je me fichais même de savoir si il avait de la famille ou non, la seule chose qui m'importais c'était d'aller enterrer mon père. Il était lourd et son poids ralentissais considérablement ma marche, sur le passage je pouvais voir du coin de mon champ de vision que des lions du clan me regardaient avec ma charge mais surtout l'état ou je me retrouvais ; du sang de la tête aux pattes rien que ça ! J'entendais des mots ici et là sans y prêter une grande attention. Une des personnes présente me héla, mais je ne lui adressa, pas même un regard et je crois qu'il vaudrait mieux qu'elle ne voit pas ce regard assassin. Je me dirigeais vers l'Oasis oublié, quand le grondement de l'orage se fit entendre, mon cœur battit au même moment et j'eus l'impression que ce simple battement de cœur annonçais à tous par cet orage ce que j'éprouvais. De fine gouttelette de pluie commencèrent à tomber et à s'engouffrer dans le ciel, mouillant d'abord la dépouille du patriarche avant de passer au mien. Après de bonnes minutes à marcher je vis au loin l'Oasis se dessiner, apparaissant comme lugubre à cet instant précis. Je soupira lourdement, le regard rivé sur le lieu que je voulais atteindre, je n'avais même pas sentit, ni remarquer que Rinji me courait après, une lueur d'inquiétude se lisant dans son regard grisâtre. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour me rattraper et l'entendre héler mon prénom

    « _ KWADHIRAA !! Que c'est-il passé ?!  Tu.. c'est quoi tout ce sang... ? »

    Finit-il par me demander d'une voix profonde et toujours inquiète. J'aurai pût lui dire que j'ai simplement réduit en charpie le meurtrier de mon père, mais rien, aucun mot ni son n'osait entravé la barrière de mes lèvres. Juste le long et lourd silence du Désert bercé par le vent glacial. Les yeux toujours rivé sur l'Oasis j'arrivais maintenant à destination, entrant à présent dans l'immense végétation, je marchais toujours de pas lourd, contournant les arbres et chaque buisson de feuille.
    Rinji continuait de me suivre inlassablement, se demandant sûrement où es-ce que j'allais comme ça, il le saura bien assez vite, car après avoir frayé mon chemin, j'arrivais devant une pierre où la terre retourner était habité par des habitant rampant et blanc. Rien qu'à l'idée de savoir que mon grand-père se faisait bouffer par ses insectes blanc me faisait bouillir de l'intérieur, et encore pire quand je pensais au cadavre de mon père. Sans plus attendre je posa doucement le corps du patriarche sur le sol humide et commença à creusé, oubliant que je n'étais pas seule. Je creusais de toute mes forces, encore et encore, toujours plus profondément. J'avais mal à l'une de mes pattes avant ou le vieux m'avait mordu et qu'il y était pas aller de patte morte ! Mais cela ne m'empêchais pas de continuer de creuser pendant un long moment encore. Quand le trou fut assez profond, je partis chercher d'immense feuille pour faire comme un lit douillet. Une fois chose faite je poussa doucement le corps du défunt, qui tomba lourdement sur le tapis de feuille.

    Mes yeux voyant trouble, une larme perla sur ma joue, avant que je ne l'essuie énergiquement et que je recouvre mon père de la terre que j'avais déterrer. Ce fut un peu plus rapide d'ailleurs. Je soupira doucement, finissant de tasser la terre qui dégringolait je m'assis doucement. La pluie se faisait de plus en plus insistante jusqu'à ce qu'une flotte nous tombe dessus, mon poils sec était à présent tout mouillé, l'eau nettoyant au passage mon pelage remplit de sang, laissant voir les marques de griffes jusqu'à maintenant caché par la tonne de sang. Tête et oreilles basse, je répondis à la question de Rinji par une seul phrase d'une voix à faire froid dans le dos

    « _ J'ai assassiné Rinji. »

_________________
« _Quand les lions suivent la vérité aveuglement, rappelle toi que rien n’est vrai ; quand la morale ou les lois bâillonne l’esprit des lions, rappelle toi que tous est permis. »




Kit (c)Khamunrah


Kwadhiraa vous manipule et se moque de vous en #96233a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4999-kwadhiraa-le-rapport-d-un
avatar
MEMBRE - HATASA


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 308
Localisation : Dans le Désert

En savoir +
MessageSujet: Re: Rien n'est vrai, Tout est permis [Ft Hatasa & Rinji PNG]   Dim 11 Nov - 18:48

Encore une journée banale au sein du Clan. Quelques petits soucis à régler auprès de mes camarades, une petite session d'entrainement dès qu'un moment de libre se profilait, des discussions avec mes filles et maintenant avec Azrael. Nous faisions tous les deux comme si aucun accord n'avait été passé entre nous et c'est en bons amis que nous parlions de tout et de rien, bien que nous nous étions éloignés du clan pour être seuls. Enfin, pas vraiment en fait. Il avait souhaité aborder avec moi le sujet du groupe d'élite afin de savoir comment les élus évoluaient. Ils avaient toujours été bons en combat mais sous la houlette de Skaro, ils s'amélioraient. Ils gagnaient également en discrétion et je devais avouer que j'en était fière.

Mon ami à la pelisse doré s'apprêtait à me poser une nouvelle question lorsqu'un lion s'approcha de nous. Sa mine était grave et il n'eut pas besoin de s'exprimer pour que je sache que quelque chose s'était produit. Un mouvement de tête en guise de révérence puis le lion prit la parole.

Madame, lors de ma patrouille, j'ai senti une énorme quantité de sang. En remontant sa piste, j'ai découvert le corps mutilé d'un lion. Il s'arrêta quelques secondes avant de reprendre. Il s'agit de l'un des nôtres, Madame.

Je comprenais sa mine sombre et grognais légèrement suite à cette annonce. Il était impossible qu'il s'agisse d'un étranger, la seule possibilité était donc qu'un autre de mes sujets avait commis cet acte. Sauf qu'il n'en avait pas le droit. J'étais la seule à avoir le droit de vie ou de mort dans le Désert et quelqu'un venait d'outrepasser ses droits. Je devais donc le punir. Fixant les prunelles de la sentinelle, je le sommais de m'emmener à l'endroit où gisait le cadavre.

Il fit donc demi-tour et refit le chemin en sens inverse tandis que je le suivais, accompagnée d'Azrael. Je ne l'avais pas vu se joindre à moi mais puisqu'il serait bientôt l'empereur - et même si je serais toujours la seule décisionnaire - il devait avoir connaissance de ces choses-là.

Mon odorat fut soudain agressé par l'odeur du sang mélangée à celle de la mort. Elle était tellement forte que je pensais que nous y étions presque mais nous marchâmes encore plusieurs longues minutes avant de tomber sur ce qu'il restait de celui qui était ce matin encore un Jangowa. Le sable était devenu rouge et je doutais qu'il reste encore une goutte de sang dans le corps du défunt. Enfin, si l'on pouvait encore appeler ça un corps car il fallait dire qu'il était vraiment bien amoché. Celui qui avait fait ça n'y était pas allé de patte morte.

Je tournais lentement autour du cadavre afin de déterminer dans quelle direction son meurtrier était parti lorsque je remarquais d'autres tâches de sang qui s'éloignaient. L'agresseur était donc blessé ? Aucune idée mais cela me permettrait de le retrouver et c'est ce que j'entrepris de faire après avoir indiqué aux deux mâles de me suivre. Je n'avais pas peur de me retrouver face à celui qui avait fait ça, s'ils venaient avec moi, c'était pour qu'il y ait des témoins à la justice que j'allais rendre.

Tandis que je me faisais cette réflexion, une autre marre de sang, plus petite, attira mon attention. Un autre combat ? Une idée de ce qu'il s'était passé m'effleura l'esprit mais je n'en fis pas part à Azrael. Avait-il deviné, lui ? Je ne le saurais pas et je m'en fichais à vrai dire. Il y avait bien plus important à savoir que ça. Le grondement de l'orage résonna alors, me faisant presser l'allure. Il ne fallait pas que la pluie qui commençait à tomber efface le chemin formé par les tâches de sang.

Tandis que je commençais à distinguer l'Oasis Oubliée, la pluie se faisait plus intense et tombait désormais à grosse gouttes. C'est en courant que j'effaçais les derniers mètres me séparant du lieu, désireuse de m'abriter au plus vite. Deux lions se trouvaient déjà là et se tenaient près d'une zone où l'on avait semblait-il, retourné du sable. Kwadhiraa et Rinji ne disaient rien et l'ambiance qui régnait ici était aussi lourde que l'atmosphère.

Je les observais alors et remarquais que la fille de Kiburi portait la marque de nombreuses griffures. C'est après un léger soupir que je pris la parole.

Tu aurais dû venir me trouver plutôt que de te faire justice toi-même...

Ce n'était pas un reproche mais plutôt une constatation. Ça aurait été préférable effectivement mais aveuglée par la colère et le chagrin, elle n'avait pas su faire le bon choix. Elle avait préféré mettre en charpie celui qui avait tué son père et je pouvais comprendre. Non pas que je l'aurais fait pour mon propre père mais si cela devait arriver à l'un de mes enfants, je ne répondrais sûrement plus de rien. Comme cela avait été le cas pour Kwadhiraa.

_________________

Hatasa grogne en PeachPuff
Présentation - Rapport du matin - RPs & Liens
Pour tout MP, me contacter sur compte d'Ukarimu

Kit ©️ Ocylan merci  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4399-hatasa-daughter-of-the-de
avatar
MEMBRE - KWADHIRAA


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 558
En savoir +
MessageSujet: Re: Rien n'est vrai, Tout est permis [Ft Hatasa & Rinji PNG]   Jeu 15 Nov - 10:30



    Assise, je gardais le corps droit, tête haute comme ont me l'avait si bien enseigné. Je soupira doucement, essayant d'étouffer le mieux que je le pouvais, des larmes qui menaçaient chaque minutes de perler sur mes joues joufflues. L'air était lourd malgré la pluie glacial de la saison humide et l'ambiance était tout aussi maussade que le ciel gris. Depuis ma révélation, aucun mot de la part de Rinji ne vint effleurer mes oreilles, je pensais qu'il allait me répondre du tac au tac comme à son habitude, mais je peux comprendre que quand quelqu'un vous annonce qu'il a tué, le dialogue se fait totalement court voir même inexistant. Tant mieux. De toute manière je ne suis pas d'humeur à dire quoi que se soit. Si j'ouvrais ne serais-ce qu'un peu la bouche ce serait pour maudire ce foutu bac à sable et ses habitants qui croyaient être des terreurs alors qu'il n'en étaient rien. Preuve en ais les autres clans voisin se moquaient éperdument des Jangowas les considérant comme des petits lions misogyne pétant plus haut que leurs culs et tuant à tout va pour une question d'honneur.... Mais quel honneur y avait-il quand on tuait une personne de son propre clan ? Aucun. Je parlais plus pour le lion dont j'ignorais le nom, qui n'a pas hésité à tuer un autre qui était dans un état de faiblesse, oui il ne fallait pas ce voiler la face, mon père était devenu faible et je pense qu'il aurait préféré mourir de manière sereine. En tout cas je lui ai donner au moins, un enterrement décent et c'était tout ce qui comptais maintenant.

    Le lion fauve aux yeux grisâtre quand à lui, me regardait tout de même avec intensité, ne savant pas si il devait s'approcher ou non. Et pour me dire quoi d'ailleurs ? Me culpabiliser ? Me sermonner ? Me soutenir et me dire que j'ai fait le bon choix ou l'inverse ? Il ne savait pas en faite. En tant que digne jangowa, il se devait à présent de me mépriser et me voir comme une traître pour avoir tuer l'un des leurs, pourtant il n'en fut rien, il semblait comprendre un minimum, lui qui a tendance à utiliser la force brute dès qu'on le chatouillait un peu trop à son goût. Poussant un faible soupire, il se leva enfin, marchant de pas lent, avant d'arriver jusqu'à moi et de s'y asseoir, regardant la tombe du défunt pendant quelques seconde avant de poser ses yeux sur moi. Ce n'était pas le moment de fantasmer, pourtant je le sentais me regarder s'en cesse, comme si j'étais bien la dernière des lionnes sur terre. Maintenant mon regard c'était assombri de manière à ce que plus aucune luminosité ne brille dans mes prunelles de jade. Avant même qu'il n'eut le temps de parler, une voix féminine que l'ont connaissais que trop bien, parvint à nos oreilles, je leva doucement les yeux, là mon regard se heurta à celui de mon congénère, nous nous regardâmes un long moment avant de nous retourner et de regarder la lionne taupe. Rinji courba l'échine en signe de salutation digne de l'Impératrice, pour moi il n'en fut rien, je me contentais juste de la regarder sans émotions apparente. Venir la voir ? Pourquoi faire ? Rien. La seule chose qu'elle serait capable de faire serait de simplement l'exilé et encore ? Si c'est pour avoir ce genre de justice minable, je suis bien heureuse d'avoir fait justice moi-même.

    Je me leva doucement, pivotant sur moi même pour être bien en face de la lionne taupe. Elle était accompagné de deux lions. L'un était un patrouilleur qui à certainement dû alerté la lionne, même si je pense qu'à un moment donner elle aurait probablement sentie cette forte odeur de sang, même moi je la sentais encore, l'odeur c'était carrément logé dans mes narines. Et l'autre je ne savais pas qui il était et à dire vrai je m'en fichais pas mal. Mais à savoir que si l'un deux comptait m'attaquer, ils ne seraient pas déçu du voyage. Même si je m'étais un peu « calmer » ma colère était encore bien présente et vif. Je m'approcha de l'Impératrice de pas à la fois rapide et déterminé à l'affronter sous toutes les formes. Mes pas étaient lourd faisant éclabousser les flaques d'eau au passage. La distance entre elle et moi se réduit assez rapidement quand une ombre qui n'était que Rinji se posta devant moi

    « _ Ne fais pas un pas de plus Kwadhiraa. Je ne te laisserai pas attaquer l'Impératrice comme ça. »
    « _ Pousse toi de mon chemin Rinji. Si combat il y a et bien qu'il en soit ainsi. Mais pour le moment laisse moi regarder droit dans les yeux ton Impératrice si tu ne veux pas perdre tes yeux. »

    Avais-je dis froidement, lui lançant par la même occasion un regard fou, crocs dévoilé. Le lion me regarda avec des yeux surpris, avant de laisser échapper un grognement de son fond intérieur et de s'écarter, me laissant voir de nouveau la taupe. Continuant mon chemin jusqu'à elle, je m'arrêta à quelques centimètres d'elle brisant ainsi son cercle d'intimité, mais ce n'est pas cette minuscule approche qui fera pâlir la lionne des dunes j'en étais bien consciente. Et de toute manière ce n'était pas mon intention. Le regard emplit de rage je poussa un « Tcht » suivie d'un rictus mauvais qui ne signifiait rien de bon

    « _ Venir te voir ? Pourquoi faire ? Pour faire exactement comme lors de la Purge ? Ou encore comme Vako ? Exilés purement et simplement les traîtres et les Impurs ? Si c'est pour avoir cette justice minable je suis bien heureuse de l'avoir réduit en charpie en connaissance de risque. Dis-je avec un regard fou et d'un sourire mauvais sur le visage avant de reprendre Parce que je sais que TU ne l'aurai pas tuer. Tu n'es pas sans pitié, alors que moi si. Ce clan n'a rien de redoutable. Si tu veux qu'il le soit tu dois te faire craindre par les autres pour qu'ils puissent ramper devant toi. Baisser les yeux quand ils te parlent et si un essaie de porter atteinte à ton règne, de le tuer pour en faire un bon exemple. Je t'ai donner l'exemple en tuant l'un des tiens et je n'hésiterai pas à faire la même chose contre quiconque voudrait m'éliminer. Mon grand-père et mon père m'ont bien former et m'ont fait comprendre que dans la vie Rien n'est vrai, Tout est permis. »

    Lui avais-je balancer en pleine figure. Si elle comprenait ce que je voulais dire alors tant mieux,et si non tant pis. Je ne perdrai pas mon temps à lui expliquer, d'ailleurs je trouve que j'ai beaucoup trop parler à mon goût, mais qu'importe ! Je me fichais bien de ce qu'elle pensait de moi à présent,ça n'avais plus grande importance, alors autant crever l'abcès. Rinji qui n'avait pas perdu une miette de mes dires, se contenta de grogner de plus belle se plaçant sur le côté, nous ayant Hatasa et moi dans son champs de vision. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour répliquer avant l'Impératrice

    « _ Arrête tes conneries. Tu t'adresse à NOTRE Impératrice, tu lui dois respect et obéissance voir même de lui donner ta vie si elle l'exige. Hatasa à le droit de vie et de mort, elle la clairement montrer lors de la Purge en tuant Khassim. Ta colère ta aveuglé et tu as fais le mauvais choix en tuant ce lion, pourtant je te l'avais dit après l'entraînement : Tout le monde meurt un jour. Maintenant tu vas te faire exilé et tu ne remettra pas les pattes dans le Désert et crois-moi j'y veillerai. Dit-il aussi froidement que possible avant de reprendre Et puis je t'interdit de dire que nous ne somme pas redoutable alors que toi tu ne l'est pas. Tu veux simplement jouer la mercenaire et te donner un genre. »

    Finit-il par dire, ce donnant un air sérieux. Je l'avais écouter attentivement, le regardant du coin de l'oeil avant de pousser un rire fou à faire froid dans le dos. Mais pour qui se prenait-il au juste ? Ne sait-il pas qu'il n'est qu'un misérable aux yeux de sa très chère Impératrice ? Voir même du monde? Mes yeux se transformant en deux fentes de jade, j'ouvris de nouveau la bouche, pour lui répondre d'une voix déconcertante et remplit de mépris

    « _ HAHAHAHAHA !!!! Mais qui penses-tu être hein ?! N'oublie pas que tu n'es rien ni personne dans ce fichu Désert, et encore moins aux yeux de ton Impératrice. Je ne dois rien à personne, et Hatasa n'a le droit sur rien du tout, ce n'est pas une Déesse,alors cesse ton arrogance Rinji. La vie d'un lion ne vaut qu'elle même. Et le faite que je sois mercenaire te dérange ? Tu es minable. Jamais tu ne réussira à te faire voir par l'Impératrice car tu n'as rien d'un guerrier. »

_________________
« _Quand les lions suivent la vérité aveuglement, rappelle toi que rien n’est vrai ; quand la morale ou les lois bâillonne l’esprit des lions, rappelle toi que tous est permis. »




Kit (c)Khamunrah


Kwadhiraa vous manipule et se moque de vous en #96233a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4999-kwadhiraa-le-rapport-d-un

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Rien n'est vrai, Tout est permis [Ft Hatasa & Rinji PNG]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rien n'est vrai, Tout est permis [Ft Hatasa & Rinji PNG]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Credo des Assassins | Rien n'est vrai, tout est permis.
» Ezio de Lamberti ♦ Rien n'est vrai, tout est permis
» Rien n'est vrai, tout est permis ; la vérité s'écrit dans le sang || Kenway (UC).
» Quand rien n'est prévu, tout est possible.
» « Juste une erreur, rien d’autres. Oublions tout ça ? » [Fe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Le Grand Désert
 :: L'Oasis Oubliée
-