Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Yetsa, Dhalahi, Shasta & Soto

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Adrian von Ziegler Law of the Jungle

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 22 Masculin
Nb de Messages : 307
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.   Mar 11 Sep - 14:02



Masika, Masika... Masika. C’était le nom qu’avait donné un Freelander que Wimbo avait interrogé à propos de terres habitables, accompagné d’un petit descriptif. C’était un ancêtre parmi les habitants des Terres Libres, apparemment. Il avait vécu de nombreuses années, et autant d’évènements qui avaient bouleversé la Terre des Lions. Peut-être saurait-il des choses que tout le monde ignorait, peut-être avait-il connu des évènements qui feraient écho à ce que vivaient les Mositu ? Les négations étaient à présent légion dans les rencontres du jeune adulte. Si ce vieux lion ne pouvait rien apporter non plus…


Le brun se dirigeait vers le Repère des Lions, seul. Il ne voulait plus emmerder sa mentor avec ses histoires de sans-terres. L’apprentissage de Wimbo, physique, et plus récemment, politique, était déjà une aide pour laquelle il se sentait redevable auprès de la nauble, aussi raciste était-elle. Bref, l’informateur du Mositu lui avait dit que le vieux lion avait de grandes chances d’être trouvable aux alentours du grand amas de rochers qui abritaient notamment la famille royale de Freeland. Peut-être y croiserait-il aussi Naba, le prince ? Il avait apprécié l’individu.

« Excusez-moi, demanda l’enfant des arbres à un lion qu’il croisa ? Savez-vous où je pourrais trouver l’un des vôtres, dénommé Masika ? »

L’individu lui répondit sympathiquement, sans plus, qu’il ne savait pas. Un deuxième n’apporta pas plus qu’un troisième. Ni le suivant. Bientôt, la présence du Mositu et sa requête se murmurait à droite-à gauche.




_________________
Nous sommes la somme des erreurs de nos pères.

Avatar (c) Nix (Jehara)
Wimbo négocie en #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5100-wimbo-fils-de-son-pere
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 16 Masculin
Nb de Messages : 844
Localisation : FREELAND. (Repère)

En savoir +
MessageSujet: Re: La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.   Mer 12 Sep - 16:38




La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.


Masika & Wimbo.


Fatigué par ses journées de surveillance, Masika se décidait finalement à aller se reposer au Repère des Lions, confiant gentiment sa lourde tâche à une jeune Freelander à qui il offrit mille remerciements au passage. Malgré sa détermination, le lion brun voyait bien que sa force le quittait peu à peu. Il était bien vieux. Mais ce qui le déplaisait le plus dans cette histoire, c'était bien le regard peiné des lionceaux devenus adultes qu'il avait autrefois couvé. Il n'aimait pas voir le monde continuer sa route sans lui. Récemment … La reine de Freeland, Kali, avait succombé à l'appel des ancêtres dans son sommeil. Haki n'était pas plus jeune mais sa vaillance demeurait remarquable. Et puis … La nouvelle concernant Naba s'était finalement vue vérifiée. Il avait pris pour compagne Sumu et voilà que la fille de Sharkan s'apprêtait à porter les futurs héritiers de Freeland. Si ça n'en avait tenu qu'à lui, le fils de Kamba n'aurait pas laissé l'ancienne princesse devenir la prochaine reine mais que voulez-vous … Ainsi était la vie, parfois ses choix étaient incompréhensibles. Peut-être révélerait-elle de jolies surprises, à l'avenir … même s'il pensait fermement qu'il ne pourrait voir que de loin cet avenir, tant son temps était compté.
Alors qu'il s'apprêtait à fermer l’œil, blotti contre la paroi de pierre qui lui conférait un peu de fraîcheur malgré la température conséquente de la journée, une voix lui vint. Même plusieurs. La vue du vieux lion se troubla puis, il cligna les yeux, recouvrant ses esprits à moitié endormis. Trois jeunes silhouettes s'alignèrent devant lui ; c'était des femelles. Elles l'avertirent en chœur qu'un lion sombre, semblable à un Mositu, le cherchait non loin du Repère. D'abord surpris, le Freelander comprit enfin ce qu'elles attendaient de lui et s'empressa aussitôt de froncer les sourcils. Oh non, pas encore ! Vita lui avait déjà fait le coup du messager et au final, il avait tenté de le tuer. Que lui voulait ce lion sombre, qu'il ne connait aucunement, d'ailleurs ? Ceci dit, Masika se redressa tout de même et intima à l'une des jeunes femelles de l'accompagner et de lui montrer où se trouvait ce lion. Qui sait. Elle pourrait aller chercher de l'aide s'il s'avérait que ce fameux Mositu était un acolyte de son pire ennemi. Il ne voulait pas prendre un second risque, pas à son âge en tout cas.

La lionne accepta et lui fit signe de la queue de la suivre. Ensemble, ils avancèrent et s'arrêtèrent finalement à quelques pas d'une silhouette sombre, qui gênait visiblement les autres Freelanders en plein allés-retours. Masika plissa les yeux, méfiant. Puis … il osa s'approcher, suivi de sa cadette. Le dernier Freelander à avoir été importuné par ce Mositu vit arriver l'ancêtre et salua le lion sombre, avant de se retirer du paysage. Voilà que le félin brun faisait désormais face, en compagnie de son assistance temporaire, au jeunot qui avait demandé son « audience ». A en croire son odeur, il semblait bel et bien provenir de Freeland. Il portait des prunelles dorées et un pelage chocolat indéniablement sombre. Le père de Wissel se redressa dignement et lança à l'étrange individu :

« Bonjour jeune lion, je me présente : Masika. J'ai entendu dire que vous me recherchiez. Que se passe-t-il ? »

Ses traits s'étaient détendus, pourtant son cœur cognait fort contre son poitrail. A l'époque, il aurait sûrement ressenti moins de méfiance, d'impatience. Mais il fallait le comprendre. Les combats ? Plus pour lui. Il ne patrouillait plus tellement et la chasse, n'en parlons même pas. Il se contentait simplement de balades et de rencontres pour rythmer sa vie devenue ennuyante. Heureusement qu'Awena et Koda étaient là pour lui tenir compagnie … sans eux, le mâle aux prunelles vertes serait mort d'ennui.

made by guerlain - epicode


_________________
Baisse d'activité à partir de Septembre, je ne répondrais aux RPs que pendant les week-end.
M A S I K A
RAPPORT DU MATIN.
SUJET DE RPs & LIENS.


Kit ©️ Awena Razz
Masika conseille en #006600. ♥️
Merci Naba-chou I love you:
 

VITA LE COQUINOU :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4664-masika-soldat-de-la-liber
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 22 Masculin
Nb de Messages : 307
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.   Jeu 13 Sep - 18:50



Les recherches ne furent finalement pas vaines. Après quelques minutes supplémentaires à importuner les habitants du royaume, un duo de Freelanders se présenta à Wimbo, une femelle qui restait un peu en retrait, et un lion imposant. Le Mositu remercia le dernier qu’il avait interrogé, qui s’éloigna pour laisser place aux nouveaux arrivants. Ses doutes sur leur identité s’envolèrent lorsque le mâle se présenta comme étant le fameux Masika. Sans médire, il avait en partie l’apparence de ses années. Il était doté d’une épaisse crinière d’un brun qui ferait pâlir certains enfants de la jungle. Wimbo afficha un sourire qui trahissait sa joie d’avoir enfin trouvé qui il était venu chercher.

« Bonjour, navré de vous déranger, Monsieur. Mon nom est Wimbo, du clan des Mositus. »

Il hocha la tête en signe de salutation en même temps qu’il avait entamé sa courte présentation. Le vieux lion avait l’air sympathique à priori. En réalité, rares semblaient être les Freelanders qui ressemblaient au premier d’entre eux qu’avait connu le sans-terres. Cette remarque intérieure lui fit se demander encore une fois comment un individu si insupportable pouvait être à un poste important du royaume.

« J’imagine que vous savez que les miens sont réfugiés dans la Jungle des Gorilles ; depuis trop longtemps, sans vouloir insulter la bonté de votre Roi. Dans notre recherche d’un nouveau foyer, l’un de vos compatriotes m’a conseillé de me tourner vers vous. Si vous y êtes enclin, bien évidemment. »

Wimbo savait que Freeland lui-même n’avait pas grand-chose à céder. Toutes les personnes qu’il avait interrogé avaient répondu par la négative sans jamais l’ombre d’un doute. Mais Masika lui avait été décrit comme un vieux lion. Il saurait forcément des détails qui aideront les lions bruns...




_________________
Nous sommes la somme des erreurs de nos pères.

Avatar (c) Nix (Jehara)
Wimbo négocie en #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5100-wimbo-fils-de-son-pere
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 16 Masculin
Nb de Messages : 844
Localisation : FREELAND. (Repère)

En savoir +
MessageSujet: Re: La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.   Ven 14 Sep - 16:59




La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.


Masika & Wimbo.


A la vue du lion qu'il semblait avoir cherché pendant tout ce temps, le drôle de Mositu afficha un sourire fortement satisfait. Pour lui répondre, Masika lui sourit légèrement, par politesse. Mais sa réserve demeurait la même : il voulait savoir ce que lui voulait son interlocuteur avant d'autoriser sa jeune comparse à repartir chez elle. Ce n'était tellement pas le moment pour lui de se faire agresser. Il ne prendrait pas le risque de se faire avoir par un faux sourire, bien que le Mositu semblait assez simplet en apparence. Il n'avait pas l'air de vouloir faire du mal à qui que ce soit, celui-là. Mais ne disait-on pas qu'il ne fallait pas se fier aux apparences ?

« Bonjour, navré de vous déranger, Monsieur. Mon nom est Wimbo, du clan des Mositus. » se présenta le jeune lion à la fourrure sombre, hochant la tête comme pour saluer son vieux congénère.

Intrigué, Masika posa son arrière-train sur le sol et enroula sa queue autour des pattes, ne lâchant pas du regard ce dénommé « Wimbo ». Wimbo. Il tâcherait de s'en souvenir à l'avenir, qui sait, peut-être se recroiseront-ils un jour ? Le mâle brun en doutait fortement, mais soit. Ce nom pourrait lui servir, au moins le temps que les Mositus quittent Freeland.

En tant que Mositu, comptait-il lui poser des questions concernant leur fameuse … quoi déjà ? Terre Promise ? Masika avait entendu parler des nombreux interrogatoires que les Mositus avaient fait subir à ses congénères Freelanders. Allait-il devoir répondre à de multiples questions concernant les autres territoires ? Ça ne le dérangeait pas, en soi. Tant qu'il ne se servait pas de ses informations à mauvais escient … Le fils de Kamba pouvait comprendre la détresse de ce pauvre clan qui avait, paraît-il, perdu leur ancien territoire. Aux yeux du vieux mâle, cette perte était injuste et les Grands Esprits cherchaient sûrement à mettre à l'épreuve cette troupe de lions au pelage foncé. Dans tous les cas … Ils verraient bien ce qui se passerait. Masika n'aurait pas suffisamment de temps pour savoir s'ils avaient finalement trouvé des terres disponibles ou non, de toute manière.

« J’imagine que vous savez que les miens sont réfugiés dans la Jungle des Gorilles ; depuis trop longtemps, sans vouloir insulter la bonté de votre Roi. Dans notre recherche d’un nouveau foyer, l’un de vos compatriotes m’a conseillé de me tourner vers vous. Si vous y êtes enclin, bien évidemment. » annonça Wimbo.

Oui, il était au courant que la Jungle des Gorilles était occupée depuis un petit moment déjà par les Mositus. Ça ne l'avait pas tellement dérangé, étant donné qu'il n'appréciait guère les gorilles qui y habitaient. Mais eux ? Comment avaient-ils fait pour y vivre sans craindre les blagues de ces affreux primates ? Enfin, ce n'est pas comme s'ils avaient eu le choix à leur arrivée …
Quant à l'implication de ses congénères dans cette affaire, Masika retint un soupir faussement exaspéré. Ils tenaient à embêter les grands-pères du royaume, hein … ? Encore une fois, ça ne le dérangeait pas : il n'avait plus grand-chose à faire de ses journées, si ce n'est se balader et dormir la journée. Il essayait malgré tout de tenir un rythme d'activité plutôt convenable, au moins pour son paraître auprès de la lionne du Soleil, Awena. Que voulait savoir ce cher petit Wimbo ? Il lui tardait de lui répondre et de s'en aller.

« Allez-y, posez-moi vos questions. Je serais ravi de vous aider grâce à mes connaissances, bien qu'elles se limitent à ce que j'ai pu entendre et voir dans ma vie. Mais je vous en prie, n'y prenez pas compte et dites-moi ce qui vous enquiquine ? »

La vérité était qu'il venait de poser les conditions de leur conversation, consciemment. Il allait répondre aux questions du jeune Wimbo, en échange ce dernier ne devrait pas s'attendre à des montagnes et des montagnes d'informations. Masika avait toujours été curieux et intéressé par la vie, surtout après la libération de Freeland, certes. Mais il n'avait guère voyagé dans sa vie … alors il était évident que ses connaissances extérieures reposaient sur les papotages des voyageurs et des Freelanders revenus de la frontière. Pour les jeunes d'aujourd'hui, ne pas voyager devait être à peine concevable. Pour les vieux … C'était tout à fait normal. Il n'aurait jamais pu quitter Freeland avec toutes les guerres qu'avaient provoquées Sharkan. Et n'en parlons pas de tout ce mauvais sang qu'il s'était fait à cause des folies de sa mère à cette époque.


made by guerlain - epicode


_________________
Baisse d'activité à partir de Septembre, je ne répondrais aux RPs que pendant les week-end.
M A S I K A
RAPPORT DU MATIN.
SUJET DE RPs & LIENS.


Kit ©️ Awena Razz
Masika conseille en #006600. ♥️
Merci Naba-chou I love you:
 

VITA LE COQUINOU :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4664-masika-soldat-de-la-liber
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 22 Masculin
Nb de Messages : 307
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.   Ven 14 Sep - 18:42



Quand le vieux lion décida de s’asseoir, la moitié de l’atmosphère se détendit : l’échange ne se limiterait donc pas à un « non » suivi de regards pleins de pitié, ou d’un soupir. Il posa comme limites ce qu’il avait pu « entendre et voir » dans sa vie. Quoi de plus logique, ces catégories pouvaient être rassemblées pour s’appeler du savoir. Et ce savoir devait être plus complet que celui de la majorité des Freelanders, et bien différent de celui des Mositus.

Wimbo nota que la femelle se trouvait toujours en retrait de son aîné, et était restée debout. Était-elle de la famille ? Ou était-elle froissée car le brun ne l’avait pas bien saluée ? Rapidement, il lui adressa à son tour un signe de la tête avant de reprendre pour signaler de suite qu’il n’attendait pas de réponse miraculeuse.

« Précisément, on m’a dit que vous en saviez beaucoup. Cependant, je gage que, pas plus que votre Prince Naba, vous n’avez de lopins à nous offrir. Poser la même question à chaque lion de votre royaume n’a pas d’intérêt. »

Il ne voulait pas avoir l’air d’un enfant naïf -ou stupide-, et poser cette information le plus vite possible lui éviterait sans doute l’embarras. Enfin, plus d’embarras que ne causait le fait d’être un vulgaire sans-terre depuis… bientôt deux ans ? Il tentait de choisir des mots soignés. Pas pour essayer de se poser en savant de pacotille comme beaucoup. Wimbo voyait le langage soutenu comme une marque de respect envers un interlocuteur. Il prenait grand soin à lier les mots entre eux.

« Mon informateur m’a dit que votre vie, justement, était bien longue. J’aimerais vous demander si, de votre mémoire, il y avait eu un cas pouvant ressembler au nôtre dans l’histoire de ce Royaume, malgré les remous qu’il a connu auparavant, que m’ont vaguement appris mes parents. Je pense que c’est une meilleure approche de notre problème que de simplement demander ci et là si, par hasard, un bout de terre était vierge quelque part. En bref, si nous ne sommes pas les premiers à être des sans-terres, s’il a existé un précédent, il serait plus facile de poursuivre nos… recherches. »

Le Mositu parlait et parlait. Détailler à haute voix son chemin de pensée lui permettait de ne laisser, pour lui-même ou Masika, aucune -ou peu de- zone floue, d’autant que plus le temps passait, plus il fallait plisser les yeux pour apercevoir la fin de ce voyage éprouvant moralement. L’or qui tapissait les yeux de Wimbo avait un peu terni, ces derniers mois.




_________________
Nous sommes la somme des erreurs de nos pères.

Avatar (c) Nix (Jehara)
Wimbo négocie en #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5100-wimbo-fils-de-son-pere
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 16 Masculin
Nb de Messages : 844
Localisation : FREELAND. (Repère)

En savoir +
MessageSujet: Re: La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.   Ven 28 Sep - 19:51




La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.


Masika & Wimbo.


Ne négligeant la présence de la jeune Freelander à ses côtés, Masika attendait simplement la réponse de ce Wimbo, à savoir ce qu'il désirait comme informations, comme ça il saurait d'avance si la discussion allait le faire tarder ou non. La femelle, quant à elle, se permit de s'asseoir, juste un peu à l'arrière du grand-père, comme si elle s'occupait personnellement de la protection de son aîné. Les cartes étaient posées, le fils de Kamba dressait légèrement les oreilles et regardait le lion sombre, sans trop forcer non plus le regard, pour ne pas le mettre mal-à-l'aise. Wimbo salua brièvement sa comparse Freelander avant de revenir sur lui-même, annonçant.

« Précisément, on m’a dit que vous en saviez beaucoup. Cependant, je gage que, pas plus que votre Prince Naba, vous n’avez de lopins à nous offrir. Poser la même question à chaque lion de votre royaume n’a pas d’intérêt. »

Ce jeune parlait plutôt bien, nota-t-il par conséquent. Malgré le sérieux qu'il essayait de contenir sur son visage, Masika ne parvint cependant à retenir un léger sourire amusé face aux propos de Wimbo. Ce n'était pas méchant, mais il trouvait cela amusant de voir le Mositu souligner le fait que le vieux lion n'avait pas plus de terre à offrir que le prince Naba. Quelle évidence ! Il était Freelander, un simple membre qui plus est, comment pourrait-il avoir des terres à offrir si son propre protégé ne pouvait avoir cette chance ? Enfin, Wimbo n'avait pas dit cela pour le simple plaisir de bavarder. Si ce n'était pour le besoin matériel qu'il venait le voir, c'était bien pour le savoir du lion, justement. Masika n'aurait aucun mal à lui en donner, du moment que ses questions attisaient l'intérêt de sa mémoire. Si c'était pour demander qui avait été le chef des Mositus à l'époque où Sharkan régnait eh bien, malheureusement, il ne pourrait pas lui répondre … car de toute évidence, lui-même ne le savait.

« Mon informateur m’a dit que votre vie, justement, était bien longue. J’aimerais vous demander si, de votre mémoire, il y avait eu un cas pouvant ressembler au nôtre dans l’histoire de ce Royaume, malgré les remous qu’il a connu auparavant, que m’ont vaguement appris mes parents. Je pense que c’est une meilleure approche de notre problème que de simplement demander ci et là si, par hasard, un bout de terre était vierge quelque part. En bref, si nous ne sommes pas les premiers à être des sans-terres, s’il a existé un précédent, il serait plus facile de poursuivre nos … recherches. »

Le vieux Freelander réfléchit à ses propos. S'il y avait eu un cas pouvant ressembler au leur dans l'histoire de Freeland ? Hmm … Des Mositus, il n'en avait pas vu, malheureusement … En revanche, Masika savait que la libération du royaume avait provoqué l'exil des partisans de Sharkan et avec eux, la reine vipère et sa fille, Sumu. Cette dernière était finalement revenue dans le royaume, en forme étrangement. Ils avaient dû s'installer quelque part … de même pour les rebelles Freelanders qui étaient traqués par Sharkan. Mais par où commencer ? Comment expliquer la chose à Wimbo ? Serait-il convaincu par les anecdotes du lion brun ? Masika se demandait si ces souvenirs allaient lui servir à quelque chose.

« De mémoire, je ne me souviens pas d'avoir recensé des sans-terre demandant l'asile sur Freeland. En revanche, quand j'étais jeune, je sais qu'il y a eu beaucoup de guerres – sur quasiment tous les royaumes. Et à chaque guerre, il y avait des perdants, et ces perdants étaient contraints de s'installer sur une autre terre afin de se revigorer pour ensuite repartir à l'attaque. Je n'ai pas connaissance de l'emplacement de ces fameuses terres mais au moins, soyez tranquilles, vous finirez par en trouver une. » il fit une petite pause, puis reprit, le regard pensif. « Peut-être devriez-vous longer le territoire des hyènes puis celui d'Outland … Je n'y suis jamais allé de ma vie mais je n'ai jamais entendu parler d'un nouveau clan qui se serait installé sur les terres voisines. Peut-être devriez-vous éviter le Royaume du Nord et le Grand Désert … La température est, là-bas, insupportable pour des lions comme nous. Avez-vous regardé du côté de la lande ? Je suppose que oui … Vous venez de Prideland, après tout. »

Nouvelle pause. Il continuait d'étudier Wimbo, pensif. La lionne, à ses côtés, n'avait toujours pas dit un mot de la conversation. Par respect vis-à-vis de son aîné, probablement. Le fils de Kamba afficha un léger sourire confiant.

« De toute manière, vous ne devriez pas vous focaliser sur la perte de vos terres. Vous avez conscience que le mauvais est derrière vous, et que vous ne pourrez rien y changer. Le bon est peut-être dissimulé dans l'avenir brumeux de votre clan, Wimbo. Je pense – ne vous contrariez pas – que la clef de votre futur est influencée par l'espoir que vous portez à la réussite de votre voyage. Les nuages tempétueux finissent toujours par libérer le passage au soleil ... »


made by guerlain - epicode


_________________
Baisse d'activité à partir de Septembre, je ne répondrais aux RPs que pendant les week-end.
M A S I K A
RAPPORT DU MATIN.
SUJET DE RPs & LIENS.


Kit ©️ Awena Razz
Masika conseille en #006600. ♥️
Merci Naba-chou I love you:
 

VITA LE COQUINOU :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4664-masika-soldat-de-la-liber
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 22 Masculin
Nb de Messages : 307
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.   Jeu 4 Oct - 14:29



Les réponses du vieux Freelander furent aussi joyeuses que l’interrogation qu’elles devaient combler. Si aucun cas n’avait été strictement identique à celui des lions bruns, les guerres qu’avait connu Masika avaient en effet provoqué des mouvements de populations comparables. Il ignorait cependant quels lieux avaient pu accueillir les vaincus. En contrepartie de cette ignorance, il offrait tout de même des pistes, sans doute en suivant ses connaissances géographiques, pensa Wimbo. Il suggéra même d’éviter certaines contrées dangereuses, comme le Royaume du Nord, ou encore le Grand Désert, finissant par évoquer la fameuse Lande des Sans-Terres. Pour au moins deux des territoires cités, l’installation des nomades était impossible. Quant à longer les terres des hyènes…

Le Mositu enregistrait méticuleusement chaque mot de son aîné, adoptant une mine pensive sans trop s’en rendre compte. C’est que sa cervelle travaillait beaucoup dans sa caboche. Masika eu alors des mots bien doux à l’oreille du jeune adulte. Visiblement, la vieillesse ne rendait pas aigri ou blasé, et l’optimisme gardait sa place dans les esprits anciens.

« Depuis mon adolescence, je m’accroche à cet espoir. Le soleil suit la tempête, comme vous dites. Mais celle-ci traîne en longueur, il faut bien l’avouer. Je connais mieux les Freelands que ma Jungle natale, à présent. »

Les mots du vieux lion étaient bons et vrais, mais aussi un peu naïfs. Wimbo se garda bien d’en faire la remarque. A la place, il sourit nerveusement en repensant aux suggestions qui lui avait été faites.

« Nos ancêtres venaient du Grand Désert, et ce n’est pas la température qui les a chassés de leur Oasis. Quand à la Lande, on m’a apprit que personne ne devrait déclarer cet endroit comme le leur, en l’honneur de la terre d’asile qu’elle est. En revanche, j’ignore tout du Royaume du Nord ? On raconte que d’immenses lions y vivent, pourtant. Vous pensez que ce sont des légendes ? Il eut quelques secondes de réflexion. Après tout, si d’autres lions étaient capables de vivre là bas, pourquoi pas eux? Enfin, s’ils existaient bien. Le brun n’en savait rien. Il reprit, la voix plus terne. S’approcher des terres des Hyènes est exclu. Deux des nôtres s’y sont risqués, il y a quelques semaines. Celui qui est revenu m’a couvert de son sang à son retour. J’aurais pensé qu’un émissaire serait venu vous prévenir de cet évènement, ce ne semble pas être le cas -Wimbo eu un rire nerveux-. En plus de laisser un gamin s’occuper presque seul de loger son clan, nous ne sommes pas capables d’apprendre à nos hôtes que leurs voisines sont devenues dangereuses... »

Et comme à chaque fois qu’il se sentait s’emporter contre les siens, il se mordit la babine, et se recentra sur le plus important, à savoir les pistes évoquées par le Freelander. Il avait parlé de nombreuses guerres survenues dans le passé, dont le jeune adulte n’avait pas ou peu entendu parler. Les connaissances transmises par son père ne portaient quasiment que sur l’histoire des bannis de l’Oasis : il se rendait compte qu’à part le chemin tortueux emprunté par les lions bruns… il ne connaissait tout simplement pas ce que les autres clans avaient traversé. Et entendre parler Masika était agréable, il fallait l’avouer, en plus d’effacer encore un peu plus l’image de Luso de l’esprit de Wimbo.

« Quelles étaient les guerres dont vous parliez ? J’avoue ne connaître que peu l’Histoire de la Terre des Lions, en dehors des errances de Mositus... »




_________________
Nous sommes la somme des erreurs de nos pères.

Avatar (c) Nix (Jehara)
Wimbo négocie en #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5100-wimbo-fils-de-son-pere
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 16 Masculin
Nb de Messages : 844
Localisation : FREELAND. (Repère)

En savoir +
MessageSujet: Re: La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.   Dim 28 Oct - 23:14




La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.


Masika & Wimbo.


Il disait ça en connaissance de cause. Ce n'était pas seulement de la naïveté ou de l'optimiste, propre aux vieux disait-on, qui insufflait tant d'espoir à ses dires. Il possédait quelque chose de bien plus sérieux et terre-à-terre que cela. Le savoir. Et ce savoir-là n'était pas tiré de ses rêveries ; il était tiré de situations réelles à qui il avait eu affaire par le passé. Ça changeait la donne. La Terre des Lions avait connu des soucis bien plus monstrueux et des conséquences tout aussi douloureuses que ceux et celles qui sévissaient actuellement. Masika avait connu les Nyeusis, la guerre. Ce n'était pas comparable avec une simple recherche de terres. Et ça, il espérait que Wimbo en avait conscience. Ce dernier semblait, justement, réfléchir aux informations que lui délivrait son aîné brun.

« Depuis mon adolescence, je m’accroche à cet espoir. Le soleil suit la tempête, comme vous dites. Mais celle-ci traîne en longueur, il faut bien l’avouer. Je connais mieux les Freelands que ma Jungle natale, à présent. »

Au moins aucun Mositu n'était mort de cette perte de terres. C'était le principal, n'est-ce pas ? Le Freelander éprouva, toutefois, de la compassion envers son cadet. Il lui souhaitait tout le bonheur du monde et la trouvaille de cette fameuse « Terre Promise » que cherchaient désespérément les lions sombres de la Jungle aux Gorilles. Vivre en tant que nomade lorsqu'on n'y était pas habitué devait être pesant. Il n'en doutait pas une seconde. Il avait son propre avis sur la question mais il demeurait toutefois sensible aux sentiments que pouvait ressentir son interlocuteur dans ce genre de moment. Wimbo afficha un sourire nerveux, enchaînant.

« Nos ancêtres venaient du Grand Désert, et ce n’est pas la température qui les a chassés de leur Oasis. Quand à la Lande, on m’a apprit que personne ne devrait déclarer cet endroit comme le leur, en l’honneur de la terre d’asile qu’elle est. En revanche, j’ignore tout du Royaume du Nord ? On raconte que d’immenses lions y vivent, pourtant. Vous pensez que ce sont des légendes ? » puis il fit une pause, et reprit, sur un ton nettement plus terne : « S’approcher des terres des Hyènes est exclu. Deux des nôtres s’y sont risqués, il y a quelques semaines. Celui qui est revenu m’a couvert de son sang à son retour. J’aurais pensé qu’un émissaire serait venu vous prévenir de cet évènement, ce ne semble pas être le cas -. En plus de laisser un gamin s’occuper presque seul de loger son clan, nous ne sommes pas capables d’apprendre à nos hôtes que leurs voisines sont devenues dangereuses ... »

Il avait déjà entendu parler du Royaume du Nord. Éprouvant même le désir, une fois, de fouler les terres enneigées de cette contrée lointaine et légendaire. Mais le temps l'avait rattrapé – et Masika n'avait jamais eu l'esprit bien voyageur -, l'empêchant de cette façon de réaliser ses désirs les plus enfantins. Les lions blancs, on les appelait les Nordiques, mais il n'en avait jamais vu. Ceci dit, il croyait en leur existence. Banguko, celui qui fut son oncle de cœur fut un temps, en avait été un.
Cependant, la deuxième remarque de Wimbo eut le don de surprendre Masika. Quoi ? L'un des leurs avait trouvé la mort sur la Terre des Hyènes ? Il réprima un frisson horrifié, dégoûté. Il connaissait bien la férocité des hyènes. Elles furent la principale raison de sa rupture avec Ishana. Comment l'oublier ? Mais il aurait pu finir à la place de ce défunt Mositu, dans d'autres circonstances ; heureusement, il avait pris la prudente initiative de passer par Prideland pour éviter les ennuis faciles avec les hyènes. Le mâle brun s'avouait choqué par la nouvelle. Il n'aurait pas pensé la menace des hyènes devenir véritable …

« Quelles étaient les guerres dont vous parliez ? J’avoue ne connaître que peu l’Histoire de la Terre des Lions, en dehors des errances de Mositus ... »

Il lui en parlerait en temps voulu. Wimbo venait de lui révéler de nouvelles informations qui, malgré lui, attisaient sa curiosité mais également son dégoût. L'air navré, il souffla :

« Je suis désolé pour les vôtres … C'est une terrible tragédie. On ne m'en a pas fait part. Mais vous savez, je suis un vieillard en fin de vie. J'ignore si les autres Freelanders sont au courant mais en tout cas, ça ne m'étonnerait pas que l'information m'ait échappé par absence d'esprit ou autres … Nous avions déjà eu quelques ennuis avec les hyènes il y a un an. Je ne saurais pas vous raconter l'affaire, je n'étais pas là. Mais plus jeune, j'ai également eu des soucis avec ces hyènes quand je foulais leurs terres. Vos collègues n'ont pas été là au bon moment au bon endroit … c'est triste. »

Mais ces pertes ne seraient pas oubliées. Masika tâcherait d'interdire la Terre des Hyènes à ceux auxquels il tenait.

« Quant à votre remarque concernant le Royaume du Nord, je me ferais bien le plaisir de vous dire « à vous de le découvrir » avec un air malicieux mais puisque la situation ne porte pas particulièrement sur les plaisanteries, je me contenterais de vous confirmer que les Nordiques existent bel et bien. J'ai une défunte tante qui était la compagne d'un sang-mêlé provenant de ces terres enneigées. J'ignore beaucoup de choses les concernant, mais avec un peu de chance, peut-être en croiserez-vous un. »

Maintenant … Il lui fallait raconter les guerres qui s'étaient déroulées bien avant la naissance de Wimbo. Ces guerres qui avaient chamboulé bien des terres, bien des lions.

« Pour terminer, je vais maintenant vous parler de ces guerres qui se sont déroulées avant votre naissance. Il fut un temps où d'obscurs nuages surplombaient la Terre des Lions dans son intégrité. Freeland, Prideland, Outland et la Terre des Hyènes n'étaient pas aussi unis qu'aujourd'hui. Ils avaient chacun leur chef, leurs idéaux, leurs difficultés et leurs ambitions. Personnellement, j'ai connu le règne du Tyran Sharkan au cours de mon enfance. C'était un roi imposteur, cruel et tyrannique qui terrorisait son peuple et lavait le cerveau à de pauvres orphelins – mes frères et sœurs de lait – afin d'en faire son armée personnelle. Il s'est allié à un groupe de lions noirs, les Nyeusis, qui convoitaient particulièrement le Rocher de la Fierté de Prideland. Ainsi, quand les Pridelanders ont été battus par les Nyeusis et leurs alliés, les Outlanders, ils ont abandonné leurs terres et se sont installés quelque part. Sûrement pas loin. Au sein de Freeland, il y avait également des résistants, qui désiraient évincer le tyran Sharkan et libérer le royaume de ses caprices orgueilleux. Eux aussi ont dû se retirer quelque part afin de planifier la reconquête de leurs terres natales. Quand les Pridelanders et résistants Freelanders ont retrouvé leurs terres, les nuages noirs de la Terre des Lions se sont dissipés et la paix est revenue. Sharkan est tombé et ses partisans ont dû fuir Freeland. J'ignore où ils se trouvent actuellement. Enfin, la seule personne qui pourrait vous renseigner est Sumu, une jeune Freelander. Elle est la fille de Sharkan. Rien que ça. »

Quitte à ce qu'elle vive sur Freeland, elle pouvait bien rendre quelques services aux hôtes de ses bienfaiteurs. Masika jeta un coup d’œil en direction de sa comparse Freelander ; il avait désormais la certitude qu'il ne se passerait rien entre eux deux. La lionne hocha vivement la tête et fit volte-face, regagnant le Repère des Lions. Les deux lions étaient désormais seuls, face à face. Plongés dans leurs tourmentes.


made by guerlain - epicode


_________________
Baisse d'activité à partir de Septembre, je ne répondrais aux RPs que pendant les week-end.
M A S I K A
RAPPORT DU MATIN.
SUJET DE RPs & LIENS.


Kit ©️ Awena Razz
Masika conseille en #006600. ♥️
Merci Naba-chou I love you:
 

VITA LE COQUINOU :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4664-masika-soldat-de-la-liber
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 22 Masculin
Nb de Messages : 307
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.   Dim 4 Nov - 14:26



Un vieillard en fin de vie. Les animaux qui se mettaient en face de leur propre mort mettaient mal à l’aise Wimbo. Peut-être cette fatalité presque flegmatique venait-elle avec l’âge ? En attendant, elle embarrassait bien souvent les jeunes, il fallait l’avouer. Lorsque Masika décrit les soucis qu’ils avaient, lui et les Terres Libres, connus avec les hyènes, le Mositu s’étonna toujours plus qu’Ajjin et Tenzin soient allés seuls à leur rencontre. Pourquoi personne n’avait prévenu les lions de la Jungle de ce danger ? Les rumeurs portaient dans l’autre sens, pourtant !

Plus positivement, le Freelander confirma l’existence des Nordiques, ce qui enthousiasma le petit lion. C’était une curiosité qu’il faudrait nourrir un jour ! Malika répondit enfin à sa question concernant les guerres passées. L’oreille dressé du brun était plus attentive que jamais à ces histoires de tyrannie et de Nyeusis. Ainsi, des habitants des Pridelands et des Terres Libres avaient été contraints de quitter leur foyer sous ces dictatures, mais leurs situations respectives étaient bien différentes de celles des Mositus, bannis de terres qui n’étaient, de base, pas les leurs. Mais l’histoire avait été fort intéressante à assimiler pour Wimbo. Il nota bien le nom de Sumu, fille de Sharkan, mais Freelander malgré son sang. Peut-être irait-il la chercher pour lui parler, à l’occasion ?

« Hm, lâcha-t-il, pensif… Mon père ne m’a jamais raconté tout ça, et je ne suis pas sûr que ce soit parce qu’il l’ignorait. Tout cela ne nous avance pas dans notre quête, mais c’est très intéressant de savoir tout ça ! Quant à cette Sumu… ça me paraît curieux que la fille d’un tyran soit acceptée parmi les vôtres ? »

Après tout, la logique aurait voulu qu’elle cherche à venger son père, pas à faire amende honorable. Enfin, pourquoi pas, après tout ? Les Mositus étaient un exemple que personne n’était son père, il suffisait de voir les jangowas desquels ils descendaient.




_________________
Nous sommes la somme des erreurs de nos pères.

Avatar (c) Nix (Jehara)
Wimbo négocie en #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5100-wimbo-fils-de-son-pere
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 16 Masculin
Nb de Messages : 844
Localisation : FREELAND. (Repère)

En savoir +
MessageSujet: Re: La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.   Sam 10 Nov - 17:42




La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.


Masika & Wimbo.


L'ignorance de Wimbo l'attendrissait et l'agaçait un peu dans un même temps. Le Mositu fut particulièrement attentif au cours de ses explications mais lorsque vint son tour de lui répondre, il lui lâcha, sur un air pensif, que son père ne lui avait jamais raconté tout ça et qu'il était certain que ce n'était pas par ignorance. Alors, cela voulait dire qu'il remettait en cause les propos du vieux Freelander, c'est ça ? Wimbo ajouta également que ces informations ne l'avançaient pas dans sa quête mais que soit, ce fut très intéressant pour lui d'apprendre toutes ces histoires. Quant à cette Sumu, il ne comprenait pas pourquoi les Freelanders avaient accepté de la réintégrer aux leurs alors qu'elle était la fille de l'ex-tyran de Freeland.
Wimbo ne le voyait pas – assurément – mais tout ce que venait de lui dire Masika avait son importance dans sa quête. Il venait de lui faire comprendre qu'il y avait sûrement des terres disponibles quelque part sur la Terre des Lions pour lui et les siens ; qu'il ne devait pas abandonner ses recherches ; que les peuples avaient connues des traumatismes bien plus lourds que celles des Mositus et que pourtant, ils s'en étaient sortis royalement … Sans compter qu'il venait de lui donner le nom de Sumu, qui pourrait éventuellement les faire avancer dans leurs recherches. Mais peut-être aurait-il dû le lui dire plus clairement. Les jeunes ne retenaient que ce qui les intéressaient. Ah ! Il tâcherait de ne pas lui en vouloir pour ça.

« Dans la vie, il faut savoir que la rancune peut nous protéger … ou nous empêcher d'avancer. Les lions doivent apprendre à l'utiliser au bon moment, dans les bonnes situations. Et notre roi, ô combien touché par les agissements du père de Sumu, a su passer outre de leur lien de parenté en acceptant de l'intégrer aux nôtres. Avancer, c'est aussi accepter que les choses ne se passent pas toujours comme on le souhaite. Avancer, c'est aussi accepter que les autres ne soient pas responsables des actes de leurs ancêtres et qu'ils en sont tout aussi victimes que nous. »

Quelque part ces propos étaient hypocrites, surtout venant de la bouche de Masika ; Masika qui, lui, n'avait jamais su complètement oublier Sharkan en Sumu, mais qui toutefois ne s'en prenait pas à elle à cause des agissements de son père. Sa rancune avait toujours été ancrée dans ses pensées, son être, sans jamais en ressortir. C'était mieux que rien. Si on ne pouvait oublier un traumatisme, on pouvait encore l'enchaîner dans son esprit et faire taire ses cris.

« Quant à mes petites histoires, ce n'est peut-être pas clair pour toi mais je tenais simplement à te faire comprendre qu'il existe des terres disponibles, quelque part sur la Terre des Lions et que les vieilles histoires ont une morale motivante. Que quoiqu'il arrive, tu peux t'en sortir si tu en as la détermination. Et en plus, je viens de te donner l'identité d'une personne qui pourrait certainement t'aider dans ta quête. Mais je radote pour te le faire comprendre pour de bon. »

Bien sûr, le vieillard s'empêcha d'exprimer une mine agacée ou moqueuse ; ce n'était pas son genre. Alors, il se contenta de regarder Wimbo, attendant patiemment qu'il lui pose d'autres questions. S'il en avait.


made by guerlain - epicode


_________________
Baisse d'activité à partir de Septembre, je ne répondrais aux RPs que pendant les week-end.
M A S I K A
RAPPORT DU MATIN.
SUJET DE RPs & LIENS.


Kit ©️ Awena Razz
Masika conseille en #006600. ♥️
Merci Naba-chou I love you:
 

VITA LE COQUINOU :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4664-masika-soldat-de-la-liber
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 22 Masculin
Nb de Messages : 307
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.   Mer 14 Nov - 19:11



Les paroles du vieux lion étaient aussi sage que Wimbo avait osé l’imaginer. D’après lui, la rancune n’était ni bonne, ni mauvaise : sa nature dépendait des circonstances. Et qu’il fallait savoir avancer.

Le Mositu se demanda alors s’il n’était pas resté coincé à l’époque de leur bannissement de la Jungle. Depuis tout ce temps, il avait conservé et entretenu la rancœur qu’il éprouvait envers les siens, du moins les adultes d’alors, sans qu’elle ne le quitte dès qu’il avait un pelage brun sous les yeux. Non. Ce n’était pas la même chose. Ces lions et lionnes étaient directement responsables de leur châtiment, là où Sumu était née du mauvais coté de l’Histoire.

Le jeune adulte avait la désagréable impression de ne pas avoir été compris lorsque Malika reparti sur le sujet des terres potentiellement vierges. Il ne lui fallu que peu de temps pour se faire entendre.

« Je voulais dire, ça ne nous aiguille pas dans le sens où ça ne nous donne pas d’indication vers où aller précisément. Je sais bien qu’un quelque part nous attend… quelque part. Les paroles de votre prince Naba m’ont déjà beaucoup remonté le moral, et vous achevez de me donner toute la détermination qu’il pouvait encore me manquer. En ça, je dois vous remercier, d’ailleurs. Également pour votre récit, et le nom de Sumu. Pourriez-vous me la décrire, et me dire où est-ce que j’aurais le plus de chances de la trouver ? »

Ce n’était pas que de la flatterie pour apaiser le malentendu, loin de là. C’était bon de savoir que des lions extérieurs aux Mositus croient en le futur des lions bruns. Freeland avait apporté beaucoup à Wimbo, notamment beaucoup d’espoir, malgré les rares mauvaises rencontres. En parlant de ça… il avait une vieille rancune à évacuer.

« Oh, et avant que je n’oublie… pourriez-vous transmettre un message au Prince ? Si cela ne vous importune pas. Une chose qui m’était complètement sorti de la tête lors de notre rencontre… »




_________________
Nous sommes la somme des erreurs de nos pères.

Avatar (c) Nix (Jehara)
Wimbo négocie en #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5100-wimbo-fils-de-son-pere

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La jeunesse est un roman. La vieillesse une histoire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Henri de Langoiran - Il faut que jeunesse se passe (et que vieillesse trépasse !)
» Igor le chat, roman jeunesse
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Michaëlle Jean et le rêve de la jeunesse haitienne
» Le Ministère haïtien à la jeunesse et aux sports condamne l'affront des autorité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Les Terres Libres — Freeland
 :: Le Repère des Lions
-