Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Yetsa, Dhalahi, Shasta & Soto

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Adrian von Ziegler Law of the Jungle

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Soleil Rouge [Nelaya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 25 Féminin
Nb de Messages : 12
En savoir +
MessageSujet: Soleil Rouge [Nelaya]   Lun 3 Sep - 16:22


    Soleil Rouge
    ft. Nelaya


    La chaleur était suffocante. Combien de temps avait-il dormi ?

    Il ne lui semblait pourtant pas s'être endormi particulièrement tard, ne se sentait alors pas spécialement épuisé. Oh, certes, il était un peu fatigué ces derniers temps, mais il fallait dire qu'il ne mangeait pas beaucoup. La chasse est difficile ici, répétait sa mère. Il nous faut trouver des terres plus verdoyantes : le gibier manque, je n'ai presque plus de lait.

    Alors pourquoi faisait-il si chaud ?

    Lui qui avait pour habitude de se réveiller aux premières lueurs de l'aube, voilà qu'il somnolait jusqu'à midi peut-être, et qu'en plus, on ne le réveillait pas. Non pas qu'il ait été sûr de l'heure, mais pour qu'il fasse aussi chaud, le soleil devait être déjà bien haut dans le ciel.
    Il peinait à respirer. A croire que ce terrier était trop étroit pour eux, trop poussiéreux aussi, parce que ses poumons lui donnaient la désagréable impression de peiner à faire leur travail. Et en plus, sa gorge le grattait. Superbe journée qui commençait.

    Salim fronça le nez, constatant une odeur désagréable, sans pour autant la reconnaître. Portant la patte à son nez, il entrouvrit les yeux pour les refermer aussitôt. Il y avait de la poussière partout. Ca piquait. Génial.
    Il toussa légèrement, constatant que ça ne l'aidait en rien mais qu'au contraire ça ne faisait qu'empirer le problème en lui donnait encore plus envie de tousser, et se débattit légèrement, toujours roulé en boule.

    — M'man...

    Sa voix n'était qu'un miaulement rauque, et maintenant qu'il y songeait, il était mort de soif. Pas de réponse, nouvelle tentative.

    — M'maaaaan... Et toujours le silence, seulement rompu par quelques craquements, pour seule réponse. M'man ???
    — Salim !!!


    Il ouvrit cette fois-ci grand les yeux à l'appel de son nom et autour de lui, tout semblait rouge. Prix d'une puissance quinte de toux, il se retourna, espérant apercevoir sa mère, sa soeur, quelqu'un, mais il n'y avait rien. Le terrier était vide. Il était tout seul.
    Submergé par une vague de panique, il avisa la sortie, alors semblable à une gigantesque bouche de terre d'où émanait une épaisse fumée parfois zébrée d'éclairs oranges, et entreprit de la rejoindre. S'en extirpa, tant bien que mal.
    Pour se retrouver au beau milieu d'une mer de flammes.
    A droite, à gauche, tout était dévoré par le feu. Levant la tête, il voulut voir le ciel, mais ne le trouva pas. Il n'y avait que du rouge.

    — Maman !!! tenta-t-il de crier, mais sa voix semblait prisonnière de sa gorge, comme retenue par les cendres qui s'y engouffraient à chaque inspiration qu'il prenait. Il toussa, encore et encore, titubant sur place, et à peine eut-il le temps de faire quelques pas de côté qu'une énorme branche enflammée tombait sur ce qui était quelques instants plus tôt l'entrée du terrier. Et l'endroit où il se trouvait.
    Désormais totalement terrifié, il crut entendre une voix qui l'appelait. Mais elle semblait si loin, étouffée par ce concert de craquements qui grondait autour de lui, et il sentait sa vision qui se brouillait, et il était tout seul.
    L'appel, encore. La voix de sa mère, il en était sûr. Où était-elle ? Où étaient son père, sa soeur ? Pourquoi l'avaient-ils laissé là, seul, pourquoi n'avaient-ils rien dit ?
    La voix venait de la droite. La droite n'était qu'un rideau de flammes. Mais tout n'était que brasier, à présent, il était totalement cerné. Une douleur intense lui arracha un cri : c'était comme si deux énormes mâchoires brûlantes venaient de se refermer sur sa queue. Se retournant, il vit que le feu envahissait désormais l'espace derrière lui, et que sa queue elle-même brûlait désormais. Il voulut se retourner, l'attraper, faire quelque chose, mais voilà que des cendres brûlantes étaient projetées sur son épaule, et c'était pire, il avait si mal.
    La voix, enfin. Une dernière fois. Son nom, appelé par sa mère. Il en était sûr.
    A droite.
    Sa mère était à droite. C'était certain.
    Avec sa soeur, son père, ils le cherchaient. Pourquoi ne venaient-ils pas le récupérer ? Ils ne pouvaient le sentir, probablement, avec toute cette fumée. Ni même le voir. Il devait les rejoindre. Il seraient en sécurité. Ils seraient ensemble. C'était tout ce qu'il voulait.
    Il allait les rejoindre.
    Ignorant la douleur, et même s'il avait désormais l'absolue certitude que sa queue était en train de rôtir, Salim se ramassa sur lui-même pour bondir. Il ne prit pas une grande inspiration comme il l'aurait voulu, certain que cela ne l'aurait amené qu'à tousser d'avantage, et aurait probablement permis à ces mystérieux points noirs qui commençaient à moucheter le monde tout autour de lui de gagner d'avantage de terrain. Une dernière seconde à sentir le sol sous ses pattes, puis il s'élança.
    Il sauta haut. Plus haut et plus loin qu'il ne l'avait jamais fait. En d'autres circonstances, si le monde n'avait été en train de disparaître, tout autour de lui, il aurait sans doute été très fier de sa performance. Sa mère aurait ri, son père l'aurait félicité, sa soeur aussi, peut-être, avant de tenter d'en faire de même. Oh, oui, jamais il n'avait bondi aussi bien. C'était sans aucun doute le plus beau bond de sa vie.
    Mais qu'est-ce qu'un beau bond de lionceau, dans un brasier ardent ? Pas grand chose. Le chaos n'avait que faire de la fierté d'un petit animal. Le chaos ne faisait pas de sentiments.

    Ce matin-là, alors que le soleil n'était pas encore levé mais que déjà un terrible incendie ravageait une partie de la Lande, Salim ne bondit pas assez loin. Ni assez haut, d'ailleurs. Lui qui avait espéré traverser le mur de flammes auquel il faisait face sans trop d'encombres et atterrir de l'autre côté, sur une terre saine et protégée, au milieu des siens peut-être, ne trouva que plus de flammes encore. Il bondit droit dans la fournaise et perdit connaissance avant même d'avoir touché terre. Quelque part encore, une voix appela son nom, pour la dernière fois. Et puis, plus rien. Plus de feu, plus de braises, plus de rouge, même. Juste du noir. Rien.

    Salim heurta le sol avec fracas, inconscient. Le hasard voulut qu'il atterrisse dans une petite zone sableuse, relativement à l'abri. Ce même hasard voulut également que dans son élan, il finisse sa chute en roulant jusqu'à la périphérie de cette petite zone épargnée, s'arrêtant juste à temps pour ne pas finir dans les flammes. Enfin, pour ne pas y finir tout entier.
    Inerte, Salim était là, avachi par terre.
    Son visage dans les braises.

_________________
S A L I M
kissed by fire

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5986-salim#120190
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 294
En savoir +
MessageSujet: Re: Soleil Rouge [Nelaya]   Sam 15 Sep - 19:21




Soleil Rouge
Nelaya & Salim




La liarde dormait encore lorsqu'une odeur de fumée vint chatouiller ses narines. Elle venait de loin, pourtant cette odeur caractéristique avait le don de lui prendre à la gorge. C'est cette sensation fort désagréable qui extirpa la tachetée de son sommeil.

La veille après que le soleil se soit couché, Nelaya avait trouvé refuge dans un arbre sur Prideland, non loin de la frontière séparant ce royaume luxuriant de cette terre sans vie qu'on appelait la Lande des sans terres. Le lendemain, elle entamerait la dernière étape de son voyage de fin d'excursion, comme toujours, et rejoindrait la Jungle où elle retrouverait sa chère mère.

C'est d'ailleurs en observant les arbres de sa maison au loin qu'elle trouva le sommeil, fermant les yeux en songeant déjà à la fraicheur que lui offrirait l'ombre des arbres, et à ces chemins si familiers. Plus qu'une seule nuit avant de les retrouver. Mais quand elle ouvrit les yeux, la jungle avait comme disparu de son champs de vision. Quelque chose la lui dissimulait.. Quelque chose menaçait son habitat de toujours.


Un feu. Un immense feu.

Le brasier, probablement provoqué par la sécheresse du paysage, s'était déjà approprié une bonne partie de la vallée abandonnée. Les quelques arbres qu'il y restaient ne tarderaient pas à céder aux flammes. Voraces, elles semblaient dévorer tout sur leur passage.

La jungle. Nelaya devait y retourner. Elle devait trouver sa mère au plus vite. Le territoire de Jua n'était qu'à quelques kilomètres des frontières, et si le feu accélérait sa course, il serait vite atteint! La femelle devait prévenir sa mère, s'assurer que celle-ci puisse se mettre en sécurité avant que ce brasier ne cause plus de ravages ! Mais un autre problème se posait.. Pour rentrer, il lui fallait traverser la vallée abandonnée. Et le temps jouait contre elle.

A peine descendue de son arbre, la féline couru aussi vite qu'elle le pu en direction des flammes. Plus elle approchait et plus la fumée était dense. Plus elle approchait et plus la chaleur était suffocante. Mais pour trouver une brèche dans l'élément déchaîné, il lui fallait approcher.

Et elle trouva. Nelaya trouva un moyen de le contourner. Elle continuait donc sa course vers la jungle sans s'arrêter un seul instant. Là où les cendres tombaient, ses coussinets la brûlaient, mais cela n'avait pas d'importance. Si la jungle partait en fumée, elle n'aurait plus rien. Elle ne serait plus rien!

Respirer était chose compliquée, aussi retenait-elle son souffle lorsqu'elle le pouvait. Une fois le brasier distancé, la liarde, pourtant bien consciente du danger qu'elle prenait à rester là, s'arrêta un instant pour ne pas s'effondrer tant sa course avait été effreinée. Elle eut même un soupire de soulagement lorsqu'elle se rendit compte que la jungle était encore relativement loin des flammes, et que celles-ci n'évoluaient pas forcément en cette direction.

La Lande brûlait, mais la Jungle resterait sauve. Pour l'instant du moins. Encore fallait-il espérer que les flammes ne changeraient pas d'avis, et que le ciel intervienne rapidement pour les stopper.


Il était temps pour elle de rentrer chez elle. Toutes ces émotions méritaient bien un peu de repos.. Aussi reprit-elle sa route vers les arbres. Ou plutôt fut-ce ce qu'elle songeait grandement faire, avant qu'un son bien particulier ne parvienne à ses oreilles.


Un cri.

Se retournant en direction du brasier, la féline chercha au loin une silhouette sans pour autant l'apercevoir. Elle n'entendit plus rien. Peut-être n'était-ce que le crépitement des cendres? La chute d'un arbre mort? Le vent?

Elle tendit les oreilles, rien. Jusqu'à ce que...

"Maman !!! "

.. Un enfant. Il y avait un enfant dans ce foutu bordel!

Non mais je rêve...!


songea-t-elle. Que faisaient les parents? Ils ne surveillaient donc pas leurs enfants?! Et ce petit, qu'avait-il pensé en partant courir au milieu des flammes? Encore une bande d'inconscients?!

Elle resta immobile à écouter. Les parents finiraient par venir, non? Pourtant, aux cris du petit, elle n'entendait jamais de réponse.. Et les cris du jeune se faisaient de plus en plus faible. Encore quelques minutes et elle l'entendrait probablement mourir.. S'éteindre.

Nelaya gronda. Pouvait-elle vraiment rester là en sachant ce qu'il y avait là-bas, dans ce brasier infernal?

Prenant une grande inspiration, elle fit demi tour et se dirigea tout droit vers les flammes. Elle-même ne croyait pas ce qu'elle était entrain de faire. C'était du suicide, du pur suicide!

Et pourtant, la voilà qui sautait par dessus un arbre mort dont la chute avait ouvert un bref passage dans cet enfer. La brèche se referma bien vite derrière elle, et autour, il n'y avait plus rien d'autre que le feu, de la fumée et des cendres.

Elle appela l'enfant, mais il ne lui répondait pas. Il appelait toujours sa mère, aussi pu-t-elle déterminer la direction qu'elle devait prendre pour espérer le retrouver. Elle se fiait à son ouïe, mais au bout d'un temps... Plus rien. Elle avançait sans même savoir si cela en valait toujours la peine.

Une branche d'arbre brûlée lui tomba sur le flanc. La féline rugit de douleur et s'écarta par réflexe, se retrouvant maintenant avec les coussinets sur des braises encore chaudes. Elle évita néanmoins l'arbre auquel appartenait la branche, qui tomba à son tour. Elle s'en éloigna, mais le sol n'en était pas moins brûlant, et l'air moins étouffant. Elle toussait, serrant les dents. Sa gorge la grattait, son flanc la brûlait, ses coussinets souffraient... Et quand elle regardait autour, elle était pour ainsi dire aveugle. Les flammes et la fumée étaient trop épaisses.

On ne pouvait faire trois pas sans se retrouver face à un nouvel obstacle. Ce piège paraissait sans fin. Elle n'en sortirait pas. Pas plus que cet enfant qu'elle était venue chercher, qui devait déjà avoir brûlé avec tout ce qui l'entourait à présent..

Nelaya n'allait pas tarder à perdre conscience. Le plus tôt serait sans doute le mieux.. La mort lui serait plus douce.

Elle songea à sa mère, à sa pauvre mère. Jua ne serait jamais au courant de ce qu'il s'est passé. Peut-être était-ce mieux. Elle croirait que sa fille a préféré voler de ses propres ailes.. Alors qu'elle était entrain de se les brûler.

Quelques pas encore et Nelaya buta sur quelque chose. Une pierre..? Non, c'était quelque chose de plus mou, plus animal. Lorsqu'elle baissa les yeux, elle l'aperçut.

Un lionceau.

Il était là, allongé sur le sol, le visage dans la cendre. Par instinct, Nelaya le tira hors de là afin qu'il ne subisse pas de brulure supplémentaire. Elle toussa et le secoua.

"Petit?..P.. Petit?! Réveille...Toi!"

Elle l'avait trouvé. Etait-il seulement encore en vie? Elle continua à le bousculer, le gardant à l'écart des braises, et des flammes qui continuaient pourtant d'avancer vers eux.

Se réveillerait-il seulement? Et cela en valait-il la peine?



_________________
Kit par mes soins
Ex Wema
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5595-nelaya-you-are-looking-fo
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 25 Féminin
Nb de Messages : 12
En savoir +
MessageSujet: Re: Soleil Rouge [Nelaya]   Dim 23 Sep - 11:48

    Cela commença par une sensation de gêne. Un fourmillement persistant, comme une toute petite moucheture blanche sur une vaste toile noire. Au milieu du néant, cette vague sensation.
    Cela ne dura guère. Le fourmillement se fit rapidement plus tenace, plus incisif. Au point d'en devenir douloureux. Comme si une armée de petites araignées aux pattes pointues courraient de part et d'autre de son visage. Tentaient de lui dévorer l'oeil. La douleur s'accentua. Se mua en brûlure. Cela devint vite intenable. En quelques secondes à peine, il avait l'impression que deux énormes mâchoires de feu s'étaient refermées sur sa tête. Et il n'arrivait pas à bouger.

    Quelque chose, encore. Comme une voix étouffée. Il avait l'impression qu'on le secouait. Bientôt il y eut des craquements, un bruissement tenace, et voilà qu'une odeur âcre venait lui piquer le nez. Etait-ce encore ce mauvais rêve où il se réveillait seul dans leur terrier, sans trace de sa mère ni de sa soeur à ses côtés ? Celui où il était cerné par les flammes ? Le refaisait-il ? Pourquoi ne se réveillait-il pas ?
    Il sentit qu'on le poussait encore. Peut-être que sa mère constatait son agitation et tentait de le tirer du sommeil. Il aurait vraiment voulu se réveiller. Pour que la peur s'efface, et surtout que la douleur disparaisse.
    Il devait se réveiller.
    Rester concentré sur cette voix, son seul contact avec l'extérieur. Oublier la douleur, s'échapper de ce mauvais songe.
    Rester concentré.

    Les paupières – ou ce qu'il en restait — de Salim tressaillirent, son corps se contracta légèrement. Le bout de ses pattes s'agita légèrement, comme s'il tentait d'attraper quelque chose. Il se sentait si lourd. Chaque mouvement, si infime soit-il, requérait une énergie folle. Il tenta de parler, mais seul un faible gémissement parvint à franchir la barrière de ses lèvres. Immédiatement suivi par une puissante quinte de toux. Son oeil droit sembla s'entrouvrir l'espace d'un instant puis se referma aussitôt.

    Cette énergie, il ne l'avait pas.

_________________
S A L I M
kissed by fire

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5986-salim#120190
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 294
En savoir +
MessageSujet: Re: Soleil Rouge [Nelaya]   Dim 7 Oct - 16:53




Soleil Rouge
Nelaya & Salim




Rien, aucune réponse. Il devait déjà être auprès de ses ancêtres.. La féline gronda. Etait-ce vraiment ainsi que ce petit méritait de finir? Ainsi qu'elle allait bientôt finir à son tour? Par pure bêtise.. D'avoir cru possible de sauver ce lionceau qui de toute évidence était déjà condamné.

Nelaya avait foncé dans ce brasier aussi facilement qu'un vulgaire insecte était attiré par la lumière.

Elle ne pouvait pas y croire... Toute sa vie, elle s'était battue pour avoir le simple droit d'exister. Une larme coula sur sa joue tandis qu'elle regardait le corps du petit. La nature la haissait-elle donc à ce point pour lui souhaiter une telle fin?

Pourtant, même au milieu de cet enfer, Nel' ne pouvait se résoudre à abandonner. Pas comme ça. S'il était trop tard pour ce petit, peut-être il y avait-il encore un espoir pour elle. Même si ses chances de survie étaient infimes... Mais après tout, ne l'avaient-elles pas toujours été?

Que l'immortel aie pitié de toi..

Songea-t-elle, ses pensées allant vers le petit. La liarde tâcha d'inspirer un grand coup, mais il y avait trop de fumée, l'air lui manquait. Elle toussa aussitôt.. Et c'est là qu'elle le vit.. L'enfant! Ses paupières venaient de.. De bouger?! Non! Impossible! Elle devait avoir inhalé trop de fumée... Et commencer à halluciner ! Raison de plus pour sortir de là au plus vite!

Mais maintenant.. Maintenant qu'elle l'avait vu bouger.. Qu'il s'agisse de la vérité ou d'une cruelle illusion.. Elle ne pouvait se contenter de partir comme ça. Alors, elle saisit entre ses crocs l'enfant, jetant un coup d'oeil aux alentours.. Ils étaient bloqués. Entourés de flammes de toutes parts. Et elle ignorait ce qui les attendait derrière le mur de feu.

Peu importe.. Si elle restait plus longtemps, elle brûlerait de toute manière. Alors, sans plus réfléchir... Nelaya bondit au travers des flammes, priant pour que la lande ne soit pas déjà entièrement envahie par le feu..

Mais rien n'était encore moins sur, et sa survie ainsi que celle du petit - s'il était seulement encore en vie- ne tenaient qu'à un fil..

End. Suite sur Prideland, avec Ukarimu




_________________
Kit par mes soins
Ex Wema
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5595-nelaya-you-are-looking-fo

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Soleil Rouge [Nelaya]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soleil Rouge [Nelaya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Legolas Greenleaf || Un soleil rouge se lève...
» Comment contrer un mumak?
» Décors Moria et Autres.
» Les étoiles de sang [Partie I: Raaze le bandit] - [Partie II: Soleil Rouge]
» Legolas || Un soleil rouge se lève...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
La Lande des Sans-Terre
 :: La Vallée Abandonnée
-