Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Yetsa, Shasta, Wimbo and Jehara

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Great Canyon (PMD Blue Rescue Team OST)

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !
    C'était il y a un an  Z7dyC'était il y a un an  Y4ziC'était il y a un an  J3l9

Partagez
 

 C'était il y a un an

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Koga
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 905
En savoir +
MessageSujet: C'était il y a un an    C'était il y a un an  EmptyVen 3 Aoû - 10:50




Sur Prideland, il n’y avait définitivement plus rien pour lui. Enfin, Ahva était toujours là-bas c’est vrai mais actuellement il ne pouvait plus la voir sans éprouver une violente douleur. Malgré leur « dispute », Ajjin était resté un bon ami, mais il savait qu’au final il ne serait jamais rien de plus que ça. Un bon ami. Alors il avait décidé de partir rejoindre les Mositus. Il n’en restait désormais quasiment plus sur Prideland et le peu qui était encore sur ce royaume ne devrait pas tarder à les rejoindre. Un an. Une foutue année entière et les oiseaux racontaient que les lions sombres n’avaient pas bougé d’un pouce. Que foutaient-ils ? Que faisaient Uhta et Tenzin ? Si Ajjin considérait les Mositus comme une belle bande d’incapables, cela n’avait fait que se confirmer.

Une année entière était passée et Ajjin n’avait pas beaucoup changé. Deux cicatrices sur le menton, une marque de morsure à l’épaule, rien de transcendant. Plus amère que jamais, il n’en restait pas moins un lion de la Jungle. S’il n’approuvait ni Tenzin, ni Uhta, il était temps de réveiller les autres. Une année entière à la solde des Freelander, c’était à la limite d’une honte pour lui. Il pensait déjà qu’aucune terre promise ne pouvait les attendre, mais de là à vivre autant de temps à la solde de leurs hôtes. La nausée montait rien qu’à l’idée d’être vu ainsi. Un clan de profiteur.

Ajjin serait un hôte provisoire. Pas question de rester aussi longtemps. Il avait des informations à apporter au clan qui plus est. Il ne fallait pas passer par Outland. La guerre se terminait tout juste quand les Mositus sont partis et nul doute que ce n’était pas un clan qui pourrait les accueillir avec toute la générosité et la bonté des Pridelanders et des Freelanders. De plus, Ajjin ne tenait vraiment pas à demander l’hospitalité à ce Soto.

Continuant sa marche, Ajjin s’était bien aventuré dans le territoire Freeland, ne reconnaissant plus rien de Prideland. Ce n’était pas bien différents cela dit. Hormis que tout était vert. Mais ce n’était pas le même vert de la Jungle, loin de là. Soudainement, ses oreilles se dressèrent et une ombre se dessina devant lui. Un lion sombre. Ajjin redressa vivement la tête et plissa les yeux afin de reconnaître ce qui semblait être un Mositu. Un mince sourire traversa le visage d’Ajjin mais n’étira pas ses babines davantage. Il n’avait pas la force de faire plus, malgré le fait qu’il reconnaissait parfaitement cette petite tête :

« Ça faisait longtemps. »


_________________
©️ Mantis


Dernière édition par Ajjin le Sam 4 Aoû - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3152-ajjin-trouillard-hyperact
Wimbo
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 503
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: C'était il y a un an    C'était il y a un an  EmptyVen 3 Aoû - 14:19



Aujourd’hui, Wimbo faisait cavalier seul. Si la compagnie de Sierra était intéressante, si la nauble lui apprenait bien des choses, force était d’avouer qu’elle ne quittait que peu ses airs de grande dâââme, chose qui, à la longue, n’enjaillait pas le brun. Quelques heures passées seul feraient du bien au Mositu. Le ventre rempli par une chasse pleine de succès, il parcourait presqu’au hasard les Terres du Sud. Et le hasard suffisait parfois à avancer.


« Ça faisait longtemps. »

La masse sombre qui se tenait face lui avait presque bloqué son souffle. Les mots qu’elle prononça lui frappèrent une seconde fois le poitrail. La dernière fois qu’il l’avait vue, cette silhouette était encore bien plus grande que l’amoureux des arbres. Il avait grandit, depuis. Même sa crinière avait eu le temps d’apparaître et de croître jusqu’à une taille respectable, compte tenu du retard d’elle avait accusé.

Une fichue année entière s’était écoulée depuis que ces joues qui pleurent -comme Wimbo l’imaginait, enfant- avaient disparu du clan. Une année. Alors pourquoi toute cette négativité laissait-elle à présent la place au néant ?

Le jeune adulte était tétanisé par un ardent mélange de vide. Plus les souvenirs lui remontaient, plus cette mélasse d’émotions commençaient à s’agiter. Combien de fois avait-il maudit cette personne d’avoir abandonné son clan ?

« ...Ajjin ? »

A peine un souffle tremblant avait réussi à s’extraire de sa gueule, alors que ses pattes refusaient de bouger. Pourquoi faire, de toute façon ? Le frapper avec toute la force de son incompréhension ? Ou lui asséner toute la joie de retrouver l’un des seuls -pour ne pas dire le seul hormis ses parents- en qui il avait eu confiance et du respect ?

C’était comme si tout s’annulait momentanément, donnant à ce flot d’émotions un timbre neutre : même l’or liquide de ses yeux s’était solidifié.



_________________
Nous sommes la somme des erreurs de nos pères.
C'était il y a un an  Chibi_10

Avatar (c) Nix
Signqture (c) Nix
Wimbo négocie en #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5100-wimbo-fils-de-son-pere
Koga
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 905
En savoir +
MessageSujet: Re: C'était il y a un an    C'était il y a un an  EmptyVen 3 Aoû - 14:37




Ajjin n’aurait pas su décrire avec exactitude la réaction de Wimbo. De toute évidence, rien n’est jamais vraiment comme on l’imaginait. Encore heureux dans le cas d’Ajjin – il s’était vu de nombreuses fois tomber sur sa sœur, ses parents ou encore son frère. Pour lui, cela n’aurait été qu’un flot de colère et d’amertume qui se serait déversé. Ils leur avaient tous tourné le dos. Ajjin ne valait plus rien aux yeux de sa famille tout comme il n’avait jamais rien valu aux yeux du clan. C’était comme ça. Et pourtant, abruti qu’il était, il revenait vers eux.

« Ravi de voir que tu n’as pas oublié mon nom, p’tite tête. T’as bien grandi. »

Il avait dit cela avec une certaine fierté dans la voix malgré un visage aussi neutre que possible – les sentiments lui faisaient mal, quels qu’ils soient. Ajjin réalisait maintenant tout le temps qui venait de s’écouler depuis leur dernière entrevue. Il avait vu cet adolescent, sans crinière, s’élancer avec les autres Mositus pour rejoindre le royaume fertile de Freeland, sous le règne du bon roi Haki dont on dépeint autant la générosité que le malheur qui l’accable. Les rumeurs vont bon train sur Prideland. Les commérages semblent être l’une des principales occupations des lions de la savane. Ajjin ne comprenait pas cet intérêt discret pour les autres clans. Plutôt que d’aller voir par eux même, ils se contentaient des rumeurs ici et là et prétendaient que leurs royaumes étaient alliés. Pourtant, jamais Ahva ne lui avait parlé plus que ça de Freeland. Non. Elle n’avait qu’Outland à la bouche.

Ravalant la rancœur qui commençait à lui ronger l’estomac comme un parasite, il finit par déclarer le pourquoi de sa présence ici. Sa « mission » sur Prideland était terminée et comme il le pensait toujours aussi bien, il n’y avait plus rien pour lui là-bas. Il fallait maintenant voir s’il y avait quelque chose pour lui ici.

« Les oiseaux m’ont appris que les Mositus sont toujours ici. Ceux restés sur Prideland ne devrait pas tarder à définitivement vous rejoindre. »

Pour eux non plus, Prideland n’avait plus rien à offrir. Que pouvaient-ils faire là-bas de toute façon ? Les Pridelanders avaient beau s’être montrés hospitaliers et généreux envers les Mositus, il n’y avait rien qui les liait plus que ça. Les Mositus devaient tout aux Pridelanders, pas l’inverse. Maintenant qu’aucuns lionceaux ne restaient, il n’y avait plus qu’à avancer. Décidant que rester planter là n’aurait rien de productif – bien qu’après une année, on pouvait se demander ce que les Mositus avaient bien pu faire – Ajjin demanda :

« En plus, j’ai des informations pour notre cher et bien aimé Tenzin. Ou plutôt une mise en garde. Tu sais où ils sont ? »


_________________
©️ Mantis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3152-ajjin-trouillard-hyperact
Wimbo
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 503
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: C'était il y a un an    C'était il y a un an  EmptyVen 3 Aoû - 15:49



Les commentaires de l’adulte sur la croissance de Wimbo, sur la léthargie du clan accentuaient la balance négative. Enfin, le jeune réussi à avancer de quelques pas, réduisant la distance entre les lions à deux mètres tout au plus. Ses yeux récupérèrent un peu de vie, son visage, une expression, tandis qu’Ajjin demandait à trouver leur chef élu. Ses oreilles n’entendaient plus que des sons vagues.

« « J’ai bien grandi » ? « Ceux restés sur Prideland », répéta le maigre brun ? Il baissa les yeux pour cacher son dépit mêlé de tristesse. Après avoir disparu pendant tout ce temps ? ? »

Wimbo savait que les plus jeunes ne pouvaient pas voyager, et grandissaient avec leurs parents là où ils étaient nés. Il savait aussi qu’Ajjin, comme d’autres resté sur Prideland n’avaient aucun rejeton. Un nouveau silence se fit. Le jeune adulte tremblait du bout de la truffe jusqu’au plumeau qui ornait sa queue.

« C’est une BLAGUE, s’écria-t-il enfin, redressant son regard vers celui du gros félin ?! »

Son corps tout entier s'était crispé : son cou tirait sur son crâne, lui donnant un mal de tête affreux. Après avoir crié, ses mâchoires s’étaient verrouillées, et ses babines formaient à présent un rictus qui hurlait silencieusement le désespoir qu’il n’avait jamais exprimé avant. Il avait d’ores et déjà du mal à ne pas pleurer. Si Ajjin avait participé à construire cette foule d’émotions, il avait à présent le rôle d’élément déclencheur, celui qui était en train de crever la bulle que contenait le cadet depuis tous ces mois, et dont Sierra avait eu un petit aperçu lors de leur rencontre. Wimbo regrettait déjà la réaction qu’il avait.



_________________
Nous sommes la somme des erreurs de nos pères.
C'était il y a un an  Chibi_10

Avatar (c) Nix
Signqture (c) Nix
Wimbo négocie en #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5100-wimbo-fils-de-son-pere
Koga
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 905
En savoir +
MessageSujet: Re: C'était il y a un an    C'était il y a un an  EmptyVen 3 Aoû - 16:22




« Disparu ? Je n’ai pas disparu, j’étais de l’autre côté de la frontière. »

Ajjin ne comprenait pas. Wimbo semblait en colère et pourtant le grand mâle brun ne se souvenait pas de lui avoir fait une quelconque promesse. Il ne se souvenait pas non plus lui avoir caché sa réticence à suivre Tenzin et ses convictions à la noix. Que devait-il à Wimbo ? Rien du tout. Il ne devait rien à personne, plus maintenant. Mais le jeune félin semblait vouloir en rajouter. Une blague ? Probablement pas plus que celle qui était entrain de se dérouler sous les yeux d’Ajjin. Mais si c’était ainsi que le petit voulait se défouler, alors soit. Ajjin lui en laissa tout le loisir, l’œil presque mauvais.

« Exprime-toi, je t’en prie. Mais choisis bien tes mots. »

Et qu’il fasse bien attention. La colère pouvait faire déborder paroles et actes que certains n’auraient jamais cru capable d’être prononcés ou fait. Mais si Wimbo dépassait les bornes, alors Ajjin serait un tout autre genre de lion que celui qu’il avait appris à connaître sur la lande. Il s’était laissé marcher dessus de nombreuses fois et encore aujourd’hui Ajjin subissait échec après échec, déception après déception. Si Wimbo tenait tant à faire partis du tableau, alors c’est là que serait sa place. Mais pour Ajjin, le retour en arrière est difficile. Encore plus aujourd’hui que ça ne l’était hier. Il éprouvait toujours de l’affection pour ce lion qui avait maintenant bien grandis c’est vrai. Mais il ne restait pas moins jeune. Il n’allait définitivement pas lui apprendre à comment mener sa vie. Pas venant de quelqu’un qui n’a encore que trop peu vécu les crasses qu’elle peut vous faire.


_________________
©️ Mantis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3152-ajjin-trouillard-hyperact
Wimbo
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 503
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: C'était il y a un an    C'était il y a un an  EmptyVen 3 Aoû - 19:22



De l’autre coté de la frontière, pas disparu ? En plus d’être une mauvaise blague, elle était presque de mauvais goût. Cependant, la voix d’Ajjin sonnait comme une menace ; couplé à son regard assombri, cela tempérait la tempête qui ne demandait qu’à sortir du petit Wimbo. Un peu.

« Pas disparu, coupa-t-il presque ? Alors qu’est-ce que tu.. fichais tout ce temps ? qu’est-ce qui t’a pris un an à réaliser ? Qu’est-ce que la seule personne en qui j’avais confiance avait à foutre pendant tout ce temps, qu’est-ce qui surpassait l’intérêt du clan pour nous abandonner à notre sort ? Aucun de nous deux n’a voulu ce qui est arrivé, pourtant ça fait des mois que j’ère entre Freeland et la Jungle des Gorilles, là où nos compatriotes se dorent la pillule, des mois que t’as préféré te barrer, nous lâcher. Qu’est-ce que Ajjin avait à faire de mieux que de se préoccuper de l’avenir de son clan ? Pourquoi le seul qui n’a pas causé notre expulsion n’a rien à foutre de notre avenir ? »

Il ponctuait chaque question de martèlements de rage dans le sol. A la fin de sa tirade, il vociférait presque. Au fil des mots, ses yeux s’humidifièrent, puis vinrent tremper la terre ; leur expression passa de colère sourde à désespoir humiliant. Oh, le petit Mositu ne cherchait pas à apitoyer le second. Tout sortait, et balayait les filtres que Wimbo avait appris à dresser autour de sa langue. La diplomatie des lions de l’Oasis, hein ? Son père ne serait pas fier de voir son fils perdre son contrôle.

« Pourquoi t’en as rien eu à branler pendant un an, et tu reviens comme une fleur ? Dis-moi ! »



_________________
Nous sommes la somme des erreurs de nos pères.
C'était il y a un an  Chibi_10

Avatar (c) Nix
Signqture (c) Nix
Wimbo négocie en #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5100-wimbo-fils-de-son-pere
Koga
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 905
En savoir +
MessageSujet: Re: C'était il y a un an    C'était il y a un an  EmptyVen 3 Aoû - 19:53




Si Ajjin essuyait tout le discours de Wimbo sans broncher, le terme « abandon » fut trop fort pour lui et il serra les mâchoires. Qu’est ce qu’il savait de ce joli mot qui sortait de sa jolie petite bouche ? Ajjin était en colère, submergé par la rage et le mépris de se faire traiter de la sorte par quelqu’un qui semblait avoir oublié qu’Ajjin n’avait jamais rien promis à personne. Aussi qu’il finit son discours, Ajjin sourit :

« C’est bon p’tite tête, t’as terminé ? Bien. »

La gifle partie. Ajjin avait pris soin de ranger ses griffes mais si Wimbo pensait que ses mots n’avaient aucune conséquence, il se plantait la griffe dans l’œil et pas qu’un peu. Si Wimbo vidait son sac, Ajjin en ferait de même. Pourquoi est-ce que c’est le gamin qui récolterait la satisfaction d’avoir pu déverser son venin. Les crocs en avant et la rage le rendant presque aussi fou que le jour où Kunga les avait trahis, Ajjin n’hésita pas un seul instant à hausser le ton.

« Qu’est-ce que tu sais de l’abandon, hein Wimbo ?! » - il avait brusquement approché son visage du plus jeune, ses yeux brillaient d’un éclat qu’il pensait avoir abandonné depuis longtemps, mais la colère semblait vouloir s’accrocher à lui de la même façon qu’il aurait aimé qu’Ahva s’accroche au lion sombre. « Dis-moi Wimbo, qu’est-ce que tu sais de moi ? A part ce que tu veux seulement voir, c’est-à-dire un an sans ma présence ? Tes parents t’ont abandonné, ton frère et ta sœur t’ont laissé derrière ? Oh et est-ce que tu sais ce qu’il s’est passé le jour des élections, p’tite tête ? Le jour où ce foutu Tenzin s’est fait élire, lui et ses putains d’idées ? T’en sais quoi ? Rien du tout. »

Wimbo venait de déclencher une véritable catastrophe – Ajjin sentait chacun de ses muscles se tendre sous la colère, la pression, l’amertume, la déception, la tristesse, la souffrance. Il appelait sa raison pour qu’elle lui permette de garder le contrôle. Pour ne pas sauter à la gorge de ce gamin qui avaient vécu certes un événement traumatisant, mais ce n’était rien, rien comparé à ce qu’Ajjin continuait d’encaisser tous les jours.

« Mais j’vais te dire, Wimbo, ce qui s’est passé. Le branleur, il s’est présenté. Parce que j’en avais quelque chose à faire des Mositus. Je voulais contrer cet idiot de Kunga qui s’était présenté sous prétexte que Monsieur était le fils de Siri. Et tu sais quoi ? Ma foutue grande sœur s’est interposée devant tout le monde. Elle m’a bien rabaissé, m’a dit que je n’étais qu’un enfant, que je n’étais pas mâture et que je n’aurai jamais les épaules pour diriger un clan. C’est vrai que quand on voit que ma très chère et tendre sœur a préféré suivre un idéaliste pas foutu de vous faire avancer, c’était la meilleure décision qu’elle puisse prendre. Pas vrai, p’tite tête ? Je n’ai même pas eu le droit au soutient de mes parents. Les tiens sont toujours avec toi pourtant, je me trompe ? »

Un sourire sarcastique ornait les babines d’Ajjin. Il débordait littéralement, il n’en pouvait plus. Trop c’est trop. La goutte qui faisait déborder le vase en somme. Mais il n’aurait jamais cru que cela viendrait de Wimbo. Ajjin était peut-être triste d’apprendre qu’il était le seul à se démener pour le clan, mais il venait de pousser le bouchon beaucoup trop loin.

« Mais toi, tu subis tout ça pas vrai ? Et moi, je suis le branleur de l’histoire. Le lâche. Mais je vais te raconter la suite, sinon ce n’est pas drôle. Tout le clan, tout ce foutu clan s’est ligué contre moi. Trop jeune. Trop inexpérimenté. Trop immature. Et Tenzin ? Allons-y pour Tenzin et son utopie irréalisable. Sais-tu quel âge avait Tenzin au moment des élections ? A peine quelques mois de plus que moi. Tandis que je voulais garder tout le monde en sécurité dans la jungle, notre Jungle, Tenzin s’est fait élire pour la quitter et nous plonger dans cet océan de conflits et de politique dont nous n’avons rien à faire. »

Ajjin ne quittait pas son sourire – reflétant toute la rancœur qui pouvait le posséder. Il appuya d’un coup de patte sur l’une des épaules de Wimbo et enchaîna :

« Oh et si ça ne te suffit toujours pas, tu sais ce qu’il se passe sur Prideland ? Hein ? Les Jangowas. Les herbivores aussi. Ils attaquent, sans raison, pour le plaisir. Tu sais combien de fois Shaka a manqué de mourir ? Non, bien sûr que non et peut-être même que t’en as rien à faire. Parce que, Ajjin n’avait rien à faire sur Prideland de toute façon, pas vrai ? Pourquoi rester là-bas ? Autant laisser les lionceaux se faire bouffer et piétiner pour le plaisir. C’est vrai que c’est tellement plus marrant, pas vrai Wimbo ? »

Finalement, son sourire se fana pour ne laisser place qu’à un regard méprisant. Il voulait lui en vouloir ? Très bien. Mais Wimbo devait apprendre que la vie est une garce et qu’elle le serait probablement toujours. Oui, il faisait parti de la jeune génération, exilé sans avoir rien pu faire. Et Ajjin, qu’avait-il pu y faire, hein ? Claquant ses crocs de nouveau, le mâle enchaîna, sa respiration rapide, soulevant sa poitrine bien trop vite.

« Une dernière chose et ça tu pourras venir m’en reparler quand tu comprendras ce que c’est. Je suis tombé amoureux. Tu veux me blâmer pour ça aussi ? Pour avoir voulu ressentir ne serait-ce qu’une seule once de bonheur dans ma vie, tu vas m’en vouloir ? Tu sais quoi, y’a même pas de bonheur finalement. Elle en préfère un autre, un qui lui a déjà fait du mal. Un qui n’est jamais là, alors que j’étais toujours avec elle, dès que je le pouvais. C’est marrant la vie, hein Wimbo ? Une succession d’échec et de déception, la vie c’est rien de plus pour moi. »

Il avança son visage du plus jeune une dernière fois, collant presque son museau au sien, laissant paraître ses crocs une dernière fois. Il fallait que Wimbo comprenne.

« Je n’ai rien promis au clan Wimbo. Je ne lui dois plus rien depuis longtemps et pourtant je suis là. Venu apporter des informations supplémentaires pour ne pas vous jeter dans la gueule d’anciens exilés. Mais j’ai rien branlé quand même, pas vrai ? L’abandon, tu ne sais pas ce que c’est. Eux, ils m’ont tous tourné le dos. »

Finalement, Ajjin avait terminé. Il avait vidé son sac et cela ne changeait rien. Il contourna finalement Wimbo, repensant à l’enfance de ce dernier. Il lâcha une phrase qu’il pensait profondément être la dernière de leur échange :

« Je t’avais dit de bien choisir tes mots. Je trouverai les autres tout seul, ça ne changera pas de d’habitude. »



_________________
©️ Mantis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3152-ajjin-trouillard-hyperact
Wimbo
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 503
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: C'était il y a un an    C'était il y a un an  EmptyVen 3 Aoû - 21:55



La gifle claqua comme un coup de tonnerre. Ajjin affichait un terrible sourire carnassier, et déballa à son tour tout ce qu’il avait sur le coeur, détaillant tout ce qu’il avait vécu comme humiliation, crachant chaque phrase avec une haine que le jeune Mositu n’avait pas soupçonné possible chez lui. Son visage était tordu par son rictus mauvais.

Plus Ajjin s’approchait, plus Wimbo se faisait petit. Lorsqu’Ajjin leva la patte de nouveau, Wimbo ferma les yeux par crainte d’une nouvelle volée. Une simple pression se fit sur son épaule, suivie du récit de ce qu’il se passait de l’autre coté de la frontière, entre attaques de Jangowas, et même d’herbivores. Quand Ajjin claqua ses mâchoires à quelques centimètres de lui, Wimbo ferma les paupières encore plus fort.

Le jeune adulte eut du mal à rouvrir ses yeux. Un souffle rapide, rageux, bouillant lui parcourait le visage comme un cyclone implacable. Les malheureuses amours arrivèrent sur le tapis, comme si elles étaient l’argument imparable du discours. Après d’ultimes remontrances, Ajjin contourna purement et simplement son compatriote, se permettant de dernières paroles qui achevèrent de crever l’abcès dont souffrait Wimbo à son égard.

« On est un clan, commença-t-il à voix basse... »

Il priait les ancêtres, les dieux, tout ce qui pouvait l’être pour que leur échange ne s’arrête pas sur cette note. L’adulte lui avait montré sur quels points il avait eu tort de lui en vouloir. Malgré l’envolée des barrières de retenue et de courtoisie, le lion aux yeux d’or savait sur quels points ne plus appuyer

« On est un clan… On doit être indivisibles. On est sensés se serrer les coudes, au-delà de tout. A part notre couleur de pelage, est-ce qu’on a rien en commun ? Rencontrer une étrangère raciste et méprisante -il se mordit les babines, Sierra se montrant presque agréable au fil de leurs péripéties- est la meilleure chose qui me soit arrivée depuis que l’on vagabonde. Est-ce qu’être un clan veut encore dire quelque chose pour nous ? »

Tout ce que son père lui avait appris était-il faux à ce point là ? Une bannière commune sous laquelle s’étiquetter était-elle inutile à ce point là ? Wimbo pivota sur lui-même. Malgré sa peur, son chagrin, son désespoir, il ne voulait pas qu’ils parlent dos à dos.

« T’es le seul adulte en qui j’ai jamais eu confiance depuis qu’on s’est fait virer… Tout le clan t’a marché dessus, rien ne t’a souris. Tu ne nous as rien promis, oui. Personne n’a rien promis. A part Tenzin, qui se prélasse sans doute encore dans la Jungle des Gorilles ! Dans ce cas, qu’est-ce qu’on fait, puisque tout le monde sifflotte déjà en montrant son voisin de la griffe ? S’il te plait, dis-moi ce qu’on fait ? Je t’en prie, Ajjin ! »

Ce n’étaient ni des questions, ni des attaques personnelles : c’étaient des suppliques, pendant lesquelle Wimbo avait avancé de quelques pas, penaud, livide. Plus il parlait, moins ses phrases avaient de sens entre elles. Un bordel sans nom, surtout de la part d’un gamin qui avait été élevé pour être un poli petit garçon posé et réfléchi.

« Si on continue tous comme ça, c’en sera fini des Mositus. Autant nous jeter chez les Jangowas pour qu’ils nous exterminent une bonne fois pour toute… trahison, amour, rien ne sera jamais plus un échec pour notre tribu de sauvages. »




_________________
Nous sommes la somme des erreurs de nos pères.
C'était il y a un an  Chibi_10

Avatar (c) Nix
Signqture (c) Nix
Wimbo négocie en #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5100-wimbo-fils-de-son-pere
Koga
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 905
En savoir +
MessageSujet: Re: C'était il y a un an    C'était il y a un an  EmptySam 4 Aoû - 14:45




Si Ajjin était prêt à continuer sa route, il se stoppa net en entendant Wimbo. Il leva les yeux au ciel, les ferma un moment avant de finalement expirer toute la tension qui tiraillait ses muscles. Un clan, n’est-ce pas ? Depuis quand n’était-il plus un clan ? Depuis que Tenzin avait décidé de les diviser. C’était aussi simple que ça. Ajjin tourna la tête vers Wimbo et le désespoir de ce dernier le frappa. Ou alors il avait cogné plus fort qu’il ne le pensait. Mais Wimbo semblait sincèrement à bout, ou du moins n’en pouvait plus de la situation actuelle. Que pouvait faire Ajjin ? Probablement rien de tout cela ne serait arrivé si Tenzin n’avait pas été élu. Non pas qu’il aurait fait un meilleur chef, mais au moins, ils seraient toujours dans la Jungle. Quitte à avoir castré Kunga à cette époque là pour éviter davantage de problèmes. Secouant la tête, il finit par se retourner entièrement, faisant de nouveau face à Wimbo. Au moins cette fois il n’avait pas l’intention de lui en coller une en pleine figure. Le mâle réfléchit un instant avant de répondre :

« Tu sais ce qu’on va faire ? Commencer par s’en aller d’ici. Je vais aller te le secouer le Tenzin, tu vas voir s’il va se prélasser dans cette Jungle plus longtemps. Quitte à lui donner le même traitement que celui que j’ai offert à Kunga. »

Et Ajjin se souvenait parfaitement de ce moment – il regrettait amèrement que Wajibu et Uhta soient intervenu dans ce qui aurait pu être une mise à mort bien méritée. Ajjin avait éprouvé tellement de colère à l’encontre de ce morveux immature et inconscient qu’il aurait pu le frapper encore et encore jusqu’à ce que le lion n’ait plus aucune réaction. Enfin … Aurait-il vraiment pu ? Néanmoins, Wimbo avait raison – il n’y avait plus de clan. Enfin pas comme on aurait voulu le voir. Ce n’était que des lions sans terre, des vagabonds dont le seul but est d’errer, de se poser et de repartir. Des nomades en somme.

« Son élection, p’tite tête, c’est ce qui nous a tous séparé. Le clan n’aurait jamais dû se scinder en deux. C’était déjà arrivé dans le passé et ça n’avait rien apporté de bon. Il est temps pour lui d’assumer. »

Et Ajjin se ferait un plaisir immense de le sortir de sa léthargie. Uhta devrait avoir honte également. Il avait été en charge du groupe restant dans la Jungle et voilà que non seulement il avait été incapable d’agir rapidement quand les Lamasus se sont présentés mais qu’en plus il n’en faisait pas plus que Tenzin. C’était pitoyable.

« On peut encore s’en sortir et être le clan que tu veux voir mais … Pas comme ça. Pas en restant une année entière sur chaque royaume occupé. C’est un miracle que les Freelanders tolèrent encore la présence de tout le clan. »

Il ne cherchait pas à l’enfoncer mais ne pouvais pas entièrement lui remonter le moral. Il fallait voir la réalité en face et probablement que Wimbo l’avait déjà saisie depuis bien longtemps mais Ajjin trouvait cela ahurissant. Mais le lion brun décida qu’il était temps de passer la seconde et s’apprêta à reprendre la marche, espérant que Wimbo accepte de le guider, même brièvement.

« Elle est où la Jungle des … Des quoi déjà ? »



_________________
©️ Mantis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3152-ajjin-trouillard-hyperact
Wimbo
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 503
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: C'était il y a un an    C'était il y a un an  EmptySam 4 Aoû - 21:21



L’imposant lion fit de nouveau face à son cadet, et pris un moment avant d’apporter ses réponses. Il annonçait vouloir secouer les puces de leur Chef-Élu. Et si Wimbo ne comprenait pas ce qu’il entendait par ‘le même traitement’ qu’à Kunga, il n’osait as tellement le lui demander. En revanche, il savait à quoi faisait référence Ajjin quand il disait que la division du clan n’avait apporté que des mauvaises choses dans leur histoire. Le Grand Carnage, massacre des opposants du grand Siri par les nomades du désert.

Le jeune adulte laissa son fessier choir au sol, épuisé par leur échange, qui ne durait pourtant que depuis quelques minutes à peine. Pendant qu’Ajjin parlait, suggérant qu’il n’était pas trop tard pour les Mositus pour s’en sortir, Wimbo repensait à la vie qu’il avait déballé quelques instants plus tôt La plupart des réflexions qu’il avait faites sur le félin massif pendant ces derniers mois s’étaient envolés en fumée face à ces explications, et si sa joue brûlait encore du coup qu’elle avait reçu, il n’avait pas la force d’en vouloir à son agresseur pour cette gifle.

Les yeux d’or du petit Mositu étaient rendus boursouflés par les larmes, mais ils ne coulaient plus. Le vide l’avait envahit de nouveau, mais pas le même qu’avant. Au lieu d’être un vide causé par une foule d’émotions qui s’annulaient les unes les autres, c’était un vide réel, celui que l’on ressent lorsque l’on a hurlé ce que l’on retenait en soi depuis des semaines, des mois, et qui était balayé par un retour de bâton inattendu. Un vrai vide. Presque serein, en comparaison avec la tornade qui avait balayé ce petit coin du Pays Verdoyant.

« Même si tu ne dois rien à personne, comme tu dis… Nous aideras-tu ? C’est pas l’occasion de montrer à tout le monde qu’ils se sont trompés en te rabaissant autrefois ? »

Pour Wimbo, ce raisonnement se tenait plutôt bien. Participer grandement à la recherche des Mositus, quand Tenzin -ni Uhta, son second- n’en fichait pas une, c’était la meilleure possibilité de prouver sa supériorité. Que ce soit pour l’intérêt commun, ou par vengeance personnelle, puisque l’amertume d’Ajjin à ce sujet était extrême, il en avait fait les frais.

« Elle est où la Jungle des … Des quoi déjà ? »

Le jeune adulte leva les yeux vers le soleil, puis les rabaissa pour observer les ombres. Grâce à ces deux informations, il était facile de savoir dans quelle direction les deux Mositus étaient tournés, puis de déduire le chemin à prendre, Wimbo connaissant bien trop ce territoire, pour un lion brun. Il se tourna d’une trentaine de degrés vers sa gauche.

« Vers le Nord, la Jungle des Gorilles. On en a vu un avec Kilalulea, une fois. On dirait qu’elle est plus à eux qu’au Roi Haki, d’ailleurs. »

C’était au moins un bon souvenir qu’il avait de cette année passée sur Freeland. Peut-être même le seul, du moins en compagnie d’un compatriote.

« Je peux.. t’accompagner un petit moment, s’il faut, proposa-t-il Je dois retrouver Sierra un peu avant la nuit. »

Malgré -ou plutôt, à cause de- leur violente joute, Wimbo ne voulait pas en rester là. Dire qu’Ajjin avait été le seul ancien en qui il avait eu confiance depuis leur expulsion relevait de l’euphémisme, et même si le morceau de route en commun qu’il proposait se faisait en silence, c’était toujours mieux que de se quitter aussi brusquement qu’ils s’étaient engueulés. Cela dit, il ne s’attendait pas à ce que son offre soit acceptée avec un sourire plus blanc que blanc, loin de là.



_________________
Nous sommes la somme des erreurs de nos pères.
C'était il y a un an  Chibi_10

Avatar (c) Nix
Signqture (c) Nix
Wimbo négocie en #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5100-wimbo-fils-de-son-pere
Koga
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 905
En savoir +
MessageSujet: Re: C'était il y a un an    C'était il y a un an  EmptyDim 5 Aoû - 15:12




« Pourquoi penses-tu que je suis là ? Je n’ai jamais choisi de me dorer la pilule, j’ai juste choisi de ne pas suivre ses idées d’idéaliste capricieux et irresponsable. Je te l’ai dit, j’ai des informations pour le clan et je compte bien réveiller Tenzin. »

Ce bouge d’idiot n’aurait pas le choix de toute façon – quel chef accepterait de rester à la solde de tout un royaume pendant une année entière et continuerait à se tourner les griffes ? Ajjin trouvait le comportement de Tenzin de plus en plus agaçant. Et Uhta qui ne devait pas dire grand-chose pour faire avancer l’histoire. Tss. Un clan de bon à rien, voilà ce qu’ils étaient. Ils devaient avoir une belle réputation auprès des Freelanders.

Néanmoins, Ajjin revint sur une partie des propos de Wimbo. Montrer aux autres qu’ils avaient eu tort hein ? Si seulement … Ajjin avait tenté de s’adonner à cette tâche quasiment toute sa vie et il n’avait jamais rien récolté. Il était fatigué pour le moment de toujours vouloir faire le nécessaire pour être apprécié et monter dans l’estime des autres. Aussi il ne put que grommeler :

« Ce n’est pas pour moi que je fais ça. Je n’ai plus rien prouver, tout le monde s’en fout. »

Il pensait ce qu’il disait. Tout le monde s’en fichait. Il n’y avait qu’à voir le peu d’efforts fournis par les Mositus pour s’en rendre compte. La réputation du clan de la Jungle commençait à se flétrir sérieusement et y remédier ne serait pas une chose facile. Ajjin doutait que les Mositus puissent un jour retrouver leur splendeur d’antan, celle qu’il admirait tant étant enfant. Il était bien loin de ces souvenirs-là, vraiment très loin. Mais l’heure n’était pas à la nostalgie et aux regrets, aussi Ajjin accepta l’aide de Wimbo. Le mâle brun ne connaissait rien de cet endroit contrairement au plus jeune.

« Je te suis. »

Alors qu’ils entamèrent la marche pour aller rejoindre le clan, Ajjin ne put s’empêcher d’avoir un sourire en coin avant de donner un coup d’épaule à Wimbo :

« Au fait, c’est qui Sierra ? Ta petite copine ? »

Si Ajjin n’avait pas oublié ce qui venait de se dérouler et cette dispute, il préférait que Wimbo ne s’attarde pas là-dessus et laisse de côté ses sentiments négatif. Un lion comme Ajjin, aussi amer et colérique suffisait amplement.


_________________
©️ Mantis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3152-ajjin-trouillard-hyperact
Wimbo
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 503
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: C'était il y a un an    C'était il y a un an  EmptyDim 5 Aoû - 16:31



Il paraissait de plus en plus indiscutable qu’Ajjin soit revenu pour apporter sa patte au clan, malgré tout. Cela n’effaçait pas tout à fait son absence, mais Wimbo le voyait d’un moins mauvais œil qu’avec tout ce qu’il s’était imaginé à propos de lui. Et avait matière à réfléchir et penser pour les jours et semaines à venir au sujet de leur engueulade. Toutes les problématiques posées étaient complexes, encore plus pour un lion qui faisait encore ses débuts dans l’âge adulte : comment un Chef-Élu pouvait-il être à ce point pitoyable sans être inquiété, comment rendre une fierté et une unité aux Mositus, est-ce que Sierra était sa petite cop…

« Hein ? »

Le jeune adulte n’avait pas plus venir la question que le petit coup d’épaule, ce qui lui valu un écart d’une vingtaine de centimètres. Aucune question d’ordre amoureux n’avait jamais traversé sa tête, c’était dire si un feu de pudeur presque enfantine lui monta aux joues ! Il tourna la tête vers son interlocuteur, l’air presque offusqué.

« Non, ça va pas ? Elle est bien trop vieille pour moi, et elle a un nez-poux, et c’est une nauble, se justifia Wimbo en toute hâte. »

Il tâcha d’anticiper ce que son aîné pouvait demander de plus à son sujet, et répondit à tout ce qu’il était en train d’imaginer comme interrogations.

« C’est une étrangère, elle voyage pour étudier la Terre des Lions, et elle nous aide, et je l’aide, et elle m’apprend des trucs. Elle est meilleure compagnie que les nôtres, c’est tout. »

L’envie d’une pique lui traversa l’esprit. Son instinct de marchandeur vit une nouvelle gifle siffler : il la laissa tomber. Pas question d’encore énerver Ajjin, ça ne faisait que quelques minutes que le ton avait baissé, même si la pente était de nouveau dans le bon sens.



_________________
Nous sommes la somme des erreurs de nos pères.
C'était il y a un an  Chibi_10

Avatar (c) Nix
Signqture (c) Nix
Wimbo négocie en #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5100-wimbo-fils-de-son-pere
Koga
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 905
En savoir +
MessageSujet: Re: C'était il y a un an    C'était il y a un an  EmptyMer 8 Aoû - 10:31




Le mâle brun écouta les explications de Wimbo avec un sourire en coin, percevant bien le malaise du plus jeune alors que le plus vieux ne faisait que le taquiner. Néanmoins, il perdit bien vite son sourire pour laisser place à l’incompréhension. Un nez-poux, une nauble ? Mais qu’est ce que tout cela pouvait bien signifier. Au lieu de poser des questions auxquelles il aurait probablement des explications compliquées, il se contenta de rire légèrement :

« Je te taquinais juste p’tite tête, pas de quoi paniquer. »

Mais des explications quant à l’origine de cette mystérieuse lionne arrivèrent quand même et Ajjin fronça légèrement les sourcils. Une voyageuse qui aidait les Mositus ? Visiblement, le clan de la Jungle était encore plus pathétique que ce que pensait Ajjin mais il se garda bien d’énoncer ses pensées à voix haute. Au lieu de ça, il se contenta de se réjouir pour Wimbo – il avait quelqu’un sur qui compter plus que son propre clan et bien que cela pouvait être triste, c’était tout aussi rassurant. Aussi jeune qu’il fût, il n’était pas livré à lui-même.

« Content que t’aies trouvé une amie ici. » »

Le reste du trajet se passa bien plus calmement que les premières minutes de l’entrevue entre les deux Mositus et Ajjin apprécia ce calme qui arrivait après la tempête, pour une fois. Quoique, revoir les Mositus ne serait qu’une tempête de plus pour Ajjin, surtout s’il fallait sortir Tenzin de sa torpeur. Ou de sa sieste, au choix.





_________________
©️ Mantis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3152-ajjin-trouillard-hyperact

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: C'était il y a un an    C'était il y a un an  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
C'était il y a un an
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Et si ce n'était pas une nuit si ordinaire que ça ? [Livre 1 - Terminé]
» C'était nous revient en mars !
» SYSIS • J'suis désolée c'était pas fait exprès !
» Haïti: dégringolade vers un pouvoir dictatorial et personnel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: CHAPITRE VIII
-