Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Yetsa, Dhalahi, Shasta & Soto

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Adrian von Ziegler Law of the Jungle

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 La deuxième face la pièce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 523
En savoir +
MessageSujet: La deuxième face la pièce   Sam 19 Mai - 18:03

    Chayà se sentait de plus en plus active. Il se passait beaucoup de choses en ce moment. Essayer de faire s'imposer la nouvelle règle de chasse, veiller à ce que tout se passe pour le mieux, apprendre – toujours et plus encore... Mais la réelle nouveauté restait cette histoire de chasse, surtout que, récemment, des bruits courraient sur de la chasse hors clanique. Soit la venue sur Prideland de chasseurs dont l'identité n'avait pas été trouvée. Beaucoup pariaient sur des Jangowas en exil, hormis eux et les vagabonds, personne n'avait d'intérêt à chasser ici. Mais ces intrus n'étant pas au courant de la nouvelle réglementation de chasse, il ne faudrait pas que cela détruise cet accord encore fragile...

    De plus, elle faisait de plus en plus de rencontres. Elle avait rencontré Adana, Jahvis, Koda... elle avait également revu Vita. Elle ne s'arrêtait plus ! Et cette dynamique était très galvanisante. Elle était sur une pente montante et ne voulait pas y mettre un terme – c'était même bien le contraire.

    Si bien qu'elle s'était aujourd'hui dis qu'elle allait passer le cap avec Janan. De tous les mâles qu'elle convoitait en ce moment, il restait – physiquement – celui qui lui plaisait le plus, et elle était, au delà de ça, curieuse de le rencontrer. Peut-être que tout ça ne déboucherait sur rien de trop affectif, mais elle ne voulait pas passer à côté d'une quelconque amitié. Puis, à quoi bon se priver d'un plaisir visuel...

    Alors que l'adolescent partait du rocher en trottinant, elle se mit à se dépêcher de le rattraper. Ce matin, elle était libre, et comptait bien mettre ce temps à profit. Elle dormait peu mais débordait d'énergie – notons néanmoins qu'il s'agissait encore de Chayà. Energique oui, mais cela ne se voyait en rien. Elle restait droite et discrète malgré tout.

    Arrivé à hauteur du mâle, elle l'aborda sans faire de vagues : « Bonjour Janan, je ne te dérange pas tu étais en route pour faire quelque chose en particulier ? »

    Elle avait peut-être du temps mais qui disait que lui n'avait pas autre chose à faire ? Elle avait pu voir, même de loin, qu'il n'était pas vraiment copie conforme de son frère en terme d’intégration et de grands sourires. Sans avoir l'air désagréable, il était un peu plus en retrait – et c'était d'ailleurs ça qui attirait la jeune lionne. Ce côté un peu plus mystérieux...


_________________



Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Avatar (c)L, fond (c)Disney
Signature (c)L, fond (c)Disney


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 25 Féminin
Nb de Messages : 315
En savoir +
MessageSujet: Re: La deuxième face la pièce   Lun 28 Mai - 23:03


Janan avait toujours été d’une loyauté sans faille pour Outland malgré son jeune âge. Il était né et avait grandit là-bas. Et c’était tout ce qu’il avait jamais connu jusque là. Pourtant il avait toujours senti un profond attachement à sa terre aride. Le jour où ils étaient partis avait été très difficile pour tous...Et pourtant il s’en remettait mieux que ce qu’il aurait crû. Etait-ce une sorte de détachement ? De la nouveauté ? Il n’en savait trop rien. Sotô avait prit Outland et désormais il n’était plus possible de faire marche arrière.

Du rocher de la fierté, il jeta un coup d’oeil dans la direction supposée d’Outland. Prideland n’était pas une mauvaise terre. Au contraire. Il se souvenait bien du premier jour où il avait mis les pattes ici pour retrouver leur père. Cela avait été un tel choc, une telle découverte ! Toute cette verdure !
Peut-être que finalement avoir atterri à Prideland n’était pas si mal que cela…
Etrangement il semblait aller un peu plus de l’avant que d’autres de sa fratrie. Wissel particulièrement semblait de pas s’en remettre. Tandis que Kira vagabondait partout.

On ne pouvait pas dire qu’il était intégré aux pridelanders. Il restait d’un caractère plutôt solitaire et tranquille. Observateur, il restait un peu en retrait à regarder les autres, tentant de tout analyser. Mais il n’était pas mal à l’aise ou malheureux. Il était ainsi fait et la solitude n’était pas une fatalité à ses yeux mais un choix. Malgré tout il commençait à « connaître » quelques têtes. Ils ne se parlaient pas vraiment, mais Janan savait qui ils étaient et ils savaient qui il était, c’était suffisant pour lui. Ici leur mère n’avait pas la même réputation, il ne bénéficiait pas de son aura pour se faire accepter des autres. Pourtant cela semblait être plus facile. A se demander si c’était parce qu’il grandissait.

Il s’était surpris à vouloir découvrir un peu plus les territoires de Prideland. Il savait qu’il n’en connaissait qu’une infime partie pour le moment, ces terres semblaient si infinies. Il se demandait si un petit bout quelque part pourrait ressembler à un peu plus à Outland, mais pour le moment il n’avait vu que de la végétation luxuriante…

Janan se leva et s’éloigna en trottinant du rocher de la fierté. Il était étrangement curieux de ce clan. Il ralentit rapidement le pas, il n’était pas du genre à se presser, mais bien plus tranquille. Il ignorait souvent les lions qu’il croisait. Une habitude. Il savait reconnaître parmi eux les quelques visages qui comptait à ses yeux. Mais une lionne vint à sa rencontre. Noire comme la nuit sans lune. Les yeux bleus comme un ciel ensoleillé. Il la savait importante, mais il avait oublié son nom.


Bonjour. J’étais en route pour découvrir un peu plus Prideland.

Ses yeux rougeoyants la scrutèrent. Elle avait l’air tranquille et droite. Il ne fut pas surpris qu’elle connaisse son nom. Beaucoup savaient qui ils étaient, leur arrivé n’était pas passé inaperçue. Il s’était habitué à ne pas avoir été un inconnu bien longtemps en ces terres.
Janan n’était pas un bavard. Mais pas timide pour autant. Plutôt d’un caractère introverti.


Quel est ton nom déjà ?

Il chercha dans sa mémoire, mais il ne lui revient pas. Il semblait se souvenir qu’elle se préparait à prendre la suite de la majordome du clan, en général il avait plutôt bonne mémoire, mais pas forcément pour les noms, plutôt pour les choses plus génériques.

Peut-être voulais-tu me demander quelque chose ?

Après tout pourquoi la future majordome viendrait lui parler à lui ? Le solitaire réfugié d’Outland ?

_________________


Image by Eshina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5045-janan-le-jaloux
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 523
En savoir +
MessageSujet: Re: La deuxième face la pièce   Mer 25 Juil - 18:29

    Celui-ci semblait bien plus sur la défensive – comme prévu.

    « Je m'appelle Chayà et je voulais simplement te parler. Tu es nouveau venu et j'avais simplement envie de te découvrir et savoir si tu te plaisait ici. » Elle sentait qu'ici, l'échange ne viendrais pas de la même manière qu'avec Koda. Janan avait un regard plus fermé, plus froid. Ca ne l'embêtait en rien – ce fut même bien le contraire, elle trouvait ça charmant et cette attitude piquait bien plus sa curiosité. Cependant, elle ne voulait pas le déranger outre mesure, mais elle sentait que si elle le laissait filer trop vite sous prétexte de l’agacer, il ne la laisserait pas l'atteindre.

    « Je peux t'accompagner un peu, je te voyais partir en direction de la savane. Une petite promenade avec moi, ça te plairait ? » Dit-elle, l'air malicieux et légèrement charmeur.

    Il fallait tout de même l’aguicher un peu et, surtout, lui montrer qu'elle n'allait pas se satisfaire d'un refus. Jamais elle ne le traquerait, mais elle sentait qu'ici, il fallait un peu de persévérance. Puis quoi de plus confortable de se sentir désiré en tant que nouveau venu ! Elle aurait aimé qu'on lui fasse le même accueil à vrai dire, mais peu importait à présent. C'était du passé !

    « Je ne veux pas t'embêter tu sais, mais je me dis que vous ne devez pas connaître grand monde ici, et que ça serait une bonne chose d'avoir au moins un allié hors des membres de ta famille... »

    Elle souriait toujours. Sans grandes pompes ni grands éclats, elle était elle même. Peut-être que son attitude apaiserait les craintes et les réticences de son interlocuteur. Peut-être réussirait-elle à le mettre à l'aise. Elle l’espérait – car elle avait une réelle envie de le découvrir... Sans moqueries ni curiosité avide de voyeurisme. Elle voulait savoir qui était ce Janan qui avait agripper son regard et questionné ses passions.


_________________



Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Avatar (c)L, fond (c)Disney
Signature (c)L, fond (c)Disney


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 25 Féminin
Nb de Messages : 315
En savoir +
MessageSujet: Re: La deuxième face la pièce   Dim 12 Aoû - 19:28


Janan n’était pas vraiment habitué à attirer l’attention. Enfin avant son arrivée sur Prideland. Jusque là il avait toujours été intégré dans l’ensemble des outlanders. Mais il avait bien compris en arrivant ici qu’il aurait un statut un peu plus particulier. Celui du réfugié d’Outland qui avaient été accueilli par Prideland. Certains pensaient sans doute qu’il devait leur en être reconnaissant pour cela. Mais ce n’était pas le cas. Janan n’était pas reconnaissant pour l’hospitalité de Prideland, après tout pourquoi le serait-il ?
Il y avait tant de lieux sur la terre des lions. Il savait chanceux d’être ici, mais si Prideland ne les avait pas acceptés, il savait qu’ils auraient trouvés quelque chose ailleurs. Peut-être pas aussi bien. Mais tant pis. Au fond il avait un peu cette attitude de sale gosse, qui prenait tout comme si cela lui était naturellement du.

Une lionne noire de nuit aux yeux bleus l’avait abordé. Elle semblait avoir dépassé son aspect solitaire qui donnait de lui cette image du lion peu avenant. Elle n’était pas passée par quatre chemins. Elle lui avait parlé comme si elle l’avait toujours connue, sans aucune formalité. Si cela l’avait d’abord surpris, cela ne l’avait pas spécialement gêné. Il n’était pas timide. C’était cependant la première fois qu’on l’abordait de la sorte depuis qu’ils étaient arrivés ici. Cela ne lui était plus arrivé depuis Outland, mais ce n’était pas déplaisant. Inconsciemment il se sentait plus accepté.

Si il avait ce souvenir qu’elle devenir prendre la suite de l’actuelle majordome, il lui parla de la manière qu’elle s’adressait à lui. Pas de formalité non plus. Cela ne rendait par contre pas ses propos plus amicaux pour autant, il restait très neutre.
La lionne se présenta alors, Chayà. Oui ça lui disait bien quelque chose. Elle lui dit qu’elle voulait juste venir lui parler comme il était un nouveau venu, qu’elle avait envie de le découvrir et savoir si il se plaisait ici. Il fut d’abord surpris de la démarche, puis il fit le lien avec son futur poste. Un majordome devait sans doute faire ce genre de choses. L’avait-elle également fait avec le reste de se fratrie ? Il n’en avait pas entendu parler, mais peut-être est-ce que cela n’avait juste pas retenu son attention.

Donc elle ne venait pas lui demander quelque chose de spécial, mais juste échanger quelques mots avec lui. Elle allait sûrement être déçu, Janan n’était pas de ceux dont on s’entoure car on les trouve distrayants et sympathiques.


Oui, on peut dire que je me plais plutôt bien ici. C’est une terre pleine de ressources et agréable à vivre.

Ce qu’il disait était vrai. Il savait apprécier les qualités de Prideland. Et puis elle avait maintenant tous les renseignements qu’elle souhaitait n’est-ce pas ?
Apparemment non puisqu’elle lui proposa de l’accompagner. C’était une proposition bien nouvelle pour le jeune lion, qui était bien habitué à sa solitude et à être considéré comme un solitaire. Ce genre de choses n’arrivait pas sur Outland parce que tout le monde ne connaissait que trop bien ce gamin râleur.
Mais aujourd’hui les choses étaient différentes. Il avait grandit, et il avait changé aussi un peu. Il avait perdu ce côté aussi râleur et boudeur qu’il avait eu. Le temps semblait avoir fait son effet sur ce caractère négatif. Il trouva tout de même la question de la lionne un peu particulière. Et puis c’était quoi ce regard ? Il n’avait jamais vu le regarder de cette manière, c’était vraiment...étrange en fait. Il ne savait pas trop ce qu’il devait en penser. Après tout quand était-on aussi sûr de soi pour poser une question de la sorte ? Cependant, il haussa les épaules de manière nonchalante en répondant :


Oui si tu veux.

Elle reprit presque aussitôt la parole en lui disant qu’elle ne voulait pas l’embêter, mais que sa famille ne devait pas connaître grand monde ici, et que ce serait une bonne chose d’avoir au moins un allié hors des membres de sa famille. Il la fixa avec un drôle de regard. Mais pour qui se prenait-elle au juste ? Pour une sauveuse ? Il n’avait besoin de personne d’autre que lui-même et sa famille. Et ce n’était pas elle qui allait changer les choses. Et pourquoi parlait-elle d’allié ? Jusqu’à preuve du contraire ils n’étaient pas en guerre et n’avaient pas d’ennemis. Lui et sa famille n’avaient pas plus besoin d’alliés que les pridelanders eux-même. Elle avait une drôle de façon de vouloir apprendre à le connaître tout de même. Il lâcha le regard dur, et la parole neutre, presque froide :

Non ne connaissons pas grand monde, mais cela nous convient très bien, merci. Et jusqu’à preuve du contraire nous n’avons pas besoin d’alliés en ces terres. Nous n’avons d’ailleurs ni le besoin qu’on nous sauve, ni d’être pris en pitié, alors tu peux te garder la tienne et veiller sur les autres pridelanders sans te soucier de nous.

Les mots qu’elle avait été utilisé n’avait pas été les bons pour quelqu’un au caractère aussi indépendant que Janan. Sans doute auraient-ils été appréciés par Koda et Wissel, mais ils n’avaient pas le même caractère. Janan n’avait besoin de personne, et surtout pas qu’on le prenne en pitié ou de haut. Elle n’était personne pour lui, et ce n’était pas en essayant de montrer qu’il était un pauvre petit réfugié avec sa famille pour seule connaissance qu’elle allait l’amadouer. Bien au contraire.

Finalement, une promenade avec toi ne me plairait pas non.

Son dur regard rougeoyant se planta dans le bleu ciel du regard de la lionne. Il se fichait bien des impacts que cela pourrait bien avoir sur sa vie ou celle de sa famille. Ils étaient indépendants et libres, ils n’avaient besoin de personne. Encore plus maintenant qu’Outland n’était plus leur clan et que leur ancienne terre avait disparu en parti sous les flammes. Il appréciait Prideland pour ses atouts, mais il n’avait pas une affection particulière pour ce clan pour l’instant, après tout il le connaissait à peine.

Il se remit en route d’un pas sûr, sans se presser, et sans jeter un regard de plus à cette prétentieuse.Il n’avait besoin de personne. Personne.

_________________


Image by Eshina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5045-janan-le-jaloux
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 523
En savoir +
MessageSujet: Re: La deuxième face la pièce   Mar 14 Aoû - 15:57

    Et voilà qu'il décampait déjà, son attitude ayant brusquement changée. Comme si quelque chose dans le choix de ses mots avait attiré les foudres de son interlocuteurs. Elle ne savait pas ce qu'elle avait dit de travers, mais elle ne put s'empêcher de bondir afin de rattraper Janan – il était hors de question qu'il lui file ainsi entre les pattes. Chayà n'était pas du genre à forcer le destin, mais elle n'était pas prête à baisser les pattes aussi rapidement.

    Arrivée à ses côtés – et se sentant aussi peu désiré qu'un lion chez les hyènes – elle continua comme s'il n'avait pas écourté la conversation. « Il n'y avait pas de pitié dans mes mots, je ne suis pas venue jouer les mamans figure-toi. » Elle ne s'énervait pas mais son visage s'était fait plus impassible.

    « Je voulais juste discuter à vrai dire mais il faut croire que je m'y suis mal prise. J'apprend encore... » Déclara-t-elle comme assumant son perpétuel apprentissage de la dialectique. « Je ne me fais pas fervente détentrice de Prideland quand je t'approche, beaucoup de gens ici on beaucoup plus besoin d'être sauvé que toi je peux te l'assurer – et je ne te parle pas de coups et blessures mais bien de maux dans la tête. Tu n'es pas de ceux là, et ça se voit, alors comment peux-tu penser que je viens te donner la becter comme un oisillon qui serait tombé du nid ? J'ai à peine quelques mois de plus, ça serait pathétique tu ne crois pas ? » Essaya-t-elle. L'énervement qui émanait du lion l'attirait bien plus qu'il ne la révoltait, et elle n'aurait su expliquer pourquoi – ou peut-être que, bien au contraire, elle le pouvait. Elle avait toujours aduler et aimé des lions qui l'avait fuit, l'attrait de Janan à vouloir se débarrasser d'elle ne pouvait que l'inciter à le suivre, c'était plus fort qu'elle.

    « Raconte moi ce que j'ai dis de travers, j'accepte de me tromper. Mais pour être honnête, je n'ai pas très envie de te lâcher pour le moment. » Elle savait qu'elle jouait un jeu dangereux en lui avouant cela, quoi de plus insupportable quand on veut s'éloigner de quelqu'un que ce dernier vous suive sans vous demander votre avis. Mais Chayà avait perdu son regard amusé, elle était droite, fermée, tout comme Janan, et posait sur lui les mêmes yeux durs. Non, décidément, elle ne voulait pas clore cette entrevue sur un échec, elle voulait comprendre comment l'autre fonctionnait, se glisser dans son personnage pour essayer de l'appréhender. En effet, il n'avait rien de son frère Koda, mais c'était ce qui, à ses yeux, le rendait plus fort, plus inaccessible... Un nouveau casse-tête, et dieu qu'elle aimait ça !

    De plus, elle se sentait bête de lui avoir parler comme ça en y repensant ; après tout, quand eux étaient arrivé ici, et ils étaient bien plus jeunes que ça, ils n'avaient pas eu envie d'excès de bonne compagnie et de regards mielleux. Mal, ils étaient juste mal et blessés. Ils étaient trahis et nouveaux arrivants. Non, ils avaient été en colère, tout comme Janan. Pourquoi Chayà l'avait-elle oublié... Elle souffla, imperceptiblement.

    Elle avait essayé tant bien que mal d'oublier la colère – tout ceci l'avait tant ravagé, elle et ses proches, qu'elle semblait l'avoir enterrée pour tout le monde. Comme si elle ne pouvait plus l'entendre ni même l'imaginer. Son frère était toujours en colère, ses sœurs étaient toujours en colère et elle, afin de calmer le jeu et se focaliser sur ses propres objectifs et les réalités qu'ils engendraient, s'était dit qu'elle allait simplement passer un trait sur la sienne. Mais en avait-elle réellement fait le deuil et, surtout, devait-elle à ce point l'ignorer, chez elle comme chez les autres ?


_________________



Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Avatar (c)L, fond (c)Disney
Signature (c)L, fond (c)Disney


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 25 Féminin
Nb de Messages : 315
En savoir +
MessageSujet: Re: La deuxième face la pièce   Dim 26 Aoû - 18:10


Janan n’était pas un lion méchant plus qu’un autre, pas plus qu’un bagarreur. Non Janan préférait travailler de la tête que des muscles, même si à présent qu’il avait grandit il se rendait bien compte que cela était important. Et il allait commencer à s’entraîner de plus en plus souvent, Si il voulait être libre et indépendant, il devait également savoir se défendre. Il n’avait d’autre choix.

Les mots utilisés par Chayà n’étaient pas les bons. Parce que si Janan se plaisait plutôt pas mal sur Prideland, il n’avait pas non plus envie qu’on lui rappelle constamment qu’il n’était pas d’ici, ni même qu’il avait du fuir ses terres avec sa famille. Ils n’étaient pas dans le besoin. Ils avaient été accueillis ici, ils avaient de la nourriture et un endroit où ils n’étaient pas en danger, et puis il se trouvait que la famille faisait partie de leur famille éloignée. Non vraiment, il ne se sentait pas dans une position de pauvre petit lion perdu. Et pourtant c’était l’image que la lionne lui avait renvoyée lors de ses derniers mots.

Ces quelques mots avaient suffit pour faire basculer l’attitude du jeune lion. De neutre, il devint beaucoup plus froid, et il ne s’en cacha pas, ses mots envers Chayà étaient très clairs.
Alors il était parti. Il ne voulait pas de sa compagnie. La solitude le connaissait, elle était son alliée depuis toujours. Il n’avait pas décampé à toute vitesse, parce qu’il n’avait rien à se reprocher. Non, il était juste parti d’un pas décidé dans sa direction initiale.

Mais si pour lui tout lui semblait clair, cela ne semblait pas être son cas à elle. Rapidement, elle se retrouva à sa hauteur et s’adressa de nouveau à lui. Il baissa les oreilles en arrière, agacé mais il écouta ses propos sans même lui jeter un regard. Heureusement qu’elle n’était pas venue jouer les mamans, puisqu’il n’avait pas besoin qu’on remplace la sienne qui était irremplaçable d’ailleurs.
La lionne noire avoua dans ses propos qu’elle s’y était mal apprise, et qu’elle apprenait encore, puis elle tenta de se justifier. Janan n’accéléra pas le pas, ce n’était pas à lui de changer ses plans mais à elle. Mais il ne faisait pas le sourd, chacun des mots qu’elle prononçait était entendu. Elle semblait attendre une réponse. Il ne le fit pas. Il se contenta de continuer de marcher d’un pas assuré.
Et puis elle lui posa une question surprenante, lui raconter ce qu’elle avait dit de travers, elle acceptait de se tromper, mais qu’elle n’avait pas envie de le lâcher pour le moment.

Janan jeta un regard interrogateur à Chayà. Mais qu’est-ce que c’était que cette lionne ? Qui allait représenter Prideland en plus ?...Il s’arrêta enfin.


Pourquoi ne voudrais-tu pas me lâcher ? Je ne suis rien de plus qu’un nouvel exilé accueillit sur Prideland.

Bon et bien vu que tu sembles si prompt à l’échange, et à comprendre ce que tu as fait de travers je vais te le réexpliquer. Ma famille et moi-même n’avons pas plus besoin d’alliés que les pridelanders eux-même. Nous sommes autonomes et nous n’avons pas besoin qu’on vienne nous voir en se vantant de pouvoir être nos alliés.


Il vit le visage triste de Wissel depuis son arrivée ici. Sûrement que les propos de la lionne l’auraient touché, voir rassuré, mais il n’était pas ainsi. Depuis tout petit déjà, il s’était rendu compte que mieux valait être seul que mal accompagné, et dieu qu’il y avait de nombreuses mauvaises compagnies possible.

L’attitude de la lionne semblait avoir changée, elle était plus droite, plus mystérieuse aussi. Son regard avait toujours quelque chose de perçant en lui, mais semblait moins doux. Tant mieux, il n’aimait pas la douceur inutile.


Que veux-tu vraiment ? Pourquoi me poursuivre ainsi ? J’imagine qu’il y a bien des lions qui pourraient te montrer ô combien ils aiment ta compagnie, alors pourquoi tenir à être avec moi ?

D’ordinaire il lui suffisait d’être froid et cassant pour qu’on le laisse tranquille, mais visiblement pas là. Qu’est-ce qui clochait avec cette lionne là ? Que voulait-elle vraiment de lui ? Il n’était pas dupe, il devinait bien qu’il devait avoir autre chose qu’il ignorait. Il la scrutait, mais il ne voyait aucune raison valable pour s’accrocher ainsi à une discussion qui avait mal commencé. Janan ne savait pas s’attacher aux lions qui n’étaient de sa famille. Une petite déception et il passait à autre chose, c’était pour cette raison qu’il n’avait jamais eu de copains, d’amis, mais peu lui importait, il n’en ressentait pas le besoin.

_________________


Image by Eshina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t5045-janan-le-jaloux
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 523
En savoir +
MessageSujet: Re: La deuxième face la pièce   Mar 28 Aoû - 12:15

    Il était bien plus que ça aux yeux de Chayà, mais Janan ne semblait pas vouloir le voir. Il s'agaçait encore, c'était donc le mot « allié » qui lui avait fait défaut. Elle ferait plus attention face à Janan si celui là était comme elle – et il l'était, peut-être même plus de ce qu'elle pouvait constater.

    « J'aime ta compagnie, même si tu me malmènes. » Lâcha-t-elle, de but en blanc. Elle espérait que Janan ne voit que la lionne et pas la future Majordome – posture qu'elle avait sollicitée aux débuts de cet échange.

    « Excuse moi de m'être mal exprimée, je ne voulais pas te fâcher. »

    Il marchait toujours et elle le suivait. La savane semblait infinie. L'air frais ramenait avec lui des odeurs de terre et quelques pétales blancs. L'herbe haute lui chatouillait les pattes mais nul ne semblait en rire.

    « Tu sembles proche de ta famille. Tu sais qu'on n'est pas si étrangers... Mon père, Sadaka et ta mère, Ishana, on vécu ensemble quand ils étaient jeunes. Ils vivaient quelque part sur la Lande, comme mon frère, mes sœurs, ma mère et moi il y a quelques années déjà. Ta mère et Vita étaient les enfants de Samba, sœur de Samekh. Kuzali était ma grand-mère. Je sais que mon père et Vita, ça ne marche pas, mais mon père aime beaucoup ta mère. Il me l'a dit à plusieurs reprises. Comme une sœur m'a-t-il dit. »

    Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle disait tout ça. Elle cherchait un peu indirectement à trouver Janan, celui qui était à l'intérieur pas ce visage distant et persuader d'être mieux tout seul. Chayà n'avait rien contre la solitude, elle était une douce amie, mais n'avoir que cette maitresse était un piège et malgré ses bras doux, il ne fallait y succomber. Janan n'était pas seul, il avait sa famille, et elle semblait beaucoup compter pour lui. Chayà voulait donc en savoir plus et la découvrir avec lui.

    « Et je suis désolée de te poursuivre. » Dit-elle également. Elle ne riait pas ni ne se déridait. Rien d'autre sur son visage clos qu'une expression sans parole. Mais, étrangement, elle se sentait bien, apaisée face au tempérament de Janan. « C'est plus fort que moi... »


_________________



Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Avatar (c)L, fond (c)Disney
Signature (c)L, fond (c)Disney


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: La deuxième face la pièce   

Revenir en haut Aller en bas
 
La deuxième face la pièce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Le verdict. Le deuxième tour à quand?
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Le Glorieux Royaume — Prideland
 :: Le Rocher de la Fierté
-