Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannières dessinées par Uasi & Sayidi

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Great Canyon (PMD Blue Rescue Team OST)

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
A ne pas manquer en ce moment ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !
    The silhouettes of our lives. Z7dyThe silhouettes of our lives. Y4ziThe silhouettes of our lives. J3l9

Partagez
 

 The silhouettes of our lives.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kutoa
Kutoa
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Masculin
Nb de Messages : 951
Localisation : I can't decide, whether you should live or die. Oh you'll probably go to Heaven, so don't hand your head and cry ! ♪

En savoir +
MessageSujet: The silhouettes of our lives.   The silhouettes of our lives. EmptyMar 17 Avr - 20:36

Kutoa se faisait un peu plus chaque jour à son nouveau territoire, bien qu'il déplorât toujours autant son aridité et son manque de végétation. Vraiment, il n'y avait pas une once de verdure depuis l'incendie du champ herbeux. C'était dans ces moments-là que Freeland lui manquait, avec sa flore luxuriante et ses plaines débordantes de proies. La surface sur laquelle il boitait à ce moment-là, elle n'avait que de sa terre et poussières rougeâtres pour se sauver. Enfin, Kutoa n'était pas dupe : il savait parfaitement qu’espérer un jour revoir les terres de son enfance n'était qu'un rêve irréalisable. Il se savait trop vieux pour cela. Il mourrait ici, sur ces terres infertiles, lieu rejeté de la Terre des Lions par la nature elle-même. C'était certain.

Kutoa soupira, comme le vieillard qu'il était. Il remarqua alors que ses pas l'avaient mené relativement loin du camp qui s'était formé autour de la termitière. Oh, elle était toujours clairement visible, tout comme ses nouveaux habitants félins. D'ailleurs, le Kulisha crut reconnaître un jeune Enyeto s'acharnant sur ce qui devait être la queue de Shaba. Elle-même semblait jouer le jeu. Ils étaient mignons, comme cela. Kutoa n'avait plus qu'à espérer que lorsqu'elle porterait leurs petits, elle serait tout aussi maternelle.

Lorsqu'il reporta son attention sur ce qui l'entourait, Kutoa aperçut Soto, qui était assis un peu plus loin, le visage tourné vers l'horizon. Ce qu'il faisait là, seul ? Kutoa n'en avait aucune idée, et cela ne le rassurait guère. Quel genre de chef restait à l'écart de son peuple ? Bon, peut-être quelques-uns, mais le vieillard n'était pas d'humeur à philosopher sur cette question. Et puis, qui savait ce que le lion doré réservait dans sa crinière ébène ? Après tout, même si Kutoa respectait le guerrier qu'il était, son coup de traître face à Hourasi avait de quoi alarmer. Et le vieux félin ne voudrait pas d'un monde de chaos pour ses futurs petits. Qu'est-ce qui garantissait que Soto ne tenterait pas de se retourner contre les Kulishas à un moment donné, lorsqu'il n'aurait plus besoin d'eux ? Il était le genre lion qui semblait prêt à tout pour garder le pouvoir, à présent qu'il l'avait. À moins que le jugement de Kutoa fut entièrement faux. Honnêtement, il ne serait pas surpris non plus s'il venait à se tromper. Il n'était rare de croiser des félins, surtout chez d'anciens exilés, cachant leurs sentiments sous d'épaisses carapaces, il le savait.

Aussi, Kutoa décida qu'il n'y a pas mieux pour rassurer ses craintes que d'en parler avec le concerné. Il s'approcha donc du lion doré, sans aucune discrétion afin de ne pas cacher sa présence. Il ne voudrait pas se faire attaquer par mégarde. Il s'arrêta finalement à quelques longueurs de queues de Soto, n'osant pas non plus s'approcher plus prêt.

Kutoa : “ Soto. J'aurais à te parler. „


_________________

The silhouettes of our lives. 180629070144257430
Kit © Kutoa
Kutoa parle en #0070ff
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t1361-kutoa-apprenti-guerrier
Soto
Soto
MEMBRE - SOTO


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 897
Localisation : Outland

En savoir +
MessageSujet: Re: The silhouettes of our lives.   The silhouettes of our lives. EmptyVen 20 Avr - 18:51

La plaine aride était toujours aussi sèche que depuis son exil. Il est des choses qui ne changent pas sur Outland et Soto le voyait. Il était parti inspecter la zone et revoir les paysages qu'il n'avait pas vu depuis si longtemps. Cela lui avait manqué, il fallait l'avouer. Ce n'était pas un jardin d'eden mais c'était celui de ses premiers mois. Et une certaine nostalgie reprenait le dessus, aussi pourri soit le paysage.

Tandis qu'il parcourait la zone, un Kulishas le rejoint alors au pas de course, attirant son attention bien assez rapidement.

-Hum...


C'était le rouquin. Soto se souvenait de lui, bien qu'il ne connaissait pas encore son nom. C'était bien le premier à venir le voir directement depuis le peu de temps qui s'était écoulé après la victoire. Il s'était arrêté à distance du lion doré, comme s'il avait toujours une crainte avec lui. Pourquoi, parce qu'il ramenait avec lui des sujets qui fachent ? Ou bien , parce qu'il le craignait, tout simplement ? C'était possible vu la brutalité dont il a fait preuve envers Hourasi et même des enfants du camp ennemi, mais il pensait que les Kulishas n'étaient pas spécialement impressionnés par cela en général.

C'était peut-être alors une occasion d'ouvrir un réel contact, enfin, surtout de commencer, dirait sa mère. Soto n'en avait pas spécialement envie de base. Sa passion, c'était souvent qu'on lui fiche la paix. Lui qui aimait se contenter de maintenir l'ordre qui lui plaisait sur Outland et de veiller à ce plus qu'aucun parasite n'y accède, mais il savait qu'envoyer bouler tout ceux qui le quémandaient n'était pas non plus une bonne idée pour garder le contrôle sur une bande de brutes qu'ils étaient tous, y compris lui. Que ce soit des interrogations ou déjà des problèmes naissants dans son groupe qu'on lui rapportait, Soto devait au moins savoir de quoi il en retourne. S'il ignorait tout bêtement, il ne tiendrait jamais. Hourasi n'avait jamais écouté le lion doré et ce dernier a par conséquent fini par le bouffer. Sa mère l'avait fait réfléchir sur la question. Lui, il ne se ferait pas bouffer. Il resterait simplement ferme sur ses propres convictions. Si un lion venait lui chercher des problèmes à ce sujet , il continuerait à les trouver. Restait donc à voir ce que comptait lui dire le vieillard.

De toute manière, il n'y avait pas mieux pour savoir à quoi s'attendre que de demander. Il se tourna vers le Kulishas éloigné.

-Je t'écoute. Qu'y a-t-il ?

Il n'avait pas encore posé de nom sur ce visage qu'il avait déjà remarqué dans la bataille, mais il le connaitrait sans doute bien assez tôt. Pour l'heure, ce qu'il lui voulait l'intéressait plus qu'un nom.


_________________

"Toute menace envers Outland devra être retrouvée et punie"
The silhouettes of our lives. Nzp8

Soto vue par Yetsa <3:
 


(c) Kayrou
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t2236-soto-golden-lion
Kutoa
Kutoa
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Masculin
Nb de Messages : 951
Localisation : I can't decide, whether you should live or die. Oh you'll probably go to Heaven, so don't hand your head and cry ! ♪

En savoir +
MessageSujet: Re: The silhouettes of our lives.   The silhouettes of our lives. EmptyVen 20 Avr - 22:13

Kutoa s'assit tout en attendant patiemment une réaction de son chef, qui ne tarda guère. Le lion doré se tourna vers lui rapidement, et lui fit comprendre qu'il était prêt à l'entendre. Dès lors, Kutoa réfléchit quelque peu, tout en notant avec une certaine satisfaction que son chef semblait plus approchable que ce qu’il aurait cru. Mais… Comment Kutoa pouvait-il expliquer ce dont il voulait s'assurer ? Il n'existait pas de voie toute prête pour parler de ses craintes, et il ne voulait pas paraître impoli, ni s'attirer les foudres de Soto. Après tout, le Kulisha ne le connaissait pas personnellement. Il ne pouvait prédire les réactions de l'autre. Malgré tout, il décida de prendre sur lui-même : il ne pouvait réellement se permettre de passer par plusieurs chemins. Ainsi, après avoir pris une grande inspiration, il posa son regard bleu dans celui ambré de son interlocuteur, le fixant droit dans les yeux. Autant avoir l'air aussi sérieux que possible.

Kutoa : “ Soto. Pouvons-nous avoir confiance en vous, nous autres Kulishas ? „


Se rendant alors compte qu’il s’était montré peut-être trop direct, mais aussi trop vague, le guerrier s’empressa d’ajouter, puisant dans les pensées qu’il avait eues précédemment :

Kutoa : “ Après tout, vous vous êtes débarrassé d’Hourasi, alors qu’il était censé être votre prince. Comment être sûr que vous n’en ferez pas de même des Kulishas ? „


Kutoa garda le contact visuel tout du long, ne souhaitant pas montrer de faiblesses. À présent, il n’avait plus qu’à espérer que ce geste ne serait pas considéré comme un défi, une contestation de l’autorité de Soto, car loin de lui était cette idée. Les Kulishas n’étaient pas des leaders, mais des suiveurs, des guerriers obéissant aux ordres d’un supérieur.

_________________

The silhouettes of our lives. 180629070144257430
Kit © Kutoa
Kutoa parle en #0070ff
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t1361-kutoa-apprenti-guerrier
Soto
Soto
MEMBRE - SOTO


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 897
Localisation : Outland

En savoir +
MessageSujet: Re: The silhouettes of our lives.   The silhouettes of our lives. EmptySam 21 Avr - 13:05

Certains Kulishas resteraient visiblement suspicieux vis à vis de la loyauté des Outlanders envers eux. C'était compréhensible, l'entente des deux camps au royaume marozis n'a pas toujours été excellente. Mais pour être honnête, Soto se fiait bien plus aux Kulishas qu'aux anciens partisans d'Hourasi, mais cela, il ne l'avouerait pas. Le but n'était pas de montrer une méfiance envers son propre clan, même si elle pouvait exister. Ce qui avait rassemblés les deux groupes, c'était le même désir de territoire. Et Outland ne sera peut-être jamais totalement à l'abri de toutes menaces à cause du passé criminel de ses occupants, ce lien qui maintenait Kulishas et Outlanders ensemble ne serait pas brisé de sitôt.

Le Kulishas le fixait droit dans les yeux. Il gardait un certain ton respectueux envers le lion doré, ce n'était pas un défi, mais il attendait des mots qui le rassurerait.

-Me crois-tu assez stupide pour briser bêtement le clan de cette manière tout simplement parce que la reconquête est terminé ? J'ai longuement risqué ma peau pour vous ramener ici, Kulishas, plusieurs fois. Nos objectifs ont été les mêmes et restent toujours les mêmes : Protéger ce territoire de ces foutus parasites que nous avons chassé et d'autres qui pourraient arriver. Dès lors que nous les suivons tous, le clan n'aura pas à se diviser, au contraire.

Ceux qui ne les suivaient pas étaient simplement des traitres qui refusaient de remplir leur part de contrat. De toute manière , Soto ne voyait pas l'intérêt pour les nouveaux résidents de trahir ce nouveau royaume qu'ils avaient peiné à obtenir.

Un seul pour le moment avait trahi ouvertement ces objectifs, et Soto l'avait tué en guise de réponse. C'était la goutte d'eau de trop dans le sceau de colère qui se remplissait depuis des années à son égard.

Mais puisque ce coup d'état avait étonné le rouquin, Soto se demandait bien pourquoi il l'avait rejoint dans la bataille. Il avait pensé que l'incompétence d'Hourasi était assez flagrant pour justifier cela, mais peut-être n'est-ce pas là l'unique raison.

- Lorsque vous avez accepté l'invitation d'Hourasi, vous avez tous plus ou moins accepté d'être sous ses ordres. Pourtant, tu fus le premier à me suivre dans ma mutinerie. Je me souviens parfaitement de toi. Ton rugissement a crée une réaction en chaine chez les tiens.

Dans un groupe de belliqueux, il suffisait souvent qu'un entraine les autres pour que la plupart choississent la solution la plus simple et radicale: celle de la violence. Hourasi avait fait la bêtise de l'oublier.

-Donne moi les raisons qui t'ont poussé à me suivre.


_________________

"Toute menace envers Outland devra être retrouvée et punie"
The silhouettes of our lives. Nzp8

Soto vue par Yetsa <3:
 


(c) Kayrou
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t2236-soto-golden-lion
Kutoa
Kutoa
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Masculin
Nb de Messages : 951
Localisation : I can't decide, whether you should live or die. Oh you'll probably go to Heaven, so don't hand your head and cry ! ♪

En savoir +
MessageSujet: Re: The silhouettes of our lives.   The silhouettes of our lives. EmptySam 21 Avr - 16:16

Kutoa se pinça légèrement les babines tout en acquiesçant à la réponse de son chef. Il n'avait pas tord. Il avait même tout à fait raison. Quel intérêt pourrait-il trouver à se débarrasser de ses anciens alliés ? Certainement pas grand chose. Après tout, plus un clan comptait de membres, plus il était considéré comme puissant, d'après ce qu'il avait pu observer. Il n'y avait qu'à regarder Prideland pour cela. Depuis les Nyeusis, il semblait bien que personne n'eût osé porter une patte menaçante en direction du clan. Enfin, on ne pouvait jamais être trop prudent. Kutoa ne s'était jamais montré très doué pour rentrer dans la tête des autres et deviner ce qu'ils pensaient. Qui sait, Soto aurait pu être du genre à raisonner de manière différente du commun des mortels.

Le lion doré lui posa alors une question tout à fait pertinente, à laquelle Kutoa dut réfléchir quelque peu avant de pouvoir fournir une réponse qu'il jugea représentative de ce qu'il avait ressenti au moment de la mutinerie :

Kutoa : “ Tu semblais fort, plus fort qu'Hourasi. „


Et cela s'était révélé véridique. Kutoa aurait même été prêt à mettre sa patte à couper que le lion doré était même plus puissant que lui à cet instant précis. Après tout, l'âge et les combats avaient fini par l'abîmer plus qu'il n'aimerait l'admettre. Il devait avouer que cela blessait un peu sa fierté, même s'il cherchait à se résonner en se disant que la situation était inévitable. Sans doute, Hourasi avait-il également souffert du temps.

Kutoa : “ À vrai dire, je pense que mon instinct m'avait fait pressentir que ce soi-disant prince ne s'en serait pas sorti, même si tu n'étais pas intervenu. Alors, je t'ai suivi, contre mes principes de Kulisha me dictant de suivre mon chef. Et je compte encore te suivre, si tu le permets bien. J'ai des projets qui nécessitent une forme de sécurité pour pouvoir être menés jusqu'au bout. „


_________________

The silhouettes of our lives. 180629070144257430
Kit © Kutoa
Kutoa parle en #0070ff
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t1361-kutoa-apprenti-guerrier
Soto
Soto
MEMBRE - SOTO


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 897
Localisation : Outland

En savoir +
MessageSujet: Re: The silhouettes of our lives.   The silhouettes of our lives. EmptyDim 22 Avr - 18:50


Suivre la branche la plus forte. Hourasi était passé pour le faible, le laxiste. C'était donc bien cela. La faiblesse d'Hourasi avait crevé les yeux de bien des lions, la légitimité du lion doré n'en avait été rendu que plus grande. Soto ne se trompait alors pas sur les pensées du rouquin.

- Tu as simplement suivi la loi du plus fort, c'est celle qui régnait autrefois sur Outland et qui aurait toujours dû l'être, avant que Tahani ne prenne la place de son père pour créer une monarchie. Mais… c’était une mauvaise idée. Un héritier n’hérite pas toujours de la grandeur de ses parents, cette princesse qui a trahi son père et ce prince de pacotille en furent la preuve vivante.

Suivre un lion par le seul argument de son sang, c’est prendre le risque de suivre un imbécile fini. Un imbécile fini qui finira par se faire détroner par plus malin que lui. Soto souhaitait que plus jamais les Outlanders ne se base uniquement sur le sang, au risque de voir leur royaume de nouveau perdu. C’était des lions belliqueux dont un seul parmi eux pouvait parvenir au pouvoir, par la force et l’intelligence. Un héritier faible ne provoque finalement que problème et divise. Car il n'a aucune mérite si ce n'est que d'être né avec une cuillère en or dans la bouche. Hourasi n'était pas né héritier, mais il fut trop faible pour regagner son trone.

Soit Massempo n’a pas eu suffisamment de temps pour s’occuper d’une véritable éducation, soit Hourasi n’était pas disposé dès la naissance à savoir s’imposer à l’avenir. Soto ne savait pas vraiment d'où provenait la source d’une telle faiblesse. Seul Khiaja semblait s’être réellement occupé de lui et honnêtement, Soto ne s’était jamais vraiment intéressé à elle pour la connaitre vraiment. Le seul moment où il s’en était approché, c’était pour la tuer. Et déclencher pour de bon la longue guerre contre Tahani.

Soto s’était intéressé à Hourasi avant d’être déçu petit à petit de lui. S’il avait été plus intelligent , autoritaire et fort, peut-être que le lion doré n’en serait pas à cette conclusion. Il avait placé un peu d’espoir en lui lorsqu'il était plus jeune. Mais tout n’était qu'illusions.

-Si l’exemple d’Hourasi ne te parle pas, alors… songe plutôt alors à ce Kulishas mauve, Wanji. Non seulement son fils fut une déception pour lui, mais il lui manquait en plus une certaine réflexion, pour ne pas dire même une sévère intelligence. Sa mort fut un grand spectacle.

S’en prendre à Mopango de face, seul, sans aucune préparation fut une certaine folie. Jeuri n’avait eu aucun mal à l’écraser sous les ordres du lion noir. Ne pas avoir prévu de faire face à de tels ennemis, c’était se jeter les pattes jointes dans la gueule de l’ennemi.

Cet andouille avait montré au lion doré qu’il valait mieux se débarrasser des plus gros gêneurs et de se faire un minimum d’alliés avant d’ouvrir sa gueule pleine de crocs publiquement. La sélection naturelle tuait non seulement les plus faibles, mais visiblement aussi les plus stupides, aussi brutaux soit-ils.

Un lion seulement intelligent ne gagnerait pas. Un lion seulement fort ne gagnerait pas. Il fallait coupler les deux pour se faire réellement entendre. Son duo avec Fahari lui avait appris à manigancer, pas seulement jouer sur la force brute.

Le rouquin parla ensuite de projets. Des projets, à son âge ? La plupart des lions de sa génération étaient bien trop vieux pour avoir encore de l'ambition sur le futur. Pas que la vie du Kulishas l’intéressait des masses, mais il se méfiait toujours de ce qui se préparait. Qu’aurait encore le temps d’accomplir le rouquin avant de mourir ?

-Tu n’es donc pas de ces vieux lions qui n’attendent plus que de s’éteindre paisiblement après un long exil. Répondit-il simplement.

_________________

"Toute menace envers Outland devra être retrouvée et punie"
The silhouettes of our lives. Nzp8

Soto vue par Yetsa <3:
 


(c) Kayrou
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t2236-soto-golden-lion
Kutoa
Kutoa
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Masculin
Nb de Messages : 951
Localisation : I can't decide, whether you should live or die. Oh you'll probably go to Heaven, so don't hand your head and cry ! ♪

En savoir +
MessageSujet: Re: The silhouettes of our lives.   The silhouettes of our lives. EmptyLun 23 Avr - 11:29

Kutoa se pencha légèrement en avant aux paroles de son interlocuteur, tout ouïe. Alors, comme cela, Soto se trouvait contre la monarchie ? Il s'agissait presque de la seule politique à laquelle le Kulisha avait été confronté, avec le règne de Sharkan et le soutient qu'il portait envers la princesse Sumu. Peut-être que si les évènements avaient été différents, s'il avait réussi à suivre ses frères et sœurs d'arme lors de leur fuite suite à la Libération de Freeland, Kutoa se serait offusqué des dires de son nouveau chef. Toutefois, après avoir vécu dans l'errance des années durant, le vieux lion avait été particulièrement exposé à la loi du plus fort. Combien de fois avait-il dû se contenter de carcasses abandonnées pour se nourrir, car incapable de chasser avec ses blessures. Combien de fois avait-il dû se cacher des autres lions, parce qu'il avait été blessé et se savait incapable de se défendre. Combien de fois avait-il vécu comme de la vermine, parce qu'il avait été réduit à un moins-que-rien, faible. Et comment il s'était senti revivre en se rétablissant, en exerçant une forme de domination sur cette Mositu qu'il avait manqué de tuer.

Oui, le nouveau Kutoa ne se trouvait pas choqué par les paroles de Soto. À vrai dire, il était même parfaitement d'accord avec lui. Après tout, n'avait-il pas déjà appliqué la loi du plus fort en décidant de suivre le lion doré dans sa mutinerie ? N'avait-il pas essayé de tuer son propre fils, parce qu'il n'avait rien d'un mâle ? Peut-être bien qu'il eût franchi là la limite que Wanji n'avait pas osé traverser. De ce que Kutoa avait entendu dire, les enfants que le félin mauve avait eus se trouvaient encore en vie, souillant le potentiel physique qui leur avait été donné. Kutoa ne put cependant réellement leur en vouloir. S'ils avaient hérité de la stupidité de leur père en plus de sa force, il n'y avait rien d'étonnant à leur désertion.

Kutoa : “ J'aurais aimé être là pour voir cet imbécile mourir. „


Soto lui fit alors remarquer qu'il semblait bien déterminé à faire des choses pour son âge. En effet, Kutoa aspirait toujours d'avoir un jour des petits dignes de ce nom, dignes de lui. Malheureusement, il avait été victime de cette malédiction dont le lion doré parlait, celle d'héritiers n'héritant pas de la grandeur de leurs parents. Enfin, pas que Kutoa s'estima si grandiose que cela, bien qu'il ne fût pas rare pour lui d'espérer échapper à ce triste sort. Après tout, Sumu s'était révélée différente, à la hauteur, une perle parmi les rejetons de rois. Elle était maligne, elle avait du potentiel, tout comme Sharkan. Sans cela, peut-être bien que Kutoa n'aurait pas montré autant de zèle à vouloir la voir sur le trône de Freeland. Dès lors, il se contenta de répondre :

Kutoa : “ J'espère encore me faire des héritiers dignes de ce nom, si je puis le dire ainsi. „


_________________

The silhouettes of our lives. 180629070144257430
Kit © Kutoa
Kutoa parle en #0070ff
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t1361-kutoa-apprenti-guerrier
Soto
Soto
MEMBRE - SOTO


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 897
Localisation : Outland

En savoir +
MessageSujet: Re: The silhouettes of our lives.   The silhouettes of our lives. EmptyLun 23 Avr - 17:22

Finalement , la fievre de la portée à un âge avancé n'avait pas gagné que Jeuri. Décidement.

Repeupler Outland. C’était aussi assurer ses arrières en quelques sortes. Offrir du sang neuf qui perpetuera ce que leur ascendants ont accompli. Car il en fallait bien pour tenir indéfiniment Outland. Dans quelques temps, sans doute le sang Freelander se mélangera au sang Outlander, cela sera la nouvelle génération du royaume sans aucun doute. Maintenant que la situation des exilés avaient changés, Soto comprenait déjà mieux le désir de portées.

-Je vois. Perpétuer le groupe. Je suppose que c'est... la nouvelle priorité de beaucoup d'entre vous.


En exil, ils ne vivaient pas, ils survivaient. Soto ne voyait pas l’intérêt et ne comprenait même pas Jeuri d’en avoir fait sur une terre aussi pourri que le Royaume Marozis. Pensait-il y mourir pour avoir sauté le pas là-bas ? Au moins, cela avait donné une raison au lion gris pour suivre Soto. Mais dans un lieu pareil, les petits de Jeuri avaient été une faiblesse, il n’était plus tellement maitre de ses décisions et devaient toujours penser à eux avant lui. Ce n'était pas un lieu et un environnement pour penser à autre chose qu'à soi.

Et Soto avait toujours combattu pour Soto en premier. En conséquence, le changement de comportement de Jeuri l’avait quelque peu effrayé. A présent, les choses avaient changés, ils avaient enfin une maison fixe. Etait-ce suffisant pour donner envie au lion doré d'en avoir à son tour et d'apporter sa pierre à l'édifice de d'Outland ? Il restait toujours perplexe à ce sujet. Lui qui clamait haut et fort la loi du plus fort, son statut ne lui obligeait donc pas à fournir un quelconque héritier de sang. Il était devenu un chef, pas un roi.

Et puis…même si de l'amour, chose qu'il n'avait pas dans son coeur envers autre lion que sa mère, n'était pas un ingrédient indispensable pour concevoir des descendants, il supporterait difficilement une femelle en permanence auprès de lui. Il ignore comment Jeuri a fait, mais lui, ne se sentait pas de le faire. Il n’était pas question de partager sa place avec l’une d’elle. Ses derniers souvenirs étaient amers. Dhalahi, Rheyalla et… Ahva. Il se rendait malade rien que d’imaginer devoir subir 24h/24H une femelle semblable à elles. Quel dommage que les mâles ne soient pas capables d’engendrer entre eux, il se serait bien mieux plu à vivre avec un mâle à vrai dire. Bien qu'il avait toujours gardé cela pour lui. Du moins, c'est ce que son expérience lui a fait dire jusqu'à là. Devoir se résigner à aller vers elles dans l'unique but de ne pas voir son arbre s’éteindre, c’était une bien triste résolution où beaucoup avaient craqué, même Jeuri. Mais pas Soto. Il ne s'en sentait pas obligé actuellement.

Les seuls moments où il se plaisait d'avoir à être avec elles, c'était pour leur faire fermer leur clapet par orgeuil. C'était d'ailleurs presque devenu un concours avec Ahva, Soto se souvenait encore de leur dernière partie lors des retrouvailles avec Vita. Cela ne serait un jeu qu'il ne connaitrait plus avec la paix sur Outland, ils se l'étaient convenu avec grand plaisir, chacun d'eux ayant toujours souhaité le dernier mot. Ils s'étaient quitté sans se retourner, persuadé d'avoir eu le dessus sur l'autre. Un vrai jeu d'orgeuil.

Les jeux de la sorte étaient finis. A présent, la seule chose qui restait à faire pour le lion doré, c'était des choses beaucoup plus sérieuses. La gestion du territoire qu'il a purifié des vermines. C'était une tout autre chose, et il ignorait si cela allait le tenir en haleine longtemps... Mais il ne pouvait plus reculer à présent.

Soto ne se sentait pas de continuer la conversation sur ce sujet. Ni sur aucun autre d'ailleurs. Ce Kulishas voulait seulement avoir des reponses à des questions que Soto lui avait donné. Il estimait alors ne pas avoir de raison de bloquer sa petite patrouille plus longtemps.

Tandis qu'il comptait se remettre en marche, il eut par ailleurs le déclic sur cette histoire. Il devait trouver un Outlander que ces histoires compliquées de famille n'intéressent que trop peu. Comme le lion doré en somme. Mais il ignorait toujours qui.

Le rouquin, lui , connait mieux sa propre troupe.

-Hum, d'ailleurs. Puisque l'on est sur ce sujet, ne connaitrais-tu pas quelqu’un qui serait suffisamment jeune, fort et qui n’a aucunement ce désir de fonder une famille dans ton groupe ?

Si la plupart des Kulishas souhaitait perpetuer leur groupe avant de mourir, le choix allait être compliqué. Pareil chez les Outlanders exilés qui avaient trop souffert pour accepter de nouveaux sacrifices après s'être battu pour leur terre. Peut-être y avait-il des exceptions, mais Soto ne les connaissait alors pas encore.

-La dernière condition pour sceller notre alliance avec Prideland est de leur envoyer un gardien. Mais cette place demande des sacrifices qui n'attirent pas la foule. Plus de famille, plus de rang, pas de descendants. Qui serait prêt à le faire sans remords ?

_________________

"Toute menace envers Outland devra être retrouvée et punie"
The silhouettes of our lives. Nzp8

Soto vue par Yetsa <3:
 


(c) Kayrou
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t2236-soto-golden-lion
Kutoa
Kutoa
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Masculin
Nb de Messages : 951
Localisation : I can't decide, whether you should live or die. Oh you'll probably go to Heaven, so don't hand your head and cry ! ♪

En savoir +
MessageSujet: Re: The silhouettes of our lives.   The silhouettes of our lives. EmptyLun 23 Avr - 22:25

Kutoa acquiesça. Oui, il semblait bien qu'il n'était pas le seul à avoir cette envie de se créer une véritable descendance. Après tout, de ce qu'il avait pu comprendre, Lutelo et Mhysa semblaient enclins à laisser une part d'eux sur cette Terre. Le lion sablé secoua légèrement la tête. Lutelo devait bien être déterminé, pour être prêt à faire de telles choses avec une lionne aussi laide. Et puis, il n'y avait qu'à voir Jeuri, qui les avait tous devancés. Toutefois, le Kulisha avait beau respecter le lion sombre, il ne parvenait pas tout à fait à comprendre la logique qui l'avait poussé à se faire une progéniture alors qu'ils vivaient dans l'ancien royaume des Marozis. N'avait-il pas voulu assurer le futur de ses petits ? À moins qu'il eût voulu les tester, appliquer dès leur plus jeune âge la loi du plus fort et de la sélection naturelle. En soit, cela ne semblait pas être une si mauvaise idée. Peut-être qu'il devrait lui-même songer à cela.

Kutoa remarqua alors l'inconfort que traduisait le langage corporel de Soto. Ah, le lion doré ne sentait pas encore prêt pour sauter le grand pas, alors ? Quel dommage. Il aurait très certainement fait de bons petits. Malgré tout, le Kulisha ne fut pas surpris lorsque l'autre changea de sujet. C'était à prévoir. Toutefois, il fut par contre étonné par la nature de la question qu'il lui posa. Y avait-il parmi ses frères et sœurs d'armes qui n'eussent pas pour projet de fonder une famille ? Soto compléta alors son propos, et Kutoa ne put s'empêcher de songer que jamais, au grand jamais, il se serait proposé pour devenir gardien. Mais la demande ne le concernait pas lui.
Allons, réfléchis. Concentre-toi.
Le vieux guerrier ferma les yeux, tout en fronçant les sourcils. Bon, il était déjà certain que Lutelo et Mhysa pouvaient être retirés de la liste. Alfaridji n'aurait certainement pas eu d'objection à tout abandonné, s'il avait été capable de réfléchir par lui-même, mais il était trop vieux. Ce problème d'âge se retrouvait chez Sorohis. Qui restait-il donc ? Tasa ?

Kutoa : “ Je crois bien qu'il y a un lion qui puisse correspondre à tes attentes. „


Après tout, cette lionne était bonne à rien. Stérile comme elle était, même avec toute la volonté du monde, elle aurait été incapable d'enfanter. Et puis, elle était plutôt jeune et dans la vigueur de l'âge, avec son corps de mâle. Elle n'avait rien à perdre non plus. En soit, elle semblait bien correspondre aux critères donnés.

Kutoa : “ Tasa. C'est la fille de Sohoris. Enfin, si on peut l'appeler ainsi. Elle est incapable d'enfanter. „


Kutoa ne se montrait peut-être pas spécialement délicat, mais il ne se sentait pas de montrer le moindre respect envers l'étrangeté de la nature qu'était Tasa. Et puis, avec la vie qu'il avait vécu, il n'y avait plus de place pour de l'élégance.

_________________

The silhouettes of our lives. 180629070144257430
Kit © Kutoa
Kutoa parle en #0070ff
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t1361-kutoa-apprenti-guerrier
Soto
Soto
MEMBRE - SOTO


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 897
Localisation : Outland

En savoir +
MessageSujet: Re: The silhouettes of our lives.   The silhouettes of our lives. EmptyDim 29 Avr - 21:55

Le lion doré émit un grognement lorsqu'il entendit le féminin de la réponse de Kutoa. Une femelle, vraiment ?

-Celle aux allures de mâle ? la grosse rouge à crins ?


Soto se souvenait d'elle, après tout c'est vrai qu'elle se démarquait suffisament physiquement pour l'avoir en mémoire. Elle avait combattu avec détermination à la bataille d'Outland. Elle était jeune, avait un corps se rapprochant de celui d'un mâle et était donc stérile ? Ou du moins, son problème le laissait supposer... Cela aurait pu correspondre aux recherches du lion doré mais... Soto n'y tenait pas plus que cela. Car elle aurait beau y ressembler, Tasa n'était pas un mâle et n'en serait jamais un.

Et toujours les gardiens avaient été une affaire de mâles. C'était en principe eux qui protegent les territoires. Soto ne serait certainement pas celui qui se porterait garant d'une ouverture sur les femelles dedans. Non, il devait sûrement avoir une autre option, du moins l'espérait-il.

Tasa était une option par défaut pour ce rôle, et les choix par défaut, il n'aimait pas cela.

-Non, elle ne convient pas, aussi singulière qu'elle soit. Les gardiens ont toujours reclamé des mâles !
Répondit-il. Cependant... c'est effectivement l'une des plus efficaces lionnes que j'ai pu voir à la bataille. Je pense lui trouver une autre utilité qui servirait directement Outland plutôt que ce petit groupe.

Car si les mâles protégeaient le territoire, les femelles, elles, s'occupaient de la chasse. Il avait besoin de reformer les rangs d'Outland désormais, et parmi la vieille population, il fallait puiser dans le jeune sang, le temps que le neuf arrive. Même si Tasa était robuste, elle gardait de l'agilité, ainsi elle était équilibrée entre force et vitesse. Ce qui faisait d'elle sans doute l'une des femelles les plus efficaces en combat et en chasse. Il saurait quoi lui proposer, mais en ce qui est du gardien, il doit encore chercher.

Même si c'était plus une corvée qu'autre chose, cette tache qu'il devait remplir. Il n'en avait que faire de ce petit groupe et de l'Outlander qui se détachera pour de bon de son territoire pour partir les rejoindre, la tache ennuyante était surtout de trouver celui qui le fera. Il n'était attaché à personne spécialement alors n'avait personne à retenir, du moment qu'il correspondait aux attentes.

-Si un autre nom te vient à l'oreille plus tard, alors, reviens vers moi.
Se contenta t-il d'ajouter. Quel est ton nom ?

Demanda t-il finalement. S'il devait encore avoir affaire à ce Kulishas dans le futur, alors autant pouvoir lui coller un nom au visage avant de le quitter. C'était tout de même bien pratique.



_________________

"Toute menace envers Outland devra être retrouvée et punie"
The silhouettes of our lives. Nzp8

Soto vue par Yetsa <3:
 


(c) Kayrou
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t2236-soto-golden-lion
Kutoa
Kutoa
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Masculin
Nb de Messages : 951
Localisation : I can't decide, whether you should live or die. Oh you'll probably go to Heaven, so don't hand your head and cry ! ♪

En savoir +
MessageSujet: Re: The silhouettes of our lives.   The silhouettes of our lives. EmptyDim 29 Avr - 23:47

Kutoa se contenta d'acquiescer silencieusement lorsque l'autre demanda confirmation sur l'identité de la lionne, pas franchement étonné de sa réaction. Après tout, Tasa restait une simple femelle, voire même moins avec son incapacité de procréer, et s'il avait bien compris, les Gardiens ne prenaient que des mâles dans leur petit groupe de tapettes. Après tout, pour quelle autre raison des lions dans la force de l'âge abandonneraient-ils tout ce qu'ils possédaient ? Pourquoi abandonner tout désir de procréer, de laisser un héritage ? Croyaient-ils vraiment que des petites leçons sur le savoir-vivre suffiraient ? Kutoa cracha par terre, prit d'une vague de mépris et de dégoût envers eux. Sans compter que son soi-disant fils en était certainement un, avec l'allure qu'il présentait déjà en étant lionceau. Rien d'un mâle, tout d'une femelle. Déjà enfant, il correspondait au stéréotype.
Vivement que je répare cette erreur en ayant un véritable fils avec Shaba. Elle n'a pas intérêt à me décevoir.

Soto confirma alors à haute voix le fait que la lionne rouge ne conviendrait pas, malgré le fait qu'elle correspondît globalement aux critères. Ah, au moins, il aurait essayé d'aider son chef ! Par contre, le Kulisha était bien curieux de voir cette fameuse utilité que son interlocuteur comptait trouver pour la femelle. Après tout, pouvait-elle réellement en avoir ? Savait-elle chasser avec son corps de brute ? Kutoa ne lui avait jamais payé de réelle attention, alors il ne pouvait vraiment être au courant des capacités physiques de la monstruosité.

Le Kulisha acquiesça alors de nouveau aux paroles de l'autre. Bien sûr. Après tout, si un autre nom lui venait effectivement en tête, à qui d'autres en parler ? Alfa' ? Kutoa ricana légèrement à cela. Ah, il s'acharnait vraiment sur son pauvre frère d'armes, n'est-ce pas ? Mais le simplet rendait les choses si aisées. Toutefois, le vieux lion fut rapidement appelé à la concentration lorsque Soto lui demanda son nom. Et aussitôt, la maladresse verbale du Kulisha déborda :

Kutoa : “ Attends, tu es en train de me dire que tu ne connais pas mon nom ? Ah ! „

Honnêtement, Kutoa ne sut s'il devait se sentir insulté ou sincèrement amusé par la situation. Quoi, le bon Soto n'avait pas osé lui demander de décliner son identité au début de leur conversation ? S'était-il senti honteux de ne pas connaître ses propres camarades de clan ? Un nouveau ricanement franchit les babines du Kulisha malgré lui. Il n'avait plus qu'à espérer que l'autre ne le prendrait pas mal.

Kutoa : “ Ah, mieux vaut en rire qu'en pleurer, j'imagine. Je ne peux vraiment t'en tenir rigueur. C'est vrai que j'ai rejoint le groupe assez récemment. Si quelques mois peuvent compter comme "récemment". Enfin, bref. Kutoa. Kutoa est mon nom. J'espère que tu t'en souviendras. „

Le lion sablé se releva alors, prêt à déguerpir malgré tout si la situation venait à dégénérer. Ils vivaient dans un monde de brutes, et il était nécessaire d'assurer ses arrières. Peut-être bien que son cher chef ne se sentît pas d'humeur à supporter sa pauvre et misérable tentative de rendre les circonstances moins embarrassantes.

_________________

The silhouettes of our lives. 180629070144257430
Kit © Kutoa
Kutoa parle en #0070ff
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t1361-kutoa-apprenti-guerrier
Soto
Soto
MEMBRE - SOTO


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 897
Localisation : Outland

En savoir +
MessageSujet: Re: The silhouettes of our lives.   The silhouettes of our lives. EmptyVen 4 Mai - 20:54

Soto souhaitait une réponse simple et brêve, mais Kutoa semblait déterminé à apporter bien plus, ou plutôt, bien trop. On aurait dit qu’il parlait au lion doré comme s’il était un ami, mélangeant familiarité et… moqueries ?

Oui, Soto connaissait encore peu de noms Kulishas. En realité, il connaissait tous les Outlanders, c'était naturel, mais les Kulishas étaient des lions encore assez nouveaux, tous les Outlanders eux-mêmes ne les connaissaient pas encore tous. Au Royaume Marozis, les deux groupes ne se parlaient que trop peu et seul la mort de Mopango les a permis de commencer un rapprochement. Il faudra du temps pour qu'ils s'acceptent réellement et se connaissent pleinement. Soto comprenait donc difficilement cette réaction quelque peu insolente de la part d'un Kulishas qui avoue en plus s'être infiltré en cours de route pour profiter du territoire. Alors, ainsi était-il finalement ?

Honnêtement, connaitre des noms ou non, cela ne l’empêchait pas tant de dormir. Eux connaissaient le sien, c’était largement suffisant à ses yeux. Il avait demandé celui du Kulishas pour pouvoir le retrouver si besoin, suite à l’échange sur les gardiens, mais peut-être ne serait-il bien servi que par lui-même. Il ne connaissait pas très bien le Kulishas, peut-être l’avait-il un peu trop surestimé par la bataille. Même s’il était belliqueux, cela ne garantissait pas une certaine réflexion de sa part. La preuve avec ce brusque changement de comportement dans ses réponses.

Dans son agacement, la queue du lion doré fouetta l’air et il gratta la terre sèche du bout des griffes.

- Je suppose que tu as gardé tes distances pour finalement te permettre ce genre de commentaires stupides ? Répondit-il sèchement. Sache que je ne retiens que ce qui m'arrange, Kulishas. Je te conseille fortement à l'avenir de dresser ta langue avant de la sortir.

Soto retiendrait bien mieux le comportement de Kutoa que son nom, finalement. Le lion roux était prêt à détaler au moindre coup de colère du mâle dominant d’Outland, mais il était vieux et Soto n'aurait pas de mal à le rattraper et à lui apprendre à... sa manière. Mais il restait une minime utilité au vieillard, c'était de repeupler Outland, un des rares vieux lions à le souhaiter encore. Alors, il passerait l'éponge sur cette fois-ci. Parce que les paroles du Kulishas n’étaient pas non plus très lourdes, mais Soto savait parfaitement que le lion pouvait se permettre de plus belles libertés encore si des barrières n’étaient pas mises.

Car cette conversation commençait à prendre un ton bien trop familier pour lui. Le vieillard n'était pas son ami et ce qu'il se permettait avec le lion doré était loin de lui plaire. Pourtant, le lion doré avait fait des efforts pour tenir cette pseudo-conversation, il voulait essayer avec son nouveau statut, mais il fallait croire qu'il ne pouvait pas changer sa nature. Cette conversation semblait déjà lui montrer l'évidence, il ne serait pas un chef proche de son peuple, assurément, et il n'était pas né pour être un Massempo, il n'en avait de toute manière pas envie. Mais cela ne l'empêchera pas de faire régner l'ordre qui permettra de maintenir Outland debout. La dictature par le sang, c'était un chemin bien mieux adapté au lion qu'il était. Outland n’avait besoin que de force, rien d’autre.

Hourasi n'avait peut-être pas assez écouté les autres, mais il voulait surtout se montrer bon. Un lion empli de faiblesse et de pitié. Le lion doré n’était pas comme lui. Jamais. Il se le répétait toujours, et cela tournait presque à l’obsession.

Il avait donné au Kulishas les réponses qu'il demandait, il estimait alors son travail fait auprès de lui. Oui, sans doute valait-il mieux s'arrêter là.

-Tu as toutes tes réponses et j'ai à présent les miennes. Maintenant, déguerpis.


Se referma ainsi Soto.


_________________

"Toute menace envers Outland devra être retrouvée et punie"
The silhouettes of our lives. Nzp8

Soto vue par Yetsa <3:
 


(c) Kayrou
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t2236-soto-golden-lion
Kutoa
Kutoa
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Masculin
Nb de Messages : 951
Localisation : I can't decide, whether you should live or die. Oh you'll probably go to Heaven, so don't hand your head and cry ! ♪

En savoir +
MessageSujet: Re: The silhouettes of our lives.   The silhouettes of our lives. EmptyDim 6 Mai - 22:00

Alors qu'il se tenait sur la défensive, prêt à s'enfuir à tout instant, Kutoa guettait, examinait attentivement le visage de son cadet, à la recherche du moindre changement qui pourrait indiquer qu'il serait temps pour lui de tirer sa révérence. Sans surprise, Soto montra rapidement des signes de mécontentement, allant de la queue fouettant l'air violemment aux griffes malaxant le sol. Le vieux lion grimaça à ces mouvements, imaginant sa peau à la place de la terre. Il n'avait plus qu'à espérer que ce n'était pas là une vision prophétique et qu'il ne se ferait pas assassiné dans son sommeil pour avoir manqué de respect à son leader.

Puis, Soto finit par lui faire comprendre verbalement que sa présence était devenue une gêne, n'hésitant pas à l'insulter au passage. Cela se fit d'abord par sous-entendu, avant d'être révélé au grand jour, de manière on ne peut plus explicite. Kutoa ne put vraiment lui en vouloir, car il se trouvait à peu près certain qu'il aurait eu la même réaction si leurs places avaient été échangées. Aussi, Kutoa ne désira pas jouer avec la patience du lion doré et fit comme demandé, s'enfuyant lâchement dans les plaines. Après tout, il avait déjà senti un peu avant qu'il avait là franchi une limite avec ses paroles maladroites. Le vieillard se maudit mentalement pour cela. Il ne manquait plus qu'il se fût l'ennemi de son chef.

Il n'avait plus qu'à espérer que cette conversation n'allait pas lui causer du tort dans le futur.

_________________

The silhouettes of our lives. 180629070144257430
Kit © Kutoa
Kutoa parle en #0070ff
Revenir en haut Aller en bas
http://www.the-lion-king-rpg.com/t1361-kutoa-apprenti-guerrier

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: The silhouettes of our lives.   The silhouettes of our lives. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
The silhouettes of our lives.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: CHAPITRE VIII
-