Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Yetsa, Sumu, Sekhmet, Shasta & Kutoa

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Peter Crowley's Fantasy Dream

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 A quoi tient la vie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 309
En savoir +
MessageSujet: A quoi tient la vie ?    Ven 16 Mar - 10:31

Ayo avait parcouru beaucoup de chemin ce jour là. Pas plus que lorsqu'elle se rendait aux frontières, mais le terrain était escarpé, difficile à arpenter. La neige épaisse rendait ses pas plus difficiles, et au plus elle avançait, au plus elle se fatiguait. Son chemin prit fin lorsqu'elle s'arrêta en haut d'un rocher de glace. Elle savait que la vallée blanche était dangereuse, et elle ne voulait pas aller plus loin, par peur de fragiliser la neige. Ce bloc de glace lui semblait être l'endroit idéal pour s’asseoir, et admirer la vue.

Une vue... Dégagée. Il faisait beau. Le ciel bleuté faisait un gros contraste avec la neige blanche. Le soleil faisait briller cette même neige, ce qui la faisait scintiller. Ce spectacle était magnifique. Assise sur son rocher, Ayo reprenait les mêmes habitudes que son père, par imitation. Elle avait toujours vu Iqhwa se reposer sur les rochers des sources chaudes. Par assimilation, Ayo voyait les rochers comme quelque chose de reposant, de sécurisé. Mais ce n'était pas toujours le cas...

Le silence planait. Ce silence était étrange, à la fois doux, et en même temps effrayant. Il montrait avec sagesse, toute la puissance que pouvait avoir ce paysage magnifique. C'était le calme avant la tempête.

- Ahh !! Hurla une voix. Elle... Elle veut me bouffer !!

Un lapin aussi blanc que la neige, déboula à une vitesse impressionnante. Derrière lui, une panthère des neiges, un animal rare et discret, le suivait à pas lourd. Ayo eut quelques secondes d'analyses. Mais cela ne suffit pas à interrompre l'incident. Le lapin filait droit dans la neige, et bientôt il se retrouva non loin du rocher sur lequel Ayo était assise. La panthère, quant à elle, se rapprochait de plus en plus du lapin. Sautant du bloc de glace, la jeune lion espérait s'interposer entre les deux animaux.

- Arrêtez ! Cria la jeune lionne. Vous allez provoquer une ava...

Un bruit sourd se fit entendre. Le bruit après le silence glacial. La tempête était là. Un énorme glissement de terrain décrocha une partie de la neige fragilisée et brutalisée par la chasse de la panthère. Oubliant la chaîne alimentaire, les trois animaux tentaient de s'extirper de la neige, en vain. Il étaient en danger de mort.

Le lapin fut le premier à tomber dans le précipice. Peut être que la panthère avait subit le même sort, mais la jeune lionne ne l'avait pas vue tomber. Elle, était accrochée corps et âme à son bloc de glace, qui disparaissait peu à peu sous la neige épaisse.

- A l'aiiide ! Hurla la petite lionne, à l'aiiiiiide !

Ses cris étaient presque étouffé par le grondement de la neige qui semblait s'écouler comme un grand fleuve blanc. A ce moment précis, seule l’adrénaline la gardait en vie. Ses petites griffes et les muscles de ses pattes auraient cédés depuis longtemps s'il n'y avait pas sa vie en jeu...
Car après tout, à quoi tient la vie ?



_________________


Merci à Sayidi et Iqhwa pour les images <3

Ayo cherche son papa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4939-ayo
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 124
En savoir +
MessageSujet: Re: A quoi tient la vie ?    Ven 16 Mar - 20:27

« A quoi tient la vie ? »
Feat. Ayo


Le soleil était déjà haut dans le ciel est bien présent tandis qu'Ideha marchait d'un pas lent. Le cœur vide - ou au contraire si torturé qu'elle ne préférait pas y penser - elle se déplaçait sans réel but. Les derniers jours avaient été décisifs. Elle avait enfin pris la décision qui la hantait depuis des nuits ; quitter ce clan qu'elle ne reconnaissait plus. Ce clan qu'elle n'avait jamais réellement considéré comme le sien, au fond. Si elle y était née et y avait toute sa place, elle ne s'était pourtant jamais réellement sentie intégrée, et si cela n'avait été qu'un détail pendant de longues années, le poids était trop lourd à porter, désormais. Pas celui des responsabilités, non, elle avait choisit son rôle dans le Conseil. Non, c'était le poids des regards et des critiques qui faisait son fardeau. Avec le temps, il lui avait parût chaque jour un peu plus lourd, jusqu'à la vider complètement de toute énergie et de toute envie.

Était-ce ça, d'être vieux ? Être si lasse et fatiguée que rien ne vous tentait plus ? Ideha savait que son temps venait, et qu'en quittant le clan, ses jours étaient désormais comptés, mais cela n'importait plus. Elle ne souhaitait qu'une chose ; le répit. Elle n'avait rien accompli de grand dans sa vie, et n'aurait plus l'occasion de le faire. A quoi bon persister ? Les Nordiques se porteraient peut-être mieux sans elle ; tout du moins la plupart seraient-ils soulagés de son départ, même sans le reconnaître. Qui tenait vraiment à elle, au fond ? Il y avait eu Iqhwa, jadis. Mais désormais, il n'y avait personne. Plus personne.

Un bruit sourd, semblable à un grondement, l'arrêta net dans sa démarche. Elle ne le connaissait que trop bien, tout comme ces vibrations qui faisaient trembler la terre. Une avalanche. Encore une. Serait-ce la façon dont elle trouverait la mort ? Peut-être. Toujours était-il que, dans ce cas précis, elle ne s'était pas faite emportée. Elle doutait qu'il y ait des Nordiques dans les parages, mais sans doute le glissement de terrain avait-il fait de nombreuses victimes - proies ou prédateurs. Reprenant lentement son chemin en modifiant sa trajectoire pour contourner l'avalanche, Ideha perçu soudain une voie aiguë.

─ A l'aiiide ! à l'aiiiiiide !

Les oreilles dressées, la vieille lionne réalisa que la source du bruit n'était pas si éloignée que ça. Et pire encore, il s'agissait d'un lionceau. Une voix aussi fluette ne pouvait qu'être celle d'un jeune. Sans réellement réfléchir, elle se dirigea rapidement vers la provenance des cris. A quelques mètres de là, une petite boule de poils s'accrochait désespérément au sommet d'un promontoire qui disparaissait peu à peu sous la neige. Cette silhouette, Ideha ne la connaissait que trop bien. Il s'agissait d'Ayo. Celle à qui Iqhwa avait voué tout son amour. Celle pour qui Iqhwa lui avait tourné le dos. Il aurait été si facile de la laisser disparaître là, et de continuer sa route. La vieille lionne était à deux pas de le faire.

Seulement, il y avait cette petite voix au fond d'elle. Cette douleur lancinante qui s'était réveillée il y a peu, et qui était pourtant si vieille. Celle qui était apparue à la mort de Tahere et Orana, et qui n'avait jamais vraiment disparue, enfouie tout au fond d'elle. Jusqu'à ce qu'elle ait l'impression de perdre Iqhwa également. Lorsque son jumeau, son âme soeur avait cessé de la soutenir, Ideha avait eu l'impression de perdre la seule chose qui lui restait. Cette douleur avait été si violente, si atroce qu'elle ne la souhaitait à personne. Or, à cet instant précis, elle compris que, si Ayo disparaissait, Ota serait voué à la ressentir chaque jour comme elle même souffrait depuis des jours. Et malgré toute la haine et la rancœur, tout au fond d'elle, la vieille lionne ne voulait pas que son jumeau souffre. Jamais. Elle l'aimait trop pour le supporter.

Alors, elle s'élança dans la neige, bondissant comme un cabri pour ressortir des larges congères de poudreuse. Le plus gros de l'avalanche était passé, mais il en fallait peu pour ensevelir un lionceau. Peu à peu, Ideha parvînt à se rapprocher de la position d'Ayo, toujours cramponnée à son rocher. Le froid engourdissait ses membres, mais elle ne s'arrêta pas. Quand elle fut enfin à portée de crocs, la Nokosis escalada tant bien que mal le rocher rendu glissant par la neige, et saisit la petite boule de poils par la peau du cou. Bondissant à nouveau dans la poudreuse où elles s’enfoncèrent plus encore - alourdie par le poids d'Ayo - Ideha fit son possible pour rejoindre les flancs de la vallée, où la couche de neige se faisait moins épaisse. Ses muscles la tiraillaient et son souffle se faisait court lorsqu'elle parvînt enfin à se mettre hors de danger. Sans plus un mot, elle déposa son fardeau en sécurité contre un tronc, et commença à tourner le dos sans plus un mot.

[Désolé, c'est un peu long, j'espère que ça ira quand même :3]

_________________
Ideha se méfie en #084B8A

Rapport du MatinDemandes de RPPrésentation

Kit © Hatari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2740-ideha-chaque-souffrance-p
 
A quoi tient la vie ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A quoi tient le succès d'un système d'exploitation
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?
» Frimer, à quoi bon ?
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Le Royaume du Nord
 :: La Vallée Blanche
-