Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Odon, Metua, Choyo, Jen, Yetsa, Rana & Eshina

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Stardiva Music

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Reflets des ancêtres (HOTARU)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 776
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Reflets des ancêtres (HOTARU)   Ven 22 Déc - 11:36


Ahva revenait d’une patrouille le pas tranquille, prenant le temps d’apprécier les environs. Rien n’avait changé ou presque. Là où avait eu lieu l’incendie quand elle était petite, la végétation reprenait peu à peu ses droits bien que l’herbe demeurait plus sèche qu’autrefois. Une marque qui perdurerait encore longtemps. L’aube pointait le bout de nez. S’accordant un instant, la princesse observa le ciel orangé. Un spectacle plutôt réjouissant.

Sa gorge se faisant sèche, la lionne entreprit de se rendre à l’étang pour se désaltérer. Il était encore bien tôt et le lieu promettait d’être calme et réjouissant. Une fois arrivée au lieu de prédilection, Ahva s’approcha de la surface claire pour laper plusieurs gorgées d’eau. Que c’était bon. Ses oreilles pivotèrent, attentive à ce qui l’entourait. Quelqu’un était là. Elle se redressa et aperçu son cousin, Hotaru. Ces deux-là n’avaient jamais proches, uniquement liés par des liens familiaux mais se retrouvant seuls en ces lieux, Ahva ne pouvait simplement s’en aller sans lui adresser quelques mots, ç’aurait été affreusement malpoli. Depuis qu’elle était rentrée, la lionne s’évertuait à renouer les liens avec sa famille proche, se focalisant particulièrement sur ses neveux et nièces. Peut-être pouvait-elle également donné sa chance au fils de Damu. Lapant encore quelques gorgées d’eau, la lionne se résolut et alla à sa rencontre.

Arrivant à sa hauteur, elle l’interpella :

« Salut, Hota. »

Elle s’assit non loin de lui, l’observant quelques instants. Des dires du roi, Hotaru ressemblait beaucoup à son grand-père, le feu monarque Farao. Ahva quant à elle et à la surprise générale, avait beaucoup hérité de son arrière-grand-mère. Les deux cousins étaient donc liés par les gênes de leurs ancêtres. Sans passer par divers chemin, Ahva alla droit au but, attentive aux rumeurs qui circulaient.

« J’ai appris qu’Inuwa avait quitté le clan. Est-ce vrai ? »

Oh elle ne doutait pas de la véracité de l’information mais sûrement Hotaru serait à même de lui en dire plus. Ahva n’avait jamais non plus été très proche de sa cousine. A vrai dire, de toute leur fratrie, il n’y avait qu’avec Ijin que la princesse avait noué une réelle amitié durable et sincère mais cela ne l’empêchait pas d’être curieuse et de chercher à comprendre la raison qui avait pousser Inuwa à partir.

_________________
Image © Kosa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 97 Féminin
Nb de Messages : 155
Localisation : Sur le plus merveilleux royaume qui soit : Le Mien.

En savoir +
MessageSujet: Re: Reflets des ancêtres (HOTARU)   Jeu 28 Déc - 2:36




Hi, Hota. Good Morning, Princess.


Tandis que les rayons du soleil berçaient la Terre des Lions...

Levé à l'aurore, Hotaru s'était rendu, comme à son habitude, au sommet du Rocher en attendant de voir le Cercle de Lumière apparaître au lointain. Il aimait ces moments de solitude, de paix, où il pouvait savourer les spectacles de la nature à son aise, sans avoir un masque de lion désagréable à assumer, et sans qu'une présence ne lui pèse sur la conscience et ne l'agace. Il pouvait être lui, et ressentait, dans ces moments-là, une intense sérénité. Aucune mauvaise pensée ne venait le troubler, la quiétude l'envahissait, et il s'en délectait. Les lions dormaient encore, en majorité, alors il pouvait profiter sans craindre qu'on ne vienne l'importuner. Il était toujours le premier levé et le dernier couché, et si certains prenaient sans peine ce prétexte pour le taquiner sur son mauvais caractère, d'autres avaient compris qu'il valait mieux ignorer le lion à la crinière sombre. Leur simple présence parvenait parfois à l'énerver. C'était dire s'il aimait la compagnie celui-là !

Après de longues minutes de contemplation silencieuse, le mâle se redressa pour s'étirer, et une sensation de soif lui rappela qu'il avait passé une mauvaise nuit. Il avait fait de nombreux cauchemars consécutifs, se réveillant à maintes reprises... Et maintenant, il s'échappait du Rocher sans plus se souvenir de rien concernant ces scénarios inventés. Il descendit, bondissant par dessus les rochers avec l'élégance de celui dont les muscles dorment encore, et se dirigea tranquillement vers l'étang pour laper l'eau claire qu'offrait Prideland. Toujours fraîche, aux reflets bleutés captivants, elle avait su le fasciner plus d'une fois ! Et au matin, elle était encore plus belle, car se dessinaient dans son miroir d'azur, les mêmes arabesques colorées que celles du ciel, qui à cette heure, se teintait de jaune, d'orange et d'un bleu pastel qui promettait de devenir plus étincelant dans la journée.

Le liquide hydrata l'aîné de Damu et Asahi, et fit un bien fou à sa gorge sèche. Il se redressa, le regard sage et loin, et prit finalement position assise en soupirant paisiblement. Il aimait tout simplement fixer droit devant lui, comme si rien ne pouvait arriver, ou comme si, au contraire, il attendait quelqu'un ou quelque chose. Sans savoir quoi, parce que de toute manière, ça n'était pas le cas. Hotaru n'attendait ni rien ni personne. Et pourtant...


- Salut, Hota.



Face à ce timbre de voix qui ne lui était pas inconnu et qui l'interpellait, il tourna la tête, et posa son regard bleu nuit sur sa cousine, Ahva. Tous deux ne se connaissaient pas beaucoup en fin de compte, en dépit de leur lien de sang. Ils se côtoyaient, mais on ne pouvait pas dire qu'entre eux, ça avait particulièrement accroché. Ni avec elle, ni avec son frère Azaan ou sa sœur Awena d'ailleurs. En même temps, ça vous aurait étonné, n'est-ce pas ? Ses cousins s'entendaient mieux avec Ijin, qui était plus sociable et naïf que son aîné et qui captivait les autres de son âge avec ses histoires qui, selon Hotaru, étaient plutôt des contes à dormir debout. Forcément, le plus âgé de la portée était aussi le plus mâture, et donc, inévitablement, catégorisé « coincé » par ceux qui adulait son frangin. Nuru aussi était très appréciée, mais pour le grand à la crinière sombre, c'était uniquement dû à la pitié qu'inspirait sa santé fragile. L'empathie, pour Hotaru, était une qualité (qu'il possédait sans même le savoir d'ailleurs), mais la pitié n'était rien d'autre qu'un sentiment aussi humiliant qu'inutile. Ainsi, il refusait qu'on le ressente à son égard.

Après s'être demandé ce que pouvait lui vouloir Ahva, ce qui motivait sa visite de la journée alors que tous deux ne s'adressaient pas vraiment la parole de façon quotidienne autrement que pour s'échanger quelques banales politesses entre cousins, Hotaru lui répondit, sans détacher son regard d'elle et avec un signe de tête appuyé et respectueux :


- Bonjour, Princesse.



Elle vint se poser près de lui, mais à distance raisonnable. Le mâle le nota, et ce détail lui plût d'ailleurs. Il n'aimait pas qu'on le colle, même sous prétexte de famille ou Dieu sait quoi. Mais s'adresser à lui en demeurant à plusieurs mètres était également quelque chose qui pouvait l'ennuyer. Qu'est-ce qui ne l'ennuyait pas, lui, de toute manière ?


- Bien dormi, chère cousine ? , demanda-t-il poliment en levant un sourcil.



Oh, c'était sans doute de la politesse, ou une simple marque de respect, mais il s'était motivé à tenter un peu de conversation. Après tout, puisqu'elle était de parenté avec lui, il pouvait se contraindre à faire quelques efforts de sociabilité, au moins pour ça. D'autant que s'ils ne se fréquentaient que peu, mieux valait que les infimes échanges qu'ils pouvaient avoir restent cordiaux. Question d'intelligence et de bon sens. Et puis, cela n'était pas vraiment compliqué puisque des deux, Hotaru était sans doute celui qui était le plus compliqué à côtoyer.


- J'ai appris qu'Inuwa avait quitté le clan. Est-ce vrai ?



Instantanément, au simple nom d'Inuwa, le visage du mâle se ferma, et ses traits se tirèrent tandis que sa queue balayait le sol de la savane. Tics d'agacement qu'il avait toujours quand on l'évoquait. Sans même le contrôler, sa voix s'éleva légèrement alors qu'il soupira :


- Ainsi, vous êtes venue de bon matin pour aborder les sujets qui fâchent.



Au fond de sa gorge, il y avait ce grondement sourd. Il n'était bien sûr, pas dirigé vers la femelle, mais c'était aussi une caractéristique qu'il ne contrôlait pas toujours et qui s'imposait à chaque fois que son irritation se faisait sentir. Il eut un sourire cynique en ajoutant, le regard perdu dans les reflets de l'eau devant eux :


- Je vois que les rumeurs voyagent au moins plus vite qu'elle.



Il tourna à nouveau son visage vers sa cousine et répondit enfin :


- Eh bien oui. Elle s'est décidée à partir retrouver ses semblables sans doute. Et si vous voulez une preuve que son départ est définitif et qu'elle est bel et bien devenue cette sauvage que j'ai toujours vue en elle, vous n'avez qu'à regarder ma joue.



Il pencha sensiblement la tête au-dessus de son épaule, pour accompagner le geste à la parole, et acheva enfin en clamant :


- La voilà, la preuve de sa trahison.






I've heard a rumor... Really ? Tche. I'ts about her again...


©️ Halloween














_________________
« Il n'y a rien de plus flamboyant que le pelage fauve d'un Pridelander ayant le sang pur. Sachez-le. »


Kit ©️ Nonara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 776
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Reflets des ancêtres (HOTARU)   Lun 1 Jan - 18:03


A la simple évocation du nom de sa sœur, le guerrier changea totalement d’attitude, prenant l’air agacé. Ahva avait toujours eu plus ou moins connaissance de la mauvaise entente entre Inuwa et Hotaru mais elle espérait qu’avec le temps, la situation se serait apaisé entre eux. Visiblement, elle s’était trompé. Hotaru lui répondit d’abord d’un air maussade. Malgré ses mots teintés d’agacement, Ahva releva que son cousin la vouvoyait et cela la surpris.

« Navrée mais cette nouvelle a retenu mon intention. » répondit-elle d’un haussement d’épaule avant d’ajouter : « Oh et tutoie moi, nous sommes de la même famille après tout. »

Frappé d’un rire cynique, Hotaru commenta simplement que les rumeurs voyageaient au moins plus vite que sa sœur. La princesse guerrière haussa un sourcil. Tant d’amertumes dans sa voix. Se détournant de la surface claire de l’eau, il posa son regard bleuté sur la lionne et lui expliqua enfin l’affaire. Ahva hocha de la tête. Inuwa avait donc décider de partir, « retrouver ses semblables » selon l’avis d’Hotaru. Elle tiqua à ces mots. Quels semblables ? Ses lointains parents Mositus ? Peut-être étaient-ce d’eux dont il parlait. La suite empira. Hotaru qualifia sa sœur de sauvage, chose qu’il avait toujours vu en elle, et pour appuyer ses mots, pencha sa joue vers la princesse pour y dévoiler une joue fraîchement marquée. Ahva fronça les sourcils. Elle ne faisait pas vraiment preuve de compassion à l’égard de son cousin, elle considérait même qu’il l’avait tout simplement mérité pour tout ce qu’il avait fait subir à sa sœur. Il conclut ses mots en affirmant que c’était la preuve de sa trahison. Ahva soupira.

« Ce n’est pas une trahison Inuwa a fait son choix, c’est tout. Certains d’entre nous sont davantage attiré spar le voyage et la découverte de nouveaux horizons, d’autant plus quand on est mal accueilli dans son propre chez soi. Je comprends son choix ainsi que son geste. »

Elle dardait son cousin d’un regard puissant.

« Vois la vérité en face, Hotaru. Tu l’as toujours méprisé et humilié. A force de frapper le petit animal, celui-ci fini par montrer les crocs. Je trouve qu’elle a bien été patiente avec toi. »

Ahva n’avait jamais porté Hotaru dans son cœur, c’était un fait et elle ne s’en cachait pas. Pour autant, il demeurait un membre de sa famille aussi n’avait-elle jamais fermé le dialogue mais s’il cherchait de la compassion de sa part, c’était peine perdue. Elle soupira, cherchant à comprendre les songes de son cousin bien que cela lui demeurait difficile à concevoir. Elle finit par lui demander d’une voix calme :

« Pourquoi l’as-tu toujours détesté ? »

Elle n’avait jamais réellement compris les raisons de cette colère devenue haine au fils des années. Les frères et sœurs étaient censés s’aimer et se protéger. Certes les disputes pouvaient les écorchés mais ils finissaient toujours par se rabibocher car leur amour était plus fort que cette colère fugace. Pourquoi eux ne l’avaient-il jamais pu ?

_________________
Image © Kosa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 97 Féminin
Nb de Messages : 155
Localisation : Sur le plus merveilleux royaume qui soit : Le Mien.

En savoir +
MessageSujet: Re: Reflets des ancêtres (HOTARU)   Sam 13 Jan - 0:12




Hi, Hota. Good Morning, Princess.


Deux fauves face à l'étang, que rien ne reliait excepté un lien de sang. Mais ils étaient si différents... Qui aurait pu deviner qu'ils étaient cousins pourtant... ?

Ahva sembla, de prime abord, presque désintéressée de la situation. Hotaru ne lui en voulait pas d'aborder le sujet, du moins pas directement, mais il en avait surtout marre qu'on vienne lui parler seulement pour aborder la chose. Qui donc, aujourd'hui, l'approchait pour le connaître ? On avait plus que le nom d'Inuwa à la bouche, et lui alors ? Il était l'aîné, et il était toujours transparent. Qu'on aime pas son caractère, il pourrait s'y accommoder, et il le comprenait, mais qu'on ne parle toujours que de la même chose alors que sa haine envers sa frangine n'était plus un secret pour personne, c'en était limite de la provocation.


- V-Vous... Vous tutoyer ?



Il arqua un sourcil, perplexe. Lui ? Tutoyer un emblème royal ? Vraiment ? Il hésitait entre trouver l'idée stupide ou la saluer. Finalement, suite à la justification de la fille de Kumpa qui s'expliqua en employant leur lien de parenté, il eut un sourire un peu narquois :


- Hum, nous sommes de la même famille, certes, mais nous n'en sommes pas proches pour autant. Vous n'avez tous qu'Inuwa aux babines, et, Princesse, sans vouloir vous offenser, je pense que le vouvoiement est plus approprié si vous souhaitez poursuivre en parlant d'elle. Ce sera, au moins, la preuve que bien qu'énervé, je vous respecte encore.



Il regarda à nouveau devant lui, sans perdre son rictus légèrement forcé. Oh oui, il voulait sourire, mais plutôt d'un air un peu triste, mélancolique peut-être. Il prenait conscience qu'il ne vivait pour les autres qu'au travers de cette relation avec celle devenue voyageuse. Finalement quand on parlait d'Hotaru, la première chose qu'on disait, c'était qu'il était désagréable (ce qui n'était pas faux, il le reconnaissait lui-même), et qu'il n'était qu'un tortionnaire parce qu'oh la la ! Il fallait voir comment il traitait sa sœur ! Vous rendez-vous compte ?


- Tche.



Ahva venait de terminer sa tirade sur le fait qu'Inuwa avait pris sa décision, et ce petit mot de quatre lettres fut la seule réponse qu'Hotaru lui donna. S'il s'étendait sur le sujet, il deviendrait très méchant, aussi se contentait-il de fournir une réponse qui n'en était pas une. Sans tourner la tête vers elle, il accentua son sourire, qu'on devinait pas uniquement cynique, un instant, avant de reprendre son sérieux. Il la considéra en déplaçant seulement ses prunelles bleues pour les poser dans les siens :


- Ne vous méprenez pas, je n'ai rien contre vous, mais il me semble que les relations que j'entretiens me concernent. Et vous savez, chère cousine, si j'étais vous, je ne m'aventurerais pas plus loin sur ce sujet. Ce n'est qu'un conseil, vous ferez bien ce que vous voulez, mais ne vous étonnez pas ensuite d'en venir à me haïr. Je vous aurai prévenu.



Elle était mise en garde au moins. Il pouvait maintenant retourner à sa contemplation de l'horizon un moment, comme s'il le captivait alors qu'il était agacé à présent. Il voulait soupirer, s'énerver, marcher en long, en large et en travers sans même forcément comprendre pourquoi une telle rage le saisissait aussi soudainement. Puis, il y songea un peu. Ce n'était pas si soudain finalement. Cette rage, il l'avait depuis son plus jeune âge. Il l'avait refrénée c'est tout. Voilà pourquoi elle surgissait aussi vite parfois...


- Ah ! Comme je vois, j'ai toujours le rôle du bourreau, pas vrai ? Puis-je savoir pourquoi, dans ce cas, vous vous risquez à approcher votre « cousin » ? Pour mieux me faire comprendre à quel point vous ne m'estimez pas ?



Il ne se plaignait pas, il ne faisait que poser une question, qu'énoncer des faits. Il ne cherchait de compassion de personne. Il savait que si personne n'aimait l'approcher, et qu'il en était lui-même venu à ne vouloir approcher personne, c'était uniquement parce qu'il représentait le problème. Mais à quoi bon larmoyer ? Cela n'aurait rien changé. Il s'était adapté, rien de plus. Dans sa voix, il y avait ce timbre un peu moqueur, mais vrai. Faussement moqueur. Il était soulagé au moins, même si sa gorge était sèche, sa voix ne s'était pas cassée. Cependant, lors qu'Ahva lui demanda la raison de cette haine, il devint plus taciturne encore qu'à l'accoutumée.


- Je n'en sais rien.



C'est tout ce qu'il avait grommelé, la tête rentrée dans les épaules et à demi-mots. C'était malgré lui. Parfois, lui aussi, il se demandait pourquoi. Mais la réponse à la question, s'il l'avait, pensaient-ils vraiment, les autres, qu'il aurait poursuivi dans cette voie ? Alors ils le voyaient vraiment aussi mal ? Eh bien... Cela ne le blessait même plus pour tout dire. Tout ce qu'il savait, c'était qu'Inuwa l'insupportait. Il ne s'expliquait pas pourquoi. Cette naïveté... Cette stupidité... Cette insouciance. Comme si tout était simple, beau et doux. Mais dans la savane, rien ne l'était, et s'il avait tenté de la mettre en garde, en vain, elle allait bien finir par l'apprendre à ses dépens.


- Inutile de vouloir jouer les médiatrices. Elle est partie de toute façon, donc si vous souhaitiez arranger les choses, j'ai le « regret » de vous dire qu'il est un peu tard !



Tout, dans sa voix, sonnait un peu faux. Il y avait cette rancœur qu'on sentait, et cette envie qu'il avait de ne pas répondre et s'en aller. Pourtant il répondait, et il restait. Mais pourquoi diable est-ce qu'il restait ?



I've heard a rumor... Really ? Tche. I'ts about her again...


©️ Halloween



_________________
« Il n'y a rien de plus flamboyant que le pelage fauve d'un Pridelander ayant le sang pur. Sachez-le. »


Kit ©️ Nonara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Reflets des ancêtres (HOTARU)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reflets des ancêtres (HOTARU)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La légende de l'astre aux milles reflets
» Mashiro Hotaru
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth
» Citations et dictons célèbres !
» Reflets de soi-même [pv: Beast]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Le Glorieux Royaume — Prideland
 :: L'Etang
-