Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Yetsa, Dhalahi, Shasta & Soto

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Adrian von Ziegler Law of the Jungle

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Injuries never heal completely

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 77
En savoir +
MessageSujet: Injuries never heal completely    Ven 15 Déc - 22:20




Les choses remuaient beaucoup trop depuis les derniers jours. Ce n’était pas réellement au goût de Raksà qui s’était attaché à être celui qui faisait remuer les choses. Il suffisait de se souvenir de ce merveilleux soir où ils ont, lui et sa sœur, fricoté avec un crocodile ! Toute ces agitations émanait du retour de ses parents et de leur annonce. Mopango était mort. Si Raksà était soulagé, la rancœur n’en avait pas fini avec lui. Il en avait discuté avec Ahva, avec son père et maintenant il fallait affronter sa mère.

De toute évidence, plus vite c’était fait et plus vite l’adolescent pourrait retourner à ses activités favorites. S’entraîner, charmer les jeunes adolescentes qui ne se laissaient pas repousser par ses origines – quoi que cela représentait un défi en soi de séduire ces jeunes demoiselles qui trouvait Raksà dangereux. Son côté bad boy en était terriblement flatté et il jouait beaucoup dessus. Probablement que sa sœur se moquerait de lui si elle le surprenait.

Le côté expéditif de la chose perdit tout son sens quand il aperçut sa mère. Du moins quand il aperçut l’état dans lequel elle était. Mopango n’avait pas eu pitié d’elle ne serait-ce qu’une seconde et ses blessures ressemblaient à celle de son père ou encore de sa tante. Il ne sourcilla pas, préférant jouer la carte de la neutralité. Sa voix, qui commençait à prendre des tons graves, s’éleva pour demander :

« Tu n’as pas trop mal ? »

C’était là le seul effort qu’il pouvait fournir – s’inquiéter pour elle. De toute façon, c’était mieux que rien et c’était à prendre. Raksà n’était pas prêt à faire la paix, mais il tentait de masquer au mieux toute son animosité, même si l’adolescence était un facteur exacerbant.





_________________
©️ Kiowara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4808-raksa-the-warrior
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 409
Localisation : Ca dépend des jours - Terre des Lions

En savoir +
MessageSujet: Re: Injuries never heal completely    Sam 16 Déc - 16:23


Ils l'avaient vaincus. Non sans dégats, avec difficultés et beaucoup d'efforts, mais ils étaient tous revenus en vie. En vie mais pas totalement entiers...
Outre les multiples plaies, griffures et morsures dont ils étaient tous revenus parés, Taali avait également reçu un méchant coup sur la tête dans sa chute, en plus de s'etre déchiré un muscle de l'épaule qui la faisait terriblement boîter et l'empêchait de chasser....
Résultat, la seule chose qu'elle pouvait faire, c'était de rester couchée sur Prideland, à ruminer ses pensées noires, l'ennui et l'inactivité ayant toujours été parmi ses plus grands ennemis.

La brunette était d'ailleurs couchée à l'ombre d'un arbre, à regarder des lionceaux s'amuser un peu plus loin, plongée dans ses pensées portant sur ses propres enfants qui lui en voulaient tant qu'ils l'évitaient le plus possible... Et justement la voix de son fils unique retentit, la faisant sursauter. Elle grimaça lorsque la contraction de ses muscles tira sur son épaule, avant d'adresser un doux sourire à Raksà.

Un peu, mais je vais m'en remettre. C'est gentil à toi de t'inquiéter.

D'un petit coup de tête, elle invita son fils à la rejoindre à l'ombre afin qu'elle n'ait pas à se tordre le cou pour pouvoir le regarder.

Tu as encore grandi ...! Bientôt on ne pourra plus voir ton cou tellement tu auras de crinière.

Elle continua de l'observer avec amour alors qu'il s'installait face à elle, et son sourire se fâna doucement alors qu'elle se heurtait à l'air neutre et froid de son fils, comme à chaque fois qu'il l'approchait dernièrement. Elle pencha légèrement la tête de côté et demanda, aussi douce qu'à son habitude.

Tu voulais me parler mon chéri ?

Il était rare qu'il vienne de lui même la voir, et il devait certainement avoir quelque chose à lui dire. Ou peut être bien qu'il était temps pour lui de dévoiler tout ce qu'il avait sur le coeur. Dans les deux cas, elle était là pour l'écouter, comme elle l'avait toujours été et le serait toujours.

_________________

Kit par @Dhalahi ♥️ Encore merci mon Trésor ♥️

Taali exprime sa joie en #457DBB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3081-taali
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 77
En savoir +
MessageSujet: Re: Injuries never heal completely    Sam 16 Déc - 17:47




Il ne répondit pas au sourire de sa mère et se contenta de se poser face à elle – il voyait bien qu’elle avait mal plus qu’elle n’aurait probablement voulu l’admettre mais il ne poussa pas la question plus loin. De toute façon elle avait choisit ce combat – même s’il trouvait ça louable de sa part et il était fière de voir le côté guerrier de sa mère bien que lui arracher les mots de la bouche était mission impossible.

« Tu as encore grandi ...! Bientôt on ne pourra plus voir ton cou tellement tu auras de crinière. »

Il savait ce qu’elle essayait de faire. Il inspira avant de faire bouger sa crinière avec le peu d’amusement qu’il lui restait. Mais voilà, elle ne se rendait compte que maintenant qu’il avait « encore » grandi… En réalité il n’avait jamais cessé, ils étaient juste partis trop longtemps et voilà qu’ils recevaient le choc en pleine figure. Alors son petit sourire en coin se fana très vite, comme celui de sa mère quand elle avait vu son fils approcher.

« Tu voulais me parler mon chéri ? »

Raksà haussa les épaules, laissant pendant un instant un silence planer alors qu’il observait les alentours. Tout sauf le visage de sa mère en vérité. C’était plus facile d’en vouloir à son père parce que c’était l’instigateur de toute cette histoire – sa mère, bien que représentant une victime elle aussi, avait mentit.

«  Papa m’a demandé de parler. J’ai vidé mon sac du mieux que je pouvais mais pour le moment ce n’est suffisant. »

Et encore, il avait l’impression de s’être plus dévoilée avec sa tante, mais peut-être que le temps ferait son œuvre et que tout s’apaiserait. Il le fallait, de toute évidence Raksà ne serait pas complètement en phase avec lui même autrement.

«  Je n’arrive pas à digérer vos mensonges à tous les deux. Pourquoi tu es restée silencieuse ? »

Il trouvait le silence de sa mère encore plus injustifié que celui de son père – elle n’a jamais rien dit, jamais laisser sous entendre quoique ce soit à propos de la famille de son père et pourtant… Pourtant ils savaient tous les deux à quel point cette notion était importante. Il reprit les mots de sa tante avec un regard sévère, accusateur et dur – peut-être plus qu’il ne l’aurait souhaité :

«  Famille, devoir, honneur. Tu n’as jamais rien dis sur le reste de ma famille. »

_________________
©️ Kiowara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4808-raksa-the-warrior
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 409
Localisation : Ca dépend des jours - Terre des Lions

En savoir +
MessageSujet: Re: Injuries never heal completely    Sam 16 Déc - 18:21


A sa réflexion, son fils secoua fièrement sa crinière, et elle crut même apercevoir l'ombre d'un sourire sur ses babines. Il était donc encore capable de sourire en sa compagnie, c'était rassurant. Son petit jeu amena un bref mais chaleureux sourire sur le visage de Taali avant qu'ils ne reprennent tous deux leur sérieux.
Si le regard bleu de la mère ne quittait pas son fils des yeux, ceux de l'adolescent semblait se poser partout aux alentours sauf sur elle. Mais elle ne le poussa pas. Ni à parler, ni à la regarder, profitant simplement de la présence du sang de son sang près d'elle.

Puis enfin, il prit la parole.

- Papa m’a demandé de parler. J’ai vidé mon sac du mieux que je pouvais mais pour le moment ce n’est suffisant.

Taali eut un léger sourire en coin et hocha la tête. Sadaka... Son intention était louable, mais pousser leurs enfants à cracher ce qu'ils avaient sur le coeur avant l'heure risquait de les braquer bien plus que de les soulager. Il était vrai que lui, avait toujours eu besoin qu'on le pousse avec une certaine... insistance pour lui libérer la parole et le coeur.

Je comprends. Ton père... Ton père fonctionne différemment, et semble persuadé de sa propre expérience, que de vider son sac et son coeur suffit généralement à se débarrasser de tous les poids et à gagner le pardon.

Son sourire se fit désabusé.

Peut-être lui ai-je donné de mauvaises habitudes...

Mais son fils n'avait pas finis, et voulait effectivement en venir quelque part. Il reprit la parole, et ces mots blessèrent la jeune mère plus profondément encore que n'avaient pu le faire les griffes de Mopango.

- Je n’arrive pas à digérer vos mensonges à tous les deux. Pourquoi tu es restée silencieuse ? Famille, devoir, honneur. Tu n’as jamais rien dis sur le reste de ma famille.

Le ton de Raksà était tout aussi dur que son regard, et cette froideur à son égard heurta Taali qui se redressa légèrement, comme pour s'éloigner de cette colère, de cette rancoeur.
Malgré elle, les larmes montèrent à ses yeux, et elle du faire un effort sans nom pour les empêcher de rouler sur ses joues. Elle n'avait jamais considéré les pleurs comme une faiblesse, mais elle ne voulait pas craquer face à son fils. Ce n'était pas son rôle de porter ses erreurs à elle.
Aussi respira-t-elle profondément, clignant plusieurs fois des yeux pour en chasser la vision floue et humide et répondit d'une voix cassée. A défaut de pouvoir voir la douleur de la Mositu, on pouvait indéniablement l'entendre.

Tu as tous les droits de nous en vouloir mon chéri. On ne devrait jamais mentir à ceux qu'on aime, et encore moins à sa famille. Crois moi c'est une leçon que j'ai mis longtemps à apprendre à ton père...

Taali releva finalement le regard pour soutenir celui de son fils, refusant d'être lâche au point de répondre à ses questions en regardant le sol. Elle n'avait jamais fui ses responsabilités et ses sentiments, et cela ne commencerait pas maintenant.

Je n'ai jamais été d'accord avec le choix de ton père de garder votre existence secrète pour votre famille Pridelander, et ne pas vous en parler. Mais ce n'était pas mon choix à faire, mais le sien....

Elle marqua une pause, cherchant à expliquer sa position à son fils.

Tu dois comprendre que vous parler de votre famille paternelle, m'aurait fait trahir votre père. J'étais tiraillée entre ce que voulait ton père, et ce que je pensais le mieux pour vous... Alors j'ai essayé de compenser avec ma propre famille, car c'est pour moi ce qu'il y a de plus important...
J'ai toujours essayé de faire en sorte que vous soyez le plus heureux possibles, même élevés sans clan sur une terre aussi pauvre que la Lande...


Elle du s'arrêter un instant, sa voix s'étant cassée sur la fin alors qu'un sanglot manquait de remonter dans sa gorge. Si la naissance de ses enfants était un cadeau qu'elle chérissait chaque jour, la période de sa grossesse et celle qui avait suivi la naissance des bébés avaient été un vrai enfer pour Taali...
Seule pour veiller sur quatre lionceaux, chasser pour eux, loin de la sécurité d'un Clan, et loin de l'amour de sa famille, le tout pour un compagnon absent qui promettait beaucoup sans jamais concrétiser... Tout ça pour finir sur une Terre qui n'était pas sienne, avec un complot de vengeance à gérer, et ses trésors qui ne supportaient plus sa présence...

Un hoquet échappa à la jeune mère avant qu'un sanglot ne la secoue et que les larmes ne se mettent à couler abondamment sur ses joues. Malgré ses efforts, elle n'avait pas réussi à se contenir, et elle détourna la tête, refusant que son fils la voit dans cet état. Ce n'était pas ce qu'il était venu chercher, et aucun enfant ne devrait pouvoir voir à quel point l'un de ses parents est malheureux...

Ex-Excuse m-moi Rak-Raksà.

Elle tentait de respirer pour reprendre le dessus, mais elle s'était empêchée bien trop longtemps de craquer, et tout s'était décidé à sortir à cet instant. Nul doute que son fils risquait de prendre les pattes à son cou devant une telle situation... A moins qu'il ne se contente de la mépriser pour sa faiblesse...?

_________________

Kit par @Dhalahi ♥️ Encore merci mon Trésor ♥️

Taali exprime sa joie en #457DBB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3081-taali
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 77
En savoir +
MessageSujet: Re: Injuries never heal completely    Mer 20 Déc - 16:04





« Ton père fonctionne différemment, et semble persuadé de sa propre expérience, que de vider son sac et son coeur suffit généralement à se débarrasser de tous les poids et à gagner le pardon. »
« Il a tort, encore une fois. »

Il eût un regard vers sa mère et son mouvement de recul lui fit froncer les sourcils. Il n’allait pas lui sauter dessus – Raksà était en colère certes mais pas fou au point de se jeter sur sa mère. Ce mouvement le blessa plus qu’il ne l’aurait cru. Était-ce là l’image qu’il donnait à ses parents ? Ou alors il se faisait seulement des idées et cela n’avait rien à voir, quoiqu’il en soit il finit par hausser des épaules, légèrement las de cette conversation. C’était toujours le même refrain : ce n’était pas à moi de vous en parler, je ne pouvais pas en parler et tout ce qui allait avec.

« Alors quoi ? Si tu nous en avais parlé tu penses vraiment qu’on aurait ignoré la notion de danger et qu’on aurait couru sur Prideland en sachant que ça pouvait faire du mal ? Tu nous faisais pas confiance en fait. »

Lorsqu’il entendit les sanglots de sa mère l’étrangler, les oreilles de l’adolescent se plaquèrent pitoyablement sur son début de crinière. Lui qui n’avait jamais lâché une seule larme depuis qu’il avait appris la vérité, voilà qu’il voyait dans quel état il mettait sa mère. Bien que la faute n’était pas uniquement à reporter sur lui. Ils étaient tous responsables mais ce n’est pas pour autant que le jeune adolescent parvenait à effacer les erreurs du passé.

« Argh… Maman, arrête de pleurer s’il te plaît. »

Il ne s’attendait pas à voir sa mère s’effondrer aussi facilement, Raksà n’était pourtant pas plus dur que d’habitude, il disait juste les choses au lieu de s’enterrer dans un mutisme inutile. C’était bien ce qu’on attendait de lui, non ? Il soupira, avant de déclarer :

« Tu sais, je ne suis pas malheureux ici. »

C’était la seule chose qu’il trouva à dire pour ne serait-ce que la réconforter un peu, lui montrer que tout n’était pas aussi noir que ça. Mais bon, qu’est ce que cela changeait au reste ? Pas grand-chose, Raksà aurait pu ne pas être malheureux sur Prideland, y naître également, connaître sa famille dès le début, voir sa grand-mère.

« J’avancerai, je pardonnerai, donne moi juste du temps pour le faire. De toute façon, c’pas moi qui serait le dernier à pardonner. »

Et ça il en était sûr et certain. Ses sœurs, Aithya et Sahàsi seraient probablement moins conciliantes que ne l’étaient Chayà et Raksà. Allez savoir pourquoi. Oh le mâle comprenait tout à fait et au fond il se doutait bien qu’un peu de rancœur lui resterait, mais il ferait en sorte de pouvoir avoir de bons moments avec ses parents. Pour la mémoire de sa grand-mère, il lui devait bien ça.

_________________
©️ Kiowara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4808-raksa-the-warrior
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 409
Localisation : Ca dépend des jours - Terre des Lions

En savoir +
MessageSujet: Re: Injuries never heal completely    Mer 20 Déc - 16:37


Il lui fallut beaucoup d'efforts pour arriver à amenuiser le flots de ses larmes et à calmer ses sanglots. La demande de son fils l'aida à se reprendre en pattes également. Il fallait que cela cesse. Elle avait fait des erreurs certes, il lui fallait les assumer, mais il était également temps qu'elle se pardonne si elle comptait que ses enfants le fassent un jour.
Peut être était-il temps également qu'elle prenne le large pendant quelques temps, et qu'elle aille se ressourcer auprès de sa famille, dans la Jungle, dans ces terres qui étaient les siennes.... Oui, l'idée n'était pas mauvaise au contraire.

- Tu sais, je ne suis pas malheureux ici.

Son regard encore humide mais dont les larmes avaient cessées de s'écouler, se reporta sur son fils et un sourire dont elle tâcha d'atténuer l'ironie s'afficha sur son visage.

Cela en fait au moins un de nous deux, mon chéri.

Il voulait de l'honnêteté ? Après tout, c'était une bonne chose, peut être aussi était-il temps que ses enfants se remettent en question, et qu'ils apprennent non seulement à pardonner, mais également à faire avec le passé, et le présent. Ils avaient tous fait des erreurs, et enfants, ils en avaient fait aussi. Pourtant, jamais elle ne l'avait retenu contre eux, et ils devraient s'en souvenir.

- J’avancerai, je pardonnerai, donne moi juste du temps pour le faire. De toute façon, c’pas moi qui serait le dernier à pardonner.

La brunette pencha la tête de côté en remuant une oreille.

Du temps ? Raksà, cela fait déjà plus d'un an que tes soeurs et toi nous blâmez pour nos erreurs. Ne crois-tu pas que vous avez clairement fait valoir votre point de vue ?
Heureusement que quand vous faisiez des erreurs, enfants, je ne retenais pas une rancoeur aussi longue à votre égard ! Sinon nous y serions toujours !


La mère observa longuement son fils alors que les traînées sombres et humides sur ses joues sèchaient peu à peu. Elle pouvait voir cette rage en lui, cette rancoeur, cette froideur et indifférece qu'il entretenait à leur égard. Et même si cela la blessait, cela finissait également par l'agacer.

Famille, devoir, honneur, hein ?
Ce n'est pas la première fois que j'entends cette maxime. Tu sembles bien prompt à me la sortir pour me reprocher mes erreurs, mais si tu t'y tenais vraiment, ton amour pour ta famille n'aurait-il pas déjà du te faire pardonner ?
Ou ta rancoeur - et donc ton honneur, ton égo - sont-ils plus importants à tes yeux que ta famille..?


Il n'y avait aucune agressivité dans les paroles ou le ton de la brunette. Toutefois, si attendre le bon vouloir de ses enfants en s'excusant n'était pas assez, il était temps de les mettre en face de leur entêtement. Cela durait depuis bien longtemps, et ses enfants semblaient s'accrocher à cette trahison comme si elle faisait parti de qui ils étaient, comme si pardonner allait leur enlever une part de leur identité.
Si c'était le cas, alors toutes leurs belles paroles et morales étaient vaines, et leur famille n'était définitivement pas ce qui passait en premier.

_________________

Kit par @Dhalahi ♥️ Encore merci mon Trésor ♥️

Taali exprime sa joie en #457DBB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3081-taali
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 77
En savoir +
MessageSujet: Re: Injuries never heal completely    Mer 20 Déc - 20:05





Il ne dit rien quand sa mère lui répondit. Il n’était pas aveugle, il voyait bien qu’elle n’était pas dans son élément sur Prideland, mais ce n’est pas comme s’il avait choisi de s’y installer. S’il avait eu le choix, à l’époque, il serait resté sur la Lande. Néanmoins la seconde remarque de sa mère lui fit froncer les sourcils. Elle n’était pas Raksà et ne pouvait pas se permettre de juger de combien de temps il faudrait encore au mâle brun pour passer au dessus de tout ça. Les mensonges restent, les conséquences avec, quoiqu’il arrive.

« Et s’il me faut encore un an pour accepter le fait que je ne vivrai avec aucun souvenirs d’elle, alors il en sera ainsi. »

Pourquoi n’aurait-il pas le droit de vivre son deuil en paix ? Ses paroles claquèrent comme le fouet sur le dos d’un esclave, il n’y allait pas avec le dos de la cuillère. Pourquoi l’aurait-il fait de toute façon ? Les révélations de la famille avaient eu le même effet cinglant sur Raksà.

« Famille, devoir, honneur, hein ?
Ce n'est pas la première fois que j'entends cette maxime. Tu sembles bien prompt à me la sortir pour me reprocher mes erreurs, mais si tu t'y tenais vraiment, ton amour pour ta famille n'aurait-il pas déjà du te faire pardonner ?
Ou ta rancœur - et donc ton honneur, ton égo - sont-ils plus importants à tes yeux que ta famille..? 
 »

Le mâle fronça encore plus les sourcils à ces mots et il se leva brusquement, prêt à s’en aller. Il était vexé, lui qui avait fait un effort, voilà que sa mère crachait presque dessus. Quel idiot il avait été en venant ici, en donnant une chance à sa mère, en essayant de faire ce qu’on lui avait toujours demandé. Et pour quoi ? Tss. Il n’hésita pas à s’exprimer sur le sujet avec un ton certes colérique mais cela lui semblait justifié, cependant sa voix ne s’éleva pas plus que ça :

« Tu sais quoi ? Je m’en vais. C’était stupide de venir te voir et penser que j’aurai pu avoir une discussion normale. C’est pas toi qui disais que nous devions prendre le temps qu’il nous fallait, que nous pouvions tout te dire et que quoiqu’il arrive vous seriez toujours là ? C’est vrai ça, où étiez vous ces derniers mois pendant que mes sœurs et moi en prenions pour notre grade à cause de nos origines ? Nous protéger j’ai bien compris l’idée, merci, t’as pas besoin d’en rajouter là dessus. Tu crois vraiment qu’une vie pour une vie c’est suffisant ? La belle affaire, c’est vrai que ça a ramené grand-mère tiens ! »

Un pas en avant et trois en arrière, c’était exactement ce qu’il venait de se passer. Raksà fulminait totalement – c’était la meilleure, voilà que maintenant c’était à lui de demander pardon. Il en riait presque nerveusement. Et puis quoi encore. Raksà avait fait le premier pas envers sa mère au moins, il n’avait pas envoyé son père sur les roses, il s’était ouvert à sa Tante, il avait un projet d’avenir et sa mère se plaignait parce que ça prenait trop longtemps ? Pardonnez nous de faire notre deuil pensa-t-il, de chercher à remettre en vous cette confiance perdue.

Tant pis si elle n’en voulait pas – le mâle ne perdit pas un instant de plus et tourna les talons. On ne pourrait pas lui reprocher de ne pas avoir essayé. Il balança néanmoins par dessus son épaule :

« Si ma rancœur et mon égo étaient si mal placés, je ne serai même pas venu te voir, je n’aurai pas parlé à papa et je serai resté aussi indifférents à vous que mes sœurs. »

Moi au moins j’ai essayé, mais tu n’as pas voulu le voir.




_________________
©️ Kiowara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4808-raksa-the-warrior
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 409
Localisation : Ca dépend des jours - Terre des Lions

En savoir +
MessageSujet: Re: Injuries never heal completely    Ven 12 Jan - 16:12


Ses paroles eurent un effet immédiat sur son fils qui s'embrasa. Ce qu'il pouvait ressembler à son père... Susceptible, fier et terriblement impulsif. Il était aussi très contradictoire, et lorsqu'il eu finit, Taali ne se priva pas de le lui faire remarquer.

Raksà !

Sa voix claqua tant et si bien qu'il s'immobilisa.Elle se releva alors en grimaçant et avança jusqu'à se planter devant son fils qui n'avait pas fui à toute pattes, heureusement pour elle.

Tu n'arrêtes pas de demander de l'honnêteté, et quand on t'en donnes, tu t'énerves et tu t'en vas ! Tu ne peux pas choisir quand tu veux que l'on te dise la vérité, et quand tu veux que l'on se contente de te dire ce que tu veux entendre Raksà !

Elle l'observa et secoua la tête.

Je serai toujours là pour t'écouter, la preuve, et nous serons toujours là quoique vous fassiez. La preuve en est, cela fait un an que ton père et moi supportons votre froideur, mépris, et colère, et nous n'avons jamais cessé pour autant de vous aimer, et d'être présent pour vous si vous en aviez besoin.

Sa voix se durcit, mais son regard restait doux.

Ne me blâme pas pour tes erreurs Raksà. Si nous n'avons pas été là pour vous ces derniers temps, c'est parce que VOUS avez décidés de vous éloigner de nous. En ce qui concerne Mopango, je n'ai été absente que quelques jours, le temps du combat. Tout le reste du temps, j'étais là, sur Prideland je te signale. Tu ne voulais juste pas me voir.

Elle fit une légère pause pour reprendre sa respiration, et enchaîna.

En ce qui concerne la discrimination dont vous faites preuve, je la connais très bien, et je serai curieuse de savoir ce que j'aurais pu y faire. Je suis une étrangère ici, et ton père n'est pas mieux vu que vous, au contraire. Alors, dis moi, qu'aurait-on du faire ? Nous aurions pu engueuler chaque lionceau qui s'en prenait à vous, il est vrai. Mais cela aurait-il fait une différence ? Je crains que non. Bien au contraire.

Fatiguée, mentalement et physiquement, la brunette s'assit et soupira.

Si tu veux t'en aller, va, je ne te retiendrai pas. Mais tu grandis Raksà, et il serait temps que tu te comportes en adulte. Tu veux de l'honnêteté ? D'accord, mais assume là quand les autres te la donnent en retour. Et si tu veux que l'on reconnaisse tes efforts, ne les sape pas dans le même coup.
Tu te targues d'avoir fait l'effort de venir me voir, mais tu es venu froid, détaché, avec pour seule envie que je me morfonde en excuses pour des erreurs qui font partie du passé, et dont je ne me plus rien changé. Et dont je me suis déjà excusée des centaines de milliers de fois. Et lorsque je te donne la vérité que tu souhaites tant entendre, tu me craches au museau, comme tu le fais déjà depuis plus d'un an.
Alors dis moi Raksà, où suis-je sensée reconnaitre ton effort ?


Elle attendit un instant, le regard plongé dans celui de son fils, du même bleu que le sien.

Oui, nous avons eu tort. Nous avons fait des erreurs et nous vous avons laissé toute la latitude dont vous aviez besoin pour faire votre deuil mais également pour digérer nos actes. Vous vouliez de la solitude, et vous nous blâmez pour vous avoir laissé seuls. Vous ne vouliez rien avoir à faire avec nous, et vous nous blâmez pour notre absence...
On ne peut pas ramener Kuzali, personne ne le peut. On s'est excusés, on a essayé de se racheter, on vous a laissé de l'air, du temps, de la place, et tout ce qu'on pouvait faire. Alors dis moi Raksà, que faut-il que l'on fasse pour que vous, nos propre enfants, vous daignez nous pardonner nos erreurs, et vous comportez enfin comme si nous étions de votre famille, et pas de traitres étrangers avec lesquels vous êtes forcés d'intéragir ..?

_________________

Kit par @Dhalahi ♥️ Encore merci mon Trésor ♥️

Taali exprime sa joie en #457DBB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3081-taali
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 77
En savoir +
MessageSujet: Re: Injuries never heal completely    Ven 12 Jan - 18:29





Raksà s’y attendait – sa mère le rappela à l’ordre et il s’arrêta dans sa marche folle. Que lui voulait-elle encore ? Plus de reproches bien évidemment, cela coulait de source dans cette famille de toute façon. Le regard dur de Raksà ne flancha cependant pas et il fut déçu de voir que ses parents se targuaient encore d’être honnête. Oui il voulait de l’honnêteté et il arrivait encore à apprendre de nouvelles choses, de nouvelles cachotteries.

«  Alors dis moi Raksà, que faut-il que l'on fasse pour que vous, nos propre enfants, vous daignez nous pardonner nos erreurs, et vous comportez enfin comme si nous étions de votre famille, et pas de traitres étrangers avec lesquels vous êtes forcés d'intéragir ..? »

C’était enfin terminé. Raksà en avait prit pour son grade et c’était rien de le dire mais il était hors de question que l’adolescent baisse les armes de cette manière, encore moins les yeux. La mâchoire serrée il ne dit rien pendant une ou deux minutes ce qui dut paraître très long. Il finit par soupirer non sans détacher son regard de celui de sa mère, puisque c’était cela qu’elle voulait :

« Tu veux savoir ce que je veux ? La vérité. Pour une fois dans votre vie, arrêtez de me mentir ! Arrêtez de me cacher des choses, arrêtez de mettre en place cette pseudo protection qui fait plus de mal que de bien. J’ai encore appris il y a quelques jours qu’elle nous avait vu. Et t’as jamais rien dis, pas plus que lui. Pourquoi je l’apprend que maintenant alors que ça fait si longtemps que vous êtes soit disant honnêtes avec nous ? »

Raksà n’avait définitivement pas digéré le fait d’apprendre cette nouvelle information après autant de temps. Aujourd’hui il n’y avait plus d’excuses – en fait il n’y en avait jamais réellement eût. Pour Raksà rien ne valait mieux que la vérité.

« Dis moi comment je suis censé vous faire confiance quand il y en a toujours plus. Toujours de plus de messes basses, toujours plus de cachotteries, toujours plus de mensonges et ça continue encore et encore. Il y a une autre information que j’ai besoin de savoir et dont vous m’avez protégé grâce à votre bon discernement et excellent jugement ? »

Cette question ne méritait pas nécessairement de réponse, c’était davantage le feu de la provocation qui consumait Raksà mais il ne pouvait s’empêcher d’être cinglant dans ses paroles. Néanmoins il en avait assez de cette conversation qui – il en était sûr – déboucherait sur de nouveau reproches à son égard. Il décida de couper court à la conversation, qu’est ce que cela changerait de toute façon ?

« J’ai un entraînement avec Papa & Tante Ahva. Mon égo mal placé souhaite quand même que tu te rétablisses. Désolé d’être une aussi grande déception mutuelle. »

Voilà que les choses n’avaient pas beaucoup évolué avec sa mère – probablement que ses sœurs sauraient mieux s’y prendre que lui. Pour le moment il ne souhaitait pas argumenter davantage. Il avait essayé, ça n’avait pas marché, tant pis.





_________________
©️ Kiowara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4808-raksa-the-warrior

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Injuries never heal completely    

Revenir en haut Aller en bas
 
Injuries never heal completely
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» COMPLETELY NAKED ~ ft. syssoï
» Loni - Malfrat Heal 55
» Tsunamii érudit heal
» Maolie (Erudit heal)
» Frodon • It is useless to meet revenge with revenge: it will heal nothing.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: CHAPITRE VIII
-