Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Odon, Metua, Choyo, Jen, Yetsa, Rana & Eshina

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Stardiva Music

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Bonfire (VITA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 841
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Bonfire (VITA)   Sam 9 Déc - 12:46


Arpentant les grandes herbes dorées de la savane, Ahva s’était éclipsée des siens pour se retrouver seule, seule avec sa conscience qui lui pesait. Avait-elle fait les bons choix ? On lui avait toujours appris à se conduire dans l’intérêt de tous mais animée par un désir profondément singulier, la lionne s’était égarée de cette voie. La mort de Mopango avait changé quelque chose en elle. Que ce soit par ses moyens pour y parvenir que par ses conséquences. Il n’y avait plus de retour possible et la lionne devait maintenant avancer dans ce sentier sombre aux présages douteux. Avait-elle trahi les siens en agissant de la sorte ? Elle ne savait répondre à cette question. Pourtant, la mort de Mopango lui paraissait d’une nécessité à toute épreuve, quitte à faire des choix mettant en péril l’équilibre de la terre des lions mais était-elle aller trop loin ? Ahva devait maintenant assumer ses choix mais là encore, son esprit la freinait. Elle avait fait couler le sang pour la première fois, elle avait tué. Là encore il n’y avait plus de retour possible en ce que la princesse était devenue une tueuse.

A la vue d’un groupe de lion éloigné, Ahva accéléra son rythme pour disparaitre de leur vue, ne souhaitant guère retrouver les siens en un moment pareil. Aucun Pridelanders ne comprendrait ses doutes. De toute façon, elle ne pouvait leur parler de l’orage qui grondait déjà. C’était trop tôt. Awena devait encore lui donner sa réponse. Partant en direction du Nord, la lionne s’éloigna finalement des frontières et marcha en direction de la lande des sans terres. Ce lieu était d’une neutralité telle, n’ayant jamais appartenu à quiconque, qu’Ahva se sentait libre d’être qui elle souhaitait et se détacher de son rôle de princesse auquel elle estimait avoir failli. Ici, rien n’était noir ou blanc. Beaucoup disait de ces terres qu’elles offraient refuge et pardon à celui qui venait les trouver. Mais elle, que venait-elle chercher ? Ahva l’ignorait encore.

La terre aride craquelait sous le poids de la lionne qui posait son regard d’un air détaché sur les fissures qui inondaient le sol. L’argile était-elle si fragile que bientôt, elle cèderait et engloutirait la guerrière ? Pressant sa patte près d’une fissure, la lionne grattait le sol de sa griffe. Peut-être souhaitait-elle être engloutie après coup. Mais alors que ses pensées s’égaraient, son corps réagit de lui-même à une vieille odeur autrefois connue. Figée, la lionne observait les alentours à la recherche de son ombre. Le temps avait effacé la précision de ses traits mais demeurait dans son souvenirs deux flammes ardentes que rien n’aurait jamais pu éteindre. Délaissant la terre rougeoyante, Ahva se mit en marche à la recherche de ce souvenir égaré.

La carence végétative offrait une vue d’ensemble redoutable, rien n’échappait à l’œil nu si ce n’était les secrets qu’on souhaitait ardemment dissimuler. Ahva pressait ses pas. Elle avait envie de le revoir. Il n’avait jamais quitté son esprit, tel un feu éternel. Se souviendrait-il d’elle ? La lionne esquissa un rictus. Il avait plutôt intérêt. Bientôt, sa quête se révéla fructueuse et l’ombre du vieux rouge lui apparut. Elle aurait aimé une entrée remarquable en la matière mais le paysage si pauvre de tout ne lui laissa guère le choix. La lionne s’avança de front, un sourire plus que satisfait aux babines.

« Je me demandais quand est-ce que j’allais te revoir. » lui lança-t-elle une fois à sa hauteur.

Postée devant lui, la lionne balaya son regard sur le corps du rouge, cherchant à assimiler ses souvenirs avec le présent et à en percevoir les changements. Il avait toujours aussi fière allure, celle du bon hors-la-loi. Son sourire se mua avec malice.

« J’ose espérer que tu m'as gardé une place dans tes souvenirs, Vita. »

Elle le dardait de son regard ambré d’où la satisfaction n’était que trop visible. Elle l’avait enfin rattrapé bien qu’à force de hasard.

_________________
Images © Akinyi & Yetsa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 537
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Bonfire (VITA)   Sam 9 Déc - 19:27


Vita était couché sur l'argile rouge, les prunelles plissées, songeur. Il vieillissait, il le sentait et cela, d'une certaine manière, l'ennuyait profondément. Encore tout à fait capable de marcher, courir, chasser et chercher les ennuis, Vita était conscient que cela ne serait pas ainsi très longtemps. Son corps était encore en forme et son regard, toujours vif. Cependant le vagabond ne se faisait pas beaucoup d'illusions, il avait toujours été réaliste : les vieux solitaires ne le restaient pas longtemps, ils mourraient vite. Comment survivre quand la vieillesse vous rattrapait tant que chasser devenait impossible ? Que fuir pour sa vie, se défendre et se déplacer devenait un effort tel que rester couché était la meilleur des solutions ? Oh, il n'en était pas encore là, loin de là même mais le Rouge préférait déjà y songer pour se faire à cette idée.

Redressant doucement son corps afin de s'asseoir, le mâle secoua sa lourde et sombre crinière, se passant une patte sur la joue comme pour la masser. L'ennui. Il s'ennuyait terriblement, c'était affligeant. Trop de choses le retenaient aux alentours de la Lande et partir seul à la conquête de la Terre des Lions ne le motivait pas, de toute manière, cela ne ferait qu'accentuer sa fatigue pour peu. Le solitude et les longs voyages ne seraient pas de pairs pour le moment, Vita préférait tout de même se préserver un minimum. Tandis qu'il pensait à ces quelques sombres pensées, une odeur particulière vint à son nez, ravivant de vieux souvenirs enfouis mais jamais oubliés. Ses orbes orangées s'ouvrirent un peu quand, devant elles, une lionne apparut. C'était une très belle lionne à la fourrure ensoleillée, aux prunelles ambrés, à la musculature développée digne d'une grande guerrière.

Un sourire étira les babines de Vita. Ahva. Cela faisait si longtemps mais jamais il n'avait oublié cette rencontre, jamais. La fille de la défunte Kuzali avait bien changé, son regard n'était plus le même, ni son attitude. Son sourire devint mutin tandis qu'il observait la Princesse du Soleil, agréablement surprit. Tout ennui venait d'être balayé en un instant. Si elle avait changé, lui aussi avait eut quelques particularités physiques entre temps, conservant les cicatrices sur la gueule, l'oeil et l'épaule, de sa visite sur Freelands.

« Ahva, comment aurais-je pu oublier une Fille du Soleil telle que toi ? » Répliqua le rouge, restant assit, l'air amusé. Tant de temps avait coulé depuis leur première et dernière rencontre.

« Tu as énormément changé, physiquement bien sûr, mais aussi... Hm, ton regard ? J'imagine que les épreuves ont forgé quelque chose de bien différent de ce que j'ai connu. »

Il faisait bien entendu référence à Kuzali mais encore, Vita ne savait pas du tout ce que cette mort avait engendré chez Ahva. Oh, il était très loin de s'en douter.

_________________


Vita vous agace en #660000
Signature ©️ Sekhmet.
Avatar ©️ Ajjin.
Personnage ©️ Prince Voldy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 841
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Bonfire (VITA)   Dim 10 Déc - 16:46


Le vieux lion n’avait pas perdu son sens de la flatterie, Ahva plissa les yeux d’un air amusé. Peut-être le temps avait-il embelli ses souvenirs mais la lionne conservait cette même admiration qu’antan. Il y avait quelque chose chez ce lion qui brillait d’une lueur si frappante et sauvage qu’elle était irréversiblement attirée. Ce côté hors-la-loi sans doute.

« Le temps nous change, la vie aussi. Je ne dirai pas que cette jeune lionne que tu as connu a disparu mais les épreuves ont laissé leurs marques. » glissa-t-elle dans un demi sourire qui cachait bien des souffrances.

Vita avait probablement eu vent de la mort de la reine, comme tous habitants de la Terre des lions mais il était encore trop tôt pour discuter de cela. La lionne préférait se concentrer sur leur retrouvaille et elle se satisfaisait à l’observer d’un œil aguerri, passant au peigne fin chaque détail de son visage et de son corps. Il s’en était plutôt bien tiré face au temps. Quel feu arrogant.

« Toi par contre, tu me semble égal à toi-même. Peut-être de nouvelles cicatrices tout de même, tu as encore cherché les ennuis ? »

Elle le tannait d’un regard taquin, connaissant déjà la réponse sans toutefois se douter de son ampleur. Trop occupée à chercher vengeance, la lionne n’avait pas encore eu vent de la naissance des petits d’Ishana et encore moins du fait qu’elle les élevait seule. Sans doute se sentirait-elle désolée à l’idée de ne pas être venue féliciter la lionne pour cette naissance mais avant même de songer à cela, la lionne se remémora son pacte passé avec Soto. Ishana demeurait toujours sur Outland et qui plus est, était une proche de la reine. Elle serait sans doute horrifiée par les événements à venir et nul doute qu’elle en voudrait à sa cousine pour ce choix. Toutefois, la rouge était l’unique guérisseuse d’Outland ce qui lui conférait un grade plutôt important et Ahva s’était assurée qu’aucune répercussion ne viendrait la frapper. Mettre ses proches à l’abri avant que la tempête ne s’abatte…

Munie d’un sourire en coin, la lionne s’assit face au vieux rouge avec une certaine nonchalance. Elle avait hâte d’en savoir plus sur son parcours et surtout de tirer à nouveau profit de son enseignement. Vita était une source inépuisable d’inspiration et surtout, la lionne se souvenait combien converser avec lui l’avait stimulé.

« Allons, raconte-moi. Tes aventures, les bonnes comme les moins bonnes, je veux savoir ce qu’est devenu le fils du Feu. »

_________________
Images © Akinyi & Yetsa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 537
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Bonfire (VITA)   Dim 10 Déc - 21:31


Vita hocha simplement légèrement la tête, plissant à moitié ses prunelles de Feu, comprenant bien ce qu'elle racontait dans tous les cas, Ahva ne semblait pas désireuse d'en parler maintenant, occupée à observer le corps couturé de quelques cicatrices, du rouge. En dehors de cela, il conservait une bonne allure et il s'en flattait assez, satisfait de vieillir plutôt bien pour le moment, c'était sûrement quelque chose de famille ; Samekh et Samba eux aussi avaient bien vieillis, restant en forme et aguerris jusqu'à leur mort. Après tout, Samekh n'avait-il pas affronté un démon noir à l'aube de sa vieillesse ? Vita espérait bien s'en tirer aussi longtemps et aussi bien pour pouvoir toujours protéger Ishana du monde.

Il leva légèrement le menton, un sourire narquois aux babines. S'il avait cherché les ennuis ? Oui et non, son caractère passionné ne l'avait pas beaucoup aidé à se préserver. Un être moins enflammé n'aurait sûrement pas mit les pattes sur Freelands pour en venir aux pattes avec l'ancien amant de sa sœur mais que voulez-vous, c'était un trait propre aux Lions du Feu, d'être justement si embrasé.

« C'est vrai que je n'ai pas chômé durant tout ce temps. »

Elle prit place en face de lui et il la couva d'un regard tranquille, sourire léger aux babines. Leur dernière rencontre avait été bien plus enflammée mais en cet instant, Vita se sentait bien, face à cette Enfant du Soleil. Apaisés et heureux de se retrouver au beau milieu de cette lande désertique et neutre, la discussion promettait d'être une fois de plus enrichissante et pleine d'apprentissages. Il avait autant apprit d'elle qu'elle avait apprit de lui, Ahva était des rares êtres qui pouvaient captiver le Fils du Feu.

« Et moi, ensuite, j'ai hâte de savoir ce qu'il est arrivé à la Fille du Soleil. » Répliqua le mâle dans un sourire et un regard entendus avant de songer brièvement. Par quoi commencer ? Il s'était passé beaucoup de choses mais le rouge allait se réduire aux passages les plus marquants et haut en couleur.

« Voyons... Je n'ai plus le droit de poser la patte sur Freelands, je pense que commencer par-là serait amusant. » Il était en quelques sortes banni de ce grand territoire prospère. Mais qu'en avait-il à faire ? Cela ne l'empêcherait jamais d'y retourner, il était libre de toute chaîne. « Je suis peut-être quelqu'un de stoïque mais quand cela touche des proches, j'ai tendance à m'embraser, vois-tu. Et, hm, Ishana était avec un Freelander, Masika. Ce-dernier, lâche, lui a laissé quatre enfants dans les pattes et a refusé de la rejoindre sur Outlands car il était trop attaché à la couronne de Freelands. Voir Ishana aussi mal, aussi seule et surtout, constater la charge de travail que représentait quatre lionceaux en plus, cela m'a enragé. »

Il marqua une légère pause, laissant à Ahva assimiler cela avant de reprendre.

« Dans ma colère, je me suis rendue sur Freelands et à l'aide d'un traquenard, je suis tombé sur Masika pour lui apprendre la nouvelle et... Lui faire comprendre que je n'étais pas très content. » L'enfant du Feu eut un léger rire. « Résultat ? Je l'aurais tué si son Roi, Haki, n'était pas intervenu. Tout le Clan m'est tombé dessus, ils voulaient me tuer, en particulier quand l'un d'eux m'a reconnu et à déclaré qu'il fallait me tuer sur le champ pour que je ne nuise plus à l'avenir. »

Termina le rouge d'une voix plutôt détachée, serein par rapport à tout cela. Beaucoup de mois étaient passés, Vita digérait encore mal l'humiliation mais oh, Banguko avait eut bien raison, il comptait bien trouver un moyen de leur faire regretter tout cela. Déjà, il retenait le visage de cette lionne que Masika avait prise pour remplacer Ishana.


_________________


Vita vous agace en #660000
Signature ©️ Sekhmet.
Avatar ©️ Ajjin.
Personnage ©️ Prince Voldy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 841
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Bonfire (VITA)   Dim 10 Déc - 22:25


Elle rit à la remarque du lion, cela ne l'étonnait pas. La lionne dorée lui rendait ses sourires, tous deux semblaient presque amusés du plaisir de ces retrouvailles. Fille du Soleil et Fils du Feu réunis, cela n'était pas sans faire d'éclats et elle était impatiente de voir où cette nouvelle discussion les mènerait. Dans ses souvenirs, rien n'avait été plus stimulant que la compagnie du rouge.

« Tiens donc ? » s'étonna la guerrière lorsqu'il lui confessa être interdit de séjour au sein de Freeland.

De ce qu'elle savait, le royaume des terres libres était plutôt tolérant et prévenant. L'exil de ces terres était une lourde sanction et supposait un comportement plus qu'insultant mais Vita était bien de ce genre. Le regard pétillant, la jeune lionne écoutait avec soin le récit du vieux rouge qui, de sa nonchalance particulière, lui apprit une étonnante histoire. Ishana avec un lion ? Alors même qu'elle se réjouissait de cette nouvelle, son bonheur fut de courte durée. Le lâche l'avait abandonné avec quatre enfants. Quel genre de lion faisait cela, qui plus est à Ishana, la plus douce de toute les lionnes ? L'indignation de la lionne dorée rejoignait la colère du rouge.

Consciente que l'histoire ne s'arrêtait pas là, la lionne passa sous silence son ressenti amer et laissa la parole au rouge, suspendue à ses babines. Elle apprit alors la raison de son bannissement, bien que Vita n'avait jamais fait parti de ce clan. Elle était princesse mais au diable la diplomatie, Masika méritait les griffes du rouge. Qui était-il pour oser faire ça à Ishana ? Si Ahva avait auparavant jalousé la relation de la guérisseuse et de Kuzali, elle n'en considérait pas moins la lionne comme une sœur et la princesse avait la réputation facile d'aller chercher les crocs à ceux qui s'en prenaient aux siens aussi comprenait-elle le comportement du rouge et le plussoyait.

« J'ignorais qu'Ishana avait eu une portée, encore moins les conditions et conséquences. Tss, je t'aurais bien accompagnée pour lui en coller une ... »

Ahva connaissait les lâches de guerre, ceux qui fuyaient le combat pour semer le chaos tel un serpent vénéneux ou encore ceux qui sévissaient dans l'ombre et qui, un beau jour, se révélaient à la lumière pour lâchement assassiner le plus beau des soleils mais un lion qui osait abandonné la mère de ses enfants ... c'était d'un tout autre genre pourtant tout aussi punissable. La famille était la plus importante des valeurs aux yeux de la princesse, une que l'on ne trahissait jamais, quitte à blesser d'autres personnes. Elle l'avait appris de sa propre expérience.

« J'imagine que tu retournera le chercher ... Une telle rancœur ne disparait pas simplement avec le temps. Soit on pardonne, soit on force le pardon de l'autre. »

Par la mort par exemple. Ahva planta son regard dans celui du rouge avec une lueur tout autre, celle de la colère ardente qui une fois engendrée s'imprégnait de votre être pour toujours.

« Bien, je suppose que c'est à mon tour maintenant. » soupira-t-elle l'air faussement désinvolte.

Ahva profita de sa comédie mimique pour chercher ses mots, ne sachant trop commencer son histoire. Son ressenti était encore brouillon, la lionne ne savait trop comment se positionner par rapport à tout cela et se questionnait sur sa propre nature. Autrefois, Vita avait su lire en elle comme dans un livre ouvert, sans doute l'aiderait-il à nouveau à percer ses émotions. Ainsi, alors même qu'elle souhaitait prendre son temps pour aborder le sujet, la lionne s'apprêtait à tout livrer comme si le poids de ses actes devenaient insoutenables. Après un bref soupir elle se confia au rouge :

« Maman est morte mais ça tu dois le bien savoir. Sadaka a ... d'une manière indirecte joué un rôle dans tout ça. Il fricotait avec les Nyeusis enfin le dernier restant, son oncle. Je ne sais pas ce qu'il espérait, il l'a tout simplement manipulé jusqu'à le pousser à causer un incendie dans la savane. Un incendie qui a failli nous tuer avec mon frère et ma sœur. Amusant non ? » ricana-t-elle d'un air jaune. « Quoi qu'il en soit, il nous a tout avoué le jour où le démon l'a tué. On était fou de rage et dès cet instant, l'idée de vengeance ne m'a plus quitté. Elle m'habitait à vrai dire. Alors j'ai parcouru la Terre des Lions à la recherche d'information, un jeu de piste bien macabre mais qui nous a finalement conduit au sein de son repère. On l'a retrouvé et on l'a tué. On a vengé maman. »

Son souffle s'éteignit sur ses quelques mots et son regard absent parcourait la terre rougeoyante sans trop savoir ce qu'elle y cherchait. D'un air plus las et sachant qu'elle ne pallierai d'aucun jugement de la part du rouge, elle poursuivit :

« Même après être rentrée, même après avoir vengé maman, je n'arrive toujours pas à me sentir ... entière. Quelque chose s'est brisée, une partie envolée que je ne sais comment combler. C'était la première fois que je tuais. Je m'étais préparée à ça mais ô tu dois bien le savoir, les entraînements et la réalité n'ont rien à voir. L'écorce de l'arbre n'a pas le goût du sang. Je ne regrette en aucun cas ce que j'ai fais mais c'est juste que tout est si différent maintenant. »

A ces mots, la Fille du Soleil vint enfin chercher soutien dans le regard du rouge. Qu'espérait-elle de lui ? Elle n'en savait trop rien, peut-être qu'il la comprenne, l'oriente ou la console. Elle ne lui avait pas encore parlé de toutes les conséquences de ses choix non pas par peur, juste qu'elle procédait étape par étape. Sans doute la lionne sentait qu'elle pouvait se livrer au Fils du Feu comme elle ne pouvait le faire avec nul autre. Il avait toujours su voir et saisir cette partie d'elle qu'elle-même peinait à comprendre.

« As-tu déjà tué, Vita ? T'es-tu senti différent après coup ? »

_________________
Images © Akinyi & Yetsa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 537
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Bonfire (VITA)   Lun 11 Déc - 11:26


Vita eut un fin sourire, hochant la tête. Il avait rarement éprouvé tant de colère face à quelqu'un, jamais il n'avait songé à aller jusqu'à tuer mais ses pulsions s'exacerbaient inéluctablement quand cela touchait à ses proches. Ishana, douce et parfaite, n'avait jamais mérité une telle souffrance. Il l'aurait tué, il avait été si proche du but, ses griffes étaient presque à sa gorge quand ce satané Haki était intervenu, ralliant à lui tout ses petits sujets. Rien que d'y penser, le goût amer de l'humiliation inondait la langue de Vita. Il l'avait très mal prit. Si l'Enfant du Feu n'avait jamais beaucoup suivit la ligne des Lions du Feu : "Famille, Devoir, Honneur." Il fallait avouer que la famille, du moins, la seule valable à ses yeux, était quelque chose qu'il chérissait.

« Je retournerais le chercher oui. Je n'accepte pas cette humiliation, je finirais par lui tomber dessus et son Clan ne sera pas là pour le protéger. » Déclara Vita d'un ton ferme, l’œil embrasé tandis que la lueur brillant dans les prunelles ambrées de la dorée lui insufflait une drôle d'énergie. Depuis quand la Princesse du Soleil éprouvait un tel sentiment ? La mort de Kuzali l'avait apparemment énormément touchée. Plutôt que de la questionner, il écouta sagement, scrutant ses mimiques.

Il parut surprit ; Sincèrement choqué d'apprendre de telles nouvelles. Décidément, les histoires étaient des plus intéressantes et tragiques quand on appartenait aux familles royales. Toute cette épopée... Vita hocha légèrement la tête, le faciès neutre. Vita était le premier sage à bien vouloir dire que la vengeance était l'un des pires sentiments, il vous rongeait, vous détruisait à petit feu et même une fois assouvit, qu'il y avait-il de changé ? Rien. Pourtant, pouvait-on laisser les choses être ainsi sans réagir ? Ahva aurait-elle pu fermer les yeux sur l'assassinat de sa mère, ne rien faire ? Il ne pouvait que la comprendre car si une telle chose arrivait à Ishana, qu'importe que son adversaire soit seul ou une armée, il irait au front, même s'il devait y mourir. On ne touchait pas les proches sans se prendre le revers de la médaille.

« C'est triste mais même quand on tue les fautifs, les morts ne reviennent pas à la vie et rien ne s'efface. » Soupira Vita. Il connaissait bien ce genre d'histoires, Samekh n'était après tout pas mort pour laver l'honneur et venger Kuzali ? Il avait péri en tuant l'un des démons noirs. Vita encrait ses prunelles dans celles d'Ahva, l'air presque doux.

« La vengeance n'a rien de bon, c'est un chemin tortueux dans lequel on s'engage et les résultats ne sont pas ceux espérés pourtant, je ne peux que te comprendre, Ahva. Tu n'aurais pas pu rester sans agir comme moi-même je ne l'aurais pu, nous ne sommes pas de ces lions-là... Mais peut-être sont-ils plus sages que nous ? » Songea t-il dans un petit sourire en coin.

« Non, je n'ai encore jamais tué d'autres lions Ahva, on m'en a empêché. »

Que se serait-il passé s'il avait vraiment mit fin aux jours de Masika sous sa fureur ? Bonne question, le retour à la réalité aurait étonnant mais Vita doutait grandement qu'il s'en serait voulu, bien au contraire. Certaines choses devaient être faîtes. Tout simplement. Il soupira légèrement.

« Je ne crains pas de devenir un meurtrier, cependant. Je ne suis pas quelqu'un de bien, Ahva, je me suis promis de faire vivre un enfer à ce Masika et j'irais jusqu'au bout, quoique je doive faire. » Même si cela impliquait de devenir un meurtrier. « Comment combler cette partie envolée, Ahva ? Je ne le sais pas, tu ne peux que continuer à regarder devant toi. Après l'obscurité vient la lumière et le temps répare les plaies, j'imagine que tu ne peux que tenter de te remettre de ces événements. »

Il plissa ses prunelles, songeur, les sourcils froncés.

« Pourquoi ne pas réaliser le rêve que tu désirais tant : voyager. Tu l'as fait sans pouvoir y prendre de plaisir, trop aveuglée par ta haine, à présent, profites de ton temps pour assouvir ce désir qui t'habitais plus jeune. Peut-être trouveras-tu une certaine sérénité. »

_________________


Vita vous agace en #660000
Signature ©️ Sekhmet.
Avatar ©️ Ajjin.
Personnage ©️ Prince Voldy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 841
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Bonfire (VITA)   Lun 11 Déc - 22:30


Le Fils du feu disait vrai, Ahva le savait. Rien n’avait jamais ramené les morts et c’était pour cela qu’on priait les esprits, pour qu’ils veillent sur eux quand il nous quittait. Avait-elle été assez naïve pour penser que la mort du Nyeusis y changerait quelque chose ? Sans attendre un miracle, elle avait espéré que la peine sévissant son cœur se serait amoindri. Pourtant la colère passée, Ahva avait dû ouvrir les yeux sur sa tristesse et le vide que Kuzali avait laissé en elle. Sans personne à haïr, l’on faisait face à ses vrais sentiments, ceux qui étaient trop douloureux pour qu’on accepte de les voir.
Cherchant réconfort dans le regard du lion, la guerrière sourit à ces mots. Vita avait raison, ils n’étaient pas de ces lions-là.

« Si c’est ça être sage, alors qu’on me dise idiote car je préfère être une idiote qui a vengé la mort de sa mère qu’un sage qui l’a accepté sans levé la griffe. »

A ces mots, Ahva pensait à son frère ou encore son père. Eux aussi avaient en proie au chagrin mais la colère ne les avait guère habités, comme si le meurtre de Kuzali s’inscrivait passivement dans le courant de la vie. Mais qui avait-il de naturel là-dedans ? La fille du Soleil était promise à une longue et belle vie, ceci n’aurait jamais dû être sa fin. Elle n’avait pas à la perdre si tôt. Alors Ahva s’était levé, elle s’était dressé face à la mort et ne l’avait pas laissé s’en tirer ainsi. Le sang appelait le sang. On ne lui apprendrait plus l’inverse, la lionne s’était déjà éloignée des sentiers passifs des sang-bleus. Elle ne serait pas de ceux qui subissaient la vie. Comme ses ancêtres Enfants du Soleil, elle serait une guerrière. Sa voie était maintenant trouvée.

Toutefois, là fut sa surprise lorsque Vita lui confia n’avoir jamais tué. La lionne n’en laisse rien paraître mais l’once d’un instant, elle fut éprise de déception. Elle aurait aimé trouver en lui cette similitude du meurtrie pour qu’il la comprenne et l’éclaire. C’était comme un coup sur sa conscience. La princesse était aller encore plus loin que le hors-la-loi. Qu’est-ce que cela faisait-elle ? Elle l’ignorait. L’esprit libre de la lionne lui soufflait que cela n’était pas une tare car la mort faisait partie intégrante du Cycle de la vie mais ses valeurs nobles la réfrénaient car de tout temps on lui avait appris que tuer était mal. Tuer un tueur était-il aussi mal ? N’était-ce pas simplement rendre justice ? Il était difficile de trouver la réponse lorsque tant d’idées se contredisaient.

Après un bref soupire, le Fils du Feu confia ne pas craindre de devenir un meurtrier. Ahva savait combien le rouge chérissait sa sœur et si certains aurait reculé face à une affection si passionnelle, Ahva n’en était plus attirée par leur ressemblance. Petite déjà, la lionne s’était promis de devenir le bras armé de sa sœur pour que jamais celle-ci n’ait à connaître ce monde et elle savait que dans un cas identique, elle bouillonnerait autant que le fils du Feu. Masika était un lion bien malchanceux de s’être attiré les flammes du rouge mais c’étaient ses propres actions qui avaient allumé le brasier. Les lâches aussi devaient récolter ce qu’ils avaient semés. Alors même que cette discussion réveillait en elle cette colère nouvelle qui ne la quitterai sans doute jamais, Vita s’hasarda sur cette partie envolée que recherchait la lionne. Continuer à regard devant soi, disait-il.. Le temps finirait pas guérir ses plaies. C’était aussi ce que s’était dit la princesse mais quelque chose manquait à son équation. Comme si la véritable question était plutôt de savoir comment vivre avec son nouveau soi ? La lionne s’était découvert une euphorie dans la bataille, un désir de tuer qu’elle ne se connaissait et surtout une colère dévastatrice qui plus dure encore que ses plaies, ne cicatriserait surement jamais. Elle l’habitait désormais. La mort de Mopango l’avait réveillé puis enfoui quelque part en elle. Un jour prochain, celle-ci s’échapperait pour sévir à nouveau. C’était comme une bête que l’on endormait mais dont on craignait le réveil.

« Aller de l’avant c’est ce que j’aimerai faire mais je ne le peux pas encore. » répondit-elle le regard fuyant, comme si elle craignait de révéler cette dangereuse vérité.

Avant qu’elle ne songe à lui confier le poids de sa pensée, Vita lui proposa de réaliser son rêve, celui de voyager. Ahva paru surprise, comme si elle avait oubliée ce désir qui l’avait pourtant animée de nombreuses années. Toute sa vie même, avant que ne survienne la mort de la reine. Y trouverait-elle cette sérénité dont il parlait ? Ahva songea sérieusement à la question. Animée par ses souvenirs, elle lui lança dans un sourire :

« Hmm, je me souviens que je voulais t’emmener avec moi. Aujourd’hui encore, tu me semble être le compagnon idéal pour ce voyage. »

Ahva ne voulait pas d’un simple compagnon, elle voulait le partenaire idéal, celui qui rendrait son voyage plus audacieux encore qu’elle n’en avait rêvé. Petite elle songeait à traîner son frère dans ses aventures mais le temps l’avait ramolli, il était obsédé par la politique et la lionne n’oubliait pas qu’il était de ceux qui n’avaient pas souhaité la vengeance de leur mère. Il était de ces lions-là.

« Mais je ne peux pas encore partir, il me reste quelque chose à faire. » reprit-elle, l’air plus grave. Elle hésita un bref instant avant d’ajouter : « Tu ne le sens pas encore mais l’orage se rassemble, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne s’abatte et je l’ai provoqué. Ou du moins ne l’ai-je pas empêché. »

Le reste ne dépendait plus d’elle mais seules deux fins pouvaient s’offrir : l’une qui confirmait que son choix avait été le bon, l’autre… qui sèmerait de nouveau le chaos.

« J’ignore si j’ai fait le bon choix. Nous avions besoin d’un infiltré pour venger notre mère seulement, pour bénéficier de son aide, j’ai dû lui concéder une contrepartie. Hourasi sera bientôt en marche contre Outland et je lui ai accordé que Prideland ne viendrait pas en aide à la reine. »

Autrement dit, les guerriers du glorieux royaume fermeraient les yeux sur la détresse de la reine. Elle déglutit, son regard basculant vers la terre rougeoyante plutôt que le regard embrasé du lion. Son cœur battait fort sous l’aveu de ce pacte interdit.

« Je voulais tellement venger ma mère que j’ai pensé égoïstement à mes seuls intérêts. Le conflit pour la couronne ne concerne que Tahani et son demi-frère, aucun Outland n’en aura à pâlir, seul le titulaire de la couronne changera … si Hourasi parvient à son coup d’état. »

Tous deux savaient bien qu’Ishana était loyale à l’actuelle reine d’Outland aussi la lionne craignait la réaction de ce frère possessif mais elle n’avait su lui cacher cette vérité. Elle voulait savoir du point de vue d’un lion extérieur à toutes ces histoires politiques. Maintenant il comprenait pourquoi Ahva ne pouvait encore aller de l’avant, ses actes passés la liaient au futur et elle devait rester sur Prideland pour s’assurer que ce pacte soit honoré. Ahva avait toujours craché sur la politique et pourtant, de son fait aller s’opérer le plus grand tournant de Prideland dans ses alliances. Elle n’avait qu’une hâte, que toute cette histoire s’en finisse.

_________________
Images © Akinyi & Yetsa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 537
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Bonfire (VITA)   Mar 12 Déc - 0:23


Pourquoi ne le pourrait-elle pas ? La question hantait maintenant l'esprit de l'Enfant du Feu qui s'interrogeait également face au regard fuyant de la lionne dorée. Ses sourcils se froncèrent tandis qu'il gardait son regard fixé sur elle, essayant de s'imaginer pourquoi elle paraissait soudainement si... Intimidée ? Non, ce n'était pas exactement ça mais elle avait une attitude soudainement bien étrange. Il répondit cependant à son sourire. Ahva devait bien être l'unes des rares à le considérer comme un bon compagnon de voyage, d'ailleurs, elle était tout simplement l'une des rares à accepter sa présence et à ainsi se confier. Vita n'avait pas beaucoup de proches, les êtres qui comptaient dans son cœur étaient peu nombreux mais il savait les chérir.

« Tant que la vieillesse ne me rattrape pas trop vite, je serais encore capable de fouler ces terres d'innombrables fois. » Échappa Vita en haussant un peu les épaules. Oui, il était encore tout à fait capable de vagabonder à travers la Terre des Lions, peut-être pas seul, cependant mais en présence d'Ahva, les choses étaient tout à fait imaginables.

« Que se passe t-il ? »

Il avait reposé ses prunelles orangées sur Ahva, penchant un peu sa tête de côté. Qu'avait-elle fait, sur son sentier battu par la vengeance, pour prendre un tel air et être ainsi retenue, à nouveau ? Visiblement, la mort de Mopagno avait entraîné bien plus de choses que Vita aurait pu le soupçonner mais... C'est vrai, il avait sous-estimé les nombreux drames autour des couronnes. Ahva n'aurait pas pu affronter un tel être seule alors, comment l'avait-elle fait ? Vita l'écouta, stoïque jusqu'à ce qu'elle n'évoque ce que cela engendrerait sur Outland.

Il se contrefichait complètement de ce qui pouvait arriver à Tahani, Tadji, Waasi et tout les Outlanders. Il n'avait rien à faire d'eux, absolument rien. Les enfants de Samekh, il n'avait jamais été intéressé par eux et Tahani n'était pas sa tante à ses yeux. Seule la pensée d'Ishana serra son cœur l'espace de quelques secondes, ses yeux s'écarquillèrent un peu. Il l'avait toujours su qu'Hourasi finirait par revenir, jamais il n'avait imaginé un tel scénario. Son regard devint plus sérieux et ses yeux se plissèrent tandis qu'il ne pipait mot, scrutant le sol entre eux, songeur.

« Ishana est loyale, Ahva, si Tahani et les autres sont tués ou chassés, elle ne restera pas. Famille, Devoir, Honneur. Elle a toujours suivit ces préceptes. »

La voix du mâle rouge était dure et plus sèche qu'il ne l'aurait voulu mais que voulez-vous, imaginer sa tendre jumelle prise entre ces feux commençait doucement à faire bouillir son sang. Son regard enflammé se releva pour venir couler dans celui d'Ahva. Pouvait-il lui en vouloir d'avoir tout fait pour un être qui lui était cher ? Non, lui aurait fait la même chose après tout.

« Je n'ai que faire de ces histoires de couronnes, je veux simplement être assuré qu'Ishana ira bien et qu'elle ne sera pas blessée. Si Tahani et la famille royale venaient à être tuées ou chassées, je veux qu'Ishana soit en sécurité. »

Il ne parlait que d'Ishana, oubliant complètement ses neveux et nièces qui, à ses yeux, n'importaient guère. Il ne les avait jamais aimé et il ne comptait pas s'en cacher, le Fils du Feu. Vita soupira, fermant un instant ses yeux.

« Je ne peux pas vraiment t'en vouloir, tu as fais cela pour ta mère et j'aurais fais la même chose pour Ishana. Je veux simplement que rien ne lui arrive. » Déclara simplement Vita en rouvrant ses orbes orangées.

_________________


Vita vous agace en #660000
Signature ©️ Sekhmet.
Avatar ©️ Ajjin.
Personnage ©️ Prince Voldy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 841
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Bonfire (VITA)   Mar 12 Déc - 1:31


Elle l'observait, incertaine et anxiogène. Étonnamment, l'avis de Vita comptait beaucoup pour elle et la lionne appréhendait sa réaction, de peur qu'il n'éclate de colère ou la pense folle. Elle demeurait interdite tandis que lui-même ne pipait mot, l'air grave. D'une voix sèche, il lui rétorqua qu'Ishana était loyale à la reine et qu'où elle aille, elle la suivrait. Cet réprobateur glaça la princesse. Famille, devoir, honneur ... décidément, Vita n'était pas le premier à lui rappeler ces principes dont Kuzali avait bercé son enfance. Samekh avait-il la moindre idée que son enseignement avait percé les âges et dictait plusieurs générations de lions ? Ahva fuyait le regard du lion, trop sensible à sa sentence. Toujours dans cet ordre, jamais dans un autre. Privilégié la famille au détriment de l'honneur était-il une tare ?

Alors même qu'Ahva cherchait ses mots pour calmer la fureur du rouge qu'elle pensait imminente, celui-ci la prit de court en affirmant qu'il se fichait du reste, tant qu'Ishana demeurait en sécurité.

« Je ne les laisserai jamais lui faire du mal ! » répondit-elle spontanément d'une voix aiguë, comme si la seule pensée qu'elle n'ait songé à sa sécurité la heurtait.

Son expression semblait tout autant outrée que boudeuse. Pensait-il vraiment qu'elle mettrait Ishana en danger ? Ce serait un coup à ce que Kuzali se retourne dans sa tombe. Elle observait Vita, les sourcils froncés. Il était étrange comme elle pouvait se comporter avec lui telle une sœur, une partenaire ou encore un enfant.

Se raclant la gorge, la lionne tut son impulsivité et poursuivit avec plus de calme et d'assurance :

« Soto connait bien le lien d'Ishana avec ma famille, s'il ne peut assurer sa sécurité son plan tombe à l'eau. Tant son rang que son importance la protégeront Quoi qu'il en soit, je serai là pour le lui rappeler. »

Un fin silence prit place avant que le souffle du rouge ne le brise. Ahva l'observait, finalement soulagée qu'il la comprenne et non la condamne pour ses actes et leurs conséquences. Elle se sentait apaisée. Sensible à l'importance qu'Ishana représentait aux yeux de son frère, elle lui confia ces quelques mots :

« Je te promet qu'il ne lui arrivera rien. Tu as ma parole. »

La princesse vint chercher le regard du rouge pour appuyer ses propos. Une lionne du Soleil ne brisait jamais ses promesses.

Elle lui offrit un sourire avant de soupirer, libérée de son fardeau. Plus légère, la lionne se coucha aux pieds du mâle avec nonchalance et posa sa tête sur ses pattes. Se confesser à Vita lui avait fait un bien fou, qui plus est qu'il la comprenne. Ils se connaissaient peu et pourtant se parlaient si bien. Elle n'avait aucun tabou avec lui. Il était le seul avec qui sa parole était aussi libre. Plongée dans l'ombre du mâle, elle dressa son regard vers lui, impressionnée par la largeur de ses crins sous cet angle.

« Il n'y a qu'Ishana qui compte pas vrai ? »

Lui demanda-t-elle sans quitter son regard. Ses mots tendres n'étaient jamais qu'à son égard et dès qu'il prononçait son nom, son feu ardent devenait si chaleureux que l'on se sentait agréable. Plus simplement, Ahva se demandait ce que cela faisait d'être le centre du monde pour quelqu'un, d'être autant aimé quitte à ce qu'un chagrin déclenche un chaos sur la savane. Un tel amour semblait inconcevable et pourtant.

« Ces funestes dessins menacent principalement Tahani et sa famille, tes cousins directs en soit, mais ça ne t'intéresse pas. Ni même le sort de tes neveux et nièces. Tu es un bien étrange personnage, Vita. Ne te flatte pas trop mais je t'avoue que tu me fascines. »

Plongée dans l'ombre du rouge, la Fille du Soleil lui adressa un sourire que l'on oserait croire complice. Il en exacerbait tant et pourtant, il n'avait d'égal. Ses yeux se plissèrent avec malice avant de retrouver une expression plus légère tandis que la lionne parcourut son regard sur les multiples cicatrices du vagabond.

« Ses enfants, comment sont-ils ? Portent-ils l'héritage du Feu ? »

A défaut de les avoir rencontré, elle voulait en apprendre plus sur eux mais Vita saurait-il vraiment l'aiguiller ? Il n'avait trop pipé à ce sujet mais ses quelques allusions laissaient penser qu'il ressemblait à Kumpa à savoir qu'il ne voyait en ces enfants que le visage de leur père. Toute son enfance, Ahva avait assisté à des scènes désagréables entre son père et son demi-frère, elle espérait pour ces enfants que leur relation avec leur oncle était tout autre mais connaissant Vita, elle se doutait du contraire.

_________________
Images © Akinyi & Yetsa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 537
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Bonfire (VITA)   Ven 15 Déc - 19:57


Devant la réaction immédiate d'Ahva, Vita fut rassurée, ayant conscience qu'elle ne mentait guère. Ce n'était de toute façon pas dans les habitudes de la lionne dorée et elle aussi, avait en tête ces fameux mots de "Famille, Devoir, Honneur." Vita hocha simplement la tête, sourire aux babines, laissant la Princesse poursuivre sur sa lancée. Bien, ce fameux Soto avait tout intérêt à tenir ses engagements, Vita n'était pas le plus fort des lions de ces Terres mais le plus acharné ? Sûrement, il n'allait pas lâcher l'affaire si Ishana était blessée dans cette prise de pouvoir. Tout comme il ne comptait pas lâcher l'affaire concernant Masika.

« Je te crois, Ahva. » Laissa t-il échapper, étrangement confiant. Il n'offrait pas cette confiance à beaucoup de monde mais la fille de Kuzali faisait parti de ces êtres-là. Ils ne s'étaient pas beaucoup vu mais le lien qui les reliait était fort, Vita ne saurait exactement le décrire mais il croyait en cette lionne dorée. Peut-être n'avait-il pas beaucoup aimé Kuzali et ne lui avait pas accordé de chance mais c'était différent avec Ahva. Il baissa un peu sa tête vers elle, plongeant la demoiselle dans son ombre ; Les traits de la fille du Soleil semblaient détendus et le soupire qu'elle avait laissé échapper confirmait les pensées de Vita. Depuis combien de temps avait-elle tout ça sur le cœur, sans pouvoir le dire à quiconque ? C'était à lui qu'elle lâchait tout, et lui, c'était à elle qu'il lâchait tout. Toute cette affaire concernant Masika, même Ishana n'était pas au courant.

« C'est bien vrai. »

Elle avait toujours compté aux yeux de Vita, jamais il n'avait pu la jalouser ou lui en vouloir. Il en avait voulu à tout le monde, détestant cordialement Samekh pour l'attention qu'Ishana lui avait offert, détestant Sadaka, Kuzali et même les enfants de Tahani pour l'admiration et l'amour qu'Ishana leur vouait. Il n'y avait qu'elle qui avait apaisé ses colères, défendu et comprit, il aurait pu tuer un Roi qu'elle aurait été à ses côtés. Il eut un sourire aux dires de la princesse, il la fascinait, hein ? C'était des mots qu'il entendait rarement chez autrui, il fallait l'avouer mais cela flattait son ego !

« Je ne les connais pas et je n'ai jamais voulu les connaître, leur sort m'importe peu. »

Tadji, Waasi, Tahani... Non, il ne leur portait pas la moindre importance, ni aux enfants d'Ishana. Il lui rendit son sourire, les prunelles plissées, l'air étrangement complice également.

« L'une d'entre eux, Kira, ressemble beaucoup à une lionne du Feu, elle est aventureuse et enflammée, c'est celle que je déteste le moins j'imagine. Un autre, Koda, possède une fourrure aux tons rouges mais son caractère est d'un ennui, Ahva... Les deux autres me font bien trop penser à leur père. » Soupira t-il. Et pourtant, c'était avec ces-deux là qu'il avait le plus de ressemblance, sûrement. Janan lui ressemblait quand il avait été enfant et Wissel, maligne et débrouillarde, avait également des points en communs avec lui. C'est sûrement ce qui dégoûtait aussi Vita, cette proximité alors qu'ils ressemblaient atrocement au Freelander.

« Je n'arrive pas à me retirer Masika de l'esprit lorsque je les vois même si je suis conscient qu'ils ont en eux une part d'Ishana. Je suis comme mon oncle Samekh, sur ce point. Il ne m'a jamais porté dans son cœur car il détestait mon géniteur, il ne voyait pas en moi le fils de Samba. »

Fit Vita dans un haussement d'épaules. Sauf que Samekh n'avait pas tenté de le tuer alors que lui avait bien tenté de noyer Wissel en faisant passer la tentative pour un jeu qui avait mal-tourné. Triste histoire.

« C'est triste mais je ne compte pas changer, après tout, je n'ai jamais prétendu être quelqu'un de bien. » Et tant pis s'il menait la vie dure à la fratrie.

_________________


Vita vous agace en #660000
Signature ©️ Sekhmet.
Avatar ©️ Ajjin.
Personnage ©️ Prince Voldy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 841
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Bonfire (VITA)   Sam 16 Déc - 18:23


Ahva écoutait les dires du Fils du feu, silencieuse, tant pour respecter sa parole que pour laisser place à sa réflexion. Tout un monde ne tournant qu’autour d’un seul être … Elle l’admirait pour cette force mais craignait également que cela ne creuse un vide autour de lui. Ne se sentait-il pas seul ? Ishana l’aimait en retour, elle avait toujours parlé de son avec douceur et affection mais son monde ne se résumait pas à sa seule entité, elle avait appris à aimer d’autre être fait de chair et de sang et leur avait fait grâce de son amour. Sa générosité était sans limite et peut-être était-ce pour cette raison que Vita était si égoïste.

Sans trop surprendre la lionne ambrée, il confia n’avoir jamais cherché à connaître ses cousins. Un demi-sourire étira les babines de la lionne. Elle-même était liée à ces lions mais tout comme lui, elle n’avait jamais cherché à les connaître et soit dit en passant, eux non plus. Elle savait que Tahani était sa marraine mais quel lien les reliait véritablement ? Aucun. Ce n’était que les vestiges d’une amitié qui n’était pas la sienne et d’une certaine façon, elle leur en voulait d’avoir tant blâmer sa mère pour la mort de Samekh. Elle avait été tout autant victime qu’eux dans cette histoire et pourtant, ils avaient cherché à faire d’elle un bouc émissaire. Cette histoire bien que confiée avec beaucoup de diplomatie par la reine défunte l’avait marqué. Ahva n’avait jamais accepté que l’on dise ou fasse du tort à sa tendre mère. C’était proscrit.

« Hmm, c’est étrange comme la vie peu nous relier à d’autres alors qu’on ne sait rien d’eux ni même n’avons choisi ce lien. »

La famille était cette valeur fondamentale qui reliait les individus mais autant qu’elle la chérissait et faisait tout pour la protéger, Ahva était convaincu que ces lions n’en faisaient pas partis. Elle ne leur devait rien et inversement. Tahani n’avait-elle pas laissé impuni l’agression subi par la princesse alors qu’elle n’était qu’une enfant ? Si cela c’était produit sur Prideland, Kumpa aurai agi mais pire encore, la reine n’avait même pas honoré le pacte conclu avec son soi-disant ami. Que valait alors la reine d’Outland face au prince déchu qui lui, leur avait promis d’honorer ce pacte qu’elle n’avait jamais su tenir. Voilà pourquoi Ahva s’était laissé aller à la tentation.

Présentant alors les enfants de sa chère sœur, Vita lui confia que l’une de ses nièces portait les traits particuliers des Lions du Feu. Cela fit sourire la princesse. Aventure, enflammée, celle qu’il détestait le moins. Son sourire se mua en une mine amusée. Ce ne pouvait pas être celle qu’il aimait le plus mais celle qu’il désapprouvait le moins. Un autre avait également hérité du pelage flamboyant mais son caractère était tout autre selon les dires du vieux rouge. Quant au reste de la fratrie, Vita ne se fatigua même pas à lui confier leurs noms tant ils ressemblaient à leur père et de fait, le dégoutaient. Si Ahva entendait l’aigreur du rouge à l’égard du géniteur de ses lionceaux, elle désapprouvait toutefois cette colère véhiculée contre ces enfants innocents.

Vita lui confia voir en eux le portrait de leur père. Hmm, cela ne lui rappelait que trop bien la situation de son demi-frère. Tous n’avaient vu en lui que le portrait de son père. Après tout, il semblait n’avoir hérité de sa mère que son regard doré mais malheureusement, beaucoup s’arrêter à son pelage caractéristique. Elle lui cacha sa surprise lorsque Vita évoqua son oncle rouge et cette colère semblable qu’il avait injustement déversé à son égard pour les erreurs de son paternel. Kuzali n’avait que rarement évoqué ces faits mais lorsqu’Ahva l’avait interrogé sur la famille de la Lande, elle lui avait vaguement expliquer les circonstances de naissance des jumeaux et l’origine de la haine de son mentor. Face à elle, c’était la première fois que Vita évoquait son père. Bien sûr, il lui narrait ses faits d’un air détaché mais la lionne se demandait si ne se cachait pas une blessure plus profonde. Vita était difficilement déchiffrable.

A ses conclusions, Ahva était navrée de sa résolution mais ne lâcha pas l’affaire pour autant.

« Ce n’est pas parce que tu prétends ne pas être quelqu’un de bien que tu dois te comporter comme un con. » soupira-t-elle faussement dédaigneuse car déjà ses babines s’étiraient dans une grimace malicieuse. Ses prunelles se plissèrent subtilement et elle reprit, plus sage : « Tu détestais Samekh, pourquoi lui ressembler alors ? Donne-leur une chance, ils pourraient te surprendre. »

Petite et idolâtrant son frère aîné, Ahva avait été particulièrement peinée de la haine qu’il avait subi pour quelqu’un qu’il n’avait jamais connu mais dont il portait le sombre héritage. C’était injuste de souffrir des torts des autres, d’autant plus quand coulait dans son sang le plus noble de tous. Vita disait avoir conscience que vivaient en eux une partie d’Ishana, ne pouvait-il donc pas s’en contenter ou son amour titanesque pour sa sœur l’en empêcher, trop sensible à la douleur qu’elle avait connu de par leur père ?

« Ne te ferme pas de trop aux autres Vita ou tu finiras seul et quoi que tu en pense quoi que tu en dises, vivre seul est triste. Oh bien sûr je serai toujours là pour te tendre la patte mais peut-être sont-ils l’occasion de réveiller quelque chose de nouveau en toi. » Son regard mêlait complicité et amusement. Elle en douta à la seconde même où naquit cette idée mais peut-être sommeillait en Vta une fibre paternelle. Plus sérieuse, elle ajouta : « Accepte-les comme une partie d’elle que tu peux continuer à chérir, cela la ravirait, j’en suis sûre. »

Il disait qu’il ne changerait pas, elle l’entendait bien mais ce n’était pas une raison pour ne pas tenter de faire germer l’idée dans son esprit. Ne sait-on jamais. Fixant au-delà de l’ombre du rouge le ciel bleuté, la lionne songea à l’avenir. Jamais les temps ne lui avaient paru si incertain. Était-ce tout l’équilibre qui basculerait ? Soto lui avait confié qu’Hourasi viendrait réclamer son trône mais elle ignorait dans quelles circonstances. Vita disait ne pas soucier de la famille Tahani, elle non plus, elle se fichait qu’ils soient destitué mais en revanche elle craignait les nombreuses morts et quand bien même leur était fait grâce de la vie, qu’est-ce celle-ci deviendrait ? Il n’était pas seulement question d’une famille de sang bleu mais aussi de leurs partisans, des familles entières et des lionceaux même qui n’avaient pas conscience de la querelle politique qui sévissaient les grands. Vita savait prendre de la distance par rapport à tout cela. Pas elle. Ahva avait plaidé la cause pacifiste mais ces lions étaient des exilés, des guerriers et des parias. Et si tout cela se finissait en bain de sang ? Elle n’échapperait pas aux blâmes. Elle imagina un instant son peuple se retourner contre elle. Cela la fit frémir.

« Dis Vita, ça ne te fait rien cette image qu’ont les autres de toi ? J’ai toujours baigné dans la lumière mais peu à peu, j’ai l’impression de m’éloigner de cette route et mon chemin n’est plus aussi sûr qu’avant. J’ai opéré un tournant radical avec les mœurs passées et ceux à qui je me suis alliée, c’est ceux qu’on dit être des méchants aux enfants. Ça fait de moi une des leurs ? » interrogeait-elle le rouge autant qu’elle s’interrogeait-elle-même. Quittant l’éclat du ciel, elle posa son regard dans les flammes. « Si un jour le monde venait à se dresser contre moi, tu seras là toi ? »

Pourquoi cette confiance irrationnelle en le rouge ? Elle-même l’ignorait, c’était ainsi voilà tout. Une sorte de guide, de mentor, de baromètre même. Elle laissait seul Vita juge de ses actes et son avis lui important autant que sa sœur avec elle entretenait une relation fusionnelle et pour autant, sa sentence apportait une incidence différente. Vita n’était ni blanc ni noir et de fait, elle le pensait le plus à même de savoir ce qui était bien ou mal. Sans maître ni loi, il décidait seul de ses actes et vivait avec ses conséquences sans même en frémir. Sans doute se nourrissait-elle de sa force.


_________________
Images © Akinyi & Yetsa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 537
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Bonfire (VITA)   Jeu 4 Jan - 22:00


Vita eut un léger ricanement amusé. Il s’était toujours comporté comme un con et cela ne changerait sûrement pas, il pouvait passer outre ces comportements nocifs mais seulement pour quelques personnes à qui il tenait particulièrement. Malheureusement, ces petits étaient aussi le fruit de Masika et ce Masika, il ne pouvait pas l’encadrer. Il avait fait une promesse, celle de faire de la vie de Masika un enfer et pour se faire, Vita se sentait prêt à tout. Même aux pires choses, aux plus sombres. Il harcèlerait Masika jusqu’à la fin et le tuerait de ses propres pattes parce qu’il avait commit le pire des péchés : Faire de la peine à Ishana.

Dans tous les cas, la fille du Soleil avait raison, plus ou moins. Vita savait bien que s’il était plus sage, il leur aurait laissé une chance mais son coeur n’y arrivait pas, quand il les voyait, il revoyait Masika. Il revoyait les Freelanders désireux de le tuer et Haki le bannir. Il revoyait cette lionne venir aux côtés de Masika qui, lui, avait refait sa vie. Parce que lui n’avait pas quatre lionceaux dans les pattes et pouvait alors se permettre d’engrosser une lionne avec qui il était certain de pouvoir refaire sa vie. Vita chassa vite ces pensées qui le taraudaient, fronçant ses sourcils, sourire en coin.

« Je détestais Samekh mais je l’admirais également. Ses actions étaient inspirantes. » Fit-il en haussant les épaules, levant les yeux au ciel. Le sujet n’était pas là. « Peut-être, un jour, je leur laisserais une chance. Nous verrons. Je ne parviens pas à passer outre pour le moment. »

Peut-être que cela serait mieux quand Masika trouverait la mort. Sourcils froncés, le visage fermé, le fils du Feu restait songeur. Peut-être y avait-il une autre raison qui l’enrageait autant. Ishana était une fleur bleue, une douce lionne qui aurait dû avoir une vie de famille idéale. Elle aurait dû avoir un bon compagnon aimant à ses côtés, des enfants avec un être capable de se donner à elle comme elle se donnait aux autres. C’était ça qu’elle aurait dû avoir, pas un lâche se terrant dans son petit royaume parfait et l’abandonnant sur Outland avec des enfants. Le rouge releva la tête, posant ses prunelles sur Ahva et écoutant ses paroles.

« Vivre seul est triste, c’est vrai. C’est pourquoi je me suis préparé à une fin solitaire depuis bien longtemps, qu’est-ce qui pourrait attendre d’autre que ça, pour un hors-la-loi comme moi ? »

Il n’avait jamais fait beaucoup de bien dans sa vie, il n’avait pas été un héros, il était interdit sur deux royaumes et n’avait toujours pensé qu’à lui ou Ishana. Égoïste, libre au point d’empiéter sur la liberté des autres, Vita n’avait jamais eut de règles et n’en aurait sûrement jamais. Mourir seul, il avait toujours su que sa fin serait ainsi. Il avait pourtant longtemps douté arrivé à un stade si avancé dans sa vie, jamais il n’avait pensé pouvoir embrasser la vieillesse au vu de ses nombreux ennemis. Pourtant, il était aujourd’hui à l’aube de son âge de vieil adulte bien qu’il n’en ressentait pas encore vraiment les désavantages.

« Oh, Ahva… Je fais bonne figure devant elle, tu sais, je ne me pardonnerais pas de la voir attristée par un comportement hostile envers eux sous ses yeux. » Expliqua Vita. Devant elle, il voulait bien jouer aux tontons parfaits mais quand Ishana avait le dos tourné, il devenait à nouveau hostile et mauvais. Sûrement que les petits imbéciles qu’ils étaient n’y comprenaient pas grand-chose mais que voulez-vous, Vita n’avait au début rêvé que d’une chose : qu’ils meurent tous. L’Enfant du feu restait songeur, repensant aux mots d’Ahva. Réveiller quelque chose de nouveau en lui comme… Un instinct paternel, c’était à ça qu’elle avait songé, l’évoquant subtilement ? Vita ne s’était jamais vu avec des petits à ses côtés, puis de toute manière, pour avoir des petits, il fallait déjà une compagne. Il voyait mal qui l’accepterait comme compagnon à ses côtés, c’était si peu probable. Quelques secondes de silence s’imposèrent avant que la voix de la dorée ne revienne à la charge.

« Non, les autres ne m’ont jamais importé mais c’est plus facile de penser comme moi quand on est personne. C’est différent pour une lionne comme toi, tu es une princesse, tu es plongée dans la politique, bien entendu que le regard des autres est important pour un être comme toi. » Il ne disait pas cela avec un ton mauvais ou quoi, il restait calme, exposant simplement les faits. On ne lui avait jamais apprit à s’en faire du regard d’autrui et de toute manière, il avait toujours admiré Samekh pour ce côté-là qu’il montrait, suivre sa voie et ses objectifs sans faillir, quitte à blesser ou faire de mauvaises choses pour y parvenir. S’il devait tuer et devenir la pire ordure de la Terre des Lions pour Ishana, il le ferait. S’il devait passer pour un monstre, alors soit.

« Non. Je ne pense pas que tu sois comme eux. Tu n'as après tout pas le même parcours, pour commencer. Certes tu as tué, alors tu es une meurtrière mais les justifications sont tout de même différentes. J'imagine que ça compte... Et puis, ils sont les méchants pour Prideland mais as-tu pensé à l’inverse ? As-tu pensé aux enfants de ces exilés, ce qu’on leur raconte ? Pour ces enfants, les méchants, c’est les Pridelanders, c’est les Freelanders, c’est les occupants actuels d’Outland. » Fit Vita, le ton posé. « Tu peux bien être le héros d’un peuple comme l’ennemi juré d’un autre, après tout, ils ont leurs raisons de faire ça comme Prideland ou un autre royaume à les leurs. Ce que je vois, c’est que tu as mit tout ce qui étais en ton pouvoir pour tuer celui qui a tué ta tendre mère. Es-tu une grande méchante pour cela ? Certes, la lumière n'est plus aussi intense sur toi mais tu me sembles toujours aussi brillante et honorable, tu n'as pas tué pour tuer, tu as tué pour venger ta mère même si cette mort à enclencher tout un tas de choses. Il faut dire qu'un être de cette trempe ne tombe pas sans déclencher derrière tout un mécanisme effrayant. Mais tu as suivit un code, n'est-ce pas ? Famille, Devoir, Honneur et la famille passe avant tout, même avant le devoir et l'honneur. Mais en soit, tu n'as pas fait preuve de déshonneur ou manqué à ton devoir, il me semble. Tu n'as rien fait à ton peuple, seulement à Outland mais tu ne leur dois rien. »

Le goût du sang prenait vite, il paraîtrait. Il partait bien moins vite, cependant.

« Bien entendu. » Répondit Vita sans hésiter mais sans se presser pour répondre. Le ton détaché, l’allure nonchalante, il disait ça comme ça, en toute quiétude, sourire narquois aux babines. « Tu es forte Ahva et tu as la grande chance d’avoir une place dans le cercle très restreint des êtres que j'estime. »

Fit franchement le mâle rouge, l’air un peu moins narquois. Il l’aimait bien, la fille de Kuzali, il ne saurait exactement expliquer pourquoi mais il serait bien capable de faire face à des ennemis puissants pour la préserver. Si son peuple se soulevait contre elle, si le monde entier se soulevait contre elle alors oui, il serait là. Debout à ses côtés et prêt à tuer.

« Comme tu seras là pour moi, je serais là pour toi. » Déclara solennellement, ou presque, le Fils du Feu.

_________________


Vita vous agace en #660000
Signature ©️ Sekhmet.
Avatar ©️ Ajjin.
Personnage ©️ Prince Voldy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 841
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Bonfire (VITA)   Mer 17 Jan - 19:05


Il était peut-être borné mais Vita faisait aussi preuve de sagesse par moment bien qu’à sa façon. Ahva hocha simplement de la tête, consciente qu’elle ne pourrait le faire changer d’avis là-dessus. Passer de la haine à l’amour n’avait rien évident. L’inverse était bien plus simple, elle était passé par-là mais la haine pouvait-elle véritablement effacer toute trace de l’amour un jour éprouvé ? Ahva songeait à son frère. Sa rancœur avait été terrible mais la mort du Nyeusis l’avait apaisé et une brise salvatrice semblait la débarrasser peu à peu de sa colère. Vita n’avait jamais éprouvé une once d’amour pour ses nièces et neveux mais la princesse ne perdait pas espoir. Ils n’en restaient moins les enfants de sa sœur chérie, ils sauraient les aimer et leur pardonner avec le temps.

Réagissant à ses mots, Vita lui confia qu’il s’était préparé depuis longtemps à une mort solitaire. Cela la chagrinait. Personne ne méritait de mourir seul sauf les démons comme Mopango bien sûr mais aussi hors-la-loi et égoïste qu’il pouvait être, Vita n’était pas de cette trempe. Il était capable d’aimer et les êtres dotés d’amour avaient grâce d’une fin digne. Ahva aurait lui dire qu’elle serait là pour l’accompagner mais c’était une promesse bien trop morbide à prêter et pour ces choses-là, le temps n’était guère un allié. La mort tombait tout simplement sans que l’on y soit préparé.

« Tu n’es pas si solitaire que ça. » répondit-elle en haussant des épaules. « Tu as des gens qui t’aiment autours de toi, tu es en droit d’espérer de voir leur visage le jour funeste. Mais parlons d’autre chose que la mort, je l’ai assez côtoyé dernièrement. »

Elle lui adressa un sourire bref, pressée de passer à autre chose. Ahva ne courrait plus après la mort et souhaitait s’en éloigner le plus possible, sa proximité lui avait révêler certains aspects de sa personnalité qui la laissait encore perplexe. Ce n’était pas des souvenirs dans lesquels elle souhaitait replonger, la lionne préférait tourner la page. Heureusement, Ishana était là pour les sortir tous deux de ces funestes songes. Un éternel halo de bonheur, même en son absence. Quoique. Vita lui confia faire bonne figure devant sa sœur afin de ne pas l’attrister par son rejet de sa progéniture. Elle sourit presque. Y avait-il une seule chose que le rouge ne ferait pas pour sa sœur ? Pareille dévotion était admirable mais aussi envieuse.

« Hmm, ils doivent bien ressentir ton hostilité. Les lionceaux ont tendance à trop parler, tu as de la chance qu’ils ne se soient pas plains auprès de leur mère. Tu ne les as pas menacés, j’espère ? »

Ses derniers mots étaient dits sur le ton de la plaisanterie, Ahva était loin de se douter de ce qu’il avait fait subir à la pauvre Wissel mais sûrement était-ce mieux ainsi, elle n’aurait pu soutenir son ami sur ce point. Haïr un enfant et intenter à sa vie étaient deux choses bien différentes, l’une pouvait se comprendre tandis que l’autre était des plus condamnables, même pour un frère qui aimait sa sœur par-dessus tout. Il devait accepter l’idée qu’il n’était plus le seul être dans son cœur. Peut-être était-ce ça qui le chagrinait au final.

Tournant la page des petits lions mi ange mi démons, Vita s’aventura à répondre aux questions troublantes de la lionne. Toute ouïe, elle l’écoutait avec une grande attention. Qu’il était simple de se confier à Vita et que ses paroles étaient appréciables. Sa neutralité et son extériorité à tous ces événements faisait de lui son meilleur conseiller. Beaucoup auraient condamné cette étrange allégeance mais Ahva s’en fichait bien, elle avait besoin de quelqu’un comme lui à ses côtés, quelqu’un qui ne cherchait pas à voir que le bien chez les autres et qui surtout ne lui mentirait jamais. Il était d’une transparence totale. Sa vision du monde l’exaltait, sûrement se reposait-elle autant sur lui car elle savait qu’il ne porterait aucun jugement. Vita n’avait pas grandi entouré des mêmes règles, il ne s’était jamais arrêté à son rang de princesse, il considérait comme une simple lionne répondant au nom d’Ahva. C’était ce qu’elle aimait tant. Pour autant, le rouge ne manqua pas de lui rappeler qu’il pouvait vivre indépendamment du jugement des autres car eux n’attendaient rien de lui. C’était différent pour Ahva, son sang était différent et elle ne pourrait jamais l’effacer.

La lionne hésitait dans sa propre réflexion. Elle voulait être considérée comme une simple lionne égale à toute autre et pourtant, elle continuait de se soucier de son rang et des obligations qui en découlaient. Sûrement par peur de décevoir. Elle ne supportait pas ça alors oui, le regard des autres lui importait. Elle retint un soupir puis se redressa, quittant l’ombre accueillante du rouge pour lui faire face. Sans l’ombre d’un doute, Vita lui affirma qu’elle était une meurtrière. Ahva frémit. Il y avait une différence entre le penser tout bas et se le voir confirmer par d’autre mais elle ne blâmerait pas pour cela, il ne faisait qu’exposer les faits et fidèle à lui-même, n’enrobait pas ses mots de miel.

Renversant la balance, il lui exposa les histoires dont on avait du bercer la descendance des exilés. Eux les méchants ? Cela lui semblait invraisemblable et pourtant, elle entendait son raisonnement et le comprenait. Ses mots l’apaisaient, plus encore que n’avait pu le faire un seul membre de sa famille. Ils n’avaient pas essayé de la comprendre, ils l’avaient simplement jugé, lui reprochant la vengeance d’un être aimé. Lui la comprenait. Ahva l’observait, silencieuse, mais son regard semblait plus serein. Il lui ôtait sa peur.

Ainsi, lorsqu’Ahva lui demanda s’il resterai à ses côtés le jour où le monde se dresserait face à elle, il lui répondit que oui. Elle détendit ses muscles crispés, sensible à l’idée qu’elle ne serait pas seule. La solitude la terrorisait, plus encore que de décevoir ses proches. Elle sourit, se gardant bien de trop montrer son soulagement.

« Oh, je dois me sentir privilégiée dans ce cas ? Très bien, j’accepte cet honneur ! » répondit-elle d’un ton malicieux.

Il n’y avait plus de raison d’avoir peur. Ahva assumerait ses choix et s’en relèverait plus grande. Elle avait confiance en elle, elle saurait faire face à ses proches et aux conséquences de ses actes. Vita le lui avait rappelé. Ses dernières paroles furent plus solennelles. Ahva sourit, hochant de la tête pour lui assurer son serment respectif. Elle savait qu’elle pouvait compter sur lui. Fils du Feu et Fille du Soleil avaient déjà fait des merveilles par le passé, sûrement les esprits de Kuzali et Samekh veillaient sur eux. Sa mère aurait probablement amusé de voir pareille alliance se répéter. Seraient-ils aussi grands qu’eux ? Elle l’ignorait, probablement pas mais ils pouvaient toujours essayer.

« Merci Vita. Pour tes mots, ton soutien et ta présence. Ça compte beaucoup pour moi, tu es l'un des rares qui ne m’as pas châtié pour ce que j’ai fait. »

Un nouveau sourire, plus doux. Les Fils du Feu avaient mauvaise réputation mais leur feu pouvait s’avérer des plus chaleureux. Préférant une ambiance plus légère et loin d’elle l’envie de s’attarder sur pareils moments émotifs, la féline enchérit d’un air plus léger :

« Bien ! Maintenant que tu as avoué m’estimer, bien que je m’en doutais, je peux m’imposer pour le reste de la soirée sans scrupule. Je m’en irai quand ta vieille carcasse m’aura livré tous ses secrets de mauvais garçon ! »

Elle le tannait d’un regard affreusement taquin avant de pouffer, fière de sa propre provocation mais toutefois très sérieuse dans ses projets. Elle avait bien le droit de s’accorder un temps de repos avant de retourner au front auprès de sa famille. Il était bon de laisser ces soucis de côtés pour profiter de l’instant présent, Vita se faisait malheureusement trop rare pour lui permettre de s’échapper.

HRP:
 

_________________
Images © Akinyi & Yetsa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Bonfire (VITA)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bonfire (VITA)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» fate testarossa,vita chan et les autres.
» Amore & Vita Conad by Guylianno
» Jouer tous ensemble sur ps3,xbox,wii,ds,ps vita
» Amore & Vita
» Amore Vita - Conad ----- Objectivement Hold'up tente de manager cette équipe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: CHAPITRE VIII
-