Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Odon, Metua, Choyo, Jen, Yetsa, Rana & Eshina

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Stardiva Music

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Le Prédateur Invisible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 97 Féminin
Nb de Messages : 155
Localisation : Sur le plus merveilleux royaume qui soit : Le Mien.

En savoir +
MessageSujet: Le Prédateur Invisible   Ven 8 Déc - 18:33




It's Time To Hunt... Almost... Almost...


Silence. Le silence plombant mais apaisant de la Savane, dont Hotaru aimait profiter. Le silence qui calmait les tourments de son âme, et l'empêchait de penser. Ce silence, ce calme, qui lui permettait de savourer la tranquillité et la sérénité dont son intérieur bénéficiait, comme s'il était vide de tout sentiment. Vide de tout.


Un silence bientôt gâché par un grondement caractéristique, un peu sourd, un peu léger... Le son d'un ventre qui crie famine. Le lion fauve esquissa une grimace, la mine renfrognée. Il n'avait pas du tout envie de se lever. Perché sur le bord des Gorges de Prideland, il aimait sentir le souffle du vent jouer dans sa crinière comme si elle eut été un terrain d'amusement. Il aimait sentir le vide sous ses pattes, et les yeux tantôt ouverts, tantôt fermés, il aimait profiter, tout simplement, de tout ce que le grand Cycle de la Vie pouvait encore lui offrir, tant qu'il était en vie. Seul, droit, fier et l'épaisse crinière sombre dans le vent frais qui lui caressait doucement le visage, Hotaru devait se remettre à penser...

Péniblement, il ordonna à son corps engourdit de se redresser, et lança loin ses antérieurs pour s'étirer le plus possible. Il se pencha ensuite en avant pour réveiller ses pattes arrières, et tout en laissant sa queue fouetter l'air une dernière fois, il se mit en marche. Secouant sa tête pour mieux se réveiller, il décida de se diriger vers la Colline du Peponi. Il adorait particulièrement l'atmosphère de cet endroit, avec ses belles couleurs dorées, et ses herbes dansantes. Et puis, elles étaient suffisamment hautes pour le cacher, et comme Hotaru était fainéant, plus vite il tuerait et mangerait, et plus vite il pourrait à nouveau se poser quelque part pour flâner rêveusement à l'abri des regards indiscrets.

Après quelques secondes, il se posta en haut de la colline. La crinière voletant en arrière, le visage fermé, il épiait les environs, à la recherche de sa future victime. Son regard bleu nuit brillait de l'étincelle du prédateur affamé qui guette son futur repas, et se posa tout naturellement sur un troupeau d'antilopes qui paissaient dans un coin un peu reculé. Se décidant à chasser sa paresse, il descendit nonchalamment de son rocher d'observation, et se dirigea à pas feutrés du troupeau, pour en distinguer l'animal le plus faible. Ce serait celui-là qui deviendrait son repas du jour, parce qu'il était bien trop flemmard pour se lancer dans une course poursuite déchaînée qui le ferait, et il le savait, rentrer bredouille et toujours aussi affamé. Il voulait s'assurer un bon morceau de viande, à lui tout seul. Eh oui, c'était l'avantage d'aimer la solitude : on ne devait rien à personne, et aucune notion de partage ne s'appliquait. Hotaru se garderait tout le butin de sa chasse, et à cette pensée, il s'en léchait déjà les babines.

Enfin, une jeune antilope s'éloigna du groupe. La langue d'Hotaru passa une nouvelle fois sur ses lèvres, tandis que ses prunelles s'égayaient de gourmandise. Son ventre approuvait l'idée de croquer dans le derrière juteux de la jeune proie toute fragile, alors il s'approcha petit à petit, tassé dans la nature qui le recouvrait. Son camouflage était parfait. Il n'avait rien à redire. C'était d'ailleurs pour cette raison que le fauve ne comprit pas la fuite soudaine de la proie qu'il visait. Elle détala tout à coup, et le lion, surprit, pensa qu'elle l'avait soit flairé, soit entendu. Il n'y pensa pas plus longtemps, et s'élança à sa suite. Fort heureusement, parce qu'il s'était dégagé de sa couverture herbeuse, le troupeau terrifié se déroba au grand galop, dans la direction opposée à la sienne. Il faudrait, à l'aîné de Damu et Asahi, redoubler d'énergie cette fois.

Un sourire fourbe décora son visage tandis qu'en pleine course, il vit la petite longer un mur de rochers par la gauche. Il prendrait la droite, et l'attraperait par surprise à l'extrémité. Il l'avait vu, ce rocher depuis son poste d'observation, et l'idée lui sembla si parfaite qu'il en jubilait intérieurement. Il n'avait plus rien du lion qui aimait parler respectueusement, avec un vocabulaire emprunt de politesse mais aussi de lassitude. Non. À cet instant, il avait tout du prédateur sanguinaire et sans pitié, prêt à abattre un herbivore à l'aube de sa vie juste pour avoir le plaisir de se délecter d'une chair fraîche et tendre.

Dans la descente, Hotaru redoubla de vitesse, trouvant son second souffle, ce qui lui permit d'éviter le coup de fatigue trop tôt. Il devait arriver au bout de ce rocher avant son repas, c'était la seule chose qui le préoccupait, pendant qu'il disparaissait du côté droit. C'était une course contre la montre. Il ne cessait de penser au goût que la peur donnerait à la viande dans laquelle il croquerait bientôt. Très bientôt.

Oui parce qu'Hotaru était sûr de lui. Cette petite était trop jeune. Trop faible, et ne courrait pas assez vite pour lui échapper. Hotatu ne doutait pas de lui, parce qu'il n'y avait aucune hésitation possible : il attraperait cette innocente et la dévorerait dans quelques instants. Il ne s'agissait là que d'une question de minutes... De... Précieuses... Minutes...










I'll get it !


©️ Halloween



_________________
« Il n'y a rien de plus flamboyant que le pelage fauve d'un Pridelander ayant le sang pur. Sachez-le. »


Kit ©️ Nonara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 15 Féminin
Nb de Messages : 502
Localisation : ERREUR DE CHARGEMENT.

En savoir +
MessageSujet: Re: Le Prédateur Invisible   Sam 16 Déc - 15:02




« Le Prédateur Invisible »


Adana ouvrit les yeux. Elle était devant la frontière de la Jungle, côté territoire des Mositus. Ses pattes, en mouvements, approchaient lentement la frontière avec une pointe d'excitation. Le soleil brillait à l'horizon et des tas de nouvelles couleurs influençaient l'éclat de son regard impatient. Elle avait hâte. Hâte de quoi ? De partir. Mais ne l'avait-elle pas déjà fait ? La brune jeta un œil autour d'elle. Où étaient Heshima et les Pridelanders ? Elle continua d'avancer. Mais la frontière ne vint jamais. Elle augmenta le rythme de sa course. Toujours rien. Qu-quoi ? Ses prunelles dorées se posèrent sur ses pattes. Elle ne les sentait pas, mais des lianes, attachées à ses pattes, l'empêchaient d'avancer. La Jungle l'empêchait d'avancer ...

« LÂCHEZ MOI ! » hurla-t-elle, dans le vide. A son destin, peut-être ? Elle n'arrivait pas à progresser dans sa marche. Quand, soudain, les lianes se mirent en mouvements et la tirèrent en arrière, l'éloignant donc de la sortie de son territoire. La fille d'Athar plongea désespérément ses griffes dans la terre et se fit violence pour ne pas reculer davantage. Pourtant, une force mystérieuse l'attirait dans la végétation. En l'espace d'un clignement de yeux, le décor qui entourait la lionne disparut et elle reconnut, à la place, la tanière où elle dormait jadis avec ses parents, au sein du camp Mositus.


Au moment même où elle réalisa la chose, un mal de crâne l'a saisie et la femelle se réveilla au beau milieu de la Colline du Peponi de Prideland, appuyée contre une grande et longue paroi rocheuse. Sa tête la lançait et elle cligna plusieurs fois les yeux, tournant le regard partout où elle pouvait, espérant ainsi se convaincre qu'il ne s'agissait pas là d'une autre illusion ; elle venait de sortir d'un cauchemar quelque peu particulier, et les farces de sa conscience tardaient à s'atténuer. La Jungle avait visiblement disparu ... Elle se redressa, s'ébroua, s'étira et bailla un bon coup. Zzzz … On est en plein après midi ? Ses pattes se remirent en marche et elles s'apprêtèrent à sortir de l'ombre du grand rocher. Un mouvement soudain attira son attention sur le côté gauche de la paroi rocheuse ; une petite antilope courait, l'air paniqué. La chasseresse la regarda avec indifférence, consciente qu'elle n'avait pas très faim. Elle s'en détourna et sortit de son nid douillet. Ses yeux s'écarquillèrent quand, les muscles tendus par la nervosité, elle repéra la silhouette de ce chasseur qui fonçait tout droit sur elle.

« ATT- ... !!! »

Elle n'eut pas le temps de crier et de le prévenir, que les emmerdes commençaient déjà.





_________________
ADANA
SUJET DE RPs & LIENS.


CréditsAresak & Heshima.
Adana se rebelle en PaleGreen.
Amon conseille en #EEEEEE.
Imani s'émerveille en PeachPuff.
Asani se rebelle en LightSlateGray.
Kito panique en #000000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3968-adana-je-ne-reve-que-de-l
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 97 Féminin
Nb de Messages : 155
Localisation : Sur le plus merveilleux royaume qui soit : Le Mien.

En savoir +
MessageSujet: Re: Le Prédateur Invisible   Dim 17 Déc - 0:46




It's Time To Hunt... Almost... Almost...


Course-poursuite au cœur de la colline auparavant bien muette...

Les petits sabots noirs de l'antilope s'activaient, poussées par le stress intense qui lui permettait presque de survoler les herbes jaunes. Elle avait le souffle court, les yeux révulsés de terreur, et son instinct de survie lui ordonnait chaque mouvement de panique qu'elle avait, sans qu'elle n'ait le temps d'y réfléchir. Une seule erreur, et pour elle, ce serait la fin. Elle devait distancer ce gros fauve qui la suivait, et qui ne bavait rien qu'à l'idée de plonger ses crocs puissants dans sa frêle chair juteuse. Il le fallait... Le sol grondait en rythme, comme s'il eût entonné la musique de son galop effréné. Les herbes se pliaient sous sa vitesse quand elle les surplombait, déplaçant le vent sur son passage. Cette petite créature innocente, qui quelques minutes avant encore, profitait avec sa mère du calme de la savane, était maintenant en train de prier pour sa vie, tout en cherchant de son regard convulsé un endroit où s'abriter à tout jamais du danger qui la traquait sans relâche. Son cœur pulsait comme rarement un jeune cœur pulse, et ne lui laissait pas d'autre choix que celui de redoubler d'efforts si elle ne voulait pas le sentir s'arrêter, dans une dernière souffrance que serait celle de sa mise à mort.

Derrière elle, correctement distancé, Hotaru menait la cadence. C'était le lui le maître de l'instant. S'il s'arrêtait de courir, elle s'arrêterait également. S'il continuait, alors bien sûr, elle continuerait aussi. Mais il le savait, parce qu'il débordait de cette assurance qu'on ne lui connaissait que trop bien, qu'il finirait par l'attraper. Ce qu'il ignorait, c'était qu'au contraire, elle courrait bien trop vite pour lui, et qu'au bout du compte, elle aurait fini par lui échapper. Lui, il y croyait, et il fallait reconnaître qu'il parvenait à conserver une distance bien raisonnable ! Par moments, il la rattrapait presque, mais elle avait une de ces cabrioles instantanées qu'ont parfois les proies dans les derniers quarts temps, et qui lui permettait de s'échapper une fois de plus. Mais pour le lion, elle ne faisait que gagner du temps.

Il haletait, et commençait à peiner. Mais impossible qu'il se fasse ridiculiser par un bébé. Inconcevable pour le mâle fier à la crinière sombre. Cette crinière d'encre épaisse qui reposait habituellement sur ses épaules d'une manière bien digne, se mouvait précipitamment dans tous les sens, de droite à gauche, ployant sous le vent que la vitesse de ses pattes robustes lui octroyait. Comme une danse. Mais Hotaru, lui, ne dansait pas, non. Son regard ne quittait pas un seul instant ce repas qui se dandinait devant lui, et qui lui donnait de plus en plus envie d'ancrer ses mâchoires dans ce charmant petit derrière qui tressautait sous ses prunelles bleues. Il avait faim. Son estomac lui imposait de saisir l'occasion, et de se délecter de muscles, de chair... De viande. Il fallait abattre cette bête !

« Je vais l'avoir ! » pensa-t-il alors qu'un sourire perfide se dessinait à nouveau sur ses babines de prédateur affamé. Oui. Oui, la distance se réduisait considérablement. Oui il ne voyait qu'elle, qu'il attraperait bientôt entre ses deux antérieurs musclés et légèrement graisseux. Oui il avait redoublé d'efforts, et il sentait qu'ils allaient payer. La fin était proche, et au fur et à mesure qu'il approchait, qu'il diminuait l'écart qui le séparait d'un met goûteux, sa truffe humide lui apportait la bonne odeur d'un plat qui faisait s'activer ses glandes salivaires...

« J'y suis presque... », s'excita-t-il, prit dans cette course folle qui s'achèverait très bientôt. Oh oui, bientôt... La gueule entrouverte, salivant comme jamais encore il n'avait salivé lors d'une chasse, il s'approchait... Plus encore... Encore plus... Chaque centimètre était une victoire secrète qui lui donnait une motivation et une détermination sans aucune faille. Voilà ce qui allait le faire gagner. La rage, l'envie de manger, la pulsion de dévorer cette innocente bestiole qui se pressait, qui paniquait et qui tentait de se défaire de l'odieux personnage sanguinaire qu'elle avait à ses trousses... Mais... Regardez ! C'est qu'il allait l'avoir ! La petite se tassa. Le sourire d'Hotaru s'accentua. Sa vitesse décupla. C'était la fin...

La fin de sa course. L'antilope avait bondi hors du champ de bataille, et s'échappait par la droite. Tournant la tête avant de tourner le reste du corps, choqué de ce revirement soudain de situation, Hotaru n'eut pas le temps de voir la lionne brune qui lui faisait face, et qui commençait à lui crier quelque chose. La dernière question qui lui vint avant de la percuter de plein fouet fut : Mais depuis quand elle me parle, cette antilope !?






Le choc fut terrible. Le lion s'écrasa de tout son poids sur la femelle, sonné. Il se releva péniblement, plein de poussière, et après avoir écrasé la queue de la lionne, il se rendit compte qu'il marchait sur quelque chose...


- Saloperie de serpent !



Il tourna la tête, les crocs serrés par l'agacement. Il venait de perdre son dîner ! Il tressauta légèrement en voyant qu'une lionne était apparue sous ses yeux.


- Mais... Qu'est-ce que vous faîtes là, vous !?



Il se reprit, puis haussa un sourcil, l'air perplexe, avant de poursuivre sur un ton un peu las :


- Oh. Vous êtes l'amortisseuse, je suppose. Tche. Même pas fichue de faire votre travail correctement. Et c'est à cause de lions comme vous que je m'affame moi ! Quelle idée de venir traîner par ici encore !



Il ne lui vint pas même l'idée de s'excuser. Trop fier pour ça. Il l'enjamba avec dédain avant de lui faire face avec mépris. Il pesta :


- Ces étrangers sont pires que les mauvaises herbes. Ils poussent partout. Tche.









I'll get it !


©️ Halloween



_________________
« Il n'y a rien de plus flamboyant que le pelage fauve d'un Pridelander ayant le sang pur. Sachez-le. »


Kit ©️ Nonara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 15 Féminin
Nb de Messages : 502
Localisation : ERREUR DE CHARGEMENT.

En savoir +
MessageSujet: Re: Le Prédateur Invisible   Sam 23 Déc - 21:26


Le Prédateur Invisible






Le contact violent entre les deux félins n'en fut que plus terrible encore. La femelle brune sentit un poids lourd lui faire perdre l'équilibre, l'écrasant douloureusement contre l'herbe dorée et la terre sèche. Poussant un pitoyable gémissement de douleur, Adana tenta, en vain, de se relever ; le lion pesait bien plus qu'elle, et les conséquences de cette soudaine agression vis-à-vis de ses muscles l'empêchèrent inévitablement de s'en servir pour le repousser. Tout aussi sonnée que son assaillant, la Mositu cligna plusieurs fois les yeux, négligeant la douleur qui se propageait et s'amplifiait malheureusement dans son crâne. Son cœur rata un battement, et plusieurs mots que seul son instinct de survie pouvait y souffler défilèrent dans son esprit : agression, danger, défense. Elle se souvenait déjà suffisamment de son accident dans les marécages de la Lande pour se laisser avoir, une seconde fois, par un inconnu dont elle ignorait – ou presque – l'identité.
La douleur demeurait présente dans l'intégralité de son corps, et pourtant, la fille d'Athar parvint tant bien que mal à réaliser la situation et ainsi entendre les premiers mots lancés par ce fameux « chasseur » :

« Saloperie de serpent ! »

Ce n'est pas un serpent, ça ! C'est ma queue ! Songea-t-elle avec agacement tandis qu'elle sentait un certain quelque chose en train d'écraser sa queue, tout comme elle, qui en avait déjà fait les frais avec la totalité du poids de cet enfoiré de prédateur. Le lion se redressa, les crocs serrés et trahissant indéniablement cette sombre émotion qu'elle ressentait présentement : l'irritation. Le félin se détourna de la queue en question et sembla sursauter légèrement en repérant, enfin, le regard de la jeune voyageuse, avant qu'il ne soulève l'un de ses sourcils et exprime un certain sentiment de confusion sur son visage face à cela. La brunette respira un bon coup, soulagée face à la liberté nouvelle qui s'offrait à ses membres. Ils étaient endoloris, mais elle pouvait librement les déplacer comme elle le désirait. Toutefois, l'allure qui se dégageait du mâle et cette maladresse non feinte la firent plisser les yeux, tandis qu'elle l'examinait : il portait un pelage fauve, une crinière noire et des mirettes bleu nuit. Des sortes de « tâches » valorisaient le contour de ses yeux. Elle réprima un grognement furieux, dans l'attente d'une réaction positive venant du fauteur de troubles. L'envie de lui arracher les oreilles était prenante, il fallait bien l'avouer.
Cependant, il en fut tout autre.

« Mais … Qu'est-ce que vous faites là, vous ?! » s'exclama-t-il avant d'enchaîner, le ton plein de lassitude : « Oh. Vous êtes l'amortisseuse, je suppose. Tche. Même pas fichue de faire votre travail correctement. Et c'est à cause de lions comme vous que je m'affame moi ! Quelle idée de venir traîner par ici encore ! »

Non mais je rêve ? Ce type est complètement idiot !! L'émissaire de la Jungle fronça les sourcils, les prunelles habitées d'une lueur de colère qu'elle n'aurait pour rien au monde réprimée pour le bon plaisir de cet inconnu sans cervelle. A la fois hautain et méprisant, il lui fit face et lâcha une simple phrase, qui l'exaspéra plus que tout :

« Ces étrangers sont pires que les mauvaises herbes. Ils poussent partout. Tche.
Oui, contrairement aux retardés dans ton genre. A défaut d'être intelligent et bon chasseur, sois aimable et poli, au moins ! » soupira-t-elle dans un mélange d'exaspération et de froideur, se reculant de quelques pas afin de réduire davantage la proximité entre elle et ce spécimen rare. « T'es qui déjà, au juste ? » acheva-t-elle, dans une impulsion terriblement ennuyée et méprisante.

Elle en avait vu des visages, quand on l'avait soignée au Rocher de la Fierté. Maintenant, les Pridelanders étaient tant nombreux – et pour certains, ennuyants – qu'elle n'était pas parvenue à retenir tous les prénoms. Maintenant qu'elle y songeait plus sérieusement, ce sombre idiot lui disait quelque chose, mais allez savoir pourquoi, elle n'était pas pressée de connaître le « pourquoi ».



ADANA
Mositu
HOTARU
Pridelander
©️ Halloween sur Never-Utopia

_________________
ADANA
SUJET DE RPs & LIENS.


CréditsAresak & Heshima.
Adana se rebelle en PaleGreen.
Amon conseille en #EEEEEE.
Imani s'émerveille en PeachPuff.
Asani se rebelle en LightSlateGray.
Kito panique en #000000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3968-adana-je-ne-reve-que-de-l
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 97 Féminin
Nb de Messages : 155
Localisation : Sur le plus merveilleux royaume qui soit : Le Mien.

En savoir +
MessageSujet: Re: Le Prédateur Invisible   Ven 5 Jan - 17:59




It's Time To Hunt... Almost... Almost...


 « Merci de vous essuyer les pattes avant d'entrer. »


Hotaru ignora l'expression légèrement assassine qu'arbora le tapis sur lequel il s'était involontairement jeté. Elle n'avait visiblement pas l'air contente, et il eut un gloussement mauvais et retenu lorsqu'il songea que lui-même n'aurait pas aimé se faire aplatir de la sorte. Son rire contenu s'assimila à une moquerie qu'il avait laissée échapper. Il lui dédia un sourire perfide, se parant d'ores et déjà de son masque d'arrogance qu'on ne lui enlevait plus.


- Allez. Salut.



Le mâle laissa l'autre se relever, n'ayant pas pour objectif de s'éterniser en sa compagnie. Il lui tourna le dos et commença à faire quelques pas pour s'éloigner lorsqu'elle lui adressa la parole, sur un ton piquant qu'il ne pouvait pas accepter. Immédiatement, il rabattit ses oreilles sur son crâne et fronça les sourcils. Instantanément, il serra les crocs et se retourna en un bond pour réduire à nouveau la distance qu'il avait commencé à instaurer entre eux deux. Un grondement sourd se coinçait dans sa gorge.


- Alors premièrement, quand on veut me parler, on vient le faire en face. Ensuite (il la toisa de haut en bas un court instant), qui penses-tu être, hormis un paillasson de la savane, pour oser me parler de la sorte ? Tu n'es même pas chez toi, et tu manques de respect à un membre de la famille royale, c'est ça ? On peut dire que tu commences fort, toi.



Hotaru n'avait pas pour habitude de tutoyer ses interlocuteurs, excepté s'il ne les respectait pas, ou si lui et l'autre étaient proches. Là, il s'agissait purement et simplement d'un manque cruel de considération. Pour qui se prenait cette sauvage ? Ils se croyaient vraiment tout permis ceux là, à venir arpenter ses terrer et perturber sa chasse. En plus, voilà qu'elle se mettait à lui demander son identité. Il esquissa un autre de ses sourires cyniques.


- Voilà, c'est par cela qu'on commence une conversation normalement. Par les présentations. À ce que je vois, en plus de faire un bien mauvais tapis, tu n'en fais pas meilleur interlocuteur. Essaie de te rendre utile... Pour une fois.



Il voulut tout d'abord lui tourner à nouveau le dos pour s'éloigner, mais finalement, tenir tête à cette rebelle débauchée pouvait s'avérer intéressant. Alors il se redressa fièrement, plantant ses deux prunelles bleues marines dans celles, dorées, de son interlocutrice. Elle avait les mêmes yeux, à quelques teintes près, que sa sœur Inuwa. Un détail qui l'agaça. Ces sauvages... Ils se ressemblaient tous de toute façon... Une pensée qui le fit soupirer lourdement.


- Tche.



Sa queue fouetta l'air. Il gardait le menton relevé, signe de son dédain intraitable, et finit par achever sa confrontation par un simple :


- Mon nom, je ne le donne qu'à ceux qui le mérite. Et pour l'instant, tu n'en fais pas partie.



Voilà. Il ne lui restait à présent qu'à garder le silence. Ce n'était plus son tour de jouer. Il arbora un nouveau rictus plein d'orgueil et de fierté tout en songeant « Round Suivant ».








I'll get it !


©️ Halloween



_________________
« Il n'y a rien de plus flamboyant que le pelage fauve d'un Pridelander ayant le sang pur. Sachez-le. »


Kit ©️ Nonara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 15 Féminin
Nb de Messages : 502
Localisation : ERREUR DE CHARGEMENT.

En savoir +
MessageSujet: Re: Le Prédateur Invisible   Dim 7 Jan - 19:18


Le Prédateur Invisible






D'abord ennuyée et méprisante, la femelle brune eut la « grande » joie de voir sa colère augmenter face à tant d'irrespect vis-à-vis d'elle ; le Pridelander lui adressa un joli « Allez. Salut. » avant de se détourner d'elle pour s'éloigner quand, en des termes qu'elle ne regretta point, il plaqua ses oreilles contre son crâne et fit volte-face. Les sourcils du mâle s'étaient froncés et nul doute que sa colère influençait considérablement sa mâchoire crispée et cette envie instantanée de balancer toutes les plus horribles insultes de la terre à la figure de son interlocutrice. Adana connaissait très bien ce sentiment. Son regard doré n'en fut que plus furieux, tandis qu'elle grondait pour exprimer son mécontentement.

« Alors premièrement, quand on veut me parler, on vient le faire en face. » Ses yeux bleus l'examinèrent de la tête aux pattes. « Ensuite, qui penses-tu être, hormis un paillasson de la savane, pour oser me parler de la sorte ? Tu n'es même pas chez toi, et tu manques de respect à un membre de la famille royale, c'est ça ? On peut dire que tu commences fort, toi. »

Membre de la famille royale, hmm ? La Mositu ne put retenir un gloussement moqueur face à ses dires. Oh, pauvre petit prince. Cet orgueil, cette arrogance et cette insolence qui se dégageaient de lui avaient quelque chose de terriblement répugnant … et paradoxalement, d'attirant. La féline au pelage sombre mourrait d'envie de lui refaire son visage, certes, mais c'était bien le premier Pridelander qu'elle croisait à contenir autant d'imbécilité pour un si petit cerveau comme le sien. C'était quelque chose de bien incroyable. Autre chose qu'elle ne comprenait pas : sa remarque. Comment diable pouvait-elle lui parler droit dans les yeux s'il lui montrait son dos à chaque fois ? Etait-ce de sa faute si elle avait affaire à un lâche, à un gamin coincé dans le corps d'un adulte ?

« Voilà, c'est par cela qu'on commence une conversation normalement. Par les présentations. A ce que je vois, en plus de faire un bien mauvais tapis, tu n'en fais pas un meilleur interlocuteur. Essaie de te rendre utile … pour une fois. »

Pour une fois ? Qu'entendait-il par là ? Elle n'avait aucun compte à rendre – ou presque – à Prideland. Et puis, elle ne demandait rien à personne. Si seulement les mauvais chasseurs comme lui pouvaient éviter de lui rentrer dedans à chaque virage !
Après quoi, le lion à la fourrure fauve demeura sur ses positions, sans se détourner comme la première fois : il la dévisageait, dressé fièrement tel un roi tout-puissant, le menton levé, alors que l'émissaire mourrait d'envie de le gifler et de lui défigurer son petit visage suffisant. Elle respira un bon coup, exaspérée. Il n'en vaut pas la peine.

« Tche. Mon nom, je ne le donne qu'à ceux qui le mérite. Et pour l'instant, tu n'en fais pas partie. » annonça-t-il dans un air orgueilleux et fier.

Sans s'annoncer, la compagne de route d'Heshima s'approcha de lui … un peu trop près. Son museau frôlant presque le sien, les prunelles dorées plissées, témoignant d'un agacement et d'un mépris sans nom.

« Et là ? Je suis suffisamment face à toi pour te parler, bouffon du roi ? La seule chose que tu as de royale, c'est ta bêtise, idiot. Qui est le malheureux dans ta famille à avoir eu la mauvaise idée de faire des enfants à une catin ? Une catin aliénée, bien évidemment. Ta tare doit bien venir de quelque part, hmm ? Que les Grands Esprits soient loués pour ne pas avoir fait de toi un héritier de Prideland, sinon mon groupe et moi aurions tantôt fait de nous approprier vos terres et de nous sentir chez nous, comme tu aimes si bien me le souligner. »

Etre si proche de lui ne la dérangeait nullement. S'il s'osait de la toucher, ou pire – de la frapper -, Adana n'aurait aucun mal à lui rendre la pareille. Elle n'avait pas peur. Pas de lui, en tout cas.

« Comment veux-tu t'attendre à obtenir mon respect si tu n'es même pas capable d'en avoir pour moi, Pridelander ? Je ne peux pas me montrer davantage courtoise devant quelqu'un dont j'ignore l'identité. Et si tu me prouvais ton appartenance à la famille de Kumpa en te présentant officiellement … qu'en dis-tu ?  » proposa-t-elle en haussant finalement un sourcil.

En vérité, elle s'en fichait bien de savoir s'il appartenait, ou non, à la famille de Kumpa. Qu'est-ce que ça pourrait bien changer à son comportement, de toute manière ? Elle continuerait de lui cracher dessus. Voyons voir si sa fierté et son orgueil succomberont à ma proposition … ce que j'en doute fort, vu comment il a l'air borné. Elle n'avait rien à perdre de plus sur ce coup-là.


ADANA
Mositu
HOTARU
Pridelander
©️ Halloween sur Never-Utopia

_________________
ADANA
SUJET DE RPs & LIENS.


CréditsAresak & Heshima.
Adana se rebelle en PaleGreen.
Amon conseille en #EEEEEE.
Imani s'émerveille en PeachPuff.
Asani se rebelle en LightSlateGray.
Kito panique en #000000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3968-adana-je-ne-reve-que-de-l
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 97 Féminin
Nb de Messages : 155
Localisation : Sur le plus merveilleux royaume qui soit : Le Mien.

En savoir +
MessageSujet: Re: Le Prédateur Invisible   Sam 13 Jan - 0:14




It's Time To Hunt... Almost... Almost...


Elle se moquait, l'ingrate !

L'intruse s'approcha. Près. Bien trop près. Juste pour empiéter sur son espace vital. D'instinct, Hotaru dégagea ses griffes, et sans reculer, tira son dos vers l'arrière pour éloigner au maximum son visage de celui de l'autre. Il ne voulait pas sentir sa respiration sur sa peau. Cela lui était intolérable. Il la regardait d'un mauvais œil, ne perdant en rien son attitude hautaine. Elle le lui rendait bien d'ailleurs. On eusse presque dit une Hotaru au féminin, en moins... En étrangère, tout simplement. Voilà qui disait tout sans rien dire à la fois.

L'espace d'un instant, le mâle songea à lui cracher au visage. Cela aurait au moins eut le mérite de la faire s'éloigner, et l'aurait amusé. Mais il était bien trop fervent défenseur du protocole pour lui manquer de respect à un tel niveau. Déjà qu'il l'avait écrasé, le tapis ! S'en suivit un discours grotesque de la femelle, qui fit lever les yeux au ciel du mâle. Il montra des signes évident d'ennui, par pure provocation, mais aussi parce qu'il avait choisi de ne pas l'écouter.


- C'est ça. Parle donc seule, pauvre folle.



C'est tout ce qu'il avait dit. En fin de compte, quand elle ouvrait la bouche, il n'estimait pas que c'était pour lui parler, alors il faisait comme si elle ne s'adressait pas à lui. Il eut même une violente envie de se redresser, simplement, de lui tourner le dos, et de s'en aller le plus calmement du monde. Aucune attitude autre que celle-ci n'aurait pu être plus insultante. Mais là encore, il gardait un minimum de respect. Assez en tout cas, pour la laisser finir, sans cesser d'espérer qu'elle finisse enfin par la fermer. Au fur et à mesure qu'il voyait ses babines bouger, son dégoût des étrangers se ravivait, et tout ce qu'il pensait tenait en une phrase qui se répétait inlassablement « mais tais-toi donc... Y'a-t-il seulement un moment où elle se tait, celle-là ? Un tapis bavard, je ne pouvais pas mieux faire aujourd'hui ! Quelle sale journée... Tais-toi... Mais tais-toi ! En plus, j'ai manqué de chance, sa voix est agaçante. ».

Finalement, elle le défia de se présenter. Il esquissa, après de longues minutes et en prenant bien le temps de le laisser se dessiner sur ses lèvres, un fin sourire narquois. Il la dépassa par le côté droit pour aller derrière elle, et s'asseoir un peu plus loin, face à elle. Il se lécha consciencieusement la patte, comme s'il ne l'avait jamais entendue.

Lorsqu'il eut finit sa petite touche de toilettage provocante, il leva les yeux vers elle tout en redressant la tête, et déclara avec un autre sourire malin :


- À ce jeu-là, ma « chère », tu ne m'auras pas.



Il demeura en position assise, avec son air amusé. Il n'avait rien à prouver, et il ne devait de compte à personne. Encore moins à elle d'ailleurs. Cette courte altercation allait très vite prendre fin. Hotaru n'était pas du genre à perdre son temps, et encore moins avec une irrespectueuse paillasse à la voix insupportable.







I'll get it !


©️ Halloween



_________________
« Il n'y a rien de plus flamboyant que le pelage fauve d'un Pridelander ayant le sang pur. Sachez-le. »


Kit ©️ Nonara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 15 Féminin
Nb de Messages : 502
Localisation : ERREUR DE CHARGEMENT.

En savoir +
MessageSujet: Re: Le Prédateur Invisible   Hier à 16:48


Le Prédateur Invisible






Elle parlait, elle provoquait, elle se moquait et elle cherchait des « compromis » tout en prolongeant la conversation. Son attitude avait tout l'air d'être insupportable. Seulement, Adana avait trouvé en ce lion fauve un adversaire de taille : de par sa simple présence, il parvenait à agacer la femelle brune. Sa patte la démangeait. Ses griffes mourraient d'envie de rencontrer la chair de ce Pridelander pour enfin lui faire goûter le sang comme il se doit. Malheureusement … Elle ne pouvait pas encore. Pas tant qu'elle n'en saurait pas un minimum sur lui. Commencer à se battre lui bloquerait toutes possibilités d'en apprendre davantage sur lui. Après tout, il lui disait quelque chose. Peut-être n'avait-il pas une personnalité agaçante pour rien ? Ce stupide « membre de la famille royale ».
Le félin recula la tête, instinctivement, à l'approche de la sienne. Un léger rictus moqueur peignit le visage d'Adana ; elle le vit lever les yeux, visiblement en proie à un ennui indéniable. Il … s'ennuyait, le bougre ? Quand tu te prendras mes griffes dans la figure, nous verrons si cela continuera à t'ennuyer ! Pensa-t-elle, agacée, les muscles quelque peu tendus.

« C'est ça. Parle donc seule, pauvre folle. » lâcha-t-il simplement.

Ses prunelles dorées se plissèrent. A son idée de se présenter, le Pridelander esquissa un sourire quelque peu narquois. Il se défilait ? L'intéressé se déplaça et passa derrière elle, chose qui, automatiquement, fit se retourner la chère demoiselle brune. L'interlocuteur s'était finalement assis non loin d'elle, pivoté de sorte à lui faire face malgré la distance. Sa langue de serpent glissa dans ses poils fauves-bruns, comme s'il ne la calculait plus.

« La folle t'emmerde, d'accord ? » lui lança Adana en haussant un sourcil. Il leva la tête et la considéra, le sourire rusé :
« A ce jeu-là, ma « chère », tu ne m'auras pas. »

La Mositu ne put réprimer un long soupir d'exaspération. Il se croyait malin, qui plus est ? La bonne blague ! Il l'agaçait avec ses airs de monsieur prince, « membre de la famille royale ».
La fille de Kimiria sortit les griffes et gratta la terre, sans pour autant exprimer une quelconque rage ou autres. Elle demeura terriblement ennuyée, les mirettes posées sur le provocateur :

« Dommage. Tu rates tant de privilèges ... »

Des morceaux de terre s'étant finalement détachés du sol meuble, la voyageuse donna un violent coup de patte dans ceux-ci, désireuse d'agacer le mâle fauve en titillant son pelage avec multitudes de projectiles dits répugnants et salissants. N'importe qui aurait pu se satisfaire de ce manque de respect mais, avant de crier victoire, la lionne à mèche préférait encore patienter. Voire si elle ne pouvait pas frapper toujours plus fort, même s'il fallait que ça passe par le venin.

« Les familles royales sont tellement compliquées. Et dures avec leurs membres, aussi. Ce doit être terriblement déprimant d'être un membre royal quelconque et tellement oublié par les siens qu'il doit se sentir obligé de faire revaloir ses droits auprès du premier voyageur venu. » soupira-t-elle alors, l'air faussement attristé.



ADANA
Mositu
HOTARU
Pridelander
©️ Halloween sur Never-Utopia

_________________
ADANA
SUJET DE RPs & LIENS.


CréditsAresak & Heshima.
Adana se rebelle en PaleGreen.
Amon conseille en #EEEEEE.
Imani s'émerveille en PeachPuff.
Asani se rebelle en LightSlateGray.
Kito panique en #000000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3968-adana-je-ne-reve-que-de-l

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Le Prédateur Invisible   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Prédateur Invisible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La main invisible
» prédateur sanglant "justice sauvage"
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» CELLULE INVISIBLE
» PRÉDATEUR - COYOTE /// CONFIRMÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Le Glorieux Royaume — Prideland
 :: La Colline du Peponi
-