Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Odon, Metua, Choyo, Jen, Yetsa, Rana & Eshina

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Stardiva Music

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 La rose des dunes [PV Angola]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 35
En savoir +
MessageSujet: La rose des dunes [PV Angola]   Dim 5 Nov - 3:25

La rose des dunes
@Angola


Après qu'elle eu lancé un dernier regard inquiet en direction de la lionne qui y dormait, Vaati s'éloigna du repaire où vivaient les lions de Freeland, s'enfonçant dans l'océan de verdure qui entourait la cavité de pierre, frissonnant une nouvelle fois au contact des herbes lui frôlant les doigts de patte.

Ici, elle ne connaissait rien.

Depuis la tempête de sable, tout était comme... un grand et long rêve bizarre, et même pas un sympa en plus. Tout d'abord, elle avaient perdues la tribu, et avaient affrontées la tempête de sable ; ensuite, ces affreux Jangowas les avaient insultées et attaquées, et maintenant, voila qu'elle se retrouvait dans un endroit bizarre couvert de plantes, et peuplé de lions poilus parlant une langue qu'elle comprenait à peine. Et en plus, Mashtar était blessée !
Non, définitivement, ce n'était pas un rêve, mais bien un vilain cauchemar !

Stoppant son avancée, la petite lionne des sables porta sa patte à sa gueule, mordant celle-ci dans l'espoir enfantin de se réveiller ; elle ne parvint qu'à se faire mal. Grr, comme si elle avait besoin de ça, en plus !

L'inquiétude et la sensation perpétuelle de ne pas parvenir à saisir ce qui se passait autour d'elle minait petit à petit le moral du lionceau, qui cherchait tant bien que mal un réconfort dans quoi que ce fut, qu'il s'agisse d'une zone sablonneuse plutôt que verte, le sourire de sa mère, ou bien sa tentative de découvrir et d'explorer de fond en comble le territoire sur lequel il avait été décidé qu'elles vivraient un temps.

Mais aujourd'hui, la Sahaayka n'était pas sortit de la grotte, échappant à la surveillance des adultes et de sa mère, pour rien : elle était en mission pour la Déesse, et ne pourrait être appréhendée, car depuis le réveil Vaati s'était mis en tête qu'il était temps qu'elle aide sa maman plus qu'elle ne le faisait déjà.

Il existait une plante, par delà les dunes où elles vivaient il n'y avait pas si longtemps que cela, une plante rare et colorée que l'on nommait la rose des dunes. C'était une petite plante sèche parsemée de fleurs roses, et plusieurs fois elle avait aperçu les membres de sa tribu soignée des blessures avec des fleurs mâchées. Si elle parvenait à trouver cette plante, alors Mashtar serait rapidement guérie, et elles pourraient repartir à nouveau dans le désert pour regagner leur maison et leur famille .

Et c'était avec ce plan infaillible que Vaati comptait sauver son petit monde, enfant que les idées simples n'avaient pas encore abandonnées à la dure cruauté de la vie. Désormais, elle arpentait la prairie, tachant de se percher sur chaque rocher et tronc qu'elle trouvait dans le but de voir au plus loin - et d'échapper aux chatouilles de l'herbe sous ses pattes.

Or, plus les heures passaient, plus le soleil se déplaçait, et plus l'espoir de la petite fille diminuait, si bien qu'elle finit par s'asseoir sur une rocher en désespoir de cause, nullement gênée par le soleil qui frappait fort. Elle avait cherché autant qu'elle ne pouvait mais le sol ici était bien trop... riche et vert, et aucune des plantes qu'elle ne connaissait ne poussait parmi la multitude qui formaient ces terres.

Lasse, Vaati poussa un gros soupir, digne du plus déçu des enfants.

Elle n'allait pas pouvoir aider sa maman, et, peut-être même que, par sa faute... Elles ne reviendraient jamais chez elles...
©️️ 2981 12289 0

_________________
Fairy tales do not tell children the dragons exist.
Children already know that dragons exist.
Fairy tales tell children the dragons can be killed.



Avatar (c) Vaati ; Signa (c) Metua
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4538-vaati-may-your-roads-lead
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 87
En savoir +
MessageSujet: Re: La rose des dunes [PV Angola]   Lun 6 Nov - 17:02

C'est une nouvelle journée qui commence ! Je m'étire dans mon repère et pointe la truffe à l'extérieur. Je regarde les alentours et vois quelques lions s'agiter autour de moi. Je me charge de humer l'air et me crispe instinctivement lorsqu'un odeur de sang parvient à mes narines. Je coule un regard en sa provenance et suis tout d'abord surprise d'entrevoir une lionne couleur sable allongée dans l'ombre. Puis, la mémoire me reviens. La veille, Banguko nous a ramené des étrangères en provenance du désert. Une mère et sa fille venant d'une tribu nomade et ayant été chassées par les Jangowas. J'ignore si elles comptent rester mais ces lionnes exotiques attirent ma curiosité. Je n'ai jamais vu de tels individus auparavant et ignorais jusque-là qu'il y avait autre chose que des Jangowas dans le Grand Désert. Dans la mesure où les portes de ce dernier nous sont fermées, nous n'avons que peu d'informations sur ses habitants. Néanmoins, les questions viendront plus tard car il vaut mieux laisser les nouvelles venues se reposer.
Je plisse les yeux. C'est étrange... En regardant de plus près, je ne vois que la mère. Où est donc passée sa fille ? Sans perdre mon calme ni alerter qui que ce soit, j'inspecte le Repère des Lions et finis par distinguer une petite silhouette claire, au loin. Intriguée, je prends la décision de la suivre.

Le temps passe tandis que cachée dans les hautes herbes, j'observe discrètement la petite lionne. Son comportement me trouble. Plus je l'observe et plus j'ai l'impression qu'elle cherche quelque chose. Quelle raison pourrait-elle pousser cette enfant à s'éloigner de sa mère, au risque de se perdre ? Maintenant assise sur un rocher, elle est visiblement trop occupée pour me remarquer. Après un instant de réflexion, je décide de sortir de ma cachette. Je m'avance vers elle calmement et lui annonce ma présence d'un léger raclement de gorge.

- Ce n'est pas prudent de partir seule à la découverte d'un territoire inconnu. la réprimandé-je.

Je prends soin de bien articuler mes mots. On m'a dit que ces lionnes parlaient une autre langue et je ne sais pas si cette petite maîtrise bien la mienne. Dans tous les cas, cela ne change rien à la situation. Étrangère ou non, elle a pris un risque en partant à l'aventure toute seule. Si je sais que nos sentinelles s'évertuent à sécuriser nos frontières, je sais aussi que notre royaume est tellement vaste qu'il est impossible de tout contrôler. Le fait que des exilés Jangowas se soient cachés sur notre territoire deux semaines entières sans que personne ne les remarque en est une preuve concrète. Si je suis aujourd'hui là pour veiller à la sécurité de cette enfant des sables, elle aurait très bien pu aussi tomber sur un animal malveillant.
Aussi m'assois-je devant la lionne du désert, fronçant les sourcils et la toisant avec sévérité, bien décidée à lui faire comprendre les risques qu'elle a pris en agissant de la sorte.

- Ta mère doit être morte d'inquiétude ! Tu aurais pu te perdre, ou pire. grondé-je.


_________________

Code couleur : #B75B14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4845-angola-guerriere-freeland
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 35
En savoir +
MessageSujet: Re: La rose des dunes [PV Angola]   Ven 10 Nov - 21:01

La rose des dunes
@Angola

Vaati ne se rendit compte qu'elle était suivi que quand la concernée se décida à sortir de sa cachette. Au coeur des dunes de sable d'or, il était facile de discerner les ennemis pour les habitués du désert qu'étaient les Sahaaykas, mais ici ? Au milieu de ce vert et de tout, c'était tout bonnement affreux et impossible ! Aussi, l'apparition de la lionne prit quelque peu l'enfant de court, bien qu'elle tacha de retomber rapidement sur ses pattes.

C'était une lionne aux couleurs... étranges. Elle n'avait jamais de pelage aussi foncé que celui-ci, et jamais de pareilles nuances de roux sur un félin. Tout les habitants de cet endroit étaient-ils aussi bizarre que celui-ci ?!

- Ce n'est pas prudent de partir seule à la découverte d'un territoire inconnu.

Vaati fronça les sourcils, se concentrant pour être sûre de bien tout saisir. Et voila que maintenant elle se faisait angoler ! Bon, d'accord, elle avait raison sur le fait que ce n'était pas une bonne idée, mais tout de même ! Se remettant sur ses 4 pattes, la petite fille du désert ouvrit la bouche dans l'espoir de rétorquer quelque chose qui pourrait la défendre ou la justifier.

- Ta mère doit être morte d'inquiétude ! Tu aurais pu te perdre, ou pire.

Quasiment sûre d'avoir compris la phrase de la lionne inconnue, Vaati se jeta sur l'occasion. C'était le moment !

- Si je ne l'avoir pas fais, elle être morte tout court !

Et disant cela elle plante ses yeux violets dans les prunelles vertes de la lionne, soutenant son regard... Avant de finalement le couler vers le sol, le souvenir des étrangers énervés lui revenant à l'esprit. Mieux valait ne pas trop se faire enguirlander, au final. De sa voix qui se voulait la plus touchante, l'enfant des sables entreprit la fameuse justification.

- Je cherche plante du désert, pour ssoigner. Pour aider.

Au fond, Vaati était terrifiée. Terrifiée par l'idée que sa mère soit contrainte de rejoindre la Déesse si tôt, terrifiée de la voir mourir devant ses yeux et de ne rien pouvoir le faire, comme cela avait déjà été le cas. Si elle ne pouvait pas aider sa mère, qui le ferait ? Elle ne comprenait pas trop pourquoi ces lions avaient acceptés de les garder dans leur clan, bien qu'elle leur fut quelque peu reconnaissant, mais ne les connaissant guère, comment pouvait-elle savoir s'ils n'allaient pas juste les regarder mourir ?

Et puis cette langue était si compliquée ! Forcée de le parler, Vaati faisait des progrés, mais ce n'était pas une raison pour se mettre soudainement à apprécier cette langue qui n'était pas celle de sa tribu et où elle continuait de s'exprimer avec un accent prononcé, fait de s sifflants.
©️️ 2981 12289 0

_________________
Fairy tales do not tell children the dragons exist.
Children already know that dragons exist.
Fairy tales tell children the dragons can be killed.



Avatar (c) Vaati ; Signa (c) Metua
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4538-vaati-may-your-roads-lead
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 87
En savoir +
MessageSujet: Re: La rose des dunes [PV Angola]   Ven 17 Nov - 16:43

Je n'ai pas le coeur à me montrer plus sévère que je ne l'ai déjà été. L'enfant du désert n'est pas partie d'une mauvaise intention. Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un caprice puéril comme j'aurais pu le supposer dès le départ. Au vu de son jeune âge et du fait qu'elle se trouve en zone inconnue, je doute qu'elle se rende réellement compte de ses actions. Je dois admettre qu'elle a bien du courage de partir chercher un remède pour sa mère, s'aventurant seule sur un lieu qu'elle ne connaît pas. Je pense que beaucoup d'autres lionceaux auraient été traumatisés après une attaque des Jangowas qui les auraient obligés à quitter leurs terres natales et mis leurs parents mal en point. Non, je n'ai définitivement aucun motif pour m'énerver, je la pense suffisamment chamboulée sans en plus que j'en rajoute ! Je sais qu'il y a bien d'autres manières de lui faire entendre raison.

- Tu t'inquiètes pour ta mère, c'est normal. Mais fuguer de la sorte ne va pas l'aider à aller mieux. Tu aurais dû demander au préalable l'aide d'un membre du clan si tu voulais chercher une plante médicinale. expliqué-je, calmement.

Une fois encore, je prends soin de ne pas parler trop vite et de bien articuler mes mots. J'ai bien remarqué que la petite n'a pas l'air de bien maîtriser ma langue, par ses fautes de construction et son accent étrange. Au moins, elle a l'air de saisir le sens de mes paroles, l'essentiel de la communication. Cette fois, j'espère qu'elle comprend bien ce que je dis dans la mesure où j'emploie des phrases plus longues et des mots plus compliqués. Je ne sais même pas quelle langue cette petite parle, je ne peux donc hélas pas faire plus d'efforts de ce côté. C'est donc à elle d'essayer de s'adapter à mon langage.

- Les plantes sèches du désert ne poussent pas ici. Nos guérisseurs s'occupent de soigner ta mère, tu ne peux rien faire de plus. lui assuré-je.

Je pense avoir fait le tour de ce que j'ai à lui dire. J'essaye de prendre un air rassurant tout en lui faisant remarquer que son raisonnement est erroné. Je ne suis pas très habile avec les lionceaux, j'espère avoir réussi à la détendre. A ce moment, je regrette qu'une nourrice ne soit pas là. Je suis persuadée que la sage et douce Kamba aurait forcément trouvé les mots justes pour gérer la situation !

- Au fait, comment t'appelles-tu ? demandé-je.

Je ne quitte pas l'enfant du regard. Je suis fascinée par son regard violet ainsi que par les marques atypiques que présentent son pelage. C'est bien la première fois que je vois une lionne comme elle. Ma curiosité est certes piquée, mais je n'ai pas l'intention de lui demander d'avantages d'informations sur sa provenance ou ce qui s'est passé dans le désert. J'ai été mise au courant dans les grandes lignes et je me doute que le sujet est encore douloureux. Je préfère au contraire changer les idées de l'enfant des sables. Sa mère et elles vont rester sur Freeland un bon moment, et si elles intègrent officiellement le clan, ce seront mes prochaines camarades. Je n'entretiens peut-être que peu de contacts avec les membres de mon clan, mais je veux tout de même pouvoir mettre un nom sur les visages que je côtoie !

_________________

Code couleur : #B75B14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4845-angola-guerriere-freeland
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 35
En savoir +
MessageSujet: Re: La rose des dunes [PV Angola]   Sam 18 Nov - 22:45

La rose des dunes
@Angola

Étonnamment, la lionne semblait s'être calmée : il faut croire que ses paroles avaient eu de l'effet ! Vaati étant encore une enfant, elle n'était guère habituée à ce que les adultes l'écoutent et encore moins à ce qu'elle ai de l'influence sur eux. Malgré cette situation, il fallait avouer que c'était plutôt... grisant.

- Tu t'inquiètes pour ta mère, c'est normal. Mais fuguer de la sorte ne va pas l'aider à aller mieux. Tu aurais dû demander au préalable l'aide d'un membre du clan si tu voulais chercher une plante médicinale.

Les paroles de la lionne étaient longues et compliquées, aussi la Sahaaykas marqua-t-elle un silence assez long le temps de plus ou moins comprendre le sens complet de la phrase. Apparemment, on lui reprochait sa fuite, mais également de ne pas avoir demandé de l'aide pour chercher une plante ; enfin, c'était bien quelque chose du genre. Demander de l'aide ? Mais à qui ? Vaati ne connaissait personne, ici. Pesant un à un ses mots pour être certaine qu'ils étaient corrects, la jeune lionne reprit.

- Demander à qui ? Je ne pas connaitre un membre du clan.

Et puis, qui aurait accepté de l'aider ? Elles n'étaient là que depuis hier et ce n'était pas des membres de leur clan : considérées comme des étrangers, il y avait peu de chance qu'on veuille bien l'aider !

- Les plantes sèches du désert ne poussent pas ici. Nos guérisseurs s'occupent de soigner ta mère, tu ne peux rien faire de plus.

La lionne orangée avait un accent bizarre, mais cette phrase était plus facile à comprendre que l'autre, et ne fit que confirmer ce que Vaati pensait déjà savoir : elle ne trouverait rien ici. Particulièrement abattue par cette nouvelle, la jeune femelle poussa un long soupir en laissant ses prunelles violettes glisser sur cet étrange tapis de verdure.

- Au fait, comment t'appelles-tu ?

La voix de l'inconnue lui fit redresser le menton, rencontrant avec les deux émeraudes qui s'étaient posées sur elle. Manquant de rougir, un peu gênée, Vaati se concentra sur les paroles qui avaient été annoncées, essayant vainement de concentrer son esprit sur autre chose.
C'était une phrase plutôt facile, même pour elle, et il fallait bien reconnaître qu'elle était tout de même fière de l'avoir parfaitement comprise. Tâchant de reprendre la tournure de phrase qu'utilisait sa mère, l'enfant des dunes se redressa et se présenta de sa plus claire et honorable voix.

- Vaati est mon nom ; et comment t'appelles-tu ?

Comme l'anonyme lionne la fixait toujours, Vaati finit par en prendre l'habitude et, n'en étant plus dérangée, acceptait cela. En échange, elle parcourait également le corps de cette inconnue orangée, aux couleurs comme elle n'en avait jamais vu sur le moindre pelage. Là où son propre corps tachait d'imiter celui d'un serpent, on eut dit que celui de la Freelander, au contraire, se plaisait à imiter un ciel où se serait baigné un soleil couchant. Ses pensées dérivants, la jeune fille de l'Aurore s'imagina un lion dont le pelage aurait revêtu les couleurs de son heure de naissance mais, rapidement, elle se reconcentra sur les événements qui avaient lieu devant ses yeux. Du mieux qu'elle pouvait, Vaati tâcha d'exprimer ses pensées, le ton perlé d'une légère admiration.

- Tu resssembles au ciel, quand le ssoleil sse couche.

Une phrase simple, mais efficace.
©️️ 2981 12289 0

_________________
Fairy tales do not tell children the dragons exist.
Children already know that dragons exist.
Fairy tales tell children the dragons can be killed.



Avatar (c) Vaati ; Signa (c) Metua
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4538-vaati-may-your-roads-lead
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 87
En savoir +
MessageSujet: Re: La rose des dunes [PV Angola]   Mer 22 Nov - 11:28

J'ai l'impression d'intriguer cette petite lionne se prénommant Vaati. Je le vois à la manière dont elle me détaille. Elle me semble un peu timide dans les premiers temps ; peut-être l'ai-je intimidée suite à la manière dont je l'ai abordée. Toutefois, j'ai l'impression que cette enfant cède plus facilement à la curiosité qu'à l'effroi.
Sa remarque et son ton me font sourire. Je trouve qu'elle a une manière bien poétique de voir mon pelage. Vu sa réflexion, je suppose que c'est la première fois que Vaati voit une lionne comme moi. En y réfléchissant, tous les lions doivent probablement arborer le même pelage qu'elle de là où elle vient. Je dois sembler plus étrange encore à ses yeux qu'elle l'est aux miens.

- Je m'appelle Angola. Tu ne connais pas cette couleur ? C'est du orange. réponds-je tranquillement.

Les présentations faites, je m'allonge dans l'herbe et me détends. Je m'étire longuement avant de me poser. Je reporte ensuite mon attention sur Vaati. Vu ce qu'elle dit, je pense qu'elle n'a pas voulu manquer de respect à qui que ce soit en s'échappant sans prévenir personne. Apparemment, elle ne sais pas vers qui se tourner pour demander de l'aide. Je ne peux lui en vouloir sur ce point. Après tout, la petite est entourée d'inconnus, en plus d'avoir une barrière de langue. Néanmoins, elle semble faire des efforts de compréhension et d'expression sur ce dernier point. Malgré son accent qui me rappelle les sifflements d'un serpent ainsi que ses phrases inexactes, ses propos restent compréhensibles.

- Tu aurais pu demander à n'importe quel membre du clan, il t'aurait aidée. fais-je remarquer en arquant un sourcil.

Je pense que le véritable raison faisant que Vaati ne soit pas allée voir un membre du clan est qu'elle ne connaît personne. Cela ne m'étonne guère de voir que Vaati ne s'attende pas à recevoir de l'aide de la part d'étrangers. Je ne sais pas si les lions sont solidaires dans sa tribu natale. En tout cas, si ses seules rencontres avec des lions y étant extérieurs se sont faites avec des Jangowas, elles n'ont pu que mal se terminer. La petite ne connaissant pour le moment rien au monde, je suppose qu'elle a établi ce portrait des étrangers. Heureusement, nous - Freelanders - sommes différents de ces barbares du désert, et c'est bien ce que j'essaie de lui faire comprendre.

_________________

Code couleur : #B75B14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4845-angola-guerriere-freeland
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 35
En savoir +
MessageSujet: #B75B14 - #9900ff   Jeu 23 Nov - 19:41

La rose des dunes
@Angola

Ses dires firent sourire la lionne qui lui faisait face, ce qui étonna quelque peu Vaati. S'était-elle mal exprimée et se moquait-on d'elle, ou bien était-on simplement content de ce qu'elle avait dit ? La petite ni pouvait rien si cette langue était compliquée d'abord !

- Je m'appelle Angola. Tu ne connais pas cette couleur ? C'est du orange.

Vaati fronça les sourcils, associant les termes entre eux. Orange, alors ? Bien qu'elle n'eut pas compris si la dénommée Angola demandait en détails - parlait-elle de la couleur ou du mot ? -, elle fit tout de même des efforts pour répondre. Engagée dans la discussion comme elle l'était, s'eut été difficile d'en sortir !

- Orange. Je connaitre, oui, mais pas ssur... Vaati réfléchit, sssur...

Regardant son interlocutrice, l'air on-ne-peut-plus gênée, Vaati se mit à remuer une de ses pattes, désignant son corps dans l'espoir d'illustrer le terme qu'elle cherchait et, surtout, qu'on lui viendrait en aide. Le terme ne venait définitivement pas !

- ... kawti ?

Rougissante et gênée, la jeune fille des sables toussa un petit peu, espérant vainement dissimuler son plantage magistral. Pendant ce temps, la lionne au kawti orangé s'était allongée devant elle, calme, l'air bien plus amicale qu'elle ne l'était il y a encore quelques minutes. C'est fou ce que les mots pouvaient transformer quelqu'un !

- Tu aurais pu demander à n'importe quel membre du clan, il t'aurait aidée.

Avec sa difficulté à trouver ses mots, la jeune Sahaayka avait un peu de mal à se remettre à converser dans cette langue qu'elle tentait avec bien des peines à maîtriser. Essayant de s'exprimer avec son visage et son corps plus que des mots, la nouvellement freelander haussa les épaules, adoptant une moue entre la contrariété et la déception, espérant qu'elle avait bien compris ce qu'on lui disait.

- Comment je ssavoir ? Vous être beaucoup, plus que Sahaaykas.

Sa tribu d'origine avait toujours été pour elle une grande famille, notamment à cause de l'absence de ce père qu'elle n'avait jamais connu. Tout le monde connaissait tout le monde, la troupe était très solidaire et il n'était jamais personne que l'on laissait à l'écart, sauf peut-être son oncle Urki : et encore, beaucoup faisait des efforts pour lui ! Mais ce clan de lions ! Ils étaient tellement nombreux qu'à chaque fois qu'elle avait jeté un regard à l'extérieur de la grotte, elle n'avait su où donner de l'oeil et de l'attention. L'esprit un peu ailleurs, elle se risqua à une nouvelle tentative d'expression :

- Comment faire-vous pour perssonne pas oublier ? Non, c'était faux. Elle reprit. Pas oublier perssonne.

Au moins, cela faisait plaisir de converser avec des lions qui ne voulaient pas vous tuer. Même s'ils avaient des couleurs étonnantes et beaucoup, beaucoup trop de poils - à part le lion blanc qui lui avait semblé plutôt normal, les autres mâles qu'elle avait vu avec des crinières si grandes qu'elles auraient presque masquées leur visage ! Comment faisaient-ils pour bien voir au travers ? Vaati aurait bien été tentée d'en toucher une, pour voir si c'était aussi doux et moelleux que cela semblait, mais par la Déesse, jamais elle n'aurait osé ! Même les lionnes ici avait un... un comment déjà ? Bah, un kawti plus épais que ceux qu'elles connaissaient ! Était-ce pour ça qu'elle trouvait, quand le vent soufflait un peu trop, qu'il faisait un peu frisquet ?

Pelage. C'était le mot. Elle l'avait retrouvée !
©️️ 2981 12289 0

_________________
Fairy tales do not tell children the dragons exist.
Children already know that dragons exist.
Fairy tales tell children the dragons can be killed.



Avatar (c) Vaati ; Signa (c) Metua
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4538-vaati-may-your-roads-lead
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 87
En savoir +
MessageSujet: Re: La rose des dunes [PV Angola]   Dim 26 Nov - 18:44

La Rose des Dunes
Angola & Vaati

Je remue une oreille, intriguée que je suis par le mot que vient d'employer la petite et lui lance un regard interrogateur. Je suppose que c'est un terme propre à sa langue car il ne ressemble à aucun mot que je connaissance dans la mienne. Je me demande si Vaati a laissé échapper ce mot consciemment ou accidentellement. Je le trouve bien pensive, je penche donc plutôt sur ma deuxième hypothèse.
Sur ce coup-ci, j'ai un peu de mal à comprendre ce que la petite lionne essaie de me dire en raison de nos différences de langues. Logiquement, je pense qu'elle fait toujours référence à la couleur de mon pelage mais qu'elle n'arrive pas à l'exprimer avec des phrases fluides. Comme je pense avoir saisi ce qu'elle voulait me dire, je me contente d'acquiescer pour l'encourager à poursuivre ses interrogations et l'écoute attentivement.

- Si tu restes ici, tu sauras bientôt mettre un nom sur chacun de nos pelages ! Ce n'est qu'une question d'habitude. affirmé-je.

Je relève un détaille intéressant dans les propos de Vaati. Ainsi donc sa tribu d'origine se nomme les "Sahaaykas" si j'ai bien entendu ? J'ai un peu de mal avec ces étranges sonorités. Apparemment, sa tribu d'origine est un petit clan. Je ne suis guère étonnée que nous n'ayons pas entendu parler d'un petit groupe de lions vivant probablement dans les confins d'un désert auquel nous n'avons pas accès. Reste à savoir si les Jangowas ont connaissance de l'existence des Sahaaykas. c'est probablement le cas maintenant qu'ils ont croisé la route de Vaati et sa mère.
Si les deux lionnes se sont trouvées sur le chemin de ces guerriers du désert, j'espère que les autres membres de sa tribu ne partiront pas à leur recherche. S'ils venaient à croiser le chemin des Jangowas, ils se feront chasser du désert voire pire... J'ai entendu des histoires effroyables lorsque j'étais lionceau, concernant les tensions entre Jangowas et Mositus - dues à la haine que portent les Jangowas aux étrangers - qui se sont transformées en massacre ainsi que l'expulsion des Mositus hors du désert. Vu le sort qu'a subi ce grand clan, je n'ai aucun doute que les Sahaaykas ne feraient pas long feu.

- Ici, il suffit de t'adresser à n'importe-qui pour recevoir des renseignements. Lorsque ta mère sera rétablie, je pourrai vous faire visiter le territoire. proposé-je.

J'essaie de mettre un peu d'énergie et d'optimisme dans ma voix car je ne veux pas que Vaati s'inquiète. Bien sûr, je sais qu'elle ne pourra jamais espérer retourner dans le désert rejoindre sa tribu natale mais je n'ai aucune intention de le lui dire. Je préfère détourner son intention et lui parler un peu de Freeland puisqu'à mon avis, elle va rester ici pour de bon. D'habitude, je suis bien plus réticente à l'idée donner des informations sur mon clan à des inconnus mais j'estime ne rien avoir à crainte d'un lionceau. De plus, l'enfant du désert deviendra ma camarade de clan. Sans trop rentrer dans les détails, je peux toujours essayer de la mettre à l'aise avec l'histoire et les coutumes du clan, puis voir comment Vaati va s'intégrer par la suite.

- Que sais-tu de Freeland ? As-tu déjà entendu parler des royaumes au-delà du désert ? demandé-je.


_________________

Code couleur : #B75B14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4845-angola-guerriere-freeland
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 35
En savoir +
MessageSujet: #9900ff - #B75B14   Sam 2 Déc - 14:19

La rose des dunes
@Angola

Bon, au moins, la lionne ne semblait pas trop lui en vouloir pour cet écart de langue qu'elle avait été obligée d'accomplir dans le but de finir sa phrase ! D'ailleurs, qu'est-ce qui était le pire ? Une phrase avec un mot bizarre au milieu, ou une phrase incomplète ? Le choix était vite fait, pour elle du moins.

- Si tu restes ici, tu sauras bientôt mettre un nom sur chacun de nos pelages ! Ce n'est qu'une question d'habitude.

Comprenant le gros de la phrase, Vaati acquiesça du chef. Cette lionne, Angola, était bien plus sympathique qu'elle ne l'aurait pensé au début, et mine de rien cette discussion et cette sorte d'aide que la Freelander s'évertuait à lui apporter était quelque chose qu'appréciait particulièrement la petite fille perdue. Au moins, elle voulait pas trop la perdre et essayait pas de lui sauter dessus, c'était plutôt sympa ça, non ?

- Ici, il suffit de t'adresser à n'importe-qui pour recevoir des renseignements. Lorsque ta mère sera rétablie, je pourrai vous faire visiter le territoire.

Sa voix se voulait rassurante et presque enthousiaste, donc ça devait être une bonne chose... Mais Vaati n'avait pas réussi à en saisir tout le sens. Apparemment, il s'agissait de faire quelque chose à quelqu'un pour... Sa maman sur le territoire ? L'enfant fronça les sourcils. Bon, apparemment c'était sensé être quelque chose de plutôt bien, mais... Elle refusait de s'avouer vaincue, mais devait bien se faire à l'idée que cette fois, le tout lui était échappé.

- N'ai-je... Pas compris

Mais la Freelander au pelage orange n'en avait pas fini avec ses nombreuses paroles plus ou moins compliquées à traduire, et malgré la gêne et le doute que ses échecs lui causaient Vaati était toujours prête à relever l'effroyable défi de la langue !

- Que sais-tu de Freeland ? As-tu déjà entendu parler des royaumes au-delà du désert ?

Encore une fois, la Sahaayka fronça les sourcils sous la concentration qu'elle mettait à comprendre cette discussion qu'elle désirait vraiment saisir autant que possible. Elle commençait à s'habituer à la fois et la formulation d'Angola, ce qui aidait un peu et...
Elle avait compris ! Un petit air contente d'elle vint éclairer quelques instants son visage face à cette petite victoire. Bon, maintenant, le plus dur allait être de formuler une réponse.
La petite avait déjà remarquée que les lions de ce langage mettait leur nom avant la phrase,
ce qu'elle n'avait pas l'habitude de faire, mais ! Elle allait y arriver !

- Freeland ? Pas de chose. Non, pressque rien hors du Désert...

Voila, ce n'était pas trop mal ! En y pensant, c'est vrai qu'elle ne connaissait pas grand chose des lieux où elle avait atterrit. Chez elle, c'était le Désert, et bien qu'elle fut au courant qu'il y avait d'autres clans à l'extérieur de ce dernier, qu'ils rencontraient souvent à l'Oasis sacré où elles se rendaient durant la tempête de sable, Vaati et sa maman avaient finies par comprendre qu'elles se trouvaient désormais de l'autre côté du dos de Hanash, là où personne ne s'était aventuré avant... Ces terres étaient donc un parfait mystère pour les deux lionnes des Sables,
mystère qu'affrontait mieux Sharta que ne le faisait sa fille...
©️️ 2981 12289 0

_________________
Fairy tales do not tell children the dragons exist.
Children already know that dragons exist.
Fairy tales tell children the dragons can be killed.



Avatar (c) Vaati ; Signa (c) Metua
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4538-vaati-may-your-roads-lead
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 87
En savoir +
MessageSujet: Re: La rose des dunes [PV Angola]   Mer 6 Déc - 16:44

La Rose des Dunes
Angola & Vaati

Comme je peux m'y attendre, la petite n'a jamais entendu parler de Freeland ou des autres royaumes. Au moins, si Vaati me répond, c'est qu'elle arrive bien à me comprendre et à me suivre. Tant mieux, cela me simplifiera les choses ! Toujours allongée dans l'herbe, je me lèche une patte et profite de la brise que je sens sur mon pelage. Je pense ne parler à Vaati que de Freeland pour le moment. Ceci est déjà - en soi - une grosse affaire bien que je connaisse sur le bout des griffes l'histoire chargée de mon clan. Je préfère ne pas assaillir l'enfant du désert en informations et ne lui parler que des grandes lignes, l'essentiel de ce qu'elle doit savoir. Non seulement ce n'est qu'une enfant et donc je ne pense pas qu'elle comprenne les sujets trop complexes mais en plus, elle ne maîtrise pas encore très bien notre langue.

- Le clan tel qu'il l'est aujourd'hui est récent. Autrefois, Freeland était composé d'un grand nombre de clans. C'est Kundi qui les unifia et devint le tout premier roi de Freeland. commencé-je.

Cela me fait plaisir de raconter l'histoire de mon clan, de mon royaume que j'aime tant. Pourtant, je décide d'en rester aux origines de Freeland. Je ne parle pas du fait que le règne de Kundi n'a pas fait l'unanimité ou encore de la montée de Sharkan au pouvoir. Je doute que cela intéresse la nouvelle venue en plus d'être encore un jeu trop complexe. Peut-être admets-je aussi que ma méfiance naturelle des étrangers m'incite à ne pas révéler les faiblesses de mon royaume à un membre nouvellement arrivé.

- Tu l'as peut-être remarqué, mais nous possédons l'un des plus grands royaumes. Quant à notre clan, il est très diversifié. Un bon nombre de nos camarades ont des origines voyageuses ou même d'autres clans. déclaré-je.

Je rebondis donc sur le caractère général du clan. Ainsi, la petite comprendra qu'elle n'est pas la seule à venir d'ailleurs. Il n'y a qu'à voir Banguko, lui-même étant à la base un Nordique descendu sur Freeland car il ne pouvait pas survivre au froid. Peut-être que ces informations rassureront Vaati car elle sait maintenant qu'elle n'est pas la seule à avoir été dans cette situation.

- Nous avons une tradition qui s'appelle la Grande Chasse. Chaque année, tous les lions du clan sont conviés à une partie de chasse organisée. La journée, nous chassons les troupeaux et la nuit, nous festoyons avec nos proies fraîchement capturées mais nous ne tuons jamais plus qu'il ne le faut, par respect envers le cycle de la vie. conclus-je.

J'ai bien condensé mon récit, mais je me rends compte que ça fait quand même beaucoup à assimiler. Sur l'après-coup, je me demande si je n'ai pas parlé un peu vite, inspirée comme je suis à l'idée de parler de mon clan. Sur le moment, j'ai même oublié que je parle à quelqu'un n'étant pas habituée à la langue. Vaati a-t-elle réussi à tout suivre ? Si elle n'a peut-être pas tout saisi dans les moindres détails, j'espère qu'elle aura au moins compris le sens général de mon discours. Dans tous les cas, je ferai mieux de m'en enquérir, et de revenir éventuellement sur certains points si je n'ai pas été assez claire.

- As-tu des questions ? demandé-je.


_________________

Code couleur : #B75B14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4845-angola-guerriere-freeland

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: La rose des dunes [PV Angola]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La rose des dunes [PV Angola]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Le labyrinthe de la Panthère Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Les Terres Libres — Freeland
 :: Les Terres du Sud
-