Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Odon, Metua, Choyo, Jen, Yetsa, Rana & Eshina

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Stardiva Music

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Une aide inespérée [ft Amari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 17 Masculin
Nb de Messages : 24
Localisation : Dordogne-Perigueux

En savoir +
MessageSujet: Une aide inespérée [ft Amari]    Jeu 17 Aoû - 13:55



Il faisait beau sur les terres du royaume de Prideland. Le ciel était magnifiquement bleu, toutes les espèces d’animaux qui vivaient sur ces lieux se sentaient en sécurité, les oiseaux nous faisaient profiter de leur magnifique chant, les petits lionceaux s’amusaient tous ensemble dans les herbes vertes. Bref, une magnifique journée pour partir en exploration.

Le jeune Faragha, un petit lion d’environ trois mois qui avait pour habitude de rester tout seul. En voyant que c’était un moment magnifique pour partir à l’aventure, voulut partir pour un lieu inconnu de ses magnifiques yeux bleus, les Gorges de Prideland. Ce lieu était connu pour être souvent desert. Pour pouvoir s’y rendre en toute indépendance, et pour ne pas faire trop peur à ses parents, il dut leur mentir en leurs disant qu’il partait pour l’Etang, un lieu beaucoup plus convenable pour un jeune lionceau de son âge.

Les Gorges, se trouvent à l’opposé des terres de Prideland de l’endroit où il se trouvait le matin même avec sa famille, il dut traverser plusieurs endroits emblématiques de son clan, pour un voyage qui allait lui prendre surement plusieurs heures de trajet. Dans un premier temps, il passa près de l’Etang, un lieu magnifique à ses yeux, il trouvait que cet endroit respirait la tranquillité, la sécurité et le calme. Il adorait admirer le ciel bleu azur se refléter sur l’eau bleu de l’Etang. Après s’être arrêté un instant, il reprit son chemin, il lui restait encore un lieu emblématique à voir. Le Rocher de la Fierté était un lieu qu’il admirait encore plus que l’Etang, surtout à cause de la taille du rocher, il pouvait rester pendant des heures à l’admirer, mais, ce n’était pas le moment, il lui restait encore du trajet à faire, surtout qu’il devait rentrer avant la tombé de la nuit.

A son arrivé dans les Gorges, il ne pouvait pas ne pas s’apercevoir que ce lieu était franchement desert, à part quelques troupeaux d’animaux, il n’y avait franchement personne. Il commença à regretter d’être venu a cet endroit qu’il trouvait pour le moins terrifiants, mais, il continua à avancer. En avançant un peu plus, il remarqua un canyon. En regardant en bas, il fut pris de vertiges, il fit quelques pas en arrière avant de reprendre ses esprits. Tout à coup, Un bruit terrifiant retentit dans le canyon, c’était un gros rocher qui c’était détaché du mur et qui c’était écrasé au fond de celui-ci. Puis un deuxième bruit se fit entendre, des bruits de sabots. Il se retourna et vit un énorme troupeau de buffles étaient entrain de courir vers lui, ils avaient surement prit peur à cause du rocher. Le jeune Faragha était terrifié, il ne pouvait plus bouger.

_________________

Signature et avatar: © Tan Diel


Dernière édition par Faragha le Jeu 17 Aoû - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4651-faragha-lionceau-de-pride
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 17 Féminin
Nb de Messages : 22
En savoir +
MessageSujet: Re: Une aide inespérée [ft Amari]    Jeu 17 Aoû - 14:53

Pourquoi faut-il que ça m'arrive à moi ?
Les gorges... Une petite merveille que Prideland lui avait offert comme une délivrance. Silencieuses, épargnées par les lions et leurs histoires, elles étaient apparues à Amari comme une terre de salut, l'éloignant un peu plus des grands félins qu'il redoutait tant. Cela faisait maintenant près d'un mois que le jeune animal avait décidé de s'y installer, et il commençait tout juste à les connaître comme le revers de sa patte, les affectionnant comme si elles avaient toujours été ses seules terres.
Affalé sur un rocher plat, les oreilles au repos, le félin observait la terre rougeâtre du canyon, comme s'il s'attendait que celle-ci ne se mette à bouger d'un moment à l'autre. Ce ne serait pas le cas bien évidemment, il le savait. C'était juste une de ces journées tranquille où, harassé par la chaleur, on s'endormait doucement dans un coin d'ombre, bercé par les rares souffle de vent.
C'était d'ailleurs le projet d'Amari jusqu'à ce qu'un bruit sourd ne fasse se relever sa tête chancelante. Les oreilles dressées, le museau frétillant, il tenta de discerner l'origine du bruit mais l'écho qui sévissait dans les gorges l'en empêcha. Pas bête pour autant, il se douta qu'un tel bruit aurait pour effet d'effrayer les gros herbivores qui vivaient dans les parages et décida qu'il était temps pour lui de se mettre à l'abri. Sa petite taille lui conférant une grande agilité, il grimpa sur les rochers bordant la déchirure de terre et commença à progresser, observant de là où il se trouvait la masse noire qui commençait à se former au loin.

Le sol tremblait furieusement et il pouvait à présent deviner les corps massif des buffles dans la gorge, lorsqu'il vit quelque chose en contrebas. Une tâche dorée immobile qui n'aurait pas dû se trouver là. Il s'arrêta un instant, observant tour à tour la masse grouillante et le petit animal qui s'obstinait à rester là. Il sera les dents, jurant entre ses crocs, avant de sauter au bas de son rocher, quittant la sécurité qu'il avait acquise. Il ne pouvait décemment pas rester là à l'observer se faire piétiner ou passer son chemin en toute quiétude ! Aussi se précipita-t-il à sa rencontre, le poussant d'un coup de tête pour le faire réagir.

Cours ! Ne reste pas là inconscient !


Amari se retourna un instant, observant les buffles dont la taille ne cessait d'augmenter dans son champ de vision. Pas le temps d'attendre que le petit réagisse, le caracal le saisit entre ses crocs et se mit à courir, ses pattes touchant à peine le sol. L'odeur du jeune animal lui parvint alors. Un lion ! Il était en train d'aider un lion ! Son coeur se serra un instant mais il ne fit que forcer un peu plus l'allure, tentant de les mettre lui et le lionceau à l'abri en cherchant un point où il pourrait à nouveau grimper pour se mettre à l'abri.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4722-amari-rapport-d-un-associ
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 17 Masculin
Nb de Messages : 24
Localisation : Dordogne-Perigueux

En savoir +
MessageSujet: Re: Une aide inespérée [ft Amari]    Ven 18 Aoû - 0:18



Le jeune Faragha, en voyant le troupeau de buffles arrivait à toute allure, fut pétrifié sur place par la peur. Pendant un instant, il vit sa vie défiler, tout en se posant des milliers de questions sur les raisons qui l’avaient mené jusqu’à cette partie reculée de Prideland, qui était connue pour être l’un des lieux les plus dangereux de ces terres. Se court instant de flottement fut stoppé par l’arrivé d’un jeune caracal qui essaya de lui faire reprendre ses esprits en lui donnant un petit coup de tête. Puis il rajouta ceci.

Cours ! Ne reste pas là inconscient !

Suite à cela le jeune lionceau ne répondit pas mais regarda l’inconnu dans les yeux comme pour lui demander ce qui était entrain de se passer.

Puis tous à coup, tout s’accéléra. Le caracal prit soudainement le lion entre ses crocs en voyant les buffles se rapprocher à une distance non concevable dans ce genre de situation. Puis, le caracal augmenta considérablement son nombres de foulés pour augmenter sa vitesse. Au bout de cinq-cents mètres, une lueur d’espoir pouvait enfin ce faire apercevoir, un tout petit trou qui était juste assez grand pour pouvoir abriter les deux animaux. Le caracal sans réfléchir se jeta dedans tout en sentant sa queue frôler contre le pelage d’un des buffles du troupeau. Puis tout redevint calme, comme si rien de c’était passé, le bruit des sabots s’éloigna peut à peut et la respiration du caracal commençait à redevenir naturelle. Celui-ci avait totalement oublié le jeune lion qui était dans sa bouche, puis il entendit.

Lâchez-moi ! Vous me faites mal !

Le caracal lâcha son emprise sur le jeune lion qui était hors de danger. Après un court moment de calme, Faragha décida de briser le silence.

Que vient-il de se passer ? Ou suis-je ? Qui êtes-vous ?

Puis, en attendant une réaction, le jeune lionceau resta assit devant lui tout en regardant le lieu dans lequel il se trouvait avec un regard mélangeant peur et incompréhension. Il faisait surement cela pour essayer de trouver des solutions à ses questions qui restaient sans réponses.




_________________

Signature et avatar: © Tan Diel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4651-faragha-lionceau-de-pride
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 17 Féminin
Nb de Messages : 22
En savoir +
MessageSujet: Re: Une aide inespérée [ft Amari]    Ven 18 Aoû - 11:35

Pourquoi faut-il que ça m'arrive à moi ?
Le lionceau devenait lourd dans la gueule du caracal, il fallait bien avouer qu’il n’avait pas la force d’un lion, et, malgré son jeune âge, son petit protégé du jour était bien gros pour lui. Il commençait à faiblir lorsque la rédemption s’offrir enfin à lui : une brèche dans la roche des gorges, une petite entaille dont il doutait qu’elle pourrait les accueillir tout les deux. Il fallait cependant tenter le coup. Amari tourna donc subitement, dérapant sur la terre rougeâtre du canyon et manquant de tomber devant le troupeau déchaîné. Son cœur manqua un battement lorsque son épaule toucha le sol, se relevant de justesse et reprenant sa course vers la sécurité.
Il lui sembla qu’il n’atteindrait jamais la brèche à temps, qu’ils se feraient tous deux piétiner et verraient leur courte vie prendre fin ici même. Ses pattes quittèrent le sol juste à temps, ses griffes accrochant le bord de l’ouverture douloureusement. Un élan de douleur pris d’assaut ses épaules, alors qu’il regardait d’un œil écarquillé les buffles foncer sur eux. Ce fut ce déclic qui lui fit reprendre sa progression, se hissant dans le trou. Sa queue se glissa entre ses pattes lorsqu’il senti le déplacement d’air généré par l’arrivée des buffles, accompagné de la corne de l’un d’eux.
Son cœur battait la chamade et le pauvre animal haletait, observant avec une peur non dissimulée les buffles qui ne cessaient de défiler au-dehors. A peine revenu de sa frayeur, il en avait oublié le jeune lion qu’il venait sûrement de sauver d’une mort certaine, lorsque celui-ci pris la parole d’un air contrarié.

Lâchez-moi ! Vous me faites mal !


Le caracal loucha un instant afin de pouvoir l’observer puis se redressa avant d’ouvrir la gueule, laissant tomber son fardeau sur le sol. Il se leva autant que la hauteur de la brèche le lui permettait et se dirigea en silence vers le fond de la faille. Un lion… Il venait d’aider un lion, qui plus est un jeune, il était donc fort probable que ses parents se trouvent dans les parages, quel inconscient laisserait son enfant dans un lieu aussi dangereux que celui-ci ? Amari s’allongea, baissant la tête et passant ses pattes dessus. Il était dans une mauvaise posture, lui qui souhaitait éviter tout contact avec ces animaux bien trop dangereux pour sa petite santé…
Une nouvelle fois, la voix du jeune animal lui rappela sa présence.

Que vient-il de se passer ? Ou suis-je ? Qui êtes-vous ?


Le brun releva lentement la tête vers lui, le regard sombre. Que pouvait-il lui dire, que pouvait-il garder pour lui ? Il se redressa légèrement, restant toutefois allongé. Les oreilles plaquées sur son crâne, il répondit au lionceaux d’une voix légèrement agressive.

Je pourrait te retourner la question ? Pour qui est-ce que je viens de risquer ma vie ? Ce qu’il vient de se passer c’est que tu es resté comme un abruti immobile devant un troupeau de buffles qui te fonçaient dessus et allaient te piétiner !


Il baissa à nouveau la tête, tentant de se calmer. Il serait idiot d’effrayer un jeune animal, surtout avec le tremblement qui agitait toujours le sol. Coulant un regard au dehors, il constata que le troupeau défilait toujours, comme inépuisable, rendant toute tentative de sortie inconsidérée et bien trop dangereuse. Il soupira, maugréant à l’adresse du petit rescapé.

Je me fiche de savoir qui tu es. On va attendre que ça se calme au dehors et je te ramène chez toi, j’ai pas envie d’avoir risqué ma vie pour rien.


HRP :
Je n'avais pas compris que c'était ton tout premier RP tout court et non pas ton premier RP ici, sache que tu ne peux pas faire agir le personnage de l'autre joueur dans tes post, c'est à lui de le faire vivre et cela s'appelle du power gaming (je te laisse pour le premier post, ça ne me dérange pas plus que ça si c'est une fois mais les gens n'apprécient pas ^^) Aussi profite bien de notre RP pour te faire les crocs dans ce domaine et si tu as des questions n'hésite pas ^^


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4722-amari-rapport-d-un-associ
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 17 Masculin
Nb de Messages : 24
Localisation : Dordogne-Perigueux

En savoir +
MessageSujet: Re: Une aide inespérée [ft Amari]    Ven 18 Aoû - 12:35



Faragha commençait à comprendre ce qui venait de se passer en regardant à l’extérieur de la grotte, soudain des images lui revint par fragments, cela pouvait être le moment ou le caracal l’avait prit dans sa bouche, comme aussi bien, le moment ou ils sont rentrés dans la grotte. En se rappelant de tout ça, sa posture changea, ses oreilles se baissèrent en même temps que sa tête, de légères larmes coulèrent le long de sa figure et ses yeux s’écarquillèrent, laissant apparaitre un regard vide et sombre, malgré la couleur de ses yeux.

La voie du caracal se fit enfin entendre, on pouvait y percevoir sa colère envers le jeune lionceau.


Je pourrais te retourner la question ? Pour qui est-ce que je viens de risquer ma vie ? Ce qu’il vient de se passer c’est que tu es resté comme un abruti immobile devant un troupeau de buffles qui te fonçaient dessus et allaient te piétiner !

Suite à cette réponse qui n’en était pas franchement une pour les questions qu’il avait posé juste avant, à part pour la première, le lionceau rehaussa sa tête pour regarder son sauveur. Sachant que c’était lui le fautif de tout ce qui venait de se passer, il comprit qu’il ne valait mieux rien dire pour ne pas énerver encore plus le caracal. Quand il se retourna pour s’écarter un peu de lui, comprenant que sa présence ne lui fit par franchement la plus grande joie, en même temps il venait de risquer sa vie pour une personne qu’il ne connaissait pas, Il entendit la voie du caracal, qui visiblement c’était un peu calmé.
Je me fiche de savoir qui tu es. On va attendre que ça se calme au dehors et je te ramène chez toi, j’ai pas envie d’avoir risqué ma vie pour rien.

Après avoir écouté les paroles du caracal. Il alla se blottir contre l’un des murs de la grotte qui n’était pas forcement très grande. Puis il passa sa tête entre ses pates pour se laisser submerger par ses émotions, laissant apparaître les pleurs du jeune lion. Quelque instant plus tard les pleurs du jeune Faragha se transformèrent en ronflement, il c’était endormi.

---------------HRP----------------
Je suis vraiment désolé pour le power gaming. Comme tu l'as dit, c'est mon tout premier RP et je ne suis pas encore très habitué à cela. pale Mais je te remercie pour ta compréhension Very Happy




_________________

Signature et avatar: © Tan Diel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4651-faragha-lionceau-de-pride
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 17 Féminin
Nb de Messages : 22
En savoir +
MessageSujet: Re: Une aide inespérée [ft Amari]    Ven 18 Aoû - 13:32

Pourquoi faut-il que ça m'arrive à moi ?
En voyant le jeune animal s’isoler et son pelage doré s’agiter sous ses pleurs silencieux, Amari se dit qu’il y était peut-être allé un peu fort avec lui. Après tout, ce n’était qu’un enfant, mais il lui avait fait une telle frayeur en restant ainsi immobile… Les oreilles affaissées, le regard sombre, il regarda le jeune animal se calmer doucement et le rythme de ses flancs retourner à la normale alors qu’il sombrait dans le sommeil.
En silence, le brun se leva, observant un instant son jeune protégé. Il ne pouvait décemment reporter sa crainte des lions contre lui, il était si inoffensif, si jeune… Baissant légèrement la tête, il tenta de déceler sur lui une odeur lui indiquant d’où il venait. N’ayant aucun contact avec ses cousins félins plus imposants, il ne put cependant s’aider que de l’odeur familière des terres de Prideland. Il fut tenté, un instant d’essayer de rassurer le jeune animal mais, redoutant sa réaction et dépréciant les contacts, il repris sa progression pour s’allonger à l’entrée de la brèche, les pattes dans le vide.
Le flot des buffles se tarissait, et il n’y eu bientôt plus aucun de ces imposants animaux dans le canyon. Amari observa un moment la terre rouge avant de tourner son regard de glace sur le lionceau. Il avait tellement pensé à sa propre peur qu’il en avait oublié celle du jeune animal et le traumatisme que cette expérience pouvait causer. Il décida donc de le laisser dormir un moment, le laissant ainsi récupérer un peu.

Retournant son regard sur l’extérieur de leur cachette, il constata que le soleil commençait à décliner. C’est sans un mot qu’il se releva, délaissant sa contemplation du canyon pour s’approcher du lionceau. Hésitant et maladroit, il le secoua légèrement du bout de la patte avant de s’écarter, attendant qu’il se réveille. Bien qu’il tentât de faire un effort sur son élocution, sa voix était toujours rocailleuse et mal aimable lorsqu’il prit la parole.

Je crois qu’on peut sortir à présent, les buffles sont partis, et à cette heure, se sont sûrement calmé.


Il se rapprocha de l’entrée de la grotte et se prépara à sauter au bas de la fille qui les avait abrités mais se ravisa, tournant rapidement la tête vers le lionceau.

Mais au fait, où sont tes parents ? Ils ne t’ont pas laissé venir ici tout seul quand même, si ?


Son regard se reporta sur le ciel et le temps qui défilait à vue d’œil. Il se ramassa alors sur lui-même, bandant ses muscles, et sauta sur le sol de terre. Il releva ensuite la tête vers la brèche, attendant de voir le jeune lionceau arriver. Aux aguets, les oreilles dressées et la truffe frémissante, le petit animal commençait à s’impatienter et le fit savoir en interpellant son protégé.

Quoi qu’il en soit on doit partir, on a besoin de temps pour te ramener et ils vont s’inquiéter. Saute, t’as rien à craindre.


Il se rapprocha de la falaise, appuyant ses pattes dessus en attendant que le jeune animal veuille bien le rejoindre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4722-amari-rapport-d-un-associ
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 17 Masculin
Nb de Messages : 24
Localisation : Dordogne-Perigueux

En savoir +
MessageSujet: Re: Une aide inespérée [ft Amari]    Ven 18 Aoû - 15:47



Les rêves de Faragha étaient plutôt paisibles, en opposition avec les événements qui venaient de se passer. Il rêvait de lui jouant avec son frère et sa sœur dans les grandes étendues vertes de Prideland, de son père qui lui racontait des histoires, de sa mère qui s’occupait de lui. Bref se sont les événements du quotidien qu’il adorait. Se moment de réconfort fut stoppé par le caracal qui essayait de le réveiller en le secouant avec sa pate. Puis il rajouta d’une voie beaucoup plus calme que la dernière fois.

Je crois qu’on peut sortir à présent, les buffles sont partis, et à cette heure, se sont sûrement calmé.

Le lionceau en se levant regarda vers l’extérieur de la petite brèche dans laquelle ils se trouvaient depuis que l’autre animal les y avait protégé. Il remarqua alors le caracal qui s’apprêtait à descendre de leur abri, mais, il remarqua aussi que la lumière de l’extérieur commençait à décliner, le soleil était entrain de se coucher. Avant de sauter le caracal se retourna et posa une question à Faragha.

Mais au fait, où sont tes parents ? Ils ne t’ont pas laissé venir ici tout seul quand même, si ?

En entendant celle-ci, le lionceau fut prit d’un frison. Il lui restait encore beaucoup de chemin à faire pour rentrer chez lui, et, ses parents étaient surement entrain de le chercher partout.

Mes parents ne sont pas au courant que je suis ici. Ils pensent que je suis à l’Etang, et vu l’heure, ils doivent surement être entrain de me chercher la bas.

Il n’y avait plus de temps à perdre, il se dépêcha de se lever et de s’approcher de la sortie de la grotte. Juste avant de sauter, il fit quelques pas en arrière en voyant la hauteur. Même si ce n’était pas forcement très haut, cela pouvait paraitre totalement l’inverse pour un lion de son âge. Puis la voie de l’autre félin se fit entendre.

Quoi qu’il en soit on doit partir, on a besoin de temps pour te ramener et ils vont s’inquiéter. Saute, t’as rien à craindre.

Cela eu pour effet de rassurer un peu Faragha, qui sauta de la brèche un peu à contre cœur, mais, il le fallait bien. Une fois en bas, il se rapprocha du caracal qui était entrain de l’attendre près de la falaise. Ne sachant trop comment parcourir cet obstacle, il décida de rester à proximité. Puis, le jeune lionceau sachant pertinemment qu’il n’était pas obligé de faire tout sa pour lui, sachant qu’il avait mit sa vie en danger pour le sauver, ouvrit la bouche.

Je vous remercie pour tout se que vous faites pour moi, vous m’avais sauvé la vie et vous essayez de me ramener chez moi, alors, que vous n’êtes pas obligé de le faire, merci !



_________________

Signature et avatar: © Tan Diel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4651-faragha-lionceau-de-pride
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 17 Féminin
Nb de Messages : 22
En savoir +
MessageSujet: Re: Une aide inespérée [ft Amari]    Sam 26 Aoû - 18:34

Pourquoi faut-il que ça m'arrive à moi ?
Ainsi il était bien venu seul… C’était inconscient de sa part, complètement idiot et dangereux. S’il avait été plus vieux, Amari l’aurait sûrement sermoné longuement, ne mâchant pas ses mots, mais ce n’était qu’un lionceau et il l’avait déjà bien assez braqué comme ça. Aussi se contenta-t-il de se taire et d’attendre.
Le jeune animal ne tarda pas, malgré sa réticence, à le rejoindre, et à peine ses pattes eurent-elles touché le sol que le caracal se mettait en route, désireux d’achever sa besogne le plus vite possible, de rendre le petit à ses parents et à la sécurité.
Alors qu’il marchait en tête, ouvrant ainsi la voix à cet étranger des gorges, la voix de l’enfant de lion s’éleva.

Je vous remercie pour tout ce que vous faites pour moi, vous m’avez sauvé la vie et vous essayez de me ramener chez moi, alors, que vous n’êtes pas obligé de le faire, merci !


Le brun tourna son regard de givre sur le petit animal, ralentissant légèrement. Sa propre peur était si grande qu’il avait tendance à en oublier celle des autres et, aujourd’hui, celle du lionceau. Ce n’était qu’un enfant, et il avait été si abrupt avec lui depuis leur rencontre… Il aurait dû se montrer plus doux, plus compréhensif, garder son calme plutôt que s’énerver. Il y pensait parfois, à essayer de réprimer son caractère face aux plus jeunes.
Il détourna cependant la tête, regardant droit devant lui les oreilles bien dressées sur son crâne, incapable de maîtriser son mauvais caractère de grand père aigri. Sa voix rocailleuse répondit à celle du jeune malgré tout.

Tu n’as pas à me remercier, je ne tiens pas à voir un groupe entier de lions débarquer ici, plus ils seront loin, mieux je me porterai.


Et voilà, il s’était encore une fois montré mal aimable, aux limites de l’agressif. Son regard coula vers le jeune lion pour en guetter les réactions avant de se poser sur les falaises. Tournant subitement, il vérifia que son protégé le suivait avant de grimper sur la roche la plus basse. Un chemin s’offrait devant lui, risqué mais direct vers les terres des lions. Escarpé, pentu par endroit, Amari doutait que le jeune animal ne parvienne à le suivre, aussi se tourna-t-il une nouvelle fois vers lui.

Tu te penses capable de le faire ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4722-amari-rapport-d-un-associ

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Une aide inespérée [ft Amari]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une aide inespérée [ft Amari]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Firefox aide à l'orthographe
» Haïti refuse un cargo d'aide alimentaire mexicaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Le Glorieux Royaume — Prideland
 :: Les Gorges
-