AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 L'amour n'est pas pour les lâches [Masika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 462
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: L'amour n'est pas pour les lâches [Masika]   Lun 7 Aoû - 0:30


Spoiler:
 

Vita n'était pas un tueur forcené, un lion guidé par le goût du sang, par le désir de mort. Aller à de tels extrêmes lui semblait trop fatiguant et risqué. S'il acceptait de perdre un jour son énergie dans une telle chose, c'est que selon lui, cela en valait vraiment la peine. De toute manière qu'il y avait-il de drôle à tuer un autre lion ? L'Enfant du Feu était un emmerdeur, un être adorant le chaos mais il ne tuait pas, ou alors, pas de ses propres griffes et crocs. Il y avait bien d'autres manières de faire que d'en arriver jusque là.

Mais dernièrement la donne avait changé et le mâle rouge n'avait qu'une envie : mettre fin à la vie de Masika. Qu'importe qu'il soit bien entouré, qu'importe qu'il soit fidèle à son roi, qu'importe tout. Il n'avait pas fait le bon choix et aujourd-hui, Vita allait le lui faire comprendre. Il le lui ferait comprendre puis le tuerait, à l'abri des regards indiscrets. Il lui ferait regretter de ne pas avoir choisit Ishana comme Reine, de ne pas avoir été assez courageux pour tout laisser et aller vivre avec elle. Savait-il au moins que la belle lionne rouge avait en elle le fruit de leur union ? Vita refusait qu'un jour il puisse les voir, il lui prendrait la vie avant. Il abandonnerait son cadavre aux charognards, ses proches guetteraient son retour en vain, il aura simplement disparu. Lâche comme il l'était, cela ne serait après tout pas si étonnant, n'est-ce pas ?

Vita avançait d'une démarche légère, le regard aussi sérieux qu'enflammé, l'air fermé, sans sourire. Rares étaient les fois où il semblait aussi sérieux, Vita était habituellement un provocateur de première qui arborait toujours un petit sourire narquois, un minois blasé pour enrager les autres, un air m'en foutiste. Tout pour signifier qu'il se fichait royalement de son interlocuteur... mais encore une fois, ce jour marquait bien des nouveautés. Les Lions du Feu allaient au bout des choses, ils étaient têtus et peut-être trop passionnés. Vita aimait sa jumelle plus que tout, et sa jalousie incroyable n'arrangeait rien, c'était pour elle qu'il faisait ça. Mais aussi pour lui, n'est-ce pas ?

Il arrivait au sein d'un royaume verdoyant, beau, respirant la vie. Perché sur une colline, le Rouge scrutait les environs, le menton haut, la crinière au vent, l'air presque impérial. Vita n'avait pas peur. Pas d'un faible. Il serait assez habile pour l'attirer loin des siens. Assez habile pour lui prendre sa vie. Déterminé, Vita commença à descendre son perchoir, cherchant du regard l'objet de son désir : une de sentinelle. Son petit plan était déjà tout fait, il ne lui manquait qu'un pigeon qui lui apporterait Masika sur un plateau. Le lieu était idéal : le lieu était assez dégagé Mais offrait des cachettes, notamment un rocher haut et large de bonne taille. Vita plissa un peu ses prunelles orangées, la tête basse dans la ligne de son corps trapu tandis qu'il scrutait de gauche à droite, l'air particulièrement prédateur. Alors, enfin, il aperçu une lionne qui, intriguée par sa présence, approchait.

Vita fit mine de ne pas l'avoir vu, tirant un peu la langue, il joua la carte du lion harassé.

« Bien le bonjour l'ami ! Vous me semblez dans un bien piteux état, qui êtes-vous et d'où venez vous ? »

Alors Vita usa de son beau-parlé, d'une voix fatiguée, dans un sourire chaleureux, il expliqua venir d'Outlands et qu'il était porteur d'un important message provenant de la Guérisseuse d'Outland, Ishana. Un message urgent qu'il devait délivrer à Masika et seulement à Masika... malheureusement... il était si fatigué. Et l'une de ses pattes lui faisait bien mal, il avait besoin de repos et il désirait profiter de l'ombre que quelques arbre ici présent offraient.
La lionne, bienveillante, déclara qu'elle irait chercher Masika et ainsi, une fois reposé, le messager n'aurait qu'à passer plus profond dans leurs terres pour manger un peu et boire. Vita l'avait remercié à profusion mais des qu'elle avait tourné le dos, son sourire disparu, ses yeux se plissèrent et son air lugubre revint.

Alors, il fila derrière le gros et large rocher qui formait comme une plateforme et patienta. De longues minutes coulèrent, l'Enfant du Feu était impatient, son cœur battait pourtant à un doux rythme mais sa musculature était tendue comme jamais. Alors, il sentit une odeur nouvelle, des bruits de pas étouffés par l'herbe épaisse. Sans attendre, Vita bondit puissamment sur la plateforme rocheuse et posa son regard sur un lion à la fourrure caramel et aux yeux émeraudes. Masika. Il ne l'avait jamais vu mais Ishana avait beaucoup parlé de lui. Vita avait même demandé sa description à d'autres Outlanders. En somme, le Rouge savait qu'il ne se trompait pas.
Alors il bondit. Mettant tout son poids sur Masika, il le renversa en profitant de sa force mais surtout, de la surprise. Grondant sourdement, Vita appuyait des larges pattes contre la gorge du lion à la crinière brune, les oreilles basses et le minois mauvais.

« Sais-tu qui je suis, Masika ? En as-tu seulement la moindre foutue idée ? »

Il avait envie de lui ouvrir la gorge maintenant. Son sang bouillonnait autant que son esprit, ses crocs se découvraient malgré lui et il appuyait un peu plus sur la gorge du Freelander.

« Vita. Frère jumeau de Ishana.»

Un sourire mauvais avait prit place sur ses babines.

« Tu sais.... cette lionne superbe que tu as lâchement abandonné. »

Il lui avait craché ça au visage, le regard brûlant de colère. Il ne supportait tout simplement pas la peine de sa jumelle, encore moins qu'on lui brise le cœur ou quoique ce soit d'autre. Non, Vita ne pouvait pas supporter la douleur et la souffrance d'Ishana. Et encore moins la faiblesse de Masika.
Depuis le début, Vita n'avait pas laissé la possibilité à Masika de répondre.

« Cette lionne que tu as abandonné alors même qu'elle attend de toi, des gamins. »

Le savait-il ? Sûrement pas et Vita s'en doutait. Il ne lui laissa d'ailleurs pas le temps de digérer la nouvelle et, se redressant un peu, Vita leva sa patte droite et échappa pleinement ses griffes sombres pour frapper le visage du Freelander.

_________________
Enfant du Feu.
Wild and strong, you can't be contained.
Never bound nor ever chained.




Vita vous agace en #660000
Avatar ©️ Awena. Signature ©️ Akinyi.
Personnage ©️ Prince Voldy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 15 Masculin
Nb de Messages : 742
Localisation : FREELAND. (Repère)

En savoir +
MessageSujet: Re: L'amour n'est pas pour les lâches [Masika]   Mar 29 Aoû - 13:29




L'Amour n'est pas pour les Lâches !


Masika & Vita.


« Masika ! Un messager d'Outland souhaite te voir ! »

L'intéressé, dormant paisiblement contre sa compagne, elle aussi fatiguée de la patrouille nocturne de la veille, ouvrit lentement les yeux et rencontra en son champ de vision la silhouette d'une femelle de son propre Clan ; ses mirettes fatiguées clignèrent plusieurs fois avant qu'elles ne reconnaissent officiellement l'identité de l'individu agité devant elles. Le Repère des Lions était grand, les lions nombreux en son sein et pourtant, malgré le brouhaha de ses camarades, il sentit la lionne déterminée et adroite dans son rôle de messagère. Il redressa finalement la tête, comme pour ne pas paraître impoli face à sa comparse. Luja se blottit un peu plus contre sa fourrure brune et ébouriffée, alors que l'autre lionne – qui était normalement censée prendre la relève et patrouiller le long des frontières aujourd'hui – lui apprenait qu'un mâle étranger aux terres de Freeland venait de faire irruption sur celles-ci et cherchait désespérément le Freelander appelé « Masika ». Masika réclama d'autres informations, le sourcil légèrement haussé, surpris qu'un étranger le demande alors qu'il n'était pas sorti de son royaume depuis longtemps. Qui avait bien pu songer à lui dans de telles conditions, sans avoir seulement entendu parler de lui ? Son regard fatigué perdit de sa lenteur et de sa laideur lorsque son interlocutrice lui parla d'Ishana, la guérisseuse d'Outland, et du fait que c'était elle qui l'avait envoyé le retrouver ici. Bien malgré lui, le nom de la femelle rouge provoqua en son être divers sentiments contradictoires : de la joie et de la peur. Il était heureux de la savoir encore vivante et en train de penser à lui, mais ce revirement de situation ne prévoyait-il pas quelque chose de plus désastreux encore ? Il coula un regard vers Luja, avant d'en revenir à l'informatrice.

Il eut beau demander de quel message il s'agissait, celle-ci lui fit savoir qu'elle n'en savait rien et que le messager ne désirait parler qu'en sa présence. Il lui demanda alors des informations sur ce fameux pigeon voyageur, tel que ses traits physiques, son comportement, et tout un tas de choses qui lui permettrait de mieux visualiser son fameux admirateur. Elle lui révéla de lui son attitude fortement aimable et polie, et son air terriblement fatigué qui lui aurait presque fait de la peine. Masika eut en effet pitié pour le mâle. Il eut l'idée de le retrouver au plus vite, pour abréger ses souffrances et peut-être l'aider au passage. Seulement, les traits physiques révélés à son insu lui donnèrent des sueurs froides dans le dos. Pelage sombre tirant sur le rouge, prunelles de feu, grande carrure, il ressemblait beaucoup à un Outlander selon elle, à n'en point douter. Mais quand le visage de Masika commença petit à petit à indiquer de l’anxiété, voire de l'inquiétude, elle le rassura en lui disant qu'elle l'avait bien regardé et qu'il ne s'agissait pas d'un usurpateur, mais bien d'un Outlander. Si seulement le problème ne pouvait venir que de ça ! Elle ne connaissait pas les caractéristiques propres aux Lions du Feu et, bien que le lion brun essayât de se convaincre que l'espèce d'Ishana ne courait pas les vallées sur Outland, il était pourtant sûr que même sans la connaître, sa camarade avait pourtant fait la description physique parfaite de sa défunte amante. S'il ne pouvait s'agir d'elle, alors qui avait-elle pu bien croiser ? Qui pouvait ressembler autant à Ishana ? …
Il n'était pas certain de savoir avec exactitude le nom de l'individu, mais il devait assurément provenir de sa famille. Ou quelque chose s'y rapprochant. A la fois curieux et désireux de mettre un terme à ses doutes, Masika remercia la féline, se dégagea lentement de Luja, déposa une lèche entre ses deux oreilles puis quitta le repère d'un pas déterminé. Avant de partir, son informatrice veilla à lui indiquer précisément le chemin à suivre et le lieu où il devait normalement retrouver ce qu'il cherchait. Elle lui souhaita bonne chance et disparut dans la foule de lions. Le fils de Kamba fronça légèrement le museau, peu conforté à l'idée de devoir faire face à un autre Lion du Feu tout seul. Il essaya maintes fois de se rassurer et de se dire qu'il ne pouvait pas en s'agir d'un, les nombreuses descriptions physiques de la patrouilleuse étaient pourtant claires : ce messager ne pouvait en être qu'un. Mais là n'était plus le problème ; si ce lion-là venait des Terres du Feu, alors qui était-il pour Ishana ? Son oncle, son cousin, son neveu, son grand-père ? Elle lui avait pourtant déjà parlé de sa famille et outre Samekh, qui était déjà mort, il n'y avait autre lion rouge que … Vita, son propre frère jumeau. Une petite étincelle s'alluma dans les prunelles vertes du mâle. Vita ? Il ne l'avait pas vu depuis des siècles. La dernière fois qu'il l'avait aperçu, c'était aux côtés de Samba, la mère d'Ishana, dans une nuit particulièrement ténébreuse. Depuis, Vita n'était devenu plus qu'un mot aux yeux de Masika. Ishana lui avait parlé de ses voyages, du fait que son frère aimait voyager et ne s'attachait à personne à sa connaissance, mis à part elle. Si le mâle et non un autre Outlander était ici, c'était sûrement pour quelque chose de trèès important. Mais pourquoi ? Vraiment, pourquoi lui ? Pourquoi revenait-il juste pour lui ? Elle n'avait pourtant jamais parlé de lui comme un ange justicier, n'est-ce pas ?

Arrivé sur le « fameux » lieu de rendez-vous, en pleine réflexion, le Freelander ne sentit que peu l'herbe grasse s'écrasant sous les ordres de ses pattes. Son regard eut beau balayer les alentours, il ne vit personne, pas même un suricate. Où était donc passé son « bienfaiteur » ? Était-il parti, par manque de temps ?
L'étonnement se dissipa rapidement lorsque, dissimulée derrière une grande plateforme rocheuse, une forme sombre fit son apparition et bondit sur celle-ci. Voilà qu'un lion, surélevé par rapport à lui, le regardait.
La lionne n'avait pas menti. Il pouvait distinguer les prunelles de feu du mâle depuis sa position, mises en valeur par sa fourrure très sombre, semblable à celle d'Ishana. Masika s'apprêtait à ouvrir la bouche et lui demander ce qui se passait, mais Lui ne lui laissa pas le temps de répondre : d'un bond vif et décidé, il se jeta sur lui et le renversa lourdement contre l'herbe. Les muscles du Freelander crièrent de douleur lorsque le poids de son assaillant se fit plus forcé encore, comme pour le maintenir fermement au sol. Un grondement s'échappa de la gorge du félin aux mirettes enflammées, qui écrasa ses pattes contre sa gorge et manqua de l'étouffer. L'incompréhension se changea en une panique remarquable dans ses yeux émeraudes. Il n'arrivait plus à parler, à tousser, à respirer convenablement. En fait, la lionne avait un peu menti. Le physique correspondait à l'idée qu'il s'en était fait en cours de route mais l'attitude si « amicale » de ce lion n'était que foutaises et pièges à rat. Il s'était laissé royalement avoir, et désormais, il allait payer sa bêtise en terminant son heure à la merci de cet inconnu.

« Sais-tu qui je suis, Masika ? En as-tu seulement la moindre foutue idée ? » lui demanda-t-il, les oreilles baissées, la stature plus que tout malfaisante. Masika en avait vu, des gens louches, mais celui-là était vraiment flippant. Alors que la pression de ses pattes sur sa gorge l'étouffait toujours un peu plus, il toussa avec difficultés, posant ses pattes avant sur les siennes et essayant désespérément de les retirer de son point sensible. Pas vraiment sensible puisqu'il avait une crinière pour protéger sa gorge de toutes morsures mortelles, mais suffisamment pour rendre la chose désagréable. Il n'arrivait pas à coller deux syllabes ensemble sans avoir l'irrésistible envie de se dégager la voie respiratoire.

« Vita. Frère jumeau de Ishana. »

Masika cligna les yeux. Alors c'était donc vrai. C'était bel et bien un Lion du Feu qui lui faisait face, et pas des plus inintéressants : celui-là était le frère jumeau d'Ishana. Son … beau-frère. Du moins, s'ils étaient restés ensemble ? Vita avait terriblement changé, depuis leur dernière rencontre. Il n'était plus ce lionceau sombre adorant fuir dans les hautes herbes de Freeland mais un mâle aux épaules solides, qui fonçait droit dans le tas. Le lion brun et crème aurait probablement pu lui trouver un certain charisme si ce dernier ne s'était pas vu entaché par son attaque de lâche. Qu'allait-il advenir de lui ? Silencieux – bien qu'il n'ait pas forcément la possibilité de faire autrement -, il le laissa dire ce qu'il avait à lui dire, inquiet de la tournure des choses.

« Tu sais … Cette lionne superbe que tu as lâchement abandonné. » cracha Vita avec colère. Ses mirettes de feu devinrent plus enflammées que jamais. C'était à la limite d'un incendie ravageur qui se tenait devant lui, ainsi, furieux.

« Cette lionne que tu as abandonné alors même qu'elle attend de toi, des gamins. »

La surprise ou la peur ? Le choc ou la colère ? Il ne sut quoi choisir en écoutant cette dernière parole. Il remettait Ishana sur le tapis. Il prétendait qu'il l'avait abandonné et qu'elle attendait ses petits. Les sourcils de Masika se froncèrent, furieux malgré la condition dangereuse dans laquelle il se trouvait présentement. Le poids de Vita se fit un peu plus léger, et sa patte droite, jusque là bloquée contre sa gorge, se leva, et une rangée de couteaux ébènes se dévoilèrent à la vue du lion brun. Il n'y avait pas à dire, son très cher messager comptait lui faire sa fête. Mais ce que le Freelander ne comprenait pas, et s'en indignait, c'était les raisons de cette attaque : Ishana, les gamins. Aux dernières nouvelles, ils ne se fréquentaient plus. Pourtant, il était certain que la femelle sombre n'avait jamais attendu des petits de lui. Vita lui mentait ! Il cherchait simplement des excuses pour le blesser … ou le tuer, au vu de sa mine assassine.

Crétin, aurait-il voulu lui cracher avec agacement. Mais l'ouverture était là, sous ses yeux : le mouvement de son agresseur pour le frapper. Maintenant que son poids ne le bloquait plus autant, il allait pouvoir lui répondre, se dégager, comprendre la situation.
Sans plus attendre, avant que l'occasion ne lui échappe et que les premières gouttes de sang s'écrasent lourdement au sol, le fils de Kamba libéra ses pattes arrières et offrit une pluie de coups à une partie sensible du corps des mortels : le ventre. Les griffes rentrées, il ne comptait pas le blesser, ni même se battre sans avoir entendu des réponses. Il désirait simplement se libérer et se mettre en lieu sûr. Vita pouvait être bien belliqueux, il n'en avait cure, il restait le frère d'Ishana, et même si la guérisseuse l'avait « chassé » de sa vie, son cœur n'avait pas oublié le fait qu'il l'ait aimé un jour. Il ne pouvait donc pas s'en prendre à son propre frère, pas sans une raison valable à un tel affront. Soudain, la patte de Vita se dirigea brusquement vers son visage. Ou tout du moins … elle faillit atteindre son visage, mais le coup dans le ventre parût la déstabiliser dans son élan. La patte du mâle sombre arracha alors quelques poils à sa crinière brune au lieu de toucher son visage, ce qui fit gronder de fureur malgré tout le lion chocolat. L'occasion se présentait toujours. Il profita du maigre instant où le Lion du Feu retrouvait sa contenance pour plonger ses crocs dans l'unique patte qui le maintenait au sol, c'est à dire celle de gauche. Il mordit. Quoi ? Il ne devait pas le blesser ? C'était nécessaire. Ainsi, il serait moins enclin à se battre.

Tandis que Masika trouvait prise sur sa patte de gauche, son assaillant le gifla avec sa patte valide. La joue en feu, le blessé tenta néanmoins d'ignorer la douleur et de puiser dans sa force et la pression du geste pour le déséquilibrer sur le côté gauche où la majorité de leurs poids était misée. Finalement déséquilibrés, ils roulèrent sur le côté. Masika s'écarta rapidement de lui mais le mâle rouge allait repartir à l'attaque. Désespérément, et malgré le coup qu'il venait de lui faire, il s'écria, les yeux écarquillés :

« Vita, tu es fou ! Arrête ! »

made by guerlain - epicode


_________________
M A S I K A
RAPPORT DU MATIN.
SUJET DE RPs & LIENS.

Kit ©️ Moyo
Masika conseille en #006600. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4664-masika-soldat-de-la-liber
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 462
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: L'amour n'est pas pour les lâches [Masika]   Lun 18 Sep - 10:44


La patte en l'air, les doigts écartés pour couvrir un champ plus large et les griffes échappées, Vita s'apprêtait à défigurer Masika. Il comptait bien tant le dévisager que sa propre mère ne le reconnaîtrait pas et sa rage affluaient dans son sang, le rendant brûlant. Vita n'était pas un être se laissant aller par sa fureur mais lorsque cela touchait un être qui lui était cher, l'incendie était pire que tout. Voir sa jumelle attristée, savoir que le père n'était même pas capable de prendre soin de sa propre famille le dégoûtait profondément. Masika le dégoûtait, cette lâcheté, cet affront. Mais le Freelanders ne se laissa pas faire et l'estomac de Vita fut rué de coups, ce qui perturba Vita, ce fut le fait qu'il ne ressentit aucune griffe percer sa peau. Le hors-la-loi eut, l'espace d'un instant, un air surprit sur son faciès tandis que, incompréhensif, la force dans son coup fut moindre le temps de quelques secondes. Reprenant sa contenance, serrant à nouveau ses crocs, Vita frappa mais pas aussi précisément et férocement qu'il ne l'aurait désiré. Son coup arracha des poils à Masika. Ce-dernier mordit alors la patte du Lion de Feu qui poussa un rugissement furieux et de cette colère découla une nouvelle gifle qui, cette-fois, rencontra la gueule du brun.

Les deux lions roulèrent sur le côté et alors que Vita tenta de s'accrocher sans douceur à son adversaire, ce-dernier parvint à se relever et à se dégager. Le mâle rouge se redressa d'un coup, la bave à la gueule, furibond, ses prunelles plus enflammées que jamais criaient milles morts différentes à sa cible. Les mots de Masika furent presque inaudibles et de toute manière, Vita était sourd à tout ce qui pourrait bien s'échapper de la gueule du lâche. Poussant un nouveau rugissement, Vita s'affaissa sur le sol pour prendre son élan, véritable prédateur en chasse. Il fonça droit sur Masika et le percuta de plein fouet. Le faisant chuter et ne lui laissant pas le temps de reprendre ses esprits, l'Enfant du Feu planta ses griffes dans les épaules du Freelanders et vicieux comme il l'était, plongea ses crocs dans la cicatrice qu'il avait repéré sur l'épaule gauche du brun. Ses crocs s'y enfoncèrent, perçant la peau et cherchant la chair. Observateur, Vita l'avait toujours été et cette cicatrice, il l'avait saisit lorsqu'ils avaient roulé ensemble, quand quelques crins s'étaient déplacés sur le côté.

« Tu vas crever, fils de lâches. » Grogna le Fils de Jakko après avoir relâché un peu son étreinte, les babines en sang. Maintenant, son visage. Il s'était promit de le lui défigurer et Vita comptait bien tenir sa promesse. Voir la gueule de cet imbécile défigurée serait la plus belle des choses à l'instant, qui, éventuellement, pourrait apaiser un peu le Feu qui brûlait en son sein.

Rouvrant sa gueule, le hors-la-loi, brutal et sans pitié, s'apprêta à mordre directement la gueule de Masika, véritablement désireux de le faire souffrir, désireux d'une soif de sang qu'il avait rarement ressentit envers un être. Cette haine lui donnait des ailes et lui qui n'avait jamais cherché à tuer quelqu'un de ses propres pattes n'avait qu'une envie : voir son ex-beau-frère périr. Agoniser, éventuellement, avant, puis mourir. Mourir la gueule ouvert sous les yeux des Freelanders pour que ce petit peuple d'imbéciles comprennent qu'ils auraient mieux fait de laissé partir, voir de le pousser à rejoindre sa belle. C'était ainsi que les choses auraient dû se dérouler et alors là, Vita aurait toléré Masika.


_________________
Enfant du Feu.
Wild and strong, you can't be contained.
Never bound nor ever chained.




Vita vous agace en #660000
Avatar ©️ Awena. Signature ©️ Akinyi.
Personnage ©️ Prince Voldy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 15 Masculin
Nb de Messages : 742
Localisation : FREELAND. (Repère)

En savoir +
MessageSujet: Re: L'amour n'est pas pour les lâches [Masika]   Sam 23 Sep - 14:50




L'Amour n'est pas pour les Lâches !


Masika & Vita.


Entendait-il au moins ce qu'il lui disait ? Pas sûr. Ses crocs plongés dans sa patte, le mâle sombre poussa un rugissement plein de colère avant de riposter, envoyant sa patte griffue dans la joue du Freelander qui poussa un petit gémissement douloureux. Plusieurs coulées de sang s'échappèrent de la blessure de la cible qui dût prendre sur elle et ignorer la douleur que cela lui procurait. Les premières flammes lui brûlaient déjà la peau, c'était mauvais signe. Une lueur de panique luisit un instant dans les prunelles vertes de Masika ; il devait trouver une solution, au plus vite, avant que la Mort ne vienne à l'emporter, avec ou sans son « beau-frère ».
Leurs deux corps tendus roulèrent sur le côté, alors que l'intéressé plongeait ses griffes dans sa chair et essayait de s'accrocher à lui. Avant qu'il ne vienne à regretter d'avoir été passif, le lion brun se dégagea – temporairement, la victoire s'annonçait conquise – et parvint à s'arracher des pattes du fou furieux l'espace d'un instant. La vue que lui offrit celui-ci au moment où ses mirettes se reposèrent sur lui ne fut guère réjouissante : non, elle dépassait même l'horreur de son imagination. Des filets de bave s'échappaient de sa gueule. Le regard plus que tout lourd de sens. Il ne semblait pas bien fatigué … C'est vraiment à cause de moi qu'il est dans cet état ? S'étonna un brève instant le fils de Kamba, les yeux écarquillés et à la fois secrètement effrayés. En tout cas, l'instant ne dura que … quelques secondes à peine. Vita rugit de nouveau, fonçant droit sur lui et l'emportant dans le mouvement contre le sol. Le choc réveilla ses blessures. Il grogna furieusement, essayant de le frapper là il le pouvait, de quoi lui faire passer l'envie de rester trop près de lui. Seulement, sans ses paires de griffes, il ne pourrait l'intimider en rien du tout. Sa réflexion se déchira, brusquement.

Les crocs du frère d'Ishana venaient de se planter dans la cicatrice que lui avait faite Sharkan, jadis. Masika laissa échapper un rugissement douloureux. Dévoilant ses armes au grand jour, il se désola par avance des potentielles cicatrices qu'il pourrait lui faire garder toute sa vie. Navré, Ishana.

« Tu vas crever, fils de lâches. » lui promit Vita, la gueule gorgée de son sang.

Oh, non. Il ne serait pas le seul à mourir. Le Rouge s'en sortirait, probablement, mais il tâcherait de le rendre encore plus laid qu'il ne l'est déjà. Physiquement, tout le monde saurait à quel point son cœur était noir comme le charbon. Il ne ressemblait en rien à sa sœur en terme de caractère, ce fou.
Alors que Vita s'apprêtait à se retirer, le brun enfonça profondément ses griffes dans ses côtes et prolongea l'ouverture en laissant ses armes revenir jusqu'à ses pattes avants. Il donna un dernier coup de patte dans son ventre avant de se débattre, grognant bruyamment.

Il n'aurait jamais pensé un jour utiliser ses griffes contre quelqu'un pour se défendre. Seulement, on ne lui laissait pas le choix.

made by guerlain - epicode


_________________
M A S I K A
RAPPORT DU MATIN.
SUJET DE RPs & LIENS.

Kit ©️ Moyo
Masika conseille en #006600. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4664-masika-soldat-de-la-liber
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 364
En savoir +
MessageSujet: Re: L'amour n'est pas pour les lâches [Masika]   Lun 25 Sep - 19:26

N'entendons pas toujours dit qu'il faut se méfié des bonnes journées? car c'était tout a fait ce qu'il ce passer depuis au moins 2 jours dans la vie de la plus vieille lionnes encore en vie sur tous freeland surement. Elle avait pu profite des rayons du soleil toute la journée de hier en fait à vraie dire elle n'avait rien fait de sa journée à par se paresse au soleil. Il fallait bien profite de la retraite après toutes les années de cauchemars bien qu'elle n'avait pas eu un grand rôle mais elle avait fait son devoir envers son peuple et son roi cela la satisfaisante aussi grandement que d'avoir accomplie un exploit.
Mais a l'instant même ou elle remonter le chemin qui mener au repère à plusieurs kilomètres,on l'interpella,un lion expliqua qu'une situation bizarre se produise,une rumeur si un outland(a ce qu'il se raconte) qui chercherait Masika. Bon sur le coup elle se dit que c'était peut être un mot doux de Ishana ou un rendez vous qu'elle voudrait faire et qui sait peut être renoué avec son fils qui était le cœur lourd depuis leurs séparation.
Ni une,ni deux kamba partie voir ce que ce messager avait apporte comme nouvelles à son enfant mais ce qu'elle découvrit sous ses yeux une fois les deux silhouettes en vue n'était pas ce qu'elle aurait pu imaginer en fait elle en aurait été incapable même dans un cauchemar.
Non seulement les mâles devant elle se bagarrer mais en plus Masika se retrouver à terre,l'autre lion prêt à le griffer sévèrement. Alors dans un élan d'énergie qu'elle n'avait plus connue depuis que l'a^ge s'installer dans ses os et ses muscles,la lionne courut auprès des deux combattants. Elle cria en s'époumonant presque

"AREEETTTTTEEEEEEERRRRRRRRRR!!!!"


Au même moment le mâle de couleur sombre était sur le point de mordre le lion clair qui se défendait tant bien que mal avec ces pattes. Kamba se retrouva nez à nez avec le outland elle l'avait un peu cogner avec sa tête pour l'écarte du visage de Masika.Les oreilles plaquer contre son crâne,la queue fouettant l'air,la vielle femelle n'était pas la mamie de d'habitude mais la mère défendant sa progéniteur au péril de sa vie,la prédatrice face à un ennemie.

"Éloigner vous de mon fils!"

Avait elle bien souligner à l'inconnue

_________________

Spoiler:
 

Ancienne Signature:
Spoiler:
 

RDM
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2612-kamba-chef-nourrice-freel

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: L'amour n'est pas pour les lâches [Masika]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour n'est pas pour les lâches [Masika]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» l'amour d'un chat pour son maitre
» L'amour d'un fils pour sa mère, et inversément... (Brume)
» L'amour est aveugle. L'amitié ferme les yeux. • Rubis
» 02. Still fighting it.
» MARGAUX ► love à l'envers ça fait vélo, je savais que l'amour était fait pour les pédales.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Zone Hors Contexte
 :: 
Le Dédale aux Souvenirs
-