AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 L'ennemi de mon ennemi est mon ami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 679
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: L'ennemi de mon ennemi est mon ami   Mer 19 Juil - 19:55




L'ENNEMI DE MON ENNEMI EST MON AMI







Voilà six jours qu’Ahva était partie. Voyageant d’abord vers les Terres Libres pour revoir une vieille connaissance, la princesse avait ensuite longé le territoire des hyènes par l’est. Les Murmures de la Savane avait confié à plusieurs reprises qu’une révolte soufflait. Supposions ou réalité, Ahva avait vite fait le choix de ne pas entrer sur leur territoire. Jamais encore la lionne n’avait marché si loin. Ces paysages inconnus lui semblaient chimères. Bien loin de l’image du Pays Verdoyant, ces terres étaient arides et ses habitants se cachaient mais alors qu’on sentait tout de même des effluves de hyène, toute odeur signe de vie disparu bientôt. Le sol ne semblait plus qu’abriter un amas de petits grains de roche devenus sable. Un frisson la parcourut. Elle l’avait déjà ressentie le jour où elle avait suivi Fleck jusqu’à l’ancien Royaume des Marozis. Elle était arrivée.

Ce lieu la mettait mal à l’aise mais la princesse gardait un pas noble et déterminé. Elle devait s’affranchir de sa peur et la mort de Kuzali l’avait en quelque sorte aidé. Brisée, Ahva délaissait ses véritables émotions et pour s’entourer d’une vitre de verre où elle se persuadait que rien ne pouvait plus l’atteindre. La mort de Mopango l’obsédait et plus téméraire encore que ses souvenirs d’enfants, Ahva ne craignait plus de revoir Soto car il serait sa clef vers le Nyeusis. Ou du moins l’espérait-elle.

Elle ne savait où chercher et fautes de connaître ses terres, la princesse ne trouva rien de mieux que de retourner à l’endroit où elle avait trouvé le corps de son ami. Elle marcha bien toute la journée environ car le soleil avait déjà entamé son sprint final. Son regard ne cessait de guetter les alentours à la recherche d’un moindre signe de vie. Elle était persuadée qu’elle approchait des frontières du nouveau territoire des exilés et pour cette raison, la lionne avait optimisé sa garde au degré le plus élevé. Chaque caresse du vent contre la terre lui faisait dresser l’oreille, chaque vibration d’air dégagé par les battements d’ailes de mouches, tout était passé en analyse. Bientôt, le vent lui apporta une odeur amère, orageuse même. Soto.

Conservant son allure rapide et alertée, la féline pista l’odeur qui pas à pas venait emplir l’air. Tandis qu’elle s’approchait, elle sentait grimper en elle une étrange sensation. L’appréhension peut-être mais de quoi, de ne pas parvenir à convaincre Soto ou tout simplement de le revoir, d’être face à lui ? Des deux sûrement. Le paysage était si nu que le pelage doré du lion lui sauta immédiatement aux yeux. Déglutissant, elle s’approcha de lui et se concentra davantage à chaque pas sur sa mission.

Quand enfin elle atteignit sa hauteur, la princesse avait pris soin d’adopter une démarche sérieuse, assurée mais aussi foncièrement adulte. Son regard était dur, rancunier même mais elle ne montrait pas l’intention de se battre. Elle venait parler. Soupirant d’un air bref, elle rompit finalement le silence.

« Ça faisait longtemps, Soto. »





_________________
Image © Ajjin


Ahva s'affranchit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva En ligne
avatar
MEMBRE - SOTO


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 346
Localisation : Royaume Marozis

En savoir +
MessageSujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami   Dim 13 Aoû - 23:38


Il y a des choses que l’on ne prévoyait pas. Et la mort du Jangowas était l’une d‘elles.

Soto avait passé ses journées à l’écart de tous depuis son retour au Royaume Marozis. Lui, ses blessures se remettaient bien et il ne garderait pas de séquelles, mais il était fou de rage. Que rien ne se passe comme lui l’avait décidé. Au contraire, tout ou presque s’était déroulé de travers. Il s’est retrouvé seul du jour au lendemain. La seule chose qui l’avait satisfait, c’était d’avoir fait en sorte que Fahari ne tombe pas vivant dans les pattes du reste de sa famille. De toute manière, ils l’auraient tué, mais l’emprise qu’avait eu Soto sur lui l’avait suivi jusqu’au bout, et c’est cette possessivité qui a finalement tué son compagnon.

Le lion doré ne culpabilisait pas. Ceux qui ont tué Fahari, c’est sa propre famille. Soto lui a simplement fait la grâce que ce ne soit pas directement. Après tout, ce Jangowas l’avait aidé à avancer loin, il lui devait bien ce dernier cadeau. Une mort digne. Une certaine marque de respect qu’il n’a jamais donné et ne donnera peut-être jamais à aucun autre lion.

Hourasi avait vu le lion doré rentrer seul. Et il avait vite compris avec ses plaies et le sang sur les crocs qu’ils avaient réussi certes, mais en payant le prix. Une vie contre une autre. Et cela n’était pas plus mal pour le lion brun, car il venait de se débarrasser d’un des Outlanders exilés les moins loyaux vis à vis de lui. Peut-être même qu’il l’avait espéré en les voyant partir vers Outland. Soto pensait avoir gagné la dernière conversation avec Hourasi, mais le résultat avait prouvé que le Prince n’ignorait pas complètement ce qu’il faisait.

Mais maintenant ?

Y avait-il eu du changement du coté du Royaume Marozis durant son absence ? Pensez-vous. Rien du tout, Mopango a soudainement arrêté ses nombreuses sorties sans que personne ne comprenne vraiment pourquoi, et Hourasi patientait toujours.

Ce couard, Soto commençait à en avoir assez. Les derniers événements l’avait tellement remonté qu’il était prêt à passer à une vitesse supérieure, il voulait le tuer et tout faire bouger lui-même, il en mourrait d’envie. Fahari ne serait pas mort pour rien, Soto ne se serait pas retrouvé seul dans ses projets pour rien. Mais s’il prenait délibérément la place du Prince exilé, peu d’Outlander ne le suivrait lui, ou du moins, le lion jaune craignait de ne pas en avoir assez. Il y avait certes des Outlanders qui voulaient revoir leur terre natale mais d’autres qui ne vivaient que pour servir Hourasi. Soto avait bien entendu qu’Hourasi parlait d’envoyer deux Outlanders espionner autour du Royaume d’Outland pour dénicher d’autres faiblesses, mais comme toujours, Hourasi cherchait simplement à esquiver le sujet Mopango et Kulishas. Pourtant, c’était la seule poignée de chair à canons disponible, tous savait qu’Eshina et Aresak n’en ramèneront pas autant derrière eux. Hourasi cherchait des solutions ailleurs sans s’occuper en premier de celle à coté de lui. Parce que les Outlanders exilés pensaient s'en sortir sans aucune intervention autre que la leur. C'était finalement une erreur.

Outlanders et Kulishas. Il fallait tous les garder ensemble, et rassembler enfin les deux groupes, c’était la seule solution qui restait. Peu importe s’ils s’entretuaient à la fin, Soto se fichait bien de la situation Post-attaque d’Outland pour le moment, il fallait simplement faire en sorte qu’ils prennent tous pour cible Outland et qu’ils parviennent à l’obtenir.

Alors qu'il ruminait toujours seul dans le silence de l'endroit, le lion jaune aperçut une lionne dorée s'approcher au loin. Et l'odeur que le vent apportait lui fit redresser les poils du pelage. La lionne Soleil. Elle, ici ?

Ils s’étaient quittés sur de très mauvais termes, et il savait qu’elle reviendrait vers lui un jour. Mais maintenant ? Pourquoi ? S'enfuir au fond du Royaume ne donnerait à la lionne que le goût de le suivre, alors Soto préféra l'attendre de patte ferme sur place. D'après les odeurs, elle était seule.

Lorsqu'elle arriva à lui, elle prit une démarche adulte, bien plus adulte que l'adolescente qu'il avait vu la dernière fois. Et elle ouvra le bal de la parole brièvement.

-Pas assez longtemps à mon goût. Répondit-il sur un ton froid et désagréable.

Il resta assis. Seulement avec les griffes découvertes.

La manie de la lionne de se jeter dans la gueule du loup n’avait pas changé. Savait-elle où elle se trouvait vraiment ? Dans un coin aussi reculé, Soto ne croyait pas au hasard, la femelle l’avait cherché, c’était presque certain. Combien de temps lui avait-il pour enfin le trouver dans pareils lieux ? Il l’ignorait, mais cela ne l’étonnait pas tant que ça, des Outlanders l’avaient vu fuir après avoir laissé le cadavre de Chombo Hiki et Fahari près de la plaine Volcanique. Elle n'avait pas à mettre longtemps à remonter la piste.

-Tu es à des kilomètres de chez toi. Qu’espérais-tu trouver en te rendant ici ? Quand même pas moi ?

L’avait-elle cherché par rancoeur pour la dernière fois ? Elle n’était pas en position de défense ou d’attaque, mais il ne s'attendait pas à se voir apporter des bonnes nouvelles par une lionne, cette lionne. Il lui a apporté malheur, elle lui apportera malheur.

-Cette fois-ci, je n’ai pas l’envie de jouer à un quelconque jeu avec toi.

Et il ne lui dira qu'une seule fois. L'unique avertissement si elle avait pour unique but de remettre sur le tapis leurs querelles d'adolescent. Il avait d'autres lycaons à fouetter.

Image (c) Awena


_________________



(c) Sayed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2236-soto-golden-lion
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 679
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami   Mar 15 Aoû - 17:18


Toujours aussi courtois. Hmm. Agacée, la lionne n’en demeurait pas moins calme et maître d’elle-même. La rage bouillonnait dans son ventre mais elle tâchait de ne montrer qu’un visage froid et faussement serein. Elle le laissait parler non pas par courtoisie mais pour empêcher sa haine d’éclater. Lui répondre était une perte de temps et pourtant l’appel de l’orgueil et la rancœur persistait. Sifflante, elle lui dit :

« Un ami lycaon m’a guidé jusqu’ici. Tu sais, celui que tu as attaqué et à qui tu as crevé les yeux … Tu as encore à apprendre, il est toujours en vie. »

Une attaque gratuite et vicieuse qui déclencherait sûrement la colère du lion. C’était irréfléchi, Ahva le savait mais elle n’avait su se contenir. Elle voulait qu’il sache. Fouettant l’air de sa queue d’un air agacé, elle fit mince de balayer ces faits et ajouta :

« Mais je ne suis pas ici pour lui rendre justice. »

Elle guettait d’un œil aguerri la gestuelle de l’exilé pour parer toute éventuelle attaque. On n’était jamais trop prudent avec ce type d’individu. Déjà, Soto l’avertissait qu’il n’avait pas le temps de jouer à un quelconque jeu avec elle. Son regard se durci et bien que ses mots l’aient vexé, la lionne ne perdit pas la face.

« C’en est fini des jeux d’enfants, je te propose la cour des grands. »

Son air était digne, elle souhaitait lui faire comprendre son sérieux tout en attirant sa curiosité sur sa proposition à venir. Elle marqua ainsi une brève pause avant d’ajouter :

« Je veux que tu m’aide à tuer Mopango. »



_________________
Image © Ajjin


Ahva s'affranchit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva En ligne
avatar
MEMBRE - SOTO


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 346
Localisation : Royaume Marozis

En savoir +
MessageSujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami   Jeu 17 Aoû - 23:58

Soto comprit alors mieux la raison de la présence de la femelle ici, dès sa première réponse. Le lycaon était encore en vie ? Soto n’avait pas songé à cela. Il pensait pourtant que les vautours avaient fini le travail et l’avaient dévoré en laissant seulement les ossements. Cette nouvelle n’était pas pour le ravir, couplée à la provocation de la lionne du soleil.

-Ce lycaon était ta peluche ? Tes parents ont pourtant dû t’apprendre à ne pas laisser traîner tes jouets au risque qu’ils soient… perdus. Se contenta t-il de répondre entre deux grognements.

Mais la surprise ne s’arrêtait pas là. Le nom de Mopango lui fit relever son pelage d’un frisson soudain. Il laissa même s’échapper un Gasp de surprise.

- Quoi ? Comment sais-tu que... ?

Il y avait tant de choses qu’elle ne devait pas savoir. Sa présence ici, la présence de Mopango , mais surtout...le ressenti du mâle jaune envers ce Mopango. Comment pouvait-elle le savoir pour lui faire une telle proposition avec cet air assurée ? Cette femelle ne cesserait de le surprendre. Enfant adolescent ou adulte.

Ah. Mais il s’en souvint. Le lycaon.

C’était évident, malgré le fait que le lion doré soit resté vague avec lui, il devait avoir compris de qui le lion doré avait fait l’étonnante description. C’était son but après tout, de fouiner. Et il avait répété cela à Ahva, et peut-être bien même aux Pridelanders. Quelle bêtise il avait fait de ne pas lui avoir ouvert le ventre avant de le laisser. Le résultat de cette négligence ? Ahva devant lui, avec une proposition qui semblait lui tomber du ciel.

Mais justement, cela semblait un peu trop magique. Ahva, qui avait la rage au ventre de le revoir venait lui demander cela, un service. A vrai dire, il ne comprenait pas.

-D’abord, tu me blâmes sur ton ami que j’ai laissé semi-mort derrière moi. Et ensuite... tu me propose cela sur un plateau. Récapitula t-il non seulement pour elle mais surtout pour lui. Car il en était presque perdu.

Puis, il se mit à rire de tous ses poumons, mais ce n’était pas un rire qui venait après une blague, non. On aurait dit un rire qui présentait un craquage de nerfs. Evidemment, il n’y croyait pas. Comment cette femelle pourrait lui faire un tel cadeau alors qu’ils étaient de véritables némésis ? Comment ne pas se montrer paranoiaque ?

Depuis que Fahari était mort, il ne pouvait pas se laisser avoir par un stratagème pareil. Il était le dernier des deux, à présent sans aide extérieure physique et intellectuelle.

- Je ne viens pas de te dire de ne pas me prendre pour le dernier des imbéciles ? Tu crois que je ne vois pas la rancoeur et la haine dans tes yeux lorsque tu me fixes ?! Ahva, Ahva, Ahva, ce que ce satané canidé t’as révélé, tu n’y a vu qu’un appât pour moi...

Il attaqua soudainement, fonçant sur la femelle, mais il n’alla pas jusqu’au bout et s’arrêta au plus proche d’elle, laissant s’élever de la poussière lorsqu’il freina brutalement. Il voulait voir. Voir si, les yeux dans les yeux, elle tiendrait toujours cet air tant assuré sans une distance de sécurité. Voir si elle le prenait toujours pour un lion si prévisible pour être si sûre d’elle. Il n’était pas patient, et sans l’évocation de ce nom de Démon noir, il aurait déjà essayé de la mettre en pièces après son premier et dernier avertissement.

-Serait-ce avec un piège aussi bancal que tu essayerais de m’avoir ? Son souffle de colère était si fort qu’Ahva pouvait le sentir sur son visage. Mais à vrai dire, Soto aussi pouvait sentir l’agacement de la princesse de plus près lui aussi. Qu’est-ce que tu lui voudrais à Mopango, hum ? Rien du tout. Traquer les criminels de guerre n’est pas ton travail.

En vérité, il aimerait que ce soit autre chose qu’une vulgaire blague, même s’il ne comprenait pas pourquoi la femelle voudrait en personne s'en prendre au Nyeusis, elle était la princesse, pas un guerrier de campagne qui le traquait depuis sa fuite de Prideland. Soto était bloqué face à Mopango depuis plus d’une année, et c’était une phrase trop alléchante qu’elle venait de lâcher, seul comme il était à présent dans ses projets.

Mais il rejetait oralement cette hypothèse de vérité, il ne souhaitait montrer aucun signe de faiblesse, de naiveté face à un potentiel mensonge. Cela ne ravirait que trop la menteuse qu’Ahva pouvait être pour lui rendre la monnaie de sa pièce pour ses bêtises passées.



_________________



(c) Sayed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2236-soto-golden-lion
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 679
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami   Ven 18 Aoû - 15:17


Il fut surpris de sa demande et l’espace d’un instant, Ahva sentit qu’elle avait déstabilisé le grand lion doré. Ils s’observèrent silencieusement, Soto jugeant de la véracité de la lionne tandis que celle-ci le fixait d’un air sérieux. Finalement il l’interrogea, laissant transparaître son trouble. Des mots qu’il employait pour désigner sa proposition, Ahva jugea que le lycaon lui avait rapporté vrai. Tant mieux. Ahva devait habilement jouer de cette carte en main, Soto ne serait assurément pas simple à convaincre. Malgré ses remarques déplaisantes, elle préféra garder le silence.

L’hilarité du lion l’a surpris et elle l’observa d’un mauvais œil. Ces années d’exil l’avaient-elles rendu sénile ? Cessant ses dires, le guerrier fendit brusquement en direction de la lionne qui aussitôt se prépara au choc, raidissant ses membres mais aussi vite qu’il avait plongé, Soto freina brutalement à quelques centimètres de son visage. Il l’avait testé. Ahva était heureuse de ne pas avoir fui. Soto n’était pas aveugle et c’était avec justesse qu’il avait pris note de l’amertume dans le regard de la lionne. Oui elle était en colère, oui elle le haïssait et lui vouait une rancœur terrible mais elle avait cessé de courber l’échine devant lui. Plutôt que fuir comme l’avait fait jadis, Ahva se manifestait maintenant comme une égale du lion. Il n’y avait plus ce rapport de domination, elle s’était endurci et était sûre d’elle. Le souffle des deux lions se mêlaient l’un à l’autre mais aucun ne bronchait. Leurs regards s’affrontaient silencieusement. Elle voulait qu’il voit ce changement, qu’il en prenne note et comprenne qu’elle n’avait plus peur de lui.

Portant avec lui ses paroles amères, le souffle chaud du mâle vint se coller à sa gueule et l’enivra de toute la colère qui l’habitait. Malgré elle, Ahva tressaillit mais ce n’était pas de peur. C’était autre chose.

« Je ne cherche pas à te piéger. » lui répondit-elle la voix ferme.

Malgré cette proximité qui la dérangeait, Ahva s’abstenu de reculer. Les paroles du mâle l’avaient agacé. Elle, traquer un criminel de guerre ? Non, ça ne l’intéressait pas. Il y avait bien plus en jeu. Mopango devait payer d’un crime bien plus odieux qui hanterai à jamais la fille du Soleil. Plantant avec rage son regard dans celui du lion, elle cracha ces mots :

« Il a tué ma mère. Il doit payer pour ça et je ne reculerai devant rien. Pas même m’associer avec toi. »

Soto devait comprendre que si Ahva avait placé espoir en lui, ce n’était pas sans avoir retourné le problème mille fois dans sa tête. Elle le détestait, c’était connu de tous et lui le premier mais une rivalité plus grande avait éclaté, un nouvel ennemi était paru et son nom accaparait tant l’esprit de la princesse qu’elle ne pouvait songer à quelconque haine si ce n’était celle qu’elle lui vouait. Il l’obsédait. Sa mort l’obsédait. Ahva n’aurait de repos que lorsqu’elle aurait venger sa mère.

Sans avoir une seule fois quitter des yeux les prunelles orageuses de l’exilé, Ahva reprit :

« Vois dans mes yeux Soto et dis-moi si au-delà de cette rancœur que je nourris pour toi, tu ne vois pas cette flamme brûlante de haine que je voue à Mopango ? Regarde-moi bien et dis-moi si je mens, si je ne suis pas sérieuse dans mon envie de tuer. »

Ahva était une toute autre personne, ce genre de personne qui n’avait qu’une seule chose en tête et qui ne reculerai devant rien pour atteindre son objectif. Son aura guerrière était enflammé, brûlante et peut-être même que Soto sentait l’ébullition de ses veines. Délaissant son empreinte étroite, Ahva recula son poitrail et mis fin à cette proximité étouffante.

Elle poursuivit d’un ton moins virulent :

« Je te l’ai dis, je ne suis pas ici pour rendre justice à un ami et nos histoires de gosses ne m’intéressent plus. Je dois venger ma mère, c’est la seule chose qui compte. »

Bien des choses étaient encore flou quant à ce qui se présageait. Un monde s’était écroulé autours d’elle. Son monde. Déboussolée, la lionne errait sur ces ruines où plus rien ne pouvait être bâti. L’ombre s’était abattu et elle en avait oublié la chaleur du soleil. Seule une idée persistait, celle de tuer le démon qui avait ruiné sa vie. Alors Ahva pourrait s’occuper de ramasser les pots cassés mais pas avant. Le règne du démon touchait à sa fin mais elle ne pouvait anéantir cette dynastie seule aussi, autant que cela pouvait surprendre le lion doré et d'autres encore, elle avait besoin de lui.

Pressée par le temps qui courrait, elle ajouta de façon très directe :

« Alors, ça t'intéresse ? »

Ahva devait savoir si oui ou non le guerrier marcherait avec eux dans le but de tuer Mopango. Il était un alliée espéré mais la lionne devait également se préparer à un éventuel refus. Soto avait des intérêts dans la mort du Nyeusis mais accepterait-il de se dresser face à l'ordre établi ? Ahva n'était malheureusement pas une experte dans les relations qu'entretenaient les Kulishas, les exilés d'Outland et le Nyeusis et ses partisans. C'était un tout nouveau tableau sur lequel il était complexe de jouer mais sa détermination était suffisante pour lui permettre d'entrer dans la partie. Ne restait plus qu'à savoir si Soto jouerait avec ou contre elle.


_________________
Image © Ajjin


Ahva s'affranchit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva En ligne
avatar
MEMBRE - SOTO


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 346
Localisation : Royaume Marozis

En savoir +
MessageSujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami   Dim 20 Aoû - 15:22

Soto se rendait compte que le bruit des nouvelles qui se passaient à l’extérieur ne parvenaient pas jusqu’à lui. Il n’était pas au courant de la mort de la reine d’un des royaumes principaux de la Terre des Lions. Ce n’était pas si surprenant, car même si les Kulishas et les autres Outlanders exilé en avaient vents, lui s’en tenait toujours éloigné. Ce n’était pas les arbres morts qui allaient lui raconter.

-Kuzali a été assassinée ?

Voilà pourquoi Mopango était parti la dernière fois. Voilà pourquoi il avait soudainement décidé de se focaliser sur Freeland. Son principal travail vers Prideland avait été terminé. Les choses devenaient plus claires et Ahva connaissait peut-être bien plus de choses sur Mopango que Soto.

Mentirait-elle sur sa mère ? C’était...peu probable. Se servir d’elle pour monter un mensonge aussi tragique, ça allait au-delà des limites pour la femelle. Et cela n’expliquait que trop bien le comportement du Nyeusis ces derniers jours. C’était la vérité, tout simplement. La haine dans ses yeux était véritable, mais elle était donc pour un autre lion. Un lion à effacer autant pour la lionne que pour le lion dorée.

Ahva. Tuer. Pas de doute, d’apparence elle n’était plus la gamine d’auparavant. Elle aussi avait été changée par la colère. Elle aussi avait cédée à la haine et ne réclamait plus que du sang, en quête de vengeance en partie personnelle. Et où en était rendu le lion doré ? Exactement au même stade. Pour des raisons différentes, certes, mais ils en étaient au même stade, tous les deux.

-Ce regard, je vois le même dans celui de chacun des lions du Royaume Marozis. Ce royaume est baigné dans la haine, le meurtre et la vengeance. Finalement, tu n'es pas différente d'eux. Le sang appelle le sang, la même règle pour tous.

Et seuls les plus résistants et rusés savaient survivre de ce cercle vicieux, une fois qu'ils s'y étaient embarqués. Soto pensait être l'un d'eux encore pour longtemps, s'il prenait garde à lui d'avantage que le Jangowas.

C’était une évolution particulièrement inattendu chez la femelle, Soto la pensait toujours en train de vivre une vie de douce princesse au Rocher, dans l’insouciance la plus totale. Enfin elle goûtait à la réalité de la vie. Cela n’épargnait pas les Pridelanders.

Devait-il céder et répondre positivement à la question de la lionne ? S’il y participait, cela devait lui apporter plus d’avantages que de problèmes, chose incertaine. Est-ce que tout se passera comme il le prévoyait par la suite ? Et même pendant ? Il le fallait. L’exil d’Hourasi, la mort de Fahari, tous ces éléments prouvaient que rien n’était certain. Tuer Mopango et lui prendre les Kulishas, c’était tout ce qui comptait. Mais même ces deux éléments risquaient de louper.

De toute façon, il n’avait pas le choix. C’était ce plan ou l’inactivité totale. Devoir compter sur cette lionne ne le réjouissait pas et il s'en méfiait toujours, mais ce chemin boueux était le seul. Sans doute suffirait-il de garder un oeil sur elle...

-Peut-être. Ou peut-être pas. J’espère que tu n’as pas la naiveté de penser qu’on peut s’attaquer à lui à deux. Qui est dans le coup ? Qui est au courant ?

Il voulait voir la valeur de ce « plan ». Ahva n’était pas une habituée comme lui de ce genre de crasses, il se demandait sincèrement si elle s’était révélée, elle et peut-être d’autres, en stratège potables. Surtout pour Mopango. Il fallait qu'elle soit une aide et non un poids, même s'il ne doutait pas personnellement qu'elle n'arriverait pas à la hauteur de Fahari.

Et puis, au fond une intervention extérieure serait sans doute l’occasion rêvée pour mettre les Pridelanders seuls responsables de ce...petit accident, aux yeux des rares Kulishas qui seraient sincèrement loyaux envers Mopango. Une vengeance pour laver le meurtre de la reine Pridelander, une bonne couverture qui éloignerait les regards du lion doré. Du moins, pour ceux qui ne le connaissent pas. Après ce que Soto a dit à Hourasi, sans doute ce dernier se douterait de quelque chose vis à vis d’une éventuelle implication. Mais ça tournerait à son avantage, alors il n’aura rien à y redire.

Soto avait compris qu’Ahva voulait tuer le Nyeusis de ses propres pattes, et qu’une armée de Pridelanders ne seraient alors pas convenu. Il se demandait même si elle n’agissait pas dans le dos de tous. Quel sujet laisserait sa princesse se rendre seule vers la tanière d’un Monstre ? Bien peu.


_________________



(c) Sayed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2236-soto-golden-lion
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 679
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami   Dim 20 Aoû - 19:44


Le sang appelait le sang. C’était aussi simple que ça. Mais pour autant, Ahva n’acceptait pas vraiment d’être assimilée à tous ces exilés peignant le quotidien du lion doré. Elle n’était pas comme eux, ça non. Les Kulishas n’étaient qu’une armée de pantin au service d’un fantôme que sa vicieuse compagne avait aussi tôt tourné à son avantage et quant aux exilés d’Outland, ceux-là avaient bien mérités leur sort. Mais là n’était pas la question ni le débat, Ahva ne souhaitait pas soulever davantage de conflit entre Soto et elle aussi malgré son désaccord, elle ne pipa mot. Elle savait se taire pour conserver les apparences.

Répondant finalement à l’invitation de la princesse, le guerrier se montrait hésitant. Il semblait sincèrement intéressé mais n’était pas encore totalement convaincu. Là était la partie complexe et un dilemme coriace lui était posé : Soto voulait les noms de ses complices. Ahva fixa longuement son regard doré, cherchant à connaître les pensées secrètes du guerrier mais jamais elle n’avait su lire dans son regard. Soto demeurait indéchiffrable. Pouvait-elle se fier à lui et prendre le risque d’exposer ses alliés ? Son cœur lui criait que non, lui qui n’avait pas oublié l’horrible affront commis quelques années plus tôt mais quel choix lui restait-il ? Ahva s’était déjà lancé dans la gueule du loup.

« Seule ma famille est au courant mais ce plan n’est pas approuvé par mon père, nous n’aurons pas l’appui de l’armée mais cela s’avère un avantage. Si tôt que les guerriers Pridelanders se seraient approchés du repère du Nyeusis, celui-ci aurait vite fait de fuir. Nous ne pouvons agir en si grand nombre et la meilleure approche est celle d’un groupe réduit. »

Ahva était certaine de ses mots, cela se sentait par son ton ferme et assuré. Elle ne bredouillait pas, n’hésitait pas et confiait son plan comme un véritable général de guerre. Ahva le savait, si elle se montrait hésitante un seul instant, elle perdrait l’appui de Soto et elle ne laisserait pas une telle chose se produire. Pour autant, la lionne se voulait honnête et transparente aussi lui confia-t-elle :

« Si tu marches avec nous, nous serons quatre : toi, moi, Sadaka et Taali. Le plan est simple, tu attires Mopango en dehors de son repère et de ses sous-fifres et on le cueille à la sortie. »

L’effet de surprise devrait jouer en leur faveur. Œuvrant déjà sur Prideland, les revanchards avaient pris soin de piéger Ateyo, complice du Nyeusis, pour l’empêcher de quitter le territoire et d’avertir d’une quelconque façon le démon. Son réseau était brouillé. Cela ne l’empêchera pas d’être sur ses gardes mais l’aboutissement de ce plan était plausible. Déterminée à enrôler le guerrier doré qu’elle savait précieux dans ce domaine, la féline ajouta pour taire sa réticence :

« Je me doute que si tu marches avec nous ce n’est pas pour venger la mort de ma mère mais franchement ça m’importe peu, quels que soient tes plans se profilant avec la mort du Nyeusis. Tout ce que je souhaite c’est tuer Mopango et tu peux m’aider. »

Le Nyeusis n’était pas immortel, son sang noir ne faisait pas lui un dieu parmi les lions. Il saignait, tout comme eux, et ils le saigneront jusqu’à la mort. Tous les autres étaient tombés, ne restait que lui. Il fallait boucler la boucle. Le règne des Nyeusis était terminé.

_________________
Image © Ajjin


Ahva s'affranchit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva En ligne
avatar
MEMBRE - SOTO


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 346
Localisation : Royaume Marozis

En savoir +
MessageSujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami   Ven 8 Sep - 15:06

Sadaka, Sadaka… Ce nom revenait à l’esprit du lion doré comme s’il l’avait déjà entendu. C’était étrange, et cela lui faisait un peu peur. Etait-ce une bonne nouvelle d’avoir entendu parler d’un lion qui sera bientôt très proche de soi ? Il se méfiait de ce nom. Parce qu'étrangement, il n'avait pas un bon sentiment lorsque celui-ci venait à son esprit.

Seule sa famille est au courant. Alors Sadaka et Taali étaient de sa famille. C'était trop d'interrogations pour empêcher Soto de poser la question.

-Sadaka. Qui est-il ?

Taali ne lui disait rien, et ce nom le faisait simplement tiquer sur le fait que ce soit une femelle. Une équipe d’attaque sur un Nyeusis dont la moitié étaient des femelles… Mais bon, il supposait qu’il allait falloir faire avec. Il aurait beaucoup apprécié l’implication efficace de Fahari pour monter le nombre à cinq, mais il n’était plus.

Mais pour autant, ce plan ne lui convenait pas. Il y avait des lions pour y participer, et c’est déjà une bonne partie de ce qu’il espérait pour qu’il y accorde de l’intérêt, mais il allait devoir corriger le déroulement pour que rien ne puisse rater. Car Ahva semblait voir le Nyeusis particulièrement naif, sans doute ne l’avait-elle jamais vu de ses propres yeux.

- Mopango n’est pas stupide au moins de se laisser entrainer dehors, et surtout pas par moi. Je n’ai pas fait profil bas sous ses yeux depuis mon arrivée ici, je ne perdrais pas mon temps à m’initier aux choses perdu d’avance.

Oh que non, il ne s’était que trop fait remarqué lors de la joute verbale entre la vieille bique et la brute sans cervelle. Jamais il ne pourrait réussir à convaincre Mopango de se rendre lui-même dehors. Mais Soto avait une petite idée de comment s’y prendre, sans pour autant essayer de vainement manipuler le Démon Noir.

Car depuis son arrivée ici, les habitudes de Mopango commençaient peu à peu à être lisibles, ou du moins, Soto aurait encore le temps de les observer pour en être sûr.

- Cependant… Il est la plupart du temps seul. Seul, ou avec sa demi-portion qui ne sera en aucun cas une gêne de toute façon. Lorsqu’il n’est pas dans la tanière personnelle qui lui sert de demeure, il s’abreuve vers la Cascade Aux Esprits. Et c’est là où il est le plus éloigné de tous.

Car si des Kulishas passaient régulièrement devant la grotte sans jamais y entrer, beaucoup voire tous n’osaient pas allez s’abreuver en même temps que le Nyeusis.

-Si je marche, c'est ce plan-là que vous devrez suivre. Pas un autre. Imposa t-il à la femelle.

Mais cela était bien différent du plan estimé auparavant par Ahva. Car ce n’était pas Mopango qui iraient dans la gueule du loup, c’était Ahva et les autres. Mais Soto préférait largement ainsi, étrangement.

-Hélas, cela signifie donc que c’est vous qui devrez pénétrer en plein cœur du Royaume Marozis. Dit-il avec une mine très faussement désolée. Disons que, je ferais en sorte de vous ouvrir le chemin le moins fréquenté pour atteindre Mopango. Si malgré tout un Outlander ou un Kulishas vous voit traverser, il ne racontera rien, j’en fais mon affaire.

Et Ahva pouvait se douter de comment Soto aimait régler les problèmes. Mais peut-être savait-elle qu’elle n’était pas en mesure de beaucoup chipoter. Pour une fois que Soto commettait ses mauvaises actions pour elle. Enfin, le terme exact serait surtout indirectement pour lui.

Cette situation de les faire tous entrer dans le Royaume Marozis le rassurerait également, car une seule tentative d’entreloupe à son encontre, et cela en sera fini du groupe. Ils ne pourraient compter que sur lui pour y pénétrer et peut-être bien pour en sortir vivants. Car il commençait à comprendre que pour que leur plan fonctionne, ils avaient assurément besoin de lui jusqu’au bout. Et il comptait bien en profiter.

Finalement, cela commençait à lui plaire. Jamais il n’avait pu espérer qu’une chose pareille lui tombe sur la tête. Sa queue ne fouettait plus le sol, et le ton dans sa voix devenait neutre, malgré une jauge minimum de méfiance toujours conservée. Il venait de trouver un moyen de redémarrer la machine des Outlanders exilés.




_________________



(c) Sayed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2236-soto-golden-lion
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 679
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami   Ven 8 Sep - 18:38


Curieux mais sûrement davantage méfiant vis-à-vis de ses futurs associés qu'il ne connaissait pas, Soto l'interrogea sur l'identité de Sadaka. N'avait-il pas suffisamment côtoyé les exilés Kulishas et leurs dirigeants pour le savoir ? Cette ignorance inquiéta la lionne. Vraisemblablement, Soto n'était absolument pas proche de Mopango. Fleck avait effectivement parlé d'une certaine répugnance du guerrier pour le Nyeusis mais venant de Soto, la princesse avait pensé qu'il serait plutôt du genre à garder ses ennemis près de soi. Elle garda cette réflexion pour sa propre conscience et lui répondit d'un ton bref:

« Il s'agit de mon demi-frère. »

Et par affiliation, neveu de Mopango mais Soto connaissait probablement l'histoire de l'Enfant Maudit, tous la connaissaient et c'était pour cela qu'Ahva s'était toujours battu pour que son clan puisse voir la bonté du prince du Soleil et de la Nuit. Enfin, ce combat était partiellement en arrêt. Elle lui en voulait terriblement de leur avoir caché toute cette histoire, ils auraient pu protéger leur mère. Cela la mettait en rage.

Marchant avec eux, Soto semblait pourtant avoir son mot à dire sur l'organisation du plan. Avançant d'abord qu'il ne serait en aucun cas capable d'isoler le Nyeusis, il ajouta que celui-ci se trouvait néanmoins seul la plupart du temps, s'il n'était suivi de son fils. Cette information peina la princesse mais elle n'en montra rien. Sadaka lui avait déjà parlé de ce cousin et l'idée de priver un enfant de son père ne plaisait en rien à la princesse, seule l'idée que cela était juste la rassurait. La Cascade aux Esprits, voilà où Soto pensait frapper ou plutôt imposait. Ahva se retint de gronder. Ce n'était absolument pas ce qu'elle avait prévu ni convenu avec son demi-frère, ils seraient terriblement exposés et la moindre erreur leur couterait la vie. Soto ne manqua pas de le faire remarquer.

En venant ici pour réclamer son aide, Ahva s'était préparé à devoir dépendre de l'indulgence et surtout des manigances de l'exilé mais de là à fonder toute la validité de son plan sur sa bonne foi … Pouvait-elle vraiment lui faire confiance ? Elle connaissait la réponse. Soto ne servait que ses intérêts et il fallait espérer que ceux-ci soient suffisamment convaincus pour qu'il ne déroge pas à sa parole.

« Donc en résumé toute la réussite de ce plan dépend de ta capacité à nous faire pénétrer dans le territoire sans être aperçu, le tout en tuant quiconque mettrait en puéril cette mission ? J'adore cette idée. » répondit-elle d'un air faussement enthousiasme.

Basculant alors sa tête de gauche à droite, Ahva soupira longuement. Elle n'aimait pas ça mais alors pas du tout.

« Et qu'est-ce qui me prouve que tu tiendra parole ? Je n'ai aucune confiance en toi. »

Le lion avait très bien pu masquer d'autres intérêts supérieurs à la mort de Mopango. Et si après venait leur tour ? Non, ils étaient plus nombreux et cette fois-ci, Ahva ne se laisserait pas faire. L'idée de prendre sa revanche l'exciter mais elle ne devait pas se tromper d'ennemi. Pour le moment, Soto semblait se définir davantage comme un allié. Enfin, encore lui fallait-il une garantie. La lionne n'avait que trop peu confiance pour engager ses troupes dans pareille embuscade où le chasseur pouvait vite devenir la proie.

_________________
Image © Ajjin


Ahva s'affranchit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva En ligne
avatar
MEMBRE - SOTO


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 346
Localisation : Royaume Marozis

En savoir +
MessageSujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami   Ven 15 Sep - 10:47

Demi-Frère. Donc Fils de Kuzali ou de Kumpa. Cela lui revenait un petit peu, cette histoire d’union interdite avec la reine de Prideland. Soto s’y était trop peu intéressé, mais il savait que l’arbre généalogique de la famille royale Pridelander était bien compliquée. Chez lui tout était plus simple, fils unique, sans frère et sœur pour l’encombrer.

Mais il parvint enfin à coller un visage à ce nom, lorsque ce sujet d'union interdite revint à la surface. Ce Nyeusi qui venait au Royaume Marozis régulièrement voir Mopango, était… Sadaka. C'est vrai qu'il avait les mêmes yeux que Kuzali. Un Nyeusi. Un Nyeusi pour aider à tuer un autre Nyeusi. C’était cocasse. Cela était tout de même un allié de poids. Mais il restait un Nyeusi et Soto savait qu'il fallait se tenir un minimum loin de cette race.

Ahva rugissait presque de colère par la suite, après que Soto ait ajouté sauce au plan d’origine. quoi de plus étonnant, il n’était pas très fort pour proposer quelque chose à l’amiable. Non, il imposait.

-Shhht, je ne te demande pas de la commenter. Nous n’avons simplement pas les mêmes manières de faire et tu as eu maintes occasions de le voir.

Et la lionne affirmait ne pas lui faire confiance, évidemment. Elle souhaitait une garantie ? Et puis quoi encore ? Ce n’est pas lui qui est venu lui demander un service !

Mais la femelle avait appris de quelques-unes ses erreurs, avec lui. Plus de naiveté totale. Elle avait appris à réfléchir et à se méfier grandement de lui et de sa parole. Et cela aurait pu l’amuser, cette évolution, si ce n’était pas dans un moment pareil. Car d’abord, il détestait prévoir plus loin que l’embuscade. Pour lui, il n’y avait pas encore de situation après la mort de Mopango, tout ce qu’il attendait, c’était simplement sa mort. Que ce groupe aille au diable ensuite !

-Tu désires une garantie ? Et laquelle souhaites-tu que je sorte de ma crinière, hum ? Je n’ai jamais été attaché à rien, ni à personne. Et quand bien même il existerait une unique exception, elle n’est plus là. Puis, il conclua. Tu en demandes plus que ce que tu peux avoir, ma chère.

Et s’il n’en présentait pas, elle n’accepterait pas d’exposer la vie du groupe ainsi ?

Elle risquait de le coincer à son tour, sans doute pour la première fois depuis qu’ils se connaissent. Certes, elle voulait tuer Mopango, mais est-ce qu’elle serait prête à donner la vie de son groupe en échange ? Elle risque de préférer rebrousser chemin,et Mopango serait toujours là pour longtemps. Le lion doré allait devoir se sentir obligé de tenir une promesse, vraiment ? C’est qu’il n’en avait pas l’habitude. Mais la femelle était sérieuse et attendait une preuve qu’il tiendrait parole dans un plan aussi dangereux pour eux.

Si encore il trouvait une réelle utilité à la femelle qui le motiverait à risquer ses fesses pour la faire sortir. Mais là, pourquoi le ferait-il ? Il avait bien une idée qui commençait à lui traverser l’esprit, mais il ignorait comment se présentait le terrain. Mais après tout, la femelle avait évolué, tout comme lui, alors pourquoi ne pas essayer ?

Il s’éloigna un peu plus pour allez se faire une énième fois les griffes sur un rocher qui portait déjà bon nombre de griffures, fraiches et anciennes. Cette activité sur la roche du territoire était un bon moyen pour passer quelques minutes lorsque le temps semblait infiniment long. L’ambiance s’était largement détendu par rapport au début, car tous deux savaient que l’heure n’était plus au règlement de comptes désormais.

-Mais puisque tu es là, profite-en pour me donner les informations que le vent pauvre du Royaume Marozis ne m’apporte pas. Fit-il, comme s’il avait changé soudainement de sujet. Comment se porte ce cher Outland ? Les relations avec Prideland doivent toujours être… excellentes.

En réalité, non. Il ne changeait pas de sujet.

Il savait bien que ce n’était plus tellement calme entre les deux royaumes lors de son exil, suite à l’agression de la princesse qui avait fait imposer à Tahani un gardien. Mais néanmoins… il ignorait comment tout cela avait évolué. Aresak et Eshina partaient voir tout cela, mais il doutait qu’ils parviennent réellement à faire quelque chose de grandiose à eux tout seuls. Isoler un royaume entier à deux, cela demandait presque du miracle.

Sa dernière phrase pouvait sembler porter à une énième provocation vis à vis de leur dernière rencontre, mais en réalité, il voulait réellement savoir. Et cela devrait certainement piquer la curiosité de la princesse.

Qu’il voit s’il pouvait tirer encore quelque chose de la femelle, lorsque l’ère d’après Mopango viendra.


_________________



(c) Sayed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2236-soto-golden-lion
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 679
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami   Ven 15 Sep - 14:19


Ahva le guettait d’un mauvais œil. Effectivement, ils n’avaient pas les mêmes façons de faire mais pour le meilleur comme le pire, ils devaient s’allier et coupler leurs objectifs tout comme leur moyen d’y parvenir. La première réaction du mâle suite à sa demande de garantie l’agaça profondément. Oh ce grand Soto, sans maître ni foi qui n’avait besoin de personne pour survivre tant il se suffisait à lui-même ! Son arrogance était détestable. Ahva se demandait bien ce qu’il était advenu de son acolyte au corps maigrichon. Peut-être avait-il fini par partir, lassé de ses agissements et son égoïsme. Quoi qu’il en soit, Ahva ne lâcherait pas sa demande de garantie dont elle avait cruellement besoin pour se laisser tenter par ce plan qui non seulement mettait sa vie en danger mais aussi celle de ses compères. Sadaka l’avait bien mis en garde avant qu’elle ne parte à la rencontre de Soto, tous savaient que convaincre le lion doré ne serait pas chose aisée mais là, il était question pour Ahva de faire un choix qui n’inculperait pas qu’elle. Sadaka et Taali en pâlirait aussi et sûrement seraient-ils en colère d’apprendre qu’elle pactisait avec ce diable qu’elle le détestait plus que quiconque. Enfin, Mopango avait su faire pencher la balance.

« Tu n’as pas d’attache et ne te soucie que de te toi-même, c’est ton problème mais moi j’ai encore des êtres à protéger. Je ne leur ferai pas courir pareils risques. Donne-moi quelque chose. »

Elle le dardait de son regard ambrée, prête à en découdre tant elle ne lâcherait rien. L’exilé s’en alla plus loin se faire les griffes contre une pierre déjà usée et assaillie de coups, laissant un air songeur sur son visage. Sensible à sa réflexion, Ahva se contenta d’asseoir son postérieur à terre, l’air sérieuse tandis qu’elle patientait. Trouverait-il une garantie suffisante ? Elle ne courberait pas l’échine. Sadaka avait certes déchu de son piédestal tant dans son cœur que son estime mais pour autant, jamais la lionne ne viendrait à mettre sa vie en danger. Encore moins Taali qui était des plus innocente dans cette macabre histoire et qui, pourtant, s’était portée volontaire pour venger leur mère. Cela avait beaucoup touché la princesse.

Après mûre réflexion, Soto sembla prendre un air nouveau et interrogea innocemment la lionne sur les relations entretenues avec Outland. Ahva tenta de cacher sa surprise. Que cherchait-il vraiment à savoir ? Ce lion n’ouvrait jamais la gueule que pour parler, il avait toujours un but, une intention. Avant de lui répondre, Ahva cherchait à la sonder. Qu’est-ce que cela pouvait bien lui apporter ? Ahva était bien au courant de la scission au sein d’Outland entre les partisans de Tahani et d’Hourisa, s’inquiétait-il du bienêtre de ses camarades abandonnés ? Non, venant de Soto cela paraissait tellement ironique. Les yeux légèrement plissés de méfiance, Ahva finit par lui répondre :

« Ne fais pas l’innocent Soto, voilà un moment déjà que les relations diplomatiques entre Outland et Prideland sont tendues. Que veux-tu vraiment savoir ? »

D’abord l’agression de la jeune princesse qui n’avait connu aucune sentence de la reine puis l’obstination à ne pas fournir de Gardien malgré l’accord conclu. Non, on ne pouvait pas vraiment dire que les relations étaient aux beaux jours et à vrai dire cela importait peu à la princesse. Contrairement à son père, Ahva n’avait jamais eu les Outlanders à la bonne ou du moins leur était-elle indifférente. Tahani et ses enfants étaient soi-disant de la famille mais elle ne les avait jamais connus aussi Ahva s’était-elle au fil du temps convaincu que les relations tissées par ses parents ne concernaient qu’eux. Son seul lien avec Outland demeurait l’amitié qu’elle entretenait avec Ishaana mais voilà longtemps que les deux lionnes ne s’étaient vues.

Ahva demeurait stoïcque, observant avec attention le grand lion doré à la crinière sombre. Elle lui avait demandé une garantie et voilà que celui-ci la questionnait sur Outland. Que voulait-il vraiment ? Quelle idée avait germé dans son esprit ?

_________________
Image © Ajjin


Ahva s'affranchit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva En ligne
avatar
MEMBRE - SOTO


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 346
Localisation : Royaume Marozis

En savoir +
MessageSujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami   Hier à 13:28

Des êtres à protéger, pfeuh. Les alliés méritaient une éventuelle inquiétude s'ils étaient réellement utiles et efficaces, autrement c'est un poids. Il espérait donc qu'Ahva ne les surestimaient pas et qu'ils seraient suffisants pour abattre le Nyeusis.

Il attirait sa curiosité dans ses filets. Elle n’était pas bête, et elle comprenait où Soto se dirigeait. Il répondit, quant à lui, sans détourner son regard de la pierre où il continuait à se faire les griffes, comme s’il en était presque désintéressé.

-Alors Tahani ne ne serait pas plus entendu avec Kumpa après tout ce temps ? Quel dommage. Qui sait si cette situation ne risque pas de s’aggraver d’avantage.

Oh que oui, cette mésentente qu’il avait entrainé avec Fahari. Il était très heureux de voir que cela pourrait peut-être réellement lui servir maintenant, finalement.

Et de cette mésentente continue, Soto se doutait fortement que Tadji n’y était pas étranger. Ce lion avait tendance à se prendre pour le roi peut-être un peu trop tôt, et comme il n’appréciait pas spécialement Kumpa, cela se savait, il ne devait avoir aucune gêne à y mettre son grain de sel.

-Je te l’ai dit, je ne te donnerais aucune garantie. Mais cependant… Nous pouvons jouer à l’échange de service. Qui plus est un service qui arrangerait tout le monde.

Oui, tout le monde. Ou presque. Car le lion doré ne considérait pas les Outlanders de Tahani dans la catégorie « Tout le monde ». Eux, ils étaient de simples saletés à nettoyer de la surface d’Outland. Soto parlait évidement des Outlanders exilés et des Pridelanders. Il n’y avait pas de lions qui valaient la peine en dehors, de faire parti de ce contrat.

-Tu dois connaître les vieux conflits intérieurs d’Outland, cette bataille entre un frère et une soeur pour le trône. Il semblerait qu’aujourd’hui, ils ne soient toujours pas éteints, et qu’ils pourraient d’un jour ou l’autre se rallumer. Comment se placent les Pridelanders dans tout cela ? Vis à vis de cette reine qui se moque d’eux ?

Il ignorait à quel point les deux royaumes restaient en froid, mais Ahva devait le savoir. Savoir si son peuple pourrait soutenir aveuglément Outland en cas d’attaque, soutenir un peuple qui n’a jamais montré le moindre signe amical et respectueux envers Prideland depuis la chute de l’Ere Nyeusis.

Puis, enfin, il s’éloigna de la roche et revint vers elle, plongeant ses iris d’or dans les siens. Comme si la conversation venait subitement de regagner en importance.

-Avoue-le , Ahva. L’Outland actuel n’est plus l’allié qu’il a jadis été. Ne serait-il pas temps de recadrer ce territoire ? Ce n’est pas à Prideland de le faire, Hourasi en serait capable. Mais serait-il juste pour les Pridelanders de se mêler du conflit de ce peuple à présent ?

Car c'était cette partie qui l'intéressait.

_________________



(c) Sayed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2236-soto-golden-lion
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 679
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami   Hier à 19:33


Son air aussi faussement désintéressé que désolé n'échappait pas à la lionne. Elle le guettait d'un regard méprisant mais celui-ci ne semblait la voir, focalisé sur sa pierre qu'il s'acharnait à gratter. Il ne changerait donc jamais. Lorsqu'il affirma qu'il ne donnerait à la lionne aucune garantie, celle-ci se dressa soudainement, stupéfaite mais surtout en colère qu'il lui ait fait perdre son temps mais avant de lui laisser le temps de faire éclater sa colère, Soto avança qu'ils pouvaient jouer à l'échange de service. Ahva se figea, de nouveau attentive bien que fortement agacée.

« Je croyais que nous étions d'accord pour ne plus prétendre à aucun jeu. » grogna-t-elle entre ses crocs avant d'ajouter, plus stricte, mais les griffes rentrées : « Parle et arrête de me faire perdre mon temps. »

Il l'agaçait. Plus que quiconque. Un coup il lui tendait la patte pour ensuite la lui retirer sous le nez puis, avant qu'elle ne le morde, il la lui retendait. Non mais à quoi jouait-il à la fin, ne pouvait-il donc pas être sérieux ne serait-ce que deux minutes pour qu'ils conviennent enfin d'un foutu accord ? Ahva allait bientôt perdre patience. Soto l'excédait. Oui, il était tellement... tellement ... raah, agaçant ! Soucieuse de ne pas perdre la face en raison de ses pulsions juvéniles, la lionne souffla un coup puis se rassit, la queue battante d'impatience. Elle n'avait probablement pas la patience nécessaire pour traiter des affaires ou alors était-ce simplement l'identité de son collaborateur qui la poussait à si vite franchir la frontière de ses émotions.

Sans trop faire durer le suspens -pour une fois-, Soto mit en jeu les vieux conflits intérieurs d'Outland. La lionne dressa l'oreille. Un frère et une sœur, se déchirant depuis la mort d'un roi pour lui succéder. Hourasi et Tahani. La princesse avait eu vent de cette histoire, comme tout lion vivant sur ces terres et à vrai dire n'en avait jamais trouvé passion. L'une avait trahi son père qui lui-même avait trahi Prideland pour se battre aux côtés des envahisseurs. La fille avait vaincu le père et pris sa place sur le trône. Fin de l'histoire. Pourtant, les propos de Soto semblait balayer ce point final. Ahva pensait qu'Hourasi en avait fini de ses folies depuis son exil par sa soeur et reine mais visiblement, elle s'était trompé. Comprenant au fur et à mesure où souhaitait en arriver le lion, Ahva laissa place à un temps de réflexion que Soto vint combler par une question plus clair et dévoilant enfin ses intentions : faire chuter la monarchie actuelle et ce, sans que Prideland ne vienne s'en mêler.

Sujette à réflexion, la lionne demeura silencieuse sans toutefois quitter le regard de l'exilé. Tout cela prenait des dimensions mainte fois supérieurs à ses objectifs.

« Tu aimerais donc voir Hourasi régner sur Outland ? Mais qu'est-ce que cela t'apporterait à toi ? J'ai du mal à croire que tu fasse cela pour le bien d'autrui. »

Quel était son intérêt dans tout cela ? La lionne laissa cette question de côté pour le moment et réfléchit à sa proposition. En soit, les affaires d'Outland ne l'atteignaient en rien et qu'Hourasi ou Tahani règne, cela ne faisait aucune différence pour elle. Ce n'était pas son royaume, ce n'était pas son peuple et pour l'heure, les choses semblaient mal se dérouler là-bas mais était-ce suffisant pour prendre part bien que d'une manière externe à cette révolte ? Ahva n'était ni reine ni même héritière, ce n'était pas à elle que revenait de prendre les hautes décisions du royaume mais à Kumpa et plus tard sa sœur, Awena. Ahva pouvait certes influencer son paternel mais elle doutait que celui-ci décide de ne pas agir en voyant sa vieille amie faire face à une guerre civile. Mais qu'en était-il d'Awena ? Ahva savait que sa sœur lui faisait confiance comme nul autre et qu'elle pourrait se fier à son jugement. L'alliance des sœurs parviendrait-elle à faire pencher la balance ? Kumpa était considérablement affaibli depuis la mort de sa compagne et la princesse ne le considérait plus avec ce regard bienveillant et admirateur d'autrefois. Le Roi avait choisi de laisser impayer l'assassinat de sa compagne. Oserait-il agir pour une reine qui l'avait bafoué alors qu'il n'avait rien tenté pour l'honneur de sa défunte aimée ? Ahva sentit soudainement ses poils se hérisser. Qu'il ose ... qu'il ose les trahir de la sorte ... Ahva ne lui pardonnerait jamais. Mais ne serait-ce pas elle qui, en acceptant de s'allier avec la cause des exilés, trahirait son père et ses idéaux ? Que ferait Kuzali dans pareil situation ?

Indécise, la lionne pesta. La situation était délicate. D'un côté, l'appui de Soto leur permettrait d'augmenter grandement leur chance d'aboutir à leur projet commun qui était de voir la chute du dernier Nyeusis mais de l'autre, cela revenait à pactiser avec un autre démon. Awena accepterait-elle de laisser leur marraine se faire éjecter du trône sans interférer ? Les sœurs n'avaient jamais été bien proche de cette partie de la famille et, à vrai dire, ne l'avait jamais connu. Ce n'étaient que des étrangers mais tout autant qu'Hourasi. Finalement, la lionne soupira et coula un regard las vers le lion.

« Je ne sais pas. Tu m'en demande beaucoup. Je ne suis ni reine ni héritière, les hautes décisions ne dépendent pas de moi bien que je peux avoir mon mot à dire. »

Elle qui avait toujours détesté la politique, voilà un engagement sans retour dans les hautes sphères du pouvoir. Ahva balaya son regard vers la roche abîmée, songeuse quant à cette demande. Ce n'était pas vraiment ce à quoi elle avait songé en lui demandant une garantie et une fois de plus, Soto avait su faire pencher le pouvoir entre ses pattes. Elle le détestait pour cela, sa façon de toujours retourner les choses contre ses agresseurs pour en sortir triomphant et dominant. Lion détestable mais allié de poids et surtout le seul qu'elle pouvait avoir le luxe de s'offrir... Qu'est-ce qui comptait le plus pour Ahva, venger sa mère ou bien s'assurer du bien-être d'une lionne qui n'avait jamais daigné lui accorder la moindre importance ? Sous ce point de vue, la logique coulait de source.

« Je pourrais plaider en votre faveur. » lui dit-elle enfin, l'air très sérieux mais pas encore tout à fait emballé. « Les arguments ne manquent pas et personnellement, je me fiche bien du sort d'Outland mais avant de m'embarquer dans pareille chose, il faut que je sache en quoi Hourais ferai un meilleur dirigeant que sa demi-sœur, pourquoi lui et pas elle et surtout, qu'est-ce que cela apportera à Prideland ? Je ne veux pas aider à mettre un nouveau roi sur le trône si celui-ci se retourne plus tard contre nous. La trêve entre Outland et Prideland devra perdurer, ce n'est pas discutable. »

Ahva s'exprimait sans peur et sans hésitation mais au plus profond de ses songes, elle espérait ne pas faire fausse route. Ce n'était pas seulement elle qu'elle engageait ni même ses complices mais toute sa famille et plus encore, tout son peuple. Parviendrait-elle à convaincre son père et sa sœur de ne pas agir contre les fidèles d'Hourasi ? Quand elle songeait à son père larmoyant qui n'avait pu faire le choix de venger sa mère, Ahva espérait de tout cœur qu'il refuse à nouveau d'agir car s'il acceptait d'agir pour l'une et non pour l'autre, sa fille le lui ferait payer très cher mais, avant de militer pour cette stratégie, Soto devait d'abord la convaincre elle.

_________________
Image © Ajjin


Ahva s'affranchit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva En ligne

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ennemi de mon ennemi est mon ami
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'ennemi de mon ennemi n'est pas forcément mon ami
» L'ennemi de mon ennemi est mon ami. / Aurore
» L'ennemi de mon ennemi.. N'est pas toujours mon ami.
» Il faut parfois frapper fort pour desarconner son ennemi.
» [Ennemi] Galaad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Au delà des Frontières ...
 :: 
L'Ancien Royaume des Marozis
 :: La Grande Steppe (Partie Est)
-