AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Une passerelle entre deux frères (KOSA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 679
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Une passerelle entre deux frères (KOSA)   Jeu 6 Juil - 19:30


Depuis la mort de sa mère, Ahva ne riait plus. C'était comme si toute forme de vie et de joie l'avait quitté. Elle n'était plus que l'ombre d'elle-même et l'envie de se venger l’obnubilait.

Alors qu'elle se tenait à l'écart du clan, seule sur une parcelle de roche à songer comment elle vengerait la mort de sa mère, un miaulement qu'elle connaissait bien retentit. Distraite, la princesse coula un regard en direction du nouveau venu. Chafka. Elle esquissa un sourire fatigué. Il lui était toujours agréable d'être en compagnie du jeune orphelin et d'ordinaire, elle l'aurait accueilli d'un sourire éclatant et une étreinte empli d'amour mais pas aujourd'hui. Ahva n'en avait pas l'envie, elle était trop triste pour ça. Chafka n'était pas insensible au changement de comportement de sa bienfaitrice aussi s'avançait-il vers elle d'un pas timide et lui dit d'un air penaud :

« Ahva ... ça fait plusieurs repas que tu ne viens pas partager avec moi alors je m'inquiète. Tu sais... depuis que Kuzali n'est plus là. Moi aussi j'étais très triste quand maman est morte mais il faut manger, c'est important de manger. »

Sa voix angélique ne pouvait laisser de marbre la princesse et son regard se tordit entre tristesse et attendrissement. Elle fit signe au lionceau qui vint se loger entre ses pattes tandis que la lionne le câlinait avec douceur.

« Excuse-moi, Chafka. » lui dit-elle dans un souffle avant de déposer son front contre le sien.

L'innocence et la bonté de cœur du lionceau lui était profitable et l'espace d'un instant, Ahva semblait délaisser ses sombres dessins. Son attachement à l'orphelin était sincère. De sa patte, elle lui fit dresse son regard vers le sien et le contempla quelques instants avant de reprendre :

« Les récents événements m'ont porté vers d'autres occupations mais il faut que tu saches que ton frère est rentré. Kosa est sur Prideland. »

Réagissant à cette confidence, les yeux océans du lionceau s'emplirent d'étoiles. Il avait longuement attendu ce moment. L'émotion semblait le gagner car bien qu'elle lisait une multitude de questions sur son joli visage, sa gorge semblait nouer. Lui venant en aide, la lionne ajouta :

« Viendrais-tu avec moi pour le rencontrer ? »

Sa tête s'agitait de haut en bas, traduisant son enthousiasme sans limite. Ahva esquissa de nouveau un léger sourire. Elle était heureuse d'être celle qui réunirait les deux frères. Peut-être que cette bonne action apaiserait son cœur tellement en colère. Se redressant presque avec difficulté, la lionne ambrée fit signe au jeune lionceau de la suivre et tous deux s'éloignèrent du rocher et de sa populace pour s'enfoncer dans les hautes herbes de la savane. Le temps de faire route, Chafka eut l'occasion de questionner la lionne sur son demi-frère, ce à quoi Ahva répondait avec plus ou moins de pudeur pour lui laisser le plaisir de découvrir à son tour cette merveilleuse personne qu'était Kosa.

Très vite, la lionne pista l'odeur du voyageur. Chafka ne la connaissait guère mais il était touchant de voir combien il s'essayait à la distnguer de toutes ces odeurs dont il s'était déjà ennivré. Son excitation était palpable mais connaissant bien le jeune lion, Ahva savait également voir son anxiété. Il craignait que Kosa ne l'apprécie guère ou peut-être plus simplement qu'il ne corresponde pas à ce frère qu'il avait toujours imaginé. Les êtres les plus proches de vous pouvaient être les plus terribles déception, Ahva l'avait malheureusement compris avec la trahison de Sadaka.

Bientôt, l'ombre du voyageur se dessina parmi les herbes dorées de la savane. La féline marqua une pause et s'arrêta.

« Regarde. » indiqua-t-elle au lionceau tout en montrant le grand lion du museau. « C'est ton frère, c'est Kosa. »

Connaissant la timidité de Chafka, la princesse préférait d'abord lui offrir un visuel dont il pouvait s'imprégner avant d'aller le rejoindre. Elle attendit patiemment mais ne pouvait prolonger de trop ce moment d'observation, Kosa aurait vite fait de les repérer. Elle reprit donc sa marche mais dès lors, le lionceau marchait en retrait, légèrement caché derrière ses hautes pattes.

Lorsqu'elle arriva à hauteur du voyageur, Ahva lui offrit un sourire qu'elle souhaitait chaleureux et doux mais malgré ses efforts, ce sourire n'était pas digne de sa splendeur d'autrefois.

« Bonjour, Kosa. Je suis venue avec un ami qui s'impatientait de te rencontrer … » A ces mots, elle coula un regard à côté d'elle mais fut surprise de ne pas y trouver Chafka. Craignant la réaction de son aîné, le lionceau s'était réfugié derrière la princesse. Ahva sourit. « Il est un peu timide. »

Elle adressa à son ami un regard à la fois désolé et amusé. Se décalant sur la droite, elle mit à nu le grand peureux pour que Kosa puisse mieux le voir et ainsi découvrir celui qui lui ressemblait tant. Les deux frères se rencontraient enfin.

« Kosa, je te présente Chafka. Chafka, je te présente Kosa. »

Présente au cas où le lionceau aurait besoin d'un soutien connu, Ahva s'efforçait néanmoins de paraître alors en retrait pour mieux laisser aux deux frères le loisir de se rencontrer.

_________________
Image © Ajjin


Ahva s'affranchit en #D66A14


Dernière édition par Ahva le Dim 9 Juil - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
MEMBRE - KOSA


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 194
En savoir +
MessageSujet: Re: Une passerelle entre deux frères (KOSA)   Ven 7 Juil - 10:55

Citation :
EDIT: J'ai changer la couleur de RP de Chafka, j'avais pas vu que c'était trop flash et illisible x_x du coup la couleur actuel c'est #233535

    Je m'étais levé de bonne heure se matin, en ce moment je passais mon temps à vagabonder de terre en terre, allant là où mes pattes m'emmenait. J'avais chasser aussi, histoire de manger un peu, mais hélas, la faim n'y était pas encore si bien que je pris quelques crocs, laissant tout le reste aux charognards....marchand à travers champs, mes pattes me menèrent dans la savane, où je regardais les autres animaux se réveiller et se préparer pour cette journée, d'un œil nostalgique. Je mettais assis sur une petite colline, étant juste en face de l'astre solaire qui se montrait progressivement, illuminant la terre de ses rayons, je poussa un soupire lasse avant de m'allonger, posant ma tête sur mes pattes, réfléchissant à mon futur, ma vie en général, mon demi-frère, Mère.... en faite je réfléchissais plus par rapport à elle qu'autre chose. Si bien que je tomba dans un tourbillon de question dont j'avais la réponse pour la plupart.

    Restant toujours aussi immobile, le soleil me réchauffait de sa douce lumière chaude matinale. Pendant un instant j'avais oublié à quoi je réfléchissais, mes paupières devenant lourde à chaque clignement de yeux, tellement, que je peinais à les laisser ouvert. Ne cherchant pas à rester éveiller, je ferma les yeux, mes muscles se détendaient, ma respiration était plus lente, oui je sombrais petit à petit dans le sommeil..il faut dire que ça n'avais rien d'étonnant ! Depuis que Mère était morte je dormais mal, pour cause que je réfléchissais beaucoup trop me réveillant tard en pleine nuit et ayant du mal à me rendormir ensuite, dans ces cas là je partais me promener, parfois je veillais totalement. Il fallait le dire, je n'étais pas dans toute ma splendeur. Bien vite je m'endormis tombant dans les bras de Morphée, juste histoire d'oublier, pour cette fois.

    Le temps a passer, je dormais paisiblement, quand le vent m'apporta une odeur que je connaissais que trop bien, celle de Ahva. Et il semblerait qu'il y avait quelqu'un avec elle... je ne l'avais jamais senti, mais c'était un pridelander aussi, c'était bien avec flemmardise que j'ouvris les yeux et me redressa, poussant un bâillement dévoilant ainsi mes crocs, pour ensuite m'étirer et m'ébrouer pour remettre mes poils et ma crinière en place. Enième soupire, je regardais l'horizon, sans penser à grand chose, j'attendais l'arrivé de la princesse. Encore une fois, je devrais faire un effort pour sourire du mieux que je le pouvais, et l'aider à surmonter cette peine que nous avions maintenant en commun. Battant ma queue légèrement, je redressa mes oreilles pour l'écouter approcher, essayant d'analyser celui qui était avec elle, et au vu du son, j'aurai dit un lionceau.... Un LIONCEAU ?! Espérant me tromper je me retourna rapidement pour voir la princesse avec un lionceau au pelage roux semblable au mien et à celui de Mère...oh non...c'était lui ! D'un coup un mélange d'émotions plus fort les uns que les autres firent mon cœur battre à cent mille à l'heure. Avant même que j'eus le temps de dire quoi que se soit, Ahva se positionna devant moi :

    « Bonjour, Kosa. Je suis venue avec un ami qui s'impatientait de te rencontrer … Il est un peu timide. Me dit-elle d'une mine à la fois désolé et amusé, car visiblement,il c'était caché derrière Ahva par peur de me rencontrer...se que je comprends tout à fait !Kosa, je te présente Chafka. Chafka, je te présente Kosa. »

    Finit-elle par ajouter, je me racla doucement la gorge et m'abaissa à la hauteur de Chafka, qui était en boule, me regardant de ses yeux océan.. les même que Mère. Il avait hérité de ses yeux et de son pelage, il me regardais avec une petite frayeur dans ses yeux, avant de se redresser de venir à moi pour coller son nez contre le mien. Je recula un peu :

    « _ Bonjour Chafka. Je suis ravi de faire ta connaissance. » Dis-je doucement en affichant un sourire qui se voulait bienveillant

    « _ Je... euh... bonjour grand frère ! Moi aussi je suis content de te rencontrer ! Maman me parlait beaucoup de toi et grande sœur aussi ! Elle m'a dit que tu étais très gentil et qu'elle t'aimais beaucoup ! »Dit-il à son sur d'une voix angélique et enjoué, passant son regard sur Ahva les yeux pétillant avant de les reposer sur moi, prise d'affection, il vint pose son front contre ma joue poussant un ronronnement de contentement. A cette instant, je me sentis pris entre deux sentiment contradictoire ; l'aimer ou le rejeter. Je ne savais pas, je ne savais plus où j'étais. Néanmoins je lui rendit son câlin et me redressa pour regarder Ahva qui était restée en retrait voulant certainement nous laisser en intimité, je m'approcha de celle-ci un sourire encourageant sur le visage

    « _ Mes respects Ahva. Dis-je en inclinant doucement la tête, avant de venir poser mon front contre le siens pour ajouter ces mots Je vous fais toutes mes plus sincères condoléance Ma Demoiselle...Je sais exactement ce que vous ressentez, mais ne restez pas en retrait, soyez avec nous. Je sais que c'est un moment très difficile à passer, pour vous comme pour moi, je suis de tout cœur avec vous et je serais la pour vous, ne vous en faites pas. »

    « _ Oui ! Moi aussi je serai toujours là pour toi grande sœur ! Je ne t'abandonnerai jamais... Dit-il d'une voix assurer, venant lui faire un câlin en s'accrochant à une de ses pattes. Je recula une nouvelle fois, regardant Chafka d'abord d'un air stoïque pour adoucir mon regard et le tourner vers Ahva
    « _ Vous voyez ? Vous n'êtes pas seule...Grande sœur ! » Dis-je d'une voix taquine, la regardant d'un air malicieux. Chafka nous regardais, passant tour à tour un regard sur chacun de nous, un sourire merveilleux apparut sur son petit visage, battant sa queue doucement sur le sol et toujours accroché à Ahva il parla

    « _ Dis grand frère, Ahva, c'est aussi ta grande sœur ? Où c'est ta copine ? » Demanda t-il d'un air tellement innocent... j'écarquillai les yeux et regarda la princesse, avant de les reposer sur Chafka

    « _ Mais non voyons ! Ma Demoiselle est une amie qui m'est chère tout simplement ! Je la connais depuis qu'elle était petite et moi adolescent... mais je pense que tu le sais déjà ça non ? »

    « _ Oui je le sais ! Mais, je suis sûr que si tu étais son copain elle irait mieux et sourirait de nouveau comme avant ! Et...et toi aussi... en faite ont fait un beau trio de...de chagri...neur ? » Dit-il en penchant sa tête sur le côté plissant les yeux n'étant pas sur que ce mot existe, je ne pus m'empêcher de de pouffer de rire en entendant cela. Pour une fois, c'était quelqu'un d'autre qui me mit le sourire au lèvres et enchanté par sa bêtise, Chafka riait aussi, heureux d'avoir pu me remonter un peu le moral. Il regarda Ahva, continuant à la câliné pour lui montrer son attachement et son soutient, car il ne pouvais le faire que de cette manière, ne pouvant pas trouver les mots juste pour consoler la princesse.

    « _ Aujourd'hui grande sœur, je vais te faire sourire et te faire passer une bonne journée ! Tu verras tu iras mieux ! » Dit-il en souriant de tout ses petits crocs, d'une voix innocente.

_________________
« Ecoute les histoires des anciens, et apprends à vivre ton histoire... »




Kit (c) Khamunrah



Kosa vous courtoise en #CC6233
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3441-kosa-lion-in-red-coat-lio
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 679
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Une passerelle entre deux frères (KOSA)   Mer 19 Juil - 19:51


C’était une chose étrange que d’assister à la rencontre de deux frères. Tous deux s’observaient, les yeux écarquillés face à cette évidence qui les liait et Ahva les observait, interdite à son tour. Finalement, ce fut Chafka qui osa faire le premier pas et quel pas de géant ! S’approchant furtivement de son aîné, le lionceau colla son nez contre le sien ce qui eut pour effet de faire fuir l’adulte. Ahva en rit presque, c’était le lion qui avait peur de la petite souris. Sourire en coin, la princesse assistait à leur premier échange, plissant des paupières lorsque le jeune lion confia combien il avait entendu parler de Kosa, notamment par sa grande sœur. Cela avait toujours émue la princesse qu’il la considère ainsi, lui aussi était un peu son petit-frère, celui qu’elle n’avait jamais eu et qu’elle n’aura jamais. Chassant bien vite cette idée sombre de son esprit, la princesse fut emportée par la chaleur de leur étreinte fraternelle. Penser à l’amour plutôt qu’à la haine… jamais cela ne lui avait semblait aussi difficile.

Finalement, Kosa s’approcha d’elle alors restée en retrait et la salua, s’inclinant d’abord comme tout bon vassal avant de venir l’étreinte comme l’ami qu’il était. Ses mots la touchèrent et la princesse osa un sourire sincère qui dévoilait son chagrin. La présence d’êtres chers à son cœur était le seul moyen de s’évader de sa colère et elle remerciait Kosa de sa présence ainsi que de son soutien. Venant surenchérir les paroles de son frère, Chafka clâma que lui aussi serait toujours là pour la soutenir et accompagnant sa promesse de cœur, il vint s’accrocher à l’une de ses pattes pour la câliner. Contaminée par la chaleur du lionceau et de ses bons sentiments, Ahva le pressa doucement de son autre patte. Ses caresses étaient douces et tendres, comme celle d’une sœur aimante.

« Vous êtes des anges. » leur glissa-t-elle, l’air plus légère.

Croisant le regard de son ami à la crinière flamboyante, Ahva surprit son regard malicieux tandis qu’il l’apprêtait du même sobriquet que Chafka utilisait avec tant de joie. Surprise, Ahva haussa un de ses sourcils avant de pouffer, soulevant de son souffle sa mèche caramel. Alors lui aussi allait s’y mettre ? Elle lui rendit un regard rieur mais témoin de cette scène de complicité, le jeune lionceau ne resta pas en retrait et questionna les deux adultes. Si ses airs étaient aussi innocents que sa pureté, Ahva n’en écarquilla pas moins son regard doré, d’abord surprise puis gênée. Kosa la regardait d’un air tout aussi confus et la princesse se demandait bien où Chafka était parti chercher ce genre d’ânerie.

Tandis que le voyageur répondait à son demi-frère, Ahva attarda son regard sur le plus grand des deux. Elle n’avait jamais songé à Kosa autrement qu’en ami et maintenant que Chafka soulevait le sujet, la princesse réalisait qu’elle n’avait même jamais songer à l’amour tout court. Cela lui semblait si éloigné et tellement loin de ses préoccupations actuelles. Elle avait peut-être aimé un jour en la personne de Soto mais sa déception avait été telle que la lionne avait préféré oublié ce domaine étrange et douloureux qu’était l’amour. Elle se portait bien mieux sans.

Cependant, la répartie de Chafka attira son attention. Quelqu’un qui lui ferait se sentir mieux et sourire à nouveau… Elle eut un nouveau sourire devant cette délicate attention. Chaque jour passé, la féline n’était que plus attaché à son jeune protégé. Elle souhaitait tant le préserver des temps soucieux et obscurs, qu’il préserver son innocence ainsi que sa joie. C’était pour elle qu’il souriait désormais. Un trio de chagrineur, disait-il… Sans même se concerter, Kosa et Ahva pouffèrent ce qui entraîna l’hilarité du lionceau. Tandis qu’il câlinait la lionne, il lui confiait qu’aujourd’hui serait la journée du sourire et qu’elle se coucherait en se sentant mieux. Attendrie, elle le couvrait d’un regard très doux et lui dit :

« Tu me fais déjà passé une meilleure journée, merci Chafka. »

Elle lui sourit, le bousculant d’un coup de museau amical avant de dresser son regard vers Kosa.

« Merci à vous deux. »

Elle soupira doucement, comme pour extirper ses mauvaises ondes et secoua l’échine, se débarrassant des plus résistantes. La lionne reprit un air plus confiant et s’abaissa à hauteur du lionceau, lui glissant à l’oreille :

« Il n'y a pas des questions que tu voudrais poser à ton grand-frère ? »

Sujette à la simple satisfaction de les voir nouer leur chemin, Ahva se voulait entremetteuse entre deux frères qui ne se connaissaient pas mais Kosa verrait très vite qu’il était difficile de résister aux charmes du lionceau. Après tout, Chafka avait déjà gagné le cœur de toutes les nourrices de Prideland et même celui de la princesse.

_________________
Image © Ajjin


Ahva s'affranchit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
MEMBRE - KOSA


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 194
En savoir +
MessageSujet: Re: Une passerelle entre deux frères (KOSA)   Ven 11 Aoû - 12:40

    Étant toujours accroché à la patte de la princesse, celle-ci posa sa patte encore valide sur le dos du lionceau le caressant tendrement, comme le ferai une grande sœur. Elle lui répondit d'un sourire sincère en lui disant que sa journée était déjà bien égaillé grâce à lui, le poussant amicalement du museau, je les regardais sans rien dire, l'esprit à la réflexion, les paroles de Chafka me revinrent en tête ; quelqu'un qui pourrait faire sourire de nouveau la princesse. Levant mes yeux vers le ciel, me perdant dans le bleu du ciel, je venais de me rendre compte que je n'avais jamais aimé qui que ce soit ! Enfin du moins en amour pur, Mère m'en avait parler un peu mais m'avait expliqué que c'était un sentiment très étrange qui mélangeait passion et peur, et qu'il était donc difficile de définir ce mot à proprement parlé, la seul chose qu'elle m'avait dit «  Tu verras quand tu seras plus grand ! Et alors tu comprendra mon Fils... ». Hum. Même maintenant je ne voyais toujours pas ! Bon il faut dire que pour le moment je ne ressentais pas le besoin d'être avec quelqu'un et puis cela me semblais plutôt impossible, moi qui bouge quasiment sans arrêt, aucune lionne ne voudraient ce genre de lion ! Pour le moment je préférais rester seul, vivre ma vie et ne pas me précipité, les plus belles choses de la vie arrivent seule avec le temps.

    Bientôt j'entendis Ahva nous remercier d'un ton léger, je posa mon regards sur celle-ci, inclinant doucement la tête en guise de réponse affichant un sourire. Toujours assis dans les hautes herbes, je vis la princesse murmurer quelque chose à l'oreille du lionceau qui la regarda d'un air songeur avant d'afficher un immense sourire et acquiescer de la tête. Il se décrocha de la patte d'Ahva pour s'approcher de moi et s'asseoir de manière assez lourde, laissant son petit derrière tomber sur le sol soulevant un peu de poussière, les oreilles redressé et le regards un peu plus curieux il parla :

    « _ Dis Grand frère, Maman tu sais d'où elle venait ? Parce que à moi elle ma dit que vous veniez d'une terre nommé la Terre Verdoyante... »

    « _ Mère vient plus précisément d'une plaine, la Plaine rouge, on lui a donner ce nom à cause de sa couleur rougeâtre qu'elle prenait lors des couchés de soleil. Dis-je doucement, plongeant mon regard dans celui du lionceau qui m'écoutais attentivement avant de reprendre Mère est parti en voyage, quittant sa terre natal pour aller voir du pays et est arrivée sur la Terre Verdoyante.. »

    A ce sujet j'étais plutôt évasif, je ne voulais pas qu'il sache qui j'étais réellement, à moins que Mère lui en ait parler ce que je doute fort, vu qu'il ne semblait pas savoir...alors c'était tant mieux. Si il fallait que je lui dise, je lui dirai, mais pas pour le moment. Battant doucement la queue sur le sol, je regardais Chafka qui semblait réfléchir, le museau en l'air et regardant le ciel répétant doucement «  la Plaine rouge... », je soupira doucement, passant mon regard sur l'horizon et ensuite sur Ahva qui regardais Chafka, là, il baissa la tête et se leva s'approchant de moi, me regardant d'un regard perplexe. Je pense bien qu'aujourd'hui sera une séance interrogatoire ! Me raclant doucement la gorge, je redressa mes oreilles pour lui faire comprendre que j'étais prêt à écouter ses questions et me consentant à y répondre, s'avançant toujours vers moi il s'assit de la même manière que la première fois me regardant de toute sa hauteur

    « _ Dis pourquoi tu parles de manière polie ? Enfin je veux dire.. au lieu de dire Maman tu dis «  Mère » et au lieu de dire Ahva tu dis «  Ma Demoiselle » ou encore «  Princesse »... je sais que c'est la princesse, mais vu que tu sembles la connaître tu devrais plutôt la euh.... côtoyer ? » Dit-il en penchant sa tête sur le côté n'étant pas sûr non plus que se soit le bon mot. Je le regardais de manière stoïque avant de répondre à mon tour

    « _ La tutoyer. Réponds dis-je doucement le mot côtoyer veux dire que je la vois souvent et que je reste près d'elle ! Mais pour répondre à votre question, je parle de manière soutenue dit aussi courtoise, c'est un type de langage que prennent souvent les personnes à titre royal, ou d'autre personnes. Ce langage est utilisé en signe de respect en général. »

    « _ Mais... De quel personnes à titre royal tu parles ? Grande sœur ne parle pas comme sa et moi non plus d'ailleurs ! Je sais que pour venir côtoyer quelqu'un il faut dire «  Bonjour ! Comment vous portez-vous ? » ou encore « _ Excusez moi Monsieur je vous ai bousculez ! », mais pourtant ton langage à toi est très... euh... »

    « _ Noble ? »

    « _ Oui c'est sa ! »

    « _ Ce langage c'est Mère qui me la inculqué, elle parlait comme ça elle aussi, beaucoup moins certes mais elle le parlait. »

    « _ Oui d'accord je peux le comprendre ! Mais tu devrais essayer de tutoyer les personnes que tu connais de temps en temps ! Parce que parler de manière aussi courtoise... c'est blessant... ont a l'impression qu'on ne se connais pas, alors que pourtant on se voit presque tout les jours ! Enfin je parle plus pour grande sœur sur le coup ! »

    Me dit-il, les oreilles basse et la voix plus petite, comme si il avait peur que je le gronde. J'aurai pu, mais je ne le ferai pas, ce n'était rien après tout, il était encore petit, il comprendra en grandissant, il regarda du coin de l'oeil celle qui nommais Grande sœur, en attendant moi je le fixais toujours autant, tutoyer les gens ? Je n'avais jamais vraiment essayé, enfin si quand j'avais son âge, mais Père me disait qu'il fallait parler de manière courtoise et adopter ce langage, il était toujours bien vu de voir un monarque utiliser ce langage, du coup à force c'est devenu une habitude.

    « _ C'est étrange que tu es hérité du pelage de maman ! Parce qu'elle m'avait dit que ton... euh... papa était foncé niveau pelage et que... »

    « _ On ne choisit pas la couleur de son pelage très cher. » Le coupais-je d'un ton froid et tranchant. De quel droit osait-il ? Je plissa les yeux, en fronçant légèrement les sourcils, il baissa instinctivement les oreilles, ses yeux devenant aussi grande que des soucoupes, sûrement était-il surpris que je lui ai parler aussi froidement, ce n'était pas volontaire, mais je déteste qu'on remette en question la couleur de mon pelage, c'était un très mauvais souvenirs que j'essayais d'oublier, je soupira lourdement.

    « _ Oh... euh.... J.. Je suis désolé Kosa ! Je ne voulais pas te vexer j'te le jure ! Dis t'es pas fâcher hein... ? »

    Me demanda t-il dans un miaulement, ses yeux devenant humide à une vitesse folle, il était prêt à se mettre en larme, je regardais la princesse les yeux toujours plissé avant de les reposer sur Chafka, poussant un énième soupire. À cette instant présent je repensais à mon autre crétin de demi-frère, si ils n'avaient pas le même caractère, ils avaient bien la même maladresse. Encore pour Chafka je pourrais passer l'éponge vu qu'il ne voulait vraiment pas me «  vexer », mais pour mon premier demi-frère c'était de la méchanceté pur et cela à valut mon exile en ayant rentrer dans son jeu.

    « _ Non je ne suis pas fâché, mais faites y attention, si c'était quelqu'un d'autre, il aura put aisément vous faire du mal. Dis-je toujours aussi froidement, avant de reprendre d'un ton plus doux et de lui demander Avez-vous d'autres questions ? »

_________________
« Ecoute les histoires des anciens, et apprends à vivre ton histoire... »




Kit (c) Khamunrah



Kosa vous courtoise en #CC6233
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3441-kosa-lion-in-red-coat-lio
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 679
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Une passerelle entre deux frères (KOSA)   Mar 15 Aoû - 17:55


Ahva observait l’air un peu ailleurs ces deux frères qui faisaient connaissance. Chafka était empli d’admiration pour son aîné, il lui posait de nombreuses questions qui longtemps avaient cogité dans sa petite tête et semblait émerveillé à chacun des réponses du lion roux. Ces milles étoiles qui luisaient dans son regard… Ahva les connaissait bien et ce souvenir fut presque douloureux. Jadis, la jeune princesse avait aspiré à pareille euphorie face à son demi-frère. Elle l’idolâtrait de la même manière, rêvait qu’il la considère et d’obtenir une place dans son cœur si bien gardé. Oui, elle se revoyait plus jeune en compagnie de Sadaka mais en vue de leur relation actuelle, cette projection lui était douloureuse. Comme ce temps lui semblait loin et pourtant si ancré dans son cœur. Chafka serait-il lui aussi un jour aussi déçu par son aîné comme elle l’avait été ? Lui cracherait-il toutes ces horreurs au visage sans même ciller ?

Ainsi perdue dans ses pensées, la princesse peina à retrouver le fil de la discussion qui semblait se porter sur l’éloquence de Kosa mais une chose la frappa subitement : Kosa s’était mis à vouvoyer le lionceau. Ahva en fut très surprise, cela l’étonnait presque et la déçu et Chafka semblait du même avis qu’elle et plus direct, il n’hésita pas à le remarquer à son frère ce qui fit sourire la lionne. Elle aimait son courage, il n’avait jamais peur de confier son ressenti sur les choses mais face à ce frère dont il avait longtemps rêvé, Chafka n’était pas bien sûr d’avoir dis la bonne chose et vint chercher du soutien auprès de la princesse qui lui sourit chaleureusement.

« Je suis de ton avis Chafka, on se sent toujours plus proche d’une personne lorsque celle-ci nous tutoie mais c’est bien difficile de faire assimiler cette marque de proximité à ton frère. On se connait depuis de nombreuses années maintenant et pourtant, il n’arrive toujours pas à me tutoyer. »
« J’ai du mal à comprendre… ça te ne blesse pas toi qu’il continue de te vouvoyer après tout ce temps ? »
« Blesser est un grand mot mais oui, ça me chagrine car je considère ton frère comme un précieux ami et s’il est vrai que j’apprécie ses petits sobriquets, j’aimerai qu’il puisse me tutoyer comme moi je le fais. J’ai un jour repensé à mon éducation royale à cause de toutes ses bonnes manières ! » conclu-t-elle sur une pointe d’humour pour garder l’atmosphère légère.

Chafka rit lui aussi et semblait reconnaissant à la princesse de l’avoir suivi dans son idée. C’était déjà très courageux pour un aussi petit lion d’affirmer ses idées devant deux adultes et proche de Chafka comme elle l’était, Ahva contribuait de part et d’autre à son éducation et comme une sœur le félicitait pour marquer ses bonnes actions ou paroles. La mort de sa mère l’avait beaucoup marqué mais porté par l’amour de son clan, Chafka se reconstruisait peu à peu et c’était un réel plaisir de le voir s’épanouir.

Revenant à la charge, le jeune lionceau évoqua cette fois-ci le pelage de son aîné tout en parlant de son père ce qui eut pour effet de provoquer la colère froide de Kosa. C’était la première fois que la princesse le voyait réagir ainsi et cela l’étonna mais du peu que le voyageur lui avait parlé de son ascendance, elle savait qu’il ne portait pas son paternel dans son cœur aussi pouvait-elle comprendre sa réaction. Certains sujets demeuraient toujours douloureux à aborder… Penaud face à l’agacement de son frère, Chafka s’était recroquevillé sur lui-même et lui demande au bord des larmes s’il était fâché. Voir le lionceau dans cet état peina sincèrement la princesse. D’ordinaire, elle grondait devant quiconque osait causer du tort à son protégé mais il s’agissait ici de son frère et elle n’avait pas vraiment son mot à dire aussi, bien que cela lui vaille une résistance douloureuse, elle n’intervint pas, offrant simplement un regard de consolation au lionceau. Heureusement, Kosa ne s’attarda guère sur cette colère et sembla pardonner au lionceau qui, aussitôt, retrouva de sa gaieté bien que cette première erreur semblait l’avoir rendu plus réfléchi quant à ses interventions. Soucieuse de ne pas voir son moral sapé, Ahva s’avança dans son dos jusqu’à le dominer de sa hauteur et le poussa gentiment du bout du museau, lui glissant dans un sourire :

« Certains sujets qui peuvent nous paraître anodin sont douloureux pour d’autres personnes. Tu l’ignorais, ce n’est pas ta faute. »

Chafka lui offrit un petit sourire tout en hochant de la tête, signe qu’il avait appris de son erreur. Ahva plissa son regard comme elle le faisait comme le récompensait silencieusement puis se retira sans toutefois trop s’éloigner du lionceau en cas de demande de soutien. Au final, la princesse s’acquittait plutôt bien de ce rôle de passerelle entre les deux frères.

_________________
Image © Ajjin


Ahva s'affranchit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
MEMBRE - KOSA


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 194
En savoir +
MessageSujet: Re: Une passerelle entre deux frères (KOSA)   Ven 18 Aoû - 17:14

    Quand je l'eus pardonné, le petit lionceau retrouva sa gaieté, je lui esquissa un petit sourire. Un vent tiède passa alors nous honorant de sa présence avant que l'air lourd nous revienne, je regarda au dessus de nos têtes, le soleil était à son zénith et brillait de mille feu brasant la savane de sa lueur doré. Je baissa la tête et vis la princesse s'approcher de Chafka et lui adressant quelques mots, dont celui-ci écoutait attentivement et lui répondant tout de suite après ! Je leva mes yeux qui se posèrent sur le Priderock que l'on voyait au loin, bien vite je me perdis dans mes songes, mais plus précisément je me remis en question mon éloquence, si je vouvoyais les gens ce n'était pas en but de « blesser », mais de les respecter, je savais bien que sa pouvais en quelque sorte mettre mal à l'aise une personne que l'on côtoie souvent, Ahva en venait tout juste de faire la remarque...Il n'est pas mieux non plus de vouvoyer un lionceau, je le sais aussi, pourtant c'est une habitude, une très grande même. Mon statut royal me collait à la fourrure tel que de la poussière ! Pour l'enlever il suffirait de se jeter dans l'eau et en ressortir propre, mais il suffirait que le vent souffle pour en être de nouveau recouvert.

    Étant comme « absent » , je n'entendis pas la voix du lionceau, avant qu'il n'élève un peu plus la voix en secouant l'une de mes pattes, je secoua doucement la tête reprenant ma vie active, pour baisser ma tête et le regarder

    « _ Ah bah enfin ! Je t'ai appeler au moins 3 fois ! »

    « _ Oh...euh..Désolé je réfléchissais. »

    Il secoua doucement la tête avec un sourire avant de me regarder de nouveau « _Ahaha ! Non ne t'inquiète pas ce n'est rien ! Mais tu réfléchissais à quoi ? A ta façon de parler ? Me demanda t-il de sa voix angélique et calme. Il avais vu juste ! C'était bien à sa que je pensais, j'étais encore capable de tutoyer les gens, seulement je préférais ne pas le faire, parce que la dernière fois que je l'avais fais je me suis fais grondé. J'étais encore un lionceau au même âge que lui Tu sais c'est pas compliqué de tutoyer les gens ! Je peux t'aider si tu veux ! »

    « _ Non en faite je n'ai pas de mal, c'est juste que... (soupire) on ma toujours dit d'attendre que les gens me demande de les tutoyer pour le faire, et que je ne devais pas le faire de ma propre initiative. »

    « _.... Mais.. Qui ta dis une chose pareille ?! Les gens aiment qu'on les tutoie ! Enfin si ils se connaissent bien, comme toi et Ahva ! »

    « _ Oui je le sais bien ! Mais c'est... »

    « _ Bon. Tu es craintif, je suis craintif, je vais arranger sa ! »

    A peine ais-je eu le temps de comprendre se qui m'arrivais, je fus surpris de constater qu'il avait disparut, je regarda Ahva d'un regard surpris quand je sentis quelque chose agripper à ma crinière...ou du moins quelqu'un ! Je me retourna vivement pour le voir un sourire grandiose sur son visage et commençant à me chatouiller le dos d'une de ses pattes. Étant très chatouilleux, je me leva d'un bon et commençais à rire.. ! Aussi agile qu'un petit singe, il chatouilla mon flan, me faisant faire un bon, j'essayais tant bien que mal de cesser de rire car le souffle me manquait et la fatigue commençait à remonter à la surface, voyant mon mal il arrêta et je me coucha en face de Ahva qui me regardais d'un air amusé et pouffais doucement de rire. Je la regardais un instant, avant de sourire de nouveau reprenant mon souffle qui se faisait rare

    « _ Alors ? Tu vas nous tutoyer maintenant ? »Me demanda t-il, assis sur mon dos et me regardant avec ses deux grands yeux bleu, qui étrangement ne me disait rien de bon...

    « _ Eum... »

    Ne rajoutant rien d'autre, il se leva et sauta au sol pour mieux être placé près de mon ventre, il me jeta un rapide coup d'oeil avant de poser ses petites patte et d'agiter ses petits doigt pour me chatouiller de nouveau... Cet enfant est un monstre ! Bien vite je me remis à rire aux éclats, me retrouvant sur le dos, le ventre à découvert. Il ne perdit pas de temps avant de se retrouver sur mon ventre et continuant ses chatouilles, il rirait de me voir rire certainement ! Je jeta un œil à Ahva, dans son regard je pus lire qu'elle ne m'aiderait pas et que je devais me débrouiller. Les larmes de rire perlaient sur mon visage

    « _ HAHAHA !! D..d..d'accord ! D'accord tu as gagné ! Je vais vous tutoyer ! Promis ! HAHAHAHAA !! »

    « _ Bah voilà ! C'était pas si compliqué ! »

    ( Reprends son souffle) « _ Tu... n'es... (souffle) qu'un petit monstre Chafka ! »

    « _ Oui je sais ! Mais du coup je suis content de t'avoir fais rire.. enfin de vous avoir fait rire Grande sœur et toi... »

    Mon souffle se fit plus lent et plus profond. Je regardais Chafka d'une mine stoïque face à son regard qui devenu un tantinet sombre. Je n'avais pensé qu'à moi. Je n'avais pas pensé à ce qu'il avait pu ressentir quand... Mè.. Maman ! Est morte. Lui, avait était là, il l'avait vu mourir de ses petits yeux innocent, il a dû surmonter sa peine en recherchant du réconfort et, il avait trouvé Ahva pour sa. Moi au contraire, je suis arrivé après que le drame soit passé, je ne l'ai pas vu, on me la dis.. Ahva me la dis. Je ne cherchais qu'à m'isoler du reste du monde pour me remettre de mes émotions, pourtant lui à eu là force d'avancé, pour sa, il faisait rire les autres, il jouait et allait à la rencontre d'autres personnes pour oublier ne serais-ce qu'un peu de sa peine. Je soupira un instant avant de poser l'une de mes pattes sur sa tête et de la frotter doucement

    « _ Je te demande pardon.. Je n'avais pas pris en compte tes sentiments vis à vis de maman, cela a dût être plus dur pour toi qu'à moi.. »

    « _ Tu n'as pas à t'excuser ! Tu n'étais pas sur la terre des lions à ce moment-là. Tu ne pouvais pas savoir ! En tout cas je suis vraiment heureux d'avoir un grand frère aussi cool que toi !! T'es mon grand frère à moi ! »

    Dit-il gaiement, ronronnant de ma caresse sur sa tête. Il regarda Ahva et sauta de nouveau au sol pour aller la rejoindre. Il passa entre ses pattes, les frôlant légèrement en signe d'affection et la regarda de ses grand yeux pétillant, l'invitant à le suivre et à se joindre à nous. Je me mis sur le côté regardant ce spectacle. Ils étaient proche, et j'étais content de voir que c'était avec Ahva qu'il avait une relation aussi forte !

    « _... Tu es ma Grande sœur( se tourne vers Kosa)Tu es mon Grand frère ! Et vous êtes ma famille. »


_________________
« Ecoute les histoires des anciens, et apprends à vivre ton histoire... »




Kit (c) Khamunrah



Kosa vous courtoise en #CC6233
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3441-kosa-lion-in-red-coat-lio
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 679
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Une passerelle entre deux frères (KOSA)   Sam 19 Aoû - 0:24


Plusieurs fois, le petit lion tenta d’appeler son frère mais celui-ci semblait absent et sourd à sa plainte. Attentive, Ahva suivit le regard de son ami mais celui-ci ne semblait vraiment voir, perdu dans ses pensées. Finalement, à la troisième tentative, ses oreilles captèrent le son aigu du miaulement de Chafka. Il suffisait d’observer la tête de Kosa pour comprendre que son demi-frère avait vu juste. Révélant sa confusion, le voyageur tentait de s’expliquer mais à chaque affirmation, Chafka venait démanteler le tout pour rajouter du poids au sac. Ce petit dialogue où le jeune frère souhaitait apprendre à son aîné était ravissant mais, laissant briller son côté joueur, Chafka assaillit soudainement le rouquin et de manière aussi habile que vicieuse, il martyrisa son frère de chatouilles. Ahva ne pu s’empêcher de pouffer de rire et elle laissa même échapper un gloussement.

Vaincue, Kosa se coucha face à son amie et souffla vigoureusement. Ah, n’étaient-ils pas fatiguant de jouer avec un lionceau ? Elle lui glissa un regard doux. C’était la première fois qu’elle le voyait rire de la sorte ou du moins par pareil éclats de rire ! C’était étonnamment satisfaisant. Poussée par ses bons sentiments, Ahva parvint enfin à décrocher un joli sourire.

Le petit soldat, fier de sa grande victoire, questionna son frère sur sa capitulation. Celui-ci ne semblant coopérer, Chafka reparti à l’assaut. Menant à bien son attaque, il domina rapidement le rouquin qui se retrouvait désormais dos à terre et le ventre bien découvert. Dans son hilarité, Kosa jeta un regard à la princesse pour quémander son aide mais celle-ci battit vicieusement des paupières, signe qu’elle ne bougerait pas d’une griffe. Finalement, Kosa capitula. Après avoir accepté de tutoyer ses proches, le jeune adulte entra dans une profonde réflexion d’où il en conclut des excuse à l’intention de Chafka. Ahva dresse l’oreille, attentive malgré à ce soudain changement d’ambiance. Ces mots qu’il adressa à son jeune frère touchèrent la princesse et la réaction du lionceau n’en fut que plus attendrissante. C’était une délicate scène de réconciliation mais peut-être davantage tourné vers le mal être que ressentait Kosa en lui-même.

Intruse dans ce moment fraternel, Ahva demeurait en retrait mais son esprit aussi commençait à divaguer. Elle se trouvait égoïste de se laisser ainsi engouffrer dans sa peine tandis que Kosa et Chafka le premier surmontaient la mort de leur mère. Ils étaient enfin unis… Si Ahva partageait beaucoup avec sa sœur aînée, elle n’en demeurait pas moins terriblement touchée par sa rupture avec Sadaka. Son grand frère, son héros comme elle aimait l’appeler … Voir Chafka et Kosa ainsi lui rappelait amèrement sa relation avec son demi-frère, relation qu’elle savait à jamais perdu car elle n’en voulait plus. Sadaka était aujourd’hui un traître à ses yeux et si Ahva refusait de se l’avouer, son cœur lui avait désespérément besoin de l’ombre protectrice de son frère pour la rassurer. Elle se sentait si seule.

Un contact chaud et aimant frôla ses pattes et, baissant le regard, la princesse aperçu Chafka qui se faufilait sous elle. Toujours attentif et attentionnée envers sa bienfaitrice, le lionceau n’allait certainement pas la laisser de côté dans ce moment unique et l’invita à les rejoindre. D’abord hésitante, Ahva céda et rejoignit les fils de Sanaamu. Euphorique dans l’instant, Chafka regardait tour à tour Ahva puis Kosa, les qualifiant respectivement de grande-sœur et de grand-frère avant de conclure qu’ils étaient sa famille. Malgré toute cette pierre qui l’encerclait, Ahva sentit son cœur battre fortement à ces paroles. Sa famille. Elle en fut très touchée. Actuellement en dérive, Ahva cherchait de nouveaux repères autours d’elle pour ne pas sombrer et dès qu’il apparaissait à ses côtés, Chafka semblait être un phare dans la nuit. Il brillait si fort… Jamais Ahva ne regretterait sa décision de l’avoir pris sous son aile, lui son petit ange.

S’approchant du lionceau, Ahva lui donna un petit coup de tête affectueux avant de descendre vers ses joues, se frottant délicatement dans un geste chaleureux et protecteur.

« Tu sais que tu pourras toujours compter sur moi, jua langu kidogo. »

Son petit soleil. C’était bien ce qu’il était. Glissant son regard ambré vers l’aîné des deux frères, elle ajouta dans un regard doux mais assuré :

« Il en est de même pour toi Kosa. Je te l’avais proposé autrefois et je réitère mon offre, si un jour te prend l’envie de poser bagage, n’hésite pas. Tu es le bienvenu ici. »

Il était tout naturel pour Ahva de prendre soin de ses amis, même quand elle souffrait d’un grand mal. S’il se décidait à rester, Kosa pourrait apprendre à connaître son frère, raffermir leur lien et rattraper le temps perdu. Cela enchanterait assurément Chafka mais qu’en était-il de Kosa ? La voyage lui avait toujours sied mais peut-être qu’avec la mort de sa mère, le lion souhaitait prendre du temps pour lui ? Ahva respecterait son choix quel qu’il soit et s’il lui demandait, elle l’aiderait.

_________________
Image © Ajjin


Ahva s'affranchit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Une passerelle entre deux frères (KOSA)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une passerelle entre deux frères (KOSA)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Le Glorieux Royaume — Prideland
 :: La Savane
-