AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 WELCOME -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 651
En savoir +
MessageSujet: WELCOME -   Mer 21 Juin - 15:08


    Ordre de passage : Sadaka - Raksà - Aithya - Chayà - Sahàsi - Taali - Ahva - Awena - Fleck - Kumpa/Azaan

    Ils mirent quelques temps à quitter le nid familial. Quelques jours avaient été nécessaires à la suite des grandes révélations. Mais Sadaka avait été présent et patient. Taali avait également amené les petits dans la jungle afin qu’ils puissent dire au revoir dignement à leur famille mositu. Il n’avait pas souhaité les accompagner, prétextant surveiller la grotte lorsqu’ils seraient partis. Bien évidemment, la raison était autre. Il était fatigué et n’avait le courage de se prendre de nouveaux regards noirs. Un jour il irait à leur rencontre, mais là, il n’en pouvait plus. L’absence de Kuzali était dure, plus qu’il ne l’aurait imaginé. Il dormait mal et peu, vivant chaque jour la fuite de ses enfants et les regards navrés de sa compagne. Pourtant, il tenait bon. Il ne flanchait jamais, toujours droit et parfois souriant même. Espérant que le temps fasse le travail et panse leurs plaies.

    Le matin ils partirent donc. Sadaka n’avait pas voulu les brusquer mais tous savaient qu’un tueur rôdait et que tant qu’ils étaient ici, ils n’étaient pas en sécurité. Ils se mirent alors en marche, les quatre enfants n’avaient pas l’air très motivés et Taali non plus. Il voyait que, derrière son sourire doux, la détresse la prenait aux tripes. Elle n’était pas une Pridelander, elle ne l’avait jamais été et ne le serait jamais, un peu comme lui. Et pourtant, tout deux avançaient vers cette terre promise, dans la crainte de cette nouvelle vie.

    La route fut longue, surtout que les petites pattes de leurs enfants ne permettaient pas la même cadence que les foulées de leur paternel. Il ne lui fallait d’habitude pas si longtemps pour faire les allers retours, mais là, c’était différent. Puis tous étaient bien chargés. La peine, la peur, l’appréhension et la colère les accompagnait et c'était un fardeau bien lourd. Le grand lion clôturait le cortège, espérant que nul ne soit soudain prit d’une envie subite de faire demi-tour. Ils disaient au revoir à la Lande, tout comme lui auparavant. Il avait tant haït ce jour lors de son enfance qu’il ne pouvait que comprendre leur désarroi. Pourtant, il les aimait et espérait de tout cœur que cette terre nouvelle leur plaise...

    Rono lui manquait pensa-t-il.

    Ils arrivèrent à la frontière que déjà la végétation se faisait plus dense. Ils n’étaient pas encore arrivés au rocher qu’une patrouille se mit à courir dans leur direction. Depuis la mort de Kuzali, tous étaient sur leur garde, et ce même s’ils ignoraient tout de la cause de sa mort. Deux lionnes le reconnurent de suite et elles assimilèrent vite que le reste de la troupe devait-être ladite famille. Kumpa avait prévenu les félins chargés de vadrouiller de cette arrivée, mais nul ne savait le jour exact de sa venue. Les deux femelles le saluèrent doucement, sans grandes effusions, et les escortèrent jusqu’au rocher. La nuit commençait presque à tomber, ils avaient passé la journée à marcher et malgré les quelques pauses, les petits semblaient extenués.

    Au rocher, les chasseuses étaient rentrées et beaucoup commençaient à manger. Ils n’auraient pu passer inaperçu. Beaucoup posèrent sur la petite famille des yeux curieux. Aucune méchanceté ni moquerie, simples attendrissements maternels et quelques fiertés d’égos patriotes. Les petits semblaient intimidés et Sadaka ne les brusquait pas. Ils prendraient le temps qu’il leur faudrait pour grimper la roche qui les menait vers cette nouvelle famille. Malgré tout, il ne pouvait qu’espérer que tout se passe bien. Pour eux, pour leur intégration. Les liens qu’ils tisseraient avec leur famille d’ici, les amis qu’ils se feraient... Beaucoup de questions le travaillaient mais il avait confiance en eux.

    Une fois arrivé là haut, ils entrèrent dans la grotte ou seuls peu de lions étaient là. Il s’agissait en majeur parti de patriarches ou matriarches dont la tolérance au soleil avait baissée au fur et à mesure que le temps passait. Kumpa, Azaan, Awena, Ahva et même Fleck étaient là. Le lycaon semblait tout aussi aveugle que la dernière fois et il semblait fait avéré qu’il ne récupèrerait jamais l’usage de ses yeux. Le grand mâle de suie était heureux néanmoins de les savoir tous ici. Quelqu’un avait du les prévenir de l’arrivée de Sadaka et ils s’étaient alors réunis afin de les accueillir. Tous posaient cependant un regard dur sur le mâle de suie. Non, ils n’avaient en rien pardonné et leur dégoût semblait tout aussi tenace que la dernière fois qu’il les avait vu.

    Il eut envie de s’offrir le luxe de l’ironie. Au moins, ce point commun les rapprocherait surement de ses propres enfants. Cependant, il se tut et laissa aux petits et sa compagne une arrivée sans encombres. C’était leur journée, pas la sienne...


_________________
________________________________________________________
signature(c)Heshima__avatar(c)Sayed// Sadaka parle en : #271e18



Dernière édition par Sadaka le Jeu 3 Aoû - 11:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1824-sadaka
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 33
En savoir +
MessageSujet: Re: WELCOME -   Mer 21 Juin - 19:39





Le réveil avait été difficile, le voyage n’en parlons pas. Raksà avait été très réticent à l’idée de s’en aller. Il semblait dire adieu à beaucoup de choses et même s’il s’était promis de revenir ici une fois adulte, le jeune lionceau regrettait déjà le cocon que lui avait offert cette grotte. Adieu aussi les « valeureux guerriers de la Lande » - de toute façon il ne se sentait plus assez méritant pour ce rôle. Après tout, ce n’avait été qu’un jeu pas vrai ? Non. Raksà ne se duperait pas ainsi, cela avait été bien plus que ça…

La marche fut terriblement longue et pourtant il fallait bien arriver à bon port en une journée. Le lionceau, bien que silencieux, avait terriblement mal aux pattes et ne demandait qu’à s’arrêter une bonne fois pour toute et ne plus bouger. Arriver quoi ! Prideland ne devrait pas être aussi loin. Son père faisait le voyage beaucoup plus facilement, pourquoi Raksà trouvait ça au dessus de ses forces ?

Plusieurs fois durant le voyage, le petit mâle s’était rapproché de ses sœurs, leur donnant des coups de museaux de temps à autre pour les soutenir. Elles avaient toutes les trois très mal vécu les révélations de leur père. Oh, Raksà aussi mais il se sentait obligé d’assurer son rôle de mâle protecteur, c’était plus fort que lui. Il avait encore du mal à digérer mort et mensonges mais il faisait avec et tâchait de le montrer le moins possible.

Le décor changea et Raksà en fut surpris, presque intimidé. Ou alors était-ce la présence d’autres lions qui le mettait mal à l’aise ? Il y en avait beaucoup. Beaucoup trop d’un coup et qui n’appartenaient pas à sa famille, forcément, il ne se sentait pas pleinement bien. Mais l’intimidation acheva Raksà quand il aperçu le Rocher. Ce grand Rocher… Ses oreilles se plaquèrent contre son crâne. Il était tout petit à côté, absolument ridicule. Et puis… Bonjour l’escalade, lui qui n’en pouvait déjà plus c’était tout pour le mettre hors d’état.

Trop de lions, beaucoup trop de lions et pas assez d’intimité. Leurs yeux. Ils étaient braqués sur eux et ça le rendait presque nauséeux. Il se rapprocha instinctivement de sa jumelle, comme si elle lui offrait une protection supplémentaire. Question protection, il ne comptait plus que sur ses sœurs pour le moment. Il n’avait jamais été aussi proches des trois en même temps. Même avec son aînée, les ardeurs s’étaient calmées pour laisser place à la compassion, la compréhension et le soutient. Pas de conflits. Il y en avait assez avec leur parents de toute évidence. Intimidé par toutes ces présences, Raksà chuchota à Sahàsi :

« Tu restes à côté de moi, pas vrai ? »

Non pas qu’il en doutait mais il avait besoin de sa moitié pour ne pas se sentir dépassé par tout ça. C’était beaucoup trop d’un coup. Et ce fut encore plus quand ils entrèrent dans la grotte et qu’ils firent face à ce qui semblait être leur famille. En fait il n’y avait aucun doute la dessus et les petites oreilles de Raksà s’agitèrent tandis qu’il plaqua un regard curieux sur Ahva et Awena. Surtout Awena puisque juste après ça il se pencha vers Aithya et lui murmura :

« T’as vu ? Tu lui ressembles ! »

Pas trait pour trait mais la similitude du pelage n’était pas passée inaperçu aux yeux du petit lionceau brun.


_________________
©️ Lothegan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4808-raksa-the-warrior
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 93
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: WELCOME -   Jeu 22 Juin - 16:29


Les derniers jours avaient été compliqués. Le séjour dans la Jungle larmoyant, et le départ réticent. Pourtant, voilà qu'ils étaient là à marcher pour quitter une Lande qu'ils aimaient pour un Royaume où ils ne voulaient pas aller. Et tout cela, c'était la faute de leur père, Aithya ne l'oubliait pas.

Habituellement, sûrement aurait-elle cherché à marcher en tête de sa fratrie, peut être même en tête de toute la famille pour être la première à tout voir. Mais aujourd'hui, elle s'en fichait. Elle marchait près de Chayà, Raksà et Sahàsi légèrement en retrait mais juste derrière elles. L'ordre changeait, souvent accompagné de témoignages de soutien et d'encouragemment à poursuivre, tels que des coups de museau, des léchouilles ou petits coups d'épaule. Néanmoins, ils restaient ensembles et c'était tout ce qui comptait ces derniers temps.
Ces révélations les avaient tous troublés, et une certaine prise de conscience générale leur avait démntrer que pour l'instant au moins, ils ne pouvaient compter que les uns sur les autres. De son côté, Aithya avait laissé sa colère et sa peine se transformer en rancune et détermination. Elle n'adressait pas un mot à son paternel, ou seulement si elle y était obligé. Elle avait calqué son comportement sur celui que Sahàsi avait toujours adopté envers leur père, reconnaissant ainsi qu'elle avait toujours eu raison. Oh cela se tasserait surement, d'ici quelques jours encore. Pourtant, il faudrait bien des efforts à son père pour récupérer son estime et sa confiance, si cette dernière lui serait accordé à nouveau un jour...

Malgré les pauses fréquentes, ses pattes la faisaient souffrir lorsque le paysage commença enfin à changer, signe qu'ils approchaient de leur destination finale. Ses oreilles se dressèrent, et elle délaissa son ruminage d'idées noires -qui lui avait permis de tenir la distance sans se plaindre une seule fois- pour s'intéresser à ce qui se passait autour d'elle. Alerte, les yeux curieux, la petite dorée brûlait déjà de se faire une opinion de ce Royaume soit disant paradisiaque.
Puis des lions arrivèrent. Et des lionnes, et encore d'autres au fur et à mesure qu'ils avançaient. Ses oreilles se rabattirent un instant sur son crâne en voyant tous ces regards inconnus se tourner vers eux. C'était beaucoup beaucoup beaucoup plus grand qu'elle ne l'avait imaginé un clan...

Voyant que les regards étaient curieux, attendris ou juste indifférents, Aithya commença à reprendre confiance, essayant d'adopter la posture noble de mamie Khayundi, ainsi que sa marche souple. Efforts qu'elle abandonna rapidement une fois au pied du Rocher. Elle leva et leva et leva encore la tête, sa gueule s'ouvrant tout autant devant la hauteur du monstre de pierre. Ils devaient vraiment grimper ça ?!
La fratrie échangea un regard collectif avant de soupirer doucement, puis Aithya entreprit de s'y mettre. Elle refusa deux ou trois fois l'aide de sa mère, avant d'avoir à se laisser faire devant une marche beaucoup plus grande que les autres. La journée avait été longue et fatiguante et la petite dorée avait hâte qu'elle se termine, aussi mit-elle son égo de côté quelques instants. Au moins le temps d'arriver en haut de cette escalade de la mort.

Une fois son souffle reprit de cette épreuve, Aithya releva le museau pour observer les alentours, mais elle n'en eut pas le temps que déjà ils s'avançaient vers l'intérieur d'une immense grotte. Là, semblaient les attendre plusieurs lions -encore ?! Mais combien étaient-ils ces pridelanders ?! Mais ceux-ci retinrent son attention et elle ne put s'en décrocher ensuite. C'était leur famille.
Un frisson d'excitation et de nervosité lui remonta la colonne vertébrale alors qu'elle se rapprochait plus ou moins inconsciemment de sa fratrie. Ses yeux de jade s'écarquillèrent lorsqu'ils tombèrent sur une jeune lionne adulte aux yeux bleus et à la robe dorée, et elle ne la lâcha plus des yeux. Elle ne devait pas être la seule à avoir été frappée par la couleur ensoleillée du pelage de la lionne car elle entendit la voix de son frère souffler à son oreille :

- T’as vu ? Tu lui ressembles !

Incapable de détacher son regard de sa nouvelle famille, et particulièrement de cette lionne dorée, Aithya se contenta d'hocher la tête, comme hypnotisée. Elle n'était plus nerveuse, juste impatiente dorénavant. Elle brûlait de connaitre les noms de ces lions et ses liens familiaux avec eux. C'est tout juste si elle avait remarqué l'étrange canidé qui se tenait près d'eux, comme faisant manifestement partis de la réunion familiale.

_________________

Kit (c) by Ajjin
Merci à elle ♥️

Aka:
 
Aithya parade en #8DD2A2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4804-aithya-heritage-de-la-ter
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 377
En savoir +
MessageSujet: Re: WELCOME -   Lun 26 Juin - 16:07


    Chayà était fatiguée. Les derniers jours avaient été épuisants, et le choc psychologique qu’avaient causé les dernières révélations ne l’aidait en rien à récupérer ses forces. Ils avaient été dire au revoir à leur famille dans la jungle. Chayà avait essayé de se montrer forte et souriante, jurant qu’ils se retrouveraient vite, mais son cœur souffrait le martyr. Retenir ses larmes, elle se l’était juré. Elle devait être forte pour eux. Les autres pleuraient beaucoup, et elle tenait, comme à son habitude, à s’offrir à eux comme pilier. Elle serait celle sur laquelle ils pourraient venir noyer leurs larmes.

    Ca n’était qu’une fois la nuit tombée que Chayà s’éclipsait lentement et sans bruit pour, à son tour, laisser la tristesse s’exprimer et pleurer, encore et encore, afin d’être sûre que, le lendemain, les larmes n’habiteraient plus son corps. Pourtant, chaque jour elles revenaient de plus belle et se retrouvaient bloqué par la volonté de la petite. La nuit tombée, voilà qu’elle recommençait de plus belle à s’exiler avec son chagrin et ses pleurs. Un rituel usant et qui demandait une ténacité exemplaire pour une lionne de son âge. Pourtant, c’était son objectif, et elle ne devait flancher. Rien que cette idée lui était insupportable. Elle ne devait pas montrer à son père à quel point il les avait blessé, en tout cas pas comme ça. Elle lui ferait comprendre avec les mots, pas avec ses larmes.

    Le jour du départ s’annonça enfin, et bien que Chayà ne soit pas ravie de quitter sa liberté et sa maison, elle se réjouissait intérieurement d’abréger enfin ses souffrances. Ce nouveau rythme l’avait rendu moins bavarde encore qu’à son habitude. Toute son énergie était mobilisée ailleurs. De plus, elle n’avait strictement rien à dire à personne. Son père avait déjà tout dit, et pour le moment, elle ne pouvait l’excuser. Il avait trahi leur confiance, elle s’était sentie blessée, meurtrie, mais pire encore : humiliée. Quant à sa mère, sa douceur avait plus ou moins racheté sa cause. Après tout, elle n’y était pour rien des choix de son compagnon. Si elle arrivait aujourd’hui à pardonner sa mère, elle savait que le temps lui ferait pardonner son père. Chayà n’était pas rancunière. Cela dit, le temps la torturait. Car elle ne se sentait pas prête aujourd’hui à lui tendre la patte. Dire qu’il avait été son héro... Cette pensée la peinait également beaucoup. Elle aimait son père malgré tout, mais la déception prenait prise sur tout le reste... Attendre, juste attendre...

    Ils marchèrent longtemps. Les quatre petits étaient ensemble, soudés et silencieux. Elle les aimait tant... Soudain, l’herbe se fit plus haute. Alors voilà ce à quoi ressemblait Prideland. Ce royaume qui leur avait été si longtemps interdit allait donc être leur nouveau logis. Deux lionnes arrivèrent en courant, l’air méfiant. Chayà baissa les oreilles. Méfiante à son tour. Réflexes de la Lande qu’elle devrait perdre en vivant ici. Elle ne pouvait pas se méfier de tout le monde. Il n’y avait aucun danger sur ces terres. Les deux femelles les accompagnèrent sans dire un mot jusqu’à un rocher énorme. Chayà n’en revenait pas, et ses frères et sœurs semblaient tout aussi impressionnés par la taille de l’édifice.

    La petite famille se mit à escalader la pierre sous le regard curieux d’un bon nombre de félins. C’était assez étrange de faire cette ascension autour de tous ces animaux réunis. Eux qui n’avaient toujours vécus qu’entre eux se voyaient plonger dans une masse de lions. Chayà ne s’en senti pas offensée. Elle trouvait presque ça agréable qu’on les regarde s’avancer. Elle qui aimait provoquer chez les autres le mystère se voyait servie. De plus, hors de question de pâlir des erreurs de leur père. Elle ne porterait en rien la honte de son affiliation. S’ils voulaient le blâmer, qu’ils fassent ce que bon leur chante, mais elle n’avait rien à voir là dedans !

    Une fois en haut, ils arrivèrent dans la grotte. L’air y était agréable et elle était étrangement peu peuplée. Ils s’avancèrent vers un petit groupe de lions aux pelages clairs. Il fut aisé de deviner qu’il s’agissait là des enfants de Kumpa et Kuzali. Raksà s’avança vers Aithya et lui murmura quelques mots que Chayà n’eut aucun mal à comprendre. Effectivement, elle ressemblait beaucoup à la femelle aux yeux couleur océan. À côté d’eux était allongé un animal qui ne ressemblait en rien à un lion. Chayà ne put s’empêcher de poser des yeux intrigués sur lui. Ses yeux étaient abimés et il n’avait pas l’air en très bonne forme. Quant aux autres, ils n’avaient pas l’air très heureux de recevoir Sadaka.

    Etrangement, la petite femelle de suie s’en sentie presque offusquée. Elle n’avait aucun scrupule à en vouloir à son père, ni même ses frères et sœurs. Mais les regards durs de ces lions lui donnèrent envie de prendre sa défense, corps et âme. Cela dit, elle ne pouvait que les comprendre. Après tout, c’était leur mère à eux aussi.... L’enfant se mit à les observer plus en détail. Les trois enfants royaux formaient un dégradé tel à un couché de soleil. La plus claire semblait douce. Le mâle quant à lui les regardait, souriant. La dernière, celle qui possédait une mèche, semblait plus en retrait. L’air ailleurs. Chayà en fut de suite intriguée. Elle était plus musclée que ses ainés et son corps était tendu. Les trois semblaient bien différents, et cela l’amusait.


_________________


kit ©Anoki

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 33
En savoir +
MessageSujet: Re: WELCOME -   Dim 2 Juil - 17:58

« WELCOME - »




Le grand jour était venu. Tu espérais de tout cœur qu'il n'arrive jamais. Tu ne veux pas quitter l'endroit où vous avez passé votre enfance et surtout pas à cause de lui. Cet être que tu méprises autant que tu l'aimes, ton père. Tu n'avais d'ailleurs pas tout à fait pardonné ta maman qui -selon toi- a choisi de faire le mauvais choix en ne vous parlant jamais de votre famille paternelle. Si ce choix s'était porté sur une révélation familiale plus tôt dans le temps, peut-être aurais-tu connu cette grand-mère, cette fière lionne belle et courageuse dont parlent les récits sur Prideland, récits contés par votre grand-mère maternelle.

Tu ignores encore que le choix porté sur ta famille de Prideland va vous entraver à visiter ta famille maternelle. De toute manière, si tu l'apprenais, ta colère serait terrible. Tu te doutes cependant que TOUT n'a pas été révélé, ce serait bien trop beau. Malgré tes efforts pour éviter ta maman, tu as remarqué la tristesse dans ses yeux et tu te doutes que quelque chose, au-delà du déménagement ne va pas.

Ces derniers temps, tu t'étais efforcée de coller plus que jamais ta fratrie, quatre lionceaux soudés devant l'adversité, voilà ce qu'il fallait retenir. Jamais personne ne pourrait pulvériser votre lien tellement il est fort. Même Raksà et Aithya ne se disputent presque plus, il étaient -à présent- d'accord sur presque tout. En même temps, on ne peut pas dire que vos avis divergent sur la situation. Certes, vos caractères vous font avaler la pierre plus ou moins fortement, mais globalement, l'esprit est le même pour tout le monde.


Marchant depuis plusieurs heures déjà, tu marches collée à ton frère et à tes sœurs. En cette marche très pénible mentalement, vous semblez ne former qu'un seul et unique corps. Tu veux cependant t'enfuir, loin de ces géniteurs qui vous ont trahis, mais tu doutes que cette fois ta fratrie te suive. Tu te contentes alors de suivre le rythme, ton cœur battant la chamade à l'idée de rencontrer la famille cachée de ton père.

Ton appréhension est forte, tu as peur qu'ils soient comme lui, absents ou même pires, méchants ! Il faut cependant que tu caches ces mauvaises idées de ta tête. Tu te répètes alors que tout cela est faux et qu'il n'y a qu'à vous voir tout les quatre à vous chamailler pour comprendre qu'il y a des divergences dans une même famille.

Lorsque le rocher se rapproche peu-à-peu de vous, tu ne peux t'empêcher de lancer un « ouah ! », ébahie par une telle construction de pierre. Il était absolument gigantesque et majestueux ! Une petite boule se forme alors dans ta gorge, pensant à ses habitants. Alliez-vous être bien accueillis au sein de cette famille ? Au sein de ce clan ? Jamais vous n'avez fait partis d'un clan, est-ce si différent de votre petite vie tranquille sur la Lande des Sans-Terre ? Probablement que oui.

Tu marques un temps d'hésitation lorsque le moment est venu de grimper au sommet de cet immense rocher. Ton cœur bat de plus en plus fort et vite et lorsque vous atteignez le sommet, de nombreux lions sont présents. Jamais tu n'en as vu autant et, un instant, tu es intimidée. Cependant, tu reprends vite un air détachée et sûr de toi, il faut que tu sois digne du corps que vous formez tous les quatre.

Intimidé tout autant que toi, Raksà te chuchote alors de rester avec lui, tu lui lances alors un regard tendre et lui donne un léger coup de museau sur sa joue poilue.

« Promis. »

Vous vous dirigez alors vers une grotte, au bout du rocher et, le traversant tu lances des regards fiers à ceux qui tentent des messes basses, probablement intrigués par votre présence.

Dans la grotte, l'air était plus frais et l'atmosphère était moins oppressante qu'à l'extérieur. En vérité, ces lions qui parlaient sur vous te rendaient mal-à-l'aise, mais tu es fière d'avoir soutenu leur regard trop curieux à ton goût.

Des lions vous accueillent alors dans cette grande cavité. Un vieux lion caramel vous fait face, suivit d'un lion plus jeune et de deux lionnes dont l'une attire plus particulièrement ton attention. Bouche-bée, tu ne peux t'empêcher de faire voyager ton regard d'Aithya à la lionne. Elles portent toutes les deux les mêmes couleurs et cela anime ta curiosité. Cette lionne est-elle de votre famille ? Qui est-elle ? Comment s'appelle-t-elle ?

Une autre personne éclate alors dans cet accès de curiosité. Un animal étrange et amoché. Ses yeux n'étaient plus mais il dégageait quelque chose d'à la fois fort et mélancolique, d'à la fois rassurant et triste.

N'osant pas ouvrir ton claper, trop secouée et méfiante pour cela, tu décides de te coller encore plus à ton jumeau, souhaitant seulement te fondre en lui.


blblbl.



_________________

Avatar ©️Awena et signature ©️Choyo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4154-sahasi
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 397
Localisation : Ca dépend des jours - Terre des Lions

En savoir +
MessageSujet: Re: WELCOME -   Ven 7 Juil - 19:01


La mise en place avait été périlleuse, et les au-revoirs douloureux, mais ils avaient finis par quitter la Lande en direction de Prideland. Si Taali n'était pas vraiment peinée de quitter cette Terre aride où elle avait pourtant donner naissance à ses trésors, elle regrettait de devoir bouger sur Prideland et d'intégrer un Clan qui n'était pas le sien.
La visite à sa famille, aux bordures de la Jungle avait été un vrai déchirement pour la brunette qui n'avait pourtant rien laissé paraitre pour ses enfants. Elle savait que ni sa soeur, ni sa mère n'avait été dupe, mais elle avait tenu bon.

Voilà maintenant qu'ils marchaient vers Prideland, la portée silencieuse et unie, faisant front contre l'adversité. Une adversité qui n'était autre que leur propre parents, et ce constat ne cessait de blesser la jeune mère qui portait cette rancune comme une plaie ouverte et constante. Pourtant, alors qu'ils marchaient sans un bruit, Taali portait un sourire doux et avenant, comme à son habitude, si ce n'était qu'il était aussi vide de sens que ne l'était le reste de son esprit. Elle avançait par automatisme, combattant ses propres envies qui lui criaient de faire demi-tour. Elle ne voulait pas devenir Pridelander, et continuer de s'éloigner de sa famille. Et pourtant...

Un léger soupir lui échappa, ce que sa famille prit surement pour une lassitude ou fatigue quelconque, tout du moins elle l'espérait.
Ils finirent par arriver aux frontières. Pas une seule fois les enfants ne s'étaient plains de la fatigue ou de la douleur, et leur endurance et force mentale impressionnait leur mère, qui en était aussi particulièrement fière. Un groupe de lionne vint de suite à leur rencontre, guettant les frontières. Une fois qu'elles eurent reconnus Sadaka, elles les menèrent jusqu'au Rocher.
Dans d'autres circonstances, Taali aurait été heureuse de revoir ces terres, heureuse de la rencontre prochaine qui s'annonçait avec Ahva, et peut être même Akhet un peu plus tard. Mais l'absence de Kuzali ne s'en faisait ressentir que plus violemment, et la jeune Mositu désesperait de ne pouvoir profiter de tout cela avec la lionne dorée.

Enfin, ils arrivèrent au pied de l'immense Rocher de la Fierté. Le désespoir mêlé d'émerveillement qui saisit ses enfants fit doucement sourire la lionne brune avant qu'ils ne se mettent à grimper. Elle les aida du museau, quelques fois, non sans récolter certains regards noirs qui firent à nouveau saigner son coeur. Si ses enfants ne pardonnaient pas ses cachotteries à leur père, ils ne semblaient pas non plus lui pardonner d'avoir elle aussi garder le silence. Elle aurait aimé leur faire comprendre que ce n'était pas son secret, que ce n'était pas son rôle de tout leur raconter, mais elle comprenait leur rancune, et une partie d'elle savait qu'ils avaient raison.
Elle en voulait à Sadaka de l'avoir forcé à garder le silence, contre sa volonté car elle n'avait jamais été d'accord avec ce secret, mais cela ne faisait que s'ajouter au reste, et rien ne s'en ressentait dans son comportement avec son compagnon. Taali était habituée maintenant à être déçue par son mâle, et laissait passer cela dans l'indifference. Elle avait dit qu'elle le soutiendrait toujours, et c'était ce qu'elle faisait.

Ils arrivèrent enfin en haut du Rocher, les petits épuisés, nerveux et anxieux. Elle décelait aussi une certaine lassitude et de l'excitation. Elle même ne savait pas sur quelle émotion s'arrêter, aussi ne prit-elle pas la peine de chercher à en choisir une et s'avança plutôt dans l'antre où les attendait la famille royale.
Elle reconnu sans peine Ahva, et en déduit donc Azaan, Awena et Kumpa. Le lycaon à leur côtés -en si mauvais état que son coeur se serra- devait être Fleck. Elle avait demandé à Sadaka de la mettre au courant de tout, sur tout le monde, et elle ne le regrettait pas maintenant qu'ils étaient ici.
Voyant que tout le monde s'observait sans un mot -hormis les chuchotements de ses enfants- elle s'avança d'un pas, adressant un sourire doux et affectueux à Ahva.

Bonjour Ahva. Je suis ravie de te revoir, même si j'aurais aimé que cela se passe dans des circonstances différentes.

Sa voix était douce et posée, teinté d'une tristesse sincère. Elle ne pouvait imaginer la peine des trois enfants et même de Kumpa, mais elle s'était elle aussi sentie proche de Kuzali, et regrettait grandement son absence.
Mais parce qu'elle était qui elle était, Taali enchaîna sur un ton qu'elle essayait plus enjoué.

Commme tu as grandi ! Tu es magnifique !

En effet, la lionne s'était étoffée, en muscle et en finesse, une vraie lionne adulte, et manifestement prête à en découdre, de ce qu'elle pouvait lire dans son regard. Avec un sourire sincère, elle ajouta doucement :

Tu lui ressembles beaucoup.

Puis elle se tourna vers Kumpa, qu'elle salua d'un signe de la tête respectueux.

Je vous remercie pour votre générosité. La sécurité de mes enfants, et la mienne, dépendait de votre décision, et je ne pourrai jamais assez vous remercier pour cela.

Et enfin, parce qu'elle était lancée et qu'elle redoutait aussi un peu les discussions qui pouvaient se lancer envers son compagnon en présence des enfants, la brunette enchaîna à l'attention du reste de la fratrie.

Nous n'avons pas encore eu l'occasion de nous rencontrer, mais je suis Taali. Enchantée de vous rencontre Azaan, Awena et Fleck.

Elle leur adressa un signe de tête puis se décala légèrement pour leur laisser à tous la possibilité de voir la fratrie.

Je vous présente aussi nos enfants. Aithya, Raksà, Chayà et Sahàsi.

Chacun des lionceaux avaient relevé la tête ou réagit d'une quelconque manière à l'annonce de son prénom, rendant ainsi leur identification facile par le reste de la famille royale.
Puis c'est vers ses enfants qu'elle se tourna, finissant ainsi dans sa lancée.

Les enfants, je vous présente vos deux tantes : Awena et Ahva et votre oncle : Azaan.
Kumpa était le compagnon de Kuzali, et est le roi de Prideland.


Elle n'avait aucune idée de comment le lion voulait être appelé par les enfants de Sadaka, ni comment les enfants s'identifieraient à lui, aussi laissa-t-elle cette partie en suspens. Ils pourraient se débrouiller entre eux pour ça, elle en était sûre.
Alors que les petits pensaient sûrement qu'elle avait finis, elle ajouta une dernière chose, dont elle avait discuté au préalable avec Sadaka.

Et le lycaon qui est près d'Ahva, s'appelle Fleck. C'était un ami très proche de votre grand mère Kuzali, et vous pouvez d'ailleurs l'appeler Papy Fleck, je pense que cela lui plaira.

Bien évidemment, le lycaon était libre de réfuter ce dernier point s'il le souhaitait, elle n'imposait rien à personne. Maintenant que les présentations étaient faites, la brunette se sentait à la fois soulagée et anxieuse. Incertaine de la manière dont cette partie de la famille allait accueuillir les enfants -et elle !- suite à la trahsion de Sadaka, elle attendait la suite avec stress et impatience...

Récap:
 

_________________

Kit par @Dhalahi ♥️ Encore merci mon Trésor ♥️

Taali exprime sa joie en #457DBB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3081-taali
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 715
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: WELCOME -   Dim 9 Juil - 16:58


Le Soleil tapait ardemment sur la savane, les animaux fuyaient cette chaleur suffocante et l'on prenait garde à ne pas attarder ses pas sur la pierre brûlante mais au cœur de la grotte la plus prisée de tout le royaume, jamais Ahva n'avait ressenti une telle solitude. L'atmosphère chaleureuse d'antan n'était plus. Elle était ici chez elle mais ne sentait plus l'harmonie de son foyer. Tout semblait si froid. Ahva prenait soin d'éviter ce lieu empli de souvenirs devenus douloureux mais en ce jour, les obligations familiales faisaient qu'elle devait être présente. Les gardes-frontières avaient averti la famille royale, Sadaka et sa nouvelle famille étaient en route. Isolée dans un coin, Ahva était devenue distante avec les siens si ce n'était avec sa sœur Awena dont seule la compagnie semblait l'apaiser. Tapie au fond de la grotte, la princesse attendait sans grande excitation la venue de ces nouveaux membres de leur famille. Cette présentation lui était presque pénible car pleine de rancœur envers son frère, elle portait également rigueur à ses enfants pour qui il avait menti à tous.

Bientôt, les pas résonnèrent. Ils étaient là. Suivant les siens, Ahva s'avança vers l'antre de la caverne, là où la lumière l'aveuglait. Plissant le regard, elle découvrit son demi-frère aux côtés de sa compagne et, à leurs pattes, quatre petites boules de poils. Deux d'entre eux portaient le pelage de leur mère, typique de l'affiliation avec les lions de la Jungle. Une autre avait le pelage presque aussi sombre que celui de son père. La dernière, enfin, était bénite par le Soleil. Son regard s'attarda plus longuement sur celle-ci, cette jeune lionne du Soleil qui portait avec elle un héritage ô combien considérable mais en avait-elle seulement conscience, Sadaka avait-il pris la peine de leur peindre les aventures de leur grand-mère, la beauté de ses terres natales dont elle portait les couleurs ? Sa ressemblance avec Kuzali la peinait car elle-même n'avait eu droit à porter ce pelage.

Brisant le silence qui en était devenu pesant, Taali s'avança vers la jeune lionne ambrée et la salua d'un sourire doux et affectueux. Soumise à la colère et à la rancœur, Ahva savait néanmoins distinguer ses amis de ses ennemis et rendit son sourire à la lionne bien qu'assombri.

« Bonjour Taali. Ça faisait longtemps. »

Elle l'observa brièvement et remarqua que si l'âge n'avait pas entaché son beau visage, la lionne semblait néanmoins marqué par la vie. Elle était devenue mère, cela se voyait dans son regard maternelle. Taali la complimenta ce à quoi la princesse répondit par un petit sourire presque gêné. Combien d'années s'étaient écoulés ? Une, deux peut-être ? Chacune avaient eu le temps de changer, Ahva d'autant plus car elle était adulte désormais. Retrouver Taali lui rappelait de vieux souvenirs, ceux d'une époque tellement simple où tout lui était offert, où Sadaka était encore un héros à ses yeux. Oui, beaucoup de chose avait changé.

Alors qu'Ahva se perdait dans ses songes, Taali lui confia d'un murmure qu'elle ressemblait beaucoup à sa mère. Les yeux de la princesse s'écarquillèrent de stupeur et elle fut bien heureuse que la lionne tourne son attention vers le roi car déjà elle sentait l'émotion la gagner. Des mots certes simples mais qui signifiaient tant pour elle... La princesse se mordit discrètement la lèvre inférieure pour ne pas succomber à ses émotions. Kuzali lui manquait terriblement.

Prenant les devants, Taali conversa avec Kumpa puis le reste de la fratrie ainsi que Fleck. Ahva écoutait mais n'intervenait pas. Elle était devenue silencieuse depuis la mort de sa mère et ne parlait que pour l'essentiel. Son silence était un refuge mais bientôt, l'ancienne Mositus devenue voyageuse puis maintenant Pridelander présenta ses enfants et Ahva lui accorda toute son attention. Aithya. Raskà. Chayà. Sahàsi. Ces noms... elle avait déjà entendu sa mère les murmurer dans son sommeil. Ce détail l'interpella car à sa connaissance, Kuzali n'avait jamais rencotnré ses petits-enfants et c'était bien regrettable mais alors comment ? Hmm, encore une nouvelle question, Ahva préféra ne pas insister et observa de nouveaux les quatre petiots, assimilant à chacun son nom et attarda de nouveau son regard sur l'aînée et son pelage ensoleillé. Quelle chance elle avait.

Lorsque Taali présenta la fratrie royale à ses enfants, Ahva se contenta d'abaisser légèrement la tête à l'annonce de son nom. Sa prise de distance était évidente et il ne serait pas étonnant que les petits se sentent intimidés devant cette lionne à l'allure guerrière et au regard brûlant mais si froid. Elle ne leur avait pas souri une seule fois. Son regard ambré coula discrètement vers la petite noiraude, fille exemplaire du grand Sadaka. Son regard bleuté adoucissait son apparence sombre et l'on pouvait facilement deviner sa douceur.

Après avoir présenté les lions de la famille, Taali en vint au seul canidé présent parmi eux : Fleck. Ahva glissa un regard en sa direction et si son état n'avait de cesse de l'attrister – car Ahva pensait réellement qu'elle aurait pu changer la donne en arrivant plus tôt -, elle sourit néanmoins d'un air doux et protecteur. On comprenait alors combien la princesse chérissait ses proches. Taali avait eu raison de préciser la proximité entre le lycaon et la feu reine car avant d'être lié à tout ce monde, ils n'avaient été qu'eux deux. Kuzali lui avait nombreuses fois conté ses aventures avec le lycaon et alors adolescente, Ahva avait même demandé à sa mère si cela ne la gênait pas qu'elle lui pique son vieil ami. Kuzali lui avait ri au nez et Ahva avait à son tour éclaté de rire. Ce souvenir apaisait sa rancœur et la lionne se sentait plus légère. Sa mère avait toujours prêté beaucoup d'importance à sa famille ainsi que ses amis car le tout ne formait qu'un. Sûrement aurait-elle été déçue de voir sa fille réagir ainsi devant ses nièces et son neveu. Comprenant alors son erreur, plongea son regard vers les quatre petits lions.

« Bienvenue sur Prideland. » leur dit-elle à voix basse avant d'ajouter : « Bienvenue dans notre famille. »


_________________
Image © Ajjin


Ahva s'affranchit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 14 Féminin
Nb de Messages : 370
En savoir +
MessageSujet: Re: WELCOME -   Dim 9 Juil - 22:31



Le grand jour était arrivé, la compagne de Sadaka ainsi que leurs enfants allaient arriver à Prideland. Même si la venue de Sadaka au Prid Rock ne ravissait pas vraiment, voir pas du tout, la princesse au pelage soleil, avait une certaine envie de voir les lionceaux ... Se fut de bonne humeur - pour une fois de puis la mort de sa mère - qu'elle se réveilla. Elle tacha de rester au Prid Rock sans rien faire. Tournant en rond dans la tanière, Awena avait très envie de partir dans la savane mais elle fut retenue à chaque fois.

Finalement un bruit de pas finit par parvenir jusqu'aux oreilles de la Princesse du Soleil. Son regard azur tourné vers les nouveaux arrivants, Awena se plaça aux côtés de sa soeur benjamine et attendit. Le premier à arriver fut Sadaka. Le regard froid, dur et dégouté de la lionne se posa sur son demi-frère. Elle arrêta dès que les autres lions arrivèrent. Se fut un petit lionceau au pelage brun suivit de très près par une petite lionne lui ressemblant énormément qui arrivèrent ensuite.

Awena les observa. Le mâle ressemblait beaucoup à Taali - la compagne de Sadaka - et la petite lionne avait le pelage celle-ci et les yeux de Sadaka - et de Kuzali. La lionne au pelage d'or plongea son regard océan dans celui de la petite. Ses yeux lui rappelait celui de sa mère et ravivait beaucoup de peine dans son coeur ...

Vint ensuite une lionne au pelage très foncé, comme celui de Sadaka, et au yeux bleus de Taali. La Princesse du Soleil prit le temps le la regarder, la petite aussi semblait détaillé du regard toutes les personnes qui étaient là. Rapidement leurs regards se croisèrent mais toute l'attention d'Awena se porta sur la petite lionne au yeux jade. Elle possédait exactement le même pelage qu'elle. L'Héritage du Soleil. Elle ne réussi pas à décrocher son regard de cette petite lionceau. D'ailleurs les petits de Sadaka et Taali semblaient beaucoup l'observer aussi ... Si cette dernière n'avait pas pris la paroles, elle aurait continuer de fixer la jeune lionne ...

- Je vous remercie pour votre générosité. La sécurité de mes enfants, et la mienne, dépendait de votre décision, et je ne pourrai jamais assez vous remercier pour cela.


Ces paroles étaient adressées plutôt à Kumpa mais bon. Elle se présenta :

- Nous n'avons pas encore eu l'occasion de nous rencontrer, mais je suis Taali. Enchantée de vous rencontre Azaan, Awena et Fleck.


Awena lui fit un sourire doux et respectueux. Même si elle aurait préféré la rencontrer dans d'autres circonstances, la Lionne du Soleil était heureuse de voir la compagne de Sadaka ! Taali se décala et présenta ses enfants :

- Je vous présente aussi nos enfants. Aithya, Raksà, Chayà et Sahàsi.


La petite brune était Sahàsi, la petite noire était Chayà, le petit mâle était Raskà, et celle qui intriguait énormément Awena se nommait Aithya. Elle lui adressa un regard doux et sympathique. Les présentations continuèrent. La conversation terminée, la princesse héritière s'avança un peu et plongea son regard dans celui de ses nièces et de son neveu :

- Vous faîtes partis de la famille maintenant ! Bienvenue.


Tu vois Maman ... On est tous réunis ... Toute ta famille !



_________________
Un rp ? Un lien ?
Rdm
Awena apprend en
#6600FF



Spoiler:
 

Signature by Kosa
Avatar by Ràna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3723-awena-princess-of-pridela
avatar
MEMBRE - FLECK


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 972
Localisation : Tu voudrais bien le savoir, pas vrai ?

En savoir +
MessageSujet: Re: WELCOME -   Lun 10 Juil - 17:32

Cela faisait maintenant plusieurs jours depuis depuis l'annonce de la mort de Kuzali et les révélations de Sadaka. L'atmosphère morne qui entourait le Rocher de la Fierté ne semblait vouloir disparaitre et s'envoler. Et pour ma part, je ne pouvais y échapper non plus. Plus par choix que par réelle obligation je dois l'admettre.  Depuis mon retour, j'avais eu l'occasion de revoir mes enfants et de leur expliqué mon état. Ils... Ne l'avait pas très bien pris. Que ce soit les cachoterie ou mes prises de risque inconsidérées. Une chance que la rancœur ne soit pas un trait récurrent de notre famille. Sauf peut être pour Ohanko, mais je n'était pas la victime de sa colère. Les lions l'étaient plus que moi du moins. Ces animaux qui se sentaient obligés de lier tout les autres à leurs conflits. Ils ne valaient guère mieux que les hyène disait-il. J'avais apprit depuis longtemps qu'essayer de contre dire mon fils ou de lui faire entendre raison était peine perdu. Il n'y avait pas plus têtu que lui. Cela ne m'avait pourtant pas empêché d'essayer mais je doutais que ça fonctionne. Et puis... Il y avait autre chose dont je voulais leur parler. Mon départ.

J'avais eu le temps d'y réfléchir avant de les rejoindre. Je ne voulais pas être un poids pour eux. Ils étaient encore jeune. Ils avait une vie à vivre, des rêves à accomplir. Un père diminué dont il faudrait s'occuper ne serait qu'un ennuie de plus pour eux. Et pour moi. Je ne voulais pas être se vieillard qu'on se sent obligé d'aider par pitié. J'avais donc, avec l'accord de Kumpa, décidé de m'installer au Rocher de la Fierté. Chesmu et Eyota vinrent me rendre visite souvent, Ohanko un peu moins. D'autres qui passaient parfois mais que je n'attendais pas était mes anciens contact de la savane. Je pensais pourtant que mon état rendait les choses clairs : je n'était plus espion. Alors pourquoi venir me voir ? ... Je pensais d'abord que ce n'était que des visites de politesse, et il y avait en effet de ça, mais pas seulement. Certains continuaient de m'apporter des nouvelles de la savane aussi discrètement que possible. Notamment Temaba. ... Bien que discrètement ne soit pas ce qui décrivait le mieux la jeune éléphante.

Enfin bref, tout semblait presque normal. Comme si rien n'avait bougé. Rien à part se voile d'ombre qui s'était abattu sur le monde brusquement. ... Plus ou moins littéralement selon les personnes. D'ailleurs, concernant ce monde devenu nouveau et inconnu, sans image, je commençait peu à peu à trouver d'autres repères. Les sons, les odeurs, le toucher... Il me semblait même que certains de ces sens s'aiguisaient. J'étais attristé de me rendre compte que je m'habituais à une vie où je ne pourrais plus jamais contempler les étoiles. Je n'étais même pas sur d'encore bien me rendre compte de tout ce que la perte de mes yeux impliquait... Mais j'étais heureux que cette vie continue. Mes déplacements quant à eux était toujours aussi lent, je devais tâtonner à chaque pas et je pouvais rarement faire plus de trois pas sans être accompagné.

Et en parlant de faire quelques pas accompagnés, cette fois là ne fut pas une exception. Un murmure se propagea parmi les lions du Rocher. Il semblait que Sadaka soit de retour. Me relevant avec quelques difficultés, je fis en sorte d'être escorté à la grotte où se trouvait la famille royal. Je n'osais pas vraiment approcher le groupe de trop près. Pour deux raisons. La première : je craignais de rentrer dans quelqu'un. Et la seconde, il s'agissait davantage d'une réunion de famille. Je n'étais pas certain d'y avoir ma place. A vrai dire, j'hésitais presque à repartir mais des bruits de pas se firent entendre et me retinrent. Cette odeur ne pouvait appartenir qu'à Sadaka. Elle fut bientôt rejoint par bien d'autres. D'autres que je ne pourrais malheureusement jamais associé à une image. Je tâchais de cacher de cacher mon humeur attristé derrière un sourire accueillant. J'aurais bien d'autres occasions de me plaindre et de pleurer ma cécité, cela ne concernait que moi. Ce jour là, nous fêtions et pleurions déjà quelque chose et quelqu'un.

L'une des odeur était composé de senteur familière et pourtant lointaine. Une mositu-jangowas ? Comment cela était-il même possible ? Concernant les quatre autres, elles étaient un véritable mélange d'odeur plus ou moins connu... Mais leur ascendance se sentais dans leur sang, ça ne faisait aucun doute. Et en parlant d'ascendance... Mon ouïe affinée parvint à saisir les murmures de l'un des petits. Donc... L'un d'eux devait ressembler à l'un de de ceux présents dans la grotte. Mais qui donc ? Kumpa était éliminer de par son absence de lien de sang avec eux. Alors il devait s'agir d'un des Prince et Princesse. Je doutais qu'il s'agisse d'Azaan, il ressemblait beaucoup à son père. Ce qui laissait Ahva et Awena. Mais s'il s'agissait des petits enfants de Kuzali, peut être que l'un d'eux avait hérité d'elle ... Et dans ce cas là, il devait ressembler à Awena. Je notais cette information dans un coin de mon esprit.

Une voix douce s'éleva. Sans doute devait-il s'agir de la compagne de Sadaka. J'étais incapable de lire ses expressions mais rien qu'à sa voix, je sentais un sourire poindre sur ses babines. Sans doute essayait-elle de détendre l'atmosphère autant qu'elle le pouvait. Elle se présenta, d'abord elle, puis ses enfants. Si je savais à quelle odeur et voix associer le nom de la mère, ce n'était pas le cas de ses enfants. Sans doute avait-il fait un quelconque signe à l'annonce de leur nom mais je n'avais pu le voir. Je baissais légèrement les oreilles. Si leur nom était à présent graver dans mon esprit, cela prendrait un peu de temps pour que je sache quand et avec qui les utiliser. Puis leur mère prononça quelque mot à mon attention.

- Et le lycaon qui est près d'Ahva, s'appelle Fleck. C'était un ami très proche de votre grand mère Kuzali, et vous pouvez d'ailleurs l'appeler Papy Fleck, je pense que cela lui plaira.

Si je fus d'abord touché par le fait que la lionne prenne le temps d'expliquer la raison de ma présence ici, je pris bientôt une expression surprise. Il me fallut quelques secondes avant que la surprise laisse la place à un léger rire.

- Beaucoup, en effet.

Je ne portais aucune rancœur à ces enfants, pas plus que je n'en portais à leur mère. Un seul être méritait un tel sort ici... Et pour le moment, il n'avait guère prononcé un mort mais sans doute était-ce pour le mieux.

Ahva et Awena les saluèrent et je ne tardait pas à faire de même.

- Soyez la bienvenue dans votre nouvelle demeure. Le voyage a dû être épuisant sans parler de l'escalade du Rocher, ça n'a pas dû être de tout repos, n'est-ce pas, les enfants ?


J'eus une petite secondes d'hésitation. Je me raclais la gorge un peu gêné. Je n'étais pas encore habitué à m'adresser à des gens dont je ne connaissais même pas le visage. Et encore moins lorsque je ne pouvais même pas les différencier. Il y avait bien un moyen d'arranger ça mais... non. Ce n'était pas le moment. Il s'agissait d'une réunion familiale que diable. Ma présence était toléré, je devrais déjà être heureux de cela. Ce n'était pas le moment de faire des miennes. Je me tus donc, attendant la réaction du Roi et des nouveaux Pridelanders.

_________________
Vava n°2 par Kaya <3 (click)

I'm not a warrior but my friend, if you need me, I'll fight for you !

Avatar (c) Kiowara / Signature (c) Ocylan

Celtic Music - Winds Of Freedom :
 

Rapport du Matin

UNICOOOOORN :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t152-fleck-un-lycaon-parmis-les
avatar
Meneur de Jeu


À mon sujet

Age : 97 Masculin
Nb de Messages : 242
En savoir +
MessageSujet: Re: WELCOME -   Mer 26 Juil - 15:03





Les jours qui avaient suivis la révélation de la mort de Kuzali avaient été très durs à supporter. Kumpa faisait son deuil du mieux qu’il pouvait, s’ancrant peut-être trop dans son rôle de roi pour oublier que sa compagne n’était plus là. Il avait fait en sorte de veiller aussi sur ses filles du coin de l’œil même s’il avait dû lourdement se résigner à les laisser prendre part à cette vengeance macabre qui ne lui inspirait rien de bon.

Mais l’heure n’était pas au combat et à la vengeance. L’heure était à la famille. Ils allaient bientôt être tous réunis et bien que Kumpa se sente probablement un peu de trop dans ce tableau, il savait que sa présence était nécessaire. Se sentir de trop, voilà quelque chose qui lui rappelait ce que Sadaka lui avait fait ressentir quand il s’était rapproché de sa mère. Kuzali n’étant plus là, ce sentiment ne ferait sans doute que se renforcer et il s’en trouva plus toucher qu’il n’aurait bien voulu l’admettre.

Ils s’étaient tous rassemblés dans la grotte du Rocher et lorsque la venue de Sadaka et Taali se fit ressentir, Kumpa sentit un pincement au coeur. La rancœur ne s’effacerait probablement pas du jour au lendemain mais il tenta de paraître le plus neutre possible face à la situation. Azaan semblait mieux gérer et avait commencé à se faire à l’idée que sa mère ne reviendrait pas et qu’elle était maintenant en parfaite sécurité avec les Grands Esprits. Aussi il n’afficha aucune animosité envers son demi-frère. D’un signe de tête, le monarque salua les nouveaux arrivant, ne manquant de jeter un coup d’œil curieux en direction des enfants. La voix de Taali l’interrompit cependant et il sourit à l’entente des mots de cette dernière :

« Je vous en prie. La décision allait parfaitement de soi, il était hors de question de vous laisser courir un tel danger dans les Landes. »

Et il le pensait réellement. Il se souvenait encore parfaitement, mot pour mot de la discussion avec Sadaka. Il n’avait pas hésité un seul instant à accueillir ses enfants ici. Ils étaient aussi une partie de l’héritage de Kuzali et ça il ne pouvait que le voir davantage en observant rapidement une des petites. Un petit sourire vint se figer sur le coin de ses babines quant il l’aperçut. L’héritage du soleil pourrait perdurer encore longtemps.

Alors que les présentations se poursuivaient, Azaan sourit à l’entente de se prénom pour se démarquer de son père tandis que ce dernier inclina légèrement la tête. Il fut cependant frappé par la façon dont Taali l’avait présenté bien qu’en réalité il ne fut pas plus que ce qu’elle avait énoncé. Mais lui même se demandait s’il pouvait plus ou moins se considérer comme étant grand-père … La question le fit rire intérieurement. Voilà une chose à laquelle il était bien loin de s’attendre mais il laisserai les enfants décider ce qui semblerait le mieux pour eux.

« Soyez la bienvenue dans votre nouvelle demeure. Le voyage a dû être épuisant sans parler de l'escalade du Rocher, ça n'a pas dû être de tout repos, n'est-ce pas, les enfants ? »

Azaan hocha la tête avant de rétorquer à l’attention, autant de son neveu et de sa nièce que des deux parents :

«  Oui, vous allez sans doute vouloir vous reposer avant de découvrir le royaume. J’espère que vous vous y sentirez bien. »

Kumpa était fier de ses enfants. Il savait parfaitement que voir les enfants de Sadaka n’était sans doute pas la chose la plus facile au monde surtout après la perte de leur mère mais tous les trois semblaient plutôt bien gérer la situation et tentaient de mettre à l’aise tout le monde. Il ajouta :

« Surtout, si vous avez besoin de quoique ce soit, il ne faut pas hésiter à venir nous voir. »

Cela incluait tout le monde. Ils étaient quatre et avaient sûrement des goûts bien différents et une manière d’aborder les étrangers différente également. Chacun irait vers celui qui lui inspirait le plus confiance et ça Kumpa en était conscient. Rien ne serait maintenant facile pour des enfants qui arrivaient dans un monde dont ils ne connaissent rien. Pas même leur propre famille.



Incarné par Ajjin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 651
En savoir +
MessageSujet: Re: WELCOME -   Jeu 3 Aoû - 12:05

    Les petits n’avaient pas bronché mais nul n’osait encore prendre la parole. Il avait perçu quelques chuchotements, mais aucun de ses enfants ne s’était affirmé face à ces nouveaux oncles et tantes. C’est Taali qui s’était imposée la première, au soulagement de Sadaka. Elle savait pertinemment que nul être ici ne souhaitait l’entendre parler, lui, le fils maudit, le traitre. Tout irait mieux si c’était elle qui prenait les rênes. Il se tut donc, bon élève. Il ne voulait perturber l’ordre, ici. Il souhaitait seulement qu’on l’oubli pour n’honorer que cette rencontre avec ses enfants. Nul ne comptait hormis ses petits, et il espérait qu’ils s’en rendraient compte.

    De plus, Taali s’y prenait d’une dextérité étonnante. Le chagrin et la fatigue ne semblaient pas l’avoir atteint et elle souriait, chaleureuse et douce. Comme à son habitude. Ses retrouvailles avec Ahva ne pouvaient laisser le mâle de suie indifférent. Il se remémorait leur première rencontre – tout avait été si parfait. À ce moment là, Kuzali était vivante. Elle avait accueilli Taali comme sa propre fille. Ahva était encore pleine d’amour vis à vis de son frère. Comment tout ceci avait pu disparaître au profit de la déception, de la peine et de la mort ? Il le savait. Et c’était sa faute... Il déglutit et senti un haut le cœur.

    Taali continua, présentant à tous ses enfants qui, pour le moment, restaient sages et silencieux. C’était bien la première fois qu’il les voyait si muets. Eux prônant leurs qualités de grands guerriers faisaient aujourd’hui petite mine. Sadaka ne put s’empêcher de reposer son regard sur Ahva. Elle était en retrait, comme à son habitude. Distante. Le regard dur. Comme si elle en voulait à ces enfants d’exister. Il comprenait sa colère, mais lui en voulait d’offrir un si piètre accueil à sa famille. Après tout, le même sang coulait dans leurs veines. Celui de Kuzali. Et il savait aussi que leur mère ne leur aurait pas offert un accueil aussi glacial – d’ailleurs, elle ne l’avait pas fait. D’après le récit de Taali, elle avait été honorée de les embrasser. Elle avait été fière, douce et maternelle avec eux. Tandis qu’Ahva restait là, droite et rongée par la colère.

    Pourtant, elle leur souhaita la bienvenue. Comme si elle avait comprit ses pensées – ou perçu quelque chose dans son regard. Ou peut être rien du tout. Peut-être que seul ses songes à elle persistaient. Awena, Azaan et Kumpa furent bien plus souriants. Ils leur offraient la confiance nécessaire et un accueil doux. Sadaka sourit, heureux et reconnaissant de leur bienveillance. Surement que personne ne remarquerait le sourire du fils de Kuzali, mais au moins, il essayait. À présent sa vie serait rythmée par la nécessité de la rédemption, et cela commençait déjà...

    Mais ce fut Fleck qui sembla le plus atteint – et ce surtout car Taali l’avait inclus d’une manière plus familière encore. Papy Fleck. Voici le sobriquet qu’elle lui avait offert. Et il n’était pas des moindre. Tous le savaient. Fleck était un des meilleur ami de Kuzali, et bien que Sadaka n’ait jamais développé telle affinité avec le lycaon, cette appellation le touchait. Prit d’un élan d’envie de bien faire, il s’avança à son tour près de ses enfants.

    « Comme vous pouvez les voir les enfants, Fleck ne peut pas vous voir, il ne peut que vous imaginer. Que diriez vous de vous approcher de lui et de vous décrire afin qu’à son tour il vous découvre... »

    Il espérait que Fleck ne se verbalise pas de telle stigmatisation.

    C’était à ses yeux une manière plus ludique de se présenter mais également d’ouvrir la gueule pour de bon et d’alléger cette atmosphère presque pesante. Il aurait tant aimé pouvoir les accompagner d’un petit coup de tête affectif ou d’un coup de langue incitateur. Mais il savait que ses enfants n’en avaient pas envie, et il ne savait pas si il voulait que ce malaise soit perceptible par la famille royale. Comprendraient-ils qu’ils n’étaient pas les seuls à lui en vouloir ? Comprendraient-ils que ses petits aussi étaient tristes et victimes de ses choix et qu’ils avaient besoin d’aide, de soutien et d’amour ?

    Il posa un regard sur Taali. Elle était son roc. Il lui sourit, heureux de pouvoir être avec elle.


_________________
________________________________________________________
signature(c)Heshima__avatar(c)Sayed// Sadaka parle en : #271e18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1824-sadaka
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 22 Féminin
Nb de Messages : 33
En savoir +
MessageSujet: Re: WELCOME -   Jeu 3 Aoû - 13:39





Raksà était assez intimidé par tout ce monde, ces pelages et ils étaient tous si grands alors qu’eux ils étaient trop petits. Mais à l’entente de son prénom ce dernier se démarqua en agitant les oreilles. Il n’aurait pas pu faire plus dans l’immédiat. Déjà parce qu’il sentait que tout le monde ici n’était pas nécessairement à l’aise et puis parce qu’il était absolument épuisé. Mais il voyait à chaque fois des regards très insistant sur son aînée et une pointe de jalousie le piqua. C’était quoi leur problème à tous ? Leur pelage était semblable, pas de quoi fouetter un lionceau.

Bougon, il se renfrogna un peu, ne cachant pas sa déception de voir qu’Aithya suscitait beaucoup d’intérêt que les autres. Ils avaient beau leur avoir souhaité la bienvenue, Raksà voyait bien qu’il ne profitait pas tous du même intérêt. Pour le moment c’est davantage la déception qui l’accabla bien qu’il prit tout de même la peine d’enregistrer le prénom de chacun. Il s’arrêta sur le « compagnon » de Kuzali. Cela ne faisait-il pas de lui un grand-père ? Pourquoi ne pas l’appeler comme ça ? Pas très désireux d’avoir tout de suite une réponse à sa question, le mâle se contenta de soupirer, trop fatigué.

« Et le lycaon qui est près d'Ahva, s'appelle Fleck. C'était un ami très proche de votre grand mère Kuzali, et vous pouvez d'ailleurs l'appeler Papy Fleck, je pense que cela lui plaira. »

Un lycaon ? Raksà pencha légèrement la tête pour mieux l’observer. Pourquoi ses yeux étaient pas comme les autres ? Le mâle aurait voulu demander mais actuellement faire résonner sa voix dans cet endroit lui apparaissait plus comme un blasphème que comme une bonne idée.

« Comme vous pouvez les voir les enfants, Fleck ne peut pas vous voir, il ne peut que vous imaginer. Que diriez vous de vous approcher de lui et de vous décrire afin qu’à son tour il vous découvre... »

Pas nous voir comme dans aveugle ? Raksà tourna un quart de seconde la tête vers son père avant de se concentrer à nouveau sur leur grand-père Fleck. Il donna un petit coup de museau à sa jumelle avant de finalement se décider à bouger de sa place. Il se hissa comme il put jusqu’au lycaon et il fallait avouer que chacune de ses pattes lui faisaient mal. Trop de marche. Il coinça même sa langue au coin de sa bouche pendant un moment, comme si ça allait rendre la chose plus facile. Mais il y arriva quand même, à traîner son p’tit popotin jusqu’à son grand-père.

Pas très certain de comment il allait faire, le lionceau se planta d’abord entre les pattes du lycaon. Il réfléchit un instant avant de doucement poser sa patte sur le museau de ce dernier pour l’orienter plus bas, au niveau de Raksà. Il inspira profondément et se jeta à l’eau, essayant de prendre la voix la plus fière possible :

« C’est moi Raksà, j’sui-étais un fier guerrier de la Lande. »

La voix fière avait disparu et il se fit un peu penaud. L’usage du passé pour parler de sa fierté d’être un guerrier le rendait assez nostalgique, triste, mal à l’aise. Tellement d’autres choses aussi qu’il n’aurait pas su les énumérer toutes. Il continua en se décrivant comme lui avait conseillé son père :

« Je suis tout marron et j’ai les yeux bleus comme... »

Il marqua une pause, cherchant du regard une comparaison que le lycaon aurait pu reconnaître facilement. Il posa ses yeux à tour de rôle sur la famille royale et quand il trouva un large sourire étira ses babines :

« Comme Tata Awena et Grand-Père Kumpa. »

C’était sorti tout seul, nature peinture. Il ne s’en rendit même pas compte mais le naturel ne peut pas être chassé, il revient au galop encore et toujours. Se sentant probablement un peu plus à l’aise en posant des liens familiaux à côtés des noms, le petit mâle demanda :

« Vous êtes tous des grands guerriers ? »

On ne se refait pas.


_________________
©️ Lothegan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4808-raksa-the-warrior
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 93
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: WELCOME -   Dim 19 Nov - 22:50


Ce fut leur mère qui prit la parole pour les présenter mais aussi leur présenter chaque membre de leur famille paternelle. N'aurait-ce pas du être à leur père de le faire ? Peut être qu'après tout, eux aussi ne voulait plus l'entendre parler... Pour dire quoi de toute manière, d'autres mensonges ?
Les regards bleus et ambrés semblaient tous se fixer sur elle, comme aimantés par la couleur qu'elle portait, si semblable à celle de sa tante Awena. Elle se sentait à la fois fière et intimidée d'être le centre de leur attention, pas bien sûre de savoir comment l'honorer... Elle connaissait tout de son côté sablé, mais son côté ensoleillé, c'était une autre histoire...

Ils leur souhaitèrent tous la bienvenue, et même si la lionne à la mèche, tendue, sembla le faire avec distance, ils avaient tous l'air sincères. La petite dorée en fut touchée et baissa doucement les oreilles, émue de cette acceptation totale malgré la trahison de leur père. Après tout, s'ils n'avaient pas été là, surement n'aurait-il pas menti...
La voix de son paternel lui fit redresser les oreilles et les quatre enfants portèrent leur attention sur le drôle de canidé couché non loin. Comment sa mère avait-elle appelé cela ? Un lycaon ?

La tête légèrement penchée de côté, Aithya fixait le dénommé Fleck, avec son pelage tacheté et ses yeux abimés et compris qu'il ne pouvait pas les voir non pas à cause de la vieillesse, de l'ombre ou de l'éloignement, mais bien parce qu'il était aveugle. Elle en fut touchée, et observa Raksà s'avancer en grimaçant. Ses pattes à elle aussi la faisait souffrir, pourtant elle suivit l'exemple de son frère et le rejoignit face au lycaon.
Elle lècha la joue de son frère, et reproduit le même schéma, le prenant ainsi pour exemple. De sa patte, elle redressa légèrement le museau du canidé avec douceur, étant la plus grande de sa portée. Si la couleur sombre des Nyeusis avait été héritée par Chayà, le tempérament de feu et la grande taille semblaient lui avoir été légués à elle.

Elle inspira brièvement puis s'exprima de sa voix suave mais assurée. Elle refusait de montrer une quelconque faiblesse à sa nouvelle famille, elle voulait les rendre fière. Elle était l'aînée, elle devait s'en montrer digne. Digne de sa famille et de son héritage qu'elle portait sur elle de manière si flagrante.

Je suis Aithya, l'aînée de la portée. Je... Je porte le même pelage que Tante Awena, même si mon ventre et mon museau sont plus clairs. Mes yeux sont...

Elle s'arrêta, parcourant sa famille du regard. Oui, elle n'avait pas vraiment de quoi s'appuyer cette fois, pourtant elle essaya.

Mes prunelles sont vertes clairs, comme un mélange des yeux de Tata Ahva, et ceux de Tata Awena.

Avec un sourire et un coup de museau à son frangin, elle ajouta d'un ton convaincu, destiné à lui redonner le sourire et la confiance. Pour elle, leur déménagement ne changeait rien à ce qu'elle était.

Je suis aussi une guerrière de la Lande.

Puis elle se tourna vers Sahàsi et Chayà, jusque là restées en arrière et les encouragea à les rejoindre, se décalant un peu de côté avec Raksà pour leur laisser la place de se présenter à leur Papy. Son regard s'égara sur Ahva, Azaan, Kumpa et pour finir Awena, à qui elle adressa un sourire timide et un regard empli d'admiration.
Finalement, peut être que ce ne serait pas si mal d'être ici, avec leur nouvelle famille...


HRP:
 


_________________

Kit (c) by Ajjin
Merci à elle ♥️

Aka:
 
Aithya parade en #8DD2A2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4804-aithya-heritage-de-la-ter

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: WELCOME -   

Revenir en haut Aller en bas
 
WELCOME -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Le Glorieux Royaume — Prideland
 :: Le Rocher de la Fierté
-