Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Odon, Metua, Choyo, Jen, Yetsa, Rana & Eshina

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Stardiva Music

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 L'amitié double les joies et réduit de moitié les peines [ft. Djaili]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 14 Féminin
Nb de Messages : 376
En savoir +
MessageSujet: L'amitié double les joies et réduit de moitié les peines [ft. Djaili]   Lun 12 Juin - 18:45



Kuzali était morte, Rono était mort. Awena en avait été particulièrement affecté. La jeune princesse avait du mal à dormir, elle faisait des cauchemars ou tout simplement elle n'arrivait pas à dormir. Quelques cernes entourait ses yeux qui étaient aussi rougis par les pleurs. Très tôt, Awena quitta le Prid Rock et sortit discrètement dans la savane. Ces derniers temps les Pridelanders n'étaient pas très joyeux, la mort de la reine n'avait pas affecté sa famille mais tous les lions et lionnes. En plus d'avoir une grande tristesse, Awena essayait d'aider les membres du Clan en les rassurants.

La princesse au pelage soleil marcha longtemps pour finalement arrivé sur la Lande. Là-bas elle se rendit à la tombe de sa mère. Elle s'assit à côté et ferma les yeux. Elle repensa à tous les bons moments passés avec sa maman, ses câlins, ses sourire, ses paroles réconfortantes ... Au souvenirs de toutes ses choses les larmes coulèrent le long de ses joues et tombèrent sur la tombe de Kuzali.

La féline au pelage soleil resta quelques temps sur la Lande avant de rentrer sur Prideland les yeux encore rougis. Elle ne rentra pas au Prid Rock, elle marcha longtemps pour finalement arrivé à La Colline du Peponi. Awena aimait beaucoup cet endroit, très beau et calme.

Assise en haut de la Colline, la princesse observait le ciel l'air pensive. Est ce que Kuzali pouvait les voir de la haut ? Peut-être. Alors qu'elle songeait à plusieurs choses, un petit bruit la fit sursauter. Elle se retourna et vit un lion au pelage très clair : Djaili; Awena avança vers lui en essayant de sourire. Elle salua alors son ami d'enfance :

- Bonjour Djaili !

Hrp:
 

_________________
Un rp ? Un lien ?
Rdm
Awena apprend en
#6600FF



Spoiler:
 

Signature by Kosa
Avatar by Ràna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3723-awena-princess-of-pridela
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 23 Masculin
Nb de Messages : 117
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: L'amitié double les joies et réduit de moitié les peines [ft. Djaili]   Lun 26 Juin - 16:22


La journée avait été morose. En fait, cela faisait plusieurs jours que le Clan entier flottait dans une morosité tenace et brumeuse. Comme si chacun d'entre eux vivait un cauchemar et attendait seulement de se réveiller en sursaut. La Reine Kuzali était morte, et sa lumière semblait avoir disparu de son Royaume, malgré le soleil de la saison sèche qui brillait, haut et fort.

J'avais été particulièrement touché par la nouvelle. Je ne connaissais pas notre Reine personnellement, mais l'image de force courageuse et de tolérance bienveillante qu'elle dégageait lui avait toujours plu. Mais plus encore, c'était à sa famille qu'il avait songé, et à leur malheur. C'était Sadaka, le fils aîné de Kuzali qui avait apporté la nouvelle, et je n'avais pu qu'imaginer la peine qu'ils avaient tous ressenti. Si c'était à moi que cela arrivait et que maman... Je ne pus aller au bout de ma pensée. Même si j'étais adulte, et assez lucide pour savoir qu'elle ne vivrait pas éternellement, penser à cette éventualité me fichait le frisson.
Je m'ébrouais pour en chasser les dernières sensations et me mit en marche. Il y avait quelqu'un que je tenais particulièrement à voir.

Je croisais d'abord Tahora sur le chemin, et passait quelques temps à discuter avec ma meilleure amie qui semblait avoir besoin d'une oreille attentive. Cela lui passa aussi vite que ça lui était venu et elle repartit s'entrainer à la chasse. La pile électrique qui alimentait sans cesse Tahora m'avait toujours sidéré. Toutefois, je déclinai son invitation à la suivre et après une lèche sur la joue la laissai à ses activités.
J'aperçus Sayidi avec quelques autres jeunes et l'observai juste assez longtemps pour m'assurer qu'il n'était pas en difficulté. Certes, je n'étais pas sûr qu'intervenir, dans le cas contraire, aurait été en faveur de mon protégé, mais je n'auraiw pas pu rester là, pattes croisées, alors que le jeune lion vivait ce que j'avais vécu moi aussi dans mon enfance...

Je le laissai donc s'amuser et en profitai pour passer voir rapidement ma mère, pendant que les trois diables et l'autre incapables s'en était éloignés. Ma visite sembla la remplir de joie, et pour la énième fois depuis la naissance des petits, je regrettai nos moments ensembles. Je regrettai de ne plus l'avoir entièrement pour moi. Cependant, avec la nouvelle qui les avait atteint dernière, j'étais bien plus enclin à partager, refusant de perdre du temps avec elle. S'il fallait supporter l'abruti qui lui servait de compagnon, et ses insupportables de fils, pour pouvoir profiter d'un peu de temps avec maman, je pouvais très certainement le faire. Surement pas avec la gueule fermée, mais il ne fallait pas trop m'en demander non plus.

Finalement j'atteignis ma destination. J'étais passé par les alentours du Rocher, l'étang et le bord des gorges, sans y trouver la personne que je cherchais à l'origine. Il était trop tard -et probablement inutile- de silloner la savane, alors il ne me restait qu'une option : la Colline du Peponi. Et elle était là.
Je souris doucement à sa vue, et m'approchai lentement, hésitant à la déranger. Je savais, de par nos conversations précédentes que cet endroit importait beaucoup aux membres de sa famille, et je ne voulais pas interrompre son receuillement. Toutefois, je n'avais fais aucun effort de discrétion pour ne pas la suprendre et elle ne tarda donc pas à se retourner puis avancer vers moi. Elle tenta un sourire, bien plus réussi que je n'aurais pu le faire si j'avais été dans sa situation et me salua.

Oh Awena...

Je m'avançai de quelques foulées pour l'étreindre, glissant mon encolure contre la sienne.

Je suis tellement désolé, chuhotai-je.

J'étais impressionné par la force de caractère de mon amie d'enfance. J'aurais aimé aller la voir plus tôt lorsque j'avais appris la nouvelle, mais j'avais préféré la laisser en compagnie de sa fratrie et de son père, puis lui laisser un peu de temps pour commencer son deuil. Pourtant, je l'avais vu se balader au travers de son peuple, distribuant des sourires, montrant un pelage doré comme héritage de celui que le Royaume avait perdu. A sa place, je n'aurais surement même pas été capable de me lever pour manger...

Je m'écartai doucement pour la laisser respirer -oui, avec ma crinière particulièrement épaisse et fournie, je ne voulais pas risquer de l'étouffer dans un calin trop prolongé- et lui adressai un sourire doux et affectueux. Je ne voulais pas lui demander comment elle allait, après tout qu'aurait-elle pu répondre...? Aussi choisis-je une autre approche, essayant de la distraire.

J'ai vu Sayidi avec d'autres jeunes en te cherchant, je crois qu'il commence à s'intégrer.

Je souris, pas peu fier des progrés de mon protégé. Cela faisait maintenant 6 mois que j'avais trouvé Sayidi aux frontières de Prideland après son effroyable rencontre avec son père, et que maman l'avait adopté. Je l'avais pris en charge et avait été très surpris du contentement que cela m'avait apporté.
Awena avait l'une des premières que j'avais mis au courant, et à qui j'avais présenté Sayidi par la suite. Je savais que mon amie ne me jugeait pas, et j'avais une facilité déconcertante à lui parler de tout et de rien, que cela soit très important ou non. Et à cet instant, j'avais dans l'idée que de parler de choses futiles ou simples lui ferait du bien...

HRP:
 


_________________

Merci à Kina pour le kit ♥

Djaili découvre la vie en #99FF99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2570-djaili
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 14 Féminin
Nb de Messages : 376
En savoir +
MessageSujet: Re: L'amitié double les joies et réduit de moitié les peines [ft. Djaili]   Jeu 6 Juil - 10:02



Awena faisait du mieux qu'elle pouvait pour sourire, mais Djaili réussi à voir à travers son faux sourire. Il avança vers elle et lui dit d'un ton désolé :

- Oh Awena...


Ne pas craqué, ne pas craqué ... La princesse au pelage d'or se répétait sans cesse ces paroles pour ne pas se mettre à pleurer. Heureusement que le lion au pelage gris était là, il était un vrai ami. Il avança vers elle et frotta son encolure contre celle d'Awena. Cette dernière fourra son museau dans l'épaisse crinière de son ami et laissa couler une petite larme - qu'elle sécha rapidement. Le lion gris lui murmura d'un ton compatissant :

- Je suis tellement désolé.


La princesse serra les crocs et sentit ses yeux s'embuer de nouveau. Elle retint ses larmes de couler et se décolla de son ami. Depuis quelques temps, Awena tachait de rester forte, stoïque, elle ne voulait pas paraître triste devant les membres de son Clan, elle voulait leur redonner le sourire. Mais cacher continuellement ses sentiments épuisait énormément la princesse ... Mais la présence de son ami d'enfance lui faisait du bien, elle savait qu'elle pourrait tout lui dire tout comme il lui disait tout. Et en ce moment elle avait grand besoin de ça !

Après un sourire attentionné, Djaili lança d'un fier :

- J'ai vu Sayidi avec d'autres jeunes en te cherchant, je crois qu'il commence à s'intégrer.


Awena sourit, le lion était fier de son protéger et ça se voyait. La féline au pelage d'or avait été l'une des premières rencontrer le petit lionceau. Elle l'avait trouvé très gentil ! Depuis quelques temps Sayidi semblait s’intégrer de mieux en mieux. La princesse le voyait quelques fois jouer avec d'autres lions ou alors se promener dans les alentours du Rocher.

Penser à tout ça faisait du bien à la lionne dorée, ça lui permettait d'oublier un petit peu les problèmes ... Elle répondit alors à Djaili :

- C'est bien, je suis contente qu'il est réussi à s'intégrer !


La princesse s'assit puis demanda au lion d'un ton un peu plus triste :

- Dit moi ... Je voudrai savoir comment passe la nouvelle dans le Clan ... J'ai beau savoir que tout le monde est très touché je ne pense avoir tout vu. Sais-tu quelques chose ?


Awena faisait tous ces efforts pour son Clan et essayait de paraitre la plus forte possible, elle voulait soutenir les siens dans ce moment difficile. Mais pour ça elle devait savoir ce qu'en pensait le Clan.

Parler de la mort de Kuzali faisait beaucoup de mal à Awena elle avait beaucoup de mal à ne pas pleurer, ses yeux s'embuèrent légèrement mais aucune larmes ne coula.

Hrp:
 

_________________
Un rp ? Un lien ?
Rdm
Awena apprend en
#6600FF



Spoiler:
 

Signature by Kosa
Avatar by Ràna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3723-awena-princess-of-pridela

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: L'amitié double les joies et réduit de moitié les peines [ft. Djaili]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amitié double les joies et réduit de moitié les peines [ft. Djaili]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « L’amitié double les joies et réduit de moitié les peines. » [Livre II - Terminé]
» L'amitié double les joies et réduit de moitié les peines ~ Aiden
» Epsilon ☼ L'amitié double les joies et réduit de moitié les peines
» L'amitié double les joies... [pv Brook]
» AIDEN ▬ L'amitié multiplie les joies et divise les peines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Le Glorieux Royaume — Prideland
 :: La Colline du Peponi
-