AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 L'heure aux nouvelles || MASIKA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MEMBRE - HAKI


À mon sujet

Age : 13 Féminin
Nb de Messages : 441
Localisation : Freeland

En savoir +
MessageSujet: L'heure aux nouvelles || MASIKA   Jeu 8 Juin - 18:24


    Le temps passait affreusement vite. Haki était depuis quelques mois ce que l'on pouvait appeler "vieil adulte". Âgé de presque 9 ans, il était apte à de moins en moins de choses, à son grand désarroi. Heureusement, il était dans la meilleure des santés. Il savait cependant que son heure arriverait dans quelques années, mais il savait aussi qu'il pourrait s'éteindre en toute sérénité puisque Kama, son fils aîné, grandissait à une allure folle. Il adoptait petit à petit l'attitude d'un Roi, et, étant adulte, sa crinière avaient à présent entièrement poussé. Elle se montrait encore identique à celle de Naba, qui, de son côté, n'avait pas vraiment perdu son côté enfantin. Mais à présent qu'il était un adulte, il ne faisait - bien heureusement - plus de ses jeux et blagues complètement immatures, repos tant attendu pour Haki. Bref, les jumeaux mûrissaient, et Kama était presque prêt pour succéder à son géniteur.
    De plus, Freeland ne pouvait être une terre plus tranquille ; la Grande Chasse s'était bien passée, de même pour l'intégration de Banguko - le compagnon de la nourrice Kimya - et rien de grave n'était arrivé depuis l'arrivée de Sumu. Rien de grave sur les Terres Libres...

    Le monarque avait récemment appris que Prideland avait perdu la Reine Kuzali. Leur royaume devait être plongé dans une grande tristesse, surtout Kumpa et ses enfants. Les siens aussi devaient avoir beaucoup grandi ; la dernière fois que Haki avait vu le fils cadet du Roi Pridelander, Azaan, celui-ci n'était qu'un lionceau. Le lion brun s'était promis de passer les voir s'il trouvait du temps, et, de toute manière, à ses yeux, cela faisait parti de son devoir de monarque. Prideland était leurs alliés depuis toujours, Haki ne pouvait pas les ignorer.

    Le félin était justement perché sur une amas de pierre plat, où il observait le Repère des Lions en parcourant ce dernier de son regard à la teinte verte avec attention. Les beaux jours arrivaient, la chaleur était de plus en plus présente, le soleil aussi d'ailleurs. C'était de loin la saison préférée d'Haki ; l'aspect verdoyant de la savane et somnoler sur les rochers réchauffés par cet astre de feu qu'était le soleil lui plaisaient fortement.
    Son regard s'arrêta sur Masika, le fils de Kamba. Le visage de ce dernier était morne, ses yeux n'avaient plus la même expression joyeuse et amicale qu'ils avaient d'habitude. Haki décida de se lever et de bondir de son perchoir, ses pattes heurtant le sol après quelques bonds.
    Il trouva un peu plus loin Masika, puis lui adressa un sourire en disant :

    « Te voilà, Masika ! Allons nous mettre dans un coin tranquille et ombré. » Aussitôt, Haki fit volte-face et et se dirigea derrière un des grands rochers qui formaient le Repère des Lions, puis s'assit, enroulant sa queue autour de ses pattes. Il invita son camarade à en faire de même.

    Il attendit calmement que Masika se place, soulagé par la fraîcheur de l'endroit. Ils étaient à l'abris du soleil et d'éventuels curieux qui écouteraient la conversation ou s'en mêleraient. Masila ne voulait peut-être pas que tout le monde l'entende, c'est pourquoi il s'était adressé à Haki en particulier. Le félin brun, sans perdre son habituel sourire, reprit :

    « Bien. J'ai vu que tu n'allais pas très bien, ces derniers jours. Il y a quelque chose qui cloche ? Si tu ne veux pas en parler, je ne te forcerai pas la patte, bien entendu. J'espère que tu ne trouves pas mon attitude trop curieuse, je me fais simplement du soucis pour toi. »



_________________
Avatar ©️ Prince Voldy || Signature ©️ Nix


Haki règne en #95671D

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3459-haki-king-of-freelandhttp
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 15 Masculin
Nb de Messages : 727
Localisation : FREELAND. (Repère)

En savoir +
MessageSujet: Re: L'heure aux nouvelles || MASIKA   Lun 14 Aoû - 20:26




L'Heure aux Nouvelles.


Masika & Haki.


Réveil. Salutations. Conversations. Chasse. Repas. Sieste. Inactivité. Combat. Patrouille. Sommeil. Nuit. Jour. Réveil.
Plusieurs mots, semblables à des morceaux de ce cristal brisé appelé « quotidien », embrouillaient l'esprit endolori de ce pauvre Masika, aussi considéré comme perdu, déprimé, aux yeux des autres. Malgré tous ses efforts pour paraître le plus naturel possible, rien ne fonctionnait, et alors nombreux furent les regards à le dévisager avec curiosité.
Le mâle brun se réveillait, saluait, conversait, chassait, déjeunait, dormait, flânait, combattait, patrouillait et s'endormait pour toujours dans la plus glaciale des nuits Freelanders, sans jamais s'attendre à se réveiller le lendemain. Le Soleil et la Lune alternaient les gardes sur la Terre des Lions et pourtant, tous ces effets et ces beautés dissimulées n'éveillaient guère l'admiration du grand félin. Comment pouvait-il aimer quoi que ce soit d'autre, maintenant que son cœur n'était plus ? Oh, peut-être ignoriez-vous tout de l'histoire ? Lui et Ishana s'étaient séparés. Il y a de cela quelques semaines. Suffisamment pour réduire en cendres le cœur flamboyant de l'amant généreux. Son esprit ne vivait plus sans cœur, sans sentiments. Le plus vital de ses membres venait de mourir. C'était comme si la femelle rouge lui avait arraché le cœur avec sadisme, serrant ce petit membre avec force, dégoût, rancœur. Au point même où celui-ci craqua progressivement et se brisa sous la détermination du Mal. Les morceaux s'éparpillaient au sol, alors que le lion les regardait, de ses orbes verts étrécis, perdre leur couleur rougeâtre pour enfin s'assombrir et devenir de la ferraille. Ce jour-là, il avait bien cru perdre son âme en même temps que son bonheur. Et lorsque la Dame Rouge fit volte-face et retourna auprès des siens, malheureuse de ce choix pourtant si crucial, après avoir décidé de s'unir à lui une dernière fois, Masika eut alors une pensée. Une simple pensée.

Est-ce que j'ai commis une connerie ?

Il ne regretta nullement leurs contacts, leurs douceurs, leurs moments d'intimité. Mais la seule bêtise qu'il eut craint de commettre, c'était d'avoir volontairement laissé partir le joyau de son existence, la reine de son cœur. Sacrifier son amour pour sa patrie en valait-il seulement le coup ? S'était-il demandé. Ishana n'était plus qu'un point rouge dans cet univers Outlander qui ne lui avait jamais appartenu, lorsqu'il se posa cette question malheureuse. Ce territoire ne serait jamais le sien, il devait s'en faire une raison. Et son amante ne le serait plus jamais, par la même occasion. A ce moment-là, en ne la voyant plus, Masika ferma un instant les yeux, avant de quitter le Lac-au-Roi, le pas lourd. Son cœur ne battait plus.

Désormais, il avait comme l'impression qu'il lui manquait quelque chose, dans sa vie. Comme un vide qu'il devait combler. Mais la peine et l'injustice étaient tels que le félin aux marques crème ne souhaitait pas panser cette plaie béante dans sa chair, ou tout du moins pas tout de suite. Ne s'était-il pas suffisamment démené jusqu'à aujourd'hui ? Les nouveautés et lui, ne faisaient plus bon ménage.
Quand le fils de Kamba quitta le Repère des Lions pour fuir son propre monde, une voix le tira de ses pensées sombres :

« Te voilà, Masika ! Allons nous mettre dans un coin tranquille et ombré. »

L'intéressé ne fit nullement attention à la délicatesse de la voix. S'il s'était s'agit que d'un de ses camarades, il aurait probablement décliné l'offre en prétextant avoir quelque chose d'autre à faire ; s'il s'était s'agit de sa mère, il lui aurait simplement prié de le laisser tranquille. Seulement, en posant son regard sur l'horizon, il reconnut son monarque, Haki. Il ouvrit légèrement la bouche pour protester, mais se ravisa au dernier moment. Tu as beau être triste, tu dois tout de même le respect à ton roi. Il n'est pas responsable de ton malheur ! Le sourire de l'imposant mâle chocolat appuya ces pensées pleines de bon sens. Sans répondre, Masika hocha mollement la tête, puis suivit aux pas son aîné. Ils arrivèrent finalement derrière de gros rochers influançant indéniablement la force et la sûreté du Repère des Lions. Haki s'assit, la queue enroulée autour des pattes, et invita son jeune camarade à en faire de même. Toujours aussi silencieux que précédemment, la gorge serrée, le mâle brun s'exécuta et soutint le plus calmement possible le regard émeraude de son nouvel interlocuteur. Pourquoi lui avoir engagé la conversation alors qu'il aurait pu le faire un autre jour ? Devait-il absolument lui demander un service au moment où il n'allait pas très bien ?

« Bien. » commença le concerné avec ce même sourire accroché au visage. Un vrai paradoxe face à Masika ; il semblait être heureux. Pas lui. « J'ai vu que tu n'allais pas très bien, ces derniers jours. Il y a quelque chose qui cloche ? Si tu ne veux pas en parler, je ne te forcerai pas la patte, bien entendu. J'espère que tu ne trouves pas mon attitude trop curieuse, je me fais simplement du soucis pour toi. »

Tout en écoutant cette tirade bienveillante, l'enfant unique de Kamba jeta un œil discret sur ses alentours, constatant par ailleurs l'intimité du lieu et la fraîcheur agréable qui les accompagneraient tout au long de la conversation. S'il n'allait pas très bien ? Bravo, ce n'était pas une surprise. Les autres Freelanders appuyaient suffisamment le regard dans sa direction pour que l'intéressé se rende compte à quel point il était expressif dans ses moments de tristesse. Il en regrettait même d'avoir posé du souci à son roi à cause de cela. Haki devait être bien occupé … ce n'était pas le moment de réduire son temps libre en lui racontant de stupides peines de cœur. Pourtant, n'avait-il pas une vie heureuse, lui ? La femelle de sa vie à ses côtés, et les fruits de leur amour en train de vagabonder dans tout Freeland ? Masika n'était pas jaloux de sa réussite, ni ne lui souhaitait de quelconques malheurs à l'avenir ; il trouvait cela simplement injuste de la part des Grands Esprits, mais si les choses se passaient ainsi, c'était pour une bonne raison. Il l'espérait.

« Veuillez me pardonner, Haki. Je ne voulais pas vous inquiéter davantage pour des raisons très stupides. » s'excusa-t-il finalement, retrouvant son contact visuel avec son leader. « Au moins, vous, vous avez le courage de venir me voir pour m'en parler et non de me laisser dans ma propre prison invisible, tout comme le font les autres Freelanders. Mais ne nous attardons pas plus que ça dessus, cela ne sert à rien. » une petite pause. Masika respira un bon coup, avant d'expirer. Le souffle qui se libéra de ses conduits respiratoires sonna comme une délivrance. « Sentimentalement, je m'en suis pris un coup dernièrement, et je prends beaucoup de temps, comme d'habitude, à m'y habituer. Ce n'est pas du tout grave, je vous rassure. » Peut-être devinerait-il le sous-entendu derrière ce « sentimentalement, je m'en suis pris un coup » ? Ishana ne pouvait être que la raison de cette discordance.


made by guerlain - epicode


_________________
M A S I K A
RAPPORT DU MATIN.
SUJET DE RPs & LIENS.

Kit ©️ Moyo
Masika conseille en #006600. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4664-masika-soldat-de-la-liber
avatar
MEMBRE - HAKI


À mon sujet

Age : 13 Féminin
Nb de Messages : 441
Localisation : Freeland

En savoir +
MessageSujet: Re: L'heure aux nouvelles || MASIKA   Dim 17 Sep - 13:45


    « Veuillez me pardonner, Haki. Je ne voulais pas vous inquiéter davantage pour des raisons très stupides. »

    L'intéressé secoua la tête, pour faire ainsi comprendre au mâle face à lui qu'il n'y avait aucun problème. Il avait parlé de raisons très stupides, mais Haki savait au fond de lui que cela ne devait pas être si idiot que cela ; tout le monde avait déjà connu des périodes difficiles - et le monarque était bien placé pour le savoir. Le fils unique de Kamba leva alors son regard vers le Roi, qui demeurait silencieux en fixant intensément le Freelander avec des yeux où se reflétaient une lueur paternelle.

    « Au moins, vous, vous avez le courage de venir me voir pour m'en parler et non de me laisser dans ma propre prison invisible, tout comme le font les autres Freelanders. Mais ne nous attardons pas plus que ça dessus, cela ne sert à rien. »

    Haki fronça alors son museau, étonné par les révélations de Masika. Les autres Freelanders laissaient-ils vraiment ce pauvre lion s'abattre sur son triste sort ? L'avaient-ils remarqué, au moins ? C'était curieux, voire étrange. Une once de culpabilité luit alors dans le regard du monarque, qui s'en voulait de ne pas avoir parlé à son ami plus tôt. À vrai dire, il avait beaucoup de travail, et lorsqu'il avait droit à des moments de tranquillité, il les passait souvent à se reposer ou à s'occuper de sa famille. Mais il devait considérer Masika comme un membre de sa famille et savoir ce qui n'allait pas, à présent.

    « Je suis navré, Masika. Navré d'apprendre que tu restes ainsi dans ta bulle et désolé de t'y avoir laissé beaucoup trop longtemps. » Annonça-t-il avec un ton chaleureux, la voix mielleuse. Il espérait que Masika n'en voulait à personne, ce qui étonnerait le monarque, qui le connaissait comme d'agréable et non rancunier.

    « Sentimentalement, je m'en suis pris un coup dernièrement, et je prends beaucoup de temps, comme d'habitude, à m'y habituer. Ce n'est pas du tout grave, je vous rassure. » Reprit-il.

    Haki hocha alors la tête. Alors c'était avec Ishana que cela n'allait pas ? Ils semblaient pourtant bien s'entendre ; d'ailleurs, Haki avait accueilli l'Outlander sur Freeland et elle lui avait semblé très sympathique. Il serait dommage qu'ils se séparent, et c'était sûrement ce qu'il se passait. Le fils de Dejem leva sa patte pour la poser sur l'épaule de son camarade, lui adressant un regard compatissant en répondant :

    « Ishana, n'est-ce pas ? » Il marqua une pause. Puis il reprit : « Vous vous entendiez visiblement bien, je suis surpris que cela se finisse comme cela. Garde espoir, vous avez peut-être besoin... de temps ? »

    Et ensuite, tout s'arrangerait. Mais la vie n'était pas aussi simple, et leur relation s'était peut-être éteinte pour toujours.

    « Veux-tu en discuter ? Ou non ? Si tu as besoin de te confier, je suis là, je suis prêt à prendre du temps pour t'écouter. Ou alors voudrais-tu te changer les idées ? Dis moi tout. »


_________________
Avatar ©️ Prince Voldy || Signature ©️ Nix


Haki règne en #95671D

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3459-haki-king-of-freelandhttp
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 15 Masculin
Nb de Messages : 727
Localisation : FREELAND. (Repère)

En savoir +
MessageSujet: Re: L'heure aux nouvelles || MASIKA   Mar 19 Sep - 17:03




L'Heure aux Nouvelles.


Masika & Haki.


Une lueur désespérée dansait secrètement dans ses prunelles d'émeraude. Il avait dû mal à évacuer sa frustration, à rejeter sa peine. Perdu dans sa propre ombre, Masika se demandait encore comment réagirait son monarque et si celui-ci l'aiderait de quelconque façon à aller mieux. Seulement, était-ce raisonnable d'espérer une telle chose de lui ? Haki était l'un des Rois les plus puissants de la Terre des Lions, recouvrant de son image une très grande étendue de terres – et des plus agréables, en plus ! -, se devant de maintenir ses alliances, veiller sur l'équilibre de son Clan vaste et aux origines élargies, surveillant les retombées Kulishas – et par excellence, Sumu -, tout en achevant l'apprentissage de son fils aîné, Kama, face à la royauté qui l'attendrait en son absence. Le fils de Kamba l'admirait pour toutes ces choses-là : il était ce lion fort qu'il ne serait jamais, le père respectable dont tous les enfants rêvaient d'avoir, le chef que les soldats écoutaient sans réfléchir, le stratège qui garderait toute sa vie ce qu'il avait accumulé, contrairement à lui. Après réflexion, posant ses miroirs de verre dans ceux plus sombres du compagnon de Kali, le lion aux marques crème sut qu'il aurait aimé l'avoir pour père. Une lueur paternelle s'attardait dans le regard de son meneur pendant qu'il parlait de ses problèmes, fronçant les traits de son visage en apprenant les « méfaits » des Freelanders à son égard. Masika n'était pas jaloux de ses protégés, mais il devait avouer se sentir davantage apaisé par l'oreille attentive du vieux mâle. Aucun lien de sang ne les reliait, mais il avait l'étrange impression de pouvoir considérer son interlocuteur comme le père spirituel qu'il aurait aimé avoir, même s'il n'en voulait pas vraiment à son véritable père d'avoir quitté Freeland pour Outland.
Son silence lui noua la gorge, en attente d'une réponse.

« Je suis navré, Masika. Navré d'apprendre que tu restes ainsi dans ta bulle et désolé de t'y avoir laissé beaucoup trop longtemps. » s'excusa l'intéressé avec un sentiment de chaleur dans sa voix. Masika avait honte. Il avait terriblement honte de le voir s'excuser alors qu'il n'y était pour rien.
« Ce n'est pas vous qui devriez vous excuser ... » murmura-t-il en posant ses yeux sur ses pattes. « C'est moi. Vous n'y êtes pour rien, mon roi. »

Le lion caramel eut un mouvement de tête en apprenant la raison de sa peine. Sentimentalement. S'il avait une bonne mémoire et s'était suffisamment intéressé à lui, il saurait de qui il parlait. Bien sûr, il n'espérait pas un quelconque changement de ce côté-là ; Ishana ne redeviendrait jamais sa compagne. Leurs politiques étaient opposées, tout comme leurs territoires et leurs meneurs. Tahani avait ses problèmes, Haki les siens. La femelle rouge ne pouvait se détacher de sa tante aussi brutalement que le brun de ce qu'il rapprochait le plus comme le père idéal. C'était pour ça que, à la vue des Grands Esprits, les deux félins s'étaient unis une dernière fois avant le grand départ.

Il sentit une patte lourde se poser sur l'une de ses épaules. Il releva doucement la tête, croisant de nouveau le regard de son monarque qui se trouvait désormais compatissant. Malgré lui, son comportement lui apporta beaucoup de réconfort, et d'apaisement. On l'écoutait, dans un coin isolé, là où personne ne pourrait les déranger et juger leurs propos. Les confidences s'évaporaient dans les airs, sans que nul ne puisse les rattraper. Au final, l'enfant de la chef des nourrices avait bien fait de délier sa langue : cela lui faisait un bien fou, même s'il ne s'en rendait pas directement compte.

« Ishana n'est-ce pas ? Vous vous entendiez visiblement bien, je suis surpris que cela se finisse comme cela. Garde espoir, vous avez peut-être besoin … de temps ? »

Le fait qu'il demande si c'était Ishana était juste ; le blessé hocha la tête pour lui confirmer sa proposition, avant de s'étonner intérieurement de la supposition de son aîné. Ils avaient besoin de … temps ? Non. Le temps, ils n'en avaient plus. L'affaire était pliée depuis des semaines, mais le Freelander avait eu dû mal émotionnellement à s'en habituer.

« Veux-tu en discuter ? Ou non ? Si tu as besoin de te confier, je suis là, je suis prêt à prendre du temps pour t'écouter. Ou alors voudrais-tu te changer les idées ? Dis-moi tout. »

Il aimait bien les balades. Il se baladait tout le temps, pour réfléchir, pour songer ; peut-être cette animation permettrait à son roi de pouvoir observer son royaume en même temps ?

« Merci, Haki. Que diriez-vous d'une balade ? Les Freelanders risqueraient de se poser beaucoup de questions s'ils nous voyaient trop longtemps ici. » Était-ce l'esquisse d'un sourire qu'il avait laissé alors se former sur ses babines ? Il avait beau avoir de la peine, le Masika taquin tentait de se faire une petite place dans son esprit.

« Ishana et moi avons eu suffisamment de temps. » raconta-t-il en attendant la décision de son chef. « Si je suis autant triste, en ce moment, c'est parce que … nous nous sommes quittés. Elle avait été ma compagne, nous nous aimions, mais nous ne pouvions pas continuer éternellement nos voyages avec les hyènes en spectatrices. Celles-ci ont commencé à s'agiter sur leur territoire ces derniers temps, et pour ma protection et la sienne, ainsi que nos clans respectifs, nous avons préférés mettre un terme à notre histoire. En fait, j'aimerais redresser la tête et me dire que tout le monde y gagne et que ça été la meilleure décision que nous n'avons jamais prise, mais il est vrai que j'étais vraiment attaché à elle et qu'elle éclairait mon esprit de par sa mentalité d'acier et sa beauté inégalable. On se ressemblait énormément, on aurait pu continuer à s'entendre pendant des siècles. Seulement … Je ne sais pas. Mon cœur l'a très mal pris. »

Il fit une pause, pour reprendre son souffle après tant d'informations déballées.

« Ma loyauté, je la vouerai pour toujours à Freeland. Et Ishana à Outland. » assura-t-il solennellement.


made by guerlain - epicode


_________________
M A S I K A
RAPPORT DU MATIN.
SUJET DE RPs & LIENS.

Kit ©️ Moyo
Masika conseille en #006600. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4664-masika-soldat-de-la-liber

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: L'heure aux nouvelles || MASIKA   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'heure aux nouvelles || MASIKA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» [Campagne] Nouvelles règles de campagne ''maison''
» Les nouvelles de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Les Terres Libres — Freeland
 :: Le Repère des Lions
-