AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Révélations Familiales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 380
Localisation : Ca dépend des jours - Terre des Lions

En savoir +
MessageSujet: Révélations Familiales   Lun 22 Mai - 12:24


HRP:
 
Ordre de postage:
 

Tant de choses s'étaient produites en si peu de temps... Taali avait du mal à assimiler toutes les nouvelles qui étaient tombées quelques jours auparavant, et c'était encore bien pire pour son compagnon.
Kuzali était morte. Assassinée par Mopango. La nouvelle avait dévasté Sadaka, surtout que c'était lui qui avait trouvé sa mère, mourante, et qui lui avait tout raconté. La brunette s'était un instant sentie coupable de n'avoir pas su guérir les doutes de la Reine assez bien pour que cela ne se produise pas... Mais elle était aussi lucide, et elle savait que ce n'était pas ses secrets qui avait tué l'héritière du Soleil...
A côté de cela, le lion de suie avait tout raconté à sa famille, pour Ateyo, Mopango, elle et les enfants. Il avait finir par lâcher ces secrets qui lui avaient en partie coûté sa mère. Puis ils avaient discutés, longuement, avec beaucoup d'émotions et choix à faire. Et pour finir, voilà où ils en étaient... Le moment était venu.

La jeune Mositu -devrait-elle s'habituer à penser "Pridelander" ..?- se releva en secouant doucement la tête et sortie de la grotte où ils étaient maintenant à l'étroit lorsqu'ils y dormaient tous ensembles.
Ses enfants avaient bien grandis, du haut de leur première année tout jute acquise, ils étaient bien jeunes pour encaisser ce qui allait venir... De son point de vue, ils n'auraient jamais du leur mentir, mais ce choix n'avait pas été le sien et elle s'y était pliée. Toutefois, avec tout ce qui s'était passé, et qui restait encore à venir, Taali avait accepté à une seule condition : que toute la vérité soit racontée à leur portée.
Sadaka n'avait pas eu le choix et avait finis par acquiescer. Il était temps maintenant de tout mettre en pratique. Nul doute que la conversation serait ardue, houleuse et tempétueuse, mais elle comptait sur l'amour qui les liait tous pour les sortir grandis et renforcés de cette conversation.

Aithya, Raksà, Chayà, Sahàsi !

De petits cris lui répondirent au loin et la mère ne pu s'empêcher de sourire, attendrie.

Revenez par ici ! Papa et moi avons des choses très importantes à vous dire !

Des assentiments plus ou moins enthousiastes retentirent, mais elle ne doutait pas qu'ils arrivaient. Comme appelé lui aussi par ses cris Sadaka sortit à son tour de la grotte. Le visage de son compagnon se voulait impassible, comme d'habitude, mais elle le savait nerveux. Elle lui adressa un sourire doux et tendre, lui léchant la joue et l'invitant à s'asseoir près d'elle.

Ca ira tu verras.

Elle n'eut pas le temps d'ajouter grand chose que les premières boules de poils arrivèrent.

J'ai gagné !

Une voix suave, triomphante et féminine accompagna ces paroles avant que le minois d'Aithya n'apparaissent. Elle pavana un instant avant de venir se frotter aux pattes de ses parents avec affection. Un Raksà bougonnant suite à la victoire manifeste de sa soeur sur un quelconque jeu suivit ensuite, puis une Sahàsi débordante de curiosité et d'énergie déboula dans un éclat de rire. Manifestement, la vexation de son frangin l'amusait beaucoup. Et enfin, arriva Chayà. Un sourire flottant sur les babines, ses yeux bleus montraient toute l'expectative de la conversation à venir.
Une fois qu'ils s'eurent tous salués à force de léchouilles et de ronronnement, la brunette les invita à s'asseoir face à eux. Elle sentit d'ailleurs Sahàsi se caler près d'elle, à l'opposé donc de son père, à moitié cachée entre ses pattes. La croissance n'avait manifestement pas amélioré le ressentiment de la petite dernière envers son père, et aux vues de la discussion qui s'annonçait, Taali préféra ne pas la réprimander. Si son contact pouvait lui apporter du réconfort, elle ne l'en priverait pas.

Quant aux trois autres, Aithya et Raksà s'étaient assis en face, bien droit, les regards rivés sur leurs deux parents, à celui qui présenteraient le mieux. Chayà les accompagnait, mais Taali pouvait voir sur son visage la prudence interne de sa fille, qui se demandait manifestement ce qui les attendait. Elle était toujours impressionnée de la maturité et la perspicacité de la femelle de suie, comme si elle avait parfois plusieurs années de plus que ses frères et soeurs.

Je sais que tenir en place n'est pas votre fort, mais nous avons une discussion très importante à avoir. Je voudrais que vous soyez attentifs, indulgents, et que vous nous écoutiez jusqu'au bout. Si vous avez des questions, nous répondrons à tout ce que vous voulez savoir après. C'est d'accord ?

Son ton avait été sérieux. Chaleureux, posé, mais terriblement sérieux. Cela lui était si inhabituel que ses enfants avaient copié leur attitude sur la sienne. Leurs oreilles dressées, ils paraissaient prêts à entendre ce qu'ils avaient à leur dire, ayant manifestement compris l'importance de la chose.
Alors Taali tourna son regard bleu vers Sadaka, la fratrie suivant le mouvement. C'était à lui de commencer.

_________________

Kit par @Dhalahi ♥️ Encore merci mon Trésor ♥️

Taali exprime sa joie en #457DBB


Dernière édition par Taali le Jeu 20 Juil - 9:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3081-taali
avatar
PLAYER02


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 91
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Lun 22 Mai - 19:06


Ne pas faire de bruit. Contrôler sa respiration et rester sous le vent. Faire attention où poser ses pattes. La grande prédatrice roula des épaules, puis bondit puissamment, terrassant sa proie d'un coup de maître.

WAZAAAAAAAAAH !

Sa proie sursauta mais ne la vit pas venir, et ils partirent en multiples roulades, la grande chasseuse finissant sur le dessus.

Ahah. J'ai gagné. Soumets toi à ma supériorité ou subis mon courroux.

Avec un grand sourire, la fière guerrière maintint sa proie au sol, démontrant ainsi toute sa force et sa technique. Puis elle réfléchit un court instant et pensa à sa grand mère. Qu'aurait-fait Khayundi dans une telle situation... Ah ! Elle savait.

Pour te prouver ma clémence, je vais te laisser vivre.

Le ton noble et royal, pour ne pas dire arrogant et hautain, Aithya laissa s'échapper sa proie -qui n'était nul autre que son frère- et se pavana autour de lui.

Je suis plus forte que tu ne le seras jamais Raksà, tu devrais l'avouer tout de suite.

Elle s'arrêta pour fixer son frangin, la malice traversant ses yeux de jade. Oh, elle pensait clairement ce qu'elle disait. Ce n'était pas parce que son frère était un mâle qu'il était plus fort qu'elle, la preuve ! Et puis de toute manière, elle était déjà plus grande que lui -ce dont elle était très fière- et cela avait le don de le faire rager.
La petite héritière des Jangowas se tourna vers ses soeurs, le museau relevé, les yeux brillants de défis.

Qui veut se mesurer à moi ?

Mais aucune n'eut le temps de lui répondre -si tant est qu'elles en avaient eu l'intention- puisque la voix maternelle résonna. Ils répondirent de quelques miaulements avant que l'ordre ne tombe. Il fallait rentrer. La petite guerrière fit un instant la moue mais Chayà était déjà debout, poussant Sahàsi du museau vers l'antre familiale. Très bien, elle aurait d'autres occasion de s'entrainer et démontrer sa supériorité. L'esprit enfantin pris un instant le dessus et elle bondit en avant, bousculant gentiment sa fratrie des épaules.

On fait la course ?

Tous acquiescèrent, même Chayà qui s'élança à sa grande surprise avec un sourire. La bataille fut dure, et la petite dorée du donner tout ce qu'elle avait dans ce sprint mais elle finit par devancer d'un court museau son frangin.

J'ai gagné !

Elle parada fièrement devant ses parents, s'attirant des regards amusés avant de tirer la langue à son frangin.

Encore ! lui chuchota-t-elle

Avant d'aller saluer ses parents, se frottant à leurs antérieurs en ronronnant. Puis lorsque toute la fratrie fut arrivée et calinée, maman s'adressa à eux. Son ton inhabituellement sérieux mis tout de suite Aithya dans l'ambiance. Son visage se fit attentif, sérieux, et ses oreilles dressées, prête à tout entendre.
Elle allait fait honneur à ses parents, et se montrer digne de leur requête. Ecouter jusqu'au bout, être indulgente et poser des questions. Deux sur trois allaient être facile, quant à l'indulgence... Elle ferait de son mieux.

L'aînée jeta un coup d'oeil à Chayà, qui était non loin. Elle savait sa soeur capable du plus grand calme, et comptait sur son exemple pour maîtriser ses colères flamboyantes. Oui, elle pouvait le faire.
Quand le regard bleu de sa mère -si semblable à celui de Chayà et Raksà- se porta sur leur père, toute son attention se focalisa sur lui. Pendue à ses babines, elle attendait avec une certaine impatience ce qu'il pouvait avoir d'aussi important à leur dire...

_________________

Kit (c) by Ajjin
Merci à elle ♥️

Aka:
 
Aithya parade en #8DD2A2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4804-aithya-heritage-de-la-ter
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 24
En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Mer 24 Mai - 13:08





Face contre terre, le valeureux guerrier de la Lande qu’il était se retrouvait dans une bien vilaine posture. Battue par sa sœur et par la plus casse pied de toute. Pas franchement heureux de s’être ainsi fait rouler littéralement dans la poussière, Raksà grogna de mécontentement.

« Je suis plus forte que tu ne le seras jamais Raksà, tu devrais l'avouer tout de suite.»
« Tss ! T’es surtout plus lourde que je ne le serai jamais et ça dans tous les sens du terme. »

Pas question qu’il se laisse encore marcher dessus mais alors qu’il allait répliquer un peu plus et lui montrer qu’il n’était pas aussi faible que ça mais la voix de sa mère interrompit toute forme d’hostilité. Comme s’il pouvait tenir tête à la figure maternelle. Valait mieux pas, surtout si c’était important.

Et alors que sa sœur se lançait dans une course à laquelle il n’avait décemment pas envie de participer, sa manière de se pavaner autour de ses parents et son air vainqueur lui arracha une mine dégoûtée. Elle devrait se regarder de temps en temps pour constater à quel point ses manies étaient inintéressantes au possible. Quelle peste celle là. De toute façon, Raksà ne répliqua pas lorsqu’elle cria fièrement sa victoire, se contentant de serrer les dents.

« Encore ! »

Grr. Le poil de Raksà se hérissa et il ne put s’empêcher de lancer une réplique qui se voulu cinglante :

« Parce que mademoiselle a encore besoin de se prouver qu’elle peut gagner. C’est trop triste d’avoir si peur d’être une perdante. »

Il acheva sa phrase dans un « Bouhouhou » théâtral puis un petit sourire mesquin vint se figer sur les babines de Raksà tandis qu’il reporta son attention sur ses parents. Ce n’était peut-être pas le meilleur moment pour se chicaner tout compte fait. Leur père ne semblait pas réellement à son aise et il se demandait ce qu’il pouvait y avoir d’aussi important.

Soudainement, quelque chose percuta son esprit à la vitesse de la lumière. Ses oreilles se baissèrent tout de suite et il osa penser au pire une fraction de seconde. Non. Ils n’avaient rien fait de mal récemment pourtant.

« Pourquoi on est là ? On a fait une grosse bêtise ? »

Il jeta successivement un regard à sa mère et son père et avant qu’il ne lui réponde il posa une patte sur sa poitrine et ajouta :

« Pourtant, on a été de valeureux guerriers de la Lande, c’est juré ! »

Ou comment être plus éloigné de la vérité.


_________________
©️ IXsln
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4808-raksa-the-warrior
avatar
MEMBRE - SHARKAN


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 357
En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Ven 26 Mai - 12:58


    Les quatre enfants jouaient, bienveillants, sur la Lande. Non loin de leur habitacle. La cohésion était bonne et depuis quelques temps Chayà se sentait la nécessité de profiter de ces temps d’amusement propre à l’enfance. Elle avait vu son père rentrer la veille et il avait l’air abattu. Elle ne savait pourquoi mais sa tristesse était palpable, si bien qu’elle en avait eu des frissons. Il s’agissait là d’un pèle mêle d’émotions, zigzaguant entre l’empathie, la tristesse et le dégoût. Lui d’habitude si droit venait de se montrer faible, et la petite lionne au pelage de suie n’aimait pas ça. Elle si discrète sur ses émotions se sentait toujours irritée, et ce malgré elle, lorsqu’un trop plein de sentiment émanait d’un être. C’est surement pour ça qu’elle avait parfois du mal à être souple face à Sahàsi qui était un être entier et expressif. Cela dit, elle n’était pas trop catégorique. Les émotions restaient naturelles chez tout être vivant. Elle prônait juste, à son échelle, leur maitrise.

    Quoi qu’il en soit, voir le mâle si triste lui avait fait prendre conscience que ses réalités d’adulte la rendraient peut-être morose, et si tel était le cas, hors de question de laisser tel sentiment s’installer. C’est pourquoi aujourd’hui, elle reconnaissait qu’il fallait se montrer un peu plus souple face à son âge, et en profiter ! Espérant que telle joie garderait son coeur à l'abri de la peine.

    Elle jouait donc, plus légère que d’habitude, avec ses frères et sœurs. Aithya et Raksà s’amusaient à se battre et elle les observait en souriant, réellement amusée par cette petite guégerre quotidienne. Pourtant, l’un comme l’autre semblait prendre cela très à cœur. Raksà se permit même de faire la forte tête en jetant à la figure de la lionne dorée une remarque acerbe mais bien trouvée ! Chayà regardait souvent son frère avec des yeux doux. Elle l’aimait beaucoup, surement car il était le seul mâle de la portée, et que Chayà avait cette aisance coutumière avec le sexe masculin. Mais, en plus de ça, il la touchait dans sa détermination. Après tout, il avait une place à se faire dans ce monde de fille, et ça n’était pas une mince affaire !

    Soudain, leur mère les appela. Aithya proposa alors de la retrouver en les challengeant à l’art de la course. Même si elle savait ses chances faibles face à tel adversaire, Chayà se prêta au jeu. Elle courrait sans convictions et quand elle aperçu Raksà faire la moue, probablement vexé, elle ne put s’empêcher de lui donner un petit coup d’épaule. Preuve d’empathie. Aithya n’était pas une mauvaise lionne, elle était juste comme ça. C’était son caractère d’être en permanente compétition avec tout le monde, et c’était surement - grâce ou à cause – de ça que Chayà s’en était aller vers d’autres chemins. Cependant, elle les admirait l’un comme l’autre pour leur détermination face au rôle qu’il se disputait. On n’aurait put trouver meilleur guerrier qu’eux ! Et ça, Chayà en mettait sa patte à couper.

    Ils arrivèrent donc à l’entrée de la grotte où Taali et Sadaka les attendaient. Sahàsi ralenti à ce moment là. Son rejet paternel ne s’arrangeait pas avec le temps, et bien que la relation que les deux femelles entretenaient fût parfois compliquée, Chayà n’aimait pas voir sa sœur en proie à la peine. Car si elle fuyait tant Sadaka, ça n’était en rien preuve de désintérêt, c’était bien le contraire. Elle lui en voulait beaucoup de les priver de tant d’amour... Et ça Chayà, même si elle n’y tenait pas plus d’importance, pouvait le comprendre. Elle encouragea alors d’un petit coup de tête et d’un sourire sa sœur à rentrer. Ils étaient tous réuni, et leur mère semblait grave, ce qu’il allait se passer était important, ils devaient être sages et ne pas se laisser guider par leur instinct. Ca ne serait surement pas facile pour elle mais son ainée voulait lui faire comprendre qu’elle n’était pas seule ici.

    La petite brunette vint alors se lover dans les pattes de sa mère. Ayant au moins fait l’effort de leur tenir compagnie et de prêter à ses parents une oreille attentive. Quant à elle, Chayà vint s’installer auprès d’Aithya et Raksà. La lionne couleur soleil glissa un regard en direction de sa petite soeur au poil sombre. Celle-ci semblait y chercher de l'aide et Chayà lui répondit par un sourire tendre. Elle serait là, prête à calmer sa soeur si celle-ci tombait dans une rage folle et incontrôlable. Ils étaient liés, un pacte silencieux les unissait et Chayà serait là pour eux tout comme eux seraient là pour elle.

    Bons élèves, ils regardaient leur père, car c’était lui qui semblait prêt à prendre la parole. Taali venait de le designer du regard et son air était grave. Le lion était si grand comparé à elle, et cela se voyait encore mieux de près. Chayà le fixait d’un air neutre mais attentif. Elle lisait sa tristesse et tentait peut-être inconsciemment de lui apporter un certain soutien de par sa droiture. Cependant, elle ne pouvait s’empêcher de ne pas comprendre comment un lion si puissant pouvait avoir l’air si abattu. Cela ne lui ressemblait pas, et la petite n’aimait pas vraiment ce qu’elle voyait. Pourtant, elle allait essayer d’être souple, au moins pour le mieux. Souhaitant l’aider mais restant pragmatique. Il avait beau être son père, grandir, c’était devenir indépendant, et ça venait en premier dans la tête. Et bien qu’il lui ait apprit que nul être n’était parfaitement lisse, Taali avait réussi à inculquer des valeurs à sa fille auxquelles elle ne dérogerait pas. Attention Sadaka, Chayà allait s’essayer juste. Et si tu la déçois, alors la sentence tombera pareille à l’étranger que tu aurais put être.

    Elle profitait des jeux de l’enfance, mais quand on attendait d’elle qu’elle soit grande, elle faisait honneur...


_________________


avatar ©Kumbusho_signature par ©L.

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation



Dernière édition par Chayà le Jeu 8 Juin - 0:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 29
En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Sam 27 Mai - 13:58

« Révélations familiales. »




Bien des mois étaient passés depuis votre naissance sur la Lande et, jour après jour, vous grandissez un peu plus. Vos aventures vous ont inculqué à chacun des valeurs, une éducation qui complètent celles de votre famille que votre mère, Taali, met toute son énergie à vous les apprendre. Au delà des poils de la crinière de Raksà qui poussaient un peu plus chaque jour, Aithya devenait de plus en plus grande en taille, une croissance exceptionnelle héritée de votre père. Chayà quant-à elle grandissait de façon plutôt ambiguë, elle était de plus en plus emplie de sagesse mais elle se décoinçait également un peu plus. Et toi ? Que dire de toi ? Outre le fait que tu n'es plus un bébé, tu restes égale à toi même, chouchoutée de toute part et de ce fait, ne voulant pas grandir au risque de briser cette idylle familiale.

Cependant, il le faut. Il faut que tu grandisses au vu de futurs événement que tu aurais cru improbable avant que ce jour-là n'arrive.

Alors que vous jouez tranquillement tous ensemble, Aithya titillant Raksà, Chayà arbitrant le combat et toi en temps que supportrice numéro 1 de ces deux coqs, la douce voix de votre Maman retentit dans l'air chaud de la Lande. Réagissant au quart de tour, Aithya provoque une fois de plus Raksà – qui venait de perdre le combat – en nous proposant à tous une course jusqu'à l'entrée de votre grotte familiale.

Rigolant de bon cœur, tu te prends au jeu et tu es même heureuse de voir que Chayà vous suit également dans le jeu. Cependant, à peine aperçois-tu la votre mère ET votre père qui se place à ses côtés, tu ralentis quelque peu ta course, baissant les oreilles. Le conflit que tu entretiens avec le grand mâle noir ne s'est absolument pas amélioré avec le temps. Autant le dire, cela t'horripile de plus en plus de voir ton frère et tes sœurs l'aduler. Tu as beau leur dire qu'il ne le mérite pas, rien n'y fait. Seule Chayà semble t'écouter dans ces moments là, et encore, elle aussi l'adule donc cela te déçoit tout autant que le comportement des autres.

Prise d'une colère soudaine, tu n'écoutes même plus les provocations d'Aithya et les ronchonnements de Raksà. Non, tu te contentes de passer du côté de Maman et de te blottir dans ses pattes, gardant les oreilles baissées et, hérissant le poil lorsque celle-ci semble donner toute l'attention à Sadaka. Tu ne veux pas le regarder, alors tu te contentes de garder ton regard fixé sur le sol, grommelant une remarque acerbe et insistant sur le dernier mot avec un air dégoûté :

« Tsssk … Y'en a toujours que pour lui.  »



blblbl.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4154-sahasi
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 626
En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Mer 31 Mai - 19:53

    Garder la tête haute n’était pas facile pour le mâle de suie ces derniers temps. Il pleurait encore la mort de sa tendre mère, essayait de vivre en portant le poids de la trahison et de ses conséquences. Mais ce qu’il supportait le plus mal, c’était bel et bien la déception qu’il avait découverte dans les yeux de ses proches, et plus particulièrement dans ceux d’Ahva. Bien que tous aient décidé d’ensemble se venger de Mopango, Sadaka n’en restait pas moins un traitre aux yeux de la jeune femelle ambrée, et cela lui brisait le cœur. Non seulement, car elle qui l’avait toujours considéré en héro ne semblait plus vouloir entendre parler de lui, mais également car il redoutait d’autant plus la réaction de ses propres enfants. Bien qu’il les voit peu, il savait que ces petits l’admiraient beaucoup – peut-être au moins le mystère qui l’entourait. Tous sauf Sahàsi, qui semblait particulièrement lui en vouloir de ses abscences. Néanmoins, comment lui en vouloir ? Au moins, elle serait épargnée de la désillusion pensa-t-il. Chance que les trois autres n’auraient pas, et en y pensant, il eut envie de vomir.

    Son cœur battait fort en traversant la frontière de Prideland pour aller retrouver sa famille, dans la Lande. Bientôt ils viendraient vivre ici, tout les cinq, comme il l’avait fait avec Kuzali dans le temps. Qu’il avait-été bête, pensait-il sans cesse. Comment avait-il put autant s’éloigner d’elle, ou plutôt, l’éloigner de lui ? Il s’en voulait sans cesse et pensait à sa mère à chaque instant. Pourtant, peu à peu, à force de dévoiler à tous ses secrets, la boule qui lui avait si souvent tordu le ventre semblait disparaître. C’était agréable malgré tout, même si demeurait une pointe d’amertume. Le soleil caressait son pelage ébène et il sentait, à travers l’astre, se poser sur lui le regard de Kuzali.

    L’encourageait-elle ? Serait-elle fière de lui si elle pouvait le voir ? Serait-elle fière que, malgré tout, il ose enfin apprendre de ses erreurs et prêcher le repenti ? Il le souhaitait réellement...

    Il approcha la tanière où il aperçu Taali. C’était la première fois qu’il la voyait depuis qu’il avait perdu sa mère. Taali, ou une ombre, une idée aux yeux de Kuzali. Elle qui ne l’avait que brièvement aperçu arborant le titre d’amie de passage ne pourrait donc jamais savoir qu’elle était aujourd’hui la compagne de son propre fils. Ni même que, de cette union, étaient nés quatre beaux enfants. Il soupira, les larmes aux yeux. Cependant, il ravala ses sanglots pour avancer vers elle – la nuit serait longue, et ils avaient à parler. Nul ne devait le voir si sombre, si démuni. Nul sauf elle...

    ELIPSE, RP : AINSI SOIT-IL

    Le Lendemain matin, il eut du mal à se réveiller. Pour la première fois depuis longtemps, il avait dormi d’un sommeil lourd et inerte. Comme s’il était mort. Semblant vouloir tout oublier. Ce sommeil était une douce trêve. Quand il ouvrit les yeux, il était seul dans la grotte. Tout le monde était déjà parti, surement jouer ou chasser. Il s’étira mollement, comme s’il sortait d’une longue hibernation, puis se redressa afin de sortir à son tour. Le soleil lui fit mal aux yeux, et il fit une grimace en sortant de la pénombre. Non, il n’était pas tout à fait réveillé.

    Taali était là, allongée à l’entrée de la grotte, souriante, comme à son habitude. Pourtant, il savait bien que l’idée d’aller s’installer sur Prideland l’attristait. Elle serait encore plus loin de sa famille, et elle qui avait pu compter sur eux tout ce temps ne voyait pas la chose d’un bon œil. Néanmoins son compagnon lui avait promis qu’ils iraient là bas après que tout se tasse. Visiter cette terre qu’il ne connaissait qu’en conte et, surtout, enfin faire la connaissance de la famille de Taali. Car bien que ses enfants les voient à loisir, lui n’avait rencontré qu’Akinyi. Il déposa sur la joue de la femelle une tendre lèche et s’allongea à ses côtés. Il aurait aimé la câliner un peu, doucement, profitant de cette belle journée. Mais il n’avait pas terminé d’être honnête. La vérité n’avait pas été dite à tous. Et ceux qui restaient à venir n’étaient pas les moins impressionnants.

    Taali, sentant probablement son compagnon prêt, lui jeta un coup d’œil sympathique, lui prouvant qu’il n’était pas seul et qu’elle était là pour lui. Il lui rendit son sourire et inspira profondément tandis qu’elle appelait la fratrie. Ni une ni deux et voilà que les quatre lionceaux déboulaient en galopant. Aithya fut la première, précédée de peu par le reste de la troupe. L’ainée fanfaronnait sa victoire tout en titillant de loin son frère qui, de son côté, semblait boudeur. Irrité du comportement de la femelle au clair pelage. C’est vrai que l’ainée avait hérité du pelage du soleil, et Sadaka ne pouvait qu’en éprouver une fierté immense. Cela le touchait beaucoup. Comme quoi, ses gênes ne pouvaient le trahir, et ce malgré la couleur de son pelage.

    Sahàsi quant à elle vint s’installer dans les pattes de sa mère, bougonnant dans sa barbe, surement peu encline à l’écouter. Il essaya quand même de lui offrir un sourire mais celle-ci n’en fit cure. Puis vint Chayà qui se posta là, devant lui, le regard assidu. Celle-ci semblait déjà réfléchir à ce qu’il allait leur annoncer et les grands yeux bleus de sa fille le firent presque frémir tant on aurait dit qu’elle essayait de lire en lui. Non, ces quatre jurys n’étaient pas des

    Le public enfin installé – curieux, voir inquiet – Taali adressa à Sadaka un regard pour l’inciter à commencer. Une nouvelle fois, il allait devoir abattre toutes ses cartes, et là, il commençait à être à bout de force. Cependant, il restait droit et guindé. Ce qu’il allait dire à ses enfants n’était simple, et si les petits voyaient leur père flancher, alors il perdrait surement tout respect de leur part. Et ça, il en était hors de question. Aujourd’hui, il était un adulte et un père. Il était temps de s’assumer tel quel. Afin de se donner un peu de contenance, son visage se durcit légèrement – à vrai dire, c’était plus pour lui qu’il se montrait si grave, histoire de ne pas faillir à sa tâche.

    « Les enfants aujourd’hui vous êtes grands et je dois vous parler de quelque chose d’important... » Il savait qu’avec ce genre de phrase en guise d’introduction, ses enfants seraient de suite captivés.

    « Je sais que je ne suis pas souvent avec vous, pas assez même. Et ça vous peine autant que moi. Cela dit, il y avait une raison à mes absences, et aujourd’hui je vous doit la vérité. Vous êtes mes enfants, et entre nous, je ne veux plus de secrets, jamais...»

    Un silence s’installa alors. Il senti sa gorge se serrer. Allaient-ils lui en vouloir ? Surement. Il fallait être prêt. Une nouvelle fois. Il coula un regard vers Taali afin de reprendre des forces. Là, elle était son roc, et jamais il ne pourrait suffisamment la remercier.

    « Je ne vous ai jamais vraiment confié qui j’étais, d’où je venais. Et aujourd’hui, je me retrouve perdu. Ma mère est morte il y a déjà peu de temps, et j’en suis en partie responsable... »

    Il posa son regard doré sur son ainée, Aithya, digne fille du soleil et du désert. Elle lui rappelait tant Kuzali, et l’évoquer ainsi le rendit mélancolique. En elle venaient se loger tant de souvenirs, et ce de par le simple fait de son pelage. Voilà que Sadaka s’y perdait, le regard lointain, oubliant tout, même les grands yeux inquisiteurs de ses enfants.




_________________
________________________________________________________
signature(c)Heshima__avatar(c)Sayed// Sadaka parle en : #271e18



Dernière édition par Sadaka le Jeu 8 Juin - 0:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1824-sadaka
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 380
Localisation : Ca dépend des jours - Terre des Lions

En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Mer 7 Juin - 12:06


- Pourquoi on est là ? On a fait une grosse bêtise ? Pourtant, on a été de valeureux guerriers de la Lande, c’est juré !

Taali ne put s'empêcher d'échapper un petit rire à l'intervention de son fils. Elle avait quelques doutes quant à sa dernière affirmation, mais elle secoua doucement la tête pour le rassurer. Elle allait d'ailleurs dire quelque chose lorsque la petite voix bougonnante de Sahàsi résonna d'entre ses antérieurs.
Le regard bleu de la jeune mère rencontra l'or des prunelles de sa benjamine et fronça légèrement les sourcils. Qu'elle se réfugie, oui, qu'elle dénigre, il n'en était pas question. Elle vit les oreilles de la petite s'abaisser, mais son air boudeur resta planté là.

Puis ce fut au tour de Sadaka de parler. Son compagnon avait un visage fermé, réflexe involontaire d'un temps passé et de la nervosité qui l'habitait. Taali ne s'en formalisa pas, et les enfants non plus d'ailleurs. Ils le fixaient tous de leurs grands yeux curieux, attirés par la phrase d'accroche de leur père.
Taali écouta son compagnon mettre en marche les révélations importantes qui allaient venir, le laissant choisir les mots et l'approche. Il croisa à nouveau son regard et elle lui adressa un doux sourire encourageant. Elle était là, elle serait toujours là.

- Je ne vous ai jamais vraiment confié qui j’étais, d’où je venais. Et aujourd’hui, je me retrouve perdu. Ma mère est morte il y a déjà peu de temps, et j’en suis en partie responsable...

La jeune mère rabattit légèrement ses oreilles. La mort de Kuzali l'affectait aussi, et elle n'aurait certes pas commencé par annoncer à leurs bébés qu'ils venaient de perdre une grand mère géniale qu'ils ne connaitraient jamais. Toutefois, la Mositu ne fit aucun commentaire, laissant Sadaka continuer comme il le sentait.
Sauf qu'il ne continua pas. Le regard vague et perdu en direction de leur fille aînée, dont le pelage rayonnait au soleil, son compagnon semblait parti ailleurs.

La brunette tendit la tête, lèchant rapidement le museau cendré pour le rappeler parmi eux, prenant la suite pour lui laisser le temps de se remettre des ses souvenirs ensoleillés.

Aujourd'hui, nous allons vous parler de la famille de papa. De vos grand parents, mais aussi de vos tantes et votre oncle. Vous allez aussi savoir pourquoi nous vous interdisions d'approcher de Prideland...

Son regard coula vers Chayà, à qui elle adressa un petit sourire entendu. Elle savait combien sa fille avait été frustrée de ne pas avoir la raison de cet éloignement forcé, surtout qu'il était d'autant plus vrai pour elle, qu'il ne l'avait été pour ses soeurs et son frère.

Mais nous allons aussi vous révéler la raison des multiples absences de votre père, et du rôle qu'il a joué dans les évènements récents.

Sa voix était douce, sans aucune trace d'accusation, et elle jeta un regard affectueux à Sadaka pour appuyer son soutien, avant de reposer ses prunelles sur ses enfants. Elle les parcourut un à un, avec amour, avant de finir, dissimulant aisément la pointe d'amertume qui tentait de percer dans ses paroles.

Notre famille va aussi voir arriver des changements importants que nous allons vous expliquer...

Prideland. Pour leur sécurité et celle de leurs enfants, ils allaient bouger sur Prideland. Devenir Pridelander. Taali dut lutter un instant contre son propre corps pour éviter les poils de son échine de se hérisser. Elle ne détestait ni Prideland, ni ses habitants, mais elle était Mositu. Dans sa tête, dans son coeur, elle était une Mositu, et devoir appartenir à un autre clan lui donnait l'impression de trahir les siens, de trahir sa propre identité...
Revenant brutalement à l'instant présent alors que ses enfants réagissaient, la brunette s'ébroua, chassant ses réflexions. Ce n'était pas le moment. Elle reporta plutôt son attention sur les lionceaux, puis son compagnon, à qui il incombait de continuer.
C'était à lui, de leurs parler de sa famille, et de ses absences. Quant à elle, elle prendrait le relais pour leur expliquer leur déménagement sur Prideland, s'il souhaitait souffler un peu.


_________________

Kit par @Dhalahi ♥️ Encore merci mon Trésor ♥️

Taali exprime sa joie en #457DBB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3081-taali
avatar
PLAYER02


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 91
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Mer 7 Juin - 12:23


Raksà tenta une intervention qui inquiéta un instant toute la fratrie. Avaient-ils fait une bêtise si grosse que papa et maman les réunissaient pour leur en parler et les gronder..?
La réaction de maman leur apprit que non, et ils purent se concentrer sur le père. Le visage dur et fermé de leur père ne rassurait pas la petite Soleil qui se demandait ce qui pouvait bien être si grave pour qu'ils soient tous les deux si sérieux.
Attentive, elle ouvrit grand les oreilles lorsqu'il prit la parole et commença à leur expliquer la raison de cette réunion familiale.

La vérité, plus de secrets. Y en avait-il tant que ça ? La franchise était pour Aithya une valeur primordiale, et bien que son entièreté ne fasse pas l'unanimité, on pouvait compter sur elle pour être franche à toute heure. Leurs parents leur avaient-ils mentis ? Beaucoup ? Longtemps ?
La suite des paroles de Sadaka firent s'envoler toutes ses questions à la petite dorée qui plaqua ses oreilles contre son crâne. Papa avait perdu sa maman..? Ils avaient perdu leur grand mère ..? Et c'était de sa faute à lui ...?

Complètement perdue, Aithya se retourna vers Raksà, puis vers Chayà, la plus sage d'entre eux, essayant de voir si elle était la seule qui ne comprenait décidément rien à ce qui se passait. Ces révélations menaçaient d'être désagréable, et la petite guerrière n'était plus si sûre d'avoir envie de les entendre. D'autant plus que le regard de son père semblait vague, mais fixé sur elle, dans un silence qui commençait à s'éterniser et la mettre mal à l'aise. Elle commença à se tortiller sous le regard doré et vide lorsque sa mère prit la parole, réveillant leur père de son étrange transe.
L'aînée de la fratrie soupira doucement de soulagement, écoutant attentivement Taali. Laquelle sembla faire un résumé de ce qui les attendait, éclairant enfin sa lanterne.... Avant que d'autres questions ne la submergent. Pourquoi maintenant ? Pourquoi avoir gardé cette autre famille secrète ? Pourquoi ne pas leur donner l'occasion de les connaitre, et de passer du temps avec eux, comme avec Tatie Akinyi et Mamie Khayundi ? Après tout, ils avaient même déjà vu Papi Kibwe, et Tontons Subhy et Kantigi alors même qu'ils vivaient au creux de la Jungle ! Alors pourquoi ..?!
Des changements ..? Qu'allaient-ils leur arriver ? Allaient-ils devoir se séparer ?

Les oreilles sur le crâne, le regard de jade de la petite dorée se voila d'inquiétude et elle ouvrit la gueule pour laisser le flot de ses questions s'écouler. Pourtant, elle se rappela de la demande de leur mère : écouter d'abord, puis réagir et poser les questions ensuite. La petite guerrière hésita un instant puis referma docilement la gueule, se contentant d'un petit hochement de tête.
Toutefois, elle changea de place, se calant entre Raksà et Chayà, le flanc collé à celui de sa soeur de suie, signe de son inquiétude et de sa nervosité. Sa patte se cala également contre celle de son frangin. Ils avaient beau se disputer, elle l'aimait profondément et toutes ces histoires et ces possibles changements lui donnaient envie de se rapprocher de lui aussi.

Les oreilles agitées, la queue balayant le sol avec nervosité, son regard de jade se braqua à nouveau sur leur père, qui était manifestement prêt à prendre la suite. Qu'allait-il leur tomber dessus cette fois-ci ...?


_________________

Kit (c) by Ajjin
Merci à elle ♥️

Aka:
 
Aithya parade en #8DD2A2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4804-aithya-heritage-de-la-ter
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 24
En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Mer 7 Juin - 12:54





« Je ne vous ai jamais vraiment confié qui j’étais, d’où je venais. Et aujourd’hui, je me retrouve perdu. Ma mère est morte il y a déjà peu de temps, et j’en suis en partie responsable... »

Si Raksà avait été rassuré par sa mère, maintenant il tombait de très haut. Une chute libre qui semblait interminable puisque le discours de son père ne se fit pas entendre davantage. Alors quoi ? C’était tout ? On lui annonçait que sa grand-mère maternelle était morte, qu’il n’avait pas pu la connaître et puis plus rien ? Son être entier hurlait à la vérité. D’ailleurs, morte… Comment ? Et puis coupable, ça veut dire quoi ça aussi hein ?

Les oreilles de Raksà s’étaient plaquées contre son crâne et il jeta un coup d’œil à sa sœur aînée. Pourquoi son père la fixait comme ça sans rien dire ? La terre appelle Papa ! Inquiet il n’osa pas dire quoique ce soit, espérant toujours d’autres mots, d’autres paroles, d’autres raisons de tous ces mensonges. Parce que oui, ils semblaient s’accumuler tous. Sa mère parla de la famille de son père. Grands parents ? Oncle ? Tantes ? Il y en avait encore beaucoup comme ça ?! Raksà ne savait plus où donner de la tête et ça le rendait terriblement nerveux.

C’était bien beau d’arriver comme une fleur de cette façon et de leur annoncer de but en blanc que leur grand-mère était morte sans qu’ils n’aient pu rien dire. De toute façon que voulez-vous dire à un mort ? Oui mais là n’est pas la question. Ils ne l’avaient pas connu. Pourquoi ? C’était injuste. Comme toute cette scène maintenant, tout était injuste ! Raksà se prit à jeter un coup d’œil à sa jumelle, son pilier, sa moitié. Est-ce qu’elle avait eu raison pendant tout ce temps ? Sa rancœur envers leur père n’était pas passé inaperçue, encore moins aux yeux de Raksà. Elle ne pourrait rien lui cacher…

Un petit sursaut le prit quand il sentit un contact contre sa patte. Il tourna la tête et vit son aînée. Il fixa ensuite leur deux pattes, collées ensembles. Il fronça les sourcils, se demandant pourquoi ils n’avaient pas eu le droit à ce genre de contact aussi simplet soit-il, avec leur famille. Parce qu’il ne s’agissait pas que de la famille de son père, loin de là. C’était aussi la sienne. LA SIENNE !

« Notre famille va aussi voir arriver des changements importants que nous allons vous expliquer... »

Les oreilles de Raksà s’agitèrent tout doucement pour finalement retomber. Quand il y en a plus il y en a encore… Néanmoins il pouvait sentir la nervosité d’Aithya et le voyait bien s’agiter. Soucieux il leva les yeux vers elle, inquiet. Pour ne serait-ce que tenter de la rassurer il lui donna un petit coup de museau sur la joue. Comme s’il pouvait faire quoique ce soit de toute façon. Ah ! Il était beau le valeureux guerrier de la Lande ! Incapable, oui ! Sa sœur avait peut-être raison aussi, il faisait peut-être un piètre protecteur. Voilà qu’il se mettait à douter de tout. Il aurait voulu s’en aller, ne plus entendre quoique ce soit d’autre et pourtant il restait collé là.

Il ne pouvait pas partir, sa sœur avait besoin de ce contact et lui aussi en fait. Il avait besoin d’autre chose : sa moitié. Il lança un regard presque suppliant à sa jumelle pour qu’elle vienne contre lui, contre eux… Raksà voulait bouger, il ne pouvait pas. Il voulait poser des questions, il ne pouvait pas. Il voulait hurler sa tristesse, parce que oui, perdre un membre de sa famille, qu’il n’avait pas connu en plus de ça, ça faisait très mal. Mais encore une fois, il ne pouvait pas. Il aurait voulu regarder son père, lui montrer qu’il n’était pas violemment descendu de son piédestal… Mais là encore, il ne pouvait pas et imita Sahàsi… Il fixait le sol, comme une coquille vide. On venait de tout lui prendre sans s’en rendre compte – famille, valeur, vérité. Tout ça, ça ne voulait plus rien dire.

Et ça continue de résonner dans sa tête comme un violent tambour à lui en crever les tympans. La même question encore et encore, en boucle et elle tape, elle cogne violemment. Pourquoi, juste pourquoi ?

Au final, ce n’était pas eux qui avaient fait la bêtise mais ils se retrouvaient punis quand même.



_________________
©️ IXsln
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4808-raksa-the-warrior
avatar
MEMBRE - SHARKAN


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 357
En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Jeu 8 Juin - 13:54

    Sadaka commença à s’exprimer. Chayà sentait qu’il essayait de garder la tête haute. Il leur dit qu’il allait enfin parler. Enfin. Ca n’était pas si difficile que ça d’être honnête. Pourquoi lui en faisait toute une maladie ? Elle voyait bien que ce qu’il avait à leur dire ne serait pas évident. Pourtant, il le devait. Le mensonge n’avait pas sa place ici, au sein de leur famille. Famille, devoir, honneur. Voilà les principes qu’il devait honorer. Il avait tardé, c’était dommage. Mais au moins, les choses seraient dites, et ça ne serait qu’à ce moment là qu’ils pourraient, tout les quatre, se faire leur avis.

    Il commença par leur dire qu’il était perdu. Chayà se dit qu’il ne l’était que par choix, car le chemin de la maison, il le connaissait très bien, et ce quelque soit la métaphore sous jacente. Il leur dit ensuite qu’il venait de perdre sa mère. L’enfant ne put s’empêcher de lever les oreilles au ciel. Elle s’était imaginée que la famille de son père était morte depuis bien longtemps pour taire à ce point leur existence - sans empêcher pour autant que, dans la mort, ils aient emporté moult mystères. Mais aujourd’hui ils apprenaient qu’ils avaient une grand-mère qui, par dessus le marché, venait de mourir. Chayà attendait patiemment la suite. Il leur dit aussi que c’était de sa faute. Là, elle fit les gros yeux. Elle connaissait son père malgré qu’elle ne le voit pas beaucoup, et ce dont elle était sur, c'était qu'il n’était pas un assassin. Qu’avait-il donc bien pu faire pour que sa mère – lionne qu’il aimait soit dit en passant, c’était écrit sur son visage, ou alors non, c’était Chayà qui le comprenait ainsi – perde la vie avant même qu’ils ne puissent la voir. Et surtout, pourquoi ne l’avaient-il jamais vu ? Elle le fixait droit dans les yeux, l’air toujours aussi sage. Malgré ça, elle pouvait sentir l’agitation des membres de sa fratrie. Raksà à ses côtés semblait s’agiter un peu. C’était la première fois qu’elle voyait son frère s’agacer contre son père. Lui qui l’adulait tant d’habitude. Mais comment lui en vouloir ? Chayà comprenait sa détresse, elle ressentait le même désarroi, les mêmes interrogations. Pourtant, il ne fallait rien dire.

    Rien dire mais personne ne disait plus rien. Son père était parti. Il fixait Aithya, sans relâche, l’air lointain. Décidément, cette vérité avait bien du mal à sortir. Qu’il crache enfin le morceau !

    C’est Taali qui vint à l’aide de son compagnon. Elle se montra douce et plus tranquille à l’égard de ses enfants. La confiance de sa mère adoucit quelque peu Chayà et lui redonna la force nécessaire pour ne pas perdre patience. Ses mots étaient prometteurs des réponses que Chayà cherchaient tant. Prideland, la famille de Sadaka, la famille VIVANTE de Sadaka plutôt... Elle s’était imaginé beaucoup de chose face au silence du grand lion de suie, mais de là à ce qu’il leur cache tant de secrets... Non, elle n’y avait pas cru. Ou alors elle l’avait vu sans jamais vouloir y croire. N’ayant pas eu envie de le brusquer, elle l’avait laissé se noyer. Elle s’en voulait. Mais lui en voulait aussi à lui – et son respect pour sa mère ne s’en fit que plus grand. Elle lui en voulait de ne pas avoir cru en eux, en leur amour, en leur soutien.

    Cela dit, il ne fallait nier la vérité. Ils étaient des enfants. En y pensant, elle se calma encore. Ca n’était pas par ce qu’elle voulait qu’on la considère comme une grande qu’elle n’en restait pas la fille, la petite.

    Leur famille allait subir des changements, annonça Taali. Quels types de changements ? Chayà était heureuse ici. Attendaient-ils encore des petits ? Non, c’était un peu bête – quoi que pas impossible. N’empêche qu’hormis ça, elle ne voyait pas en quoi leur vie allait changer. Découvrir la vérité sur l’identité de leur père n’annonçait pas un changement de vie radical. Ils auraient simplement une famille plus... grande. Voilà tout.

    Perdu dans ses pensées, vacillant entre interrogations, déception et curiosité, elle senti alors la chaleur se blottir contre elle. Aithya s’était immiscée entre elle et Raksà, et Chayà vit qu’elle non plus ne se sentait pas d’affronter ça seule, loin d’eux. L’avantage des coups durs, c’est que ça rapproche. La petite lionne de suie la vit ensuite poser une patte tendre sur celle de son frère. Elle leur coula un sourire doux, détournant pour la première fois les yeux de son père. Comme si ce simple geste avec fait fuir la colère. Ils étaient unis, tous. Et aujourd’hui ils allaient vivre un moment qu’ils avaient attendu, souhaité, depuis bien longtemps. Ils devraient se serrer les coudes, se comprendre, s’aider, et non se déchirer. Bien sur, tout ceci serait difficile – et ce d’autant plus que ses frères et sœurs avaient des tempéraments bien trempés. Mais Famille, Devoir, Honneur. C’était ainsi, la famille avant tout - jamais dans un sens différent. Ils surmonteraient les épreuves, ils supporteraient la vérité. Le temps serait nécessaire, mais Chayà voulait y croire, elle voulait croire en eux, en leur solidarité. Elle croyait en les fiers guerriers de la Lande. Elle croyait en ses parents, en sa famille.

    De sa voix rauque, elle dit alors à son père, presque souriante :

    « Continue papa, nous somme prêt. »

    Pensait-elle tout cela réellement ou espérait-elle y retrouver du réconfort et un peu de contenance ? Elle même n'en savait rien. Elle essayait seulement d'agir et, surtout, d'être là pour tous. Pour son père, mais pas que, surtout pas que. Pour Aithya, Raksà, Sahàsi et Taali. Pour ceux qui étaient là, benêt, face à un père qui leur avait menti.


_________________


avatar ©Kumbusho_signature par ©L.

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 29
En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Dim 11 Juin - 14:54

« Révélations familiales. »




Bougonnant entre les pattes de ta mère, tu sens le regard bleuté de cette dernière sur toi. Tu risques alors de lever ta tête pour rencontrer ses pupilles, mais tu le regrettes aussitôt puisqu'elle te réprimande silencieusement. Tu as envie de protester bien sûr, mais l'air grave et concentré de tout le monde te dissuade automatiquement. Lorsque ton père commence à parler de cette chose si importante, tu baisses une fois de plus ta tête avec tes oreilles brunes plaquées contre ton crâne.

L'évocation de la famille de ton père te trouble fortement. Tu ne sais pas comment aborder la chose, mais de toute évidence cette ascendance paternelle vous a été volontairement cachée. Encore une faute de ce grand lion noir qui te sert soi-disant de « papa ». Par ailleurs, ton cœur se sert à l'idée de ne jamais connaître ta grand-mère. Était-elle seulement au courant, elle, que vous existez ? Comment était-elle ? Tant de questions te trottant dans la tête mais dont tu ne te rabaisseras pas à les poser à ton père.

Une chose raisonne presque plus que les autres dans ton crâne. C'est de SA faute si elle est morte, c'est bien ce qu'il a dit après tout … et c'est d'ailleurs suite à cette révélation plus que malheureuse que tu te mets à te coller encore plus contre ta maman en hérissant le poil et poussant des petits grognements sourds, essayant de contenir ta colère grandissante.

La voix de ta mère raisonne d'ailleurs dans ton corps à force de te coller contre elle. Des changements ? A cause de lui ? Mais, tu ne veux pas de changements qui soient dût à cet individu ! Non, non, non, il en est HORS DE QUESTION !!!

Tu risques alors un regard vers ta fratrie, tous semblent secoués par cette tragique introduction. Tes yeux se perdent alors sur le visage de Raksà, ton jumeau. Tu perçois alors plus que quiconque sa déception, son effroi. Tu croises alors le regard bleuté de ton frère, un regard suppliant que tu comprends aussitôt. Avec difficulté, tu te relèves et rampes presque au sol pour le rejoindre, pour les rejoindre. Tu te cales alors contre ton frère, quelque peu en arrière contrairement aux autres et tu dévisages d'un air mauvais non pas l'un, mais bien tes deux parents. Oui, si tu es partie des pattes de ta mère, ce n'est pas seulement pour rejoindre ta fratrie, mais c'est aussi pour se décoller d'elle.

En cet instant, tu lui en veux. Tu lui en veux pour son soutien apparent envers ce lion qui vous a transmis ses gènes. Tu lui en veux de par ce regard qu'elle t'a lancé alors qu'elle sait pertinemment que les choix du lion ne sont qu'une succession de mauvais choix, que jamais il ne pourra rattraper ce qu'il a fait. Tu as également la sensation qu'elle aussi vous cachait des choses, tu es persuadée qu'elle connaît la famille de ton père et qu'elle aurait très bien pût – au moins – vous parler d'eux.

Tu as la sensation que vous êtes tous les quatre livrés à vous-mêmes et de faire face à deux inconnus.


blblbl.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4154-sahasi
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 626
En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Lun 12 Juin - 12:29

    Alors qu’il se décrochait soudainement de la réalité, sa compagne prit la parole. Elle était son pilier, son roc, lui si grand était finalement si faible. Et tous s’en rendait compte, petit à petit. Voilà que ses enfants allaient également le découvrir, mais déjà ils ne semblaient pas dupe. Fiers et soudés, ils étaient là, unis, faisant face au lion qu’ils osaient appeler père. Ils étaient jeunes et si transparents. Tous avaient l’air inquiets, même Chayà qui s’essayait souriante et encourageante. Ils se regardaient, tout en posant sur Taali et lui un regard insistant et dur malgré la peur. Bien qu’il redoutait leur jugement, il était heureux de voir à quel point ses enfants étaient liés, et plus particulièrement lors des grands moments. Ce portrait était beau, et ils étaient aujourd’hui une grande fierté. Même leurs yeux accusateurs lui semblaient honorables. Ses enfants n’étaient pas naïfs et aveugles. Ils pourraient décerner ce qu’il y avait à blâmer, et ce malgré que Sadaka soit leur père. Il était le premier à en souffrir, mais également le premier à les en féliciter.

    Voyant l’impatience de l’assemblée, il toussa un peu et commença son récit.

    « Je vais vous raconter l’histoire, mon histoire. Cette histoire vous la connaissez déjà, mais je n’y suis jamais apparu comme tel. Il y a bien longtemps, alors que tout semblait paisible, des lions noirs arrivèrent sur la Terre des lions. Ils ont envahi Freeland pour ensuite s’attaquer à Prideland et s’approprier le rocher et ses environs. Forçant Kumpa et les pridelander à s’exiler ici, sur cette Lande, près du grand baoab, aux abords de la jungle. Ce roi y a retrouvé une amie. Une lionne belle comme le jour, aussi rayonnante que le soleil. Elle s’appelait Kuzali.... »

    Il fit une courte pause. Il aurait pu pleurer, pourtant, il se sentait étrangement bien à cette évocation. Comme si aujourd’hui, elle rentrait définitivement dans la Légende, dans l’histoire.

    « Ils s’aimèrent terriblement, et ensemble, ils décidèrent de renverser le joug de ces grands lions de suie. Mais tout ne fut pas si simple, tout ne l’était déjà pas avant. Kuzali avait, avec elle, un fils aussi sombre que ces lions. Tout simplement car, dans sa quête, elle avait aimé un de ceux là et il lui avait laissé un souvenir, un enfant. Un enfant qui grandissait avec elle, Samekh, Vita, Ishana, Samba sur la Lande. Une drôle de famille, un peu comme nous. Mais ils étaient heureux. Puis vint la grande bataille. Les lions furent sans pitié, quelque soit leur camp. Mais cette histoire aussi vous la connaissez. Kumpa triomphant, tous vinrent repeupler Prideland. Lui et cette lionne étaient heureux, la peur des félins s’étaient évaporée. Elle lui offrit trois beaux enfants, Awena, Azaan et Ahva. Héritiers du soleil. »

    « Le fils de suie était toujours là, avec elle. Grandissant sous les regards craintifs des autres animaux car il était, et, à ses yeux, resterait celui qui leur renvoyait chaque jour cette période de peur et de chao. »


    « À tort, il était assez aveuglé par la peine et la haine pour ne pas voir qu’autour de lui on l’aimait. Que sa mère l’adorait plus que tout au monde, malgré sa nouvelle famille. Que ses frères et sœurs voyaient en lui un frère, et non un monstre. Que ses amis étaient là, près de lui, à lui tendre la patte, et qu’une lionne était là, à l’aimer, inconditionnellement. Il s’est enfui à la rencontre du dernier Nyeusi encore vivant, un lion du nom de Mopango. »

    « Ce lion n’est pas quelqu’un de bon, et ça, le jeune lion pensait que, peut-être, c’était faux. Il voulait voir de ses propres yeux, apprendre. Mais ce qu’il découvrit le dépassa vite, et voici qu’il se retrouvait père. Il ne voulait pas mettre en danger ses petits et sa compagne, il choisit donc de ne rien dire, de les cacher. Espérant qu’ainsi, les choses se tassent pour lui. Mais non, Mopango ne laissa rien passer et il décida, sans rien dire, d’aller sur la colline si cher à leurs cœur afin de tuer la Reine Kuzali. Impitoyable, il la tua de sang froid, et son fils la découvrit ainsi, dans son dernier souffle. Ce lion n’a pas tué Kuzali, mais ses secrets eux, si. »

    Il respirait plus fort, l’air toujours aussi neutre. Il ne savait que dire de plus. Ses enfants n’étaient pas naïfs. Ils lui en voudraient néanmoins, encore.

    « Vous l’avez bien comprit ce lion de suie, cet enfant qui ne voulait pas voir, c’est moi. Sadaka. Le Sacrifice. Les prénoms raisonnent toujours, et parfois dans un sens que l’on n’aurait aimé voir. J’ai sacrifié ma mère comme elle s’est sacrifiée pour moi, toute sa vie. Jamais je n’aurais cru qu’il en serait ainsi mais la vie vous amène parfois à faire de mauvais choix, ça a été mon cas et aujourd’hui j’en prends l’entière responsabilité. »

    « Si votre mère parlait de changement, c’est que maintenant que vous savez ce qu’il s’est passé, le futur n’en reste pas moins lisse et sans nuage. Mopango n’est pas mort, et s’il a été capable de surprendre Kuzali sur la colline de Prideland, alors il ne lui sera en rien difficile de vous atteindre ici. De plus, j’ai juré de ne plus mentir et prêté à Kumpa mon entière allégeance. Les enfants, pour votre sécurité, nous allons aller vivre sur Prideland très bientôt. »

    Là, il s’était fait plus dur. Il savait que, une fois de plus, ils lui en voudraient d’avoir à se plier à ses exigences. Cependant, ils se devaient d’obéir, c’était une question de survie. « Je sais que ce que je vous dit là est difficile à entendre. Ce notamment par rapport à vos oncles, vos tantes et vos grands parents de la jungle. Mais il ne faut pas vous inquiéter. Vous les verrez tout aussi souvent. Une fois Mopango mort, vous serez même entièrement libre. Mais, pour le moment, je préfère vous savoir, nous savoir, ensemble, dans un endroit sécurisé. Puis vous ferez connaissance avec vos oncles et tantes... »

    Conclu-t-il. Il se doutait bien que c’était une maigre consolation, mais que leur dire de plus. Il ne voulait plus mentir. Il ne voulait leur promettre lendemain radieux sur une terre que lui même avait détesté. Cela dit, il espérait qu’eux s’y plairaient. Il espérait qu’une telle vie leur fasse oublier un peu la colère...

_________________
________________________________________________________
signature(c)Heshima__avatar(c)Sayed// Sadaka parle en : #271e18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1824-sadaka
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 380
Localisation : Ca dépend des jours - Terre des Lions

En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Mar 13 Juin - 15:16


A la fin de ses explications, elle sentit la chaleur jusque là blottie contre ses pattes et son ventre disparaitre. Baissant les yeux, Taali regarda sa plus jeune fille ramper jusqu'à sa fratrie, avant de tourner vers eux un regard doré empli de rancoeur. Vers eux, oui. Pas lui, mais eux.
La jeune mère en fut blessée et ferma doucement les yeux. Elle aurait du s'y attendre, mais elle espérait que ses enfants comprennent qu'elle n'avait pas pu faire autrement de son côté, que ce n'était pas son choix et n'avait jamais été le sien.
La brunette fut d'autant plus peinée en voyant que ses enfants accusaient le coup. Serrés les uns contre les autres, leur amour évidemment la remplie un instant de fierté. Ils étaient soudés dans l'adversité, et se soutenaient mutuellement. Elle avait fait ce qu'il fallait pour cela. Pourtant elle ne put s'empêcher d'être triste de leur agitation, de leur nervosité et de leur peine. Elle aurait voulu les prendre contre elle pour les protéger des révelations à venir, mais rien de ce qu'elle pourrait faire ne rendrait tout cela plus facile.

La voix de son compagnon la sortit de ses pensées et elle l'écouta parler, sans rien dire. Son regard bleuté restait obstinément fixé sur ses enfants dont elle guettait les réactions. Elle écouta Sadaka transformer tout cela en histoire, et conter ses choix en parallèle d'évènement historiques que connaissaient déjà leurs enfants.
Eh oui mes amours... Vous êtes liés à la famille royale de Prideland. Surprise. Oh et pendant qu'on y est, on bouge tous sur Prideland pour les rejoindre.

C'était la nouvelle qui avait le plus de mal à passer chez la jeune mère. Tout le reste, elle avait eu presque un an pour le digérer, et bien qu'elle n'approuve pas toujours les choix et décisions passées de son compagnon, il lui fallait vivre avec. Elle tentait désormais de limiter les conséquences néfastes de ces actes, et de le garder dans le droit chemin.
Et bien qu'elle sache pertinemment que déménager sur Prideland était la meilleure chose à faire, pour eux, comme pour Sadaka, elle ne pouvait s'empêcher de le regretter. Elle ne voulait pas y aller, elle ne voulait pas faire parti d'un autre Clan que le sien. Malgré ses années de voyage, elle n'avait jamais cessée de se considérée comme Mositu. C'était une part d'elle même, une part de son identité, de qui elle était. L'idée de perdre cette partie d'elle même la terrifiait.

La brunette déglutit doucement avant de se secouer. Elle s'appitoierait sur son sort plus tard. Pour l'instant, il s'agissait de s'occuper de ses enfants, de les rassurer, de leur répondre et de les maintenir tous soudés, comme la famille qu'ils étaient à présent. Le reste, ses propres états âmes pouvaient attendre. Aussi prit-elle la parole d'une voix douce.

Cela fait beaucoup d'un coup, alors prenez bien le temp d'assimiler et de réfléchir.

Taali marqua une pause, laissant son regard bleu parcourir chacun de ses enfants avant de continuer.

Si vous avez des questions, nous sommes là pour y répondre. Toutes les questions, ne vous censurez pas. Nous ne voulons plus aucun secret entre nous, alors ne vous restreignez pas, et profitez-en.
Evidemment, vous pouvez aussi prendre le temps de réfléchir et nous poser des questions plus tard, quand elles vous viendront à l'esprit, ou que vous serez prêt à les poser.


Elle prit une inspiration qu'elle souffla doucement, un peu inquiète de ce que ses paroles allaient déclencher, mais elle les savaient nécessaires.

De même, je ne veux pas que vous intériorisez trop de choses. Vous avez toujours tout pu me dire, et je veux que cela continue. Alors si vous devez nous faire des reproches, crier, pleurer ou toute autre chose que vous avez besoin de dire ou de faire, allez-y.

Et elle s'arrêta là. Ses trésors avaient déjà bien assez à penser avec tout cela, elle ne voulait pas les surcharger. C'était à leur tour de s'exprimer, que ce soit pour les blâmer ou pour en savoir plus.

HRP:
 

_________________

Kit par @Dhalahi ♥️ Encore merci mon Trésor ♥️

Taali exprime sa joie en #457DBB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3081-taali
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 24
En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Jeu 15 Juin - 16:28





Il avait senti sa sœur se blottir contre lui et même s’il était en recul par rapport à eux, sa seule présence eut un effet bénéfique sur le seule mâle de la portée. Il avait besoin de cette complémentarité et il ne pouvait l’atteindre que si sa jumelle était près de lui.

Des noms des noms et encore des noms. Raksà était profondément partagé quant à la réaction à adopter. Dans un sens il était ravie d’avoir une grande famille, ça le confortait encore un peu plus dans ses gènes multiples et dans l’idée de se dire qu’il était le parfait représentant de la Terre des Lions mais… Ces noms avaient beau résonner, ils ne voulaient absolument rien dire et ça c’était terriblement injuste. Pour lui mais pour sa famille aussi. Il n’arrivait pour le moment pas à se défaire de la rancœur envers son père.

Probablement que ça lui passerait plus tôt qu’il ne le croyait mais pour le moment son arbre généalogique devenait un trou noir. Et l’émotion le percuta enfin, d’un coup violent. Des larmes s’échappèrent de ses yeux bleus et terminèrent leur course sur le sol. Il pleurait. Pas les mensonges de son père mais la perte de sa grand-mère. Silencieux mais il pleurait en fixant un point vague. Il ne l’avait pas connu et pourtant il avait l’impression qu’on lui avait arraché quelque chose de très précieux.

Tu perds la face mon pauvre Raksà.

Regardez le seul mâle de la portée et c’était lui qui était entrain de pleurer comme un bébé. Heureusement pour lui il ne chouinait pas comme un vulgaire enfant mais il ne devait pas être beau à voir. Il n’osait pas lever les yeux sur ses parents et ne regardait pas non plus ses sœurs. Probablement que s’il tournait la tête vers sa jumelle il verrait encore plus de colère – pas contre lui, il le savait.

A la fin du discours de sa mère, le lionceau brun ne savait pas s’il devait ouvrir la bouche ou non. Il était plutôt secoué par toutes ses révélations et même si l’histoire de son père était triste, la leur prenait un tournant qui n’était pas des plus joyeux non plus. Quitter la Lande ? Sur Prideland ils ne seraient rien du tout. Lié à la famille royale ? Peut-être que ça les aiderait ou au contraire que ça les enfoncerait.

« Et s’il ne nous aime pas ? »

La voix de Raksà s’était faite rauque, étranglée par les derniers sanglots mais la question était légitime. C’était bien beau de vouloir déménager pour être enfin en sécurité mais si sa propre famille les rejetait ? Au fond, Raksà ne demandait que ça, connaître cette partie de sa famille mais qu’est ce qu’il en était des autres ? Son oncle et ses tantes ne voudraient peut-être jamais entendre parler d’eux. Et puis ce Kumpa ? Est-ce que dans un sens c’était leur grand-père ? Il avait autant hâte d’enfin franchir ces frontières interdites que peur de s’en approcher.

Il osa enfin lever les yeux et les posa sur son père. Pas vraiment chargé de reproches mais il était évident qu’il ne reposait plus sur le trône sur lequel Raksà l’avait placé.

« Le méchant. C’est toi qui va le tuer ? »

Tuer quelqu’un par vengeance pouvait-il rendre l’acte meilleur ? Raksà ne savait pas mais il voulait savoir si son père deviendrait finalement un assassin ou non. Même au nom de Kuzali.


_________________
©️ IXsln
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4808-raksa-the-warrior
avatar
PLAYER02


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 91
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Ven 16 Juin - 12:10


La famille. L'une des valeurs, si ce n'était LA valeur qu'Aithya chérissait le plus. Ses parents, sa fratrie, ses oncles ses tantes.. Le soutien et la force qu'ils lui apportaient au quotidien était sans pareil.
Comme à cet instant de doute total, ou Raksà lui donna un coup de museau encourageant, où Chayà lui accorda un regard rassurant et une présence calme et où Sahàsi vint se blottir à leurs pattes. La dorée se pencha d'ailleurs pour lécher le haut de la tête de sa plus jeune soeur qui avait quitté le giron maternel pour les rejoindre. Ils faisaient bloc, ils faisaient face. Ensembles, ils pouvaient tout affronter, même leurs propres parents.

Ils étaient sa force, et pourtant, même eux ne purent empêcher les paroles de son père tant adoré de lui faire mal. Si mal. Chaque nouvelle d'un secret, d'une cachotterie, de mort et de famille enfonçait une nouvelle griffe acérée dans son coeur. Elle avait envie de crier, de hurler pour qu'il s'arrête de parler, que tout redevienne comme avant, qu'il cesse de perdre toute son estime au fur et à mesure que le flot de parole quittait sa gueule.
Pourtant elle ne dit rien.. Le regard vide, l'esprit sous le choc, elle écoutait le reste de l'histoire de son père comme si plus rien n'avait d'importance. Son monde s'écroulait peu à peu, et seuls le soutien physique de sa fratrie autour d'elle l'empêcha de se laisser tomber au sol.

Ils avaient de la famille. Ailleurs. De la famille qu'ils n'avaient jamais connu, qui ne savait même pas qu'ils existaient. Ils avaient perdus des lunes et des lunes de sourire, de calins et d'histoire. Ils avaient perdu la chance même de connaitre et de profiter d'une seconde grand mère, une lionne aussi rayonnante que le soleil auquel elle s'identifiait tant. Et pour quelques secondes, elle haït son le mâle de suie qui leur faisait face. Elle haït son propre père avant que la peine ne dépasse la colère et que ses larmes ne débordent, rejoignant celles de son frère. Elle ne l'avait pas connu, jamais elle n'avait pu se blottir entre ses pattes aimantes et écouter ses histoires, connaitre d'où elle venait et pourquoi. Et cette perte dont elle n'avait pourtant jusque là pas conscience s'en fit ressentir d'autant plus cruellement. Pouvait-on ressentir le manque de quelqu'un qui n'a jamais été présent..?

La voix de leur mère se superposa au reste et elle comprit les paroles sans vraiment les intégrer, jusqu'à ce que son esprit soit réveillé par ses dernières phrases. S'exprimer ? Vraiment ? Elle n'était pas sûre que ce soit en faveur de son père là tout de suite...
Mais son frère la devança, lui laissant le temps de se remettre doucement, laissant aussi le temps à sa colère de revenir pointer son hideux museau.

- Et s’ils ne nous aiment pas ?

Son frère marqua une pause avant d'enchainer à nouveau, de sa voix rendue rauque par les larmes et la peine qu'il s'efforçait de contenir.

- Le méchant. C’est toi qui va le tuer ?

Aithay sursauta et releva brusquement les yeux. Vengeance. Voilà une idée qui sonnait doux à ses oreilles. Qu'importe si son père devenait un meurtrier, il devait venger sa mère et réparer ses erreurs. C'était à lui de prendre les responsabilités de tout cela. C'était de sa faute. Dans un sens, Sahàsi avait toujours eu raison. Leur père n'était pas un héros, absent parce qu'il devait protéger, espionner ou se battre pour une grand cause. Il était absent de sa propre famille pour des désirs égoistes et des secrets. Il avait non seulement gâché l'image et l'estime que la petite dorée avait pour lui, mais elle avait aussi perdu toute confiance en son propre père. Comment croire un être capable de trahir sa famille, sa propre mère pour ... pour rien ..?!

Son regard de jade, incendiaire, se posa sur son père et la jeune lionne explosa. D'ailleurs, sa fratrie devait être étonnée qu'elle ait réussi si longtemps à se contenir, connaissant son tempérament spontané et explosif, mais cette fois-ci, Aithya ne voulait plus être bonne élève. Elle voulait juste que cette douleur cesse, que cette désillusion cruelle disparaisse et être encore une enfant innocente pour quelques heures, avec des parents présents et normaux.

C'est injuste ! Tout ça c'est de TA faute et c'est NOUS qui payons pour tes erreurs !

Les larmes recommencèrent à couler de ses yeux. Sa colère n'était que la manifestation de sa peine, elle aimait tellement son père, il l'avait tellement déçu. Elle était si triste de n'avoir jamais connu cette famille Pridelander et d'avoir perdu l'occasion de connaitre sa grand-mère...
Elle était blessée, peinée et chez Aithya, ces sentiments se transformaient en une colère flamboyante, et une rancune tenace. Le sang jangowa qui teintait son pelage coulait aussi dans ses veines et son caractère.

Tu nous as privé de notre famille, tu les as privé de nous, seulement pour ta volonté personnelle ! Tu es égoiste !

Un sanglot la secoua un instant avant qu'elle ne se reprenne. Elle avait des questions, des tas de questions. Ressemblait-elle à cette grand mère de soleil ? Quelle était son histoire ? Ses oncles et tantes leurs ressemblaients-ils ? Comment était Prideland ..?
Et pourtant, rien de tout cela n'avait d'importance à cet instant. Rien d'autre que cette blessure que leur avait infligé leur propre père.

La famille c'est le plus important. Elle devrait TOUJOURS passer avant tout le reste, et tu as trahis cette valeur. Tu as trahis ta propre famille, ta propre mère. Je te ne ferai plus jamais confiance tu entends ?! Plus jamais !

Incapable de se contenir plus longtemps, Aithya échappa un rugissement rageur empli de douleur et fit volte face, s'éloignant à pleine patte pour se cacher au fond de leur grotte, là où personne ne l'entendrait céder à la faiblesse et ses sanglots.

HRP:
 


_________________

Kit (c) by Ajjin
Merci à elle ♥️

Aka:
 
Aithya parade en #8DD2A2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4804-aithya-heritage-de-la-ter
avatar
MEMBRE - SHARKAN


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 357
En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Mer 21 Juin - 13:05


    Elle s’était tenue droite, si droite. Elle qui avait essayé de sourire, de garder la tête haute, elle qui avait continuer de croire en lui, en eux. Et voilà que chaque mot qui sortait de sa bouche lui faisait l’effet de coups violents. C’était donc ça, leur vie, leur histoire. Il mentionna également le nom de Vita. Toutes ces connexions trouvaient aujourd’hui un sens, mais pour autant, elles n’expliquaient en rien le mensonge. Il semblait lui rire au nez de part ses révélations. Elle qui s’appliquait chaque jour un peu plus à tout découvrir, tout comprendre, aujourd’hui son père semblait lui dire qu’elle ignorait tout, qu’elle n’était qu’une idiote à qui on avait tout caché, et ça sans grande difficulté. Elle qui avait toujours été compréhensive face au silence du grand mâle se sentait blessée au plus profond d’elle. C’était son âme, sa raison de vivre, et voilà qu’on la torturait tout en lui confiant, par dessus le marché, qu’ils avaient une famille ailleurs, une famille qu’ils n’avaient pas connu, une famille qui venait d’être amputée d’un membre cher à leurs cœurs. Elle qui aurait put la guider, lui apprendre bien des choses n’était aujourd’hui qu’un songe. Kuzali revêtait l’habit d’un fantôme, d’une idée. Rien de plus, et c’était dommage, fort dommage, mais surtout agaçant.

    Son cœur battait de plus en plus vite, au fur et à mesure que les révélations s’ajoutaient.

    Ils étaient descendants des Nyeusis, voilà une autre nouvelle. Et alors ! Eut-elle envie de lui crier à la face. Voilà que ça en devenait un complexe. On cherche tous qui l’ont est, est elle n’en voulait pas à son père d’avoir cherché à son tour. Mais il n’avait pas cherché qui il était, il avait simplement choisi de voir ce qu’il voulait voir. Et hors de question qu’il lui mette ses doutes sur le dos, car, de la portée, c’était bien elle qui en portait le sombre patrimoine – tout du moins physique. Mais jamais elle ne se verrait ainsi, ça allait au de là de ça. Elle était Chayà, sa mère était une mositu du nom de Taali, son père était... Sadaka. Oh quelle poisse, voilà qu’elle ne savait même plus comment le définir.

    Menteur ? Lâche ? Traitre ? Fils d’une lionne qu’il avait tué et d’un Nyeusi qui ne l’avait probablement jamais connu. C’était pathétique, pathétique et méchant. Méchant de leur mettre devant le museau qu’ils n’étaient que des enfants tout en agissant comme tel. L’enfant, c’était lui et elle était à présent furieuse.

    L’enfant autrefois si confiante était écoeurée. Pour terminer, ils allaient vivre sur Prideland car la Lande était devenue dangereuse. Soit, enfin il agissait comme un adulte responsable. Et bien que l’idée de quitter cet endroit et de s’éloigner de la jungle ne l’enchantait pas, elle était soulagée de voir qu’il n’avait pas totalement perdu la raison. Puis leur mère se mit à son tour à parler, plus douce, plus compatissante. Essayant d’offrir à chacun l’occasion de s’exprimer. Chayà ne l’écoutait pas, elle avait posé son regard bleu et froid sur son père. Celui-ci s’imposait de garder la tête haute, et il avait bien raison. Valait mieux pour lui qu’il ne balade pas son regard trop proche, sinon, elle l’aurait fusillé.

    Mais c’est Raksà qui parla le premier. Il semblait énervé mais ses mots étaient inquiets. Ne pas nous aimer. Chayà n’y avait même pas pensé tellement cela lui semblait impossible. Pourquoi ne les aimeraient-ils pas ? Eux n’avaient rien fait, ça n’était pas leur faute si leur grand-mère était morte avant même d’avoir pu la rencontrer. Eux n’avaient rien à voir avec tout ça, et surtout pas aujourd’hui. Oui, elle se sentait étrangère. À son père, à sa mère. Comme si tout les deux n’avaient jamais voulu leur dire la vérité. Oui, car même si Chayà respectait en ce moment bien plus sa mère que son père, il n’était pas seul dans cette histoire. Elle aussi avait du tenir sa langue et tout cacher à ses enfants. Quant au fameux méchant, Chayà espérait bien que son père le mette hors d’état de nuire. Un lion pareil n’avait rien à faire ici, et si son unique but dans la vie était de mettre fin aux jours de tous, alors bon débarras. C’était, bien que cruel, une solution responsable aux yeux de la petite. Tout d’un coup, Aithya explosa. Chayà ne la regarda pas. D’habitude, s’il elle osait, c’était pour la calmer. Là, elle n’avait pas envie qu’elle se calme. Elle était sa voix, sa colère, et elle se déferlait à travers elle. Jamais Chayà n’aurait pu lui dire de se calmer tant elle comprenait ses mots. Il était rare de la voir en colère, ça n’était pas dans son tempérament – ou du moins, elle essayait de l’être le moins possible. Tentant, à chaque fois que cela arrivait, de se raisonner au mieux et de se calmer par elle même.

    Mais là, on ne pouvait pas tout leur demander. Taali venait de légitimer tels débordements – et quoi de plus normal – mais tous auraient été étonnés de voir Chayà s’emporter à ce point. C’est pourquoi elle était muette, acquiesçant sans mots les dires de son ainée. Mais Aithya ne pu retenir les larmes et l’excès. La lionne dorée s’enfuit dans le fond de la grotte, étouffée par les sanglots. Famile, devoir, honneur. Des mots auxquels Vita ne croyait pas. Et son père venait de montrer que lui non plus. Il avait, disait-il, essayé de faire au mieux. Il devait essayer encore, car pour le moment, rien n’était terminé. Les mensonges avaient été révélés, voilà donc une bonne chose de faite. Mais ils avaient été si entretenus et bien gardés qu’aujourd’hui ils étaient lourds, très lourds.

    Elle était perdue et son visage était toujours aussi froid. Elle aurait aimé courir vers Aithya, la réconforter mais son corps était figé. Elle qui s’était toujours comporté de sorte à ce qu’on voit en elle quelqu’un de grand ne savait comment réagir. Et surtout, à quoi bon finalement ? Elle avait été honnête, intègre. Mais ça n’était en rien relatif au monde des adultes, et elle s’en rendait compte aujourd’hui. Cela remettait tout en cause. Qui elle était, ce qu’elle voulait. Que voulait-elle ? Crier ? Hurler ? Pleurer ? Elle si étrangère aux extrêmes ne pouvait pas faire tout ça, mais comment lui faire comprendre qu’elle se sentait meurtrie, blessée, et que cette fois, ils ne pourraient pas compter sur elle : ni elle, ni lui. Ni Sadaka, ni Taali. Elle serait forte, voilà, mais pour eux, pour leur propre survie, certainement pas pour supporter un menteur.

    Elle senti tout d’un coup une force la gagner. Celle qui avait pour seule conviction l’entraide fraternelle. Voilà la seule chose en laquelle elle se permettait maintenant de croire. Elle jeta alors un coup d’œil en direction de Raksà et Sahàsi afin de leur dire qu’elle en avait fini et qu’elle n’avait rien à dire – et, surtout, qu’ils étaient les bienvenus dans leur silencieuse retraite. Elle s’approcha d’Aithya et se mise en boule à ses côtés. Elle se colla à sa sœur dorée, bercée par ses sanglots, et elle ferma les yeux. Elle voulait partir, être ailleurs, au moins dans l’esprit...

    Elle se demanda alors, dans un songe, comment pouvait-on autant aimer et haïr des êtres, elle d'habitude si mesurée...


_________________


avatar ©Kumbusho_signature par ©L.

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 626
En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Mer 28 Juin - 13:36

    Leurs enfants écoutaient sagement les aveux de leurs pères. Voilà qu’il avait tout dit, voilà qu’une fois encore il se retrouvait à attendre la sentence. Ils ne furent pas très longs à s’exprimer. Taali, douce, comme à son habitude, les avait encouragé. C’est Raksà qui commença. Le petit semblait inquiet, effrayé par l’idée que cette famille cachée ne les aime pas. Son père sourit. Il allait le rassurer quand son ainée éclata. Elle était furieuse, l’accablant pour ses mensonges, le traitant de tout et de rien. Il la comprenait, elle avait raison. Il revoyait en elle sa propre sœur, Ahva. Elle non plus n’avait pas hésité à se mettre en colère. Le sang qui coulait dans les veines d’Aithya n’était pas là par hasard... Quant à Chayà, elle ne dit rien. Elle parti simplement rejoindre sa sœur dans la grotte, le regard mauvais. Sahàsi clos ces réjouissances par une petite remarque acerbe à laquelle Sadaka n’était pas étranger, et ce fut tout.

    Les petits n’avaient pas épargnées leur mère non plus. Bien qu’aucun grief ne lui soit personnellement reproché, les regards noirs n’étaient pas restés inaperçus. Sadaka comprenait parfaitement la rancœur, la rage, de ses enfants à son égard, mais Taali n’avait pas à en pâtir. Elle avait déjà bien assez subit les choix de son compagnon.

    Le grand mâle de suie rentra alors dans la plaie de roche afin de se rapprocher de ses petits.

    « Les enfants, je comprend votre colère. Je l’a prend comme telle et vous promet de me rattraper. À vous, mais pas que... Pour mes frères et sœurs, pour ma mère, pour Prideland. Pour que vous puissiez redevenir fier de moi. » Il se tourna alors vers son fils.

    « Ils vous aimeront car vous êtes des êtres merveilleux. Vous êtes curieux, intelligents, responsables... Vous n’aurez pas de problèmes, j’ai confiance en vous. Les enfants, je vous le demande de tout cœur, ne soyez pas en colère contre votre mère. »

    Il coula un regard en direction de sa compagne qui semblait plus que blessée par la réaction de ses petits. « Elle n’y est pour rien. Comme vous, elle a subit mes mensonges. Elle a été en colère, puis elle a essayé de vous protéger à son tour car c’était à moi de vous le dire. À moi de vous avouer tout ceci, pas à elle. Je suis le seul sur lequel vous devrez jeter vos blâmes ! »

    Il avait été un peu plus sec à la fin. Il ne se fâchait pas, mais il ne supportait pas qu’ils en veuillent à la lionne chocolat. Elle aussi avait été trahie. C’était à lui d’être le fautif, quitte à en rajouter une couche ! Il était prêt, c’était ça grandir.

_________________
________________________________________________________
signature(c)Heshima__avatar(c)Sayed// Sadaka parle en : #271e18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1824-sadaka
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 380
Localisation : Ca dépend des jours - Terre des Lions

En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Ven 7 Juil - 19:02


Elle les avait incité à s'exprimer, et elle s'attendait à ce qu'ils le fassent. Elle ne s'était juste pas attendu à ce que cela fasse aussi mal...
Les larmes coulaient sur les joues de trois de ses enfants, et la peine de Chayà emplissait ses prunelles sans pour autant en sortir. Leur tristesse lui brisait le coeur, et elle aurait aimé se ruer sur eux pour les rassurer, les câliner, leur assurer que tout irait bien, qu'elle était là. Mais elle avait dans l'idée que son geste ne serait pas bienvenue et qu'elle risquait un rejet qu'elle n'était pas prête à supporter.

Ce fut Raksà qui s'exprima le premier avec des mots. Il parla de ses inquiétudes, et sa mère lui adressa un tendre sourire. Mais aucun des deux parents n'eut le temps de répondre qu'Aithya explosait. Leur aînée éclata, exposant ses pensées en des termes aussi francs que piquants avant de céder au chagrin et de fuir dans leur grotte. Sa détresse tourmenta Taali dont le coeur se brisa un peu plus.
Puis ce fut au tour de Chayà, qui se contenta, froide, de les fusiller du regard avant de rejoindre sa soeur dans la grotte. Taali déglutit, et regarda Sahàsi lancer une remarque acerbe à un son père, un regard noir à sa mère puis rejoindre ses deux autres soeurs, aussitôt suivis par son frère.

Les larmes montèrent alors aux yeux de la jeune mère, qui serra les paupières très fort pour les empêcher de couler. Elle avait espérer qu'ils comprendraient son silence forcé, mais elle ne pouvait les blâmer que ce ne soit pas le cas. Ils étaient jeune, ils ne pouvaient pas avoir le recul qu'elle demandait. Et pourtant.. Cela faisait si mal...
Elle entendit Sadaka se rendre jusqu'à la grotte, et elle s'apprêtait à lui dire de leur laisser le temps lorsqu'il s'exprima. Et c'était pour elle qu'il parlait. Le regard doux et désolé qu'il lui lança acheva la lionne dont les larmes coulèrent finalement sur ses joues. Comment en étaient-ils arrivé là ..?

Elle espérait de tout coeur que l'amour qui les liait maintiendrait leur famille soudée et unie. Mais tout ce qu'elle avait sous les yeux pour le moment, c'était des êtres brisés par les secrets et la trahison de ceux qu'ils aimaient le plus.
La brunette s'avança vers ses enfants à son tour, et déposa une lèche sur chacun de leur tête, entre les deux oreilles. Sa voix douce résonna, claire malgré les larmes qui maculaient ses joues.

Prenez le temps qu'il vous faut. Nous serons toujours là pour vous, quoiqu'il arrive.

Elle se redressa et sortit. Elle n'avait rien d'autres à dire. Elle ne voulait pas se justifier, et elle ne voulait pas non plus s'excuser pour une faute qui n'était pas la sienne.
Ou l'était-ce...? Aurait-elle dû braver les interdits de son compagnon pour tout révéler à ses enfants malgré sa volonté ? Etait-ce de sa responsabilité en tant que mère, de faire passer ses enfants avant son compagnon ? Les avait-elle protéger eux ou lui avec ces secrets..?
Elle n'avait pas les réponses, mais Taali savait que ces questions la hanteraient encore longtemps, agitant ses nuits et épuisant ses journées...

HRP:
 

_________________

Kit par @Dhalahi ♥️ Encore merci mon Trésor ♥️

Taali exprime sa joie en #457DBB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3081-taali
avatar
MEMBRE - SHARKAN


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 357
En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Dim 16 Juil - 13:19



    Ils étaient tous à l’intérieur de la grotte. Silencieux et sages. Quand la voix de leur père fit écho dans la tanière. Il s’excusait encore, les couvant de compliments – espérant calmer leurs craintes. Chayà écoutait mais ne bougeait pas, toujours lointaine. Il les supplia ensuite de ne pas en vouloir à leur mère, comme si las de tout, il essayait au moins de la sauver elle. Belle manœuvre pensa la petite femelle de suie. C’était au moins honorable ici. Quant à celle-ci, dans un souffle qui lui sembla alors si triste, elle leur dit qu’elle serait là pour eux et s’éclipsa. Quelques secondes après, c’est son père qui les quitta, comprenant surement qu’il n’y avait plus rien à tirer d’eux aujourd’hui.

    Chayà ferma alors les yeux. Aucun d’eux ne semblaient avoir envie de s’extirper de la masse des corps. Comme si, tous ensemble, il ne formait plus qu’une seule entité qui les rendrait plus forts. Elle l’espérait tant, car, la connaissant, elle ne serait pas capable de verser une larme face à eux, préférant prendre le rôle d’épaule, de pilier, fort et humble pour qu’ils puissent y poser leurs plaintes. Mais en contrepartie, elle aurait besoin d’eux, de leurs sourires, de leur joie car, sinon, elle ne pourrait agir fièrement. Rien que là, elle avait envie de pleurer. Pourtant, elle retenait tout et préféra fermer les yeux pour de bon, espérant trouver le sommeil et la force qui lui faudrait. Elle qui s’était juré de s’assouplir et de s’essayer à l’enfance voyait déjà ce rêve s’envoler.

    HRP:
     


_________________


avatar ©Kumbusho_signature par ©L.

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 24
En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   Mar 1 Aoû - 16:47





Raksà ne s’attendait pas à ce que ça soit l’aînée qui réagisse aussi violemment. Il posa sur elle des yeux affreusement désolés alors qu’il n’y était pour rien du tout. Il lança un coup d’oeil à ses deux autres sœurs et leur réactions faisaient tout aussi peine à voir. Il les vit s’éloigner un peu plus de lui à chaque fois, ne ressentant bientôt plus la chaleur rassurante de la fratrie. Ses oreilles se plaquèrent contre son crâne et il leva les yeux sur ses parents. C’était étrange ce sentiment de trou béant dans la poitrine et il aurait voulu l’apaiser immédiatement, revenir en arrière.

Il ne dit rien et se contenta de rejoindre ses sœurs qui étaient dans un piteuse état. C’était la plus forte qui se montrait aujourd’hui comme étant la plus touchée. Dans un élan de « grand » frère protecteur, il les frôla tous les trois du museau avant de se caler dans la masse. Il retrouvait la chaleur et un sentiment de sécurité qu’il aurait dû trouver entre les pattes de ses parents. Il sentit néanmoins la langue de sa mère toucher le haut de son crâne mais ne bougea pas. Les yeux encore humides il se retint de pleurer à nouveau.

Un noble et fier guerrier de la Lande, ça ne pleure pas, ça résiste, ça s’ancre profondément dans le sol et reste droit. Pourtant aujourd’hui il n’avait fait que flancher. Sa fierté personnelle en avait prit un coup et le deuil le prenait aux tripes. Il avait pour le moment une constante envie de vomir et pourtant il se laisse porter par le chagrin et la fatigue, par la déception du mensonge, dans un sommeil qui serait sans aucun doute parsemé de cauchemars. Son père avait eu beau tenter de le rassurer en disant que les membres de sa famille l’aimeraient, c’était pour lui tellement incertain qu’il s’en martelait la tête.

Il entrouvrit prudemment les yeux et fixa sa jumelle. Mêlant colère tristesse et incompréhension, le jeune mâle pensa que sa moitié avait eut raison depuis le début. Elle devait être terriblement déçu de leur père. Raksà avança sa patte pour rapprocher sa sœur et lui donner un semblant de sensation de protection. Ils n’avaient plus que leur fratrie pour le moment.


_________________
©️ IXsln
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4808-raksa-the-warrior

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Révélations Familiales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Révélations Familiales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues
» Retrouvailles familiales [PV Rosasharn]
» LE BETISIER DES CAISSES D'ALLOCATIONS FAMILIALES
» Enfer et révélations {Tenzouzouille}
» Planète Révélations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: CHAPITRE VIII
-