AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Big lion and Little cub pv/ Chayà

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 460
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Dim 2 Avr - 23:39


Vita avait habilement grimpé le Baobab afin de poser ses larges pattes au sein creux de l'arbre gigantesque. Celui qui avait abrité Mositus et Pridelanders il y a de cela quelques années. Endroit salvateur où, parfois, le grand rouge avait la possibilité de voir quelques Pridelanders se rendre. Mais aujourd'hui le mâle à la crinière brune avait veillé au fait qu'il ne serait pas dérangé ici, prenant ses précautions; il n'avait guère envie d'avoir affaire à quelques Pridelanders remontés ou des voyageurs agaçants.
A présent il se détendait tranquillement au creux du Baobab, écoutant à peine le peu d'oiseaux chanter une mélodie plutôt agréable. Il était couché sur le dos, fixant les branchages épais qui ne laissait pas vraiment passer de luminosité, n'offrant qu'une vue verdoyante pour qui voulait. Bien calme en ce jour, Vita se reposait après les dernières péripéties vécues. Les dernières semaines n'avaient pas été de tout repos, il fallait l'avouer, que ce soit entre la rencontre avec Ahva ou Kusafiri et celles, nombreuses, qu'il y avait eu entre ou auparavant.

Soupire. Vita finit par détendre un peu mieux sa musculature et ferma ses prunelles enflammées, écoutant le silence du lieu. Un silence qui, cependant, fut brisé. Rien de très bruyant pourtant mais suffisamment pour que Vita n'ouvre un œil agacé et se redresse, s'approchant des abords. Profitant de son corps élancé, le mâle pourpre se hissa sur une large branche un peu basse qui peinait à monter puis observa avec attention. Il y avait là un lionceau à la robe bien sombre et aux orbes d'azur. Un jeune lionceau. Étrange. Vita plissa un peu ses yeux et observa les alentours avec une grande attention, vérifiant la non-présence de parents. Alors, un sourire se dessina sur ses babines et il trouva le meilleur endroit pour tomber juste devant le lionceau.

Oui, d'une forte poussée, il s'échappa du creux de l'arbre et retomba agilement sur le sol poussiéreux, juste sous le nez de la petite noiraude. Si Vita n'était pas le plus grand des lions mâles, il l'était suffisamment pour paraître bien grand à la très jeune petite. Enfin, c'est ce qu'il croyait, il fallait dire qu'il ne connaissait aucunement l'identité du père du lionceau présent sous ses yeux !
Prenant un regard dur, Vita poussa un léger grondement, baissant sa tête à la hauteur de la petite et plantant ses prunelles orangées dans celles de sa cible.

« Que demander de plus lorsque mon repas vient directement dans ma gueule ? »

Fit-il sombrement, l'air satisfait. Ce n'était-là qu'amusement, il ne comptait pas non plus effrayer la petite en lui bondissant dessus ou en faisant mine de l'avaler tout rond ! Vita avait rarement eu affaire à des lionceaux, les lionnes étaient généralement assez malines pour mettre leur progéniture loin de Vita - bien qu'au final, il n'était pas du genre, mais alors pas du tout, à tuer les lionceaux. Le rouge eut alors un sourire en coin amusé, se couchant sur le ventre, les pattes avant étendues de part et d'autre du lionceau, le bout de sa queue remuant légèrement. Que faisait donc une petite Mositu dans les environs ? Parce que oui, pour avoir une robe si sombre, ce devait bien être une Mositu non ? Vita n'avait vu une telle couleur qu'une fois dans sa vie mais... honnêtement, envisager cette possibilité ne lui venait absolument pas à l'esprit.

_________________
Enfant du Feu.
Wild and strong, you can't be contained.
Never bound nor ever chained.




Vita vous agace en #660000
Avatar ©️ Awena. Signature ©️ Akinyi.
Personnage ©️ Prince Voldy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 372
En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Lun 3 Avr - 23:20

    Malgré sa nature obéissante, la petite Chayà se laissait souvent guider par sa curiosité. Bien que cela ne la mette jamais en danger – bien sûr, elle faisait attention – elle l’amenait parfois loin des sentiers battus. Aujourd’hui n’était pas si explosif. Elle n’avait pas échappé à la garde de sa mère. La petite n’était pas du genre à se faufiler, sans que nul ne la voie, dans la nature. Elle lui avait poliment demandé si elle pouvait s’éloigner un peu. D’habitude, elle était la première à vouloir faire le chaperon, ce dès qu’un des membres de sa fratrie voulait s’écarter du cocon familial. Mais sa mère lui faisait confiance. Elle avait prouvé, lors sa sortie avec Akinyi, qu’elle était digne d’un tel avantage – et ce même si elle lui avait échappé quelques minutes. Elle avait réussi à convaincre sa tante qu’elle savait où la trouver si le danger s’annonçait. Bien qu’elle aurait pertinemment pu s’attirer des ennuis, l’art de convaincre était une arme non négligeable, et la petite savait s’en servir. Jamais elle ne flanchait. Et lors des excuses qu’elle avait adressé à sa tante, elle avait été si convaincante qu’Akinyi n’avait mentionné à sa mère sa courte fuite.

    Oui, Chayà savait y faire, et ce malgré son jeune âge. C’est pourquoi sa mère l’avait autorisé à s’éloigner – mais pas trop loin. Bien que parfois gourmande de nouveauté, la jeune femelle n’était pas du genre à désobéir. C’est pourquoi elle rassura sa mère du fait qu’elle ne partait pas loin. Elle voulait juste être seule. Oui, elle aimait passionnément ses frères et sœurs, mais elle aimait la solitude. C’était comme une amie fidèle qui l’amenait vers les rencontres. Contrairement à son père qui avait vu cette fameuse solitude comme un réel réconfort, elle la voyait comme un passage. Une main tendue vers d’autres horizons. On l’aurait cru solitaire. Elle ne l’était pas. Ses envies étaient autre : elle voulait apprendre et découvrir l’exclusif.

    Bien que magnanime, elle n’avait pu s’empêcher de raconter à ses frères et sœurs son voyage dans la jungle. Cela dit, elle ne s’en était jamais vantée. Elle avait juste voulu leur raconter ce qu’elle avait pu voir, avec une soif avide d’y retourner. Pour elle, ce fut trop court. C’est pourquoi elle avait envie de s’écarter. Espérant y trouver d’autres Mositus qui se seraient éloigné.

    Elle arriva près du baobab. Voilà un lieu qu’elle aimait bien. Le seul édifice digne de nom sur cette Lande sans vie. Il trônait là, tel un honorable témoin des années passées. Si il avait pu parlé, il aurait été un tendre ami. Perdue dans ses pensées, elle ne fit pas attention aux animaux qui avaient prit logis dans les branches. Grosse faute – ce sachant que la petite se vantait intérieurement d’avoir des yeux partout. Ses pensées l’avaient aveuglé quelques instants. Assez pour qu’elle en ignore l’animal qui trônait dans les hauts sommets de l’arbre en question. Quelle ne fut pas son erreur. Voici qu’il tombait devant ses yeux, soulevant avec lui un nuage de poussière. Surprise et très agacée contre sa bêtise, elle ne put retenir un éternuement face à ce soudain soulèvement. Elle recula, les yeux pleurant de tant d’agression sensitive. Elle se maudissait d’avoir été si négligente, surtout quand elle entendit que ledit animal comptait faire d’elle son repas.

    Cela dit, elle ne voulait pas faire demi tour en courant. Faire face, c’était tout ce qui comptait. Elle lutta pour ouvrir les yeux. Ils étaient rouges et humide, le sable étant un ennemi redoutable. Sa vision se remettait doucement d’une telle agression quand il lui sembla discerner la silhouette d’un lion. Dès lors, elle fut rassurée. Les lions ne mangent pas les lionceaux, c’est bien connu.

    « Je suis un de vos semblable, vous ne me mangerez pas, c’est impossible » déclara-t-elle de sa voix grave.

    Elle voulait clarifier les choses avant de reconnaître celui qui lui faisait face. C’était évidemment un mâle, sa crinière se dégageait dans ce flou. Une crinière sombre semblable à celle de son père. Cela dit, son visage était plus fin, et bien qu’imposant, il était difficile de rivaliser avec Sadaka. Il ne lui faisait pas peur, elle le dévisageait juste, peinant à récupérer le plein usage de ses yeux. Son regard était couleur de sang, et son pelage était braisé. Il semblait être un mositu. Ses prières avaient peut-être trouvé réponse. Un autre égaré. Bien que son regard ne soit pas aussi bleu que celui de Kubwa, il aurait put faire partie de la troupe, il en avait les critères. Pourtant, il avait une odeur particulière, l’odeur d’Outland. Ses narines s’élargirent, elle voulait en être sûre.

    Etrangement, ce met bien distinct n’était pas aussi dense et fort que chez Hoshor, le lionceau Outlander qu’elle avait rencontré avec Raksà et Sahàsi. Le doute face à la provenance de l’inconnu pouvait se lire sur son visage. Elle n’aurait su dire d’où venait cet individu. Pourtant, elle ne bougeait pas, s’essuyant souvent les yeux du revers de la patte. C’est pourquoi, dans un reniflement, elle lui lâcha :

    « C’était pas sympa de sauter de si haut, j’en ai plein les yeux... »

    C’était pour elle une manière de dire qu’elle ne s’inquiétait pas de ce grand lion. Si il avait voulu la dévorer, il l’aurait déjà fait. Puis, quitte à se répéter, depuis quand les lions mangeaient les lions ? Cet inconnu allait vite voir qu’elle n’était pas du genre à se laisser impressionner !


_________________


kit ©Anoki

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 460
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Mar 4 Avr - 11:17


Si le mâle avait pu se protéger de la poussière en fermant un instant ses prunelles, la petite, surprise, n'avait pas eu ce loisir. Ses mires azurs à demi-ouvert, le blanc de son œil avait viré au rouge et Vita pencha un peu sa tête de côté, un sourcil arqué. Alors, la voix de la petite lionne s'éleva, étrangement rauque, arrachant un froncement de sourcil et une petite moue intriguée au mâle rouge. Humant finalement l'odeur du lionceau sombre, Vita y décela d'autres senteurs de lionceaux, de lait, de mère. Ces odeurs toutes particulières qui ne pouvaient que lui remémorer sa propre enfance qu'il avait également vécut ici, sur la Lande.

« Tes yeux vont mieux ? »

Pas qu'il était réellement inquiet mais on but n'avait guère été de lui insuffler tant de poussière ! Il eut un ricanement bref aux dires de la petite, secouant légèrement son épaisse crinière. Elle semblait si minuscule, il avait l'impression que s'il mettait sa patte sur sa nuque, elle se briserait. Une bien drôle de pensée mais que voulez-vous, Vita n'était pas souvent face à de si jeunes lions.
Sourire en coin, Vita se fit la réflexion sa manière de s'exprimer avait le don d'éveiller une pointe d'amusement chez le pourpre.

« D'habitude, dire ça suffit aux lionceaux pour les faire déguerpir. T'es peut-être plus maline. Enfin, toujours est-il que certains vagabonds n'hésitent pas à tuer les lionceaux. »

Pas très glorieux de mettre fin à la vie de lionceaux, il fallait l'avouer. Il avait beau ne pas être un lion glorieux, on s'accordait là-dessus, l'idée d'attenter à la vie de si petites bêtes ne lui viendrait certainement jamais à l'esprit. Vita releva un peu son menton, observant la petite noiraude entre ses pattes.

« Comment tu t'appelles, jeune lionne difficilement impressionnable ? Moi, je suis Vita. »

Il fallait lui accorder ça, combien de lionceaux auraient filé la queue entre les jambes à la vue d'une masse tombant devant eux et susurrant qu'elle allait les dévorer ? Beaucoup. Pas plus haute que trois pommes, cette gamine en avait dans le ventre. Elle aurait pu lui faire penser à lui gamin mais, il y avait un hic ; lui, il aurait déjà gueulé sur l'inconnu en question, fou furieux malgré son corps minuscule de l'époque et sa crinière à peine poussée. Que les choses passaient vites, c'était tout de même bluffant.

Spoiler:
 

_________________
Enfant du Feu.
Wild and strong, you can't be contained.
Never bound nor ever chained.




Vita vous agace en #660000
Avatar ©️ Awena. Signature ©️ Akinyi.
Personnage ©️ Prince Voldy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 372
En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Mer 5 Avr - 17:26

    « Oui merci » déclara-t-elle entre deux reniflements.

    Même si ça n’était pas encore totalement le cas, ça allait venir. Elle ne devait pas flancher face à ce lion. Contrairement à Kubwa, le mositu qui l’avait de suite mit à l’aise, elle ne savait rien des intentions de ce lion de feu. Surtout que les premiers mots n’avaient pas été des plus rassurant. Il continua dans sa lancée. S’il voulait la faire déguerpir, il n’avait qu’à le formuler clairement pensa-t-elle. Les menaces ne marchaient pas sur Chayà. Bien qu’elle croit en la force des mots, elle savait qu’ils ne suffisaient pas toujours, et là, en l’occurrence, elle devrait, en plus du beau verbe, faire preuve de ténacité.

    Elle ne se détendit pas quand il vint à se présenter, cela dit, elle ne put s’empêcher, en son fort intérieur, de se sentir un peu flatter. Il venait de la décorer d’adjectifs doux à l’oreille. La fierté était un des gênes principaux au sein de sa fratrie. Tous se battaient pour qu’on les reconnaisse d’une manière ou d’une autre, et, même si elle trouvait ça prétentieux, elle ne pouvait s’empêcher de faire de même. De manière plus humble, certes, mais le résultat restait le même. Peut-être était-ce seulement dut au fait d’avoir un père partiellement présent. Bien que Chayà n’en tienne aucune rancœur, inconsciemment, tous voulaient le rendre fier.

    Cependant, elle n’en montra rien. Il ne devait pas voir ce qu’elle ressentait, pas tout de suite en tout cas.

    Sa vue revenait et elle son attention se dirigea sur l’oreille partiellement découpé du grand mâle. Elle frissonna un peu. Si il avait l’oreille en miette, c’est qu’il s’était battu. Oserait-il lever la patte sur elle ? Elle tilta un peu. Si il avait voulu lui faire mal, ne l’aurait-il pas finalement déjà fait ?

    « Je m’appelle Chayà. Il vous est arrivé quoi à l’oreille ? » Lâcha-t-elle.

    C’était peu de tact. Mais elle voulait dévier la conversation, creuser un peu ce lion avant de voir si elle pouvait lui faire confiance de quelque manière que ce soit. Puis, avec un peu de chance, elle le déconcerterait assez pour qu’il s’assouplisse. Elle avait triomphé du fait de ne pas s’enfuir. Il l’en avait félicité. Maintenant, allait-elle réussir à l’adoucir réellement. Lui ôter se petit air supérieur et son attitude dilettante pour qu’enfin, il la regarde sérieusement. Elle savait qu’elle était petite, mais ses grands défis étaient qu’on la voit avec des yeux conquis d’adultes. Elle ne serait plus un bébé mais une lionne à qui cet animal montrerait plus de respect que ça !


_________________


kit ©Anoki

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 460
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Mer 5 Avr - 20:48


Un léger rire franchit la barrière de crocs du mâle rouge devant la simplicité avec laquelle Chayà avait parlé, tranquillement et sans aucune gêne. Cette oreille déchirée qui n'était pas bien élogieux pour le mâle pourpre, vestige de son impulsivité envolée. Posant ses prunelles orangées sur la jeune noiraude, il pencha un peu sa tête de côté.

« Une féroce altercation dont je ne suis pas bien fier, il faut l'avouer. Mais après tout, je l'ai utilisé comme moyen pour me permettre d'avancer. »

Fit-il quelque peu songeur. Il n'était peut-être pas si profondément débile que cela à l'époque mais Vita n'était tout de même pas satisfait de son adolescence. Jeune mâle bagarreur et impulsif qui pensait pouvoir vaincre n'importe quel adversaire en quelques coups de crocs et de griffes. Une belle erreur, son assurance et son ego étaient si énormes qu'ils l'avaient aveuglé. Vita soupira légèrement, baissant un peu sa tête, sa lourde crinière se mêlant à la poussière du terrain.

« Imagine donc un jeune adolescent arrogant à l'extrême désireux de piquer le fruit de chasse d'un lion adulte dans la force de l'âge et expérimenté. Vois-tu ce qu'il peut en découler ? »

Il la laissait imaginer, cette petite ne semblait pas aussi naïve et dans son monde que la plupart des lionceaux. Et ce jour-là, l'affrontement avait été bref mais furieux. Vita avait encaissé de nombreux coups qui n'avaient pas suffit à le faire déguerpir, c'est lorsqu'il avait sentit le coup de griffe lui arracher en partie l'oreille droite qu'il avait filé, comprenant que s'il restait, ses blessures seraient telles qu'il y perdrait la vie. Si son ego en avait prit un sacré coup, l'Enfant du Feu s'était rendu compte de sa bêtise pour y remédier efficacement. Ce qui avait bien fonctionné, après tout, il n'avait plus reprit de tel coup.

« Mais heureusement, je ne suis plus cet adolescent bien trop sûr de lui. Certes je suis toujours assuré mais pas au point d'aller affronter une bête colossale... à moins d'être certain d'avoir une échappatoire. »

Vita avait développé un sens de la fuite plutôt remarquable, habile pour dénicher des endroits propices à la fuite, habile pour jouer avec les mots et désamorcer les conflits, pour sauver sa peau. Certes c'était souvent au détriment des Autres mais, sérieusement, depuis quand Vita se souciait des autres en question ? Du moment que lui parvenait à filer bien loin, cela lui suffisait amplement. Et s'il avait toujours réussit à se sortir des pires situations, le Rouge prenait toujours du recul et ne se laissait pas envahir par son ego toujours conséquent, une espèce de sagesse qu'il avait peu à peu acquit, formé par ses propres expériences. Comme toujours. Oui, le lion avait pratiquement tout apprit seul, sans mentor, sans père, sans tuteur. Forgé au fil de ses échecs et réussites.

« Alors Chayà, tu vis sur la Lande avec ta famille ? »

Il était tout de même curieux, curieux à l'idée qu'une nouvelle famille ait trouvé un confort sur la Lande. Reproduisant ce que lui-même avait vécu ici dans le cocon de son atypique famille recomposée. Certes la chose était sensiblement différente mais tout de même, vivre sur la Lande était agréable, loin des conflits et des chamailleries incessantes des Clans.

_________________
Enfant du Feu.
Wild and strong, you can't be contained.
Never bound nor ever chained.




Vita vous agace en #660000
Avatar ©️ Awena. Signature ©️ Akinyi.
Personnage ©️ Prince Voldy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 372
En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Mar 11 Avr - 14:18

    Vita, sous ses faux airs de mauvais garçon, se mit à tout raconter, affichant un air détendu. Adolescent, il avait été impatient. La petite ne put s’empêcher de pouffer, un sourcil accusateur. C’était pas bien malin, mais le lion de sang semblait d’accord avec elle. Encore avait-il fallut qu’il l’éprouve pour le comprendre. C’était bête d’avoir perdu une oreille pour un concours d’égo. Cela dit, il avouait avoir changé depuis ça. Quoi de mieux que de belles expériences pour apprendre ! Chayà était bien d’accord avec une telle philosophie, cela dit, elle se passait bien des dommages collatéraux qui allaient avec. Quand il parla de bête colossale elle pouffa un peu – dans ses pensées venait de se dessiner la situation coquasse de la rencontre entre Vita et son cher paternel. Il lui était cent fois supérieur en taille et en masse musculaire. Surement que, face à lui, le lion rouge n’aurait pas la même attitude que celle qu’il se permettait avec elle.

    Pourtant, elle le sentait radouci et plus enclin à la conversation. Elle aussi s’assit donc, plus détendue. Sa petite queue volant de droite à gauche, chassant les mouches sans qu’elle n’y prête attention. Le seul qui avait droit à ses regards n’était autre que Vita. Il se mit à la questionner sur sa famille. Elle comprenait l’intérêt, mais n’avait pas envie de faire trop courir le bruit qu’une lionne vivait sur la Lande avec ses petits, sans réelle défense.

    « Moui j’habite par ci par là avec ma famille... » Voilà, ça en disait peu, mais elle se félicitait d'avoir laissé sous-entendre qu’ils étaient nomades. C’était complètement faux, mais, ça, Vita n’avait pas besoin de le savoir. Tant qu'ils n'étaient pas assez grande pour s'assurer à tous une bonne défense, elle préférait se taire.

    « Et toi, pourquoi tu es là ? Tu cherches quelqu’un ou tu te promènes ? »

    Soudain, elle se leva, comme si on l’avait piqué à la croupe. Elle se mit à tourner autour du félin d’un pas conquérant, narines en l’air, se laissant enivrée par toutes les senteurs qui lui collaient à la peau.

    « Tu en as vu du paysage si je me trompe pas, tu sens tellement de parfums que je ne connais pas. T’as été sur Outland non ? »

    Lâcha-t-elle, fière de la fiabilité de ses sens. Elle sentait, parmi ce pêle-mêle de parfums, la terre d’Outland, symbolisée dans ses souvenirs en la personne d’Hoshor. Hormis ça, elle était douteuse. Un peu de la jungle peut-être ? Mais là, elle n’en mettait pas sa patte à couper. Cela dit, un sourire naquit sur son visage. Il avait des choses à lui conter, et elle s’en faisait une joie ! La petite revint se planter face à lui, sourcils froncés mais toujours souriante.

    « Raconte moi » Ordonna-t-elle, malicieuse.

    L’agacement avait cédé sa place à l’intérêt. Tout d’un coup, ce lion aux airs fourbes lui sembla beau. Son pelage était chaleureux et, une fois de plus, elle sentait qu’il n’était pas anodin. Ce lion avait des choses à raconter, c’était certain. Mais, se laisserait-il aller à la confidence ? Oh, avec un regard si poignant de sa part, la petite voulait y croire.


_________________


kit ©Anoki

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 460
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Sam 15 Avr - 16:42


Vita eut un sourire franchement amusé. Cette petite noiraude était bien moins naïve que beaucoup de lionceaux de son âge, ne dévoilant guère la position de la famille, sans vraiment laisser échapper que sa famille vivait ici, laissant plutôt penser qu'ils étaient nomades. Vita se souvenait bien qu'il avait toujours eu le même comportement à cet âge, grognant et insultant ceux qui essayaient de savoir s'il vivait sur la Lande. "Ça te regarde ?! J'crois pas, alors casse-toi !" Aurait-il réplique, enflammé et impulsif.

« Je me promène, je me repose, je ressasse quelques souvenirs. Je vivais ici, enfant alors la Lande est un peu comme mon petit chez-moi. »

Il n'y a pas longtemps l'Enfant du Feu avait traîné non-loin de la grotte où, tous ensemble, ils avaient vécu. Il avait humé les odeurs, s'était un peu posé, le sourire aux babines. Cette fameuse grotte planquée des les rocheuses, inconnue de tous, oubliée, presque invisible. Une aubaine, une maison exemplaire que personne n'aurait découvert. Un secret qu'une poignée de lions connaissaient.
Mais alors, la petite se redressa et se mit à lui tourner autour, le nez piqué d’innombrables senteurs émanant de Vita. Le pourpre la suivit un peu du regard mais sans plus, laissant ses oreilles tourner dans la direction de Chayà qui s'exprimait encore, infatigable curieuse qu'elle était. Outlands ? Elle connaissait donc l'odeur de ce lieu ? Avait-elle un parent originaire de là-bas ou... Ou son impressionnante curiosité l'avait amené à s'approcher trop près des frontières ? Il leva un peu le menton, le sourire en coin devant la franchise et l'autorité de la petite.

« Hm hm... Je me demande bien ce qui pourrait me pousser à te conter milles et une merveille, jeune lionne. » Fit-il, l'air mutin. Mais cette petite avait un tel regard, une telle détermination que le rouge ne pu qu'en rire, un léger rire assez bref. « Je passe souvent sur Outlands en effet. Une partie de ma famille s'y trouve, notamment mon neveu, un jeune lionceau de ton âge. »

Rána était en effet un lionceau adorable, Vita avait été charmé par son bon caractère. Chayà et lui s'entendraient certainement bien et le pourpre le considérait étrangement comme un véritable neveu, agissant envers lui avec considération et, malgré un certain détachement, affection. Comme il le ferait avec les véritables enfants d'Ishana, en fait (bien que l'idée l'horripile, personne n'a le droit de poser la patte sur sa sœur, enfin !). Les prunelles luisantes, le fils de Jakko observa un peu Chayà.

« Mais oui, j'ai foulé la terres des lions, rencontré membres de nombreux Clans, vu des territoires plus beaux les uns que les autres. Si cette Lande à son charme, tu serais ébahie face à la Jungle du Zawadi où les Mositus résident. Certains endroits sont particulièrement poétiques et pourtant, cette jungle n'a rien à envier à la Terre des Singes et aux Chutes des Adas. Immenses, peuplées de vie, d'oiseaux chanteurs colorés, d'une verdure luxuriante et malheureusement.. de singes. » Fit-il dans un faux-rire. Ces bestioles étaient horribles, de véritables pots de colle qui n'avaient cesse de vous harceler de quelconque façon. Vita marqua une légère pause, songeur. « Non loin d'ici, sur Pridelands, j'ai même pu rencontrer l'une des princesses qui, ma foi, n'est pas comme on peut se les imaginer. J'ai rarement vu de lionnes si malicieuses et avides de découvertes. » Laissa t-il échapper dans un sourire fin, observant la jeune Chayà. Elle lui faisait penser à quelqu'un mais, à qui exactement ? Bonne question.

« Il y a également le Grand Désert, peuplé de lions petits et fins, taillés pour la survie sous une chaleur intense et sur une terre désertique ou sableuse. Agressifs et particulièrement territoriaux. » Il repensa à Shabel, lionne au sacré caractère qui l'avait fait filé du Désert bien vite, accompagnée de sa patrouille. Une sacrée lionne. « Ils sont fiers et de très bons guerriers bien que peu ouverts d'esprit. A contrario, il y a les Nordiques mais je n'en ai jamais vu. »

Vita avait donc délier sa langue, plutôt content de pouvoir étaler ses connaissances, ce qu'il avait vu. Un regard porté d'intérêt ne pouvait que flatter son ego si imposant.


_________________
Enfant du Feu.
Wild and strong, you can't be contained.
Never bound nor ever chained.




Vita vous agace en #660000
Avatar ©️ Awena. Signature ©️ Akinyi.
Personnage ©️ Prince Voldy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 372
En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Dim 16 Avr - 14:22

    Oh, Vita avait vécu ici ? Allons donc. Elle qui avait cru sa petite famille la seule et unique ! Elle n’en fut pas plus déçue que ça, au contraire, c’était même, plus curieuse encore, qu’elle avait envie d’en demander plus. Mais, avant ça, il allait s’exprimer. Ô elle se réjouissait tant d’avoir su lui faire délier sa langue. Bonne élève – et reconnaissante – elle s’allongea carrément, affichant un air sérieux et attentif.

    Puis, elle avait tapé dans le mille. Il avait effectivement de la famille sur Outland. Mais pourquoi les avait-il quitté ? Ensuite il lui confia avoir un neveu là bas, du même âge qu’elle environ. Ca n’était pas Hoshor, c’était sur. Mais, sachant outland une des rares terre à porter de main pour eux, elle espérait pouvoir rencontrer ce fameux neveu de Vita. Peut-être même qu’il pourrait l’emmener un jor, lui, le lion de sang ? Ensuite, il aborda, d’un air presque absent, la tête surement perdue dans les images. Que c’était séduisant de voir ce lion si animé par ce qu’il avait vu. La jungle. Oh, ses oreilles se dressèrent et son sourire se fit plus poignant. Elle aussi avait vu la jungle, elle savait de quoi il parlait et ne pouvait en n’être plus fière. Mais il n’avait pas terminé, la jungle ne se limitait pas à la frontière. Il parlait de chutes d’eaux, d’oiseaux, de couleurs. Mais, au lieu de se sentir bête – car elle n’avait put tout voir – son désir d’y retourner se fit plus fort encore !

    Puis vint Prideland. Bien que, en toute logique, un lion de son âge avait eu le temps de voir du paysage, elle n’en revenait pas de tout ce qu’il avait vu. Puis, il avait rencontré une Princesse. Chayà, bien qu’ignorant tout de sa parenté avec la famille royale de Prideland, avait eu vent de l’organisation de ces terres. Dans ses souvenirs, l’héritière au trône n’était rien d’autre qu’une femelle et, face à un tel avènement, elle était réjouie. On ne lui avait parlé que de rois, partout. Seul Outland échappait à la règle, mais surement plus pour longtemps...

    Vita lui dit que cette princesse avait été curieuse et malicieuse. Lui faisait-il un clin d’œil en prononçant cet éloge, a elle, Chayà, haute comme trois pommes ? Insinuait-il qu’elle lui rappelait cette illustre princesse ? Elle n’aurait jamais l’orgueil de lui demander, mais elle voulait y croire.

    Le désert. Ca ne s’arrêtait plus ! Décidemment, quelle aubaine d’être tombé sur lui. Il parla du désert comme on lui avait décrit auparavant. Bien qu’il les décrivent comme agressifs, Chayà était obligée d’être plus nuancée. Sa grand-mère n’était autre qu’une ancienne Jangowa. Sa sœur ainée, Aithya, en portait d’ailleurs fièrement les couleurs. Chayà était persuadée que ça ne lui porterait pas préjudice. Après tout, elle avait la chance d’avoir un pelage virant au doré contrairement à la mère de Taali qui avait tout du sable fin et clair dudit désert...

    Les seuls qu’il n’avait jamais put rencontré étaient les nordiques, et, une fois de plus, la queue de la petite se mit à remuer avec plus d’aplomb. Sadaka lui avait raconté qu’il avait été, adolescent, dans les hauts sommets et qu’il avait découvert la neige. Il avait parlé d’un lion du nom de Macha au pelage plus blanc encore que tout ce qu’ils avaient put voir dans leur vie. Bien évidemment, il n’avait pas mentionné avec qui il avait partagé ces moments mais Chayà avait tout simplement imaginée qu’il y avait été seul avec pour unique but : la découverte du royaume du Nord.

    « C’est incroyable ce que tu as voyagé ! C’est même, impressionnant oui ! » Dit-elle avant de se lancer à son tour.

    « Moi aussi j’ai vu la jungle, c’est de la que vient ma mère ainsi que tout sa famille. Mais je n’ai pas vu les chutes d’eaux dont tu me parles. Nous somme restées à la frontière ma tante et moi. N’empêche que j’suis bien d’accord avec toi, c’est magnifique, c’est abondant, c’est vert. J’aimerais beaucoup y retourner maintenant que tu me parles de ces oiseaux, de ces paysages... »

    « Puis, pour Outland, j’ai reconnu ton odeur car j’ai pu rencontré un petit lion de là bas qui se promenait sur la Lande, un peu comme toi d’ailleurs. Mais lui, il était pas aussi nonchalant que toi » Balança-t-elle, taquine.

    « Il s’appelle Hoshor, et c’est vraiment un gentil lionceau. Il est juste un peu sensible, mais ça, ça se travaille ! C’est pas ton neveu, mais ça me ferais plaisir un jour de le voir. A vrai dire, si tu es d’accord, peut-être que tu pourrais m’emmener. Ma mère veut pas que je m’éloigne trop toute seule et, pour être honnête, Outland ça me rassure pas. »

    Elle n’avait pas voulu dire que ça lui faisait peur. Cette terre était hostile et elle avait bien du mal à s’imaginer y vivre. Ils étaient bien mieux ici, sur cette Lande.

    « Tu dis que les Jangowas sont agressifs, pourtant, mais grand-mère, c’est un lionne très douce et calme. Elle n’est pas comme eux. Peut-être que l’air de la jungle l’a bien changé... Par contre, moi, mon père il en a déjà vu des nordiques alors si tu veux, je vais pouvoir t’en parler ! »

    L’enfant se redressa, tête haute, regarde planté dans les yeux rouges de Vita. C’était son moment, et elle allait s’y adonner au mieux. Sans attendre son avis, elle commença le récit :

    « Il paraît que l’ascension est longue, et parfois difficile. Ca n’est pas de l’herbe mais de la roche, de la roche qui se met à devenir glissante et dangereuse. Plus tu grimpes, plus ton corps se met à trembler, plus le froid se glisse, malicieux et sans peine, dans tes crins. Puis là, il pique. Il te malmène. Jamais un lion comme toi et moi ne pourrions survivre là-bas. Avec un peu de chance, tu tiendras trois, peut-être quatre lunes si tu ne parviens pas à trouver les sources chaudes. Oui, c’est la seule source de chaleur là bas. Autour, tout est blanc et moelleux. Tu t’enfonces, et soudain, la neige fond. Elle devient de l’eau. En fait, c’est ça la neige, c’est de l’eau qui a eu si froid qu’elle s’est transformée. Mais attention à ne jamais te laisser séduire. La neige te tend les bras pour mieux te tuer. Elle te paralyse les pattes, le corps, te fais claquer des crocs. Puis il y a les lions blancs. Mon père m’a dit qu’ils étaient les créatures les plus belles qu’il ait vu, surtout un. Il ne faisait qu’un avec la neige, seuls ses yeux noisette sortaient de la blancheur du décor. Puis, il était très gentil, très doux et familier. Rien avoir avec les jangowas par exemple. Mais si mystérieux et si...différents. »

    Elle acheva son récit passionné en lâchant Vita du regard pour l’emmener se promener à l’horizon. La jeune femelle avait voulu emmener le grand mâle dans les sommets à travers ses mots, elle avait voulu qu’il s’y croit. Y était-elle parvenue ? Elle n’en savait rien mais l’espérait de tout cœur. Car, lorsque Sadaka lui avait dépeint le royaume du Nord, elle avait fermé les yeux et s’y était évadé à son tour. La sensation avait été si belle qu’elle tenait à ce que Vita, à son tour, s’y soit senti chez lui.



_________________


kit ©Anoki

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 460
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Dim 16 Avr - 15:18


Vita eut un rire bref mais plutôt sincère aux premières paroles de Chayà, plutôt ravi de faire ressortir chez cette jeune lionne cette pointe d'admiration. Puis il l'écouta à son tour avec attention, curieux de connaître le fond de la pensée de la voyageuse, ses propres expériences. Elle paraissait si jeune et pourtant déjà si aventureuse, ouverte et épanouie, c'était tout de même assez impressionnant. Oh, cette petite était donc... Mositu ? Croisée Mositu ? Pourquoi une femelle de la Jungle s'embêterait donc à traîner sur la Lande alors qu'elle pouvait être à l'abri dans la Jungle ? Assurément, Chayà n'était pas une pure et dure Mositu. Il eut un fin sourire.

« Ces paysages-là sont plus hauts et plus profonds dans la Jungle, je pense que tu devras attendre d'être un peu plus robuste pour le voir. » Et elle continuait, exaltée et adorable, racontant comment elle avait reconnu des senteurs Outlanders sur lui, qu'elle en avait rencontré un. Hoshor ? Vita eut un fin ricanement aux paroles de Chayà, amusé, l’œil malicieux il savourait la petite taquinerie habilement lancée et l'enthousiasme de la lionceau suie. Puis se gardant de répondre toute de suite, le pourpre laissa la petite continuer sur sa folle lancée. Tiens, une Jangowa chez les Mositus ? Quelle chose étrange !

« Raconte-moi le Nord, Chayà. » Redressée, fière, elle s'y mit alors sous le regard encourageant du mâle rouge. Lui-même s'amusait à se découvrir une certaine affection pour cette petite. Les lionceaux avaient donc véritablement le don d'apaiser même les âmes les plus turbulentes ? Posé et tranquille, le grand mâle rouge l'écoutait, fermant ses yeux. Elle parlait si bien, avec tant de sentiments et de passion qu'il semblait presque à Vita sentir le souffle froid du vent Nordique sur ses poils, il en frissonnait presque, le sourire aux babines. Il pouvait imager enfoncer ses pattes dans la neige bien que, la sensation lui étant inconnue, il ne se doutait pas que son imaginaire lui faisait plutôt défaut, après tout, la sensation du sable était différente de celle de la neige ! Les lions Blancs devaient sincèrement être beaux, charmants, Vita apprécierait en voir un, simplement pour renforcer ses connaissances et avoir cette chance de capter ces lions dits, légendaires.

Dans un soupire, Vita rouvrit les yeux au moment où la voix de Chayà mourut. Il eut un sourire sincère. « Tu parles décidément très bien pour une jeune de ton âge, j'ai cru un instant être au Nord. J'irais là-bas un jour pour voir ces lions immaculés, ces lieux enneigés, ce doit être vraiment beau et ton récit m'en a communiqué l'envie. » Vita aimait souvent se perdre dans les paysages, apprécier les couleurs, les lieux. On aura beau dire, l'Enfant du Feu avait une certaine sensibilité à cela et au final, ses voyages incessants n'étaient jamais ennuyeux pour cela; il aimait découvrir.

« Je suis convaincu, je t'emmènerais sur Outlands un jour. Ces terres sont en effet hostiles et dangereuses, y aller seule ne serait pas sage mais avec moi, tout ira bien. » Oh, il se gardait bien de dire que sa tante en était Reine et son cousin futur Roi, sa cousine princesse et sa sœur, guérisseuse. Mais avec tout cela, c'était évident que Chayà n'avait absolument rien à craindre surtout que Vita ne laisserait pas un seul Outlanders mal avisé, poser une griffe sur elle. Peu était ceux ayant réellement vu l'Enfant du Feu en colère au point d'en venir sérieusement aux pattes mais, mieux valait ne pas le tenter.

« J'ai oublié de te parler de Freeland. Sais-tu comment fonctionne l'endroit ? Un seul Roi gouverne mais il y a là-bas, de nombreux plus petits Clans avec à leur tête, un chef. Ils sont tous sous le joug du Roi. En réalité, le territoire est tellement immense qu'ils sont obligés d'ainsi fonctionner. C'est un beau territoire également, verdoyant et riche, il y a même une Jungle où vivent des Gorilles, ce sont des genres d'immenses singes particulièrement peu commodes. Il y a le Territoire des hyènes, avec le Cimetière des Éléphants ou ces étranges pachydermes vont mourir et surtout, ne t'aventures pas-là bas seule, si certaines hyènes sont agréables, d'autres n'hésiteraient pas à manger un lionceau. »

Visiblement, Chayà avait habilement su apprivoiser le Fils du Feu qui, calme, se sentait totalement à l'aise et affectif envers cette petite boule de poil.

« Comme les Jangowas, comme tout le monde. Certains sont plus bons que d'autres mais personne n'est tout blanc ou tout noir. Il faut apprendre, comprendre, rester ouvert. Certains agissent mal pour un bien, d'autres bien pour un mal, chacun à ses raisons et j'imagine qu'il ne faut avoir du recul sur les agissements des autres et ne pas les bannir aveuglément. » Fit Vita, observant un peu l'horizon. Lui-même était plutôt surprit de ses propres paroles. Cette petite l'inspirait, visiblement et au final, si le rouge était chaotique, il était aussi lucide. Il avait connu de tels êtres et au final, était bien placé pour témoigner de la sorte. Pourtant il avait rarement parlé de cela, il avait rarement de sérieuse conversation et étrangement, l'une d'elle se tenait avec un lionceau ! Un lionceau certes mais déjà si mâture et adulte contrairement à certains adultes si bercés encore dans leur monde.

Spoiler:
 

_________________
Enfant du Feu.
Wild and strong, you can't be contained.
Never bound nor ever chained.




Vita vous agace en #660000
Avatar ©️ Awena. Signature ©️ Akinyi.
Personnage ©️ Prince Voldy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 372
En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Sam 22 Avr - 17:07

    Vita avait marché. Elle avait réussi à le bercer et l’emmener là bas. Quelle fierté ! Elle savait qu’il y avait des choses à peaufiner dans sa façon de raconter des histoires, mais là, le pari n’était pas des moindres. Face à ses frères et sœurs, elle se savait reine. Ils aimaient l’écouter leur raconter des histoires, surtout quand elle se laissait aller à l’imaginaire. Mais là, elle s’était confrontée à un public bien différent, même, non négligeable. Ce Vita avait des airs si sûr de lui que de le faire flancher lui avait paru mission impossible. Pourtant, elle l’avait prit par la patte pour l’emmener dans les montagnes, et ce sans jamais y avoir eu posé les pattes. Cela dit, elle le rejoignit dans ses propos. Elle aussi aimerait, un jour, voir de ses propres yeux ce paysage aux airs si fantastiques. Cette neige, tout de même, quelle invention !

    Elle le remercia d’un hochement de tête et d’un petit sourire. Même si elle était emplie d’une fierté sans nom, la petite n’était pas du genre à s’exposer. Tout ce qu’on lui disait, elle le prenait pour elle, dans un petit coin de sa tête. Ca lui servirait toujours. Et si un jour la tristesse la gagnait, elle pourrait sourire en repensant à de si beaux compliments.

    Il changea de sujet pour parler d’Outland. Chayà effaça son sourire pour se concentrer sur ce qu’il avait à lui dire. Le mâle lui conta qu’Outland était dangereux. Elle avait envie de le croire mais elle avait promit à son ami Hoshor d’aller lui rendre visite un jour. Puis, lui n’en semblait pas traumatiser – alors qu’il avait, fallait le dire, quand même la larme facile. A voir. Puis il proposa de l’emmener, un jour. Les oreilles de la petite femelle se dressèrent sur sa tête et voilà que le sourire revenait. Soudain, elle fronça un sourcil, l’air malicieux. Lui disait-il ça pour trouver une raison de passer du temps avec elle ? Si oui, c’était finement joué, et Chayà s’en réjouissait d’avance ! Bien qu’encore jeune, elle aimait la présence des plus âgés, et notamment des mâles. La fameuse carence paternelle dépeignait sur elle sans qu’elle ne le remarque, et ce sur bien des points.

    « J’en serais ravie » déclara-t-elle, sans rien ajouter.

    Il ne s’arrêta pas là, et Chayà lâcha un petit rire. Elle ne se moquait pas, loin de là, mais le contraste entre les premières minutes de leur rencontre et un Vita qui, maintenant devenait pipelette, l’amusa agréablement.

    Freeland, voilà un territoire duquel elle ignorait bien des choses. Tant mieux qu’il lui en parle, surtout qu’elle aimait bien l’image qu’il en faisait. Un roi, certes, mais, finalement, à chaque groupe son autonomie. C’était un bon compromis entre Prideland et la Lande. Bien qu’elle n’ai jamais vécu l’idée de clan, elle pouvait se l’imaginer – du moins le pensait-elle. Puis les gorilles ! Elle fit les yeux ronds. Elle avait eu la chance de voir des singes dans la jungle. De part son jeune âge, ils lui avaient déjà semblé grands. Mais là, il lui décrivait des bêtes qu’elle assimilait – dans son esprit encore vierge – à des éléphants. N’empêche que, malgré tout, elle espérait pouvoir en rencontrer un, un jour.

    Les Hyènes après. Chayà, contrairement à beaucoup de lionceaux, n’avait pas peur des hyènes – ou du moins de l’idée des hyènes. Cela dit, elle savait que lesdits canidés n’avaient pas bonne réputation chez les lions, et, bien qu’elle ait entendu des histoires, elle se demandait bien pourquoi. Après tout, certains lions étaient des barbares, les hyènes n’avaient rien à envier aux félins selon elle. Et le mythe diabolisant qui tournaient autour de ces créatures l’avait toujours intrigué. Vita la mettait en garde cela dit, et peut-être faisait-il bien, mais Chayà voulait comprendre pourquoi une hyène voudrait manger un lionceau. C’était bien connu que ces bêtes mangeaient des carcasses et se risquait peu à la chasse... Elle fit la moue, intriguée et curieuse. Elle espérait que Vita éclaire sa lanterne.

    Mais elle décida de le laisser terminer. Peut-être allait il lui répondre sans même qu’elle ne lui dise rien. Non, il parla d’autre chose. Quelque chose de plus abstrait et pourtant si vrai. Elle cru entendre son père parler. C’était beau et doux, comme un songe. Son père s’entêtait à leur répéter de tels mots et Chayà avait assimilé tout ça très vite. C’était pour cette raison que le combat des hyènes et des lions la laissait dubitative.

    En oubliant toutes ces interrogations elle dit :

    « On t’a banni toi Vita ? »

    Après tout, si il lui disait tout ça, peut-être que ces mots résonnaient en lui et faisait écho a un passé douloureux.

    « Excuse moi je suis un peu intrusive. C’est juste que je comprends ce que tu me dis, mon père me répète sans cesse les mêmes mots que toi. Il dit que nul n’est totalement bon ou mauvais, et que tout animal a des choses à t’apprendre. Que ça soit de bonnes ou de mauvaises, après, c’est à toi de faire le chemin. Et que même le plus grand des tyrans a des failles... » La petite ignorait bien le pourquoi du comment des enseignements de son père, mais elle les approuvait totalement. Elle se mit à lui sourire, bonne élève.

    « Tu es quelqu’un de très intéressant malgré tes airs de mauvais garçon Vita. » Elle recommençait à le taquiner mais le visage toujours calme et souriant. Elle était heureuse à ce moment précis.

    Spoiler:
     


_________________


kit ©Anoki

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 460
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Jeu 1 Juin - 23:25


Vita n'était rien. Qu'un vagabond, un hors-la-loi, une bête à ne pas côtoyer et un lion qui ne valait rien. Tous s'entendaient pour le dire, assurément. Seuls quelques uns avaient pu se rendre compte que l'Enfant du Feu était intéressant. Beau-parleur, certes, mais doué de savoir et d'un certain recul s'il acceptait d'en avoir. Oh, il lorsqu'il ne daignait pas faire d'efforts pour en apprendre plus sur l'autre, c'est qu'il avait bien comprit que l'autre n'en ferait pas non plus mais il suffisait d'un changement dans le regard pour que le Rouge devienne sensiblement différent. Il avait beaucoup à apprendre aux plus jeunes, il avait de l'expérience, du vécu et cela, personne ne pouvait le lui enlever. Chayà en était actuellement servie et ce petit privilège n'était pas accessible à tous, Ishana en profitait, évidemment, Ahva avait aussi pu en profiter. Voir ce fameux hors-la-loi sous un angle différent. Non, Vita n'était pas que ramassis d'ego, de sarcasmes et d'autres mauvaises choses, il fallait simplement savoir un peu gratter du bout de la griffe.

Et alors, la petite noiraude posa une question qui ramena le rouge sur terre. Intrigué, il posa son regard sur l'enfant, le regard léger, le faciès détendu. Avant qu'il ne réponde, Chayà sembla en avoir encore à dire et il la laissa faire, tout ouïe envers cette petite dégourdie. Alors, un léger sourire se dessina au coin de ses lèvres. Des paroles auxquels Vita ne pouvait accorder crédit et soutenir, il pensait la même chose. Il fallait savoir prendre le bon de chacun, comprendre et avancer avec ce qu'on nous offrait de bon. Ou de mauvais, tout cela dépendait bien du receveur. Aux dernières paroles de Chayà, Vita eut un doux rire franchement amusé. Ces paroles ressemblaient un peu à celles d'Ahva, un bon garçon malgré tes mauvais airs. Était-ce le cas ? Vita ne saurait se définir précisément, il était... ce qu'il était. Reprenant son sérieux, le rouge posa un regard presque souriant sur la petite.

« Eh bien, pour être banni, il faut avoir fait partit d'un Clan. Hors, je n'ai jamais accepté de me lier à l'un d'eux tout comme aucun d'eux ne souhaiterait d'un... bon garçon comme moi dans ses rangs. Ou si, les Outlanders. Puisque ma famille s'y trouve. » Il marqua alors une pause, songeant un instant.

« Disons que j'ai apprit beaucoup par moi-même, par mes expériences, mon vécu et mon entourage. Ma famille était et est plutôt particulière. » Fit-il dans un soupire amusé. Les Lions Rouges, rejoints par la Lionne du Soleil et son fils bâtard, la Reine d'Outland et ses fils à moitié pourpres. Des lions lourd d'un grand passé, des lions controversés, aimés ou détestés, des lions ayant marqué l'histoire.

Le regard malicieux, il observa Chayà du coin de l’œil, un petit sourire en coin. « Je suis en tout cas ravi d'avoir l'honneur d'intéresser une si grande Dame ! » Rieur, bon enfant, Vita s'amusait drôlement.

« En tout cas ton père m'a l'air d'être quelqu'un plein de bon sens. Ça manque, de nos jours mais tu peux t'en flatter, tu ne pourras devenir que quelqu'un de grand. »

C'était sincère. Vita se doutait bien qu'un tel être ne s'était pas amourachée de la première venue, la mère de cette petite n'était certainement pas une cruche.

[Un grand désolé pour cet affreux retard !]


_________________
Enfant du Feu.
Wild and strong, you can't be contained.
Never bound nor ever chained.




Vita vous agace en #660000
Avatar ©️ Awena. Signature ©️ Akinyi.
Personnage ©️ Prince Voldy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 372
En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Lun 5 Juin - 15:18

    Les paroles de Chayà semblaient amusées le lion de sang. Non pas qu’il se moque, au contraire, elle semblait l’intrigué tout autant qu’elle se voyait séduite par le grand mâle. Ce duo était cocasse, et Chayà ne voulait pas encore le laisser partir. Trop heureuse de cet échange qui prenait des airs de taquineries bienveillantes.

    Vita lui confia qu’il n’avait jamais appartenu à un clan. Pourtant, sa famille vivait sur Outland. La petite ne comprenait pas très bien mais ne voulu pas l’interrompre, faisant preuve de politesse primaire. Surtout qu’il ne faisait que titiller sa curiosité, qualifiant sa famille de « particulière ». Elle qui avait un schéma familial également original n’en était que plus intriguée. Puis il en vint même à la charrier franchement, la traitant de grande dame. Chayà n’avait pas pour défaut d’être susceptible. Souvent méfiante aux premiers abords, elle n’était pas du genre à se laisser ronger par la colère. Elle rit donc de bon cœur face à cette appellation non pas désagréable.

    Il clos en mentionnant son père. Chayà se calma un peu en riant. Elle admirait beaucoup Sadaka, et ce même s’il n’était pas avec eux au quotidien. Pourtant, et ce malgré son jeune âge. Elle savait que son père avait ses faiblesses et qu’il avait besoin d’être prit par la patte. Pourtant, ça n’était pas un mauvais lion, ni même un idiot. Juste quelqu’un d’un peu perdu.

    « Oh oui je l’aime beaucoup mais, avec mes frères et sœurs, on ne le voit pas très souvent. Il se promène beaucoup et ne nous rend que quelques fois visites. Cela dit, il est très aimant avec nous, et très dévot. Je crois qu’il ne sait pas trop comment s’y prendre pour tout gérer, mais il nous raconte souvent beaucoup d’histoires sur ses voyages. Comme ces montagnes du Nord par exemple... Mais il y a aussi beaucoup de choses qu’il ne nous dit pas, et je me demande souvent pourquoi. Mais je ne lui en parle pas, ni à maman... Je sens qu’ils veulent garder ça secret. Tu vois par exemple, on a interdiction formelle d’aller sur Prideland. »

    Elle leva les yeux au ciel, sans agacement, la mine rieuse.

    « C’est étrange tout de même, après tout, Prideland n’est en rien réputé pour être une terre des danger ! » Elle rit, nerveusement.

    Bien qu’elle ne transgresserait pas les ordres, elle était souvent agacée qu’on la laisse dans l’ignorance. Mais ses parents avaient surement une bonne raison...

    « M’enfin, peu importe... Pourquoi tu dis que ta famille est originale ? Moi qui me croyais la seule à avoir une vie décousue, à la marge, tu m’intrigues Vita ! Raconte moi donc... »

    Puis elle replongea son grand regard bleuté dans celui du mâle. Elle se dit que si elle avait eut son âge, elle aurait été séduite. Peut-être que cette nonchalance de mauvais garçon et cette assurance l’amusait tout autant qu’elle s’imaginait grandir ainsi. Fidèle à elle même, sûre de ses convictions. Car si il y avait bien quelque chose qu’elle adorait et respectait chez sa mère – et qui était, soit dit en passant, absent chez son père – c’était cette force de conviction. Taali était de ceux qui tenaient à leurs valeurs, sans jamais flancher. Et Chayà s’était juré que c’était ainsi qu’elle souhaitait grandir. Sans jamais hésiter. Vita avait, même si d’apparence plus détendue, cette même énergie quant à ses croyances. Bien que flânant, il semblait croire en lui, en ce qu’il voulait défendre.

    HRP:
     


_________________


kit ©Anoki

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 460
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Lun 5 Juin - 22:12


Vita l'écoutait parler de son père, souvent absent mais cela ne semblait entacher l'amour et l'admiration qu'elle lui portait. Et visiblement, il le leur rendait bien lorsqu'il pouvait être présent. Enfant, c'était ce qu'aurait simplement désiré l'Enfant du Feu, un père, bon ou mauvais, peu présent ou toujours là. Pourtant il avait eut un autre modèle et cela, secrètement. Il l'observait de ses deux billes embrasées, un léger sourire ; cette étrange condition lui rappelait celle de son enfance. Ishana et lui, à l'époque, n'avaient pas le droit de s'éloigner de la grotte non plus, interdiction d'aller ici, là-bas, par-là... Et cela n'avait fait que le pousser dans ses multiples escapades ! Doucement, son regard se glissa vers l'horizon de Pridelands.

« Les adultes sont plein de secrets, ma chère Chayà, profite donc encore de ton statut de lionceau pour t'épanouir convenablement. Tu auras tôt fait de t'empêtrer dans toutes ces histoires, ces problèmes et ces secrets. » Fit-il d'un ton presque doux, le regard à nouveau posé sur la petite noiraude qui était tout bonnement adorable avec ses questionnements, ses dires à propos de sa famille. Il était là bien sérieux, qu'elle profite encore des jeux d'enfants avec ses frères et sœurs, qu'elle apprenne en toute quiétude, se réconforte auprès de sa mère et vive pleinement sa jeune vie. Pour avoir un père si secret, il devait assurément être impliqué dans quelques histoires douteuses qui, forcément, ressortiront un jour ou l'autre. Les secrets restaient rarement cachés indéfiniment et peut-être, alors, quand elle serait plus grande, la jeune Chayà découvrirait tout. Le temps de l'innocence prendrait fin.

Sourire aux babines, Vita observa le regard azuré de la petite lionne. Le regard qu'elle lui portait le flattait et l'amusait, qu'avait-il donc de ce spécial ? Oh, l'Enfant du Feu n'était pas humble, il s'aimait, évidemment. Mais il ne se considérait pas comme un grand lion, il n'était pas grand chose d'autre qu'un hors-la-loi, un vagabond mais pourvu d'une ténacité impressionnante. Un hors-la-loi pourvu de codes qu'il suivait sans doutes. Ce n'était pas tous qui pouvaient se vanter d'une telle assurance et peut-être alors, était-ce cela qui était attirant, chez ce lion rougeoyant ?

« Oh si tu savais le nombre de lions aux situations décousues, tu serais bluffée. » Fit-il dans un léger rire. Il avait tant rencontré d'êtres aux situations difficiles, aux passés sanglants ou traumatisants. Différents et pourtant si similaires.

« J'ai vécu sur la Lande enfant, avec ma sœur jumelle, ma mère, mon oncle, sa compagne venait parfois avec ses petits et il y avait une autre lionne très brave, au pelage d'or qui était très liée à mon oncle. Ma sœur la considérait comme une tante, il y avait aussi son fils, né dans des conditions compliqués. » Il marqua une légère pause. La fameuse époque de la Lande. Tous au sein de cette grotte, à s'aimer ou se détester. Tranquille, il reposa son regard sur Chayà.

« Les secrets, il y en avait aussi énormément. Mon oncle avait son lourd passé, il était un exilé. Cette autre lionne avait également un passé qu'on n'enviait pas. On ne s'entendait pas tous parfaitement, les accrochages étaient fréquents mais nous étions étrangement unis. Et nous non plus, nous n'avions pas le droit de nous éloigner, d'aller sur Pridelands ou n'importe quelle autre terre. » Il parlait d'un ton un peu pensif, l'air ailleurs. Combien de fois Ishana lui avait fait la morale lorsqu'il chahutait trop Sadaka ? Combien de fois avait-il grogné au nez de Samekh ? Combien de fois avait-il fugué sous les regards de Samba ? Combien de fois avait-il jeté de sombres regards à Kuzali et Tahani ? Combien de fois avait-il ignoré Waasi et Tadji ? Combien de fois avait-il ignoré Ishana ? Véritable teigne qu'il avait été et était toujours.

« Nous avons tous suivis nos chemins et moi, je suis à présent un simple vagabond. » Fit-il dans un petit clin d’œil, le regard reposé sur Chayà. « J'avais beau être un sacré garnement, j'ai beaucoup apprit à leurs côtés. » Conclu t-il dans un haussement d'épaule toujours aussi détaché.


_________________
Enfant du Feu.
Wild and strong, you can't be contained.
Never bound nor ever chained.




Vita vous agace en #660000
Avatar ©️ Awena. Signature ©️ Akinyi.
Personnage ©️ Prince Voldy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 372
En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Mar 6 Juin - 15:46

    Vita calma vite l’enfant, promettant qu’à chaque heure ses préoccupations. Elle savait très bien qu’il avait raison. Cette tendance à vouloir faire l’adulte, c’était plus fort qu’elle. Sahàsi, c’était la mignonne, Raksà le fier et Aithya les muscles. Elle n’avait que ça pour elle, et, en plus, elle s’en sortait très bien. Alors, à quoi bon chercher à être ce qu’on n’est pas ? Cela dit, garder son âme d’enfant et laisser les secrets à demain n’était pas en contradiction avec sa ligne de conduite. C’était juste un peu frustrant parfois. Elle n’avait pas peur de grandir, elle avait seulement peur de passer à côté de son enfance. Heureusement qu’elle n’était pas seule et que ses frères et sœurs étaient là pour lui montrer comment faire. À cette pensée, elle se consola et rit un peu, le regard lointain.

    Vita enchaina rapidement, sourire aux babines. Il lui conta son enfance sur la Lande, sa famille décousue, étrange, et pourtant, son regard était doux. Il avait été heureux ici, loin des conventions. Cela se voyait. Il lui parla de sa sœur, sa mère, son oncle, puis d’autres membres plus lointains. Une lionne pelage couleur soleil. Elle ne put s’empêcher de penser à sa sœur, digne héritage Jangowa. Elle aussi était rayonnante. Chayà était loin de se douter qu’elle était bien plus proche de Vita qu’elle ne le croyait, ni que sa sœur n’avait pas pour seuls gènes du soleil ceux de sa grand-mère... Vita avoua que tout n’avait pas toujours été rose. Que ces lions avec qui il avait grandis n’avaient pas un passé vierge de soucis, de mensonges. Qui n’en avait pas. Cela dit, le détachement du lion rouge la fascinait plus encore que son récit - qui lui parut, face à sa propre vie, finalement bien banal. Non, ce qui était original, c’était bien la reconnaissance simple que Vita lui vouait. Il avouait les failles sans remords, et accordait à ses accroches un regard gratifiant. Elle aurait aimé avoir autant de recul face à ce qu’elle vivait. Mais elle ne le pouvait pas, pas encore en tout cas. Un jour Vita serait fier d’elle, car il venait de se ranger en beau modèle dans le crâne de Chayà.

    Elle lui souriait, douce. Quelque chose la démangeait un peu car quelqu’un semblait manqué dans ce fantasque tableau : son père. Il n’en mentionnait pas l’existence. En avait-il un ? Lui semblait-il même nécessaire de lui poser la question ? Son ami – oui, elle se permettait l’étiquette à présent – s’était déjà livré à elle. Etait-ce raisonnable de le pousser plus loin encore ? Chayà se retint alors que les mots allaient sortir de sa gueule. Non, pas encore. Vita lui parlerait peut-être de ça. Depuis le début de cette rencontre, elle avait réussi à le mettre à l’aise, et voilà qu’après le récit de la Terre des Lions, il se mettait à parler de lui, sa vie, son cœur. Vouloir s’en saisir à pleine patte n’était pas dans le tempérament de la petite lionne de suie. Elle tenait à lui laisser le temps qu’il faudrait si l’envie lui venait.

    « Que t-ont ils apprit Vita ? » Questionna-t-elle à la place.

    Elle était curieuse savoir ce que ces lions avaient bien pu apprendre à une âme si rebelle. Elle leva un sourcil presque moqueur. Lui qui s’était dit borné lui avouait que ses certitudes n’étaient pas nées de nul part. Que tout ce qu’il avait vécu l’avait conditionner à devenir le mâle qu’il était aujourd’hui. Et, pour le coup, elle comptait bien profiter de ses conseils. Il avait déjà bien transpiré sur elle, et elle ne souhaitait qu’une chose : que cela continue. Soif d’apprentissage, elle dressa ses oreilles. Cette réplique aux abords égoïstes ne l’était pourtant pas. L’envie première avait été de le charier, faute de s’amuser un peu... Il était difficile d’imaginer ce lion enfant. Il semblait être né ainsi, déjà bien implanté. Dans son corps et dans sa tête. Pourtant, nul n’était ainsi fait, et Chayà mourrait d’envie de comprendre ce qui avait conduit Vita à devenir le lion qu’il était aujourd’hui.


_________________


kit ©Anoki

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 460
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Mar 6 Juin - 23:06


Vita eut un léger sourire, charmé par la curiosité inébranlable de la petite lionne. Elle ne se lassait pas et possédait une grande concentration qui bluffait le mâle rouge, à cet âge, n'avait-on pas normalement envie de gambader partout, jouer, hurler de rire et s'aventurer sans fin ? Chayà lui paraissait si paisible, si calme et mâture que sincèrement, l'Enfant du Feu était impressionné. Il avait envie de suivre son évolution, de la voir fleurir telle la belle plante qu'elle était et poser sa trace sur la Terre des Lions. Mais à cet instant, l'Enfant du Feu se devait de satisfaire ses questionnements parce qu'il aimait ça, voir les petites billes bleutées briller et le sourire habiter les babines noires de Chayà, lui parler de ses propres expériences comme un père l'aurait fait envers sa fille. Vita ne s'était jamais vraiment demandé si un jour il fonderait une famille et même actuellement, alors qu'il partageait avec cette future lionne, il ne se la posait pas. Une compagne, des enfants ? Ces idées étaient loin de lui alors qu'il était dans la force de l'âge, l'envie de laisser derrière lui des mini-Vita ne semblait pas lui effleurer l'esprit.

« Ma famille possède un précepte singulier ; Famille, Devoir, Honneur. Toujours dans ce sens, jamais dans un autre. » Souffla le mâle dans un léger rire. Avait-il déjà suivit ce précepte ? Alors que sa sœur y était attachée, lui s'en fichait. Certes, Ishana passerait toujours avant tout et il était capable de grandes choses pour elle cependant Vita n'avait, à son humble avis, pas grand chose d'un lion de devoir et d'honneur. Il suivait ses propres codes sans faillir et cela lui allait. Il posa sur Chayà un petit regard amusé.

« J'en suis assez détaché cependant j'ai conservé dans mes propres idées, la famille avant tout et ce, même si je me suis fait, plus jeune, un devoir d'en haïr certains. » Déclara l'Enfant du Feu dans un nouveau doux rire, comme s'il riait de son lui enfant et adolescent. Si maintenant il ne ressentait plus grand-chose vis-à-vis du reste de sa famille (pas envers Ishana, à bon entendeur), il avait haï Samekh, détesté Kuzali, ignoré Tahani et ses enfants, portant cependant sur Sadaka un regard un peu plus concerné tout simplement parce que lui aussi n'avait pas de père et était plutôt ombrageux. Mais il avait perdu de vue le mâle noir avec le temps. Maintenant qu'il y songeait vraiment, cette petite lui faisait penser à Sadaka.

« Ils m'ont endurcit très tôt, j'ai mûrit peut-être trop vite mais j'ai également apprit à nuancer mon monde et à prendre assurance, être entouré de lions fiers et sûrs de leurs actes aidait beaucoup. Ma tante est devenue Reine, mon oncle une figure controversée de ces Terres, sa chère amie est aussi une Reine, à présent. Tu t'imagines bien qu'ils étaient débordants de courage et d'une grande volonté qui influençaient les jeunes que nous étions. » Son oncle s'était battu jusqu'au bout pour ce qui lui était cher, pour l'honneur. Kuzali aussi était fidèle à ses codes, lumineuse en toute circonstance. Samba avait été une fière lionne elle aussi, au caractère flamboyant mais à la douceur l'ayant nombreuses fois réconfortée. Quant à Tahani, il ne lui enlevait pas son ambition et sa force mentale, elle n'était pas devenue Reine d'un claquement de doigt.

« Certains m'ont beaucoup inspiré et mené à devenir, en partit, ce que je suis bien que mes propres expériences m'aient battit. » Fit-il alors remarquer, se souvenant du respect silencieux qu'il avait ressentit pour Samekh lorsqu'il avait brûlé son corps. Léger soupire, Vita reposa ses prunelles embrasées sur la petite Chayà.

_________________
Enfant du Feu.
Wild and strong, you can't be contained.
Never bound nor ever chained.




Vita vous agace en #660000
Avatar ©️ Awena. Signature ©️ Akinyi.
Personnage ©️ Prince Voldy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 372
En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Jeu 8 Juin - 12:09

    « Famille, devoir, honneur » Enonça-t-il. C’était une belle maxime et Chayà ne put s’empêcher de la prendre en note, quelque part. Elle ne voulait en rien voler quoi que ce soit qui fasse l’emblème familial de Vita – et finalement, sans qu’elle ne le sache, la sienne – mais cette phrase lui plaisait. Chayà était de ceux qui s’aident en portant de tels idéaux. Cela la rassurait, lui offrait un but, une ligne à respecter. Puis, finalement, c’était applicable chez elle aussi. Son frère, ses sœurs ainsi que ses parents étaient très soudés et tous savaient que la famille était le premier point essentiel. Ils devaient la chérir, l’aider, l’aimer et s’y dévouer corps et âme, quoi que la vie leur inflige. Et cela ne se traduisait pas par la perversion de l’oubli mais une dévotion simple. Ils pouvaient s’éloigner les uns des autres, ils se retrouveraient toujours. Comme Vita le vagabond et sa famille d’Outland. Le voyage ne le privait en rien de retrouver les gens qui comptaient pour lui. Le devoir, elle le connaissait mieux que quiconque : droite, serviable, à l’écoute. Elle était fidèle et respectait ses engagements. Quant à l’honneur, elle tendait chaque jour à lui rendre grâce.

    Alors qu’elle s’emballait, Vita lui confia qu’il ne s’était pas vraiment tenu à ce genre de principes. Elle aurait pu hausser les sourcils mais cette réponse du lion de feu ne l’étonna pas. C’est ce qui faisait son charme après tout. La fameuse nonchalance. Mais pour Chayà, il venait de planter une graine dans son esprit, et si tel principes pouvaient avoir un sens pour lui, alors elle tenait à y faire honneur. En espérant que, peut-être, cela les lierait encore plus dans le futur.

    Il avoua ensuite qu’il avait haït certains membres de sa famille. Cette révélation lui fit un peu mal. Malgré ses airs de lionne déjà grande, Chayà avait encore du mal à concevoir la haine, et surtout envers des membres de sa propre famille. Elle savait qu’elle faisait simplement un transfert, oubliant l’objectivité qu’elle cherchait tant à conquérir. Cependant, elle croyait également qu’il était néfaste de détester des gens de sa famille, car cela ne pouvait que causer du chagrin. Ou l’inverse, le chagrin avait causé la haine... Quoi qu’il en soit, ça n’était pas de bon augure. Elle fronça donc les sourcils, curieuse d’en savoir plus et cette fois, bien décidé à approfondir la question !

    Le mâle ne lui laissa pas encore le temps de s’exprimer. Il continua à parler de ces lions et lionnes qui devenaient déjà légendaires pour la petite Chayà. Elle ne les connaissait en rien mais pouvait se les imaginer. Ils n’avaient pas de visages mais leur volonté était leur âme et, pour ça, ils brillaient de mille feux. Reines, Icônes. Ces lions n’avaient rien d’anodins et les questions de Chayà se voyaient plus nécessaires encore. Mais, pourquoi avait-il l’air soudain si loin d’elle. Est-ce que tout ceci lui faisait de la peine ? Encore jeune, elle n’était pas à l’aise face à la peine – exceptée celle de Sahàsi qu’elle savait gérer. Mais c’était là le cœur du sujet. Elle qui avait pour dessein de se devenir diplomate zigzaguait encore entre ménagement et pitié. Devait-elle être douce ? Devait-elle être ferme ? Elle l’ignorait encore et cette ignorance l’agaçait. Elle décida donc de ne rien faire qui puisse sous entendre la compassion, le flegme de Vita l’avait convaincue qu’il n’était pas de ceux à caresser dans le sens du poil.

    « En tout cas, c’est impressionnant et... étrange à la fois. Comment peux-tu haïr des gens de ta famille ? Et, surtout, comment peux tu aujourd’hui les mettre sur un tel piédestal si vraiment tu les déteste ? »

    Elle n’avait pas dit ça sur un ton de reproche. Elle n’en voulait pas à Vita de détester qui que ce soit, de sa famille ou pas. Elle voulait juste comprendre comment un lion pouvait avoir des sentiments si éloignés face à certains individus de son entourage – proche. Elle y réfléchit mais n’avait jamais vécu réellement telle situation. Bien sûr, tout n’était pas toujours rose chez eux. Par exemple, Sahàsi et elle avaient souvent du mal à se comprendre. Cependant, Chayà aimait sa sœur, et Sahàsi également. Jamais elle ne pourrait dire du mal d’elle à d’autres que la principale concernée. Jamais elle ne pourrait parler de haine...



_________________


kit ©Anoki

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation



Dernière édition par Chayà le Lun 26 Juin - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 460
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Lun 26 Juin - 16:18


Vita eut un très léger sourire, toujours aussi charmé par la jeune lionne d'ébène vêtue. Comment avait-il pu les haïr ? Si simple et compliqué à la fois. Elle était encore si jeune, elle était épanouie, dégourdie et en elle brûlait quelque chose. Quelque chose qui laissait penser à l'Enfant du Feu qu'elle deviendrait quelqu'un.

« On en revient aux secrets, Chayà. » Fit-il de sa voix suave, baissant un peu la tête vers la noiraude.

L'un des plus gros secrets : sa naissance. Ou plutôt, qui avait été celui qui avait semé la graine en Samba ? Elle n'en avait jamais rien dit, Samekh semblait l'avoir deviné mais n'en avait jamais rien dit non plus. Tabou dans la famille, Vita avait grandit sans ce géniteur invisible dont, pourtant, l'ombre avait plané. Des bribes ci et là : "un lion malfaisant" "un lion mauvais et agressif" ou ces petites choses qu'il avait parfois saisit. Puis, même enfant, Vita n'avait pas été dupe, il avait comprit que Samekh lui lançait de tels regards, lui faisait de tels réflexions, ce n'était pas pour rien. Si Ishana avait pu avoir le bon œil de leur oncle sur elle, si elle avait pu le considérer comme un père, Vita n'avait pas vraiment pu. Et la jalousie n'avait pas arrangé les racines du petit lion du Feu qu'il avait été.

« Notre petite "famille" était certes très liée mais débordante de secrets, de tabous. Ce sont des choses qui détruisent, souvent. »

Est-ce que si Samba avait parlé, les choses auraient été différentes ? Si on lui avait tout dit, si rien avait été caché, si Samekh avait été moins extrême, les choses auraient changé ? Peut-être, Vita n'y avait pas souvent songé, préférant oublier un peu et prendre du recul. Il n'était pas déçu de ce qu'il était à présent, il avait su devenir un être pas forcément recommandable mais la vie lui avait beaucoup apprit.

« Je ne les met pas vraiment sur un piédestal, tu sais. Ils sont simplement de grands lions, c'est un fait, qu'on le veuille ou non. Ils ont su marquer les mémoires et apporter beaucoup à la Terre des Lions. Certains ont mon respect plus que d'autres. »

Et vint alors, l'interrogation qui persistait en lui, elle avait finit par lui brûler définitivement la langue.

« Dis-moi, Chayà, ton père s'appelle t-il Sadaka ? »


_________________
Enfant du Feu.
Wild and strong, you can't be contained.
Never bound nor ever chained.




Vita vous agace en #660000
Avatar ©️ Awena. Signature ©️ Akinyi.
Personnage ©️ Prince Voldy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 372
En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Ven 30 Juin - 11:38

    Vita se mit alors à parler d’un sujet sensible aux yeux de la jeune femelle. Il mentionna les secrets, sans en dire plus, mais pointant leur aspect destructeur. Elle savait qu’il avait raison, et ça la terrifiait. Son père ne leur mentait pas, ou pas directement, mais il était si mystérieux qu’il y avait de quoi se questionner. Elle craignait le jour où il leur dirait tout – si ce jour venait bien entendu. Jamais elle n’avait eu envie de le pousser à parler, elle savait néanmoins que l’esprit de son père était chargé et que ses actions n’étaient pas sans répercussions. Elle espérait cependant ne pas le perdre. Elle aurait tant aimé qu’il soit honnête avec eux et s’inquiétait souvent de ce qu’il leur cachait.

    Pourtant, il se taisait toujours.

    Elle soupira, l’air songeuse. Vita continua sur sa lancée. Il disait que ces lions avaient, qu’ils l’aient voulu ou non, changé le cours des choses et marqué les esprits. Il avait raison. Mais était-ce le vrai but ? Chayà était encore jeune, et elle ignorait ce qu’elle cherchait. Elle se questionnait juste sur cette étiquette immortelle du héro. Après tout, son père en était un à ses yeux, et il n’avait en rien marqué l’histoire de la Terre des lions – du moins, le croyait-elle.

    Soudain, il lui posa une question qui lui fit perdre toute contenance. Elle qui s’était faite si droite, si fière face au lion de sang se décomposait. Comment connaissait-il... Elle planta ses grands yeux dans ceux de Vita. Elle ne savait que répondre. Dans une perte d’assurance qui lui ressemblait peu, elle se mit à parler, bégayant :

    « Euh... je... oui c’est... mais... c’est bien mon père mais... comment... tu sais que... tu le connais ? » À peine eut-elle balbutié ces quelques mots qu’elle s’en voulu. Quelle piètre oratrice elle faisait là. Depuis le début elle n’avait pas flanché et voilà que le voile tombé sur certains secrets, elle était complètement désarçonnée. Quelle dignité méritait-elle face à ce type de comportement. Même pas capable de digérer vite et fièrement une nouvelle aussi... inattendue. Voilà qu’elle se mit à froncer les sourcils, foncièrement agacée contre elle même. Elle secoua la tête afin de reprendre ses esprits et reposa ses yeux sur Vita.

    « Pardon, ne fais pas attention à ce que j’ai dis. Oui, c’est bien mon père. Pourquoi tu me demandes ça ? »

    Elle avait un air mécontent, et c’était à Vita d’en payer les frais. Quelle abrutie ! pensa-t-elle. Décidemment, elle était complètement perdue.

    « Je suis désolée, ça n’est pas contre toi que je m’énerves. C’est moi qui m’en veux de ne pas avoir réussi à bien réagir. Tu sais, mon père... Sadaka... est un lion secret. Il ne nous dit pas grand chose et c’est toujours étonnant de découvrir les pièces du puzzle. »

    Elle espérait qu’il ne serait pas fâché – pire, déçu – de l’attitude changeante de la petite. Serait-elle tout d’un coup redevenue un bébé à ses yeux ? Une petite lionne fragile et chamboulée incapable de gérer ses émotions. Non elle ne le voulait pas, elle ne le souhaitait pas. C’était la première fois qu’elle réussissait à s’épanouir de manière si naturelle, et il lui serait intolérable que cela change.


_________________


kit ©Anoki

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 460
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Lun 3 Juil - 3:07


Vita se retint de laisser échapper un sourire amusé face à l'air profondément décontenancé de Chayà, cependant, il eut la confirmation : il avait sous les yeux la descendance de Sadaka. Depuis quand n'avait-il pas vu Sadaka ? Bien longtemps. Il avait quitté le lion noir lorsque ce-dernier avait dû partir sur Pridelands, arraché à eux pour revêtir le titre de prince. Prince bâtard. Vita n'avait jamais vraiment eut de profonde animosité envers son cadet : comme lui, il en avait bavé, sûrement qu'il en avait bien plus pâtit, d'ailleurs. Mais jeune l'Enfant du Feu l'avait sûrement ennuyé, il ne s'en souvenait pas très bien. Mais toujours est-il qu'Ishana avait toujours beaucoup tenu à Sadaka, prenant sa protection et sa santé très à cœur ; comme s'il avait été un frère ou un cousin. Et cette petite, avec ce pelage ébène si particulier, lui ressemblait terriblement en dépit de ses iris céruléennes et non emplit par le soleil.

Ainsi, cela n'étonnait finalement pas beaucoup Vita qu'elle lui ait expliqué que son père soit de ceux qui nuançaient le monde et avaient les pattes sur terre. Elle avait parlé de secrets, d'absence... Non, cela n'interloquait plus Vita maintenant qu'il savait qui était son père. Peut-être, s'il avait été plus empathique, cela l'aurait attristé un peu. Non, le Fils du Feu restait stoïque et observait silencieusement sa petite interlocutrice, les yeux presque doux, du moins son regard était si tranquille et dénué de tout les mauvais sentiments qui, habituellement, l'animait. Mais elle, petite enfant de la Lande, avait le regard drôlement agacé. Tout de même, elle se rattrapa.

« Ce n'est rien Chayà, même les plus grands ont leurs failles ou leurs instants de faiblesses. » Fit-il dans un sourire à peine visible.

« Je te le demandais car un tel pelage n'est pas commun, même les lions de la Jungle ne sont pas si foncés. Légère pause. J'ai connu ton père, il y a bien longtemps. Je devais être adolescent ou à l'aube de l'âge adulte lorsque je l'ai perdu de vu. »

Un peu pensif, le hors-la-loi tentait un peu de se souvenir. Tant pis. Ce n'était pas trop important.

« Je ne suis plus très surprit par ce que tu me racontais un peu plus tôt, les secrets, les absences et tout le mystère entourant ton père. Je ne sais pas ce qu'il est devenu mais je me doute bien que son existence est ponctué de difficultés. Même maintenant. »

Presque gentiment, Vita leva sa patte droite et la posa sur la petite lionne, l'approchant légèrement de lui, souriant doucement après avoir baissé sa tête à son niveau.

« En tout cas je ne pense pas que ce soit à moi d'éclairer ta lanterne sur Sadaka. Je suis certain que tu finiras par découvrir et comprendre certaines choses au fil du temps. » A moins que les secrets ne rongent avant leur petite famille ? Espérons que non.


_________________
Enfant du Feu.
Wild and strong, you can't be contained.
Never bound nor ever chained.




Vita vous agace en #660000
Avatar ©️ Awena. Signature ©️ Akinyi.
Personnage ©️ Prince Voldy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 372
En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Jeu 6 Juil - 10:43


    Vita ne s’était en rien verbalisé de la perte de contrôle passagère de la petite lionne, bien au contraire. Il admettait que tout lion avait ses instants de faiblesses – et, avouant connaître Sadaka, il devait se douter qu’il n’était pas du genre à laisser du répit aux doutes de ses pairs. Il commença à s’expliquer. Le pelage de la petite l’avait trahi. Elle s’en réjouissait intérieurement. Si ça n’était que ça... alors soit. Il lui raconta avoir rencontré son père lors de son enfance. Chayà ne fit pas le rapprochement entre l’histoire du lion de sang et le lien qu’il entretenait avec Sadaka. Nul ne savait l’histoire du fils de Kuzali, pas comme tel en tout cas, et bien qu’il s’agissait de sa propre fille, Chayà en était tout aussi écartée.

    Il parlait bien et se montrait doux. Se confiant sans vraiment tout avouer. Livrant à Chayà des bribes floues d’une histoire qu’elle ne comprenait pas. Il posa gentiment sa patte sur elle en lui coulant un regard complice. C’est à ce moment précis qu’elle comprit qu’il en savait bien plus qu’il ne lui disait.

    Elle aurait put se montrer curieuse, vorace. Elle aurait put le faire parler en tapant des pattes. Mais non, Chayà n’était pas comme ça et Vita semblait l’avoir bien comprit. Il lui dit que ça n’était pas à lui de lui raconter tout ça, et elle savait qu’il avait raison. Bien sur, cela ne faisait qu’attiser sa curiosité, mais d’un autre côté, cela l’effrayait un peu. Les doutes de la petite étaient réels, fondés, et elle s’en rendait à présent compte. Les absences de son père n’étaient pas sans retombées et Chayà se mit soudainement à craindre le pire. Si même Vita en savait autant, c’était que Sadaka n’était en rien un électron libre et que son histoire était bien plus ancrée dans la grande légende de la Terre des Lions qu’ils ne l’auraient cru... Elle soupira sans pour autant s’attrister. Elle posa ses yeux sur l’horizon et se rendit compte que le soleil avait déjà bien baissé.

    Comme piqué par une mouche, elle se dégagea des pattes de Vita pour lui dire d’un ton calme :

    « Je dois rentrer maintenant, je ne veux pas que ma mère s’inquiète. » Elle n’en dirait pas plus sur Sadaka. D’un regard, elle avait acquiescé et son silence avait été bien plus évocateur que tous les mots. Cependant, elle était triste de quitter Vita. Elle aurait aimé qu’ils passent plus de temps ensemble. D’un coup, elle fut brusquement rattrapée par un souvenir. Ses traits se détendirent et elle déclara :

    « Dis, je t’attendrais et nous irons sur Outland ensemble un jour ! »

    Ca n’était pas une question. Il lui avait promit, et elle comptait sur lui pour honorer ses dires. Elle allait s’éloigner, tête haute, quand son instinct d’enfant la rattrapa au galop. Elle fit demi tour et vint se blottir dans la crinière sombre du mâle pour y ronronner quelques secondes. Puis elle se retourna, aussi vite qu’elle avait saisi l’occasion de l’étreinte. Elle lui sourit, calmement, et se mit à galoper en direction de sa grotte. Elle était heureuse de cette rencontre, mais venait de naitre en elle une boule au ventre dont elle redoutait la croissance...

    HRP:
     



_________________


kit ©Anoki

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 18 Féminin
Nb de Messages : 460
Localisation : En vadrouille.

En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   Jeu 6 Juil - 15:22


Vita l'observait tandis qu'elle détournait un peu le regard, scrutant l'horizon, l'air accablée de milles pensées. Alors, soudainement, elle se dégagea d'entre ses larges pattes et s'exprima de sa voix toujours si rauque mais teintée de calme. Il hocha la tête à ses paroles : ils avaient longtemps discuté, de nombreux sujets et l'Enfant du Feu se sentait étrangement serein. A vrai dire, il n'avait jamais pensé qu'un lionceau puisse avoir l'air si... adule. Même plus adulte que certaines adultes, c'était un peu déroutant mais agréable. Quoique Vita se demandait sérieusement ce qu'allait devenir la mignonne Chayà. Le minois de la petite fut un instant tendue puis, elle parut souriante, rappelant au grand mâle rouge, quelque chose qu'il avait mentionné.

« Bien sûr Chayà, je viendrais te chercher pour te le faire découvrir. Rentre maintenant. »

Il aurait pu rajouter de faire attention à elle, mais ce n'aurait pas été lui, de toute manière, elle était bien assez mâture pour entendre ce genre de choses. La petite noiraude se détourna alors, commençant à s'éloigner et Vita resta couché, surveillant son chemin quand... les yeux céruléens se braquèrent sur lui et, l'instant d'après, elle était contre lui et sa crinière épaisse, ronronnant doucereusement. Un peu surprit sur le coup, la hors-la-loi eut un léger sourire en coin, aussi un peu amusé. Alors comme ça, lui, le grand et terrible Vita, était si doux qu'une petite lionne venait se blottir dans sa crinière ? Après Ahva qui lui avait léché la joue, Vita allait commencer à se questionner sérieusement sur sa capacité à être repoussant ! Une blague, bien entendue, ce n'était là que des exceptions et au fond, il l'appréciait bien cette petite Chayà. Lui rendant donc son sourire, le vagabond lui adressa un léger signe de tête et l'observa galoper vers son chez-elle.

Se redressant un peu, l'Enfant du Feu eut un doux soupire, levant un instant ses prunelles orangées vers les cieux aux couleurs enflammées. La Lande était décidément pleine de surprise, il ne s'était ô grand jamais attendu à rencontrer par-ici la progéniture de Sadaka. Sadaka qui semblait en proie à quelques soucis, peu étonnant, finalement. Cela annonçait peut-être des choses plus conséquentes ; Vita ne se mêlait pas de ces affaires-là mais il n'était pas dupe, et il était doté d'une bonne mémoire. Lui aussi entendait les rumeurs, les murmures qui se profilaient sur les Terres. Haussant un peu ses épaules, il se releva complètement et s'approcha du Baobab. Il comptait bien faire comme d'habitude : ne pas se mêler de ça. La nuit approchait, l'arbre lui offrirait sûreté et tranquillité pour ce soir.

Spoiler:
 


_________________
Enfant du Feu.
Wild and strong, you can't be contained.
Never bound nor ever chained.




Vita vous agace en #660000
Avatar ©️ Awena. Signature ©️ Akinyi.
Personnage ©️ Prince Voldy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4011-vita-l-histoire-d-une-ame

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Big lion and Little cub pv/ Chayà   

Revenir en haut Aller en bas
 
Big lion and Little cub pv/ Chayà
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» [vente] R armure lion
» Question...(armure lion)
» Armure des lion
» Entraînement de Nuage de Lion (PV Nuage de Lion)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: CHAPITRE VII
-