AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 La Jungle _ KUBWA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MEMBRE - SHARKAN


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 348
En savoir +
MessageSujet: La Jungle _ KUBWA   Jeu 30 Mar - 21:34

    Force de négociations réfléchies, Chayà avait réussi à convaincre sa mère et sa tante. Akinyi l’amènerait près des frontières d’Apeland pour la première fois. Sa mère, bien que connaissant les mositu, lui avait fait promettre de revenir avant que la nuit ne tombe. La lionne de la jungle était donc arrivée la veille, afin de pouvoir partir tôt le lendemain. Bien que de nature calme, Chayà bouillonnait de l’intérieur. C’était sa première sortie si loin, et, surtout, seule. Elle aimait sa fratrie plus que tout au monde, mais son désir d’apprendre était vorace. La Lande était un doux pays, mais les paysages y étaient tristes. Sa tante et sa mère lui avaient tant vanté l’abondance de la jungle qu’elle n’avait pu résister à l’appel de la découverte. Elle avait cherché tous les arguments nécessaires pour persuader les deux femelles. Puis, avec sa tante à ses côtés, il ne pouvait rien lui arriver.

    Le matin pointa enfin le bout de son nez. La nuit avait été courte pour elle. Excitée comme une puce, elle s’était retournée dans tout les sens. Se réveillant sans cesse, espérant trouver le soleil, mais seule la nuit lui faisait face. Alors qu'il fut enfin l'heure, elle pu se mettre sur patte. Sa tante et Taali dormaient encore. Ses frères et sœurs emmergeaient doucement, sans grande motivation. Ils étaient encore jeunes et débutaient doucement la viande. Afin de prendre des forces, elle se jeta, vorace, sur les mamelles de sa mère qui se réveilla en sursaut. Chayà avait pour habitude d’être bien plus douce et réservée que ça. Mais elle n’en pouvait plus d’attendre. Elle tétait goulument pour enfin s’arrêter, la pense remplie. Akinyi était toujours allongée mais bel et bien réveillée. Elle souriait, regardant les yeux remplis d’étoiles de sa nièce.

    « Je suis prête », déclara la petite d'un ton décidé.

    Nul ne lui en tint rigueur. Toute la fratrie lui souhaita de s’amuser là bas. Ils savaient que leur tour viendrait un jour. Elle se mit alors à marcher d’un pas rapide et déterminé, devançant sa tante qui la regardait toujours en souriant, promettant à Taali de la ramener en fin de journée. La jungle n’était pas loin. C’était ce qui permettait aux petits de voir leur famille mositu assez souvent – contrairement à la famille de Sadaka dont ils ignoraient tout. C’est pourquoi la petite avait pour but de rencontrer d’autres mositu lors de son périple.

    Assez vite, elles aperçurent la végétation leur tendre les bras comme un amant doux. La petite souriait à s’en déchirer la mâchoire – drôle d’attitude venant d’une Chayà si distante. Mais elle savait que là, personne ne la voyait. Ni son frère, ni ses sœurs. Elle pouvait être fièrement hébétée par le spectacle que lui offrait la jungle. Les arbres étaient bien plus immenses que ce qu’on lui avait dit. Une fois arrivée au pied du premier arbre, elle leva la tête. Il semblait sans fin. L’ombre les accueillait, loin du soleil tapant de la Lande. Pour un pelage comme celui de la jeune lionne, c’était agréable d’échapper, et ce même une journée, à de telles conditions.

    Les deux lionnes marchaient et Chayà avait ralenti la cadence. Observant tout d’un œil actif. Il y avait tant à voir. Tout semblait si différent, si riche. C’était comme si, derrière chaque buisson, la nature regorgeait de secret. Akinyi se pencha pour laper la surface d’une flaque. L’air était humide ici, c’était étrange comme sensation. Mais Chayà s’y sentait bien. Loin d’attendre sa tante, elle continuait à marcher. Enjambant les racines, se faufilant entre les branches. Les lionceaux d’ici avaient un paradis pour s’amuser. Elle n’en revenait pas. D’habitude peu bavarde, là, elle en avait perdu la voix. Elle n’aurait su dire si cet endroit lui plaisait tant par ce qu’il était en tout point opposé à la Lande ou si, seulement, elle trouvait toute cette verdure magnifique. Surement un peu des deux.

    Rapidement, elle aperçu une silhouette. Bien que pourtant fiable et prudente, elle ne pouvait empêcher ses pattes de s’éloigner d’Akinyi. Comme si un instinct violent avait prit possession de son corps. Elle découvrit, discrète et silencieuse, un lion adulte à la crinière bouclée. Son pelage était légèrement similaire à celui de sa mère, tirant vers la couleur sang. Et ses yeux étaient d’un bleu clair, si clair qu’on aurait cru qu’ils étaient blancs. Ils brillaient si fort au sein d’un corps si sombre. C’était un beau lion et Chayà en fut troublé. Par contre, il ne rivalisait en rien face à la carrure de son père, et ce malgré le regard d’enfant qu’elle avait. Il était bien plus menu et souple.

    Elle fit un bond de la racine sur laquelle elle s’était arrêtée, bien déterminée à faire connaissance avec l’inconnu au doux regard.

    « Bonjour » Dit-elle de sa voix rauque.

    Simple, efficace. Pensa-t-elle. La conversation viendrait après, pour l’instant, elle ne pouvait le quitter des yeux. Trop occupée à le regarder sous tout les recoins possibles.


_________________


avatar ©Kumbusho_signature par ©L.

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER02


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 82
En savoir +
MessageSujet: Re: La Jungle _ KUBWA   Ven 31 Mar - 13:45

C'est ce genre de journée que j'aime. Le genre de journée ou tout est calme, ou même les singes nous foutent la paix. Je traîne mes pattes tranquillement, loin du clan en cette matinée chaude et humide. Je me félicite d'être né Mositus (même si me féliciter ne sert à rien étant donné que ce choix ne me fut pas donné), plaignant les lions au pelage sombre qui vivent encore sur la land au vue du soleil qui tape encore. Autour de moi, les oiseaux chantent, s'appellent et s'interpellent, d'un arbre à l'autre. J'aime ce son, j'aime les entendre, ça me fait un bien tel que je ne saurais l'expliqué. Je souris dans le vide, laissant mes pattes me mener là ou bon leur semble.

Une chanson dans la tête, comme à mon habitude, je chantonne pour moi même, m'amusant par moment à secouer ma tête , faisant remuer mon épaisse crinière brune. Je ris comme un lionceaux qui trouve un tatou pour la première fois. Je finis par arriver aux frontières de mon (notre) territoire et je m'assois sur l'un des énormes rochers qui fait présence ici. Je regarde au loin, a travers les branches je peux voir la terre de mon enfance, Apeland, là ou je suis né. Je repense à mon pére et tout naturellement, je pense aussi a mes ancétres, les nordiques. Je donnerais cher pour mettre ne serait ce qu'une patte là bas…

Un singe lâche un cri, un de ses cri d'alertes qui annonce l'approche d'intrus. Je fronce les sourcils. Qui pourrait bien s'amener ici, aux frontières? Non pas que les étrangers me dérange mais bon. Je scrute autour de moi, essaye de sentir les odeurs que le vent m’amène, mais l'air chaud et humide ne m’amène que l'odeur de terre et du feuillage. Je finis par descendre de mon piédestal, continuant de regarder prés de la frontière, fronçant les sourcils pour tenter de trouver qui que ce soit

-Bonjour

Je manque de faire un arrêt cardiaque et sursaute. Je baisse la tête, là d'ou venais la voix et voit une petite lionne, au pelage similaire à notre clan. Je dis bien similaire, car je sais qu'elle n'est pas des notres, je connais de vues tous les lionceaux du territoire, et je sais qu'elle n'en fait pas partie. Ses grands yeux bleu me scrute de la tête au patte, curieuse, et je ne pus m'empécher de sourire. Je kiffe les lionceaux, littéralement. Et bon, elle était vraiment mignonne avec sa petite tête de crapule. Je m'assois, face à elle et lui répond naturellement :

-Bonjour, jolie demoiselle.

Une légère bourrasque vient remuer ma crinière, m'apportant au passage l'odeur de la petite. Elle sent encore le lait, elle est bien trop jeune pour se promener seule. Je suppose donc que sa mére ou un adulte de son clan n'est pas loin. Je regarde autour de nous mais ne voit personne. Ce serait elle perdu? Ou bien elle a voulu jouer les grandes et c'est sauvé hors d'atteinte des pattes de sa mére… Ou de sa nourrice. Je reporte mon attention sur la petite lionne:

-Tu t'es perdu? Tu ne te promène pas seule quand même? C'est dangereux la jungle, surtout pour une petite crapule comme toi…

Je ris doucement, je la trouve vraiment mignonne avec ses yeux bleu! Je reprend doucement:

-Je m'appelle Kubwa. Et toi? Comment t'appelles tu?

Si elle c'est perdu, je la ramènerais au prés des siens, tant pis si je dois quitter la jungle, même pour quelques heures, ce n'est pas ça qui m'effraye.

_________________
Image by Louvara / Kubwa original
Fond Disney

Mes signas <3:
 


Je chante en DimGray


Dernière édition par Kubwa le Sam 15 Avr - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4201-kubwa-we-could-be-immorta
avatar
MEMBRE - SHARKAN


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 348
En savoir +
MessageSujet: Re: La Jungle _ KUBWA   Ven 31 Mar - 15:19

    Crapule ? Les oreilles de Chayà se dressèrent instantanément. Elle avait beau être un enfant, elle n’était pas de ce genre là. Elle avait horreur de l’infantilisation. Crapule, quelle idée ! Non, elle, elle était toujours sage, patiente et douce. Loin du sobriquet que cet inconnu lui affublait sans même la connaître. C’était d’un vexant. Il ne semblait pas avoir dit ça à mal, mais il ignorait tout du tempérament de la petite. Pourtant, elle ne laissa rien paraître. Le laissant se présenter, l’égo touché. Bien sur qu’il eut l’air inquiet pour elle, mais ce... crapule ne cessait de l’obséder.

    « Enchanté Monsieur Kubwa. » Dit-elle en redressant la tête histoire de se donner un peu de prestance face à ce grand mâle au doux sourire.

    « Je m’appelle Chayà et je ne suis pas perdue. »

    Déclara-t-elle d’un ton cinglant. Elle voulait lui montrer qu’elle n’était pas du genre inquiète ou peureuse. Qu’elle savait ce qu’elle cherchait et qu’elle n’était définitivement pas une crapule ! Certes, elle s’était éloignée d’Akinyi, mais elle savait que sa tante n’était pas loin si, effectivement, le danger viendrait pointer le bout de son nez. Cependant, elle ne pouvait nier qu’il n’avait pas tort. On lui avait dit que la jungle grouillait de singes immenses et de guépards de mauvais augure. Des adversaires à ne pas sous-estimer.

    « Je suis venue ici avec ma tante qui n’est pas loin, elle me protègera si quelqu’un tente de me faire du mal. Je ne suis pas inquiète. Elle connaît la jungle et ses mauvaises surprises. Je ne me suis pas éloignée outre mesure, je ne suis pas folle. »

    Voilà qu’elle se montrait grande oratrice, et ce du haut de ses trois pommes. Mais Chayà ne jouait pas un rôle. Elle avait toujours été celle qui savait parler et raisonner. Peut-être qu’il en serait décontenancer, mais il verrait rapidement qu’elle était une petite bien avancé pour son âge.

    « Je viens de la Lande où je vis, et c’est la première fois que je vois la jungle en vrai. C’est très joli. »

    Dit elle d’un ton qui s’était radouci. Ca ne servait à rien de trop en faire, ce lion n’avait pas l’air méchant. Il avait juste tapé là où ça fait mal, et ce inconsciemment. Il fallait qu’elle se rattrape. Elle ne voulait pas avoir l’air d’une pimbêche, ce qu’elle n’était décidemment pas non plus. Curieuse, elle se mit à tourner autour du grand félin. Son pelage était vraiment beau et chaleureux.

    « Vous êtes un mositu si je ne me trompe pas, vous en avez la parure. C’est un joli pelage que vous avez. Ma Maman aussi est une mositu, elle vous ressemble un peu. »

    Elle clos là dessus, continuant sa ronde. Elle n’était pas du genre bavarde. C’est pourquoi elle continua son observation sans plus rien dire. Ses yeux étaient ses plus grands alliés, et elle les chérissait plus que tout au monde. Rien ne lui échappait, rien.


_________________


avatar ©Kumbusho_signature par ©L.

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER02


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 82
En savoir +
MessageSujet: Re: La Jungle _ KUBWA   Lun 3 Avr - 14:50

Cette petite me laisse sans voix. Littéralement, elle vient de me couper le sifflet. Je reste là, a la regarder avec de grands yeux surpris, la gueule entrouverte. La "crapule" que je m'imaginais ne l'est pas tant que ça au final. C'est une petite demoiselle de caractère, confiante, sur d'elle et fière, sans en douter une seconde. Son ton cinglant me laissa pantois, sans savoir quoi répondre à cette petite lionne, pas plus haute qu'une jeune gazelle. A la fin de son petit discours, je ne pus m’empêcher de rire de bon coeur. Je suis a la fois amusée et surpris par cette petite demoiselle. Elle me plait, son caractère me plait. Elle, elle ne se laissera pas marcher sur les pattes une fois adulte, pour sur! Attention à vos crinières futur lion, voilà une demoiselle qui risque de vous l'arracher en 3 mots bien placé.

Cependant, je suis rassurée, elle est bien avec quelqu'un, une lionne adulte qui plus est. Et je me sens soudainement mieux, plus serein pour elle. Cette jungle est dur pour nous autres Mositu, alors pour une petite lionne étrangère à nos terres… Je n'imagine même pas le carnage que pourrait faire ces singes stupides, ou les guépards. Je cesse de rire lentement mais garde mon sourire, malgré tout et finis par dire :

-Heureux d'apprendre que tu trouve notre territoire à ton goût, Chayà. Et tu peux m'app… Je marque un temps, surpris par ce qu'elle fait avant de reprendre : M'appeler Kubwa…

J'hausse un sourcil en la regardant faire, la suivant du regard,je léve une patte pour la laisser passer. Elle semble m'étudier sous toutes les coutures. Il semblerait qu'elle n'ait vraiment pas froid aux yeux. Je finis par m'allonger sur le ventre doucement, en riant légérement. Elle me fait doucement rire à me tourner autour sans me lâcher des yeux. Elle a de grands yeux qui brille de curiosité, et je mettrais ma patte à couper qu'elle est ainsi avec tous le monde. Une chance que je ne sois pas méchant, d'autres n'aurait pas réagis comme moi. Je souris et hoche la tête:

-Je suis un Mositu, oui. Et je te remercie, la couleur de ton poil est sublime également. Tu le tiens de ta mére? Et tu dis que tu viens de la lande mais que ta maman est Mositu, vous êtes des voyageurs, toi et ta famille?

Je la laisse faire, essayant de ne pas la déranger dans son observation. Je jette quelques coups d'oeil autour de nous, me méfiant des singes qui peuvent traîner, un mauvais tour pourrait arriver trop vite venant d'eux… Et je ne vois toujours pas trace de sa tante. J’espère que, comme elle me l'a dit, elle ne c'est pas trop éloigné d'elle. Si non, cette dernière doit bien s'inquiéter.

_________________
Image by Louvara / Kubwa original
Fond Disney

Mes signas <3:
 


Je chante en DimGray
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4201-kubwa-we-could-be-immorta
avatar
MEMBRE - SHARKAN


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 348
En savoir +
MessageSujet: Re: La Jungle _ KUBWA   Mer 5 Avr - 17:11

    Tandis qu’elle continuait son observation, le lion balbutiait des propos qu’elle feint ne pas entendre. Elle avait bien écouté ce qu’il avait dit, mais ça n’était plus intéressant que ça aux yeux de la petite qui continuait son observation détaillée. L’autre se dérangeait même pour elle, levant la patte afin de lui éviter toute contrainte. Elle ne put s’empêcher de sourire un peu, c’était gentil de sa part de ne pas se verbaliser. Après tout, c’était légèrement culotté comme attitude, et Chayà le savait. Cependant, elle avait vite cerné l’animal et se doutait qu’en sa compagnie, elle n’avait rien à craindre.

    Le mâle s’allongea alors, surement lassé. Cela dit, il souriait quand même. Ouf, elle ne l’avait pas froissé. Il se mit à la remercier puis lui parla de son pelage à elle, puis de sa famille. Il se faisait presque curieux. Mais ça aurait été un comble qu’elle se sente offusqué. Dans le genre curieuse, elle savait qu’il ne pensait pas à mal et que ces élans n’étaient pas toujours maitrisable. Elle sourit à son interlocuteur.

    « Non, je tiens mon pelage de mon père. Lui, il est souvent en vadrouille, mais son pelage est similaire au mien. Mes frères et sœurs, eux, n’ont rien en commun. Si, Raksà a les mêmes yeux que moi, mais c’est tout. » Elle avait peur d’en dire trop. Raconter sa vie à un parfait étranger, était-ce vraiment raisonnable ?

    Pourtant, elle se sentait de continuer. De plus, les mositus avaient gagné leur étiquette. Ils n’étaient pas connus pour être de mauvais lions – c’était même le contraire. Pourquoi se méfier d’un pacifiste ? Surtout qu’il connaissait surement Akinyi et, afin d’être en sécurité jusqu’au bout, elle changea le chemin de son discours pour l’aborder autrement.

    « Ma tante c’est Akinyi, elle fait partie de ton clan, tu dois surement la connaître... » Si c’était le cas, elle n’avait rien à craindre. C’était logique. Si Kubwa se révélait traitre ou fourbe, c’était à elle directement qu’il irait rendre des comptes. Oui, elle espérait bien qu’en mettant cette parenté au premier plan, elle éviterait toute démarche de mauvais augure.

    « Mais moi, je vis sur la Lande avec ma mère et mes frères. On n’est pas réellement des voyageurs, à vrai dire, on serait même plutôt sédentaires. »

    Ces quelques mots bien choisis lui donnait encore plus de contenance. Il ne fallait pas s’imaginer que Chayà se vantait d’un tel vocabulaire. C’était seulement son arme. Sa sœur avait les muscles, elle, maniait les mots. Et elle savait pertinemment que cela faisait autant son effet.

    « C’est plutôt mon père qui voyage on ne sait trop où, mais il est très occupé, ça n’est pas un bon à rien ! »

    Chayà s’était presque emportée. Elle adorait son père et les caprices de sa petite sœur face à ses absences la rendait encore plus envieuse de le défendre. Il était simplement compliqué, mais, la vérité était qu’il les aimait beaucoup. Et pour Chayà, c’était la seule chose qui comptait.

    « Mais toi, que fais tu tout seul ? Tu patrouilles ? » Demanda-t-elle les oreilles levées. Stop, ça n'était pas à elle seule de s'étaler. La petite n'aimait pas qu'on lui donne de l'importance trop longtemps, maintenant, c'était à son tour.


_________________


avatar ©Kumbusho_signature par ©L.

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER02


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 82
En savoir +
MessageSujet: Re: La Jungle _ KUBWA   Sam 15 Avr - 14:12

HS:
 

Je l'écoute posément, me parler de son pére, de ses fréres et soeur. Je peux voir son regard briller lorsqu'elle parle de son pére. Elle semble lui tenir une grande estime. Je souris tendrement en voyant les étoiles dans ses yeux. Je me demande si l'on pouvait voir les mêmes lorsque je parlais de mon propre pére quand j'étais un tout jeune lionceaux. Elle continue sur sa lancée, me parlant de sa fratrie comme quoi elle n'a rien en commun avec eux, outre la couleur de son regard. Je me demande ce que ça fait d'avoir des fréres et soeurs. Peut être ce sent on moins seul… Je chasse cette idée de ma tête et sourit avant de rire légérement lorsqu'elle me parle de sa tante.

-Effectivement, je la connais. Mais connaitre est un grand mot, disont que je sais qui elle est. Nous faisons partis du même clan, nous nous connaissons tous plus ou moins.

Je le laisse reprendre son petit blabla. Je reste surpris par sa façon de parler. Un discour presqu'adulte qui sort de la bouche d'une si petite lionne… C'en est presque déconcertant. Je croise mes pattes, lui souris en l'écoutant parler. Ils vivent sur la lande avec sa famille… Dire que j'y ai vécu aussi. Mais ce temps me parait lointain, trop lointain pour que je puisse revoir ce paysage d'une autre façon qu'avec des yeux d'adulte. Elle reprend de plus belle sur son pére. J'ouvre de grands yeux surpris par ce soudain élan, par cette envie surprenante de défendre son géniteur alors que je n'avais absolument rien dit. Je fronce les sourcils:

-Je n'ai jamais pensé que les voyageurs étaient de bons a rien… Et je suis sur que ton pére est quelqu'un de bien, ça se lit dans tes yeux.

Je tente de la rassurer sur le fait que je la crois, et j'espére que cela fonctionne . Je lui souris doucement et secoue la tête pour répondre à la question:

-Pas le moins du monde… En fait, je ne faisais que me balader. Et oui, je suis tout seul.

Je soupire légérement, lancant un regard au loin pour voir si sa tante était dans les alentours. Ne voyant rien je reprend:

-En fait, je suis chanteur. Ce n'est pas quelque chose de trés reluisant, et beaucoup pensent que c'est juste un passe-temps… Peu savent que chanter demandent beaucoup de reflexions, d'entrainement, de souffle… Et quoi de mieux pour réchauffer les coeurs blesser qu'une chanson? Ou même pour apporter un peu de joie?

Je souris et pose la tête sur mes pattes croisé avant de regarder dans le vide:

-C'est mon pére qui m'a appris à chanter. Lui même l'avait appris du siens… Mais on va dire qu'au seins du clan, ce n'est pas vraiment quelque chose qu'il trouve utile à la vie communautére… Mais, si l'envie te dis je peux te chanter une chanson. Ca me ferait même plaisir de chanter pour toi.

Je reléve le regard lorsque je prononce cette derniére phrase, lui souriant gentiment. J'aime bien cette gamine, même si elle a tout d'une adulte, elle reste une enfant…

_________________
Image by Louvara / Kubwa original
Fond Disney

Mes signas <3:
 


Je chante en DimGray
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4201-kubwa-we-could-be-immorta
avatar
MEMBRE - SHARKAN


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 348
En savoir +
MessageSujet: Re: La Jungle _ KUBWA   Dim 16 Avr - 13:41

    Kubwa acquiesça. Il connaissait sa tante – ou en tout cas de vue. La petite sourit, rassurée. Mais, si il connaissait sa tante, alors peut-être connaissait-il sa mère ? Elle lui demanderait. Il avouait se promener, sans grand intérêt. C’était si étonnant pour elle d’être si détaché dans un cadre pareil. Depuis son arrivée, elle ouvrait de grands yeux face à un tel spectacle de végétation. C’était splendide, et Kubwa en paraitrait presque insensible. Bien évidemment, lui avait connu la jungle il y a bien longtemps déjà, ces terres lui étaient familières. Mais... Tout de même. Puis, il se mit à regarder autour de lui, surement inquiet du sort d’Akinyi. Chayà se rendit compte aussi qu’elle n’avait pas fait son apparition et que, peut-être, elle était morte d’inquiétude.

    Alors qu’elle allait prendre congé, elle s’immobilisa. Kubwa venait de lui avouer qu’il était nul autre qu’un chanteur. Mais, pas de pacotille. Il avouait beaucoup s’entrainer dans l’honorable but de ramener un peu de joie dans tous les cœurs. Chayà en oublia totalement sa tante et le regarda avec des yeux plus grands encore que des noix de coco. Elle se rapprocha de lui. Elle n’aurait même pas besoin de lui demander, voilà que, presque timidement, il lui proposa de chanter pour elle. Quelle aubaine !

    « Oh oui oui Kubwa j’adorerais ça ! Mais, attend... » Dit-elle, en hochant la tête ardemment.

    La petite, se préoccupant peu des bonnes manières, contourna la silhouette allongée à l’épaisse crinière bouclée. Puis, d’un bond, elle monta sur le dos du mâle, plongeant sa tête dans son crin. A vrai dire, elle rêvait de ça depuis qu’elle l’avait vu. Elle ferma les yeux, blottie contre le grand mâle, prête à rêver. Elle aimait son père, mais nul n’était dupe à voir qu’il leur manquait, à tous. Et même si Chayà prendrait toujours sa défense, certaines attitudes de l’enfant revenaient vers elle, inconsciemment.

    Son père n’était pas un chanteur, ça se serait sut. Mais Kubwa s’était donné comme mission de réchauffer les cœurs, et elle comptait là dessus. Comme si, sans qu’elle le comprenne, une part d’elle avait besoin d’être bercée. Oh oui, il allait chanter, et ça serait merveilleux, elle en était persuadée.

    « Je suis prête, chante Kubwa. » Dit-elle.

    Bien que cela sonne plus un ordre qu’une proposition – une grande particularité de notre protagoniste – ces quelques mots avaient été prononcés de manière très douce. Elle fermait les yeux. Tout paraissait possible...


_________________


avatar ©Kumbusho_signature par ©L.

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER02


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 82
En savoir +
MessageSujet: Re: La Jungle _ KUBWA   Lun 17 Avr - 19:22

Je la regarde s'approcher de moi, me regardant avec de grands yeux. Je recule légèrement la tête, ne comprenant pas pourquoi elle me regarde ainsi soudainement. Je ne peux m’empêcher de sourire avant de rire lentement quand elle me dit avec la plus grande joie qu'elle adorerais que je chante pour elle. Je fronce cependant les sourcils lorsqu'elle me dit d'attendre.Tentant de la suivre du regard, je sens bientôt ses petites pattes atterrirent sur mon flanc. Je lâche un léger "ouf!" de surprise avant de rire un peu.

Je la sens grimper sur mon dos puis se nicher dans ma crinière. Je souris avec tendresse et ronronne quelques instants, la laissant s'installer à son aise dans ma crinière. Je souris et hoche la tête avant de répondre à sa demande:

-Oui,oui... Laisse moi un instant, juste le temps de trouver une chanson.

Je réfléchis quelques instant, cherchant quoi lui chanter. Inspirant profondément, je ferme les yeux, me concentrant mieux ainsi. Puis, doucement, je commence par entonner l'air avec de simple "la la la" avant de chanter réellement, lui comptant l'histoire de cet oiseau qui est heureux d'apprendre enfin à voler, métaphore de l'enfant un peu brisé qui arrive a prendre son envole.




J'aime tellement cette chanson. Elle est à la fois douce et rythmée, une mélodie comme je les aimes. Je m'applique à ne faire aucune fausse note. Parfois je peux entendre le retour d'un oiseau, la mélodie qui porte mes mots semble plaire à nos amis à plume de toute évidence. Je sais que ma voix porte loin, j’espère dans un recoin de ma tête qu'Akinyi l'entendra, qu'elle viendra jusqu'à moi.

Lorsque je termine ma chanson, je lâche un profond soupire, non pas d'ennuie, mais de bonheur, car oui j'adore chanter et cela me rend toujours heureux de le faire. Puis en rouvrant les yeux lentement je tente d'apercevoir du coin de l'oeil ma petite "amie" qui est toujours blottis dans ma crinière. Je murmure :

-Ma chanson t'as t'elle plu, Chaya…?

Attendant sa réponse, je regarde de nouveau autour de moi. Je ne vois toujours aucune trace de sa tante… Je la ramènerais a la lisière de la forêt si je ne la vois pas arriver, je refuse de la laisser repartir seule, surtout que je peux entende ses foutus grand singe traîner autour de nous.

_________________
Image by Louvara / Kubwa original
Fond Disney

Mes signas <3:
 


Je chante en DimGray
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4201-kubwa-we-could-be-immorta
avatar
MEMBRE - SHARKAN


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 348
En savoir +
MessageSujet: Re: La Jungle _ KUBWA   Ven 28 Avr - 17:57

    Et il commence. Blackbird singing in the dead of night... Elle a l’impression qu’il lui parle à elle, Chayà. La petite lionne de suie qu’il comparerait à cet oiseau noir dont la seule passion est l’envol. L’instinct primaire, l’instinct qui vient des entrailles de découvrir toujours et encore. De porter sur le monde un regard neuf, un regard qui lui serait propre. Celui de cet oiseau noir qui attend, patiemment, qui sait que son tour viendra et que ce moment, le moment où il pourra pleinement battre des ailes sera comme la première bouffée d’oxygène. Elle a fermé les yeux, douce. Elle est bien là, au chaud, bercé par la respiration du grand mâle. Séduite par ces sons qui rythme son repos salvateur. Autour d’eux, les oiseaux semblent interpellés. Eux aussi ont l’impression qu’on leur parle ? A cette pensée, elle ouvre les yeux et les regarde. Ils sont si beaux, si colorés. Elle pense qu’il ne devrait pas se reconnaître dans cet humble portrait. Eux volent déjà, et leurs plumages sont si gais ! Non, c’est elle ce petit oiseau noir, plein d’espoir, à l’avenir encore si grand.

    Il termine et Chayà ne s’en rend même pas compte. Il continue à chanter dans sa tête. Puis il parle, il lui demande si elle a aimé sa chanson.

    « Oh c’était si beau Kubwa. Tu es un chanteur exceptionnel ! Cette chanson est magnifique et si je n’avais pas une voix si grave, rauque et cassée, je suivrais tes pas »

    Dit-elle, reconnaissante du cadeau que venait de lui faire le grand mâle aux yeux clairs.

    Au dessus d’eux, en plus des oiseaux, de drôles d’animaux sautaient de branches en branches. Ils semblaient marcher sur leur deux pattes arrières et utilisaient les deux pattes avant pour s’accrocher aux arbres. Ils étaient tout poilus et de leur bouche en plein milieu de la figure, comme écrasée sur leur tête, sortait des cris bien aigus.

    « C’est ça des singes ? » Demanda-t-elle à Kubwa « C’est méchant ces bêtes là ? »

    Les regardant d’en bas, ils n’avaient pas l’air si gros que ça, mais, quand même. Ils n’étaient pas très beaux et n’avaient pas l’air particulièrement doux et chaleureux. Pourtant, leur dégaine était assez amusante, mais Chayà était assez rassurée de pouvoir les contempler aux côtés d’un grand mâle – juste au cas ou.

    Tout deux ignoraient bien que, depuis quelques instants, alertée par la mélodie, Akinyi s’était approchée puis, découvrant la tendre scène, s’était allongée non loin de là, derrière les feuilles, lui offrant un angle parfait pour voir sans être vu. La lionne les regardait d’un air maternel et chaleureux, charmée par ce doux tableau. Chayà savait que sa tante s’inquiétait surement, mais une extrême paresse la paralysait. Elle était bien là, dans ce royaume de boucle, à sentir la respiration du félin la soulever, à regarder le ciel, invisible parmi les arbres. Pourtant, elle savait que ça n’était pas bien et que la lionne lui en voudrait. Pire, qu’elle le rapporte à sa mère et que Taali ne lui laisse plus jamais retourner sans elle où que ce soit. La petite se leva alors, tombant du dos de Kubwa, l’air déçu d’avoir à partir.

    « Je ferais mieux d’aller retrouver ma tante, elle doit être inquiète de m’avoir perdue. Merci monsieur Kubwa pour ce chant magnifique. J’espère vite vous revoir... »

    Déclara-t-elle en lui offrant un beau sourire. Akinyi, de son côté, se redressa et Chayà n’eu aucune peine à la découvrir sortir des feuillages.

    « Oh tu étais là depuis le début ? » Dit la petite féline.

    « Oui, j’ai eu peur Chayà mais maintenant que je sais que tu es entre de bonnes pattes me voilà rassurée. Je vais aller voir Kahyundi un moment, Kubwa, si cela ne t’embête pas, puis-je te la laisser ? Je viendrais la récupérer. »

    Chayà était ravie de la proposition de sa tante – ainsi que du fait qu’elle ne l’ai que brièvement réprimandé. Mais la partie n’était pas encore gagnée, le lion allait-il se laisser tenter par cette proposition ? Chayà lui adressa le plus large des sourire, espérant du plus profond de son cœur qu’il dirait oui !


_________________


avatar ©Kumbusho_signature par ©L.

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation



Dernière édition par Chayà le Lun 22 Mai - 0:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER02


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 82
En savoir +
MessageSujet: Re: La Jungle _ KUBWA   Dim 21 Mai - 23:36

Je souris doucement. Même si ce n'est qu'une enfant, le fait que l'on me dise que je suis bon chanteur me fais chaud au coeur. C'est une façon de rendre hommage a mon pére et a mon grand père, c'est après tout d'eux que je tiens ce talent naturel. Je ris doucement malgré tout:

-Tout n'est qu'une question d'apprentissage. Je t'apprendrais un de ses jours, ta voix pourrait être magnifique pour chanter, je t'assure…

Les cris aigus des singes raisonnèrent presque sinistrement autour de nous, cachant les chants mélodieux des oiseaux. Je fronçais les sourcils en regardant ses ignobles animaux se balançait de branche en branche au dessus de nos têtes, certains me lançant un regard mauvais. Je couchais mes oreilles et me retenais de gronder. Si je comptais effrayer les singes, effrayer la petite lionne n'était pas dans mes intentions. Je soupirais en les regardants s'éloigner, soulager. Je regardais Chaya et hochait la tête:

-Oui. Les Lamasus et les guépards les appellent aussi Gorille. Et ils sont loin d'être gentil, crois moi. Mieux ne vaut pas tomber entre leur pattes Chaya, ils n'ont pas de pitié pour les lionceaux.

Je regardait Chaya et lui offrait un regard doux, lui promettant silencieusement de la protéger. Je regardais de nouveaux autour de nous, cherchant Akinyi des yeux. Elle devait être morte d'inquiétude… Je ferais mieux de ramener Chaya au prés d'elle… Le poids de la petite lionne disparu de mes épaules et je la regardais, son air déçu rendant se petite bouille soudainement triste. Je lui souris et allait lui répondre quand le bruit des feuillages prés de nous me fit redresser les oreilles. Je sautais sur mes pattes, prêt à en découdre avec qui que ce soit. Le pelage d'Akinyi me soulagea rapidement et je souris a la lionne, rassuré de la voir ici. Je m'asseyais au côté de Chaya et souris a la lionne avant de la saluer d'un signe de tête.

Je laissais les deux lionnes échanger et haussait un sourcil a la demande d'Aki. Je la regardais un peu surpris et lâchait un "Euh…" avant de voir le sourire de Chayà. Comment résister à ça? Au petites dents blanches qui semblait étinceler dans son pelage couleur de suie et qui me montrait le plus beau des sourires? Je finis par rire doucement et hochait la tête:

-Oui, aucun soucis, je veux bien la garder. Cela ne t'embête pas si je l’emmène un peu plus profondément en forêt? Je prendrais soin d'elle. Mais j'aimerais lui montrer les grands arbres qui sont un peu plus loin… Je pense que ça devrait lui plaire.

Je jetais un coup d'oeil à Chayà et lui faisait un petit clin d'oeil avec un sourire entendu. Sans trop s'enfoncer dans la jungle, je pouvais lui montrer quelques trucs sympa.

_________________
Image by Louvara / Kubwa original
Fond Disney

Mes signas <3:
 


Je chante en DimGray
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4201-kubwa-we-could-be-immorta
avatar
MEMBRE - SHARKAN


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 348
En savoir +
MessageSujet: Re: La Jungle _ KUBWA   Jeu 8 Juin - 12:10

    Kubwa avait accepté, et ce malgré une hésitation perceptible. Cela dit, il avait dit oui, et aux yeux de Chayà, c’était tout ce qui comptait ! Elle savait de par sa famille maternelle que les mositus prendraient bientôt une décision quant à leur futur leader mais elle ne savait que ça. Elle avait hâte d’en savoir plus et que Kubwa lui parle de la jungle et ses mystères. Guillerette, elle vint se blottir dans les pattes de sa tante en ronronnant, histoire de la remercier. Akinyi avait toujours été douce et à l’écoute. Elle savait que sa nièce n’était pas à jouer de vilains tours et que ces découvertes étaient importantes pour elle. Puis elle bondit vers Kubwa afin d’ouvrir le pas.

    « Merci Kubwa ! » Dit-elle, souriante, de sa voix grave.

    Elle se mit à trottiner sans vagues. Bonne élève, elle ne tenait pas à s’éloigner de son nouveau guide. Autour d’eux, la jungle se densifiait et l’ombre y était encore plus agréable. C’était un endroit bruyant, presque trop pour elle. On ne s’entendait pas réfléchir ici. Cela dit, elle était obligée de regarder. Et c’était finalement tout aussi appréciable.

    « Dis moi Kubwa, je sais que bientôt vous allez devoir voter. Je ne m’y connais pas vraiment sur le fonctionnement des clans, le vote, la vie en communauté, mais j’aimerais que tu m’expliques. Qui se présente ? En quoi tu crois toi ? » Elle avait levé les yeux vers lui.

    Ce lion n’avait en rien l’air d’un agitateur. Cependant, l’habit ne fait pas le moine pensa la petite lionne de suie. Peut-être qu’il était, finalement, dans l’envie que tout change. Peut-être en avait-il marre du joug des Lamasus – oui, elle s’y connaissait. Mais ayant pour famille maternelle des mositus de pure souche, elle n’en prônait pas grand mérite. Puis, si tel était le cas, il n’y avait pas de honte. Le mâle n’était pas le seul à être révolté d’une telle incarcération.

    Elle et sa famille étaient des êtres libres. Ou presque – à l’exception de Prideland où il ne pouvaient mettre les pattes, et elle plus particulièrement semblait-il, les enfants avaient le loisir de pouvoir vaquer sur la Lande où bon leur semblait s’il ne s’éloignait pas trop du domicile familial. Bon, à y réfléchir, ça n’était pas si libre que ça, néanmoins le manque de clan leur offrait une forme de liberté différente. Tout ce qu’ils faisaient, ils le faisaient pour eux. Les règles, ils les fixaient entre eux. Nul supérieur si ce n’était leurs propres parents, et c’était assez agréable. Cependant, elle n’en restait pas moins curieuse de tous ces phénomènes et des règles qui entouraient les différents clans. De plus, les mositus avait cette chance particulière de pouvoir élever lors voix lorsqu’il s’agissait de choisir celui qui prendrait les décisions. Et, à bien y regarder, c’était une bonne chose. La monarchie avait d’autres avantages mais elle prônait tout de même le destin du sang, semant autour d’elle jalousie et envie de pouvoir. Car quoi de plus excitant qu’un fruit défendu – et défendu au nom de quoi ? Du sang qui coulait dans tes veines. Ce déterminisme ne lui plaisait pas beaucoup à vrai dire... Pourtant, c’était pour tout pareil ; et pas seulement pour celui qui se place en haut.

    Finalement, malgré tout ce bruit, elle s’en sortait pas mal pour réfléchir. Comme si elle s’était faite aux bruits, aux envols d’oiseaux et aux cris stridents de singes. Elle n’avait pas peur, elle se sentait bien, et la jungle était si belle...


_________________


avatar ©Kumbusho_signature par ©L.

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: La Jungle _ KUBWA   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Jungle _ KUBWA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Dans la jungle, terrible jungle [pv Elkim]
» Voyage dans la jungle [CLos]
» Cachés dans la jungle [PV Tore Ae]
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» JBL, Welcome to the jungle !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
La Jungle du Zawadi
 :: Les Frontières de la Jungle
-