AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 18 Masculin
Nb de Messages : 136
En savoir +
MessageSujet: Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali   Jeu 16 Mar - 19:43

Can we keep him, please !
@Raksà, @Sahàsi, @Chayà, @Taali
Après avoir marché plusieurs heures sous le soleil, le général s'était finalement autorisé une petite pause, dissimulé à l'ombre d'un des gros buissons qui parsemaient ça et là cette lande, seule partie de ces terres qu'ils connaissait encore. Malgré la chaleur de cette saison et la sécheresse de celle-ci - sécheresse qui lui était totalement inconnue-, un léger courant d'air frais soufflait agréablement, rafraîchissant le lion en caressant sa crinière et glissant sur son corps musclé par les années de combat, soulevant ici et là des tourbillons de poussière, s'élevant vers le ciel bleu que nul nuage ne venait souiller.
Il planait dans l'air un doux sentiment de paix à laquelle Kozmotis se refusait pourtant à croire.

Depuis son arrivée sur ce qu'on lui avait décrit comme "La Terre des Lions", l'Arenarius n'avait pas aperçu une seule fois un de ses poursuivants - et pourtant le doute persistait en lui, difficile à apaiser. Il regrettait de ne pas s'être assuré que chacun de ses adversaires était bel et bien dans les griffes de la douce et terrifiante Sidhna. Mais ils n'avaient jamais été aussi éloignés de lui que maintenant. Oui, il y avait bon espoir que les marais aient eu raison de son ultime adversaire.

Inconsciemment, le mâle brun se détendit physiquement et mentalement. Il laissa son regard vagabonder ça et là ; et c'est alors que ses yeux gris se posèrent sur ce buisson secoué de soubresauts. Celui-ci se trouvait en face de lui, à plusieurs mètres de là, et contenait de toute évidence quelque chose de vivant. Serait-ce une proie ? Un ennemi ? Kozmotis se redressa d'un bond et, sur le qui-vive, s'approcha du végétal suspect. Il avait eu tort de croire le danger éloigné !

Au début, le Général prit l'étrange et longiforme chose qui dépassait du buisson pour un serpent, aux écailles noires comme du bois après les flammes, venu se réfugier dans quelques fourrés, et que la précipitation avec laquelle il s'était relevé avait surprit et mit en panique ; un examen approfondi révéla qu'il n'en était rien.

Du buisson dépassait maladroitement la queue d'un lionceau, remuant de temps à autre son plumeau. Comprenant qu'un enfant ne serait en rien une menace, Kozmotis se détendit quelques peu.

- Hey, tu peux sortir de là tu sais, je vais pas te faire de mal.

Le Général avait été un père. Il avait connu les joies et les ennuis que causaient les enfants. Et si c'était là un vide en son être qu'il ne pourrait que difficilement combler, leur présence ne le dérangeait pas. L'idée même de blesser un petit ne pouvait lui effleurer l'esprit - et en rien, en rien il ne souhaitait faire peur à celui-ci. Kozmotis avait compris au fil des rencontres qu'il avait faites que son physique quelque peu imposant et les cicatrices qui le parcouraient n'étaient pas toujours pour rassurer son auditoire. Aussi s'était-il adressé à cet enfant avec toute la chaleur et la gentillesse qu'il pouvait.

Tout de même, un lionceau seul en ces terres si peu accueillantes, était-il abandonné ou perdu ?

© 2981 12289 0

[[ Que le rp commence ! Pour l'ordre, je propose de suivre celui que j'ai indiqué dans le titre et sur la fiche. Une fois que les enfants et Kozmotis auront chacun fait deux tours, Taali entrera en scène ! ]]

_________________
Fates whispers to the warrior,
" You cannot withstand the storm "
and the warrior whispers back,
" I am the Storm "



Kit (c) Kozmotis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4102-kozmotis-i-used-to-be-a-g
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 19
En savoir +
MessageSujet: Re: Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali   Ven 17 Mar - 20:09





Grand commandant de la lande qu’il était, cette fois il n’avait pas manqué d’embarquer ses sœurs avec lui. Sa dernière escapade tout seul lui avait valu des réprimandes de la part de sa fratrie et éviter un nouveau sermon inutile, où il ne ferait que rouler des yeux, serait sincèrement préférable. L’objectif d’aujourd’hui ? Monter la garde sur leurs terres ! De fières sentinelles qui parcouraient le sol rouge. Une fois légèrement éloignée de sa mère, le petit mâle se pencha vers ses sœurs, un sourire bien malin sur le coin de ses babines avant de déclarer :

« Pour couvrir plus de territoire, on va se séparer ! Le premier qui trouve un ennemi à faire tomber au sol, il cri pour rameuter les autres. »

Fier de son plan qu’il pensa tout de suite infaillible, le petit lionceau s’élança tout joyeux à l’idée de montrer à quel point il était valeureux. Foulée après foulée, l’ennui commença à doucement le gagner tandis qu’il cherchait son objectif de l’œil. Il devait bien avoir un imprudent qui avait osé franchir la grande limite de sa terre natale. Hoshor l’avait bien fait ! Pourquoi pas un autre ? Ses oreilles se dressèrent quand il cru voir une silhouette massive au loin.

Il contint un cri vainqueur et se planqua dans le premier buisson accessible. La discrétion n’étant pas véritablement le fort de Raksà, le bruit qu’il avait provoqué semblait avoir sorti le grand lion de ses pensées. Ricanant légèrement en passant à sa stratégie offensive, le lionceau ne fit même pas attention à sa queue qui dépassait largement de sa cachette. Petit guerrier que tu es, tu as encore beaucoup à apprendre.

Voyant qu’il s’approchait toujours plus jusqu’à n’être qu’à quelques centimètres de lui, le lionceau plaqua ses pattes sur sa bouche pour se rendre le plus silencieux possible.

« Hey, tu peux sortir de là tu sais, je vais pas te faire de mal. »

Haussant les sourcils, Raksà ne s’était pas attendu à entendre la voix grave du lion et pourtant il disait ne pas vouloir lui faire de mal ? Parfait ! Quelqu’un qu’il pourrait encore attaquer en toute impunité en y mettant tout sa force. Retenant un énième ricanement, le lionceau bougea, faisant se mouvoir les feuilles autour de lui et se prépara à lancer l’assaut, un sourire confiant sur les babines. Il terrasserait son adversaire sans la moindre difficulté, c’était sûr. C’est dans un petit cri de guerre que le lionceau sorti de son buisson et sauta sur la première chose qui venait à lui.

« AHAH ! »

Imaginez juste deux secondes, une boule de poils de trois mois, un air déterminé sur le visage, un sourire confiant jusqu’au oreilles, s’accrocher à la patte d’un lion bien plus massif que lui. Vous vous fendez la poire ? Génial, parce que moi aussi ! Agrippé à l’aide ses quatre pattes, le lionceau avait même enroulé sa queue autour de celle de l’inconnu – comme si ça allait le retenir davantage. Fièrement il lui adressa des paroles sans pouvoir le regard, trop concentré à le garder en otage :

« Je t’ai attrapé ! Tu es mon prisonnier maintenant. »

Terriblement convaincu par sa prestation, le lionceau avait presque oublié d’en appeler ses sœurs à la rescousse. Enfin… Pas qu’il n’ait véritablement besoin d’aide, il pouvait parfaitement se débrouiller tout seul, mais la tactique les incluant, il s’époumona :

« SAHASI, CHAYA ! J’EN AI UN ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE - SHARKAN


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 348
En savoir +
MessageSujet: Re: Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali   Mer 22 Mar - 11:54

    Chayà, accompagnée de Sahàsi et Raksà, marchait sur la Lande. Aithya n’avait pas voulu les accompagner, prétextant qu’avec leur frère en tête de commando, ils ne trouveraient rien et qu’elle avait mieux fait d’y aller seule – hors de question de se laisser marcher sur ses plates bandes par le seul mâle de la famille. Nul ne s’en était verbalisé, Aithya et Raksà étaient en compétition permanente et ni Sahàsi ni Chayà n’avaient envie de s’en mêler. Le petit mâle ayant été à l’initiative du projet, elles l’avaient suivi, heureuses de s’éloigner du cocon maternel, loin de la rivalité des principaux concernés.

    Le lionceau marchait tête haute et sourire aux babines. Sahàsi sautillait à droit à gauche, un sourire franc accroché au visage. Chayà les suivait, un peu en retrait mais tout aussi ravie de cette excursion. Raksà s’arrêta enfin, leur proposant de se séparer pour rentabiliser la quête. Chayà ne put s’empêcher d’afficher un air perplexe. Ils étaient encore jeunes et peu protégés du danger dans l’immense plaine qu’était la Lande. Se séparer pouvait être de mauvais augure. Mais avant qu’elle n'ait put donner son avis, Raksà s’élança seul. Une fois de plus, quel imprudent. Afin de minimiser les dégâts, elle jeta un regard ferme à sa cadette.

    « Sahàsi, tu reste avec moi, c’est pas prudent de se séparer ! » Bien qu’elle aimait se promener seule, jamais elle ne s’éloignait trop de sa famille. Le jour viendrait où ils pourraient vagabonder sans personne, mais là, c’était trop tôt.

    Elle fit un petit mouvement de tête pour ordonner à la petite de la suivre. Elles allaient retrouver Raksà au plus vite avant qu’il ne tombe sur un quelconque danger. La femelle ébène aimait le dynamisme de son frère, mais son insouciance l’agaçait parfois. Il ne se rendait donc pas compte qu’il n’était qu’un lionceau ? Alors qu’elles marchaient, Chayà entendit son frère les appeler en hurlant. Décidemment, il avait le chic pour toujours tomber sur quelqu’un. La Lande était pourtant si morte... Elles se mirent à accélérer vers la source des cris.

    Soudain, la petite lionne s’immobilisa. Nez à nez avec un lion immense – bien que plus petit que leur père. Raksà était accroché à lui, l’air provocateur et sur de lui. Comme si il ne s’était pas aperçu qu’il faisait face à un lion adulte couvert de cicatrices.

    « Sahàsi tu reste derrière moi » Dit-elle d’un ton sec.

    Elle fronça les sourcils pour toiser l’inconnu. Essayant de rester le plus calme possible.

    « Raksà lâche le, tout de suite et recule. »

    Elle ne quittait pas le mâle du regard, espérant que l’envie de kidnapper son frère (ou pire) ne lui prenne. Bien qu’elle ne perde pas son sang-froid, le cœur de la petite battait à mille à l’heure. Comment son frère pouvait-il être aussi naïf. N’avait-il aucune idée de ce qui pouvait leur arriver à tout les trois face à cet inconnu au regard azur. Il affichait un air calme pourtant, mais la petite ne pouvait s'empêcher d'imaginer qu'il leur voulait potentiellement du mal. Tant que rien n’avait été prouvé, ils n’étaient pas en sécurité. Elle savait pertinemment qu’elle avait tendance à se méfier du premier venu, mais elle connaissait la Terre des lions et ses dangers. Nul n’était à l’abri, et si ce lion avait décidé de tous les tuer, il n’en aurait aucun mal.

    « Monsieur, je ne sais pas quelles sont vos intentions mais je vais vous demandez de laisser mon frère. Nous ne somme pas des ennemis, nous somme juste des lionceaux de passage, nous allons repartir bien vite alors, s’il vous plait, relâcher le. »

    Elle se tenait toujours droite et imperturbable, croisant les doigts pour que personne ne dise un mot de travers. Il ne s’agissait pas d’un lionceau cette fois, et à trois, ils ne pourraient rivaliser.

    EDIT, (précisions) : Chayà pense que c'est Kozmotis qui tient son frère, même si c'est bel et bien Raksà qui l'a attrapé. Et j'ai modifié l'aspect tendu de Koz aussi, car, c'est plus elle qui l'est que les autres x)


_________________


avatar ©Kumbusho_signature par ©L.

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 24
En savoir +
MessageSujet: Re: Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali   Mer 12 Avr - 12:22

« Can we keep him, please ? »




Suivant le grand commandant de la petite horde de lionceaux qui – par extension – se trouve être également ta fratrie, tu regardes de tous les côtés cherchant une bêtise à faire avec tes compagnons d'aventure. Ce qui est dommage – une fois de plus – c'est qu'il manque une personne à ce commando de lionceaux, l'aînée de la fratrie n'est effectivement pas présente. Peu importe, avec ou sans elle, il faut que vous conquériez la Lande coûte que coûte.

Soudain, ton jumeau de pelage se détacha du groupe de trois et s'élance, clamant qu'il faut se séparer pour couvrir plus de territoire. D'accord ! Il a bien raison, se séparer sur ce vaste espace est le meilleur moyen afin de faire des découvertes et ainsi de rameuter les autres. Tu t'apprêtes à courir à ton tour pour partir de ton côté, mais ta sœur te coupe dans ton élan. Quelle rabat-joie celle-ci ! Cette dernière ne te laissant pas vraiment le choix, tu la suis en grommelant et soupirant.

L'appel de votre frère ne tarde pas à se faire entendre cependant. Prenant une allure plus rapide, vous arrivez sur le lieu de la bêtise de Raksà. Lorsque tu vois la scène de tes propres yeux, tes yeux s'agrandissent d'amusement. Ton jumeau est accroché à la patte d'un grand lion, une scène bien ridicule me direz-vous ? Et bien pas tant que ça à vrai dire, malgré la lueur d'amusement dans ton regard, tu ne peux t'empêcher de souligner le courage de ton frère.

Chayà, ta sœur, t'ordonne de rester derrière elle. Alors là, si elle pense que tu vas l'écouter cette fois-ci, elle se met la griffe dans l’œil ! Attendant un moment plus propice pour aggraver la bêtise de Raksà, tu attends cependant sagement près de la noire. Tu écoutes patiemment ta sœur exposer ses paroles avec son air trop sérieux. Est-elle aveugle à ce point ? Ne voit-elle pas que ce lion n'a pas l'intention d'attaquer votre unique frère ? Toi tu le vois au moins et Raksà doit le voir lui aussi puisqu'il est perché sur la patte de ce dernier !

Lorsque Chayà eut terminé son petit discours, tu t'élances en tant qu'entière complice des bêtises de ton jumeau, passant derrière le lion pour lui attaquer le plumeau de queue.

« A L'ATTAQUE !!! »



Koukou c'est moi. What a Face


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4154-sahasi
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 18 Masculin
Nb de Messages : 136
En savoir +
MessageSujet: #3D718F   Dim 16 Avr - 0:52

Can we keep him, please !
@Raksà, @Sahàsi, @Chayà, @Taali
Un éclair noir sortit du buisson et s'enroula autour de sa patte avant dans un hurlement triomphal.
Le lionceau, car c'était effectivement de cela qu'il s'agissait, Kozmotis ayant vu juste, semblait déterminé à le garder prisonnier envers et contre tout... Ou du moins, se croire gardien de la plus grande menace que ces terres eurent jamais portées. Et bon sang qu'il était bien accroché !

- Je t’ai attrapé ! Tu es mon prisonnier maintenant.

Loin de s'offusquer de cette attaque, le lion des tempêtes retint avec difficulté un rire, gardant néanmoins un sourire flottant sur son visage. Ce petit ne faisait que jouer, comme lui-même l'avait fait il y avait bien longtemps. Empli d'innocence et d'insouciance, ce lionceau inconnu rappelait pourtant à Kozmotis des souvenirs et des plaies qu'il espérait en vain refermées.
Le grand lion brun avait été père, autrefois. Il avait connu les joies et les ennuis accompagnant les petits cris de joie des enfants. Il avait participé à de nombreux jeux et partagé un lien profond avec un être qui était un peu son sang et sa chair, un peu de lui, et pourtant si différent, et qu'il avait admiré les yeux plein de fierté.
Il était des sentiments que rien ne pouvait effacer, et qu'aucun lion ne pouvait oublier. Être père en faisait partie.

Oubliant un moment le poids de sa peine et empruntant des tons et des airs de pur comédien, Kozmotis ne pu s'empêcher de participer à ce jeu d'enfant auquel il avait participé si souvent.

- Misère, me voila capturé !

A peine s'exclamait-il avec exagération que le lionceau se remit à hurler, toujours fixé à sa patte avant, en dissimulant les marquages.

- SAHASI, CHAYA ! J’EN AI UN !

Sahàsi ? Chayà ? S'agissait-il de proches de l'enfant ? Pris par le jeu, Kozmotis s'apprêtait à répondre quand le reste de la cavalerie débarqua sans coup de semonce.
Toutes deux de pelage aussi foncé que celui que l'Arenarius comprenait être leur frère, les deux jeunes filles qui venaient d'arriver semblaient d'un calme que ne partageait pas son petit assaillant. Plus sages, peut-être plus effrayées aussi, elles se tenaient en retrait, l'observant avec inquiétude et un sérieux indigne des enfants de leur age. Mais le mâle brun souriait toujours, amusé captif d'un petit lion à la trop grande ambition.

- Raksà lâche le, tout de suite et recule. Monsieur, je ne sais pas quelles sont vos intentions mais je vais vous demandez de laisser mon frère. Nous ne somme pas des ennemis, nous somme juste des lionceaux de passage, nous allons repartir bien vite alors, s’il vous plait, relâcher le.

L'enfant qui s'exprima avec la justesse d'un adulte surprit Kozmotis par la justesse et la gravité de son discours. Lui-même n'avait jamais abordé ce lionceau en tant qu'ennemi, mais il pouvait comprendre que ce fut pour d'autres une source principale d'inquiétude - bien qu'elle l'eut moins étonné si émanant des parents. Lui-même, en tant que père, aurait eu bien du mal à savoir son fils jouant avec des adultes inconnus... Oubliant quelques instants le jeu, le grand mâle brun s'évertua à rassurer la jeune lionne.

- Ne crains rien, je ne vous ferais pas de mal - et je lâcherais volontiers ton frère si c'était moi qui le ten-

- A L'ATTAQUE !!!

Apparemment moins sage que la plus foncée du trio, la jeune lionne qui accompagnait la première s'élança sans tout autre forme de procès vers lui, bondissant derrière lui pour s'en prendre à son plumeau. Apparemment, le combat reprenait - et face à la réaction de l'enfant, le lion des tempêtes ne pu retenir un rire.

Kozmotis remua la queue et souleva la patte avant ainsi le lionceau qui y était accroché, la secouant doucement, jouant le jeu comme s'il eut s'agit de ses propres petits.

- L'ennemi est trop puissant, je ne peux rien contre lui ! Je...

Alors, le Général tituba et, se souciant peu de ce que cela lui causerait, se laissa lourdement chuter sur le flanc, soulevant un nuage de poussière en heurtant le sol de son épaule. Il resta étendu là, avant de relever légèrement tête et cou, dissimulé sous l'épaisse crinière. Jouer ainsi, comme il le faisait autrefois, lui manquait.

Mais ces actions étaient associées à des souvenirs qui tôt ou tard lui reviendraient douloureusement... Pour le moment, le guerrier restait là, étalé dans la poussière, s'amusant avec des lionceaux qui n'étaient pas les siens comme si pas le moindre de ses crimes ne s'étaient jamais produits.

- Je suis vaincu, je me rends ! Pitié, grâce, qu'on m'épargne !

Si ses soldats l'avaient entendu ! Mais le Général ne voyait aucun déshonneur dans les actions qu'il commettait à l'instant - l'amusement et le rire des enfants seraient ici la seule gloire qu'il récolterait et la seule qu'il désirait.
© 2981 12289 0

[[ Excusez ma réponse médiocre, j'avais l'idée mais cette nuit j'avais un mal étonnant à l'exprimer ! Je ferais mieux la prochaine fois ! ]]

_________________
Fates whispers to the warrior,
" You cannot withstand the storm "
and the warrior whispers back,
" I am the Storm "



Kit (c) Kozmotis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4102-kozmotis-i-used-to-be-a-g
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 19
En savoir +
MessageSujet: Re: Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali   Ven 28 Avr - 15:49





Raksà fit mine de resserrer sa prise bien qu’il ne puisse pas le faire davantage. Rester accrocher à cette patte était déjà assez compliqué comme ça. Il sentait parfois son arrière-train glisser mais ne se décourageait pas pour autant ! Il était fier de sa prise et comptait bien s’y accrocher. L’arrivée de se sœurs eurent pour effet de décocher un large sourire sur sa petite bouille et il s’extasia :

« Regardez ce que j’ai attrapé ! C’est génial, non ? »
« Raksà lâche le, tout de suite et recule. »

Hein ? Une moue triste, le lionceau plaqua ses oreilles contre son crâne. Il avait beaucoup d’admiration pour Chayà et quelque part, le fait qu’elle n’éprouve pas autant de joie que lui, à cette prise gigantesque, le peina beaucoup.

« Mais… Pourquoi ? »

La voix du lionceau s’était faite toute petite – il trouvait ça injuste de devoir arrêter son jeu et de lâcher prise ainsi. Après tout, il avait réussi à l’attraper ! De plus, l’étranger avait lui même reconnu sa capture et ne semblait pas opposer la moindre résistance. Mais Raksà commença à se résigner en voyant l’air sévère de sa sœur et la conversation qu’elle entretenait avec l’adulte. Il commença à se laisser glisser avec toute la lenteur dont il pouvait faire preuve, témoignant de son mécontentement. Il en boudait presque ! Il marmonna en chouinant de manière presque inaudible :

« En plus il a dit qu’il nous ferait pas de mal, c’est nul de pas jouer... »

Mais alors qu’il allait presque lâcher la patte de l’étranger, l’entrain de sa jumelle le surpris brusquement.

«  A L'ATTAQUE !!! »

Son attitude changea du tout au tout et il s’accrocha avec encore plus de ferveur à la patte de l’adulte, trop heureux que Sahàsi soit de son côté. Un grand sourire vint remplacer son air triste. Il se cramponna davantage lorsque le grand lion commença à agiter sa patte. Il ne lâcherait pas prise, jamais !

« L'ennemi est trop puissant, je ne peux rien contre lui ! Je...  »

Pas peu fier de lui, Raksà laissant l’adulte s’échouer sur le sol. Non sans mal il grimpa sur l’épaule de ce dernier, manqua de glisser au moins trois fois et se mit au niveau de son visage – autant dire que le lionceau empiétait largement sur sa crinière.

« Je suis vaincu, je me rends ! Pitié, grâce, qu'on m'épargne !  »
« Tu ne peux rien faire contre les valeureux guerriers de la Lande ! Décline donc ton identité et je jugerai si mes sœurs d’armes et moi t’épargneront. »

Raskà avait gonflé son petit poitrail et arborait un air fier.

_________________
© IXsln
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE - SHARKAN


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 348
En savoir +
MessageSujet: Re: Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali   Mar 9 Mai - 16:34

    Bien que se donnant toute la contenance nécessaire, il n’en fallut rien à Sahàsi pour s’élancer en hurlant. Mais quelle... Chayà vociférait de l’intérieur de ce manque de considération que venait d’avoir sa cadette pour ses directives. Quelle sotte qui n’en fait qu’à sa tête, voilà ! pensa la jeune lionne au pelage de suie. Oh oui, le lion venait de lui dire qu’ils n’avaient rien à craindre et riait de bon cœur face aux enfantillages de ses frères et sœurs. Soit, danger éloigné, mais, pourquoi diable Sahàsi ne l’avait-elle pas écouté ! Ils étaient unis, ils étaient les guerriers de la Lande, ils devaient s’aider et non pas n’avoir que faire les uns des autres ! Oui, elle était furieuse. Raksà, lui, avait au moins eu la politesse d’avoir l’air concerné par ce qu’elle venait de leur dire.

    Oui, elle se répétait que ce lion n’était pas méchant, et, le voyant titubant et riant, elle n’était plus inquiète, mais, quand même – et encore – elle ne comprenait vraiment pas le lâche abandon de Sahàsi. Son regard était noir et l’envie de jouer n’était pas au rendez-vous. Elle avait juste envie de se jeter sur sa petite sœur pour lui montrer les bonnes manières. Mais elle n’était pas Aithya, et se battre afin d’asseoir sa suprématie, ça n’était pas dans ses habitudes. Elle n’en ferait rien, non, mais elle lui toucherait deux mots plus tard.

    Enlève toi ça de la tête, se répéta-t-elle en focalisant son attention sur les deux mâles ici présents – ou, en d’autres termes, les deux personnes qui ne lui donnait pas des envies de hurler. Raksà trônait fièrement sur la carcasse vaincue du grand et sombre inconnu. Et, bien qu’insouciant dans sa première réaction, les reflexes étaient là. Qui était ce lion, et d’où venait-il ? Quant à l’épargner, ça n’était pas à lui de s’inquiéter pour ça – à l’échelle de Chayà, c’était plutôt à Sahàsi de faire attention, au risque de se prendre dans la tête une remarque acerbe de la part de son ainée.

    Curieuse, la petite féline fini par s’avancer à son tour, marchant droit vers la grosse figure de ladite proie. Elle s’assied pile en face, observant de près les marques noires qui criblaient son visage. Elles étaient régulières et lisses, loin des cicatrices de guerres ou autre dommages accidentels.

    « C’est quoi ces marques étranger ? » Dit-elle, afin de penser à autre chose. Voilà qu’en plus de se faire assaillir de lionceaux, il se faisait sauter à la gorge par leurs questions. Et oui, ce qui allait suivre risquait de ne pas être de tout repos pour ce grand mâle, et peut être regretterait-il même d’avoir croiser la route des guerriers de la Lande.


_________________


avatar ©Kumbusho_signature par ©L.

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 24
En savoir +
MessageSujet: Re: Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali   Sam 20 Mai - 16:08

« Can we keep him, please ? »




Attrapant enfin le plumeau tant convoité de la queue de l'inconnu, tu le serres à l'aide de tes pattes et de tes crocs. Prise de ta folie de jeu, tu ne remarques même pas le regard de tueuse que te lance ta sœur, restée à l'écart de votre nouvelle victime. D'ailleurs, ce dernier se prend à votre jeu puisqu'en bon comédien, il s'écrase au sol et s'avoue vaincu.

Tu regardes alors ton frère se hisser sur le grand lion afin de montrer tout l'étendu de son triomphe. Tu pousses alors un petit cri victorieux suite aux paroles de ton jumeau et tu décides de changer de position afin de l'entraver un peu plus.

Tu contournes alors le corps du lion pour arriver à hauteur de sa tête et, malgré toi, tu risques un regard vers ta sœur s'étant rapprochée elle aussi. Sincèrement, tu n'aurais pas du puisque le regard qu'elle te lance te fait froid dans le dos. Baissant les oreilles, tu recules quelque peu et attend que Chayà ait fini de poser sa question pour te manifester :

« C'est bon Chayà, tu vois bien qu'il n'est pas méchant !  »


Certes, la question qu'elle avait posé au lion n'était pas agressive, mais ta remarque était plutôt une réponse au regard trop sévère qu'elle t'a lancé quelques secondes plus tôt.

Malgré cela, tu décides d'épauler ton frère et ta sœur afin que vous soyez sûrs qu'il réponde à vos question. Tu te mets à grimper sur sa tête, t'accrochant à sa crinière et tu te mets à lui tirer sur son oreille, prenant ainsi cette dernière en otage.


Koukou c'est moi. What a Face


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4154-sahasi
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 18 Masculin
Nb de Messages : 136
En savoir +
MessageSujet: #3D718F   Lun 22 Mai - 23:07

Can we keep him, please !
@Raksà, @Sahàsi, @Chayà, @Taali
S'en était fini de lui. Épuisé, déshonoré par sa défaite, le Général s'était pourtant battu à en gorger la terre de sang. Ses ennemis avaient triomphé. Ils dominaient de stature et de force, l'observant avec mépris et curiosité. Ses forces l'abandonnaient. Ce soleil qui se levait était le dernier sur lesquels ses yeux gris se poseraient : bientôt, il ne serait plus. Ses paupières se fermèrent doucement alors qu'il rendait son dernier souffl-

- Tu ne peux rien faire contre les valeureux guerriers de la Lande ! Décline donc ton identité et je jugerai si mes sœurs d’armes et moi t’épargneront.

Et voici que l'ennemi était grimpé sur sa crinière ! Se tenant près de son oreille et de son visage, le jeune lionceau qui l'avait en premier attaqué semblait particulièrement heureux de sa prise et fanfaronnait à propos de sa victoire. Le Lion des Tempêtes releva la tête dans un apparemment vain effort pour se remettre sur ses pattes, et laissa retomber sa tête, soulevant un petit nuage de poussière.

- Général Kozmotis ! J'implore votre salut, ô Valeureux Guerriers de la Lande !

Et puis il rit.

Si le jeune mâle semblait prêt à en découdre avec à peu près n'importe qui osant s'approcher de lui d'un peu trop près, se n'était pas le cas de la jeune un peu trop mature au regard du Général, et qui s'était finalement approchée de lui pour l'examiner un peu plus. Peut-être avait-elle finalement compris qu'il n'était pas une menace pour elle et sa fratrie, finalement ; ou peut-être que la curiosité enfantine propre aux lionceaux avait finalement eu raison des airs adultes qu'elle se donnait ; quoi qu'il en soit, c'était maintenant elle qui se mettait à lui poser des questions, s'asseyant devant son museau et observant avec attention son visage. L'Arenarius l'observait également, un sourire amical sur le visage.

- C’est quoi ces marques étranger ?

La question étonna le Général, qui observa le pelage uniforme de la jeune fille : ceci expliquait probablement cela.

- De simples marques de pelage, pourquoi ? Vous n'en avez pas de par chez vous ?

C'est vrai, en y pensant, aucun des enfants qu'il avait rencontré ici n'avait la moindre marque particulière sur le pelage, au côté desquels le sien faisait particulièrement tache. Mais la réflexion comme la parole n'étaient pas au rendez-vous chez la seconde petite, qui après un "C'est bon Chayà, tu vois bien qu'il n'est pas méchant !", se jeta sur lui pour rejoindre son frère et mordiller la seule oreille intacte que le grand mâle possédait encore.

Alors comme ça, la petite mature se nommait Chayà ? L'autre qui était occupée à s'en prendre à son oreille pointue devait donc être la jeune Sahàsi - et le mâle qui tronait sur son cou, enfoncé dans sa crinière et fier comme un paon, se devait être... Raksà, si Kozmotis avait bien entendu. Eh bien, pas besoin de faire les présentations dans ce cas !

- Suis-je digne de goûter à nouveau à la liberté, ô Grands Vainqueurs et Défenseurs de ces terres ?

Et disant cela, il ferma les paupières sur ses prunelles d'acier, imitant la grande fatigue en tachant de dissimuler son sourire amusé. Dieux que ces enfants n'étaient guère de tout repos !
© 2981 12289 0

_________________
Fates whispers to the warrior,
" You cannot withstand the storm "
and the warrior whispers back,
" I am the Storm "



Kit (c) Kozmotis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4102-kozmotis-i-used-to-be-a-g
avatar
PLAYER02


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 86
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali   Ven 26 Mai - 18:00


Pfeuh. Aithya ne comprenait définitivement pas pourquoi ses soeurs avaient préféré partir avec Raksà plutôt qu'avec elle ! A croire que leur frère, en tant que seule mâle de la portée, bénéficiait d'un traitement de faveur.. De toute façon, Sahàsi était sa jumelle et sa relation avec Raksà était si fusionnelle qu'il ne servait à rien de chercher plus loin.
Quant à Chayà... Eh bien, le penchant manifeste de la petite lionne de suie pour les mâles s'appliquaient apparement à leur frère. Géniale, elle était donc seule si jamais un choix quelconque devait s'imposer.
La colère -et peut être un peu de peine ?- au coeur, la petite dorée s'était enfuie en sens inverse, s'inventant un combat acharnée dans laquelle elle tenait le rôle d'une guerrière incroyable du nom de Khayundi. Aithya admirait tant sa grand mère qu'elle était devenu un exemple à suivre, un modèle sans faille.

Alors que la guerrière dorée terrassait ses ennemis les uns après les autres, elle entendit des cris et des rires non loin. Tiens donc, sa fratrie était-elle revenue ?
Jetant un regard autour d'elle, Aithya remarqua que ce n'étaient peut être pas eux qui s'étaient rapprochés, mais elle qui s'était éloignée. Pourtant, elle était persuadée de sentir l'odeur maternelle se rapprocher, et en déduis que leur mère devait les chercher.
Plus qu'heureuse de pouvoir faire la leçon à ses soeurs et son frère -ils n'avaient qu'à venir avec elle !- l'aînée se rua en direction du bruit dans le but de devancer sa mère.

Lorsqu'elle arriva toutefois, elle freina des quatre pattes, les yeux légèrement écarquillés. Sa fratrie jouait avec un immense mâle aux marquages étranges et aux cicatrices voyantes. Même Chayà, habituellement méfiante et en retrait était assise près du museau de l'étranger, apparamment captivée.
Une jalousie brûlante enfla brutalement chez la petite dorée. Ils étaient partis tous les trois et ils avaient trouvé quelque chose. Pourtant, pas un seul d'entre eux n'avaient pensé à l'appeler... Non, ils étaient manifestement très bien tous les trois.

La peine, la jalousie et la colère formant un très mauvais mélange dans les veine de l'héritière Jangowa, elle contina de s'avancer jusqu'à ce qu'ils remarquent sa présence. Elle s'assit, l'air arrogant, et un sourire froid s'inscrivit sur ses babines.

Maman arrive. Elle va tellement vous gronder de vous être tant approchés d'un inconnu tous seuls...

Aithya braqua son regard de jade -actuellement aussi froid qu'une pierre- sur son frère.

Heureusement que tu te dis protecteur ! Tu emmènes nos soeurs droit dans le danger, et tu te revendiques protecteur de la famille ? Bah dis donc, on va pas vivre longtemps...

La voix était suave, mais le ton empli de venin. La petite dorée était blessée par ce qu'elle ressentait comme un rejet de sa fratrie, et affreusement jalouse qu'ils aient trouvé une proie sans elle. En colère aussi, que ses soeurs aient préféré son frère pour les mener à travers la Lande...
L'aînée tourna la tête vers Chayà. Elle s'apprêtait aussi à lancer une réplique acerbe à cette dernière. Après tout, c'était elle, la plus sage, la plus mature, celle à qui maman faisait confiance pour gérer le reste de la fratrie -ils devaient tous être des imbéciles comparés à la cultivée et brillante Chayà n'est ce pas ? Et pourtant elle était là, laissant leurs jumeaux debouts sur un lion guerrier qui auraient pu tous les balayer d'un coup de griffes bien placé.

Mais elle se retint. Elle se retint de justesse, claquant des mâchoires à la place, comme si elle devait s'exprimer quand même. Il ne servait à rien de se mettre toute sa fratrie à dos. S'ils ne voulaient pas d'elle, très bien, elle ne les embêterait plus. Elle attendrait l'arrivée de maman puis les laisserait se débrouiller pour lui expliquer cela.
Oh bien sûr, le mâle n'avait pas l'air bien méchant. Et après tout, il était aussi peut être très gentil, un papa gâteau qui jouait avec les enfants d'un autre, au passage d'un voyage. Mais sur le principe, elle les trouvait irresponsables. Irresponsables, et terriblement chanceux.
Chanceux sans elle...

_________________

Kit (c) by Ajjin
Merci à elle ♥

Aka:
 
Aithya parade en #8DD2A2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 19
En savoir +
MessageSujet: Re: Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali   Dim 4 Juin - 20:33





«  Général Kozmotis ! J'implore votre salut, ô Valeureux Guerriers de la Lande ! »

Général ? Les oreilles du lionceau se redressèrent très vite et l’adulte eût bientôt toute son attention, chose assez rare il fallait le dire. Ils avaient réussi à mettre à terre un général ?

L’engouement de ses sœurs, bien que moins visible chez Chayà, gonflait un peu plus la fierté de Raksà dans cette opération. Ils avaient réussi à mettre un lion à terre et ce n’était pas une mince affaire !

«  Suis-je digne de goûter à nouveau à la liberté, ô Grands Vainqueurs et Défenseurs de ces terres ? »

Le petit brun bomba sa poitrine, ne se montrant probablement pas beaucoup plus crédible aux yeux de l’adulte mais il était fier d’être reconnu pour ce qu’il était – un guerrier valeureux de la Lande qui jouait à merveille son rôle de protecteur. Il ouvrit la bouche pour répondre mais fut interrompu par une voix qui lui hérissa le pelage :

« Maman arrive. Elle va tellement vous gronder de vous être tant approchés d'un inconnu tous seuls... »
« Tiens, regardez qui arrive après la bataille ! »

Railleur il afficha malgré tout un petit sourire mesquin. Pas question qu’il se laisse marcher sur les pattes pas la dorée. Elle avait qu’à se bouger les fesses et venir avec eux au lieu de traîner comme une lèche botte autour de maman. D’ailleurs en parlant de sa mère, Raksà réalisa les paroles de sa sœur.

« Tss. T’es allée pleurer à maman ? »
« Heureusement que tu te dis protecteur ! Tu emmènes nos soeurs droit dans le danger, et tu te revendiques protecteur de la famille ? Bah dis donc, on va pas vivre longtemps... »

Le lionceau la foudroya de son regard glacial. Il inspira profondément et descendit du lion, à contrecœur avant de se planter devant sa sœur. Il serrait les crocs et se retenait de ne pas lui enfoncer la tête dans le sol pour ne plus avoir à supporter cette mine suffisante.

« C’est moche de juger autrui sans connaître, Aithya. T’as probablement vexé Monsieur et c’est probablement à cause de toi qu’on risque de le mettre en colère. Belle protectrice que tu fais toi aussi.  »

Il enchaîna, voulant bien montrer à sa sœur que la seule responsable c’était elle et qu’il était bien loin de se fourvoyer quant à la raison de sa présence ici et de son mécontentement :

« Puis d'abord, t'aurais pu venir avec nous et laisser ta fierté de côté pour une fois, on aurait pu s'amuser tous ensembles. »

Dans un sens c'était autant un reproche qu'une prise de conscience pour elle. Du moins il l'espérait. Oh et puis zut, la prochaine fois elle pourrait faire l'effort de pas partir toute seule dans son coin. C’est vrai quoi, c’était pas trop demander de laisser son côté rabat-joie dans la tanière et de venir avec eux. Tout ça parce que mademoiselle se voulait chef de tête. Raksà en faisait un bien meilleur de toute façon et il savait parfaitement protéger les siens. Preuve en est et pour l’appuyer il demanda à ses sœurs :

« Sahàsi, Chayà, est-ce que l’une d’entre vous est blessée ?  »

Bien sûr il connaissait déjà la réponse. Il se tourna néanmoins vers l’adulte afin d’appuyer encore plus sur le fait que sa sœur avait définitivement raté tout un épisode :

« Général Kozmotis, est-ce que vous voulez bien redire, pour ma sœur qui est arrivée en retard, que vous n’êtes pas venus ici pour nous envahir ?  »

Il avait usé de son titre et en fait, Raksà vouait déjà un grand respect à ce guerrier qu’il avait en face de lui. Il aurait voulu lui poser encore tout un tas de question mais il savait qu’il n’en aurait pas le loisir. Déjà parce que la rabat-joie de service était arrivée mais aussi parce que quelqu’un de bien plus autoritaire que tous les généraux du monde s’apprêtait à arriver.




_________________
© IXsln
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE - SHARKAN


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 348
En savoir +
MessageSujet: Re: Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali   Lun 5 Juin - 15:53

    Avant qu’il n’ait répondu à sa question, Sahàsi s’approcha, l’air un peu penaud, de sa sœur. Cette arrivée fut interrompue par la réponse, calme, dudit Général. Terme qu’elle n’avait d’ailleurs pas vraiment relevé jusque là. Celui-ci répondit, d’un air tout naturel, qu’il s’agissait là simplement de marquage de naissance. Chose qui, pour elle, semblait bien original. Elle n’avait jamais rencontré de telles décoration sur quiconque...

    Mais la présence de Sahàsi qui se rapprochait toujours un peu plus ne put la laisser indifférente plus longtemps. La petite semblait s’excuser à l’aide d’une phrase qui n’avait, sur le coup, aucun rapport. Cela dit, Chayà ne put passer à côté de tel affront. Elle lui balança un coup d’œil mauvais quand elle se rendit compte du regard quelque peu tremblant de sa cadette. Comment se faisait-il qu’elle réussisse, d’une simple moue, à faire envoler toute colère. Chayà, vaincue, soupira donc puis lui sourit.

    Soit, pour cette fois-ci, elle passait l’éponge. Elle ne pouvait être fâchée trop longtemps avec Sahàsi. Car malgré qu’elles aient toutes les deux des tempéraments diamétralement opposés, Sahàsi restait Sahàsi, et sa bouille d’enfant ne pouvait épargner le cœur de Chayà. Une fois que ces muettes excuses furent terminées, la petite brunette décida d’entreprendre une ascension au sommet du crâne du mâle qu’on avait surement déjà trop oublié. De plus, la petite lionne de suie avait cet avantage qu’elle n’était pas du genre rancunière. Elle savait pertinemment cependant que cette petite querelle ne serait pas la dernière, mais, là, il fallait se concentrer. Leur prise n’était pas des moindre, surtout depuis qu’ils s’étaient fait à l’idée qu’ils n’avaient rien à craindre. Surtout qu’il se prêtait dignement au jeu, implorant le pardon. Cette fois, Chayà souriait franchement, dévoilant enfin la même appétence que ses frères et sœurs pour cette capture légendaire.

    Alors qu’il leur demandait clémence, tout ce beau monde fut interrompu par l’arrivée d’Aithya qui semblait agacée d’avoir été mise de côté. Elle s’annonça tout en les couvrant de reproches. Prônant la colère de leur mère face à cette insouciance. Chayà fut quelque peu piqué dans son élan. Elle qui avait été au début si méfiante se rendait maintenant compte que ce fameux inconnu n’avait rien d’un danger. C’est d’ailleurs pourquoi ils se comportaient de la sorte. Sinon, elle n’aurait jamais permit autant de familiarité...

    Elle était un peu déçue que sa sœur les attaque sur un potentiel manque de maturité, cela dit, elle voyait bien qu’il s’agissait seulement de paroles creuses avec pour seul motif la colère d’avoir été mise de côté.

    Elle n’eut d’ailleurs besoin de rien dire. C’est Raksà qui fut le premier à rétorquer à sa sœur qu’elle n’était qu’une rapporteuse. Puis il se mit à lui déferler un nombre incalculable de reproches de bas étages. Voilà que tout les deux étaient partis pour se prendre la tête, encore et encore. Chayà n’en n’avait cure normalement. Ils se disputaient souvent, et s’ils voulaient se chamailler, qu’ils le fassent – temps que cela restait de bonne guerre. Mais là, ils n’étaient pas tout seuls. Quelle image déplorable faisait les grands guerriers. Ils n’étaient même pas capables de se tenir face à un prisonnier – pire, un général !

    Quand Raksà convoqua l’avis du Général, Chayà se dit qu’il était temps d’intervenir. Les plaisanteries avaient assez durées. Toujours calme et droite elle se mit à parler d’un ton se voulant neutre.

    « Aithya, Raksà arrêtez donc de vous disputez devant notre proie de marque. Aithya, nous avons réussi à capturer non pas un simple lion mais un général. Et figures toi que tu arrives pile au bon moment pour découvrir qu’il n’est pas méchant. J’étais sceptique au début mais à présent, je sais qu’il n’est pas mauvais. Nous allions justement l’interroger, et tu arrives juste pour décider de la sentence ! »

    Elle se tourna alors vers le général. « Vous êtes mis en examen monsieur, laissez moi vous présenter la troupe, entière, des soldats de la Lande. Voici Sahàsi, Aithya et Raksà. Quant à moi je suis Chayà. Nous somme les enfants de Taali et Sadaka et nous vivons ici sur cette Lande. Vous avez eu la chance de nous croiser nous, car nous somme justes. D’autres ne vous aurait surement jamais laissé la vie sauve. »

    Bien sur, elle exagérait carrément. La Lande n’avait rien d’une terre dangereuse – ou du moins, le croyait-elle. Jamais ils n’avaient été confrontés à des ennemis de taille. Cela dit, en disant cela, elle instaurait déjà l’influence des quatre lionceaux sur cette Terre. Après tout, c’était la leur, et il fallait que ce Général s’en rende compte. En redirigeant son attention sur Kozmotis et en asseyant leur titres de soldats, elle tenait aussi à calmer les tentions entre eux. Prouvant à tous qu’ils étaient unis, soudés, et que rien ne pouvait les séparer !

    « D’où venez vous ? Présentez vous, et nous verrons ensuite, tous les quatre, si vous êtes digne ou non d’échapper à la sentence ! »

    Cohésion, voilà, il fallait créer de la cohésion !



_________________


avatar ©Kumbusho_signature par ©L.

Speach: #000000 | Rapport du Matin | Présentation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4194-chaya#92680
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 378
Localisation : Ca dépend des jours - Terre des Lions

En savoir +
MessageSujet: Re: Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali   Lun 19 Juin - 16:22


La vie sur la Lande pouvait être dure et monotone, mais certainement pas quand on était la mère d'une portée de quatres énergiques lionceaux. Oh, dure oui. Les proies n'étaient pas vraiment présente à foison et l'eau tendait à se faire rare, mais monotone... Jamais.
Sa portée de petits diables s'en était d'ailleurs aller défendre leurs terres. Si Taali était toujours inquiète de les voir partir hors de son champ de vision, elle savait aussi qu'elle ne pouvait les surprotéger. Elle avait grandi sur cette Lande -entourée de deux Clans, certes- et ses plus belles rencontres s'étaient faites hors du cocon parental. Le fait qu'ils partent toujours à plusieurs tendaient à rassurer un peu la jeune mère. Il y en aurait toujours un pour donner l'alerte ou aider les autres.
Malgré tout, au bout de quelques temps d'absence -son aînée ayant fait sa forte tête et décidé de partir seule de son côté- la jeune mère décida qu'il était temps pour elle de retrouver ses garnements. Ils prenaient habituellement garde à ne pas changer de territoire mais la Lande était vaste et ses trésors commençaient à gambader sacrément vite.

La brunette s'étira, étendant son corps élancé et musculeux. Elever seule quatre lionceaux et chasser seule pour eux tous avait formé son corps d'adulte avec encore plus de finesse que précédemment. Les muscles se dessinaient sous son pelage brun et chaleureux et son corps s'élançaient en longueur, montrant sa prédilection pour la vitesse.
Elle s'ébroua rapidement puis se mit à trottiner, la gueule entrouverte, suivant l'odeur de ses enfants. Elle ne fut d'ailleurs pas vraiment surprise d'en retrouver les quatres au même endroits, alors qu'ils étaient partis en deux fois. Malgré leurs multiples dissidences, ses trésors étaient soudés. Une autre voix, inconnue, retentit et tout le corps de la jeune mère de tendit.

Bien qu'elle ne soit aucunement haineuse ou agressive, Taali ressentit le besoin d'accélerer. Elle pouvait percevoir les timbres enfantins qui s'élevaient, et arriva au moment où Chayà finissait l'une de ses tirades -très certainement moralisatrice.

- [...] Nous allions justement l’interroger, et tu arrives juste pour décider de la sentence !

La brunette redressa les oreilles de surprise, et continua d'avancer au pas, haussant les sourcils au fur et à mesure que sa fille continuait de déblatérer un discours curieux.

- Voici Sahàsi, Aithya et Raksà. Quant à moi je suis Chayà. Nous somme les enfants de Taali et Sadaka et nous vivons ici sur cette Lande.

La dénommée grimaça. Elle appréciait peu que ses enfants annoncent ainsi leurs ascendance avec autant de décontraction. Ils n'avaient aucune idée de ce que le prénom de leur père pouvait déclencher, et elle espérait sincèrement que l'inconnu dont elle avait entendu la voix n'était pas un Pridelander égaré ou en pélerinage.

- D’où venez vous ? Présentez vous, et nous verrons ensuite, tous les quatre, si vous êtes digne ou non d’échapper à la sentence !

Pardon ?! Cette fois-ci, la jeune mère ne fut plus aucune preuve de discrétion et débarqua en plein milieu de la scène.

Mais enfin Chayà !

L'incrédulité s'entendait dans la voix de Taali. Sérieuse, elle posa un regard de réprimande sur chacun de ses enfants.

Que vous ai-je dis au sujet des inconnus jeunes gens...?! Et qui êtes-vous pour juger de la vie et de la mort d'autrui..?

Oh, elle savait qu'ils jouaient, mais ils étaient aussi très jeune, et elle savait ce que ce genre de discours pouvait devenir en grandissant. Il était hors de question qu'en grandissant hors d'un Clan, hors d'une hiérarchie quelconque, ses enfants deviennent des tyrans arrogants, sûr de leur droit sur autrui.
Les sourcils froncés, il était pourtant rare que Taali s'agace envers ses enfants. Elle était plus coulante comme mère, les laissant vaquer à leurs occupations, se disputer ou non, jouer jusqu'après le coucher du soleil ou l'accompagner pour l'observer à la chasse. Mais il était des règles auxquelles on ne dérogeait pas, et des valeurs que l'on respectait.

Présentez vos excuses à ce lion. Tout de suite, et tous les quatres.

Elle attendit un instant. Elle avait prit le temps d'observer l'individu qui se tenait face à elle en écoutant le discours de sa fille. Elle en avait effectivement déduit qu'il ne représentait pas un danger immédiat pour elle, ou ses enfants, raison pour laquelle elle avait pris le temps pour cette petite leçon de remontrance.
Une fois que ses enfants eurent présenté leurs excuses, Taali s'adoucit et baissa le nez pour leur donner un coup de museau. Elle n'était pas rancunière et ne voyait pas l'intérêt de continuer à les gronder s'ils avaient compris la leçon.

Je suis désolée si mes enfants vous ont importuné Monsieur. Ils sont naifs et turbulents, mais pas méchants.

Elle sourit gentiment et s'assit gracieusement, la queue enroulée autour de ses pattes. Elle restait sur ses gardes, mais son attitude était décontractée. Les marquages curieux du grand lion prouvait qu'il ne venait pas d'ici et ses cicatrices qu'il était très certainement un bon combattant. Restait à connaitre ses intentions...

Puis-je savoir ce que vous faites sur ces Terres ?

Grâce à son voyage entreprit à l'adolecence -et qui semblait ne jamais se terminer- Taali avait eu l'occasion de parcourir la Terre des Lions et rencontrer des membres de chaque Clan connu de ce territoire. Pourtant, aucun d'entre eux ne portait ce type de marquage, elle en était quasiment certaine. Se pouvait-il que ce mâle vienne d'au-délà des frontières de la Terre des Lions..?

HRP:
 



_________________

Kit par @Dhalahi ♥ Encore merci mon Trésor ♥

Taali exprime sa joie en #457DBB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3081-taali
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 18 Masculin
Nb de Messages : 136
En savoir +
MessageSujet: #3D718F   Dim 25 Juin - 20:08

Can we keep him, please !
@Raksà, @Sahàsi, @Chayà, @Taali
Rapidement, l'agréable et amusante partie de jeu s'était transformée en un conflit ouvert entre la fratrie, et le Général s'était redressé pour observer la scène qui avait lieu devant ses yeux. Une nouvelle petite venait de débarquer, son pelage diamétralement opposé à ceux de ces frères et soeurs - mais, apparemment, également son caractère.

Apparemment, la nouvelle arrivante en voulait à ses camarades de portée, au choix, d'être partis sans elle, de s'en être pris à un inconnu, de ci, de ça... Cette enfant, qui l'avait ignoré puissamment, lui rappelait sa propre soeur - comparaison peu flatteuse mais bien peu inexacte.
Or, vint un moment où Raksà se tourna vers lui, attendant qu'il souligne ses propos.

- Général Kozmotis, est-ce que vous voulez bien redire, pour ma sœur qui est arrivée en retard, que vous n’êtes pas venus ici pour nous envahir ?

L'intéressé sourit. Les envahir ? C'était pourtant une habitude de son peuple, voyons ! Mais il devait l'avouer, cette fois, cette fois seulement... Non, il ne viendrait pas les envahir. L'envie de plaisanter sur ce sujet se faisait sentir - la maturité des enfants autour de lui contrastait avec l'espèce d'immaturité qui l'avait prise ; mais il se doutait qu'il s'agissait là d'un sujet très sérieux pour les lionceaux - beaucoup trop sérieux.

- C'est bien le cas ; je viens en paix.

Toujours couché mais désormais redressé, il dominait la petite troupe de lionceaux de son regard gris... et voici Chaya qui reprenait les choses en patte, qualité que salua le lion des tempêtes. Tournée vers lui, avec son sérieux qui pouvait faire sourire, la voila qui "dévoilait" leurs identités et lui donnait des ordres avec confiance.

- Vous êtes mis en examen monsieur, laissez moi vous présenter la troupe, entière, des soldats de la Lande. Voici Sahàsi, Aithya et Raksà. Quant à moi je suis Chayà. Nous somme les enfants de Taali et Sadaka et nous vivons ici sur cette Lande. Vous avez eu la chance de nous croiser nous, car nous somme justes. D’autres ne vous aurait surement jamais laissé la vie sauve.

La vie sauve ? Il ne pu que sourire, et afficha un air étonné :

- Eh bien, quelle chance fut la mienne !

Une odeur vint lui titiller les narines ; un autre lion ? Aucun bruit si ce n'est l'enfant qui parlait, mais il ne pouvait s'y tromper, quelqu'un approchait.

- D’où venez vous ? Présentez vous, et nous verrons ensuite, tous les quatre, si vous êtes digne ou non d’échapper à la sentence !

- Je suis le Génér-

- Mais enfin Chayà !

Interrompu par la lionne qui venait de débouler sans la moindre considération pour leur jeu, Kozmotis posa les yeux sur celle qu'il devinait être la mère de ses petits tortionnaires. Et alors qu'elle réduisait à néant les dernières traces de leur récréation, le grand lion brun se remettait dans un soupir sur ses pattes, s'ébrouant pour débarrasser son pelage de la poussière qui s'y était installé.
Eh bien, le jeu était donc bel et bien terminé.

- Présentez vos excuses à ce lion. Tout de suite, et tous les quatre.

- Laissez, Madame, ce n'est rien : nous jouions.

Elle le dévisageait, et lui faisait de même. Comment Chayà avait-elle nommée sa mère ? Taali, ou Sadaka ? Ces noms bien trop différents de ceux auxquels l'Arenarius était habitué, il n'aurait su dire lequel appartenait à un mâle et l'autre à une femelle. Son pelage foncé et ses yeux bleus se retrouvaient chez sa progéniture dont il était bien dur de nier la parenté - sauf peut-être pour l'enfant dorée ; était-elle la sienne ? Ce n'était pas là une question à poser, ni même dont la réponse était particulièrement importante.
Ce n'était pas sa famille, qu'il fasse comme bon leur plaisait !

- Je suis désolée si mes enfants vous ont importuné Monsieur. Ils sont naifs et turbulents, mais pas méchants. Elle s'assit. Puis-je savoir ce que vous faites sur ces Terres ?

Une telle indiscrétion sans véritable présentation déplut au Général, qui se contenta d'observer la lionne qui s'était mise à l'aise devant lui - mais il restait debout, observant la mère de ses partenaires de jeu.

- Ce n'est rien, nous nous amusions bien et croyez-vous que je les aurais laissé faire s'ils me dérangeaient réellement ?

Il sourit, adoucissant son ton envers la mère offusquée par ses propres enfants.

- Je ne fais que passer sur, il lança un regard complice et malicieux au petit mâle, votre territoire. Son regard gris retourna se planter dans les yeux bleus de son interlocutrice. N'ayez crainte, ma présence ici ne se prolongera pas.


© 2981 12289 0

_________________
Fates whispers to the warrior,
" You cannot withstand the storm "
and the warrior whispers back,
" I am the Storm "



Kit (c) Kozmotis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4102-kozmotis-i-used-to-be-a-g
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 24
En savoir +
MessageSujet: Re: Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali   Dim 16 Juil - 18:27


Votre petit manège ne dure pas bien longtemps puisque, Aithya, probablement furieuse d'avoir été « délaissée » se dirige vers la scène de jeu en clamant haut et fort qu'elle a tout rapporté à Maman. Tu pousses un soupir agacé tandis que Raksà décide de tenir tête à cette sœur qui ose gâcher votre bon plaisir au lieu de se joindre à vous comme n'importe quel lionceau de votre âge.

Tu restes scotchée à la crinière du lion, observant la scène et acquiesçant à chaque argument de ton jumeau. Il avait absolument raison, votre prisonnier n'est absolument pas dangereux sinon, pourquoi serait-il à terre soumis à la vaillant fratrie de la Lande ? Non, non, non, Aithya n'est pas gentille pour le coup parce que votre Maman va sûrement vous gronder en plus et tu n'aimes pas quand ta maman te gronde.

Incapable d'intervenir toi-même, car tu prends automatiquement le parti de ton frère, Chayà décide donc d'asseoir son autorité sur ces enfantillages. D'ailleurs, elle le fait d'une si belle manière, continuant le jeu comme si Aithya n'avait rien gâché. Tu esquisses alors un large sourire, remerciant ta sœur d'un signe de tête lorsque celle-ci te nomme.

Reprenant prise sur l'oreille du Général, tu la tires une fois de plus, lui signifiant de répondre ou alors tes petits crocs immaculés seront intraitables. Cependant, tu arrêtes tout mouvement lorsqu'une ombre bien familière apparaît devant vous. Une jolie lionne arborant tes couleurs, votre maman. Évidemment, le jeu ne fait absolument pas rire cette dernière et le regard autoritaire qu'elle vous lance t'obliges à lâcher à contrecœur le lion aux multiples cicatrices. Tu décides alors de descendre dans sa crinière, te laissant doucement glisser et vient te placer, toute penaude, face à votre génitrice.

Cependant, avant que tu n'aies pu bafouiller des excuses convenables, le lion intervient, signalant qu'il s'amusait avec vous. Tu tournes alors ta tête vers lui, lui adressant un joli sourire plein de reconnaissance. Or, lorsqu'il affirme que son passage n'est que très bref, tu ne peux t'empêcher de venir te coller à l'une de ses pattes avant – comme ton frère un peu plus tôt – et de regarder ta Maman d'un regard empli de supplications. Tu ne veux pas que ce nouveau compagnon de jeu parte. Vous en avez si peu, il est si rare de s'en faire que de devoir s'en séparer reste une étape douloureuse.

« Je ne vous pas que vous partiez monsieur le Général ! Maman … s'il te plaît … soit gentille. Et, et, et … et si on l'adoptait ? Dites ? Raksà ? Qu'est-ce que tu en penses ? C'est une bonne idée non ? Allez Maman ! Dis oui, s'il te plaît, s'il te plaît, s'il te plaaaaaît ! »

Et puis, chose que tu n'admets pas consciemment, il ressemble tant au père que tu n'as malheureusement pas.

_________________

Kit ©Khamunrah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4154-sahasi
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 19
En savoir +
MessageSujet: Re: Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali   Mar 1 Aoû - 17:29





Raksà se calma en entendant sa sœur le rappeler à l’ordre. Il grommela tout de même en mettant en avant le fait que ce n’était pas de sa faute. Si sa sœur aînée était moins bornée ils avanceraient plus vite dans leur conquête de la Lande ! Mais non, il fallait toujours que mademoiselle ait un pépin quelque part. Il leva les yeux aux ciel agacé et s’apprêtait à reprendre le jeu quand une voix bien connue le fit perdre toute envie :

« Que vous ai-je dis au sujet des inconnus jeunes gens...?! Et qui êtes-vous pour juger de la vie et de la mort d'autrui..? »

Pardon ? Raksà ouvrit grand ses yeux bleus avant de secouer la tête. Juger de la vie ou de la mort de quelqu’un ? Mais enfin ça n’avait absolument rien à voir ! Il tenta d’ouvrir la bouche pour se justifier et dire qu’il était juste question d’en faire un prisonnier mais le lion se releva et prit la parole, rassurant la mère de jeune lionceau en assurant que tout ceci n’était qu’un jeu. Un jeu interrompu d’ailleurs.

«  Je ne fais que passer sur votre territoire. »

Raksà jeta un coup d’oeil au Général et bomba le torse fièrement. Oui, c’était leur terre et ils la défendaient parfaitement bien. La preuve, ils avaient arrêté à eux quatre un lion bien plus gros qu’eux et il n’avait opposé aucune résistance. De grands guerriers !

« N'ayez crainte, ma présence ici ne se prolongera pas.  »
« Mais … ! »

La protestation de Raksà mourut dans sa gorge et ses oreilles se plaquèrent contre son crâne. Sa mère venait d’arriver et cela signifiait que la fête était terminée. En plus ils allaient probablement se faire gronder une fois que le Général les quitterait.

«  Je ne vous pas que vous partiez monsieur le Général ! Maman … s'il te plaît … soit gentille. Et, et, et … et si on l'adoptait ? Dites ? Raksà ? Qu'est-ce que tu en penses ? C'est une bonne idée non ? Allez Maman ! Dis oui, s'il te plaît, s'il te plaît, s'il te plaaaaaît !  »

L’intervention de sa sœur lui donna un coup de fouet et il hocha vigoureusement la tête pour l’appuyer. Adopter un adulte ça se faisait ? Peu importe. Probablement que oui si sa sœur le proposait.

« C’est même une super idée ! Vous êtes d’accord Monsieur le Général, pas vrai ? Comme ça vous pourrez nous apprendre pleins de choses et nous raconter pleins d’histoires. »

Il tourna la tête vers ses deux autres sœurs :

« Ça serait génial, hein ? »

Raksà était persuadé qu’il aurait beaucoup de choses à apprendre d’un guerrier aussi reconnu que l’était le Général Kozmotis. Il lui vouait déjà un grand respect alors qu’il venait à peine de le capturer. Adopter. Capturer ? Adopter. Définitivement adopté !


_________________
© IXsln
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali   

Revenir en haut Aller en bas
 
Can we keep him, please ! w/ Raksà, Sahàsi, Chayà, Taali
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
La Lande des Sans-Terre
 :: La Vallée Abandonnée
-