AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Il ne peut en rester qu'un... [Prio Fleck]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Il ne peut en rester qu'un... [Prio Fleck]   Dim 25 Déc - 22:47

Être seul... Après ses récentes discussions avec Kuruka et Dhoruba, Zeke avait besoin de calme pour réfléchir à tout cela. C'était dans ces moments là qu'il ressentait le besoin de « revenir aux sources » et généralement, il avait pris l'habitude de se rendre dans le cimetière des éléphants. A chaque fois, c'était des dizaines de souvenirs qui lui revenaient et qu'il ne pourrait jamais oublier.
Aujourd'hui il vivait en paix, il avait une compagne et des enfants, une famille adorable ! Mais malgré cela, son passé n'était jamais loin et ne faisait qu'attiser la haine toujours présente dans le cœur du balafré. Risquait-il de transmettre cette haine à ses enfants ? Yazarah, Itzamna, Foluke... Aucun d’entre-eux ne devait suivre le même parcours que Zeke ! Et brusquement, les mots de Kuruka lui revenaient en mémoire : la vengeance l'avait-il réellement rendu heureux ?

Le charognard gronda brièvement et frappa dans un os qui s'écrasa un peu plus loin, provoquant un écho dans les allées lugubres du cimetière. La tête basse, il sentit les larmes perler au bord de ses yeux.

Papa ? Quelque chose ne va pas ?

Zeke eut un sursaut et surpris, il se redressa vivement ! Itzamna ! Son fils, curieux de savoir ce que faisait son père durant ses voyages en solitaire vers le cimetière, l'avait suivi jusqu'ici. Le jeune était décidément doué pour la filature car le vieux mâle ne s'était rendu compte de rien !

Itzamna, tu ne devrais pas être ici ! Je... Il soupira et le ton se fit moins rude. Je vais bien ! Je suis juste un peu triste à cause de certains souvenirs qui me reviennent en mémoire. Avant les hyènes ont été obligées de vivre ici et ce n'était vraiment pas facile... Viens, suis-moi, on va discuter un peu !

Zeke esquissa un sourire et se remit en route, marchant lentement dans les méandres d'ossements de ce lieu inhospitalier. Après quelques minutes, Itzamna s'exclama :

Papa, regarde !

Le museau de la jeune hyène pointa une fleur colorée qui se trouvait sur le sol poussiéreux du cimetière. La fleur, volontairement coupé à sa base comme pour faire partie d'un bouquet, formait à elle seule une véritable « tache de couleur » dans ce lieu lugubre ! Impossible de passer à côté sans la voir ! Zeke parut intrigué et remarqua également quelques traces de pas à proximité. Qui pouvait bien s'amuser à apporter des fleurs ici ? Cette odeur lui était étrangement familière et le duo de hyènes suivit la piste durant quelques instants. Mais brusquement, le balafré bouscula son fils et pressa le pas, prenant à peine le temps de donner quelques instructions :

Reste ici, derrière ce tas d'ossements! Ne bouge surtout pas et ne fais aucun bruit ! Je reviens...

Lorsque Zeke contourna le tas d'ossement en question, ses craintes se confirmèrent ! La silhouette de l'intrus apparut dans son champ de vision et il reconnut aisément un lycaon qu'il ne portait pas vraiment dans son cœur... Nul doute que maintenant, ce dernier allait rapidement repérer la présence du charognard, inutile de fuir ou de jouer la discrétion. Sur un ton ferme mais sans agressivité, Zeke tenta le tout pour le tout !

Que fais-tu ici ? Tu es hors de ton territoire...

Le regard du balafré se posa sur quelques fleurs qui se trouvaient à proximité. D'abord étonné, il finit par comprendre ! C'était ici qu'il avait poussé le rocher qui avait mit fin à la vie de cette lycaonne... La gueule ouverte, il parut déstabilisé, comme si les conséquences de ses actes venaient à nouveau de lui porter un coup violent au visage !

Je... Je ne suis pas venu seul...

Quel était le message que Zeke voulait adresser au lycaon ? Qu'il était venu avec du renfort et que l'intrus avait intérêt à rester calme ? Il n'avait même pas opté pour une position défensive, il ne voulait pas se battre... Il était vieux et l'un de ses enfants se trouvait dans les parages. Itzamna, peu rassuré, observait la scène camouflé derrière les ossements. Les deux rivaux s'observaient et l'ambiance était lourde, pesante...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE - FLECK


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 958
Localisation : Tu voudrais bien le savoir, pas vrai ?

En savoir +
MessageSujet: Re: Il ne peut en rester qu'un... [Prio Fleck]   Mar 27 Déc - 13:57


Encore une belle journée s'annonçait. Aussi chaude et sèche que les précédente. Comme à leur habitude, Ohanko, Chesmu et Eyota était parti à l'aventure. Ça ne prendrait plus longtemps avant qu'il se décide à finalement quitter la tanière. Et je me retrouverai seul. Je poussais un soupir à cette idée. La solitude n'avait jamais été mon fort... mais avec le temps, elle se faisait moins pesante et le calme qu'elle apportait était parfois bien reposant. Alors que je marchais calmement dans la savane à l'affut des moindre ragots, comme à mon habitude. Mais rien ne venait. Rien de nouveau tout du moins. Les crocodiles, les Outlanders... Tout ça était connu maintenant. Bien vite, mon regard dériva vers un autre territoire souvent en proie au conflit. La Terre des Hyènes. Combien de temps s'était écoulé depuis que je ne m'étais pas rendu au cimetière ? Certes, je n'avais pas enterré le corps de Saïka là-bas, elle n'avait pas  subir ça même après son départ, mais j'y retournais souvent. Pourquoi faire ? Aucune idée. Peut être simplement pour ne pas oublier. Pour me souvenir de ce que ça fait de perdre quelqu'un de cher, pour ne pas oublier qu'il faut dire aux personnes qu'on aime combien on les aime parce qu'on ne sait jamais quand on les perdra. Je poussais un soupir.

Les oreilles basses, je me dirigeais vers ce territoire désolé, récupérant au passage quelques fleurs à déposer en signe d'hommage. Le lieu puait toujours autant la mort. Rien de bien étonnant vu qui y vivait. Je reniflais. Je n'avais pas revu Zeke depuis tout ce temps... Avec un peu de chance, son cadavre était en train de pourrir dans un coin oublié et sa seule visite était celle des vautours. Il ne me fallut pas longtemps pur atteindre mon objectif. Là où ce monstre avait fait rouler la pierre sur ma compagne. Je déposais les fleurs au sol avant de m'assoir en soupirant.

Mais le silence fut bientôt briser par des bruit de pas. Je n'y fit d'abord pas attention, restant le regard dans le vide. Mais une odeur familière me chatouilla bientôt les narines. Lui ?! Ici ?! Maintenant ?! Mes oreilles se plaquèrent sur mon crâne et je sentis tout les muscle de mon corps se tendre au point de trembler de rage.

Que fais-tu ici ? Tu es hors de ton territoire...

Déclara une voix qui me donnait envie de vomir. Je restais de dos, complétement tendu, retenant quelques grognements de rage. Qu'importe à quel point je voulais lui planter mes crocs dans la gorge, je me devais de rester calme. Je ne pouvais pas juste l'attaquer comme ça. Connaissant l'animal, c'était peut être un piège. Mais quelque chose, n'allait pas. La hyène était trop calme... Elle n'était pas agressive comme je l'avais connu.

Je... Je ne suis pas venu seul...

A ces mots, je me redressais sur mes quatre pattes, faisant face à l'immonde charognard. Aaaah... La voilà, la menace tant attendu. Elle avait pris son temps pour arriver. Mais pourquoi semblait-il si hésitant ? Il n'avait même pas l'air d'être paré à l'attaque. Il avait juste l'air surpris, comme si on venait de lui asséner une puissante claque. Ma présence était-elle à ce point surprenante à ses yeux ? Quoi qu'il en soit... Il ne mentait pas. Une autre odeur de charognard était présente. Je pouvais la sentir. Pas clairement, mais suffisamment. Alors qu'attendait-il pour attaquer ? J'étais seul contre deux. Pourquoi tant de retenu et d'hésitation ? Bah ! Ça n'avait aucune importance ! Je n'allais pas perdre de mon temps à tenter de comprendre la logique tordue de cette hyène. J'avais bien mieux à lui proposer.

Un sourire méprisant apparut sur mes babines, laissant apparaitre mes crocs menaçants. On dit que la vengeance ne mène nul part... Mais personne ne m'ôterait l'idée qu'elle calmerait au moins mes nerfs. Néanmoins, attaquer maintenant ne serait pas sage. Je voulais savoir avant tout où était son allié. Je ne me laisserais pas surprendre, pas cette fois. Si morts il devait y avoir, et sans doute y en aurait-il, ce serait ces deux sales hyènes !

- Tu m'avais habitué à plus agressif comme accueil. Où sont donc passé les grognements ? Les ricanements sans fin et les traces de sang ?

Mes quatre pattes fermement ancré dans le sol, comme prêtent à repousser n'importe quelle attaque, je cessais de retenir mes grognement de colère. Je n'étais, en temps normal, pas de ceux qui lancent les conflits. Mais nous avions, Zeke et moi-même, un passé commun qui ne pouvait mener qu'à cette voie. Du moins... C'était la seule possible à mes yeux à ce moment précis, alors que je pouvais sentir un feu de haine dévorant grandir au cœur de mes entrailles. Et dire qu'il n'y avait pas si longtemps, j'avais conseillé à Ahva de ne pas se faire dévorer par ce même feu... Quel piètre mentor je faisais.

- Tout cela doit te manquer non ? Mais ne t'inquiète pas, nous allons arranger ce détail. Fait donc venir ta petite troupe de hyènes ! Plus on est de fous, plus on rit, n'est-ce pas ?!

J'avais prononcé ces derniers mots un peu plus fort que ce que j'aurais cru. Doucement, mais surement, tout les poils de mon corps se hérissèrent pour me donner une apparence plus menaçante. Approche toi donc Zeke... Nous avons un combat à terminer.

_________________
Vava n°2 par Kaya <3 (click)

I'm not a warrior but my friend, if you need me, I'll fight for you !

Avatar (c) Kiowara / Signature (c) Ocylan

Celtic Music - Winds Of Freedom :
 

Rapport du Matin

UNICOOOOORN :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t152-fleck-un-lycaon-parmis-les

Invité


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Il ne peut en rester qu'un... [Prio Fleck]   Lun 2 Jan - 11:07

Soyons clair, l'accueil était pour le moins glacial... Zeke comprenait aisément toute la haine que pouvait éprouver le lycaon. Il avait tué sa compagne sous ses yeux ! Le balafré s'en vanterait-il ? Jouerait-il la provocation ou au contraire, exprimerait-il des regrets ? Apparemment rien de tout cela... Il restait parfaitement stoïque, même lorsque le lycaon formula sa première réponse. Les grognements et les ricanements... En effet, d'habitude c'est comme ça que le charognard conversait avec ses ennemis ! Mais aujourd'hui, les choses étaient différentes. Zeke n'avait plus la fougue de sa jeunesse et il avait des responsabilités. Il devait veiller sur sa petite famille et pour ça, il fallait rester en vie... Sans compter qu'Itzamna se trouvait non loin de là et était potentiellement menacé par ce « tueur de hyènes ».

Zeke s'efforçait donc d'étouffer un affrontement qui pourtant semblait inévitable. Le lycaon prit une posture défensive, fermement campé sur ses quatre pattes, prêt à recevoir n'importe quelle attaque. Il dévoila ses crocs et commença à gronder, se laissant manifestement envahir par la haine. Ses poils se hérissaient et lui donnait un air plus bourru. Lorsque sa voix se fit à nouveau entendre, elle ne laissa plus vraiment de doutes sur la suite des événements... Il était prêt à se battre et sans doute aussi à abattre le balafré ! Ce dernier, visiblement agacé et anxieux, laissa échapper un long soupir avant de prendre lui-aussi une posture défensive.

Vous les lycaons vous ne pouvez donc pas quitter un territoire sans vous battre ?! Pour la dernière fois : cesse de jouer le héros et part ! Je te laisse une sortie honorable et sans violence...

Zeke refusait de faire un pas vers son ennemi. Pour une fois, il ne porterait pas le premier coup d'un combat ! Néanmoins, il se surpris à pousser un grondement sourd et menaçant ! Chassez le naturel, il revient au galop...
Depuis sa cachette d'ossement, Itzamna ne perdait pas une miette des événements qui se déroulaient sous ses yeux. Le petit était terrorisé ! Il avait peur de cette bête au pelage étrange qui grondait depuis tout à l'heure et il ne voulait pas voir son père se battre.

Tu te trouves sur les terres de la meute. Si tu te bats ici tu...

Papa ! On peut rentrer ? S'il te plaît...

Itzamna avait quitté sa cachette pour venir timidement se placer juste à côté de son père, légèrement en retrait. Il venait de désobéir et potentiellement, il se mettait autant en danger que le balafré. Mais au fond de lui, il espérait que son apparition fasse cesser les grondements et les menaces ! Il préférait encore fuir avec son père si cela permettait d'éviter un affrontement et ses funestes conséquences...

Tu devais rester caché !! Recule !

Zeke, momentanément distrait par cette apparition, reporta à nouveau toute son attention sur le lycaon. Cette fois, il était prêt à se battre s'il s'agissait de défendre son fils ! La crinière dorsale du charognard se hérissa légèrement et il laissa échapper une nouvelle série de grondements sourds. Il était prêt à couvrir la fuite de son fils mais cette fois, il était important que ce dernier lui obéisse et quitte bien les lieux si la situation dégénérait...

Dernier avertissement lycaon : ne t'approche pas !

Lentement, Zeke fit un pas en arrière, comme s'il cherchait à s'en aller sans quitter des yeux son adversaires. Itzamna, les oreilles basses, ne savait plus vraiment où donner de la tête... Pourquoi cet animal étrange se montrait menaçant envers son père ? Il s'agissait certainement d'un ennemi des hyènes que les patrouilles n'avaient pas intercepté...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE - FLECK


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 958
Localisation : Tu voudrais bien le savoir, pas vrai ?

En savoir +
MessageSujet: Re: Il ne peut en rester qu'un... [Prio Fleck]   Sam 7 Jan - 15:05

Après un long soupir, Zeke se mit également en posture défensive, presque à contre-cœur. Quoi ? C'était tout ?! Qu'est-ce qu'il attendait pour m'attaquer ?! Était-ce un piège pour que je me jette dans la gueule de la hyène ? Peut être. Les paroles de la vicieuse créature m'orientèrent dans cette idée. Il jouait avec mes nerfs. Mes pupille se rétractèrent violemment. Sans nous battre ? Comment osait-il !? Il croyait lui même à ces mensonges, cette ordure ! Enfin, il grogna ! Ce n'était pas trop tôt ! J'attendais depuis bien longtemps un signe d'agressivité ! Il n'avait pas changé au fond, toujours la même haine, la même monstruosité. Mpff. Je n'aurais aucun remord à laver la Terre des Lions de sa présence. Néanmoins, alors que le balafré me lança une nouvelle menace, une voix plus faible, plus aigûe se fit entendre. Qu'est-ce que... ?! Un... Un chiot ? Qu faisait-il ici ? Attendez une seconde... il venait tout jute d'appeler Zeke, Papa ?! Mon regard haineux laissa place à une expression de stupeur posé sur l'enfant. Le petit souhaitait partir de toute évidence. Bien vite son père le rappela à l'ordre et mon regard revint vers la hyène adulte. Il avait donc réussit à trouver une compagne ? Une ordure pareille avait eu le droit d'avoir une femelle et des enfants ?! Les Grands Esprits avaient permis ça ?!

Ma mâchoire claqua violemment alors que je tentais de réprimer ma colère. Comment... Pourquoi ? Ces questions me rendaient perplexe tout autant qu'elles m'énervaient. J'ignorais royalement la nouvelle menace de Zeke mais au vue de son ton, il semblait bien plus prêt à en découdre à présent. Reprenant les mots du charognard, je lui crachais au visage :

- Sans nous battre ? Sans nous battre ?! Qui crois-tu tromper Zeke !? Ta mémoire ne fonctionne que quand ça t'arrange visiblement ! Aurais-tu oublié ce qui s'est passé la dernière fois que nous avons essayé de partir sans nous battre ?!

La colère s'effaça un instant. Je jetais un coup d'œil attristé à l'endroit où j'avais déposé les fleurs, délaissant un regard dur pour un regard emplit de regret. Lorsqu'Ohanko et Eyota était venus ici, qu'ils avaient croisé Zeke... Nous avions tenter, Saïka et moi de quitter le territoire sans faire preuve de violence. Et que c'était-il passé ? Il l'avait tué. Comme ça. J'avais commis des fautes envers les hyènes. Si quelqu'un devait mourir, c'était moi, pas elle ! A cette pensé, je repris un air dur, lançant un regard assassin au balafré.

- Moi, je n'ai pas oublié. Et mes enfants non plus.

Mes... enfants ? Je ne pus m'empêcher de jeter un œil la petite hyène. Mon regard ne s'était pas radoucit pour autant, au contraire. Cet enfant... il était la preuve que Zeke avait pu continuer sa vie comme si de rien n'était après la mort de Saïka. La preuve que la hyène avait eu accès à un bonheur qui aurait dû lui être interdit pour ses crimes ! Ne cachant pas ma frustration j'ajoutais, la haine vibrant dans ma voix :

- Mais je ne m'abaisserai pas à ton niveau. Tu as privé mes petits de leur mère cependant, je refuse de priver le tien d'un père.

Pas sous leurs yeux en tout cas. Néanmoins, je n'avais pas l'intention de partir pour autant. J'aurai pu. Mais je ne le ferais pas. J'avais suffisamment plié devant cette hyène, suffisamment perdu. Mais je n'avais plus rien à perdre, à part peut être ma vie. Je me redressais toujours aussi méprisant mais tentant de tempérer un maximum ma colère. Je détestais son gosse. Il n'avait rien fait, il était si jeune, si innocent. Mais je le méprisais déjà. Comme je méprisais les hyènes depuis un moment ? Non. C'était pire encore. Et il n'y était pour rien. Il avait juste le mauvais père.

- En revanche, je ne partirais pas. J'ai quelque chose à faire ici et je n'ai pas l'intention de partir tant que ce ne sera pas terminer !

J'avais bien remarqué le petit pas en arrière de la hyène. Je ne me gênais d'ailleurs pas pour compenser avec un pas en avant. Habituellement, je restais assis quelques instants dans le calme après avoir déposé mes fleurs. Je parlais tout seul aussi... Ou plutôt, je lui parlais à elle. Que ce soit ici ou là où je l'avais enterré. C'était deux endroits où je lui donnais des nouvelles des enfants, que je posais des questions, aussi, des fois. Je ne sais pas pourquoi. Qu'est-ce que j'espérais à chaque fois ? Une réponse ?

_________________
Vava n°2 par Kaya <3 (click)

I'm not a warrior but my friend, if you need me, I'll fight for you !

Avatar (c) Kiowara / Signature (c) Ocylan

Celtic Music - Winds Of Freedom :
 

Rapport du Matin

UNICOOOOORN :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t152-fleck-un-lycaon-parmis-les

Invité


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Il ne peut en rester qu'un... [Prio Fleck]   Dim 8 Jan - 15:38

L'apparition du chiot ne calma pas vraiment la situation... La haine entres les deux ennemis semblait trop forte et elle s'étalait de chaque côté, sous le regard apeuré du jeune chiot. Zeke grondait et menaçait le lycaon qui lui répondait en laissant échapper sa colère ! « Sans nous battre » Ces mots résonnaient dans l'esprit de la hyène qui cessa ses grondements rauques.
Durant un instant, le regard du lycaon vint se poser sur le petit amas de fleurs et celui du balafré fit de même. C'était ici ! Il pouvait revoir tous les détails de cette scène macabre. Les hyènes qui immobilisaient la compagne du lycaon, le fracas du rocher au moment de l'impact et enfin, un corps sans vie de plus à ajouter aux victimes de la haine dévorante du balafré... Cette haine ne disparaîtrait-elle totalement qu'au moment de sa mort ? Ou laisserait-elle échapper des graines qui germeront dans le cœur de ses petits ? Il coula un regard vers son fils alors que les mots du lycaon résonnaient en arrière-fond. Non, Zeke n'avait pas oublié...

« Mes enfants non plus » Le charognard reprit ses esprits et reporta son attention sur son ennemi, grondant à nouveau ! Il se préparait à une attaque qu'il savait imminente, ce n'était plus qu'une question de temps. Même à son âge, il était encore prêt à lutter jusqu'au bout si ce geste pouvait sauver la vie de ceux qui comptaient à ses yeux. Néanmoins le lycaon semblait se raviser, déclarant qu'il refusait de priver le petit d'un père.
Zeke parut décontenancé ! Pourquoi ?! Cela allait à l'encontre de la logique du charognard pour qui la vengeance était primordiale. Le sang des siens ne se lavait qu'avec le sang de l'ennemi... Et il était persuadé que son rival du moment obéissait lui-aussi à cette logique implacable ! Peut-être n'avait-il pas les tripes pour le faire en présence du chiot ? Bien sûr, d'une certaine façon, Zeke était soulagé. Il n'avait pas peur de mourir mais il voulait voir grandir ses enfants dans un monde en paix. Il voulait les voir vivre la vie qu'il n'avait jamais eu...

Ne t'inquiète pas, nous serons bientôt à la maison...

Mais Itzamna n'écoutait pas vraiment. Les paroles de l'inconnu résonnaient dans sa tête et il ne comprenait pas... Son père avait-il vraiment tué la mère des petits de cet animal au pelage étrange ? Le regard de ce dernier lui faisait peur et il voulait fuir à tout prix ! Malheureusement, son père ne le regardait pas, trop occupé à grogner sur l'ennemi. En effet, le lycaon refusait de quitter les lieux, attisant la colère du charognard qui n'aimait guère que quelqu'un lui tienne tête. Pourtant, il ne pouvait se résoudre à attaquer et opta pour une stratégie de repli, non sans prendre le temps de cracher encore un peu de venin :

Bien ! A ta guise ! Il y a un rôdeur louche et agressif dans le cimetière, la meute prendra les décisions qui s'imposent...

Bref, Zeke ne s'éterniserait pas ici mais il signalera volontiers sa rencontre avec le fameux « rôdeur ». Et au passage, il en profitera pour insinuer que les sentinelles ne sont pas à leur poste et que c'est à cause de Kuruka qui néglige la sécurité de la meute en accordant trop facilement sa confiance aux étrangers... Le couplet habituel en somme !
Après cela, le balafré sembla se calmer, reprenant une posture moins martiale et plus détendue. Avait-il enfin retrouvé son calme ? Seulement en apparence car il n'avait toujours pas digéré les mots du lycaon ! Un sourire mauvais s'étira sur ses babines et sa voix se fit plus ironique et plus acerbe que jamais :

Lycaon, il semblerait que je ne sois pas le seul à perdre la mémoire ici. Tu crois être si différent de moi ? Tu crois être du bon côté ? C'est un peu trop facile... As-tu oublié notre première rencontre ? Tu imagines peut-être que la hyène que tu as abattu n'avait pas de famille ? Pas de parents qui l'aimaient ou de chiots qui ont attendu son retour durant des lunes, en vain ? Je suis certain qu'elles seraient soulagées si, à cet instant, je pouvais leur ramener ta tête... A leurs yeux tu n'es qu'un assassin dont la carcasse devrait être jetée aux vautours. Tu vois, pour les miens, le démon c'est toi !

Un rire caractéristique résonna dans les allées du cimetière. Parfois, lorsqu'il parlait, Zeke paraissait perdre la raison ! Il se plaça de côté, comme s'il s'apprêtait à partir, et il prit un air hautain en toisant son rival. Itzamna en profita pour se blottir dans les pattes de son père, cherchant à le pousser pour le faire avancer et pour qu'enfin cette créature étrange disparaisse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE - FLECK


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 958
Localisation : Tu voudrais bien le savoir, pas vrai ?

En savoir +
MessageSujet: Re: Il ne peut en rester qu'un... [Prio Fleck]   Mar 10 Jan - 21:40


J'avais beaucoup de mal à décrypter les émotions de la hyène. Cette saleté ne semblait même pas savoir elle-même où se plaçait. Un coup, il semblait se calmer, le suivant il redevenait le monstre que j'avais toujours connus. Qu'est-ce qu'il attendait à la fin ?! Toujours aussi méfiant, je devais le reconnaitre, j'étais sans doute le plus agressif ici. Je le savais. Mais est-ce que ça importait ? Pas du tout. Je n'avais rien d'autre à montrer à cette détestable créature et à sa progéniture que ma haine. Zeke tenta de rassurer son fils. Un geste bien inutile. La petite créature était complétement paralysée par la peur, elle ne cherchait que le réconfort de sa tanière douillette. Et bien alors ? Qu'attendais-tu, Zeke, pour repartir ? Un coup de crocs dans la nuque ? Une nouvelle cicatrice ajouté à ta collection ? Non. Rien de tout ça apparemment.

Le charognard affirma qu'il allait partir. Je me redressais. Surpris, je dois l'admettre, qu'il tourne les talons aussi facilement. Mais le naturel revint vite au galop lorsqu'il me menaça, déclarant que ses compagnons de clan sauraient quoi faire de moi. Mes oreilles se plaquèrent sur mon crâne. Zeke n'était rien d'autre qu'un lâche. Jamais il ne m'avait affronté seul à seul. Toujours il avait eu besoin de se cacher derrière d'autres hyènes. Soudain, un sourire macabre apparut sur ses lèvres, me faisant gronder, que préparait-il encore ?!

Lycaon, il semblerait que je ne sois pas le seul à perdre la mémoire ici. Tu crois être si différent de moi ? Tu crois être du bon côté ? C'est un peu trop facile... As-tu oublié notre première rencontre ? Tu imagines peut-être que la hyène que tu as abattu n'avait pas de famille ? Pas de parents qui l'aimaient ou de chiots qui ont attendu son retour durant des lunes, en vain ? Je suis certain qu'elles seraient soulagées si, à cet instant, je pouvais leur ramener ta tête... A leurs yeux tu n'es qu'un assassin dont la carcasse devrait être jetée aux vautours. Tu vois, pour les miens, le démon c'est toi !

Et il y eut ce rire. Ce rire qui avait hanté mes rêves pendant de nombreuse nuit. Ces mots me firent l'effet d'un coup de griffes sur le cœur. Je... Non... Non ! Je n'étais pas comme lui ! Lui, c'était un monstre, pas moi ! Je n'avais pas tué cette hyène par plaisir ou vengeance, je l'avais tué parce que je le devais ! Si je ne l'avais pas fait... Nous serions mort. Saïka et moi. Faisant un pas en avant, les crocs dévoilés, je criai presque, hors de moi :

- Tu oublies pourquoi c'est arrivé ! N'essaie pas de me comparer à toi, Zeke !

Je ne pouvais pas le lui permettre. Comment osait-il ?! Jamais ! Je ne pouvais pas être comme lui, c'était impossible.

- Je n'ai jamais cherché le conflit, jusqu'à aujourd'hui ! Cette mort ne serait pas arriver si tu ne t'en étais pas pris à Saïka en premier lieu !

Je ne retenais pas mes grognements. j'avais vu un partie de la scène de mes propres yeux. Pour le reste, Saïka me l'avait raconté. La façon... étrange et agressive dont la hyène avait fait preuve à son égard. Rhhaaa.... Rien que d'y penser, cela me rendait malade. Cette ordure de Zeke me dégoutait. Doucement, mon regard coula vers le petit alors que je tentais de contenir la colère et le dégout dans ma voix :

- Mais je suppose que tu n'as pas raconter cet épisodes ou les suivants à qui que ce soit. Encore moins à la mère de cet enfant. Cela ferait tâche dans les repas de famille, pas vrai ?

Je poussais un long soupir, peut être que celui-ci m’apporterait un peu de calme. ... Apparemment pas. Néanmoins, mes muscles se détendirent légèrement bien que je restais toujours sur mes gardes, on était jamais sur de rien. Encore moins avec Zeke.

- Je me moque de si ta meute me trouve ou non. Mais une fois encore, s'il y a des conséquence néfaste, tu seras le responsable. Mpf. Amusant que quelqu'un d'aussi patriote cherche à envoyer ses frères aux combats. A chacune de nos rencontres, tu as toujours tenu à les impliquer. A croire que tu aimes les mettre en danger ou que tu es simplement incapable de te débrouiller seul.

J'avais presque craché ces mots, me redressant de toute ma hauteur, prenant un air aussi méprisable que je le pouvais. S'il tenait tant que ça à ce que des membres de sa meute soit blessé soit. Comment ça, ils me tueraient avant ? Mpff... Vous ne devriez pas sous-estimez les ardeurs de ma colère à cet instant. Je me sentais d'attaque pour abattre tout un troupeau d'éléphant.

- Si c'est un démon qu'ils veulent, soit. Je leur en montrerai un.

Ajoutais-je d'une voix pleine de conviction.

_________________
Vava n°2 par Kaya <3 (click)

I'm not a warrior but my friend, if you need me, I'll fight for you !

Avatar (c) Kiowara / Signature (c) Ocylan

Celtic Music - Winds Of Freedom :
 

Rapport du Matin

UNICOOOOORN :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t152-fleck-un-lycaon-parmis-les

Invité


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Il ne peut en rester qu'un... [Prio Fleck]   Jeu 12 Jan - 17:41

Hrp:
 

Apparemment, les petites comparaisons vicieuses de la hyènes avaient quelque peu déstabilisé le lycaon. Celui-ci était hors de lui, vociférant et cherchant à nouveau à remettre le charognard face à ses tords. Mais ce dernier ne l'entendait pas vraiment de cette oreille et il s'empressa de répondre, conservant son ton ironique et acerbe :

Oh tu ne cherches pas les conflits ? Ce n'était pas le cas de ta compagne qui a volontairement transgressé les frontières des terres de la meute ! Après ça, elle s'est montré insolente face à ceux qui vivent ici. Grossière erreur...

Zeke avait connu toute la douleur de l'exil et de la perte de son territoire natal. Cela l'avait rendu très intransigeant avec le respect des frontières... Pour lui, les intrus n'avaient que deux choix possibles : partir ou mourir ! Tout le reste n'était que faiblesses et risques inconsidérés...
Les paroles suivantes du lycaon effacèrent le sourire de la hyène et parvinrent à atteindre un point plutôt sensible ! Oui, le balafré avait volontairement passé sous silence certains épisodes de sa vie. Il ne regrettait rien mais il jugeait certaines histoires trop personnelles pour être racontées. Il avait vu ce que cela avait donné avec Kuruka. Déjà qu'Itzamna venait de se retrouver en face d'une partie du passé peu glorieux de son père... Zeke s'empressa de cracher :

La ferme lycaon ! Tu crois que cette histoire intéresse qui que ce soit chez les hyènes ? Ce n'est qu'un vulgaire accrochage à la frontière dont les responsables ont déjà été jugés. En partie du moins... La meurtrière Saïka a déjà rejoins le royaume des songes. Reste l'assassin mais ce n'est qu'une question de temps...

Ce fichu lycaon jouait sur des sujets sensibles et autant dire que le charognard peinait à se contrôler, trépignant sur place pour ne pas bondir vers son adversaire et l'empêcher définitivement de parler ! Ce rat menaçait à nouveau les hyènes et insinuait que Zeke mettait les siens en danger, qu'il était incapable de régler un problème tout seul. Cette fois s'en était trop ! A son tour, la hyène hurlait à plein poumon, faisant sursauter le chiot qui se trouvait à ses côtés :

Même à mon âge je suis encore capable de te rosser lycaon ! T'égorger serait un réel plaisir, crois-moi ! Tu joue l'innocent mais toi-aussi tu as du sang sur tes crocs. Ta compagne avait choisi la provocation et toi tu l'a suivi en laissant un cadavre à la place d'une hyène blessée... Tu as fait ton choix mais ça, c'est entre toi et ta conscience assassin...Mais tu as raison : montre-nous ce qu'est- un vrai démon ! Tu ne feras que confirmer une théorie que j'enseigne aux miens : les intrus sont toujours porteurs de troubles et de discorde.

Zeke se tourna vers son fils, penchant légèrement la tête. C'était l'instant rêvé pour une leçon que le chiot n'était pas prêt d'oublier...

Retiens bien ça Itzamna : ne fais confiance qu'aux hyènes ! Ceux de l'extérieur qui viennent sur nos terres ne sont jamais de bonnes personnes. Ce sont des assassins ou des voleurs ! Regarde cet animal, tu as envie d'apprendre à le connaître ? Non bien sûr, car tout ce qu'il veut, c'est faire du mal aux hyènes ! Plus tard, tu devras veiller à défendre la meute contre les criminels dans son genre...

Ceci fait, le charognard reporta sa vigilance sur l'animal tacheté et s’efforça de prendre un ton faussement dénué de sentiments :

J'aime l'idée que, tu es plus proche de moi que tu ne le crois. Tu sens cette haine au fond de tes tripes ? Celle qui t'empêche de penser à ta compagne sans penser à moi ? Je te connais mieux que tu ne le crois lycaon...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE - FLECK


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 958
Localisation : Tu voudrais bien le savoir, pas vrai ?

En savoir +
MessageSujet: Re: Il ne peut en rester qu'un... [Prio Fleck]   Dim 22 Jan - 23:04

Les paroles s'enchainèrent sans que je parvienne à les stopper. Pour dire quoi ? Même si j'essayais d'ouvrir la gueule, aucun son de sortait. Rien que es grognement. Rien de positif ou de bien construit. Je brulais de l'attaquer. De lui sauter à la gorge et de l'achever alors qu'il donnait ses "conseils" à son fils. Conseils... Tu parles ! Ce n'était rien d'autres que le venin d'un serpent ! Ce même venin qui avait conduit Zeke à haïr et qu'il transmettait aujourd'hui à son fils... Cette vipère !

Mes muscles était déjà tendu, prêt à bondir, prêt à l'attaquer et à mettre fin à sa vie. Et pourtant, je ne pouvais pas m'y résoudre... Pourquoi ? Je ne sais pas. Peut être était-ce à cause des problèmes que cela pourrait encore engendré ? Peut être était-ce à cause de la présence de l'enfant ? Ou bien peut être étais-je juste un lâche trop peureux pour agir ? ... Les trois réponses... Elles étaient toutes très probables. Malgré mon envie de contenir ma colère, je ne pus supporter les derniers mots de la créature immonde en face de moi :

J'aime l'idée que, tu es plus proche de moi que tu ne le crois. Tu sens cette haine au fond de tes tripes ? Celle qui t'empêche de penser à ta compagne sans penser à moi ? Je te connais mieux que tu ne le crois lycaon...

Il ne m'en fallut pas plus pour lui hurler au visage, les crocs parfaitement visible :

- LA FERME !


Ces mots étaient blessants. Mais avec le temps, je ne peux nier qu'une partie d'entre eux étaient justes. Le début du moins. Pour le reste, cela restait à voir. Canalisant tant bien que mal ma colère, je tentais tant bien que mal de tenir un propos cohérent tandis que je pouvais sentir un flot d'émotion débattre en moi.

- Tu ne me connais pas ! Je ne suis pas comme toi ! Tu n'es qu'un pauvre lâche trop peureux pour se regarder dans un miroir !

... Non. Peut être étions nous pareils au final. Désignant son fils du bout du museau, je continuais de vociférer :

- Tu enseignes aux tiens que les intrus sont des sources de problèmes, mais qu'est ce que tu en sais ?! Tout ce que tu sais faire c'est verser le sang de ceux qui sont différents de toi ! Ne t'étonne pas qu'ils ripostent après ça !

De nouveau, je fis un pas vers la hyène et son petit. Les oreilles toujours plaqués sur mon crâne et le pelage hérissé. Sans doute avais-je l'air d'un fou. D'un monstre même pour un enfant encore aussi jeune. Mais ça n'avait pas... ça n'avait plus d'importance. Cette discussion était allé trop loin pour faire marche arrière désormais :

- Les crimes qui ont été commis ce jour là n'ont jamais été payé ! Sinon, tu ne serais pas là ! Et lui non plus ! Ou alors...

Je me stoppais soudainement fixant le sol. Tandis qu'un flots d'émotion me submergeaient : tristesse, colère, haine, regret dégout, culpabilité... Je ne savais laquelle choisir. Les paupières closes et les les sourcil froncé, je pouvais sentir quelques chose me piquer les yeux. ... Des larmes ? De rage ou de regret, je ne saurais le dire et ça n'avait que peut d'importance. Soudainement, je relevais la tête pour cracher à Zeke :

- Ou alors c'est mon sang qui aurait dû repeindre le sol, pas le sien ! Si tu tenais tant à livrer la justice, comme tu le dis si bien, pourquoi est-ce elle que tu as achever ?! HEIN ?!


Mon expression colérique s'accompagnait maintenant d'yeux rougis par les larmes. Larmes qui s'écrasaient parfois au sol alors que je tentais en vain de les retenir. Je ne devais pas craquer, je n'aurais pas dû craquer, mais c'était trop tard maintenant.


HS : La PLS d'un lycaon :v

_________________
Vava n°2 par Kaya <3 (click)

I'm not a warrior but my friend, if you need me, I'll fight for you !

Avatar (c) Kiowara / Signature (c) Ocylan

Celtic Music - Winds Of Freedom :
 

Rapport du Matin

UNICOOOOORN :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t152-fleck-un-lycaon-parmis-les

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Il ne peut en rester qu'un... [Prio Fleck]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il ne peut en rester qu'un... [Prio Fleck]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010
» Il ne peut en rester qu'un... ou pas!
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: RPs abandonnés
-