Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Odon, Metua, Choyo, Jen, Yetsa, Rana & Eshina

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Stardiva Music

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Teach me how to be strong | PV DHORUBA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 747
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Lun 21 Nov - 13:56


Après s’être renseigné auprès de Kubeba, la jeune princesse de Prideland s’élançait dans la savane à la recherche de la grande lionne rousse. Elle n’avait pas oublié la proposition la guerrière qui avait offert à l’adolescente la possibilité d’être initié à la chasse mais également au combat. Cette dernière partie intéressait tout particulièrement. Non pas qu’Ahva était animée par un irrésistible désir de vengeance son esprit était forgé de sorte que plus jamais la lionne ne voulait subir pareille humiliation. Quand elle avait interrogé sa mère sur ses origines de lionne du Soleil ainsi que leur coutume, Kuzali lui avait concéder que ce clan était par nature très fier et sûr de lui. Leur orgueil était tel qu’une simple humiliation aussi petite soit-elle suffisait à les enrager. Il lui semblait avoir vu une once de regret dans le regard de la reine et lorsqu’elle l’avait cette fois-ci interrogé sur cette ombre passagère, Kuzali lui avait répondu que sa fille devait tenir d’elle. Ahva avait silencieusement compris que sa mère avait déjà vécue ce genre d’expérience. Elle n’était donc pas un cas isolé, c’était sa nature que de vouloir confronter ce souvenir pour s’en relever plus forte.

Remise de sa convalescence, la princesse était bien décidée à ne plus être cette lionne paralysée par la peur. Plus aucun ennemi ne la ferait trembler, ni elle ni ses proches. Elle deviendrait forte pour se protéger elle et ceux qu’elle chérit. Dhoruba avait assurément beaucoup à la lui apprendre et l’adolescente était impatiente de commencer son entraînement. Son goût prononcé pour l’apprentissage du combat s’était d’ores et déjà révélée lors de leur première rencontre lorsque la géante lui avait proposer ses services. Le regard de la lionne s’était immédiatement enflammé d’une lueur vivifiante. Dhoruba ne serait donc pas surprise que la princesse se penche particulièrement sur la question. Depuis son retour d’Outland, Ahva semblait changer. Elle était devenue plus sérieuse, moins cavalière mais aussi plus solitaire. Sadaka était parti sans même lui dire au revoir et nul ne savait où. Ce départ soudain avait beaucoup peiné la princesse qui s’était sentie seule sans son héros veillant secrètement sur elle. Outre passée l’absence de son frère, Ahva peinait à retrouver ses habitudes. Elle semblait obsédée par l’idée de devenir plus forte. Seule la présence de sa famille parvenait à calmer ses ardeurs et en compagnie d’Azaan et Awena, la princesse redevenait subitement cette jeune lionne frivole et arrogante.

Kuzali avait très certainement noter ce changement chez sa fille. Elle était très présente à ses côtés, épaulant quotidiennement son enfant mais comblant peut-être aussi le vide laissé par Sadaka. La proposition de Dhoruba lui avait paru opportune. Elle savait d’elle que c’était une lionne intègre, sincère et droite. Kuzali lui faisait confiance et portait également espoir que son aura si pure saurait apaiser la colère intérieure de sa fille. Elle lui apprendrait non seulement l’art mais aussi la pensée.

Se mouvant parmi les herbes dorées de la savane, Ahva semblait se fondre dans le décor. La génétique lui semblait avoir été bienfaitrice tant la lionne se confondait avec l’horizon doré. Identifiant finalement l’odeur de la guerrière parmi les effluves de la savane, Ahva suivit sa trace avec précaution. Comme lui avait indiqué le guerrier, sa compagne chassait. Face à elle, un troupeau de zèbre. Impressionnée par la mobilité de la chasseuse, Ahva resta quelques temps en retrait pour observer la précision de ses mouvements. Elle semblait parfaitement maîtriser son art. Le torse bombée, la princesse s’en alla rejoindre à pas feutrés son nouvel instructeur. Elle était très fière d’apprendre à ses côtés et n’avait cessé de s’en vanter auprès de sa fratrie. Elle l’admirait beaucoup et surtout, elle l’appréciait pour sa simplicité et sa fraîcheur.

« Bonjour Dhoruba ! » murmura la jeune lionne en se glissant aux côtés de la rousse avant d’ajouter, la mine plus indulgente : « C'est Kubeba qui m'a dit que tu étais ici alors je me suis permis de te rejoindre, j'espère que ça ne pose pas de problème. »

Peut-être trop pressée d’apprendre, Ahva n’avait eu la patience d’attendre sagement que la géante ait fini son expertise. Son arrivée avait néanmoins été fort discrète, elles n’étaient pas encore assez proches du troupeau pour qu’un nouveau chasseur se fasse repérer. Ayant pris l’habitude d’échapper à la vigilance des adultes pour s’échapper du priderock dans le plus grand des secrets, Ahva avait appris à se mouvoir tel un serpent dans le sable. Sa discrétion était presque inquiète.

_________________
Image © Kosa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 390
En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Lun 21 Nov - 15:29

Les oreilles plaquées contre sa nuque, Dhoruba guettait depuis un bon moment déjà les zèbres et les gnous qui paissaient sans la voir. Elle jouissait d'un parfait camouflage grâce à son pelage roux, en accord avec les herbes cramoisis, bien qu'une couleur mordorée ou sable auraient rendus la tâche plus facile. Sa grande taille expliquait le fait que la lionne se maintienne aussi loin et soit plus précautionneuse encore qu'une chasseuse habituelle. Être aussi haute sur pattes rendait sa progression difficile, elle devait trouver des touffes d'herbes particulièrement fournies ou évoluer en pente douce. Son instinct la guidait pour ces paramètres, sans qu'elle n'eût besoin d'utiliser son cerveau malheureusement ramolli depuis toujours. Maîtresse dans son art, la Pridelander avait, à force de travail, fournissant probablement le double qu'une autre féline mieux dotée en ce sens, réussi à toucher du bout de la griffe le talon des meilleurs. Toutefois, son terrain de prédilection, celui où elle était réellement celle que les autres devaient essayer d'atteindre était le combat. La lionne d'abord farouche, au point qu'on la pensait agressive à son arrivée sur Prideland était en réalité plus prudente que méchante. Elle n'aimait d'ailleurs pas spécialement se battre mais s'il fallait en venir aux griffes, c'était la première à se jeter sur l'ennemi, afin d'éviter ses mots. Ces terribles bouts de douleur psychologique qui faisaient souffrir la pauvre idiote incapable de répartie qu'elle était.

Cultivant donc son art, la lionne laissa dériver son oeil unique sur le troupeau de zèbres, étrangement indifférent avant de stopper sur des gnous. Sa puissance avait un défaut; la vélocité. Quoique souple, portée par les appuis renforcés de sa grande carcasse, la géante n'était pas rapide. Pire, elle avait tendance à être plus lentes que ses pairs, de quelques kilomètres par heures suffisants pour la désavantager. Ainsi, les gazelles étaient hors de portée, malgré son endurance et les zèbres difficiles à atteindre. Pour ce grand échalas à nourrir, mieux valait prendre le risque de tuer un gnou. Spécialisée dans les gros animaux, Dhoruba effectuait le travail des mâles, à savoir, achever les grands herbivores lors de chasses communes ou solitaires...

Enfin pas si solitaire aujourd'hui puisqu'une lionne vint la rejoindre. La guerrière fit pivoter son oreille gauche puis se tourna vers Avha, devant pratiquement se tordre le cou pour que son oeil valide puisse la contempler. La jeune l'avait surprise, cela aurait été vexant pour Dhoruba si elle avait eu une once d'orgueil. Seulement, son idiotie lui avait au moins fait un cadeau, celui de la simplicité. Loin d'exprimer des sentiments aussi complexes que douloureux, son cerveau se contenta d'être ravi. Le potentiel d'Avha était réellement celui qu'elle avait imaginé.

- Bonjour. C'est bien.

Fit-elle en parlant à voix basse, puis elle retourna sa tête vers le troupeau. Elle était tellement aplatie sur le sol que les os de ses épaules ressortaient et que ses pattes arrières peinaient à la faire ramper. Toutes ses articulations la faisaient souffrir mais Dhoruba ne se plaignait pas. Elle avait l'habitude. Encore un inconvénient d'être aussi grande.

- Le malade là-bas. Tu le rabats sur la gauche.

Propoa Dhoruba, s'allongeant plus confortablement. Ce n'était plus à elle de s'approcher, sinon de recevoir. Quant à Avha, étant sensée simplement effrayer la bête, ce n'était normalement pas un exercice trop dangereux, bien que surprenant car la rousse l'avait immédiatement mis à contribution. Mais après tout, ainsi allait l'opportunité. Cette malotrue ne prenait pas le temps de dire bonjour. Elle filait sous le museau pour disparaître si on n'y prenait pas garde. Exercice un... Avec quand même une nuance.

- Si tu ne te sens pas, tu regardes. Y'a pas de honte; Mieux vaut le dire si tu préfères que je le fasse.

Signala-t-elle simplement, se souvenant que son rôle était aussi de ramener la princesse en un morceau auprès de sa mère. Elle-même fonceuse peinait à dire non à un défi mais l'expérience lui avait enseigné ce type d'humilité... Tout comme Kumpa qui avait failli se faire tuer par un gnou trop gros lors de leur première rencontre.

_________________
Avatar: ©️ Prince Voldy ! Merci
Signature par Alois ! Merci

Ce qu'il y a de bien avec l'Amour, c'est qu'on n'a pas besoin d'être intelligent pour savoir aimer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3611-dhoruba-il-n-y-a-pas-beso
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 747
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Lun 21 Nov - 17:31


La grande lionne salua simplement sa cadette avant de reporter son attention sur le troupeau face à elle. C’était la première fois que la princesse observait son aïeule si concentrée, elle en était presque admirative. Après avoir mieux étudié les opportunités qui s’offraient à elles, Dhoruba incita le regard de l’adolescente vers un gnou malade tout en lui agençant de le rabattre sur la gauche. Coulant un regard intrigué vers la guerrière, Ahva s’étonnait d’être si tôt introduite dans la partie mais cela ne pouvait que la combler. Dhoruba ne le voyait pas comme un précieux trésor à défendre mais bien comme une pierre à forger.

« Compris. »

La jeune lionne imita la posture de son aînée quoi qu’avec plus d’aisance tant son petit corps le lui permettait. Ahva serait donc la chasseuse et Dhoruba l’exécutrice. La lionne en frémit d’excitation. Plus minutieuse, la géante laissa néanmoins le choix à la princesse, au cas où cela faisait trop pour elle. Orgueilleuse, Ahva sentit sa fierté piquée au vif. Désireuse de se détacher de son image de petite princesse, elle lui répondit dans un souffle :

« Non, je peux le faire. »

Elle lança un regard entendu à la lionne et s’éclipsa discrètement entre les herbes dorées, avançant silencieusement vers le troupeau sans perdre son objectif de vu. Son cœur tambourinait contre sa poitrine et l’excitation de la chasse dévorait son jeune esprit et sans difficulté. Ahva stoppa son esprit et ses dérives pour ne se concentrer que sur la proie à abattre. Sûre de la position de sa partenaire, elle n’avait pas à se soucier de ce qu’il se passait dans son dos mais seulement de ce qui se tramait devant elle.

Ses pas furtifs l’amenèrent bientôt à la lisière du troupeau. Soucieuse de ne pas être repérée, la jeune lionne s’immobilisa intégralement. Seul son souffle trahissait sa nature vivante. Son regard perçant ciblait la bête souffrante puis, au gré du vent, elle avança au ras du sol vers l’animal. Un zèbre stoppa un instant son regard vers la lionne. Alertée, Ahva se stoppa en pleine ascendance. Ne pas bouger, rester immobile et ne faire qu’un avec l’herbe dorée… Finalement, le zèbre s’en retourna brouter l’herbe et la lionne pu reprendre ses agissements. Là, elle était tout proche. Saisissant le moment lorsque celui-ci lui sembla opportun, Ahva se redressa brutalement d’entre les fourrées et bondit en direction du gnou. La panique s’éprit de tout le troupeau qui, sous les feulements de la lionne, entreprit une ronde de frayeur causant la zizanie. Se mouvant parmi les bêtes, Ahva se glissa aux côtés de sa proie et claque sauvagement des crocs sur sa croupe. L’effet fut celui attendu et la bête paniquée bifurqua vers la gauche, dans l’espoir de fuir son agresseur mais ignorant tomber droit dans un piège.

Soucieuse de mener à bien sa mission jusqu’au bout, la jeune lionne prit en chasse sa proie et la guida minutieusement jusqu’aux hautes herbes où attendait Dhoruba. Son cœur palpitait sauvagement sous le coup de l’excitation et de l’adrénaline. Le regard flamboyant, la jeune lionne se demandait comment la guerrière allait abattre cette grande bête et surtout, elle était prête à intervenir si Dhoruba lui donnait l’opportunité. Elle voulait apprendre et pour sûr, cette journée passée aux côtés de la rousse lui serait très bénéfique.

_________________
Image © Kosa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 390
En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Lun 21 Nov - 20:27

Dhoruba tiqua tout juste de l'oreille pour montrer son accord, à moins qu'elle n'ait fait que chasser une mouche ? Rendant son air entendu à sa cadette, la lionne se ramassa sur elle-même, délivrant ses membres de leur torpeur. Le dos rond, les pattes arrières bien placées sous son ventre, la géante suivit du regard toute la scène. Avha était si douée que pendant un moment, Dhoruba la perdit de vue. Soudain, le calme de la savane fut ébranlé par sa complice. Des crocs claquèrent près du gnou. Trop avait failli crie la géante qui craignit une ruade de la part de l'herbivore. Par chance, ce dernier réagi en fuyant droit devant, avant de bifurqué, mené tambour battant par sa jeune future criminelle.

La rousse attendait dans les fourrés, calculant au mieux l'instant où surgir. Avant, elle n'était pas du genre à travailler en équipe, plus à cause de son retard mental que par un problème d'orgueil ou parce qu'elle était asociale. Le temps lui avait toutefois permis d'acquérir des mécanismes à défaut d'une intelligence plus vive. Son instinct réparait ce que son cerveau ne saurait faire. Elle le sentait dans le battement du sol, la peur du Gnou qui s'approchait, sa propre peur, car tout lion sensé craignait la chasse, art dangereux et toujours nouveau quelque soit son expérience.

Il s'approcha... Il s'approcha encore plus... Et la prédatrice se ramassa d'avantage jusqu'à devenir un ressort tendu qu'une feuille glissant sur la surface saurait détendre au maximum. Et cette petite feuille fut le souffle chaud de la proie passant au-dessus de sa silhouette. En effet, le mâle l'avait vu au dernier moment, et avait engagé un saut désespéré pour l'éviter. Seulement, la lionne avait jailli en perpendiculaire, le corps entièrement détendu en verticale. Ses mâchoires se refermèrent sur la gorge de l'animal tandis que l'élan les guidaient violemment vers le sol. Dhoruba accompagna le mouvement de son mieux pour éviter de tomber sous sa victime. Sous le choc les crocs de la féline lâchèrent prise et elle effectua un roulé boulé. C'était le danger avec d'aussi grosses proies, voilà pourquoi normalement le gnou était chassé en groupe et achevé par un lion.

A demi rampante, à demi bondissante, Dhoruba atteignit les naseaux de l'animal à défaut de la gorge, préférable. Loin de se démoraliser cependant, la rousse abattit son corps entier sur le gnou, maintenant sa tête au sol de ses pattes griffues. Sa bouche entourait entièrement le mufle de l'herbivore, comme si elle lui faisait du bouche à bouche, en réalité elle l'asphyxiait petit à petit. Il lui fallu se reprendre diverses fois pour couper toute arrivée d'air. Cette agonie était cruelle mais surtout dangereuse pour le prédateur qui pouvait recevoir un mauvais coup. La proie quant à elle souffrait d'avantage mais avait plus de chance de se défendre. Donnant donnant. Dans sa gorge le souffle chaud de la victime se fit plus saccadé, moins profond, jusqu'à ce qu'une mort lente l'emporte enfin.

- C'est mieux à la gorge mais quand on ne peut pas faire mieux... Viens reprendre des forces, bien joué. - Fit-elle sans cérémonie mais un sourire sincère logé sur ses babines.- On amènera ce qu'on peut au camps.

Parce que le transport jugé parfois humiliant était aussi important. Dans le domaine de la chasse et du combat pour forger les muscles et l'esprit. Dhoruba ne l'aurait pas exprimé à voix haute, c'était inconscient, c'était naturel. La lionne entama la carcasse fraîche d'un coup de crocs. Loin d'elle l'envie de se montrer impolie, et Avha l'avait déjà vu très bien éduquée face à sa mère ou elle, seulement mieux valait ne pas tarder à dévorer une proie abattue. Les vautours ne tarderaient pas.

_________________
Avatar: ©️ Prince Voldy ! Merci
Signature par Alois ! Merci

Ce qu'il y a de bien avec l'Amour, c'est qu'on n'a pas besoin d'être intelligent pour savoir aimer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3611-dhoruba-il-n-y-a-pas-beso
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 747
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Mar 22 Nov - 12:12


Dans un bond spectaculaire, un éclair orangé surgit sauvagement des fourrés et les crocs de la lionne se refermèrent sans ménage sur la gorge de l’animal qui avait tenté d’éviter l’attaque par un saut désespéré. Emporté par leur élan respectif, les deux retombèrent violement au sol et le choc fut-elle que la guerrière fut projetée au loin, la bête s’échappant de son emprise. Ahva frémit mais fut bien vite rassurée de constater que la lionne n’avait rien. Chargeant de nouveau, Dhoruba ne pâlissait en rien devant les cornes du gnou et saisit vigoureusement ses naseaux d’entre ses crocs. Maniant son poids à son avantage, la lionne rousse maintenait sa proie écrasée au sol tandis qu’elle la privait de tout oxygène.

Hypnotisée par la scène, la princesse était restée en retrait, observant dans un regard luisant le savoir-faire de son ainée. Finalement, la mort emporta lentement l’animal qui, privé d’air, ne put continuer le combat. Le cadavre à ses pattes, Dhoruba se redressa enfin. Sans doute ignorait-elle qu’elle paraissait être la chasseuse la plus effrontée au regard de la princesse. Toute chose après un tel spectacle, Ahva reprit ses esprits lorsque la rousse l’interpella. Elle rendit un sourire sincère à la lionne mais n’en pensait pas moins, elle n’avait pas véritablement joué un rôle majeur dans cet abatage mais avoir eu le privilège d’assisté la géante l’honorait.

« Ta technique est impressionnante ! » complimentait la princesse le regard sincère tandis qu’elle rejoignait son aînée.

D’abord oscillante, elle se demandait si elle pouvait partager la proie avec la chasseuse. Les plus beaux morceaux étaient à l’honneur du tueur… Attendant sagement en retrait que Dhoruba ait entamé son festin, l’adolescente la rejoignit timidement mais son ventre criant famine, elle déchira sans ménage le cuir de la bête pour s’offrir le luxe de sa viande. La précarité du gnou tué n’enlevait rien à la tendresse de ses entrailles.

Après avoir satisfait son appétit qui sur une proie de telle envergure passait presque inaperçue, Ahva se retira de sa chair dans un râle de satisfaction. Elle lécha le sang autours de ses babines sans pouvoir en ôter l’intégralité et se tourna vers la lionne rousse :

« Doit-on le ramener dès à présent ou pouvons-nous nous entraîner d’abord ? Si on reste à côté, les vautours n’oseront descendre… »

Coupable de son impatience, la princesse n’osait croiser le regard de la géante. Elles finiraient bien par ramener la carcasse au clan mais peut-être que d’ici là, elles pourraient profiter de ce calme pour s’entraîner. Ahva y songeait depuis des semaines déjà et jamais un sevrage ne lui avait paru aussi long à attendre.

_________________
Image © Kosa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 390
En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Jeu 24 Nov - 1:09

- C'est la taille, et l'habitude.

Répondit modestement Dhoruba, pourtant intérieurement gonflé d'un sentiment presque inconnu. Elle n'avait en effet pas souvent reçu de compliments, tout au plus les lèches de son père après son combat perdu contre un mâle plus âgé, ou un bref hochement de sa part. La naissance de tous ses petits l'avaient également comblé, même si son bonheur avait été parasités par son ignorance, sa crainte ou sa tristesse, seule celle d'Usawa avait été pure. En revanche, pour ses actes, jamais la lionne n'avait autant eu affaire à sa propre fierté, en si peu de temps. D'abord grâce à Kuzali et désormais sa fille. Bien qu'elle ne veuille pas le montrer par timidité et humilité naturelles, la géante était heureuse d'avoir pu impressionner son élève de marque avec une belle prise comme ce Gnou, qui si malade soit-il, n'en demeurait pas moins adulte.

- D'abord on doit ramener ça au clan. C'est l'heure de manger et on n'est que deux. Si des hyènes viennent en gros groupe, elles pourront nous voler la proie.

Sans compter que c'était meilleur frais, et que le clan méritait bien ça, mais Dhoruba menée par son devoir ignorait que c'était un détail à spécifier. La viande était la vie, elle avait la priorité sur tout. Loin d'avoir grondé l'impatiente guerrière en herbe, la géante lui avait simplement exposé son point de vue, s'imposant sans grand discours charismatique. Elle n'avait pour cela que sa carrure, inoffensive d'ailleurs pour Ahva, et peut-être son exploit précédent étant en réalité l'accomplissement quotidien. Aux yeux d'une adolescente néanmoins, c'était effectivement un acte sans précédent, surtout que les circonstances, opposant Dhoruba au gnou dans un choc frontal entre terre et ciel.

De plusieurs coups de crocs, aidée par ses griffes enfoncées dans la chair du Gnou, la géante décrocha de gros morceaux pour les charger jusqu'à en avoir mal à la mâchoire. Elle redressa exagérément la tête pour éviter que les lambeaux n'entravent sa marche en traînant sur le sol. Cette position faisait saillir ses muscles encore loin d'être prêts à fondre. Dhoruba les avaient forgé sans le vouloir tout au long de sa vie, particulièrement active à chaque instant de sa vie. A ce propos, Usawa n'était pas tout à fait sevré mais la féline avait toutefois déjà repris du service. C'était inscrit dans son caractère mais aussi son passif, celui-là même qui l'avait toujours fait craindre d'être rejetée à cause de son inutilité et bien qu'elle soit bien plus tranquille désormais, l'habitude restait. De plus, elle avait hâte de voir les yeux des vieillards s'illuminer de gourmandise. Mieux que personne, elle les connaissaient pour leur "payer" des leçons avec des caprices, la viande de girafe valant un mois de cours qu'elle aurait été incapable de donner à ses enfants. Il allait falloir commencer à fouiner, à suivre les girafes en espérant obtenir le cadavre d'un de leur bébé mort-né ou tuer, mais ça c'était évidemment plus dur, bien plus dur. Une seule fois et avec 5 membres de son ancien clan la rousse était parvenue à chasser un de ces herbivores gigantesques à côté desquels, elle n'était qu'une petite tâche sablée.

La tête droite, la démarche un peu encombrée malgré tout, Dhoruba prit la direction du clan sans plus de cérémonie. Elle prenait cependant quelques pauses, tant pour reposer sa mâchoire endolorie que de parler avec Ahva. Dans l'urgence la femelle semblait rude, mais elle était en réalité attentive à son élève qu'elle n'avait jamais eu l'intention d'utiliser comme assistante comme certaines mauvaises langues penseraient.

- Tu préfères le combat à la chasse, pas vrai ? Pourquoi ?

Pas de test de sa part, elle n'était pas une professeur du genre à tester, que ceux qui veulent la suivre le fassent sans avoir à être stimulé. Non sa question était, comme dans la majorité des cas, née de la plus grande simplicité doublée d'une certaine curiosité...

Elle ne s'était pas vraiment éloignée de la carcasse qu'elle s'arrêta, se tournant exagérément pour regarder derrière, voir si Ahva la suivait. Malgré ses manières campagnardes ce n'était pas une dictatrice et elle acceptait les suggestions. Son oeil valide croisa la silhouette de la jeune lionne, rendue un peu floue par l'effort à fournir pour l'apercevoir, elle qui s'était glissée de son "mauvais côté".

_________________
Avatar: ©️ Prince Voldy ! Merci
Signature par Alois ! Merci

Ce qu'il y a de bien avec l'Amour, c'est qu'on n'a pas besoin d'être intelligent pour savoir aimer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3611-dhoruba-il-n-y-a-pas-beso
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 747
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Mar 6 Déc - 10:22


Bien que déçue tant elle se montrait impatiente, Ahva se résigna pourtant à suivre son mentor pour aller rapporter le gibier au clan. Elle ne pouvait en vouloir à Dhoruba d’avoir un tel sens du devoir, seule sa jeunesse désireuse était à plaindre. S’asseyant sagement près de la rousse, l’adolescente l’observa découper avec dextérité de gros morceaux de viande dans la chair du gnou. Ses morsures étaient précises et ses crocs destructeurs. Apprenant de chaque petit geste, Ahva mémorisait attentivement les coups de Dhoruba pour mieux pouvoir les reproduire à l’avenir. L’adolescente était une fois de plus impressionnée par la lionne mais sa hâte d’apprendre grandissait également.

Alors que la chasseuse chargeait les morceaux de viande dans sa bouche et s’éloignait de la carcasse, Ahva prit la relève et imita les gestes de son aînée qui d’ores et déjà s’était dirigé vers le priderock. Glissant un regard par-dessus son épaule tandis que ses crocs travaillaient, l’adolescente constata avec soulagement que Dhoruba était pour le moment occupée à bien placer les morceaux de viande tant elle avait été gourmande pour le clan. Cela lui laissait une petite marge de manœuvre. Son travail était plus lent aussi pour ne pas trop faire attendre la rousse, la jeune lionne devait charger moins de morceaux entre ses crocs mais de fait, elle ne pouvait en emmagasiner autant que Dhoruba. Question de morphologie. Ahva finit par dégoter deux beaux morceaux de viande qu’elle attrapa aussitôt entre ses crocs. Fière d’avoir ainsi reproduit les gestes tantôt montrés, la princesse rattrapa la meneuse d’un pas pressé. Son torse semblait légèrement bombé.

Dhoruba semblait moins enjouée qu’à leur rencontre mais peu tourmentée par ce fait, la princesse s’était de suite mise à penser que sa concentration était imperturbable lorsque ma rousse avait un objectif. Elle la suivait d’une démarche presque enjouée, se dandinant avec plaisir à ses côtés tout en songeant à la tête que ferait ses frères et sœurs en la voyant débarquer les crocs aussi remplis.

Alors que les deux chasseuses s’avançaient lentement mais sûrement à la rencontre du clan, l’aînée suivit de près par sa cadette déposèrent à elles deux leur précieux butin devant leurs pattes et Ahva en profita pour se lécher les babines afin de les revivifier tant l’air frais les avait asséchés. Passant un coup de langue sur l’un des morceaux de viande, elle répandit goulument le sang sur ses babines. Ce goût était bien meilleur. Surpassant le chant mélodieux des oiseaux, la lionne lui demanda pourquoi cet intérêt pour le combat. Surprise bien qu’attentive, l’élève tourna un regard en direction du maître avant de lui sourire d’un air serein.

Depuis qu’elle savait marcher, Ahva avait toujours aimé l’aventure, que ce soit par son caractère intrépide ou sa beauté. Elle n’avait jamais vraiment été portée politique et plutôt que ces leçons ennuyantes, elle aimait voir d’elle-même ce qui passait autour d’elle pour mieux comprendre. Chéris par tous, elle et sa fratrie n’avaient jamais à s’inquiéter mais récemment, la princesse avait échappé à cette protection pour faire face à la réalité. Elle ne voulait pas renoncer à ses envies d’horizons plus larges et pour se faire, elle devait connaître les deux faces de la feuille. Autant qu’elle aimait être autonome dans ses expéditions, Ahva ne pouvait se permettre de nouveaux accidents tels que celui d’Outland. Ce qui lui avait coûté cette humiliation était son incapacité à se défendre. Elle n’avait rien pu faire et ce simple souvenir lui donnait la rage aux dents. Elle ne voulait plus être cette enfant, elle se voulait élevée aux côtés de lionnes comme Kuzali, Tahani et Dhoruba… Une lionne qui ne craignait pas le danger et l’affrontait avait bravoure.

« J’ai besoin d’être forte pour pouvoir me défendre. La chasse m’intéresse parce qu’elle est vitale mais survivre ne l’est-il pas tout autant si ce n’est plus ? Je ne peux pas vivre la vie que j’entends si je suis incapable de la défendre. Je dois apprendre et j’ai besoin de ton aide pour ça. »

Quand ses mots tenaient de ses vrais désirs, la princesse était comme transportée par une noblesse digne du sang des grands rois qui coulait dans ses veines. Son regard était beau tant il était vrai. Elle n’avait pas cherché à éviter la question ni même à nuancer ses propos, elle avait joué carte sur table avec la géante rousse. Ahva n’avait peur d’aucun jugement de la part de la guerrière et c’était bien pour cela qu’elle s’était confié avec autant de franchise.

« Ma famille s’en inquiète un peu parce que c’est leur rôle et que je reste la petite dernière mais ils comprennent également. Ma mère connait mes raisons et elle les a accepté. N’ai pas peur de m’apprendre, j’aimerais devenir aussi forte que toi alors si tu es toujours d’accord, apprends-moi comment. »

Curieuse de voir la réaction de la rousse, Ahva guettait l’expression de son visage mais surtout ce que lui disait son regard. C’est alors qu’elle remarqua un détail qui jusqu’ici lui était passé inaperçu. Un étrange reflet brillait dans le regard de Dhoruba, comme si l’un de ses yeux ne voyait plus. Etait-ce possible ? La princesse était confuse de n’avoir remarqué ce fait jusqu’alors mais n’était pas vraiment certaine. Elle n’avait jamais rencontré de lion borgne dans sa courte vie si ce n’était cette hyène affreuse qu’elle avait un jour croisé dans les Gorges. Si son souvenir était exact, la bête s’appelait Zeke et leur avait allégrement laissé la vie sauve. Depuis, la princesse s’était consolider l’idée que les hyènes quoique laides n’étaient pas ces monstres qu’on décrivait dans les histoires. Raison de plus qui la consolider à comprendre le monde par elle-même plutôt que par des récits.

Le regard fuyant avant de revenir droit dans l’œil de la lionne qu’elle pensait être valide, Ahva lui demanda non sans faire preuve d’un tact maladroit :

« Dhoruba, es-tu aveugle d’un œil ? Excuse-moi de te demander, c’est juste que je viens à peine de le remarquer et que … je ne sais pas trop … »

Reconnaître un œil qui ne voit plus ? Un borgne ? Ahva ne pouvait se résoudre à dire de tels mots, son éducation le lui interdisait. Passant son poids d’une patte à l’autre, l’adolescent observait timidement son aînée, s’excusant de cette question directe mais voulant savoir. Les deux lionnes allaient sûrement passer beaucoup de temps ensemble désormais alors mieux valait-il poser ces questions maintenant plutôt qu’après pensait la princesse.

_________________
Image © Kosa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 390
En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Mar 6 Déc - 19:28

Loin de discourir, d'expliquer, de théoriser, Dhoruba était définitivement une professeur appuyant les stages pratiques. Le résultat l'important plus que la manière, la lionne hocha la tête en voyant Avha s'approcher avec de grosses bouchées de viande. La technique pourrait être améliorée plus tard, désormais ce qui comptait, c'était que l'adolescente n'était pas une fainéante au vue de sa gueule bien remplie. Satisfaite donc, la géante avait commencé à marcher vers le clan. En temps normal elle aurait même trotté pour essayer de l'atteindre plus vite et retourner chercher de la viande. Pour autant, cette fois, la géante était accompagnée, elle ne voulait pas épuiser la princesse, d'autant plus qu'ils avaient un entraînement à faire après s'être chargés du ravitaillement minimum.

- C'est bien ça, de vouloir se défendre seule, et de ne pas mettre la vie des autres en danger sous prétexte qu'on est un roi, une reine ou avec une rôle important. Tes parents sont pareils, c'est pour ça qu'on les aime. Ils prennent les devoirs, pas les droits abusifs.

Constata simplement la géante en approuvant du chef. Enfin, en reprenant ses côtelettes, la borgne eut le plaisir d'apercevoir les nuages de poussière soulevés au loin par les pattes des membres du clan. Elle cilla des yeux, détournant son regard qui la brûlait légèrement. Être à demi-aveugle diminuait sa capacité de concentration, elle ne pouvait que difficilement fixer un point précis, encore moins longuement.

- T'en fais pas, je vais tout faire ce qu'il faut pour t'aider. Tu apprendras aussi avec d'autres, en regardant... En demandant. Mes petits j'ai fait comme ça. Je ne suis pas très intelligente, mais je sais chasser, alors je donne les bouts qu'ils veulent aux anciens, genre des commandes spéciales tu vois. Eux ils enseignent tout à mes enfants... La théorie: la nature, les proies comestibles, les plantes qui font du bien sur les plaies, les histoires du clan, tout ça... Y'a toujours moyens d'apprendre Avha. C'est ça qui est de bien d'être sociable. Moi j'aime la vie au clan, j'apprends tous les jours.

Signifia-t-elle simplement, sachant que pour elle malheureusement cette capacité était limitée. Pour autant, la lionne ne manquait pas de volonté, elle s'allongeait souvent aux côtés des anciens pour écouter les leçons qu'on donnait à ses petits... Comme les commérages débiles des mémés ennuyées qui lui semblaient pourtant philosophiques, d'un niveau supérieur de langage. La pauvre ne faisait pas la différence, elle aimait juste écouter les gens parler avec une fluidité lui faisant défaut, expliquer les choses sans que cela ne leur coûte d'innombrables efforts menant souvent à un "répète, j'ai rien compris", ou plutôt "laisse-tomber, j'ai pas le temps pour tes histoires." Et justement, voilà qu'on lui en demandait une. Pas spécialement gênée à l'histoire de révéler son intimité, mais hésitant sur comment organiser son récit, la lionne réfléchit, les oreilles pointées en avant, assise sur un rocher qui lui permettait de contempler les Pridelanders de temps à autre. Le vent soufflait dans son pelage, elle avait les yeux à demi-clos, le museau levé en direction de sa tribu et sa longue queue enroulée autour de ses pattes. Pour un peu on pourrait la prendre pour une sage rassemblant son savoir avec pour objectif de le diffuser autour de soi. Une chose en était sûre, son attitude inconsciente achevait, en plus de son oreille partiellement déchirée, son bout de canine cassé et de son oeil aveugle, de prouver qu'elle avait vécue bien des aventures.

- C'est une hyène qui a fait ça. Un jour j'étais dans le cimetière, j'avais essayé de chasser un intrus, mais en fait j'avais très mal au ventre... ça c'était parce que j'attendais des bébés. Mais moi je ne savais pas que les bébés ça venait du ventre... D'ailleurs, tu le savais toi ? ça grandit là, entre les mamelles et après ça grossit, puis un jour tu as mal et ils sortent. Bref, l'intrus a réussi à gagner, il me poursuivait et j'ai fuit malgré la douleur... Je suis arrivée dans le cimetière. C'était mal car ce n'était pas mon territoire, mais j'avais trop mal. Alors je suis tombée et ton père, Kumpa est arrivé, Alois aussi... C'était mon ami, enfin mon amoureux mais on n'était pas encore amoureux... Même si les bébés étaient de lui. Au début c'était un peu un menteur, bref, il y avait aussi une chacal. Très gentille si tu veux mon avis. Malheureusement et logiquement une hyène est arrivée, je ne voulais pas faire de bruit mais le mal de ventre me faisais crier, ça sentait le sang, aussi... Elle a été attirée et m'a puni pour avoir pénétrer leur territoire. Kumpa Alois et un autre lion... Un ami aussi arrivé par hasard l'ont pourchassé. Les bébés sont nés, il y avait Ange... Mais Ange est né déjà mort, Akiam qui vit avec nous et Thamani... Mais avec Thamani on ne se parle plus trop. Alors ce jour-là j'ai gagné des bébés, et un amoureux mais j'ai perdu mon oeil avec un autre bébé. Je pense que mon oeil est resté dans le cimetière pour regarder et protéger Ange.

Quoique son discours soit un peu décousu, il y avait une certaine poésie dans ses propos se voulant pragmatiques, détachées. Cela arrivait parfois, Dhoruba portait en elle, la poésie des simples d'esprit. Elle croyait réellement que son oeil était resté sur place pour protéger son enfant et lui indiquer année après année ou le corps sans vie d'Ange était, pour qu'elle se recueille. La dernière fois, ses os étaient presque aussi fins que du sable, désormais, ils devaient avoir fini de disparaître.

- Toi aussi tu auras des blessures, parfois sous le pelage, ça repousse par-dessus, on ne voit pas... Mais généralement y'a que les enfants, quand ils sont bien protégés, qui n'ont aucune cicatrice. C'est pas triste, c'est juste... Une vie de lion. Une vie d'animal. C'est notre point commun avec les gazelles, les gnous, les crocodiles ou les oiseaux. On a tous des vieilles et des nouvelles plaies.

Loin de surprotéger la princesse en lui promettant monts et merveilles, la géante lui indiquait qu'Avha connaîtrait d'autres situations dures, ses griffes devraient sortir de leur fourreau pour se défendre, ses crocs mordraient, elle boîterait et reviendrait humiliée par un autre prédateur. Pour autant, ce n'était pas une fatalité, juste la vie quotidienne des bêtes de la savane. Non vraiment, pas de quoi en faire tout un plat, surtout quand on était aussi courageuse qu'Avha et qu'on s'entraînait pour ça. En ce sens, Dhoruba était bien plus inquiète pour son fils Akiam, surdoué mais fragile. La lionne se redressa et s'ébroua puis repris son chemin, après avoir juste haussé les épaules.

- Tu as appris quoi jusque là ?

Demanda-t-elle simplement, autant pour savoir où en était rendu la princesse que pour l'inviter à faire le point. Qu'avait-elle appris auprès d'autres maîtres ou simplement observé ?

_________________
Avatar: ©️ Prince Voldy ! Merci
Signature par Alois ! Merci

Ce qu'il y a de bien avec l'Amour, c'est qu'on n'a pas besoin d'être intelligent pour savoir aimer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3611-dhoruba-il-n-y-a-pas-beso
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 747
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Jeu 8 Déc - 9:32


Les paroles de la lionne rousse étaient simples mais suffisantes pour toucher la princesse. Dhoruba semblait avoir précisément ciblé les tourments de l’adolescente et la félicitait même de ne pas se reposer sur son sang-bleu pour tirer profit de ses avantages. Incapable de s’exprimer en vue des multiples bouts de viande coincés entre ses crocs, cela n’empêchait Ahva de sourire intérieurement. Elle aimait être comprise dans ses idées et surtout, ne pas être prise avec des pincettes. C’était le cas avec Dhoruba et de fait, la jeune lionne était persuadée qu’elle ferait un très bon mentor.

Alors qu’elle observait d’un œil gracieux le sillage de poussière laissé par les Pridelanders, Dhoruba reprit en ajoutant qu’elle remplirait son rôle auprès de la princesse et que celle-ci apprendrait autant en observant qu’en demandant. L’oreille attentive, Ahva écoutait la suite de ses propos. Elle était toujours autant étonnée de la simplicité avec laquelle la géante évoquait son handicap. Certains adolescents avaient émis un sourire railleur lorsque la princesse leur avait fièrement annoncer ses prochaines occupations, jugeant précipitamment la lionne rousse comme une cruche mais Ahva leur avait très vite fait ravaler leur moquerie. Elle avait confiance en Dhoruba, en ses capacités et voulait apprendre d’elle. La géante avait un franc parler que l’adolescente appréciait, sa philosophie était belle et plutôt que d’enraciner sa colère, Ahva l’évacuait. Elle savait qu’elle apprendrait beaucoup auprès de la guerrière.

Répondant alors à la dernière question de l’adolescente, Dhoruba lui livra le récit de son œil perdu. Alors qu’elle frissonnait dans un premier temps tant l’inattendu de la situation lui semblait effrayante, elle fut surprise d’entendre qu’à sa première naissance, Dhoruba ne savait rien des lionceaux ni de leur venu au monde. La princesse n’était pas une experte des mises à bas mais elle connaissait tout de même les rudiments. La surprise ne cessait de revenir. Voilà que son père entrait en jeu ! Ahva était captivé par le récit. L’arrivée du roi ne s’était pas faite seule, ils furent très vite rejoints par l’ancien compagnon de la lionne et une chacal. Les événements s’en suivirent et Dhoruba lui raconta l’entrée de scène d’une hyène belliqueuse et tandis que les trois amis chassaient l’ennemi, la lionne accouchait seule. Elle lui parla d’Ange, un membre de cette famille qu’elle ne connaîtrait jamais, le grand frère d’Akiam et de Thamani. Très sensible aux émotions d’autrui, Ahva ressentait son chagrin et en était peiné. Elle n’avait aucune idée que Dhoruba avait perdu un enfant et l’apprendre lui tordait douloureusement la poitrine. La fin de son dialecte, plus poétique, laissa la jeune lionne sans fin. Son œil était donc avec Ange ? Ahva déglutit avec peine. Elle était désolée pour son bébé et pour œil, c’était terrible. Pourtant, elle aimait penser qu’une partie de la mère était resté aux côtés de son petit pour que jamais il ne se retrouve seul.

« Excuse-moi de t’avoir fait ressasser ces souvenirs. » souffla la lionne avant de reprendre d’une voix plus forte, son regard ambré glissant vers la lionne. « Merci de m’avoir confié cette histoire et désolée pour ce qu’il s’est passé là-bas. »

La curiosité était un vilain mais quoique peiné par ce récit, Ahva était heureuse que la lionne ait concédé à la lui partager. Par les histoires du passé, on en apprenait plus sur le lion et l’on pouvait songer au chemin parcouru. Tournant autour du registre, Dhoruba l’informa qu’elle aussi aurait des cicatrices. Conséquence de la voie qu’elle empruntait ou simple réalité de leur monde ? Tandis que l’adulte s’en retournait à ses bouts de viande, Ahva passa brièvement la patte sur son museau. C’était invisible maintenant, les poils avaient repoussé et son museau était tout aussi velouté qu’avant pourtant la princesse savait que sous ses poils caramel, sa chair avait été persécutée et qu’une cicatrice se dissimulait. Reprenant son chemin, la guerrière interrogea son apprentie sur ses bases déjà connues. Ahva tourna vers un regard intéressé puis s’en allant chercher son butin, elle lui répondit :

« D’abord, j’ai beaucoup observé et questionné. Ensuite, j’ai pratiqué seule contre de vieilles souches mais je n’avais pas les bases. Alors j’ai demandé à Itan, le gardien, de me les apprendre. Il m’a guidé dans la théorie puis nous avons pratiqué. C’était intense… il m’a beaucoup appris mais je ne pouvais me permettre d’abuser de son temps c’est pourquoi ta proposition tombe à merveille ! »

Enjouée à cette perspective, son regard devint plus malicieux et pétillait avec abondance.

« Donc en définitive et pour la faire courte, je sais répartir mon poids et me positionner face à un adversaire. Quant au combat, je manque encore de pratique. »

Ses esquives n’étaient pas mauvaises et elle savait jouer de son corps agile mais malgré ses atouts, celui-ci réduisait considérablement sa puissance. La princesse n’était encore qu’une adolescente et malgré son corps joliment dessiné, elle manquait de muscle et surtout de force. Son attitude était par nature agressive et plutôt offensive, Ahva avait hérité du goût de se battre de ses ancêtres mais elle était aussi trop pressée, trop désireuse de l’emporter. Elle ne fonçait pas sans avoir vu de porte ouverte mais quand elle la trouvait, la porte n’avait jamais le temps de se refermer que déjà la lionne était lancée. Son expérience sur Outland l’avait marqué au point que la lionne avait développé une hargne pour frapper avant de recevoir. C’était une façon osée de se protéger.

Imitant enfin sa tutrice, l’adolescente ramassa les quelques morceaux de gnou dans sa gueule et rattrapa l’avance de la rousse par un petit trot énergique. A force de s’improviser explorateur de la savane, la jeune lionne s’était bâtie une bonne endurance distincte de la moyenne et pouvait suivre le rythme sans problème. Néanmoins, elle soupçonnait la géante d’avoir adapté la cadence à son jeune âge. Ainsi fait, les deux lionnes se dirigèrent vers le clan dont les silhouettes se dessinaient peu à peu. La petite troupe était principalement composée de lionnes et de leurs lionceaux. Ahva se réjouissait à l’idée de les enchanter de délicieux met.

Le duo chasseur improvisé se rapprochait à vue d’œil et bientôt, les deux lionnes se joignirent aux leurs. Ahva se place en retrait derrière la rousse, lui laissant tous les mérites dû à son œuvre. Les langues pendantes des lions affamés les accueillir avec appétit et très vite, deux lionnes vinrent à leur rencontre pour s’occuper de leur butin. Très heureuse de ce nouveau rôle, Ahva déposa ses pièces de viande à ses pattes et recula légèrement pour laisser l’adulte lui les prendre. Un de ses camarades arriva à sa hauteur, non sans loucher goulument sur la viande.

« Tu chasses maintenant princesse ? »lui demandait-il d’un air taquin
« Oui, je diversifie mes activités mais je n’ai fait qu’assisté Dhoruba, c’est elle qui a tué la bête ! »

L’adolescente se positionnait fièrement, le torse bombé et un regard gracieux coulé en direction de sa tutrice. Les mauvaises langues allaient vite se taire ! Son ami la regarda d’un air satisfait et lui donna un coup d’épaule amical avant d’aller rejoindre son frère et leur mère qui s’approchaient des divers morceaux apportés. Du coin de l’œil, Ahva cru voir qu’une deuxième lionne était nécessaire à la livraison des colis de la rousse et cela l’amusa.

La queue battante, elle s’éloigna de la scène de vie non sans incliner respectueusement la tête devant les mères de famille, les invitant à profiter de la nourriture. Sagement assise, elle attendait que la rousse la rejoigne et faisait pour une fois preuve de patience. Plus n’était devant elle désormais, c’était l’heure de l’entraînement.

_________________
Image © Kosa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 390
En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Lun 19 Déc - 0:08

- Observer et s'entraîner, c'est bien ça. Oui, très bien.

Retint Dhoruba, hochant la tête pour appuyer ses propos. Puis, elle laissa la jeune lionne discuter avec les membres du clan, étonnés mais sûrement heureux de voir une des princesses participer aussi activement à la vie du clan. Pour sa part, la rousse demeurait en arrière, contente de voir son apprentie recevoir les hommages, bien que cette dernière refusa de les recevoir complètement en avouant que c'était sa professeur qui avait achevé la bête. La précision semblait futile à la lionne, pourtant, elle aussi aurait agi de cette façon. L'intelligence, le caractère et le succès en plus, Avha lui ressemblait quand la géante était jeune. Loin d'être jalouse cependant, Dhoruba profitait pleinement de sa vie simple, dure mais pleine, et surtout entourée. Désormais appréciée, la femelle prenait énormément de plaisir à frotter sa tête contre celle des autres chasseuses et mères pour les saluer comme maintenant. Un vieux mâle fit de même avant de plonger ses crocs émoussés dans un morceau tendre que lui offrit la lionne.

Bientôt toutefois, la géante rompit le contact rassurant avec les siens pour retourner aux côtés d'une Avha impatiente. Elle souriait, amusée de voir l'énergie de la princesse, ravie comme l'avait déjà laissé paraître son précédent discours. Non seulement, elle était appliquée mais aussi très contente de s'entraîner. C'était très important pour Dhoruba d'être passionnée, elle même l'était même si sa raison était différente. Plus que le combat en soi, la guerrière adorait se sentir utile et faire sourire son clan. La nourriture dépendant du territoire, la lionne le défendait farouchement même si elle n'était pas non plus aveugle... Juste une borgne qui acceptait les lions pacifiques ou les femelles en recherche d'un clan. Le peu qui entraient en son sein lui rappelaient son passé, postées à la frontière du groupe en espérant être accueillies.

Parfois, la géante s'inquiétait pour Thamani qui semblait sur le point de quitter les Pridelanders. Les femelles avaient tendance à rester dans le clan, se serrant les coudes avec leurs soeurs, tantes et autres parentes. Parfois, la lionne se demandait si sa fille trouverait sa place ailleurs, même si d'un autre côté, elle avait choisi elle-même de ne plus lui parler, considérant que Thamani ne suivait pas du tout ses idéaux. Violence, haine. Thamani avait en partie aidé Neralu à s'éloigner. Pour Dhoruba, la situation avait été très difficile, malgré le fait que son cerveau plus lent que la moyenne la protégeait quelque part. Elle ne se rendait pas compte de tous les sous-entendus douloureux qui avaient été fait, les discussions de même qu'il lui était impossible de se concentrer trop longtemps sur ses malheurs familiaux. Pour autant, la géante avait réellement des sentiments, contrairement à ce que disait son frère. Elle essayait donc de continuer sa vie, et quelque part, Ahva allait aussi l'y aider même si la lionne n'en était pas consciente, elle n'en était pas moins reconnaissante, ignorant juste pourquoi.

- Bon, on peut commencer alors. Est-ce que tu as pratiqué avec Itan ? C'est un très grand guerrier, tu as raison de lui demander de t'aider.

Fit la lionne, se considérant modestement comme une seconde professeur. Malgré son âge Dhoruba pouvait parfaitement s'occuper de la partie pratique si jamais Itan n'y pourvoyait pas. La génétique de la rousse avait au moins eu le mérite d'être gentille en ce sens avec elle, c'était une femelle puissante, une de ces vieilles sèche qui reste en forme jusqu'à quelques jours avant son décès.

- Qu'est-ce que tu ferais si tu devais m'attaquer, par où tu commencerais ?

Récita la géante, curieusement un peu laconique. En fait, elle avait réfléchi très intensément à son cours pendant qu'elles transportaient la viande -même si penser quand elle se déplaçait n'était pas dans ses habitudes, normalement il lui fallait s'assoir ou s'allonger pour ça.- espérant être à la hauteur de son élève. Détail charmant, ou exaspérant selon l'esprit qui le considérait, la rouquine se sentait intimidée par Ahva. Elle avait peur de ne pas être une très bonne professeur, surtout depuis qu'elle avait appris qu'Itan enseignait aussi des trucs et astuces de combat à la princesse. Comme beaucoup des gardiens, et en fait à peu près tout le monde dans le clan, Dhoruba l'admirait pour son courage, sa détermination, son engagement envers le clan. De la même manière qu'elle adorait les vieux félins qui servaient de professeurs à ses enfants, les considérant tels de vrais sages. Ahva pour sa part était la fille qu'elle aurait aimée être, celle qui rend fière ses parents. Ce temps cependant était révolu, alors il lui restait la possibilité de faire de son mieux pour offrir un cours structuré et sérieux à l'adolescente.

_________________
Avatar: ©️ Prince Voldy ! Merci
Signature par Alois ! Merci

Ce qu'il y a de bien avec l'Amour, c'est qu'on n'a pas besoin d'être intelligent pour savoir aimer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3611-dhoruba-il-n-y-a-pas-beso
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 747
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Sam 7 Jan - 17:14


Délaissant les leurs qui déjà se rassasiaient de la viande fraîche, la géante rousse s’en alla se retourner après de son élève qui l’accueillit d’un sourire chaleureux. Elle était impatiente à l’idée de commencer son entraînement et était heureuse d’apprendre aux côtés de Dhoruba qui lui était fort sympathique. Etant plus jeune, Ahva avait été confiée à différentes tutrices pour toutes sortes de leçon bien que sa mère ait accomplit seule à la majorité de son éducation mais quand il était question de l’histoire de Prideland et de leurs ancêtres, la reine n’était pas la plus qualifiée en raison de son sang étranger ; ces vieilles lionnes avaient appris beaucoup de récits passés à la petite lionne mais bien qu’elle les ait apprécié pour leurs sages paroles, ce n’était qu’une simple relation d’éducateur à jeune lion. Avec Dhoruba, les choses étaient différentes. Peut-être était-ce parce qu’Ahva avait vieilli et donc mûri et que son regard n’était plus le même mais une certaine complicité était rapidement née entre les deux lionnes.

La grande lionne interrogea sa cadette sur les fruits de son entraînement avec le Gardien. Très fière de ce souvenir, Ahva ne fut guère longue à lui répondre :

« Oui, les éloges à son égard ne manquent pas et elles disent vrai. Nous avons mis à exécution plusieurs techniques de défense et d’esquive mais aussi d’attaque. La pratique était très instructive. »

Alors qu’elle s’entraînait avec Itan, tout autour d’elle semblait s’être envolé. Ses ressentis tels que la passion, l’exaltation mais aussi la colère et la détresse demeuraient mais le monde n’était plus. Elle était simplement une lionne combattant, animée par un feu dévorant. Ahva s’était plu à se perdre dans le combat et mélancolique, elle souhaitait revivre pareille sensation.

Tandis qu’elles s’éloignaient du festin, Dhoruba entra dans le vif du sujet et interrogea la princesse quant à ses points d’attaque. Sur ses gardes, la princesse tourna un œil attentif vers la rousse. Durant le cours temps de son apprentissage, Itan lui avait appris à être continuellement aux aguets, l’attaque pouvant surgir à tout moment. Lui n’avait pas attendu pour attaquer la jeune lionne et la prendre ainsi au dépourvu… Quittant après un temps le regard soutenu de sa tutrice, la princesse balaya son corps d’un œil analytique. Dhoruba était plus grande et imposante que la plupart des lionnes, sa musculature était différente et plus affirmée. Ses appuis seraient bien ancrés et sa masse un avantage. Néanmoins, contrairement aux lions, elle n’était pas pourvue de crinière. Sa gorge était donc accessible. La démarche plus affirmée par l’annonce de la pratique, Ahva lui répondit d’une voix sérieuse :

« J’attaquerai du côté de ton point mort. Je me glisserai vers ta poitrine et je fendrais mes crocs vers ta gorge. Tu es plus solide que moi, j’ai peu de chance de te déstabiliser alors je jouerai sur la vitesse. »

Malgré sa réputation difficile d’élève perturbateur dans les leçons politique, la princesse s’était toujours affirmée comme un esprit assidu et passionné dans des domaines tels que l’exploration, les terres lointaines, les récits de guerriers et maintenant l’art du combat. Son implication faisait d’elle une excellente élève qui ne demandait qu’à apprendre. Après avoir livrée son observation, Ahva glissa un regard inquisiteur vers sa tutrice, cherchant à savoir si sa réponse était celle attendue mais aussi à l’écoute des éventuelles remarques ou conseils de la lionne.


_________________
Image © Kosa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 390
En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Lun 13 Mar - 19:28

- L'adversaire n'attend que ça.

Fit la lionne en guise de conclusion. Sèche, efficace, directe. La lionne toujours assise riva son regard dans celui de la princesse. Elle décida de s'expliquer plus profondément.

- Je sais parfaitement que j'ai un point mort et je vais le protéger plus que le reste. Moi je serais toi, je ferais semblant d'aller par là, mais finalement j'attaquerai le bon côté, celui envers lequel l'ennemi a pleine confiance.

La femelle finit son petit discours avec un léger sourire, elle était malgré tout contente de son élève appliquée. Après un instant de pause, elle se redressa puis s'ébroua. Désormais que les lionnes avaient parlé, il était presque sûr qu'Ahva appliquerait ses conseils... Ou qu'elle suivrait son instinct et la surprendrait ! Malgré une légère fatigue dû à une matinée bien chargée, la féline avait hâte de voir la princesse passer à l'attaque. Elle était honorée de lui montrer l'exemple à l'instar du gardien Itan, pour qui Dhoruba éprouvait un grand respect. Enfin de ce côté-ci, la Pridelander n'était pas des plus fiables, vu qu'elle admirait à peu près tous les guerriers, les sages ou les vieilles lionnes capables de plus ou moins bien parler.

- Formation pratique.

Lança la femelle en se mettant en garde. Ceci fait, son poil se gonfla et un grondement naquit de sa gorge. En imaginant se trouver face à Kuzimu qui venait, il y a peu de temps, de lui retirer son fils d'une manière ou d'une autre, la lionne n'eut aucun mal à paraître particulièrement agressive. Elle ignorait si Ahva avait déjà vu ce chapitre mais l'intimidation faisait bien parti du combat, à défaut de la chasse. De ce fait, aurait-elle le coeur suffisamment accroché pour attaquer la rousse qui semblait tout à coup bien dangereuse ?

D'un rugissement peu amène, la géante invita la brune à attaquer. Seul le fait qu'elle soit en position d'attente prouvait que Dhoruba n'allait pas elle-même sauter à la gorge de sa cadette, ainsi que la confiance éventuelle de cette dernière, peut-être.

_________________
Avatar: ©️ Prince Voldy ! Merci
Signature par Alois ! Merci

Ce qu'il y a de bien avec l'Amour, c'est qu'on n'a pas besoin d'être intelligent pour savoir aimer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3611-dhoruba-il-n-y-a-pas-beso
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 747
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Lun 13 Mar - 20:46


Sèche, directe, efficace, Dhoruba anéanti la stratégie de l’adolescente en seulement quatre mots. Déstabilisée par son échec cuisant, la princesse perdit de son assurance. Devant sa mine d’incompréhension mais surtout de frustration, la professeure souligna les raisons de son échec. Déçue mais déterminée à apprendre, Ahva tint ses oreilles droites et à l’écoute. Attaquer son œil valide, c’était là l’idée de Dhoruba ? La jeune élève en était surprise, c’était une offensive plutôt osée mais qui de mieux que son adversaire pour lui apprendre les points stratégiques. Dhoruba conclut ses paroles par un sourire et la princesse lui répondit d’un léger hochement de tête, souriante également. L’information était bien notée.

Après cette brève interlude théorique, Dhoruba décida qu’il était temps de passer à la pratique. Ahva fulminait. S’appuyant solidement sur ses pattes, la princesse faisait face à la géante rousse d’ores et déjà en garde. Le poil gonflé, Dhoruba rugit si férocement qu’elle fit tressaillir la jeune lionne. Elle semblait véritablement hostile… D’abord intimidée, Ahva fut confortée dans l’idée que son mentor était identique à elle sur ce point, se laissant volontiers emportée par la fougue du combat. Abandonnant très vite son léger sourire, Ahva fronçait ses sourcils dans une expression arrogante à souhait, prête à en découdre et feula à son tour. Poussée par le feulement d’incitation de la grande rousse, Ahva le confort de sa position à distance et fendit sur la lionne avant de marquer un écart sur le côté, entamant une danse rythmée autour d’elle, le temps d’avoir une vue analytique de l’ensemble de son corps.

Enchaînant les petits pas pour perturber le regard de son adversaire, Ahva se demandait si elle devait vraiment attaquer l’œil valide de Dhoruba, sachant que celle-ci avait d’elle-même avancer l’idée. Peut-être s’y attendait-elle désormais à défaut de voir son invalide attaqué… Ahva n’hésita que très lentement, prenant le pari que Dhoruba protégerait dès lors son œil valide et fendit sur celui restant, sans bifurquer comme pourrait l’attendre la lionne et jeta un coup de patte très précisé à destination de son œil borgne. Elle savait l’explication de DHoruba pertinente et réaliste mais plutôt que de voir son coup paré, elle préférait prendre un risque et parier avec l’attente de la lionne rousse. Sans savoir si son pari osé avait porté ses fruits, elle se retira d’un bond en arrière, bifurquant enfin à gauche pour continuer sa ronde, alternant esquive, fausse indication d’attaque et offensive à base de coup de griffe vers la gorge de la lionne et coup de crocs vers sa croupe. Plutôt que de concentrer ses efforts dans une seule attaque, Ahva répartissait son énergie dans diverses petites vagues d’attaque, privilégiant ainsi sa rapidité d’esquive et son jeu de patte.

_________________
Image © Kosa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 390
En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Lun 27 Mar - 16:56

En toute honnêteté, Dhoruba s'était attendue à ce qu'Avha écoute ses conseils. Surprise par la feinte, la lionne recula, non sans laisser quelques poils orangés choir sur le sol. Un moment, elle resta sur ses gardes, les membres rigides, comme si son cerveau devait enregistrer la désobéissance. La lionne n'avait jamais été stupide en combat, toutefois son manque d'intelligence la rendait parfois prévisible. À l'époque elle s'empressait d'écouter tous les conseils, quitte à les appliquer dans la minute suivante. À ce propos son géniteur s'était souvent fâché contre elle, ce que la pauvrette n'avait jamais pu saisir. Il aurait aimé une élève vive et pleine d'initiatives. Lorsqu'il y avait renoncé, le mâle comme la jeune femelle en avaient été que plus heureux, Dhoruba était alors devenue un allongement de sa patte, une balourde prête à fracasser des crânes sur ordre. Seul son bon coeur avait freiné puis détruit ce funeste destin lorsqu'elle avait commencé à refuser de blesser inutilement. Le jour où elle avait enfin saisi que son frère n'était pas la victime sinon le bourreau, tout avait dégénéré.

Pour en revenir au combat actuel, la lionne ne sut pas comment réagir de prime abord, heureusement la logique pris le dessus, sans compter qu'elle était fière d'Avha. Contrairement à certains félins sûrement plus intelligents mais également hypocrites et égoïstes, le but de Dhoruba était réellement de permettre à la nouvelle génération d'être meilleure que sa personne. Jamais elle ne prendrait d'élève pour se faire valoir.

-Bien !

Étrangement la géante restait à la même place, seule sa queue oscillant doucement dans le vide et sa tête bougeaient. Elle laissait faire Avha qui fendait sur elle puis fuyait, contrôlant les sursauts que son instinct lui commandaient. Elle semblait même... Compter.

- Toujours le même patron. Tu différencies bien tes esquives mais au final ton cercle d'éloignement reste le même et je peux anticiper.

La borgne s'était en effet avancé dans le même temps vers le cercle invisible dessiné paraissait-il, par Avha, elle l'attendit là pour la cueillir lorsqu'elle repartirait vers l'arrière après avoir attaqué mais finalement toucher la jeune lionne ne semblait pas être sa priorité. Contrastant avec son agressivité première, la rousse répondait mollement, se défendait sans répondre vraiment. D'une part elle voulait encourager la fille de Kuzali à attaquer sans trop esquiver pour ne pas la dégoûter -sachant que celle-ci l'avait déjà mise à mal pour de vrai plusieurs fois.- mais aussi pour s'économiser, attendant que l'impulsive s'épuise seule. Malgré son excellente constitution, Dhoruba n'était plus toute jeune, du coup elle avait appris à mieux conserver son énergie.


_________________
Avatar: ©️ Prince Voldy ! Merci
Signature par Alois ! Merci

Ce qu'il y a de bien avec l'Amour, c'est qu'on n'a pas besoin d'être intelligent pour savoir aimer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3611-dhoruba-il-n-y-a-pas-beso
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 747
Localisation : Prideland

En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   Lun 10 Avr - 8:28


S’élevant parmi la ronde endiablée de la princesse, la voix de son mentor la félicita de son initiative osée. Trop concentrée dans sa danse pour s’en laissé déstabiliser, Ahva n’en affichait pas moins un sourire fier et triomphant, bombant intentionnellement ou non son torse. Les éloges de la guerrière rousse lui était glorifiante tant elle estimait Dhoruba et ses acquis. Apprendre à ses côtés était un honneur.

Mais étonnamment, malgré son offensive réussie, la géante demeurait immobile dans son champ d’action. Elle semblait se laisser faire. Intriguée par ce comportement dont elle ne saisissait le sens, Ahva devenait plus hésitante dans ses attaques, réticente à l’idée d’attaquer un adversaire qui ne répliquait pas ni même ne cherchait trop à se défendre. Mais alors que faisait Dhoruba ? Très vite, la sentence s’éleva. Elle comptait. Son corps s’était déplacé en fonction des mouvements de son apprenti et sans même que cette dernière n’ait eu le temps de s’en apercevoir, elle était venue la cueillir tel un python ayant piégé sa proie. La cause : son cercle opératoire trop restreint et répétitif. La princesse grommela, consciente de la véracité de son observation. Il lui fallait convenir d’une solution.

Sa ronde avait repris mais avec moins d’énergie, privilégiant les petits trottinements autours de la géante tandis qu’elle songeait à modifier son mode opératoire. L’enseignement du combat la fascinait. Alors même qu’elle pensait avoir franchi un cap, un nouveau mur se dressait sur son passage. Fort heureusement, la passion de la lionne l’empêcher de se décourager et sûrement l’attitude faussement défensif de son mentor l’encourageait en ce qu’elle touchait souvent son objectif. Si elle voyait là une faveur de la lionne, elle n’en saisissait pas tout à fait le lien avec son âge, trop plongée dans l’action présente et le corps si parfaitement entretenu de la lionne rousse.

« Que dois-je faire ? Le restreindre ou l’accroître ? Peut-être les deux ? »

La jeune lionne questionnait son mentor en même temps qu’elle s’interrogeait. Dhoruba avait raison, son cercle d’attaque était trop stable, elle devait le perturber et l’étendre, pas forcément dans un sens ou l’autre mais faire crouler sa monotonie, le rendre perplexe voir invraisemblable pour empêcher son ennemi de voir venir son prochain coup. Ahva était jeune et de l’énergie, elle en avait à revendre. Son regard ambré brilla farouchement tandis qu’un sourire malin étirait ses babines. Elle avait sa solution.

Retrouvant sa vivacité, la lionne fendit brutalement vers la géante, profitant de mollesse pour percuter son épaule et la déstabiliser, espérant troubler ses repères et lui signaler que ce n’était pas fini. D’un bond entraînant, Ahva s’éclipsa avant de bifurquer près de sa croupe, sortant les crocs au passage et détala furieusement, agrandissant leur distance sans précédent. Son champ d’action s’en voyait démesurément agrandi mais cela rendait complexe les attaques furtive ou bancale, elle ne pouvait que faire front. La lionne ambrée bascula son poids d’une patte à l’autre, réfléchissant à son prochain mouvement puis s’envola à toute allure, franchissant d’un cap la distance qui les séparait puis bifurqua pas trois fois avant de bondir aux côtés de la lionne, prenant atout de sa vitesse pour glisser légèrement sous le ventre de la lionne qu’elle attaqua d’un coup puissant de griffe, bénéficiant lui aussi de sa force propulsée. Itan puis Dhoruba avait soulevé le même atout chez la princesse : sa souplesse et sa rapidité. Ahva était encore jeune et pas tout à fait formée, elle promettait de prendre en hauteur de patte et en allongement de la croupe mais encore au stade de l’adolescence, son corps demeurait relativement fin et petit. Comparée à la géante rousse, elle semblait minuscule mais ce qui avait tout d’abord porter à croire à un désavantage s’avérait être un atout. Enfin, tout dépendait des circonstances. Craignant d’être aux prises de la lionne qui pouvait avoir retrouvé de sa rage, Ahva s’engagea très vite à s’éclipser en toute hâte vers un repère éloigné, espérant ainsi éviter les pattes vengeresses de la géante.

Les deux lionnes s’entraînèrent ainsi longuement. Dhoruba était forte d’expérience et semblait maîtriser toutes les ficelles de cet art complexe. Ahva l’admirait beaucoup pour cela et son plaisir d’apprendre surpasser sa frustration d’être ainsi dominée par la géante. Néanmoins, l’obstination de la princesse lui valut d’apprendre beaucoup ce jour-là. Avoir enfin trouvé un mentor à la hauteur de ses attentes si ce n’était plus encore rendait Ahva folle de joie. Elle avait tellement hâte d’honorer ses ancêtres en devenant une guerrière du Soleil.


FIN DU RP

_________________
Image © Kosa


Ahva rugit en #D66A14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3329-ahva

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Teach me how to be strong | PV DHORUBA   

Revenir en haut Aller en bas
 
Teach me how to be strong | PV DHORUBA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» I'll teach you the art of being a doll ♥ [Finiiiiie :D]
» One Piece Strong World 0
» SHU LIN • be strong and endure
» Five Pussy for ONE REAL MAN (RATED R - Strong Language -) 1/1
» FRANK - Even Achilles was only as strong as his heel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: CHAPITRE VII
-