Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Odon, Metua, Choyo, Jen, Yetsa, Rana & Eshina

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Stardiva Music

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 ENCYCLO - Les Cultures de la Terre des Lions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ST@FF - Kumpa


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 4234
Localisation : FRANCE [ 31 ]

En savoir +
MessageSujet: ENCYCLO - Les Cultures de la Terre des Lions   Mar 1 Nov - 10:16

N'hésitez pas à faire la commande CTRL+F pour retrouver un texte qui concerne un Clan en particulier !




Mythes — Légendes — Croyances

On raconte que, depuis que les lions savent parler, une légende parcourt le temps et les âges, inchangée depuis le commencement. Il est dit que, lorsque les lions meurent, leurs âmes se transforment en Esprit. Si, au cours de sa vie, le lion a été bon et juste, son âme se transforme en Esprit Blanc et devient une étoile au milieu du ciel, rejoignant ainsi ses ancêtres comme tous les autres avant. En revanche, si durant toute sa vie le lion a été vile et cupide, son âme se transforme en Esprit Noir et erre pour l’éternité parmi les vivants, incapable de trouver le repos. Tandis que les Esprits Blancs guident et protègent les vivants, les Esprits Noirs eux s’acharnent à les rendre mauvais et à semer le trouble dans leur existence.

Par Tadji, d'après une idée originale de Savu0211
Concerne ceux croyant au Grand Esprit.

Il y a bien longtemps, il n'y avait ni lion, ni panthère, ni guépard. Tous les félins se ressemblaient, tous étaient les mêmes. Mais sous cette peau similaire dormait des esprits uniques et des passions différentes, brûlant du même feu. De par ces passions, les félins développèrent des qualités différentes, les Grands Esprits virent ces divergences et les acceptèrent. Ils offrirent aux félins la différenciation du chemin qu'ils avaient choisi. Les panthères, agiles et silencieuses, aimaient les jungles profondes et les arbres tortueux. Elles se virent parées de tâches en écho aux ombres des larges feuilles embrumées. Les guépards, vifs et lestes, vénéraient le vent et cherchaient toujours à égaler sa vitesse. Ils se couvrirent de fines tâches, rappelant les hautes herbes brunes de la savane. Et les lions, fiers et puissants, adoraient l'Astre du jour. Ce dernier leur offrit la plus belle des parures en son honneur. Depuis, c'est le nom que porte les lions auprès des autres félins : Les félins du Soleil. Les guépards se font appeler les enfants du Vent, et les panthères se préfèrent le nom des félins de l'Ombre, celle qui règne parfois dans leur jungle adorée.

Par Lakini, l'origine des félins
Concerne tout le monde, raconté par quelques animaux.


Lieux — Cultures — Habitudes

Le premier des Empereurs Jangowas, Mochanga, est connu pour avoir terrassé tous ses cousins dans un combat sans merci, s’autoproclamant Empereur du peuple du Grand Désert. Son empire était alors semblable à un océan de sable, ses habitants étant tous aussi arides que les terres du désert. On raconte que par la seule force de son pouvoir suprême, il provoqua de grands séismes, afin de construire pour son peuple des oasis. Le plus grand de ses rugissements secoua tellement la Terre des Lions qu’il la brisa, et vit naître les Gorges mais aussi l’Oasis Oubliée… Et en conséquence, le courant du Mochanga, qui portera son nom.
Mais le Grand Désert avait souffert des maux causés par Mochanga, et pour punir l’Empereur d’avoir modelé son sein pour son plus grand confort, il lui apparut tel un mirage, soufflant dans sa crinière :

« Soit, mais n’oublie pas Ma volonté. »

Les jours qui découlèrent des mots du Grand Désert furent irrévocables : jamais l’on avait ressenti plus de chaleur encore que ces jours-ci, et bien vite tous les points d’eau s’asséchèrent, car tel était Sa volonté. Beaucoup de Jangowas, habitués au luxe des oasis, moururent. Etonnement, quoique, le sanguinaire Empereur se réjouissait de la mort de ses rivaux, et clama haut et fort dans un rire hystérique :

« Soit, mais mon honneur et celui des plus braves respecteront ton courroux, tous les autres peuvent bien crever, ils ne nous sont pas dignes, car seul ici règne la loi du plus fort ! »

Ainsi naquit les plus grandes maximes des Jangowas : le respect envers le Grand Désert comme divinité, le mérite et l’honneur, mais aussi l’exil des adolescents mâles, testés par le clan et le Grand Désert lui-même.
Pour finir, on raconte également que le courroux du Grand Désert aurait déteint sur la Terre des Lions, et les autres royaumes parlèrent de Saison Sèche. Aussi sèche que le désert lui-même…

Par Kumpa,
Concerne les Jangowas.

Nombreux sont les lionceaux à avoir demandé aux anciens pourquoi certains blocs de glace du Cristalac ne fondent pas lors de la Saison Sèche. Et, à cette question, il n'y a toujours eu qu'une seule et unique réponse, une légende qui n'a jamais eu de dérivés. On dit qu'il y a quelques années, un jeune couple Nordiques s'aimaient éperdument. Il paraîtrait que personne n'avait jamais vu d'amour plus fort que celui qui unissait ces deux-là, si bien que le Roi lui-même, ému par la beauté de leurs sentiments, avait donné sa bénédiction à ce jeune couple. Les deux jouvenceaux avaient, depuis leur plus tendre enfance, une sorte de coutume en commun. Chaque jour, ils se rendaient au Cristalac et lui livraient un vœu en échange de quelque chose qui leur était cher. On dit que le lac lui-même était ému par l'innocence de leurs sentiments et, à chaque vœu exaucé, un bloc de glace éternel se formait. Cependant, un jour, le mâle tomba gravement malade et, pour le sauver, sa compagne livra un vœu au Cristalac. Dans la hâte, elle oublia de donner quelque chose en échange et le lac en colère n'exauça pas son ultime souhait. Le lion mourut et sa compagne, ivre de chagrin, se noya dans l'eau calme du Cristalac. Il paraîtrait que le corps de son compagnon fut jeté à son tour dans le lac, afin qu'ils reposent ensemble et pour l'éternité. Depuis ce jour, nombreux sont les lions -en particulier les adolescents et les jeunes adultes en couple- à livrer leur vœu au Cristalac et à y jeter une offrande afin qu'il se réalise. Il paraîtrait que le lac, rancunier, serait toujours en colère, et qu'il n'exaucerait plus aucun vœu jusqu'à ce qu'il soit de nouveau ému par un amour aussi fort que celui qui unissait les deux lions.

Par Kisa,
Concerne les Nordiques et le Cristalac.


Contes — Histoires

Il était une fois un royaume gouverné par les Lions. Ce royaume était déchiré par une guerre que se faisait deux familles, celle des Lions et celle des Guépards. Un jour, les Babouins eurent l’idée de kidnapper les enfants des Lions et des Guépards, afin de les forcer à s’allier pour retrouver leurs bébés. Au départ, les Lions et les Guépards cherchèrent chacun de leur côté, s’accusant mutuellement de cette terrible tragédie, questionnant les autres animaux, qui faisaient bien attention à garder le secret des Babouins. Comme les primates l’avaient prévu, les Lions et les Guépards finirent par mettre de côté leur haine mutuelle afin de chercher ensemble leurs enfants. Au bout de quelques temps, les Lions et les Guépards retrouvèrent leurs bébés, aux abords d’une forêt aux arbres verts, caché dans le creux d’un baobab. Un babouin sortit alors de sa cachette pour venir s’adresser aux félins. « Vous voyez, l’amour que vous portez à vos enfants est plus fort que la haine que vous vous porté mutuellement. Pourquoi ne pas en tirer une leçon ? » demanda le Babouin. Mais le roi des Lions, fou de rage d’apprendre que les Babouins avaient tout manigancé, s’exclama avec colère : « Je n’ai pas de leçon à recevoir de toi, singe parlant ! Tu t’es servis de mon fils, tu vas le payer ! » Le Lion se jeta alors sur le Babouin, le tua et le mangea. Par la suite, les Lions et les Guépards rentrèrent chez eux, accompagné de leurs bébés, et leur guerre, qui avait été mise de côté l’espace d’une journée, reprit de plus belle le lendemain. « Retenez bien deux choses de cette histoire » dit un jour une mère Eléphants à ses petits, « Tout d’abord, que certaines relations nécessitent plus qu’un problème en commun, et que, pour votre bien et votre longévité, ne vous mêlez jamais de choses qui ne vous regardent pas. »

Par Tadji
Concerne tout le monde.

_________________



© IMAGES ORIGINALES PAR DISNEY, KIT PAR PRINCEVOLDY.


» DEMANDES DE RP «
Demandez un lien / RP avec Kumpa sur ce sujet.

~ ANCIEN PERSONNAGE : LUKAH ~
~ KUMPA PARLE EN COULEUR GOLD
~

Le St@ff le Retour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t228-kumpa-o-je-voudrais-deja-e
 
ENCYCLO - Les Cultures de la Terre des Lions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel
» Malkia Reine de la Terre des Lions (Validée)
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La loi de la Savane
 :: 
Univers & Contexte
-