Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Odon, Metua, Choyo, Jen, Yetsa, Rana & Eshina

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Stardiva Music

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 LIKE AN AVALANCHE || Sadaka & Kuzali

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MEMBRE - Rono


À mon sujet

Age : 19 Masculin
Nb de Messages : 1373
Localisation : Bonne question !

En savoir +
MessageSujet: LIKE AN AVALANCHE || Sadaka & Kuzali   Mer 20 Juil - 20:54

LIKE AN AVALANCHE. Sadaka & KuzaliCe fameux jour était arrivé et c’est à l’aurore que mes paupières se soulevèrent. L’obscurité semi-présente dans la grotte ne me donna guère le courage de bouger et je pris encore plusieurs minutes, somnolant sans réellement me rendormir. Je n’étais pas si fatigué, c’était même le contraire, mais il était inutile de se presser.

Me redressant finalement sur mes pattes, j’étirais mon corps en faisant attention à ne pas marcher sur l’un de mes camarades de clans, éparpillés sur la roche et pour la plupart, encore bien endormis.

J’avais tout terminé hier. J’avais passé du temps avec les enfants royaux afin de leur expliquer en quoi consister ce voyage, mais aussi avec Kumpa, afin de le rassurer.

Voir ses proches partir sur des terres lointaines n’était jamais facile. Encore plus pour leurs enfants, mais je ne me faisais pas trop de soucis. Il était un bon père et un bon roi, le temps ne leur paraîtra pas si long.

De plus, il avait encore son frère et ses enfants en cas de besoin. Sans compter les nouveaux gardiens et la chamane.

Avançant sans bruits parmi les lions, je réussis à sortir de la caverne, ne décidant pas de venir réveiller Kuzali ou Sadaka pour le moment. Sans doute se lèveront-ils avant même que je ne revienne dans la caverne.

Réprimant un bâillement, je trouvais une place sur le promontoire et observa la savane émergeant de sa longue nuit. Je ne cachais pas que j’avais hâte de partir. Hâte de revoir les terres enneigées que je n’avais plus vu depuis... ce qui me semblait une éternité.

Je n’étais même pas au courant des derniers événements qui auraient pût s’y produire, mais cela ne m’étonnait guère. Les nordiques avaient toujours été un clan secret, discret. C’est pourquoi j’avais hâte de les revoir, d’un côté.

J’eus un sourire, laissant le soleil a peine levé venir déposer les premiers rayons de son règne sur mon pelage.
© 2981 12289 0

_________________
Kit © Cynblack, The Lion King © Disney

| Anciennement Rono |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t107-rono-lunatic-lunatic
avatar
MEMBRE - KUZALI


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 5023
En savoir +
MessageSujet: Re: LIKE AN AVALANCHE || Sadaka & Kuzali   Jeu 21 Juil - 12:53


Une à une, les paupières de la lionne dorée s’ouvrirent sur le monde. Encore tiraillée entre le monde des songes et l’éveil, un sourire étira néanmoins ses babines. Le jour du départ était enfin arrivé. Très soigneusement, la lionne s’étira de tout son long et ouvrit grand la gueule pour bailler à s’en décrocher la mâchoire. Kumpa était encore assoupi à ses côtés tandis que leurs trois enfants se reposaient contre leurs flancs. A nouveau, la reine eut un sourire mais cette fois-ci plus peinée. L’annonce de son départ les avait chagrinés, surtout les plus jeunes. Bien qu’ils aient longuement veillé tous les cinq la veille, un pincement lui piquait le cœur. Tour à tour, elle déposa une tendre lèche sur leur front. Comme elle l’avait inlassablement répété à ses enfants, ils seraient présents dans son cœur à chacun de ses pas. Sourire aux babines, elle se détourna.

Localisant sans grande peine son fils aîné qui, comme à son habitude, s’était assoupi à l’écart, la féline s’approcha à pas feutré et déposa une lèche sur sa joue pour le réveiller. Lui laissant le temps qu’il fallait bien qu’elle ne doutait pas de son impatience, la reine s’éclipsa de la grotte pour affronter les tendres rayons solaires qui apportaient leur chaleur à une savane qui s’extirpait lentement de son sommeil. Rono était déjà présent, observant silencieusement la savane qui s’éveillait. La lionne dorée le rejoignit et s’assit à ses côtés.

« Je me souviens de notre premier voyage ensemble. C’était il y a si longtemps et pourtant, je m’en souviens comme si c’était hier. »

Plongeant alors son regard dans celui de son précieux ami, elle lui sourit tendrement. Cet étonnant voyage avait marqué le début de sa plus belle amitié. Côte à côté, ils observaient tous deux l’étendue de l’horizon et les montagnes nordiques qui s’en dessinaient au loin. Kuzali savait ô combien le mâle cendré avait hâte de retrouver ses terres natales et elle était heureuse de pouvoir à nouveau l’accompagner, qui plus est en compagnie de Sadaka ; lui aussi était très impatient. Sa mère avait hâte qu’il découvre à son tours la magie de ce lieu ancestrale.

Guettant l’arrivée de son fils, Kuzali se surprenait à être aussi impatiente et enjouée qu’une adolescente. Tout cela lui rappelait tant de souvenirs et l’idée d’être en compagnie de ces deux lions si chers à son cœur ne pouvait que la réjouir. Elle avait beau être devenue reine et une mère responsable, son passé nomade était toujours présent et voyager lui manquait. Elle avait besoin de retrouver sa liberté.

_________________


Kuzali rayonne en #FFD999


Image © Vulture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t132-kuzali-__-daugther-of-the-
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 654
En savoir +
MessageSujet: Re: LIKE AN AVALANCHE || Sadaka & Kuzali   Sam 23 Juil - 11:44

    Le grand jour était arrivé, haut les coeurs ! Sadaka avait mal dormi. Depuis sa rencontre avec Mopango, ses nuits étaient agitées et son esprit trop actif. Sauf qu’aujourd’hui l’excitation était à son apogée et le sommeil lui avait été presque impossible. Il avait bougé, puis il avait fait trop chaud, puis bougeons encore. Les yeux s’ouvrent, transperçant la nui noire, ça n’est pas encore le moment. Alors il bouge encore, puis il a trop froid… Le soleil décide finalement de se lever - Sadaka en eut presque douté. Et si, juste aujourd’hui, le soleil s’était éteint ? Non, il était là, éclairant le rocher de ses premiers rayons. Alors qu’il émergeait d’un semi sommeil, il senti un coup de langue chaud se poser sur sa joue. Sans doute sa mère. Il se redressa autour des lions endormi. Il ne voulait pas les regarder, son coeur battait si fort qu’il aurait put lui sortir de la poitrine. Etait-ce réellement le voyage ou le simple fait de quitter cette terre maudite ? Alors qu’il sortait il aperçu Nedge qui dormait, un peu exclu lui aussi. Il sourit. L’autre adolescent était son seul ami, il avait presque honte de le jeter en pâture aux cruels d’ici, seul. Mais il reviendrait… puis, Nedge n’était plus seul depuis qu’il avait rencontré son père. Non loin de là, ses frères et soeurs qui dormaient. Paisibles. Ca n’était pas contre eux, mais il ne put s’empêcher un petit rictus fier : cette fois, y’en aurait que pour lui ! Il ne daigna pas même jeter un coup d’oeil à Kumpa, il se débrouillerait très bien sans eux. S’il était si bon roi, s’occuper à plein temps de ses enfants ne devrait pas être bien difficile. Akhet était là aussi, somnolant de manière nonchalante. Sadaka était fier de pouvoir partir et apprendre à son ami ces paysage enneigés.

    L’adolescent sorti rapidement. Rono et Kuzali étaient déjà là. Le nordique était souriant et affichait un air un peu ailleurs. Il observait celui qu’il appelait fils avec les mêmes yeux tendres que sa mère. Ils s’étaient beaucoup rapprochés ces derniers temps. Grand maitre de l’entrainement de Sadaka, Rono lui avait préparé un planning chargé. Chaque matinée se faisait longue et éprouvante. Mais le lion ébène ne perdait pas une goutte de l’enseignement du mâle gris. Sadaka n’avait pas parlé à Rono de son oncle. Mais il ne pouvait se permettre de perdre son maitre, surtout si près du but. Il avait encore besoin de lui, des ses conseils, et, surtout de sa présence. Elle lui était agréable et bénéfique pour l’adulte en devenir qu’il était. Surtout dans ces moments où il se voyait dériver vers un chemin sinueux et incertain. Il s’approcha du grand lion et de sa mère.

    Dans cette atmosphère propice à la contemplation il se rendit compte que Rono avait vieilli. C’était comme un choc, quelque chose qui lui sautait au visage. A ce moment là, le coeur de Sadaka fit un bond. Il voyait la mort et les larmes de sa mère. Les siennes. Il dégluti. Hors de question de perdre encore un être cher, ce voyage allait faire à Rono le plus grand bien et il reviendrait plus frais que jamais. Il s’approcha, reprenant ses esprits. L’adolescent faisait déjà presque sa taille - Sadaka le rattraperait mais de peu. Rono, de par son sang nordique, restait un félin imposant. Quant à Kuzali il n’était pas loin de la dépasser. Tout les deux n’attendaient que lui, alors il déclara d’une voix qui se contenait :

    « On y vas ? »


_________________
________________________________________________________
signature(c)Heshima__avatar(c)Sayed// Sadaka parle en : #271e18



Dernière édition par Sadaka le Mar 2 Aoû - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1824-sadaka
avatar
MEMBRE - Rono


À mon sujet

Age : 19 Masculin
Nb de Messages : 1373
Localisation : Bonne question !

En savoir +
MessageSujet: Re: LIKE AN AVALANCHE || Sadaka & Kuzali   Mar 2 Aoû - 19:44

LIKE AN AVALANCHE. Sadaka & KuzaliDans le silence des plaines, la reine d’or vint me rejoindre. Lorsque mon regard se déposa sur elle, un sourire naquit naturellement sur mes babines, à la fois nostalgique et tendre. Je m’en souvenais aussi, de ce voyage. Parfois, il m’arrivait de le revivre dans des rêves qui me mettaient du baume au cœur lorsque le quotidien décidait que ma journée serait parsemée d’embûches. Un souvenir qui comptait plus pour moi que les propres brides de mon avenir. A partir de maintenant, je voulais vivre dans le présent.

Retournant mes iris vers l’horizon, mon cœur palpita à la vue des montagnes blanches. C’était comme un appel aux origines, la source de tout ce qui faisait mon être. Je ne pourrais me calmer que quand la neige sera à mes pattes, certainement. Je m’imaginais déjà courir aux côtés de mon fils et ma chère amie, nous amusant comme lors de la première fois, où Kuzali avait découvert ces plaines immaculées.

Mais une présence arriva à me détacher de ma contemplation, tout aussi précieuse. Mon fils. L’adolescent sortit de la caverne et à deux, nous échangions un regard tendre, partageant la même joie de se voir. Il avait tellement grandi que parfois, je me demandais si un jour, je n’allais pas me retrouver a devoir levé la tête pour le regarder.

Cette pensée me faisait doucement rire intérieurement, comme elle me rendait fière. Je lui enseignerais tout ce que je pourrais, je lui donnerais tout ce que j’aurais. Parce que ces deux personnes étaient la famille que j’avais choisi.

A la voix de Sadaka, j’échangeais un regard en accord avec Kuzali avant de me lever, un air presque téméraire au visage. Ce voyage allait me faire le plus grand bien et je comptais en profiter !

« Allons-y. »

Le voyage commençait, sous le soleil de l’aube. Nous nous mettions en route dès lors et c’est à peine Prideland au loin que l’excitation de l’épopée m’avait déjà envahi. Je voulais lui montrer tant de choses que parfois, nous faisions de légers écarts, à la fois vers la mystérieuse Jungle d’Apeland et vers le grand Désert des Jangowas. C’était comme un retour dans le temps pour moi. L’émotion m’avait revigoré et rajeuni, quand même mon corps posait la limite de ce que j’avais envie de faire et de ce que j’étais capable de faire.

Pourtant, malgré mon âge, je tenais la route. Plus même que je ne l’aurais prévu. Ces semaines passaient à me reposer, avaient été au final une excellente idée. Les nuits étaient parfois fraîche, les courses parfois longues, mais aux côtés de ma famille, je pouvais sentir à nouveau le vent dans ma crinière, sifflant entre mes pattes et les herbes fouettant mon pelage. Je redécouvrais toute ma vie, en ce temps.

Les parties de chasse furent sans doute ce qui me plaisait le plus. Tout le long des années, j’avais chassé seul pour subvenir à mes besoins, mais ici... c’était différent. C’était bien mieux. Malgré mon âge, je tenais à y participer à chaque fois, non pas par fierté, mais parce que j’avais envie d’aider. Plus encore, elles me rappelaient mon enfance dans le Nord.

Avant même que je ne me rends compte du temps passé, nous étions pratiquement arrivé.
© 2981 12289 0

_________________
Kit © Cynblack, The Lion King © Disney

| Anciennement Rono |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t107-rono-lunatic-lunatic
avatar
MEMBRE - KUZALI


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 5023
En savoir +
MessageSujet: Re: LIKE AN AVALANCHE || Sadaka & Kuzali   Ven 5 Aoû - 17:09


Pas à pas, leur plus précieux des joyaux sortie enfin de l’ombre. Comme à son habitude, Kuzali le couvait d’un regard tendre et maternel. Elle était si heureuse de participer à cette excursion… elle n’aurait raté ça pour rien au monde. Sa condition de reine était plaisante et avantageuse mais il arrivait que la lionne dorée soit nostalgique de son passé, de ces moments où rien n’était acquis mais que le bonheur les faisait vivre. Un temps révolu devenu doux souvenir où la fille du soleil retrouvait le fils du feu et qu’ensemble, ils se livraient mille et une histoire. Oui, ce temps lui manquait.

Trépignant d’impatience, Sadaka ne tarda pas à lancer le coup de départ. Le regard de la reine se plissait malicieusement. Tous étaient aussi impatients les uns que les autres mais derrière sa contenance, Kuzali savait les sentiments qui pressait son plus vieil ami. Il l’appelait. Avec douceur, Rono acquiesça et tous trois quittèrent le rocher encore endormi.

Avant de quitter la savane, la lionne dorée jeta un regard derrière elle. Au loin, une ombre se dessinait au bout du Pride rock, une silhouette qui semblait observer le départ des aventuriers. Kumpa. Kuzali regrettait de devoir le quitter si tôt après la mort de la reine mère mais le voyage ne pouvait davantage être retardé. Heureusement, son compagnon est des plus compréhensifs. Sourire aux babines et une pensée pour son autre famille, Kuzali suivit les pas de ses compagnons.

Dans son engouement, Rono ne manquait pas d’élargir les horizons de l’adolescent. Plutôt que de se rendre dans les plus brefs délais aux montagnes blanches, la petite troupe effectua divers détours pour observer mille et une merveilles. Les abords de la jungle d’Apeland, le sable fin du grand désert… Aucun lieu n’était oublié et en contemplant le visage émerveillé de son fils, Kuzali se pensait aux anges. Voilà longtemps que la petite famille n’avait pas été réuni mais les liens ne s’étaient pas brisés au contraire, ils n’en étaient que renforcés.

Aux détours de leur voyage, une observation ne lui manqua pas. Derrière son enthousiasme certain et de la volonté sous ses pas, Rono se faisait vieux. Pour la première fois, Kuzali le réalisait. Elle ne dit mot et resta silencieuse sous cette vérité. Elle n’avait jamais vraiment porté son attention sur ses membres affaiblis ou peut-être avait-elle refusé de voir mais quoi qu’il en soit, l’évidence était là. Sadaka semblait lui aussi l’avoir remarqué mais comme sa mère, il n’en disait rien.

Les jours passèrent et le temps se faisait moins clément. Aux détours de leurs diverses explorations, la petite troupe avait fini par atteindre les frontières nordiques. Les deux anciens échangèrent un regard entendu. Les années avaient passé mais son émerveillement semblait valoir celui du premier jour. Derrière ces vallées, la lionne savait ce qui se cachait. Dans un petit sourire, Kuzali fit signe au cadet de les suivre. Le voyage prit soudainement la tournure d’un jeu et les deux vieux acolytes semblaient retrouver leurs forces passés, animés par des souvenirs chaleureux et magiques. Kuzali en riait presque, redevenue la jeune lionne insouciante qui parcourait ces lieux pour la première fois. Maintenant elle courait dans le sentier, plus rayonnante que jamais. Elle s’arrêta au sommet de la dernière pente et attendit. Elle attendit jusqu’à ce que son fils la rejoigne accompagné de son parrain

« Nous y sommes, c’est la Vallée Blanche. Bienvenue dans le Nord, Sadaka. »

A perte de vue, des collines napées d’une poudre blanche s’étendait jusqu’à l’horizon et plus encore. D’imposantes montagnes se dessinaient plus loin et un vent frais et rigoureux fouettait leur pelage. Kuzali était toute chose. Doucement, elle coula un regard en direction de son fils puis s’attarda sur son précieux ami. Elle détailla chaque expression de son visage, chaque petit plissement sur le coin de ses paupières et les rides que dessinait son si beau sourire. Il était majestueux. Ce spectacle était aussi beau que la Vallée.

C’est alors que se produisit un événement si merveilleux et troublant que la lionne pensa qu’il s’agissait un acceuil de leurs ancêtres. Un vent puissant ondula le long de leurs pelages, apportant une brise froide mais non fatale, plutôt comme une étreinte des montages. S’écoulant alors des nuages blanc, une multitude de flocons descendit des cieux pour venir se déposer avec douceur sur les plaines. Portée par le vent du nord, certains flocons volèrent jusqu’aux pattes des voyageurs. L’un d’eux se déposa sur le museau de Sadaka. Enjouée, la féline éclata d’un rire chaleureux.

« Et ça, c’est la neige. »

Son sourire était grandiose, illuminé par la malice et le bonheur. Ce visage de la reine de Prideland n’était connu que de certains mais pour ces deux lions, Kuzali aurait pu sourire ainsi éternellement.

_________________


Kuzali rayonne en #FFD999


Image © Vulture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t132-kuzali-__-daugther-of-the-
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 654
En savoir +
MessageSujet: Re: LIKE AN AVALANCHE || Sadaka & Kuzali   Sam 6 Aoû - 17:54


    Le grand glas du départ avait sonné. Tout trois descendaient la roche pour s’envoler dans la savane quand Kuzali s’arrêta un instant pour regarder en arrière. Comme il aurait souhaité qu’elle ne le fisse pas. Il sentit le coeur de la lionne se serrer. C’était normal après tout, elle laissait ici ses trois petits et son amant. Mais Sadaka ne voulait pas voir un air de mélancolie durant ce voyage. C’était très égoïste de sa part, et il le savait. Mais ce périple il l’avait attendu longtemps, trop pour qu’il soit gâché par Kumpa. Même à distance son beau-père savait se montrer gênant, c’était un peu fort. Cependant, ça ne dura pas, la femelle dorée reprit le pas rapidement. Elle souriait, douce. Sadaka se senti soulagé de voir non pas des yeux tristes mais un air enjoué sur le visage de sa tendre mère. Tout trois partaient enfin à l’aventure, et l’adolescent n’était pas au bout de ses surprises. Le voyage s’annonçait plus long et plus dense que prévu. Rono, consciencieux, prenait des chemins sinueux afin de faire voir à son jeune apprenti les merveilles de la Terre des Lions.

    Ils approchèrent la jungle d’Apeland. Sadaka ouvrait de grands yeux ébahis devant tant de végétation. Tout était si dense, si vert. L’air était humide et, presque inconsciemment, il reniflait plus fort. Il faisait plus lourd ici et un drôle de parfum les entourait. L’odeur de Taali était là, partout. Peut être allaient-ils la croiser ? Sadaka pourrait lui montrer que, lui aussi, voyageait. Cela dit, il n’était pas dupe, la jeune lionne avait trop soif d’aventure pour être si tôt de retour auprès des siens… Ou peut être avait elle décidé de ne plus jamais revenir ici. Pourtant, tout était si beau. La grande jungle était exactement telle que son amie le lui avait décrit. Sadaka s’y sentait presque confortable. Ici l’ombre prenait sa place et il comprenait mieux pourquoi les mositus pouvaient facilement s’acclimater. Leurs pelages sombres et chocolat se fondaient surement à perfection dans le décor. C’était grand, très grand. Lui n’avait l’habitude que des longues étendue ou la végétation ne dépassait pas vraiment. Ici, il devait lever la tête si haut pour oser, ne serait-ce qu’apercevoir un rayon de soleil percer les sommets des arbres. Le coeur du mâle battait si fort à la découverte de ces paysages si différents de tout ce qu’il connaissait.

    Après ça, Rono et sa mère l’emmenèrent vers les frontières du grand désert Jangowa. Ici il faisait chaud, très chaud. Sous son manteau de nuit, il suait à grosses gouttes. Le sable fin seyait très bien à Kuzali, qui, elle, se fondait avec grâce dans les dunes claires. Lui faisait tâche dans ce décor immaculé et il s’y sentit vite mal. Il comprenait maintenant pourquoi les jangowas étaient tous si clairs. Un lion de son type y mourrait rapidement. Il se demanda alors comment avait fait son amie mositu pour y aller une fois, et, pire, y retourner. Rono aussi semblait peu friand de ces températures… Bien que lui aussi clair, l’épaisseur de sa fourrure lui faisait défaut lors de pareils climats. La promenade fut plus courte par ici, surtout que ses deux guides tenaient à éviter de croiser la route de jangowas. Bien que seulement proche de leurs frontières, un problème était vite arrivé. Ces lions là n’étaient pas très aimables et n’hésiteraient pas à leur sauter dessus si ils s’étaient levé de la mauvaise patte.

    Ils marchèrent encore longtemps. La moindre chose étonnait le jeune lion en soif de sensations nouvelles. Lui qui se croyait si savant se rendait compte des choses qu’il n’avait pas encore vus. Mais les découvrir en compagnie de Rono et Kuzali était une occasion rêvée. Ils arrivèrent enfin vers les frontières du nord. Contrairement au désert, ici il faisait frais. Bien plus frais que nul part avant. Sadaka s’inquiétait un peu de sa résistance au froid, mais il n’en dit pas mot. Il serait fort, après tout, il en était capable. Il lui en faudrait plus pour se désister. Devant eux s’étalaient quelques collines et Sadaka était loin de s’imaginer ce qu’il allait découvrir après ça. Il marchait doucement quand les deux lions qui l’accompagnaient se mirent à courir comme deux lionceaux lâchés dans la nature. Il fallut quelques instants à Sadaka pour comprendre ce qui se passait et les suivre au grand galop. Tout trois riaient de bons coeur et Sadaka allait, jeune et vigoureux qu’il était, les dépasser quand tout s’arrêtèrent au sommet de la colline. Il en fit de même et s’offrit devant ses yeux un paysage qu’il n’aurait jamais put imaginer. Tout était blanc et vallonné. A côté de ces impérieuse montagnes, le priderock faisait triste mine. Ces défis de la nature se dressaient fièrement tel des gardiens immobiles. Le vent fouettait leur visages mais nul ne semblait s’en préoccuper. Sadaka était fasciné et Kuzali attentive à son ami nordique. Le silence était total et seul le vent berçait les esprits.

    Le vent se faisait plus froid encore mais Sadaka n’y faisait presque plus attention. Il s’était un peu résigner à se plaindre, on lui avait dit que les climats étaient différents ici, et si il fallait y rester quelques jours, alors autant s’habituer sans broncher. Soudain, la pluie. La pluie ? Sadaka plissa les yeux. Ici la pluie n’était pas fatale et agressive comme sur Prideland, elle tombait doucement, presque joviale et dansante. Se rapprochant, même les gouttes n’avaient pas la même forme. Elles étaient blanches et complexes. L’une d’elle vint se poser sur le museau de l’adolescent qui ouvrit des yeux ronds et dont les oreilles se dressèrent instantanément. C’était froid. Sa mère éclata dans un grand rire amusé. La neige ! C’était ça la neige ! Sadaka jeta un regard de détresse à Rono qui l’observait d’un air tout aussi bienveillant. Bon, rien de dangereux alors. D’un coup de langue, il s’en débarrassa. Ca n’avait pas vraiment de goût mais c’était rafraichissant. Bien plus que l’eau de l’étang.

    La neige continuait de tomber, comme pour leur dire bonjour. Sadaka n’avait toujours pas prononcé un mot qu’il se mit à courir dans la pente pour venir s’enfoncer dans des gros tas blancs. Il se roulait dans la poudreuse comme un phacochère dans la boue. Il voulait sentir la neige, comprendre la neige. Il se redressa après quelques minutes et s’ébroua, trempé. Un petit frisson vint le faire trembler. Les deux félins l’avaient rejoins et déjà il claquait des dents.

    « Mais c’est froid… » Oui, il ne faisait plus vraiment le malin… C’était ça la découverte. Parfois, on est gourmand sans en savoir les risques. Oui, pour la première fois de sa vie Sadaka avait froid, vraiment froid.


_________________
________________________________________________________
signature(c)Heshima__avatar(c)Sayed// Sadaka parle en : #271e18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1824-sadaka
avatar
MEMBRE - Rono


À mon sujet

Age : 19 Masculin
Nb de Messages : 1373
Localisation : Bonne question !

En savoir +
MessageSujet: Re: LIKE AN AVALANCHE || Sadaka & Kuzali   Dim 14 Aoû - 23:37



LIKE AN AVALANCHE. Sadaka & KuzaliLes frontières nordiques. Plus splendides encore que dans mes lointains souvenirs. Le cœur battant avec la force de mon admiration, j’échangeais un regard avec la lionne dorée avant de me remettre à marcher à leurs côtés... Pour un court moment. Comme si nous étions redevenus des enfants, Kuzali démarra en trombe et je traçais dans son sillage l’instant d’après, me mettant à rire de bon cœur. Sadaka ne tarda pas à nous suivre, tout aussi amusé que nous. C’est comme si nous retombions dans l’engouement de notre premier voyage.

Nous y étions presque. Sadaka m’avait rattrapé et nous courrions côte à côté quand Kuzali s’était arrêtée sur le sommet d’une pente, la dernière qui nous sépare de la grande vallée. Un courant d’air glacé nous parvint et comme s’il était le passage vers un autre monde, nos rires se perdirent dans le silence de la contemplation.

Nous étions immobiles, face à l’océan blanc. Mes oreilles tendues vers l’avant, un sourire ne tarda guère à éblouir mes babines, perdant mon regard sur mes terres natales si chères. Cette froideur dans l’air, ce spectacle immaculé aux pieds des géantes qu’étaient les montagnes du Nord. Tout en cet instant me faisait oublier les ennuis du quotidien. J’avais l’esprit ailleurs mais rapidement, je redeviens attentif à mes deux trésors.

J’observais Sadaka d’un regard bienveillant quand le vent s’engouffra dans la pente, remontant jusqu’à nous et nous enveloppa dans une fraîcheur douce. Il apportait avec lui une pluie pure qui ne manqua pas au regard de mon fils, puisqu’un flocon vint se déposer sur son museau. La neige. Kuzali se mit à rire et face au regard désespéré de l’adolescent, j’affichais un sourire tendre. Il ne tarda pas non plus à en découvrir le goût, me faisant doucement rire.

Sans crier gare, Sadaka descendit la pente et alla plonger dans la grande nappe blanche de la vallée, sans même y réfléchir à deux fois. Il s’y roulait et avec une expression attendrie, j’échangeais un regard avec ma meilleure amie. La nostalgie ne pouvait être plus forte en cet instant, car c’est a cette même place que nous jouions autrefois.

De quelques foulées, à mon tour je descendis mettre les pattes dans la poudreuse, m’arrêtant aux côtés du jeune mâle tremblotant. Après s’être roulé ainsi, il était normal qu’il soit complètement gelé.

« C’est le climat des montagnes. »

Je me glissais à ses côtés, afin de partager un peu de ma chaleur et éviter qu’il n’attrape du mal.

« Tu comprends maintenant pourquoi les lions ici ont un pelage épais et si clairs. » dis-je avec un sourire bienveillant.

Sans quoi, personne ne pouvait survivre dans ses montagnes. Pas pour si longtemps. Me détachant du jeune doucement, j’avançais de quelques foulées, bondissant pour avancer quand la couche de neige se faisait trop compacte.

« Nous pourrons faire une halte aux sources chaudes si jamais vous auriez trop froid. » commentais-je avec un peu plus de sérieux, en posant sur eux un regard compatissant.

J’avais naturellement la morsure du froid moins puissante, au vu de ma crinière et de mon enfance passait ici, mais je me rappelais ce que c’était aussi, que d’avoir réellement froid.
© 2981 12289 0

_________________
Kit © Cynblack, The Lion King © Disney

| Anciennement Rono |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t107-rono-lunatic-lunatic
avatar
MEMBRE - KUZALI


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 5023
En savoir +
MessageSujet: Re: LIKE AN AVALANCHE || Sadaka & Kuzali   Jeu 18 Aoû - 10:51


Heureux de découvrir ce monde inconnu qui longtemps l'avait nargué par ses montagnes grandioses atteignant le ciel, Sadaka se rua vers la plaine blanche sans crier gare. Son enthousiasme était délicieux et sa soif d'apprendre se lisait dans ses gestes. La lionne dorée l'observait d'un regard attendri, elle-même se rappelant sa première montée au Nord. C'était le même endroit, pas vrai... Lentement, elle coula un regard en direction de son précieux ami et tous deux échangèrent silencieusement. Oui, ils se rappelaient.

Finalement, les deux lions rejoignirent l'adolescent dont les crocs s’entrechoquaient déjà sous l'ardeur du climat. Amusée mais toujours soucieuse, Kuzali s'approchait de son fils pour doucement épousseter les briques de glace logées dans son pelage. Sur son autre flanc, Rono lui partageait sa chaleur.

« Ton pelage te protégera du froid mais sois tout de même prudent, un rhume est vite attrapé. » ajoutait-elle, bienveillante.

Elle pouvait en témoigner par sa propre expérience, jamais la lionne dorée n'avait quitté les montagnes du nord sans avoir été victime de leur ardeur. Finalement, la petite compagnie se remit en marche tandis que l'enfant du Nord les guidait à travers la poudreuse. Au bout de sa troisième visite, Kuzali avait appris à comprendre la nature de la neige et pouvait désormais avancer sans se limiter au sillage de son ami ; une petite fierté pour elle. Si elle n'était pas là à guetter les expressions de son fils ou à répondre à ses questions, la féline perdait son regard dans les alentours comme si c'était la première fois.

Tout ici était si différent et si loin de tout, c'était une parfaite occasion pour se ressourcer et prendre un nouveau souffle. Derrière l'idée de passer du temps avec sa précieuse famille et d'agrandir l'horizon de son fils, Kuzali se réjouissait de goûter de nouveau à la magie du voyage ; cela lui avait terriblement manqué. Son corps n'avait pas oublié et malgré la paresse offerte par une vie luxueuse sur Prideland, ses pattes retrouvaient leur engouement d'antan et Kuzali se plaisait à sentir la contraction de ses muscles et à voir l'horizon s'amoindrir à chaque nouveau pas. Après tant d'années passées à voyager, on n'oubliait pas cette exaltation. C'était délicieux. Le présent et le passé se mélangeaient, la lionne se souvenait de toute cette route parcourue, de ses formidables compagnons de voyage... Un nom frappa alors son esprit comme une marque au fer rouge toujours fumante : Samekh. Cette pensée funeste lui apportait un goût amer en bouche, la blessure dans son cœur était toujours aussi palpable.

La voix lointaine de son ami cendré la rappela à l'ordre. Une halte aux sources chaudes. Kuzali ne pouvait que plussoyer l'idée, son esprit égaré l'avait également amené à oublier cette sensation mordante qui lui parcourait le corps. Le froid. La féline s'ébroua énergiquement et se rapprocha du senior.

« Oui, c'est une bonne idée. » argua-t-elle avant de se détourner vers l'adolescent : « Tu dois absolument voir ça Sadaka, c'est un lieu magique. »

Elle avait hâte qu'il les découvre, qu'il se surprenne à frémir sous le jaillissement des geysers. Il y avait tant de possibilités dans ce lieu reculé et oublié qui pourtant, garder précieusement les plus beaux trésors. Son sourire était lumière et elle déposait chaleureusement ses tendres rayons sur lui.



_________________


Kuzali rayonne en #FFD999


Image © Vulture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t132-kuzali-__-daugther-of-the-
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 654
En savoir +
MessageSujet: Re: LIKE AN AVALANCHE || Sadaka & Kuzali   Mer 31 Aoû - 18:16


    Alors que ses dents continuaient à claquer fermement, son mentor arriva auprès de lui à grandes foulées. Peu inquiet cependant, il le regarda un sourire aux babines. C’était le climat des montagnes disait-il. C’était on ne peut plus clair. Sadaka ne pourrait jamais vivre parmi les hauts sommets gelés. Mais le plaisir de ce nouveau challenge le fit sourire à son tour. Epais et clair, une fois de plus il ne rentrait pas dans les codes, mais peu importait aux yeux de l’adolescent. Il était ici en terre inconnue et, hormis le dénommé Macha, personne ne le connaissait et - il espérait - que personne ne serait d’humeur à le regarder de travers. Bon, peut être que ça arriverait, mais pas - ou pas seulement - par ce qu’il avait le pelage d’un Nyeusi, tout simplement car il n’avit pas le pelage adapté pour ici. A cette pensée, il se réjouit intérieurement. C’était naïf et bête, mais pour l’opprimé qu’il était, ça faisait toute la différence. Sa mère ne tarda pas à les rejoindre et, surement inconsciemment, elle se mit à l’épousseter, douce et protectrice. Il n’était finalement pas loin du lionceau qu’il fut autrefois aux yeux de sa mère et cette réflexion lui décrocha un gloussement gauche mais ravi de cette attention.

    Rono - grand guide - leur parla ensuite des sources chaudes. Décidément, ce pays avait de drôles d’endroits et Sadaka se réjouissait d’avance d’aller s’y réchauffer. Bon, dans l’immédiat peut être pas, quoi que, trempé comme il était il n’aurait pas refusé une petite trempette salvatrice. Quoi qu’il en était, sa mère sembla s’en réjouir également. Bien si tout deux étaient séduits, à quoi bon attendre ? Puis la curiosité était à son apogée, comment logé des sources chaudes dans un endroit aussi froid. Ca n’avait pas de sens et Sadaka comptait sur son mentor pour lui raconter la genèse de cette absurdité - mais avant, il voulait voir. Peut être qu’ici c’était relatif, chaud approchait finalement du « frais » et que les température brûlantes étaient des rêves fous relevant du mirage !

    « Allons-y dans ce cas ? » Il se tourna vers sa mère, toujours un peu tremblant. La vérité était qu’il fallait qu’ils bougent et rapidement. S’éterniser là rendait le froid plus tenace encore sur le pelage humide de l’adolescent.

    « A moins qu’on nous attende quelque part… ? » Se permit-il d’ajouter le regard fixé sur sa mère. Il la savait prévoyante et elle lui avait déjà parlé d’une première rencontre. Peut être en avait-elle ajouter bien d’autre. Puis, peut être également les lions d’ici n’étaient pas du genre à vous laisser errer partout sans permission. Ils en savaient quelque chose, à Prideland en ce moment, on se méfiait des étrangers comme de la peste. Pourquoi serait-ce différent ici ? Il avait entendu parlé de la nouvelle reine et de l’aversion de Nordique pour les étrangers. Chaque peuple avait son petit lot d’intolérance et c’était bien dommage… Peu importait, ils n’étaient pas vraiment venu faire ami-ami, en tout cas pas Sadaka.

    Peut être Rono avait il pour projet de revoir les lions de son enfance… Alors qu’il attendait la décision de ses ainés une ombre blanche se mit à dévaler la pente bientôt suivit pas un animal similaire. Sadaka ouvrit de grands yeux et recula devant la rapidité des bêtes en question. Il n’arrivait pas à distinguer de forme précise. De toute évidence, ces animaux était blanc, aussi blanc que la neige et y trouvait un parfait camouflage. Mais c’était petit, bien plus petit que lui en tout cas. Tout d’un coup, sans crier gare, les deux bestioles disparurent dans la poudreuse.

    « C’était quoi ça ! » Il semblait y’en avoir un autre dans la neige. Sadaka plissa les yeux histoire d'être bien sur qu'il s'agissait là d'une bête ou d'un simple tas de neige. Cette fois, ça ne bougeait pas, ça les regardait avec des grands yeux ronds écarquillés. Il semblait terrifié. Sur sa petite tête ronde de longues tiges qui semblaient être ses oreilles…


_________________
________________________________________________________
signature(c)Heshima__avatar(c)Sayed// Sadaka parle en : #271e18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1824-sadaka

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: LIKE AN AVALANCHE || Sadaka & Kuzali   

Revenir en haut Aller en bas
 
LIKE AN AVALANCHE || Sadaka & Kuzali
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sadaka D.Lantern [Terminer]
» Fiche technique Sadaka D.Lantern
» Cry me a river - ft Kuzali
» Ces images qui nous plaisent tant...
» Les Liens qui nous Unissent (AHVA/KUZALI)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: RPs abandonnés
-