AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Les départs ne comptent pas, seuls les retours méritent une larme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 100 Masculin
Nb de Messages : 3
En savoir +
MessageSujet: Les départs ne comptent pas, seuls les retours méritent une larme    Mar 5 Juil - 19:22




Il avait veillé, longtemps. Il avait ressenti ce sentiment si particulier, si propre à l'endroit. Et pourtant, Kazan n'avait pu s'empêcher de ressentir une pointe de tristesse face au départ de la vieille Nordique. Elle avait semblé heureuse jusqu'au dernier jour, mais quitter la Terre des Lions loin des siens n'était pas ce qu'il souhaitait à tout être vivant ici. Il s'était imaginé à sa place, seul loin des Terres qu'il avait toujours connu, et avait songé à quel point la vie était étrange. Toutefois, Héra avait choisit, et tous avaient respecté ce choix. Assam l'avait vu partir, mais il l'avait laissé effectuer son dernier voyage comme elle l'entendait. Ce n'était que le lendemain - lorsqu'il était venu trouver son fils pour lui demander de se rendre aux Chutes - que Kazan avait compris qu'Héra ne reviendrait pas. Les Lamasus avaient su que la vieille lionne ne tarderait pas à partir, mais voir ce jour arriver était parfois plus difficile que ce que l'on pouvait imaginer, malgré le peu de temps vécu ensemble.

Il s'était donc rendu jusqu'aux chutes, le pas lourd, pour y trouver ce à quoi il s'attendait sans être réellement prêt à le découvrir. Il avait trouvé la masse blanche immaculée, allongée sur la pierre encore chaude. Sans nulle trace de regrets sur le visage. La vieille lionne semblait s'être simplement endormie, et pour un peu, il s'était attendu à la voir se réveiller. néanmoins, lorsqu'il avait posé son museau humide sur le pelage clair, il avait compris que tout cela était bien réel, et qu'il ne restait là qu'une masse inerte, vestige d'un esprit sage. Avec autant de précautions que s'il s'était agi de sa propre mère, Kazan l'avait hissé sur son dos, silencieux, et il était redescendu parmi les siens. Héra avait eu droit aux adieux des Lamasus, après quoi Assam avait confié à son fils la délicate mission de ramener sa dépouille auprès des siens. Malgré le long voyage et la lourde tâche de devoir annoncer aux Nordiques la mort de l'une des leurs, Kazan n'avait pas rechigné. Avec quelques uns de ses guerriers, il s'était mis en route. Le voyage avait été silencieux, et les échanges discrets. Peu à peu, les Montagnes du Nord s'étaient rapprochées, tandis que chaque mâle transportait tour à tour la masse de poils blanche. Avec leur puissante musculature et leur pelage atypique, les Lamasus ne s'étaient plus fondus dans le décor, mais qu'importait ; ils n'étaient pas là pour se cacher. Derrière ce simple geste se tramait sans doute des choses tues, et Kazan laissait à son père le soin de prendre une telle décision. Il était peu fréquent qu'un lion mort soit transporté, mais Héra n'était pas une lionne ordinaire aux yeux des la plupart des lions qui la connaissaient. Elle avait su marquer les esprits, tout comme Theluji, dont le nom resterait dans les mémoires durant de longues générations.

Et, après des jours de voyage, ils étaient arrivés à la frontière. D'un pas lourd, Kazan avait pris la tête des siens pour pénétrer dans le Grand Nord, espérant trouver ceux qu'il cherchait. Cela n'avait guère pris de temps, et bien vite, des silhouettes aussi blanches que la neige s'étaient découpées à l'horizon. Kazan n'aurait pas su les nommer, mais peu importe qui ils étaient, ils avaient le droit de savoir. Lorsqu'ils étaient arrivées à leur hauteur, les Lamasus s'étaient arrêtés, et Kazan avait incliné la tête en signe de paix. Après quoi, il avait posé son regard clair sur les Nordiques, se taisant un instant. Il avait cherché les mots, sans réellement parvenir à les trouver, alors il avait parlé d'une voix calme, pleine de compassion :

─ Mon coeur est lourd en jour, moi qui viens vous apporter de tristes nouvelles.

Kazan ne mentait pas, il n'en avait pas l'habitude. Il était certain que la mort d'Héra n'aurait guère le même impact pour lui que pour les Nordiques, mais il éprouvait un certain attachement pour la vieille lionne, qui avait su s'intégrer et faire preuve d'une grande ouverture d'esprit face aux Lamasus, quand bien même elle était plus vieille que la plupart d'entre eux. Se décalant d'un pas, il posa un instant son regard sur la masse blanche inerte, avant d'ajouter d'une voix douce :

─ Elle s'est éteinte de la façon dont elle le souhaitait, dans le plus sacré des lieux qui soit pour nous. Nul doute que son esprit est en paix, désormais.

Avec Theluji, sans doute, ou bien auprès des siens, comme tout lion aspirait à l'être auprès de ses ancêtres. Qu'importe, au fond, que les clans n'aient pas les mêmes valeurs ni les mêmes origines. Aux yeux de Kazan, une fois éteints, ils ne formaient plus qu'une. Une seule entité constituée de milliers de petits points. Eux, vivants, n'étaient qu'une infime partie de la vie. D'un regard humble, il embrassa les Nordiques qui se trouvaient face à lui, et pour qui la nouvelle ne pouvait guère être heureuse. La perte d'un être cher, qu'elle soit attendue ou non, n'était jamais quelque chose de simple à accepter, et plus encore lorsque cet être avait bercé toute une vie. D'un signe de tête, il indiqua au guerrier qui portait la vieille lionne de la déposer au sol avec délicatesse, et ponctua d'une voix posée :

─ Que nos Ancêtres veillent sur elle.

Ce disant, le jeune prince recula de quelques pas, et laissa les Nordiques entamer leur deuil.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE - AMAKHAZA


À mon sujet

Age : 18 Masculin
Nb de Messages : 90
Localisation : Dans le blizzard

En savoir +
MessageSujet: Re: Les départs ne comptent pas, seuls les retours méritent une larme    Mar 5 Juil - 20:57



feat. Lamasus & Nordiques

LEAVING BY THEIR SIDE

Il avait attendu ce jour comme on attendait le dernier gong, attendant de se percuter au désespoir que la vie nous délivrait parfois. En cette journée encore, il s’était levé avec un vide au cœur et l’aurore derrière lui, pour partir au plus tôt, vers les montagnes acérées de ces terres enneigées. Il y avait passé la première heure de sa journée, y appréciant le vent glacial d’une matinée couverte de brume.

Le guerrier revint alors parmi les siens, retrouvant ces visages familiers et ses regards agités. Nombreuses étaient ses connaissances et si son arrivée ne fut pas inaperçue, elle fut bientôt noyée dans l’apparition d’un convoi particulier. Tout comme ses camarades, il s’était, l’espace d’un instant, demandé ce que ces lions venaient faire ici.

Mais ce ne fut sans reconnaître ce pelage partagé par les membres de ce cortège, que le lion sentit son cœur s’alourdir. Son regard ne quitta plus ces étrangers qui venus en paix, disaient amené une triste nouvelle. Son visage auparavant réservé se barra d’un soudain choc, alors que sa mâchoire inférieure se décrocha de sa jumelle pour laisser passer la bouffée d’air qui lui manquait à cet instant.

Son attention resta bloquée sur cette silhouette immaculée, alors que ses yeux furent embrumés d’un soudain nuage. Il avait recraché l’air de ses poumons sans oser faire le moindre bruit, puis s’avança. Elle était là. Celle qu’il avait suivi, admiré et voué un véritable respect pendant toute sa vie, mieux encore. C’était elle, qui leur avait tout appris. Si les guerriers blancs aujourd’hui étaient renommés pour leur force, c’était grâce à ses enseignements, à son expérience.

Il aurait probablement aimé que ce soit un mensonge, mais personne ne pouvait faire marche arrière dans le temps. Alors il avança de nouveau, comme un automate, vers le corps qu’ils avaient déposé sur la couche de neige. Elle se fondait parmi l’environnement qui l’avait vu naître, aussi tranquille que les sources chaudes coulant éternellement au sein des montagnes.

Devant elle, le guerrier s’assit, après un suspend de quelques secondes qui lui parut des décennies. Son échine se courba et son regard froncé finit par laisser à celui qui l’aurait regardé en cet instant, voir les larmes affluées au bord de ses paupières, en se retenant d’aller plus loin. La brise qui lui parut plus mordante que jamais se glissait dans sa lourde crinière et le silence perdura, le laissant seul avec ses pensées.

Ils avaient perdu, après leur monarque, l’un des éléments du Nord. Celui-là même qui avait aidé à le forger.Au profit d’un usurpateur et de sa compagne maudite.

Le mâle resta plus silencieux encore qu’il ne l’avait jamais été. Par instinct, par respect. Pour tout. Il aurait buté sur ses mots tant sa gorge était nouée, de tristesse, de regrets, de colère. Mais rien ne ressortait plus que cette sérénité, qui sonnait faux aux yeux de ceux qui le connaissaient.




_________________
Image © Cynblack, The Lion King © Disney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2768-amakhaza-our-fate-lies-wi
avatar
Meneur de Jeu


À mon sujet

Age : 96 Masculin
Nb de Messages : 229
En savoir +
MessageSujet: Re: Les départs ne comptent pas, seuls les retours méritent une larme    Mar 5 Juil - 21:47


“And when things became the most difficult, stars shone more brightly, for all of us who knew where to look”

Lorsque Késhia avait eu vent de la venue des Lamasus dans le Nord, son cœur avait tout d'abord cru – et espéré – à la visite de son père, Molezi, qui depuis la libération de Prideland était retourné sur la Terre des Singes, où était sa place. Jamais les Nordiques n'avaient eu le plaisir de revoir les Lamasus depuis les combats qui avaient sévis sur la Terre des Lions, et Késhia ne savait si c'était une bonne chose ou non. Nulle sagesse, sur la Terre des Lions, n'égalait celle des lions clairs de la Terre des Singes. Comment pouvait-il en être autrement ? Les Lamasus vivaient plus longtemps que les autres, c'était dû moins ce que Késhia et beaucoupbeaucoup d'autres avaient compris. Comment Assam avait-il pu chasser les Nyeusis du Nord et être encore vivant, sinon qu'il jouissait d'une vie deux fois plus longue ? Nombreuses étaient les questions sans réponses qui hantaient l'esprit de Késhia et l'absence d'Héra, qui l'avait toujours guidé, n'y était pas pour rien.

Pour une raison qui ne lui était pas tout à fait inconnu, Héra avait fait le choix de suivre les Lamasus sur Apeland au lendemain des combats sur Prideland, abandonnant le Nord aux pattes de Késhia, qu'elle avait depuis longtemps jugé prêt à gouverner. Malgré la confiance de la vieille commandante, Késhia n'était pas de cet avis … bien sûr, son cœur d'enfant avait toujours rêvé de voir ce jour venir, et maintenant qu'il était arrivé, tout ce pourquoi il s'était toujours préparé lui paraissait terriblement difficile. Même les choix les plus simples lui paraissaient compliqués depuis qu'il devait les faire seul, sans Héra pour le conforter. Depuis le départ d'Héra, Késhia était plus que jamais seul, et vulnérable.

Cependant, il ne se laissait pas abattre et tentait de gouverner le Nord comme le digne successeur de Theluji, malgré sa jeunesse et son inexpérience indéniable. Longue, très longue était l'ombre de Theluji, et Késhia peinait à briller à ses côtés. Être roi était une chose, être le successeur d'un roi aussi illustre que Theluji une autre. Avait-il simplement la chance de l'égaler un jour ? Rien n'était moins sûre … pour cela, il fallait faire les bons choix, et Késhia peinait à les faire. Pourquoi certains dans le clan remettraient-ils en question ses capacités sinon ? Les dissensions, latentes jusqu'au départ d'Héra, se faisaient désormais de plus en plus sentir dans le clan, et plus encore depuis l'arrivée de Suki à ses côtés. Késhia avait besoin d'Héra à ses côtés, il avait besoin de sa sagesse, de son expérience, de sa clairvoyance. Késhia était en train de perdre le Nord et il le sentait.

Perché sur les flancs des Montagnes Sombres, à cette époque enneigées, Késhia et les Nordiques observaient le cortège Lamasus s'approcher lentement. Trop loin pour percevoir ce qui arrivait, un mauvais pressentiment s'empara soudainement du cœur de Késhia. Nerveux, il tenta de s'apaiser en se rappelant Suki à ses côtés, mais son cœur en avait décidé autrement, car il battait au rythme de la peur et de l'appréhension. Héra revenait-elle enfin de la Terre des Singes ? Le cœur de Késhia se serrait à mesure que les Lamasus approchaient. Au loin, le Roi du Nord finit par reconnaître Kazan, et c'est alors qu'il la vit, étendue sur le corps d'un puissant Lamasus. Allongée, les yeux fermés, le corps d'Héra se balançait au rythme des pas du lion qui la portait. De là où Késhia était, elle semblait dormir paisiblement, tel un enfant après une dure journée d'aventure. Le lion au pelage blanc connaissait suffisamment Héra pour savoir qu'elle ne se serait jamais, de son vivant, abaissée à se laisser porter. Etait-ce par fierté ? Peut-être un peu, mais c'était avant tout par rigueur et par discipline. Héra avait toujours fait preuve d'un contrôle de soi à toute épreuve, et elle avait toujours su prendre sur elle, même dans les pires situations. Alors, lentement, la vérité apparu aux yeux de Késhia et gagna son cœur comme la marée sur la plage : Héra était restée sur la Terre des Singes et n'en reviendrait jamais.

A cette idée, les problèmes du Nord s'évaporèrent bien vite de l'esprit de Késhia, au profit d'un sentiment bien plus profond et douloureux. Il sentit contre lui se blottir Suki et le mâle au pelage blanc lutta alors pour ne pas se laisser submerger par la peine. Kazan, le prince des Lamasus, se présenta devant lui et présenta ses hommages aux Nordiques. Un lourd silence s'installa un instant, que nul dans le Nord n'osa briser avant le roi lui-même.

« — Héra manquerait à bien des gens, ici, dans le Nord » déclara Késhia « Elle laissera derrière elle un vide immense, que personne ne pourra jamais combler. Nous ne reverrons plus jamais son pareil »

Malgré tout, Késhia ne manqua pas de remercier Kazan et les Lamasus pour le chemin qu'ils avaient fait pour venir jusqu'ici. La disparition définitive d'Héra apporta son lot de chagrin dans tout le Nord, et plus encore dans le cœur de Késhia qui, non content de perdre celle qu'il avait toujours considéré comme une mère, perdait également sa plus grande alliée et sa plus grande force face à ce qui se préparait dans le Nord. Privé de la sagesse et des conseils d'Héra, Késhia doutait être capable d'éviter ce qui se préparait dans le Nord … comment le pouvait-il, alors qu'il en était le principal objet ? Késhia ne savait pas quoi faire, mais Héra l'aurait su. Héra aurait su quoi faire pour le sauver, lui et le Nord, elle aurait su quoi faire pour sauver l'enfant devenu roi ; cet enfant, qui s'apprêtait à perdre le Nord et à laisser le hasard décider du sort de tout à chacun.

INCARNÉ PAR TADJI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE - Skauti


À mon sujet

Age : 22 Masculin
Nb de Messages : 596
Localisation : Haute-Normandie

En savoir +
MessageSujet: Re: Les départs ne comptent pas, seuls les retours méritent une larme    Mar 5 Juil - 22:33

    Le quotidien. Pourvu de ce côté apaisant, car on sait pertinemment qu'il ne se passera rien susceptible de chambouler une vie. S'emmurer dedans pouvait demeurer tentant, car il était l'illusion d'une invulnérabilité. Plonger alors dans son quotidien revenait à vivre la même journée, encore et encore, sans que tout ce qui sorte de l'ordinaire ne puisse nous atteindre d'une quelconque manière que ce soit. Skauti croyait bien s'être habitué à cette triste vie, que rien ne pouvait plus l'atteindre maintenant qu'il s'était trouvé un quotidien.

    La simple vue du corps d'Héra fit voler en éclats toutes ses certitudes.

    Elle était là lorsque tout avait commencé. Lorsqu'il s'était éveillé dans cette nouvelle vie, sans aucun repère si ce n'est les figures qui s'étaient penchées vers lui. Héra en faisait parti. Elle avait assisté à ce renouveau d'un étranger, et avait intercédé en sa faveur. D'une certaine manière, il lui devait encore la vie aujourd'hui. A elle, mais à Késhia également. Comment pourrait-il payer sa dette désormais que la commandante n'était plus de ce monde? A cette perspective d'une redevance impossible à réaliser, les larmes se profilèrent doucement, réprimées par des clignements d'oeil répétés. Il observait la scène seul, de loin, mais refusait de se laisser aller à ses émotions. Sa force d'esprit était attendue, pas son chagrin, même si tous les Nordiques présents devaient en ce moment même céder intérieurement à leur peine. Mais ça, c'était parce qu'ils portaient Héra dans leur coeur, d'une manière que Skauti ne pouvait comprendre. Foutu quotidien.

    Rester plus longtemps était inutile. Héra était quelqu'un de dévoué à sa tâche, aussi son esprit comprendrait-elle que le patrouilleur se devait de vaquer aux siennes tout en continuant de porter le deuil. Késhia était présent, bien entendu, mais qu'aurait-ils à se dire? Skauti ne ferait que déranger le roi inutilement. Il n'avait pas besoin de son soutien, juste de sa fidélité. Et celle-ci lui était pleinement acquise. C'est ce que Héra aurait voulu. Surtout au vu de ce qui se racontait parfois au fil des conversations s'efforçant d'être discrètes. La révolte et le chagrin étaient profondément ancrés dans le clan. Et même les plus infimes secousses pouvaient déclencher une avalanche mortelle.

    Peu importe le prix, le patrouilleur se devait de protéger le roi et la reine. Héra avait lutté jusqu'à ses dernières forces pour faire en sorte que Késhia soit un roi digne, et ce malgré l'adversité au sein du clan. Si elle avait confiance en lui, alors Skauti était prêt à en faire de même. Y compris si cela signifiait la division du clan. Qu'à cela ne tienne. Il n'avait rien à perdre de plus.

    _Longue vie au roi. Murmura-t-il pour lui même, avant de s'éloigner de la scène macabre.

    La patrouille d'aujourd'hui aurait décidément un goût amer.

_________________
~La caresse du vent sur les cimes enneigés du Nord est ma complainte~


©️ Samekh / Prince Voldy

Double-compte : Hourasi

< ABSENT DU 31 JUILLET AU 20 AOUT >

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1623-skauti-je-me-suis-rappele
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 59
En savoir +
MessageSujet: Re: Les départs ne comptent pas, seuls les retours méritent une larme    Mer 6 Juil - 20:54

Les lamasus, personne ne pensait jamais les revoir après la bataille de Prideland. Utapau lui-même ne les avait jamais vu, resté au Royaume du Nord au moment où ils étaient sur la Terre des Lions. Pourtant, ils étaient venu en ce jour apporter une nouvelle bien amère pour le clan des Nordiques, en compagnie de leur prince.  Utapau les reconnut alors à leurs chaussettes lorsqu'ils arrivèrent, chose que portait également Késhia, il s’agissait d’une marque portée par très peu de lions connus. Ils étaient également grands, c'était peu commun de voir des lions dépasser les Nordiques.

Un nouvel enfant du Nord s’était éteint aujourd’hui. L’absence d’Héra s’était faite largement remarquer auparavant, Utapau ne la voyait plus mais plusieurs fois par jour, ses pensées allaient vers elle. Ce n’était cependant pas des pensées honorables comme ont la plupart des Nordiques car malheureusement, tout ce que le guerrier polaire pensait d’elle se rapportait systématiquement à Késhia, et à ses stupides cachotteries. Il avait longtemps respecté Héra auparavant, mais les temps avaient changés désormais. De la haute régence elle était passée à une complice des mascarades d’un certain roi à ses yeux. Elle avait laissée une image bien sombre dans son esprit avant de mourir, une image qu’elle ne pourrait jamais éclaircir de nouveau.

Utapau se contenta alors de baisser la tête comme le font beaucoup d'autres en signe de deuil. Il n’avait pas les larmes comme ses congénères, il n’arrivait simplement pas à en avoir pour l’actuelle situation.

Mais il voyait qu’Amakhaza souffrait beaucoup plus de cette perte. La lionne était le plus grand soutien de Theluji, et Utapau connaissait l’admiration sans faille de son ami pour le plus grand roi que le Nord ait jamais eu. Tout comme lui, Utapau resta silencieux et se contenta d’une tape sur son épaule intacte pour lui montrer un soutien moral certain. C’était un lion qu’il ne laisserait pas tomber.

Quant à Késhia, il était présent évidement. La tristesse se lisait sur son visage, comme pour la plupart des lions polaires présents. Et il avait bien raison d'être triste, car sans ses tuteurs il n'était rien et l'avenir allait se montrer ardent pour lui, sans Theluji ni Héra pour le défendre, Késhia n’avait désormais plus aucun mentor sur qui s’accrocher. Il était seul face au peuple, avec une nouvelle famille bouc émissaire et désormais plus aucune haute figure dans le monde des vivants pour le soutenir. Le guerrier blanc pouvait voir sur la figure de Keshia une inquiétude, voire même une incertitude. Utapau n'eut pas l'audace et l'irrespect d'afficher un sourire, mais désormais il savait que tout allait être différent, très différent.


_________________
« He doesn't deserve you. »
Kit (c) Kayrou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2779-utapau-passion-enflammee-
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 21 Masculin
Nb de Messages : 70
Localisation : Winterfell

En savoir +
MessageSujet: Re: Les départs ne comptent pas, seuls les retours méritent une larme    Jeu 7 Juil - 17:13




Les départs ne comptent pas, seuls les retours méritent une larme


Le Nord. Aheshke y était né. Toujours, il avait connu cette étendue blanche, et le froid qui régnait dans cet endroit. C'est pour se protéger de celui-ci et des vents glaciaux que sa fourrure était si épaisse. C'était caractéristique des lions de son clan.
Cela faisait longtemps que le lion arpentait ces terres. Quand il était petit, elles lui semblaient infinies, s'étendant à perte de vue dans leur grand manteau blanc. Son père lui avait bien appris à cette époque qu'il y avait d'autres lions, d'autres clans et d'autres terres, mais il n'était pas encore parvenu à se rendre compte de ce que cela représentait.
Puis, un jour, son père les avaient emmenés, lui, son frère et sa sœur, sur le Mont Blanc. De là-haut, au loin, il leur avait montré le reste de la Terre des Lions. Des royaumes sans neiges. Prideland, Freeland, Outland, et tous ces territoires. Le petit lionceau qu'il était avait été impressionné. Il avait alors à peine 6 mois.
Il avait voulut s'y rendre, sur ces terres. Lors de la première bataille de Prideland, il avait été bien trop jeune pour accompagner son père au combat. Celui-ci avait périt là-bas. La mort de son père avait beaucoup affecté Aheshke, qui était devenu orphelin avec sa fratrie.

Il avait enfin pu y poser les pattes lors de la libération de Prideland. En mémoire de son père, mais aussi par fidélité à son clan, il était partit combattre aux côtés des siens. C'était son premier combat. Il s'était battu corps et âme pour défendre les valeurs qui lui étaient chères et qui lui avaient transmis son père. Mais une fois de plus, le destin s'était acharné et il avait perdu sa sœur.

Depuis, il n'était plus redescendu de ses montagnes, n'en ayant ni l'occasion ni le temps. Il avait une compagne, Sachi, qu'il aimait profondément. Il était heureux, mine de rien, et même si les combats avaient laissé des traces, il tentait au mieux de combler son bonheur.

« Aheshke ? Tout va bien ?»


Le lion blanc tourna la tête. Perdu dans ses pensées, il n'avait pas vu Sachi arriver. Son visage afficha un sourire chaleureux, et il frotta sa tête contre celle de sa compagne. Dans ces moments-là, il se souvenait combien il était heureux, ici, avec les siens.

« Bien sûr. Je pensais juste à mes parents. »

La femelle se frotta contre lui. Il n'aimais pas ressasser le passé, et surtout pas en parler, mais il n'y pouvait rien, parfois, tout cela lui revenait en mémoire, et il ne pouvait pas enlever de son esprits ces visages qui avaient accompagnés sa vie.

Ils commençaient leur discussion, quand des bruits attirèrent leurs attention. Un peu plus loin, un groupe de leurs congénères semblaient particulièrement agités. Surpris, ils décidèrent de s'approcher. Après quelques pas, ils remarquèrent d'autres fourrures, qui ne ressemblaient pas à celles du Nord. Aheshke mit un petit instant à réaliser qu'il s'agissait là des Lamasus. Et ils n'apportaient pas de bonne nouvelle. Le lion blanc reconnu rapidement le corps d'Héra, et il compris tout de suite ce qu'il s'était passé. Il s'approcha de ses camarades et se fondit dans le groupe sans dire un mot. Késhia était présent bien entendu, et Aheshke le salua silencieusement. Puis, il tourna son regard sur la triste scène. Il ne pouvait rien dire, sa gorge était sèche. Bien entendu, il avait su,quand elle avait quitté le Nord. Ils avaient tous su, quand elle était partie, qu'il ne lui restait pas longtemps à vivre. Mais l'annonce de sa mort, la vue de son corps, ne rendait pas les choses faciles.

Aheshke se blottit contre sa compagne. Il n'y avait pas un bruit et une drôle de sensation flottait dans l'air. Le lion jeta un regard vers son roi. Ce dernier avait longtemps été conseillé par Héra, sa mort devait le dévaster. Pourtant, Aheshke avait confiance en son monarque, il l'avait toujours eu.

Après quelques minutes, il se retourna et décida de s'éloigner. Il détestait contempler des scènes de mort. Voir les corps de ceux qu'il aimait lui faisait toujours un pincement au cœur, et lui faisait remonter des souvenirs, encore et toujours. Il s'assit et ferma les yeux, prononçant une douce prière aux Grands Esprits, leur demandant de veiller sur l'âme d'Héra. Elle avait été une bonne lionne pour le Nord. Elle méritait un bon repos.

code by Panda

_________________

©️ Mr Brown

Spoiler:
 

Avatar ©️ Damu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3305-aheshke
avatar
MEMBRE - ZWISSIA


À mon sujet

Age : 26 Féminin
Nb de Messages : 187
En savoir +
MessageSujet: Re: Les départs ne comptent pas, seuls les retours méritent une larme    Sam 9 Juil - 15:43

La mort fait partie de la vie. C'était ce que Kameo disait à ses filles depuis la perte de leur mère. Zwissia, comme ses soeurs, s'était résignée à accepter la dure réalité de devoir perdre des êtres chers au cours de son existence. Cela ne rendait pas moins difficile les nouvelles disparitions que la jeune lionne, heureusement, n'avait pas à vivre tous les jours. Ces derniers temps, son coeur et son esprit avaient été embrouillé par les prédictions de Utapau vis à vis de l'avenir du royaume au sujet du scandale de l'amour entre Keshia, leur roi, et une Jangowa du nom de Suki. La jeune Nordique, ne pouvait pas se mettre à haïr son roi parce qu'il éprouvait des sentiments pour une lionne du désert, et ce, malgré les dangers certains que cela allait engendré. Aux yeux de la femelle, l'avenir du clan, mais surtout du roi, restait incertain. Elle voulait cependant à tout prix éviter la catastrophe et avait accepter d'aider Utapau bien qu'elle n'était pas elle même certaine d'en être capable. Quoi qu'il en soit, elle n'avait pas vu l'ombre d'un poil de Jangowa dans les montagnes du nord depuis que le lion blanc lui avait demandé d'ouvrir l'oeil si jamais la dénommée Suki revenait dans les environs.

Mais c'était avec le coeur lourd de chagrin que la jeune Zwissia dû mettre ses doutes de côté afin de recueilli la triste nouvelle. Héra. Dame Héra bien aimée, s'en était allé rejoindre le Grand-Esprit et ses ancêtres. Les Lamasus venaient de débarquer dans le royaume du nord, ramenant le corps de la vieille lionne qui paraissait endormi. Tous les Nordiques virent ainsi leur doyenne désormais éteinte. Des têtes se baissèrent, les larmes coulèrent, que de visages tristes vinrent s'emparer du clan des lions blancs. D'abord impressionnée par les alliés Lamasus qu'elle n'avait pas pu voir durant la bataille de Prideland, Zwissia laissa de côté ces retrouvailles en de si mauvaises circonstances, et concentra son deuil sur le corps de la vieille lionne qui se confondait dans la neige.

« — Héra manquerait à bien des gens, ici, dans le Nord. Elle laissera derrière elle un vide immense, que personne ne pourra jamais combler. Nous ne reverrons plus jamais son pareil »

Un silence suivit le discours du roi. Les lions du nord étaient en deuil. Zwissia, assise, la tête basse, comme inclinée devant la défunte, laissa perler quelques larmes silencieuses sur ses joues. Son père et ses soeurs assistèrent aussi à cela, comme tout le clan et eux aussi, rendaient un dernier hommage à Héra. Ainsi allait la vie. De son nouveau poste, la vieille lionne veillera sur le reste du clan en étoile luisante et bienveillante. Que le Grand-Esprit veille sur elle.

_________________

Base and background ©️ Disney
Characters Zwissia ©️ Cissy
Colo ©️ Cissy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2237-zwissia-lionne-polaire
avatar
MEMBRE - RHAMZE


À mon sujet

Age : 17 Féminin
Nb de Messages : 263
Localisation : Aha ! Bonne question. Je ne sais pas.

En savoir +
MessageSujet: Re: Les départs ne comptent pas, seuls les retours méritent une larme    Sam 30 Juil - 15:06

Ombre parmi mes camarades claniques, debout à côté de Sihiri, je regardais d'un air grave le cortège de Lamasus s'approcher de nous d'un pas lent. Quelque chose dans l'atmosphère sombre et solennelle qu'ils dégageaient me disait qu'ils n'apportaient pas de bonnes nouvelles.

Voyant les visages des Nordiques se décomposer au fur et à mesure de l'avancer des grands lions beiges, je compris. Héra, notre chère Héra, n'était plus. Une vague de détresse et de tristesse emprisonna alors mon cœur et mes poumons, m'empêchant de respirer, sans que je ne puisse y faire quoi que ce soit. Toutefois, les larmes ne coulèrent pas. Pas encore. À la place, je me blottis contre Sihiri, cherchant du réconfort dans la douce odeur de ma compagne. J'avais encore du mal à m'imaginer que la vieille lionne nous avait quittés. Aussi loin que ma mémoire pouvait remonter, elle avait toujours été là. La conseillère du roi en était même venue à devenir une sorte d'entité, un être surnaturel, n'appartenant pas au commun des mortels tant sa sagesse était grande. Elle ne pouvait pas mourir ! Ou du moins, l'idée qu'elle le put ne m'avait jamais effleuré l'esprit.

Refusant de chercher du regard le corps sans vie de mon cher mentor, je détournais obstinément la tête, comme si, malgré moi, je refusais sa disparition et me rattachais à mes souvenirs pour la faire vivre. Mais mon instinct me dictait que cela ne pouvait se terminer comme cela. Je ne pouvais pas les laisser me prendre Héra sans lui avoir dit au revoir. Prenant mon courage à deux pattes, je me séparai de Sihiri, puis descendis le petit monticule de neige où nous nous trouvions pour rejoindre la dépouille de la conseillère.

Arrivé aux pattes de la défunte, voyant son visage faussement paisible et son corps raidi par la mort, la réalité me frappa au visage. Elle semblait dormir, mais je savais pertinemment que ce n'était pas le cas. Mes yeux jaunes s'humidifièrent, un premier sanglot me secoua, avant d'être suivi par des pleurs et de chaudes larmes. La douleur n'était pas seulement émotionnelle, mais aussi physique. J'avais mal. Je revoyais devant moi le corps sans vie de mes parents et de mon frère, qui m'avait quitté quelques lunes de cela. Le poids de mon âge se fit alors sentir, tandis que je me courbai sur le cadavre de ma chère Héra. Tous ceux qui appartenaient à mon enfance m'avaient quitté, ma famille n'était plus. J'étais le dernier de ma lignée. J'étais fatigué. Si fatigué ... Mon cœur m'élança alors, me rappelant que je vivais encore. Ah ... Comme je souffrais de toutes ces pertes. Afin d'extérioriser cette douleur, je hurlai, désespéré de me soulager de ce poids. J'enfouis ensuite mon visage dans sa fourrure froide, sanglotant encore tandis que mes camarades prononçaient des hommages. Moi aussi, je voulais en faire un. Mais y arriverais-je ? Ma gorge était tellement nouée ... J'attendis encore un peu avant de me lever et d'éclaircir ma voix, me sentant un peu mieux après avoir tant pleuré.

Rhamze : “ Héra ... „ Ma voix manqua de se briser, mais je me repris. “ Héra était une lionne formidable. Elle était comme une mère pour nous tous, une mère du Nord. Elle nous a soutenus, guidés et aidés lors des moments difficiles, notamment à la mort de Theluji. Elle était toujours là pour nous. Sa sagesse était immense. „ Je marquais une pause. “ Lorsque j'étais petit, elle m'a sauvé la vie. Une dette que je n'ai jamais pu lui rembourser ... Elle m'a permis d'être un lion meilleur, un bon Nordique. Héra ... „ Ma voix se brisa. “ T-Tu n-nous manqueras ... „


Sihiri m'avait rejoint. Je me blottis contre elle. Ne pouvant plus retenir mes larmes, j'enfouis mon visage dans le creux de son cou et pleurai. Oh, Héra. Je suis désolé, j'ai échoué la mission que tu m'as confiée, encore et encore. J'aurais aimé la réussir et pouvoir partager ma joie avec toi ...

_________________


Kit ©️Rhamze
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2142-r-h-a-m-z-e-l-idiot-du-no

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Les départs ne comptent pas, seuls les retours méritent une larme    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les départs ne comptent pas, seuls les retours méritent une larme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « Les départs ne comptent pas, seuls les retours méritent une larme. » (lux)
» "Tous ensemble seuls 2 - Demain c'est aujourd'hui" (Everybody's alone 2 - Tomorrow is now)
» les ennuis ne viennent jamais seuls (PV Jared)
» Les problèmes n’arrivent jamais seuls [PV Ma maitresse N°1]
» Seuls - La Bande Dessinée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Le Royaume du Nord
 :: Les Frontières du Royaume
-