Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Odon, Metua, Choyo, Jen, Yetsa, Rana & Eshina

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Stardiva Music

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Chassez le Gnou, et le passé revient au galop [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 135
En savoir +
MessageSujet: Chassez le Gnou, et le passé revient au galop [PV]   Dim 12 Juin - 11:50

La boue cachant quelque peu sa silhouette sèche, Tamariu s'avançait lentement, oreilles pointés en avant. Le jeune mâle avait hâte de rejoindre le gnou blessé précédemment repéré dans une flaque, pris au piège par sa propre faiblesse, néanmoins, il devait prendre son mal en patience afin de ne pas faire rater une opération primordiale. Depuis un an et demi qu'il vivait aux côtés de Kuzimu, la vie n'était pas simple pour les deux solitaires. Encombrés par leur crinière dense et leur sombre fourrure, ils avaient dû s'accoutumer à chasser de nuit ou à tendre des embuscades. Fréquemment en maraude, les lions passaient au peigne fin les environs de leur "territoire" pour trouver de quoi manger, sans obtenir le repos que permettait l'appui d'un clan. Sans être au bord de la mort, ils n'étaient pas pour autant les plus épanouis, pouvant seulement se vanter de muscles développés à force de galopades et de réflexes aguerris. Tamariu, habitué à cette vie simple ne s'en formalisait guère, d'ailleurs, il ne se souvenait pas du jour où sa peau avait complètement recouvert ses côtes légèrement saillantes, lui donnant un aspect fin sans en arriver à être maladif. Il était juste... Accoutumé à voir des pachas au ventre rebondi de loin, ignorant tout du luxe de se montrer macho et de refuser de chasser.

La gueule entrouverte, le jeune mâle leva son museau vers le fumet qui se dégageait de la bête qui l'avait également repéré. Les yeux roulant dans leurs orbites, le mâle, encore puissant malgré le rouge qui tâchait sa robe d'ébène le défia d'approcher. Coincé jusqu'à la croupe, il était toutefois parvenu à pivoter sur lui-même pour faire face à Tamariu et le défier de son formidable poitrail. La queue du félin s'agitait parfois soudainement pour permettre à son propriétaire de retrouver l'équilibre alors qu'il tâtonnait prudemment le chemin de ses pattes, histoire de ne pas s'embourber. Un virage à droite, un autre à gauche, encore un pas, étirer la tête et claquer des crocs dans le vide. Perché et ramassé sur un petit monticule sec, Tamariu essayait d'atteindre le mufle de son adversaire, espérant crocher dedans pour y apposer ses babines et le tuer par asphyxie. Malheureusement il était encore probablement trop tôt pour procéder.

D'autres prédateurs avaient abandonnés sa carcasse à la boue, et malgré la lente agonie promise, le Gnou s'en était réjouit, enorgueilli jusqu'à la moelle. Pour autant, cette fois allait être différente car le jeune lion tendit à nouveau le cou pour émettre un long mugissement modulé. Du haut de son grand âge, l'Herbivore savait que c'était un appel capable de s'étendre sur plusieurs kilomètres. Au contraire de ses précédents adversaires le félin n'était pas seul. Faisant fi du risque d'attirer des hyènes, qui de toutes façons s'embourberaient à cause de leurs pattes trop fines -bien que cela ne reste qu'une hypothèse.- Tamariu offrait sa localisation à son compagnon de voyage sur un plateau.

Peu à peu la routine s'était installée, parfois entrecoupée par la recherche de rédemption de Kuzimu. Aussi surprenant que cela puisse sembler, le voyageur ne considérait plus réellement sa mission comme un fardeau. Se pourrait-il même que son aîné soit devenu un ami ? Quoiqu'il en soit, il lui faisait suffisamment confiance pour le laisser patrouiller dans le secteur, s'occupant du sien. Une promiscuité [Hj: fiiiiut lol! ] s'était doucement intégrée à leur quotidien sans qu'ils ne s'en rendent compte. Peu expressifs, les deux lions exprimaient leur fidélité envers l'autre en accourant si besoin, en revenant aux points de rendez-vous, bref, en vivant comme certains fils d'une même fratrie en quête de nouvelles terres, sachant que l'union entre deux mâles de familles différentes était parfois vue... Autrement. Mais qu'importe ce que disaient les autres, ou même ce Gnou grognassant comme pour essayer de couvrir le rugissement de son futur bourreau. Les oreilles couchées sur son épaisse crinière, les yeux mi-clos et la salive aux babines, Tamariu lui disait qu'il avait faim.

_________________
Avatar/signature ©️ Kuzimu merci pour ce superbe cadeau sunny 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE - KUZIMU


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 666
Localisation : Dans les Ombres

En savoir +
MessageSujet: Re: Chassez le Gnou, et le passé revient au galop [PV]   Lun 20 Juin - 10:27

C'était étrange... Différent.. Il y avait quelque chose que Kuzimu ne comprenait pas.. Toute sa vie, il avait vécu sous le principe qu'il était trop tard pour lui, qu'il ne pouvait pas changer et qu'il était un monstre, un démon. Mais depuis plus d'un an maintenant, il vivait avec Tamariu et ce dernier mettait un point d'honneur à ce que son ainé trouve une rédemption.

Le lion brun était perturbé par ce changement, son propre changement. Car il avait accepté le chemin que lui offrait son cadet. Cette patte tendue, même avec conflit, Kuzimu l'avait prise. Peut-être n'avait-il attendu que cela ? Mais si nombre le craignaient et le fuyaient, nombre avaient tenté de percer ses murailles de glace, aucun n'avaient réussi. Le félin balafré n'avait jamais cru en une seconde chance depuis la mort de son Mwokozi, de son sauveur.

Depuis plus d'un an, il essayait donc de trouver des occasions de se racheter, auprès de qui ? De lui-même surtout. Il avait aidé quelques animaux ici et là, protéger des faibles et chasser des racailles, se contrôlant toujours assez pour ne pas tuer. Mais les résultats n'étaient pas encore là. Nombres de fois, il avait juste perdu son sang-froid et celui de son adversaire avait coulé pour la dernière. Il ne voulait jamais parlé de ces incidents à son compagnon, tant il avait honte... Mais il finissait toujours par avouer, demandant pardon à Tamariu comme il aurait prié les Grand Esprits.

Le jeune lion gris, bien qu'il craignait encore son grand partenaire, supportait toujours ses erreurs et l'encourageait, platement, à poursuivre ses efforts. Et Kuzimu le remerciait... Simplement.
Depuis quelques lunes, les accidents se faisaient de plus en plus rare, et les locaux de la Lande avaient appris à comprendre le complexe félin. Les plus réticents restaient éloignés, mais certains commençaient à lui faire confiance. Après tout, il avait tout de même quelques exploits à son actif. Et quelques uns n'étaient pas contre son tempérament éxécutif envers certains intrus.

Aujourd'hui, Kuzimu patrouillait à quelques lieux du passage marécageux, il revenait d'un sauvetage impromptu : à cause des fortes pluies, des arbres avaient été abattus et un jeune serval s'était retrouvé coincé dans l'un d'eux, son aspérité étant bloquée par la chute du tronc. Le lion brun avait donc gratté et creusé l'écorce du piège naturel pour permettre à sa victime, miraculeusement indemne, d'en sortir.

Il était perdu dans ses pensées quand un son modulé lui fit redresser la tête, les oreilles droites. Tamariu. Une proie. Le Passage. Il tourna ses pas vers l'appel et trottina jusqu'à ce qu'il puisse sentir la fragrance de la scène. Marchant ensuite au ralenti dans la boue, prenant garde à ne faire le moindre bruit, il s'approcha doucement du gnou par derrière, tandis que Tamariu occupait son attention devant lui.

Ugh, comme ce passage lui rappelait de très mauvais souvenirs... Un instant, il stoppa ses muscles, tressaillant quand un flash lui fit revoir ses terribles méfaits. Du sang en lieu et place de la boue, il resta paralysé une demi-seconde.
Une demi-seconde qui aurait pu être de trop ! Grognant légèrement alors qu'il sortait de son flashback, il bandit ses puissantes pattes arrières et bondit sur le dos de l'animal pris au piège dans la mare boueuse. Il n'avait pas besoin de vérifier que Tamariu l'avait vu arriver, il savait que le jeune lion profiterait instinctivement de l'occasion qu'il lui offrait.

En effet, en attaquant par surprise l'ongulé piégé, il l'avait forcé à se redresser, l'animal tentant de ruer et de cabrer, il laissait son cou prêt à la prise, Tamariu n'avait qu'à plonger ses crocs.


_________________
DC de Lakini et Vako

Avatar et Signature (c) Loumun-Versen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t863-kuzimu-hell-is-home
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 135
En savoir +
MessageSujet: Re: Chassez le Gnou, et le passé revient au galop [PV]   Ven 15 Juil - 1:10

Kuzimu sembla hésiter, calculait-il le poids de l'ongulé ? Mesurait-il par anticipation les conséquences de ses actes ? Néanmoins l'impression ne dura qu'une seconde, en effet, les yeux bleus e Tamariu avaient à peine eu le temps de couler une interrogation à son aîné que celui-ci avait bondit sur le dos du gnou. Ce dernier poussa un mugissement rageur et triste à la fois, l'écume qui recouvrait ses lèvres s'envola autour de sa silhouette imposante en éclats désespérés. La mâchoire de l'herbivore claqua dans le vide, étroites défenses inutiles, assassins d'herbe fraîche et de frêles brindilles. Ses véritables atouts étaient enfoncés dans la boue. A s'en décrocher les reins, les Gnou eu toutefois un sursaut, ironiquement aidé par le lion sur sa colonne vertébrale. En effet, son bond avait accompagné le poids de Kuzimu sur l'arrière de sa croupe, tel une catapulte, son avant-main avait suivi le mouvement, se redressant vivement. Soudain dégagés de la boue, ses sabots tranchants battaient l'air qui, ainsi maltraité, répondait par des sifflements sourds.

Tamariu hésita une seconde devant la nouvelle perspective qui s'offrait à lui, mais son aîné risquant désormais sa vie, à son instar, et les côtes qui commençaient vicieusement à pointer sous sa propre peau le décidèrent. Ses griffes avant se lancèrent, cherchant le poitrail, pour n'arriver qu'à crocher la peau des pattes, menues mais énergiques. Emporté dans le ballet de l'ongulé, Tamariu se tenait debout, observant presque passivement ses membres avant danser avec ceux du gnou qui se paraient de rouge. Finalement, il tira d'un coup en arrière, battant de la queue pour conserver son équilibre. Après quelques secondes en l'air, délivré de la prison de chair de leur adversaire, le jeune mâle fut emporté par la gravité et chuta sur le côté. Heureusement flexible, il se redressa rapidement pour revenir à la charge.

Fort de l'apprentissage express de ses erreurs, le voyageur changea de cap au dernier moment, et au lieu de bondir de face, il s'éloigna, suivant en parallèle la flaque pour arriver sur l'encolure de la bête, en une perpendiculaire presque parfaite. Grâce à son élan, il chargea au niveau du bas du cou, là où les gnous voyaient finir leur crinière sur une sorte de bosse. Tamariu était si proche de Kuzimu qu'il pouvait frôler le velours de ses pattes, celui-là même duquel jaillissait des griffes généreusement sorties. Le jeune mâle planta lui aussi les siennes, l'une sur l'encolure de l'animal et l'autre un peu plus haut que le coude de leur proie, tandis que ses crocs agrippaient la bosse. Ses pattes arrières elles décollèrent du sol, lui évitant une rencontre bourbeuse. Manquant toutefois d'appui, le lion dû lâcher après quelques minutes d'une lutte faite de halètements et de bêlements. Il prit appui sur le Gnou dont il se servit comme d'un trampoline pour retourner sur la terre ferme. A nouveau Tamariu se mit à tourner autour de l'ongulé, de plus en plus rapide dans sa course, sa queue frôlant le sol de droite à gauche lorsqu'il esquissait des virages serrés. Les yeux fous l'herbivore le suivait, jusqu'à en être étourdi.

Dès qu'il apercevait une brèche, le voyageur le fatiguait, sautant toujours plus près sa jugulaire et se décrochant au dernier moment pour retourner sur le sol non boueux. Comme l'animal sauvage qu'il était sensé être, Tamariu avait en ce moment un aspect plutôt inquiétant, le pelage criblé de terre et d'un sang qui n'était pas le sien en grosse majorité. En effet, le gnou avait réussi à taper du sabot un antérieur du jeune lion encore un peu inexpérimenté, et ce dernier boîtait désormais, c'était douloureux mais heureusement réparable et pas suffisamment handicapant pour le faire abandonner. De plus, le mâle avait particulièrement confiance en son aîné, preuve que les choses avaient malgré tout et malgré lui bien évolué entre eux. D'abord réactif, Tamariu avait fini par s'habituer ou plutôt à se réhabituer à sa présence, au point de continuer l'attaque alors que leur proie était à demi-dégagée.

Au dernier moment, comptant donc sur Kuzimu, le prédateur au pelage sombre trouva le moyen d'atteindre le gnou de face. Il passa entre les pattes minces de ce dernier, glissant leurs poitrails l'un contre l'autre pour une étreinte mortelle et ses dents blanches se refermèrent sur le museau de la bête. Ainsi agrippé Tamariu tint bon jusqu'à ce que l'animal commence à suffoquer et que ses pattes avant s'embourbent de nouveau. Le gnou se tordit malgré lui et tomba sur le flanc, son corps émettant des craquements sinistres lorsque ses membres se cassèrent, définitivement plantés dans la boue tandis que son ventre chutait sur un bout de sol ferme. La terre toutefois finit ironiquement par délivrer la bête, son propre poids soulevant la boue mais il était trop tard. Désormais ses pattes battaient l'air vide, inutiles, son oeil se fit vitreux et dans sa propre gueule, Tamariu sentit le souffle s'amenuiser. Ce dernier lâcha prise quelques secondes pour remonter à la jugulaire du Gnou qui avalait déjà goulûment l'air de ses naseaux que le lion avait libéré pour mieux l'achever.

- Le repas est servi. Bon appétit.

Lança Tamariu qui peinait à cacher son enthousiasme alors qu'il était habituellement très réservé. Malgré sa mâchoire douloureuse d'avoir été bloquée aussi longtemps et fermement pendant de longues minutes, le jeune lion traîna de son mieux la carcasse sur un mètre afin d'échapper à la boue. L'endroit n'était pas des plus agréables mais ils n'avaient guère le choix. Commençant d'ailleurs à rapidement engloutir de gros morceaux de viande, Tamariu ne prenait pas son temps pour savourer l'ongulé. En tant que voyageurs, ils devaient au plus vite se rassasier avant de se faire voler la proie, inutile de songer à garder le reste pour faire un deuxième repas, c'était là le luxe des clans.

Autour de lui, quelques bulles éclataient, invitant les ignorants et les vaillants à s'embourber dans les marécages mouvants. Bien qu'ils soient sur un tronçon assez sûr de terre sèche, Tamariu n'était pas très rassuré. Cet endroit ne lui disait pas grand chose, il ne l'avait pas reconnu malgré les descriptions possibles de Kuzimu lors de son récit, mais ce n'était pas pour autant qu'il lui inspirait confiance. Au moins, les hyènes tarderaient avant de les atteindre, de même que la silhouette massive de son aîné. Apparemment donc aujourd'hui, ils avaient une chance d'avoir le ventre plein.

- Mange vite.

Qu'attendait donc Kuzimu ? Etait-il seulement à table ? Attentif à son repas dont il ne voulait pas perdre une miette, le jeune lion l'ignorait. D'un mouvement il se décala vers le cou de la bête pour laisser à son compagnon de chasse la place du ventre, la meilleure et la plus riche. C'était lui qui avait initié le ballet de la mort et permit l'abattage de la grosse proie. Sans compter son statut d'aîné qui le privilégiait et probablement quelque part... L'envie de Tamariu de lui faire plaisir. Ce genre de petites attentions qui perdent leur sens si on s'en vante ou si même seulement, on prend conscience.

_________________
Avatar/signature ©️ Kuzimu merci pour ce superbe cadeau sunny 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE - KUZIMU


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 666
Localisation : Dans les Ombres

En savoir +
MessageSujet: Re: Chassez le Gnou, et le passé revient au galop [PV]   Lun 18 Juil - 16:19

Le grand lion brun avait maintenu du mieux qu'il pouvait sa prise, se retenant de gronder un juron, quand l'animal, coriace, parvint à libérer ses antérieurs. Tentant de reprendre le dessus sur le gnou ruant, il avait vu Tamariu poursuivre la chasse, crochant une patte, puis, après une première chute et jouan rapidement devant la proie qui dansait contre la mort, il attaqua avec patience, affaiblissant l'animal à chaque coup. Kuzimu y ajoutait ses griffes et ses crocs, notamment pour assurer sa mauvaise prise, mais il participait à la mise à terre.

Dans la mêlée de ce ballet morbide, le jeune lion gris avait reçu un mauvais coup mais n'avait pas abandonné. Kuzimu bandait alors tous ses muscles pour peser encore et toujours sur l'animal qui se fatiguait, mais il manquait d'appui et ses pattes arrières glissaient sur la croupe ensanglantée et boueuse de sa prise. Contractant son abdomen, le vieux lion parvint douloureusement à reprendre pattes, mordant dans la crinière profuse du gnou pour le forcer à se stopper. La proie se baissa l'espace d'un instant, et Tamariu chargea. Ses crocs se refermèrent sur le museau de l'ongulé et bloqua ses naseaux !

Quand, suffocant, le gnou s'abandonna à tomber sur le flanc, émettant les pires sons qu'un os puisse produire le long de ses fines pattes, le félin brun se trouva ejecté à terre, sa prise n'ayant pas été suffisemment assurée et ses muscles trop contractés pour réagir à temps.

Tamariu acheva la bête et annonça la pitance, enthousiaste. Il traina la carcasse en sécurité avant de commencer à manger, des voyageurs ne doivent pas perdre de temps. Pourtant, Kuzimu trainait simplement à se relever. Ses muscles endoloris n'en étaient pas vraiment la raison, mais ses visions étaient devenues troublantes. Perché sur la croupe du gnou, il en avait eu une nouvelle, à son grand dam ; c'était celle qui lui avait presque fait perdre prise.

Sa respiration était sifflante, alors que sa vue revenait doucement à la réalité quand Tamariu renouvella son appel.

"Mange vite."

Le grand lion finit par se redresser, encore chancelant et haletant. Il vit Tamariu s'écarter vers le cou de l'animal, lui laissant donc la part tendre du ventre. Malgré lui, Kuzimu se prit à sourire, très légèrement, et s'avança vers la carcasse. Il prit de généreux morceaux et mangea à sa faim. Un gnou pour deux lions, c'était amplement suffisant, qu'ils soient voyageurs ou non. Ils n'auront juste pas le luxe de garder les restes pour plus tard...

Une fois sa faim calmée, le lion brun se décida à rompre son silence jusqu'à présent, exprimant d'une voix un peu sifflante, notamment dû à l'endroit qui le hantait :

"... Et bien.. Même piégé, ce gnou ne voulait pas abandonner. Comment va ta patte, Tamariu ?"

En effet, il avait bien vu que son jeune cadet avait été touché, il s'en voudrait si la blessure était plus importante qu'elle n'en avait l'air à première vue. Lui même, cependant, cachait ses propres contrecoups, sa chute lors de la mise à terre de la proie n'ayant pas été sans conséquences. Ses flancs lui faisaient mal, il avait dû réussi à tomber sur un des rares cailloux de ce maudit marais, et ses pattes étaient encore endolories par la prise qu'il avait dû assurer malgré son très mauvais départ. Et intérieurement, il était encore troublé par les flashbacks qu'il avait dû affronter...

_________________
DC de Lakini et Vako

Avatar et Signature (c) Loumun-Versen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t863-kuzimu-hell-is-home
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 135
En savoir +
MessageSujet: Re: Chassez le Gnou, et le passé revient au galop [PV]   Lun 8 Aoû - 13:35

Banalités.

Voilà à quoi ils en étaient réduits. D'habitude, certes, les deux lions n'étaient pas de grands bavards, néanmoins leur conversation était plus riche. Quelque chose ne collait pas. Tamariu passa un regard automatique sur sa patte. Une légère entaille y séjournait à l'articulation mais rien de grave. Cela le cuirait quelques heures avant de commencer à guérir. Il lécha le petit filet de sang qui y goûtait avant d'en revenir à son repas, moins vorace toutefois car sa panse était déjà presque remplie.

- Ce n'est rien, ça aurait pu être pire, il s'est en effet bien débattu.

Répondit Tamariu sur le ton de la conversation voir légèrement absent. Les oreilles dressées de temps à autre, le jeune lion cessait de se nourrir pour observer l'horizon ou son compagnon de chasse du coin de l'oeil. Il ne savait pas pourquoi, mais après un an de cohabitation, son instinct le prévenait que ce dernier n'était pas au mieux de sa forme. Pas physique non, car malgré son âge, la force de Kuzimu n'était en rien entamée, c'était autre chose... Peut-être se trompait-il également, trop accoutumé à guetter chaque changement d'état d'âme, d'abord par crainte et colère, puis par habitude, simplement, nuancé d'une amitié qui s'était finalement imposée au fil du temps.

- Comment vas-tu, toi ?

Demanda finalement le félin au pelage sombre, le pronom tonique impliquant une réelle insistance et donc inquiétude pour son aîné, mais y avait-il réellement quelque chose qui n'allait pas ? Au fond, Tamariu le connaissait-il suffisamment ? Au fond, le jeune lion n'en était même pas sûr. Plongeant ses crocs dans la chair du buffle, Tamariu sortit le fémur de la cuisse presque entièrement dévorée. Il s'allongea sur un petit promontoire miraculeusement sec et presque propre pour disposer l'os entre ses pattes croisées, et commencer à le ronger. Tant pour entretenir ses dents blanches qu'occuper le temps tout en prêtant attention à Kuzimu. Quoiqu'encore inquiet pour ce dernier, le mâle était plus détendu que lors de l'attaque ou même le début du repas. Il avait le ventre plein, ça n'arrivait pas souvent.

Dans le ciel, des vautours commençaient à décrire des cercles, néanmoins aucun n'osait descendre tant que leurs alliées involontaires, les hyènes, n'étaient pas arrivées. Sans nul doute, l'endroit difficile d'accès les avaient retardé. Bref, un paradis.

_________________
Avatar/signature ©️ Kuzimu merci pour ce superbe cadeau sunny 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE - KUZIMU


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 666
Localisation : Dans les Ombres

En savoir +
MessageSujet: Re: Chassez le Gnou, et le passé revient au galop [PV]   Mer 31 Aoû - 9:29

Kuzimu savait bien que leur conversation n'avait pas de but ou de sens... Il ne faisait que remplir l'air... Lui, jadis un beau-parleur, en était réduit à parler de banalités pour entendre le son de la voix de son cadet.. Cela lui coûtait...

"Comment vas-tu, toi ?"

L'insistance n'échappa pas au vieux maitre des mots... Ainsi, Tamariu avait remarqué que quelque chose n'allait pas. Cela fit étrangement plaisir au lion brun qui redressa la tête vers son interlocuteur, un soupir traversant ses crocs. Il se lécha les babines, comme pour se préparer à répondre et regarda un peu les alentours. Comme Tamariu avant lui, qui était plus alerte, Kuzimu remarqua la présence des vautours et l'absence des hyènes, ce qui voulait dire qu'ils avaient encore un peu de temps. Il se retourna vers le jeune lion occupé à nettoyer le fémur du gnou tout en attendant sa réponse.

"Je vais bien, juste une mauvaise chute lors de la mise à terre. Ca ira mieux dans quelques instants..." Commença-t-il, énonçant son état physique, mais il avait compris que ce n'était pas ça qui inquiétait Tamariu. Le jeune lion craignait toujours une rechute de sa part, et cela même alors qu'il n'y avait plus eu d'incident de depuis des lunes et qu'il ne l'avait jamais, au grand jamais, attaqué... Mais Kuzimu n'en prenait pas offense. Au contraire, il comprenait, s'il était forcé par la morale de vivre avec quelqu'un comme lui, il serait perpetuellement sur ses gardes, redoutant l'orage tapi sous les nuages.

"Mais... Pour être honnête.. C'est cet endroit qui me rend nerveux... C'est ici que j'ai.. Que j'ai attaqué la Pridelander..."

Il n'avait pas oser nommé l'innommable qu'il avait commis, il regardait toujours Tamariu avec un calme relatif, voulant lui prouver qu'il ne risquait rien malgré la tension que ce lieu lui procurait.


_________________
DC de Lakini et Vako

Avatar et Signature (c) Loumun-Versen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t863-kuzimu-hell-is-home

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Chassez le Gnou, et le passé revient au galop [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chassez le Gnou, et le passé revient au galop [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]
» Ca s'en va et ça revient ...
» Hansel ⊱ Chassez le naturel, il revient au galop
» Quand un fantôme de ton passé revient frapper à ta porte (William&Elena)
» Chassez le naturel, il revient au galop.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: RPs abandonnés
-