Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Odon, Metua, Choyo, Jen, Yetsa, Rana & Eshina

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Stardiva Music

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Not in Blood but in Bond (SADAKA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Meneur de Jeu


À mon sujet

Age : 97 Masculin
Nb de Messages : 249
En savoir +
MessageSujet: Not in Blood but in Bond (SADAKA)   Sam 21 Mai - 18:51



Not in Blood but in Bond

« Some revenges can never be soothed »




Le Cimetière des Eléphants n'avait pas tellement changé depuis tout ce temps. Il s'était simplement vidé, comme beaucoup de choses sur la Terre des Lions. Jouissant des terres offertes par les Pridelanders et les Freelanders, les hyènes ne vivaient plus tellement dans ce lieu lugubre où s'entremêlaient os et poussière, et qui pouvait les en blâmer ? Elles n'y venaient plus que très rarement et Mopango avait vite eu fait de le remarquer : poser une patte au Cimetière des Eléphants était un pas de plus vers Prideland, vers son but, vers sa vengeance.

Les sens aux aguets, Mopango n'errait pas sans but dans ce sinistre endroit. Evitant à chacun de ses pas les geysers brûlants qui menaçaient à tout instant d'exploser, Mopango attendait, patient. Il attendait la venue d'un lion qu'il avait longtemps observé et qui, depuis toujours, suscitait son intérêt : Sadaka. Sadaka ne l'avait jamais rencontré, mais Mopango, lui, le connaissait depuis longtemps. Il avait observé chacun de ses pas, chacun de ses choix, telle une ombre derrière lui. De tous les endroits que Sadaka pouvait visiter, le Cimetière des Eléphants était le seul suffisamment éloigné de Prideland pour permettre une rencontre. Bien évidemment, le jeune lion n'avait pas la moindre idée de ce qui l'attendait et le Nyeusis comptait bien là-dessus pour le surprendre, ou du moins susciter son intérêt sans risquer de se faire prendre par ces pitoyables Pridelanders ou, pire encore, les membres de sa soi-disant famille.

Mopango était patient mais point stupide et il n'avait jamais compté sur la chance pour organiser cette rencontre. Il avait su envoyer ses espions aux bons endroits et n'avait eu qu'à attendre la venue de Sadaka, l'enfant maudit et solitaire de Prideland, pour se rendre lui-même sur les terres des hyènes qui, à cette heure, faisaient du gras sur les terres du Don, bien loin de ce qui se préparait dans l'ombre.

Parmi la fumée épaisse provoquée par les geysers, Mopango vit la silhouette de Sadaka apparaître, tel un fantôme en plein jour. Le Nyeusis resta un moment dissimulé dans l'ombre, observant les mouvements de Sadaka. Mopango avait appris à jauger un adversaire à sa façon de se mouvoir. Connaître les mouvements de son adversaire, s'était connaître ses forces et ses faiblesses, ses points forts et ses points faibles. Sadaka avait bien grandit depuis la dernière fois qu'il l'avait aperçu … sa crinière d'adolescent s'étoffait déjà et il promettait d'être un lion imposant, plus grand que ses semblables. Il avait les yeux de sa mère mais tenait tout le reste de son père, à la grande satisfaction de Mopango : ce qu'il s'apprêtait à faire n'en serait que plus facile.

Mopango sortit de l'ombre lorsque le moment lui parut propice, apparaissant de derrière les roches sombres des Montagnes Fumantes. Imposant dans sa stature, la guerre ne semblait pas avoir eu d'impact sur lui. Si Mopango avait été blessé, ses blessures s'étaient refermées depuis longtemps, et il paraissait plus fort que jamais. Le temps lui-même ne semblait pas le marquer.

« — Bonjour Sadaka »

Dit-il simplement. Malgré son assurance, Mopango s'approcha prudemment de lui. Tout ce que le Nyeusis avait prévu allait se jouer dans les secondes qui suivraient. Sadaka l'ignorait encore, mais Mopango le savait bien.

Incarné par Tadji

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 654
En savoir +
MessageSujet: Re: Not in Blood but in Bond (SADAKA)   Mar 7 Juin - 21:41



    Taali était partie. Sa soeur l’avait déstabilisé longtemps. L’amour ? Qu’est-ce qu’il y connaissait. Il n’était pas amoureux, rien que d’y penser il aurait put pouffer. Mais une réalité le préoccupait malgré tout, allait-elle bien ? C’était une des rares personnes sur qui il pouvait compter mais également la seule à avoir aujourd’hui disparue. Tout ceux qui lui était proches étaient aujourd’hui à portée de vue. Mais elle, elle était loin. Etait-elle heureuse dans son périple ? Il n’en savait rien mais l’espérait sincèrement. Elle qui avait sut prendre en patte son destin l’impressionnait beaucoup… Il ne lui enviait en rien son voyage, ses envies n’étaient pas les mêmes, mais elle avait réussit à s’affranchir. Bien qu’heureux pour la femelle, une petite voix en lui restait audible et se manifestait souvent pour se demander comment allait-elle. 

    Depuis cette rencontre, le lion passait encore moins de temps auprès des Pridelander. Se préparant pour son départ pour le nord il s’entrainait encore plus, sous les conseils avisés de Rono. Bien que Sadaka ne fut pas plus expressif que ça par rapport à son voeux de devenir Gardien, le lion gris n’avait pas creusé. Il l’avait simplement comprit et l’aidait beaucoup. Tout deux se rapprochaient grandement et Sadaka n’en avait que plus hâte de partir dans le Nord en compagnie de sa mère et de son mentor. Chaque jour sa silhouette s’étoffait. Il se sentait étrangement bien malgré ses fuites de plus en plus longues. S’enfermant dans ses entrainements quotidiens il tentait - et ce inconsciemment - de se sortir Taali de la tête. Être Gardien demandait bien des sacrifices et obligeait les prétendants à ne pouvoir prendre compagne. Il ne voulait envisager la jeune mositu de la sorte, afin de ne pas souffrir, d’où ce besoin de s’occuper. 

    Aujourd’hui il s’était levé tôt. Sortant du rocher, la vie s’activait déjà. Il souriait plus aussi, et beaucoup l’avait remarqué. Qu’on l’aime ou pas, Sadaka avait le don de faire parler de lui. Cet air benêt qu’il arborait ces derniers jours avait eu la grâce d’en énerver un bon nombre. Un groupe de jeunes de son âge s’était alors rapproché pour lui dire qu’il n’avait pas à sourire. L’adolescent les ayant fusillé du regard n’avait rien répondu, ce qui avait laissé le loisir à ces moqueurs de se démener. 

    « Tu fais le fier, mais tu n’es qu’un imposteur ! » Le fier de quoi ? Ceux là n’avaient vraiment rien dans la cervelle. Peu importait, lui qui s’était levé de bonne patte ce matin n’avait plus rien à louer. Il s’était enfui rapidement, sous le regard désolé de sa tendre mère. A quoi bon rentrer dans le conflit face à de tels imbéciles ? Cela ne l’empêchait pas d’être furieux. Dans sa course il croisa un troupeau d’antilopes. Celles ci n’étaient pas sa proie mais ce petit là, oui ce petit là, il ne courrait pas au même rythme. Si fragile et inquiet. Puis… Puis la colère était là.

    Cette colère qui vivait chez lui et qu’il s’acharnait à tenir en laisse le titillait. Ce belliqueux semblait lui faire de l’oeil. Il déglutit. Une bosse lui fit heurter le sol et voilà que s’en était trop. La proie à terre, tout semblait lui sourire. Le lion ébène fit un bon et le tua d’un coup. Il n’avait pas même faim. L’envie de tuer le guidait. Il croqua la chair et tailla la bête. En quelques minutes l’animal n’était plus qu’un étalement de bouts de peau. Par ci, par là. La bouche de Sadaka était humide et rouge de sang. Il ne pleurait même pas, il se sentait vide, juste vide… 

    Tuer pour tuer. Les Pridelander l’avaient donc amené jusque là ? Il était navré, mais son air était neutre, comme absent. Il marcha longtemps et ses pas l’amenèrent sur le territoire des hyènes. Celles ci n’étaient pas présentes. Il se sentait presque mieux dans ce chaos, dans ses ossements qui, eux, ne le jugeaient pas. Comme un havre. La colline n’aurait pas sa grâce aujourd’hui. Là bas, il se sentait bien. En ce moment même, il se sentait juste sale et meurtrier. Le sang coulait dans sa gorge sans plaisir. Il soupirait doucement, toujours absent. Un geyser le réveilla de sa transe hypnotique. Il avait beaucoup marché. Il n’avait jamais été jusque là, et cet endroit ne l’apaisait pas vraiment. Il huma l’air. Ca sentait mauvais. Lorsqu’il décida de faire demi tour, une voix l’interpella. Sorti de l’ombre, un lion aussi sombre que lui s’annonça. Sadaka ne put retenir un haussement de sourcil.

    Il plissa les yeux pour mieux l’observer - et voir si cet animal était bien réel. Ils étaient semblables sur beaucoup de bien. Il croyait se voir dans un miroir, en plus âgé bien sur. Comme si le temps s’amusait à l’offenser. Etait-ce… ? Non, non il était mort bien mort, on lui avait dit et redit. Mais le lion qui se dessinait face à lui lui correspondait en tout point. Sadaka se croyait dans un rêve - ou un cauchemar ? Sceptique, cependant, il baissa les oreilles, les quatre pattes bien postées sur le sol, prêt à bondir si l’autre décidait qu’il en serait ainsi. D’un ton presque détendu, il se permit un simple :

    « Bonjour. »  Pas question de faire demi tour, qui qu’était cet inconnu, son père ne pouvait lui être étranger. Il avait passer trop de temps à attendre des réponses, hors de question de fuir. Il allait affronter la bête, son destin, son… futur.


_________________
________________________________________________________
signature(c)Heshima__avatar(c)Sayed// Sadaka parle en : #271e18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1824-sadaka
avatar
Meneur de Jeu


À mon sujet

Age : 97 Masculin
Nb de Messages : 249
En savoir +
MessageSujet: Re: Not in Blood but in Bond (SADAKA)   Jeu 16 Juin - 19:37



Not in Blood but in Bond

« Some revenges can never be soothed »



Mopango voyait en Sadaka son frère mort au combat, celui-là même que cette maudite fille du soleil avait séduit pour finalement trahir. Rare était les choses qui pouvaient lui faire davantage plaisir, car malgré sa disparition, Mopanga vivait à travers cela. Sadaka portait en lui les gènes, les gènes de cette race presque éteinte mais qui, malgré tout, perdurait. Mopango sortitde l'ombre, fendant la brume verdâtre recrachée par les geysers des Montagnes Fumantes. Il dévisagea sans le cacher l'adolescent qui se tenait devant lui. Ses muscles saillants et tendus se dessinaient sous son pelage foncé, et ses yeux dorés perçaient l'obscurité tel deux soleils luisants, uniques traits qu'il tenait de sa mère.

La quasi absence de réaction de la part de Sadaka conforta Mopango dans ses plans. Sadaka n'avait pas fui et il n'avait pas non plus cherché à le tuer : malgré toutes les belles paroles de Kuzali, Sadaka demeurait enclin à découvrir – ou du moins à rencontrer – l'autre partie qui constituait sa « famille » … mais pouvait-on réellement parler de famille ? Kuzali avait une nouvelle vie désormais, loin, bien loin de ce que Sadaka avait connu à sa naissance. Cette nouvelle famille qu'elle s'était trouvée avait-elle un jour considéré Sadaka le Maudit comme l'un des leur ? Comment faire confiance à un lion qui portait si distinctement les gènes de l'Ombre, les gènes de ceux-là même qui avaient rependu sur la Terre des Lions peines et désolation ? Sadaka et Mopango connaissaient tous deux la réponse. Sadaka ne faisait pas partie de la famille royale de Prideland … mais il pouvait faire partie de la sienne, celle de l'Ombre.

D'un pas assuré mais non agressif, Mopango s'approcha de Sadaka. Il dépassait encore largement l'adolescent qui, malgré sa carrure prometteuse, ne serait jamais en mesure de dépasser celle de son oncle. Après tout, son sang de Nyeusis était dilué … il était grand et fort aux côtés des Pridelanders, mais face aux Nyeusis, il restait infime et ordinaire … pour l'instant.

« — Regarde-toi, Sadaka » déclara Mopango « Tu es grand désormais, et regarde un peu quel lion formidable tu promets de devenir » affirma-t-il en désignant sa stature indéniablement plus large que celle des autres adolescents.

« — Que tes ennemis profitent bien de ces derniers instants de domination qu'ils ont sur toi. Bientôt, plus personne ne sera en mesure de te surpasser » attesta le grand mâle au pelage noir.

En vérité, c'était presque une promesse. Dans le sang des Nyeusis demeurait ce désir insatiable de domination et cet instinct, aussi profond avait-il pu être enterré par les paroles mielleuses de Kuzali, ne resterait pas éternellement enfouie. Un jour, il finirait par s'éveiller, et dès lors commencerait la mission pour laquelle était né Sadaka, cette destinée qui l'attendait depuis toujours et qui, depuis sa naissance se dissimulait dans l'ombre, héritage du démon qui l'avait engendré.

« — Sais-tu qui je suis, Sadaka ? »

Mopango savait bien que Sadaka le savait, mais il voulait l'entendre dire. Il voulait entendre cette que voix que Kuzali chérissait tant, cette voix qui, aujourd'hui, allait faire son premier pas vers les ténèbres.

Incarné par Tadji

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 654
En savoir +
MessageSujet: Re: Not in Blood but in Bond (SADAKA)   Dim 26 Juin - 11:03


    Le grand lion se rapprocha de Sadaka. Plus il se rapprochait plus son cadet devait lever la tête, il était immense et, comme une montagne mouvant dans la nuit, il s’avançait d’un pas lent et tranquille. Sadaka, lui, voyait son coeur bondir à chaque fois qu’un geyser décidait d’exploser. Il n’avait pas peur du Nyeusi qui se dressait devant lui, toujours muet, il avait peur de ce qu’il était capable de lui donner… Peur d’un avenir qui lui montrait un tout autre visage, et, surtout, la peur de l’apprécier. Il déglutit un peu, non désireux de montrer à l’animal ébène qu’il était un peu nerveux quand ce dernier ouvrit la gueule. Des éloges. Voilà ce qu’il lui offrait en guise de bienvenu. Sadaka n’était pas dupe, pas question de faire les fines-bouches et de se laisser caresser dans le sens du poil. Cela dit, il fallait reconnaitre que ça faisait du bien - juste pour une fois - d’être reconnu à sa juste valeur. Ce qui suivit fut d’un autre acabit. Ses idées n’étaient pas vierges de vilains desseins. Personne ne serait en mesure de le surpasser déclarait-il, ça Sadaka le savait très bien. En quoi, lui, se sentait-il complice de cette futur supériorité ? L’adolescent ne put s’empêcher de planter ses deux grands yeux soleils dans le regard rouge du grand mâle, l’air intrigué - et peut être un peu sceptique.

    Mille questions venaient à son esprit mais il écoutait, digne, ce que l’autre avait à lui dire. Soudain, il lui demanda s’il savait qui il était. Sadaka eut comme un léger sursaut et répondit d’une traite.

    « Je doute que vous soyez un fantôme, donc vous n’êtes pas mon père. Vous ne pouvez donc qu’être Mopango, mon oncle. » Il avait dit ça d’une aisance toute neuve, comme s’il avait toujours tout sut de ses origines mais qu’il n’avait jamais rien laissé paraitre. Tous les lions sur Prideland essayaient d’éviter de parler des Nyeusis quand il était dans les parages - peur de la mauvaise graine à croire. Mais Sadaka avait des oreilles partout, il faisait l’innocent face aux autres, même à sa mère, mais il savait tout des Nyeusis, de leurs noms, de leurs passé et, surtout, de ce qu’ils étaient - pour presque tous - devenus aujourd’hui. Mopango était un des rares qui avait survécu. C’était presque étonnant d’ailleurs à quel point il était même conservé pour un survivant. Quelques cicatrices criblaient son corps, mais les ténèbres de son pelage les gardaient bien cachées. Sadaka eu presque un doute sur le courage de ce grand lion vaniteux et sur de lui.

    Il ne voulait rien dire tant que l’autre ne lui demandait rien. Lui demander ce qu’il faisait là, à quoi bon ? Comme si il avait choisi d’aller se promener par là - par hasard. Ce lion avait son passé et rien n’était laisser de côté, il calculait le moindre pas qu’il faisait, les rencontres étaient toutes planifiées et… sa vengeance en marche. Sadaka faisait parti du plan, c’est pourquoi il se trouvait là, face à un oncle qu’il n’avait jamais vu, le coeur accroché et l’esprit étonnement léger.

    Sadaka était presque serein, face à ce miroir il se sentait comme rassuré. Ils étaient les mêmes à quelques exceptions près, et pour l’adolescent tant mit de côté, se retrouver face à Mopango était un soulagement et un réconfort dont il n’avait pas idée…


_________________
________________________________________________________
signature(c)Heshima__avatar(c)Sayed// Sadaka parle en : #271e18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1824-sadaka
avatar
Meneur de Jeu


À mon sujet

Age : 97 Masculin
Nb de Messages : 249
En savoir +
MessageSujet: Re: Not in Blood but in Bond (SADAKA)   Jeu 21 Juil - 18:38



Not in Blood but in Bond

« Some revenges can never be soothed »



Un sourire se dessina sur les babines de Mopango. Sadaka le connaissait … comment, pourquoi, grâce à qui, Mopango l'ignorait, mais c'était tout ce qui comptait. L'adolescent le connaissait et, mieux encore, il le reconnaissait.

« — En effet » répondit Mopango « Ta mère a du beaucoup te parler de moi et de ton père » affirma-t-il « Et je gage que les autres n'ont pas manqué de confirmer ses dires »

Personne, sur la Terre des Lions, ignorait qui étaient les Nyeusis ni ce qu'ils avaient fait. Ils étaient les Démons Noirs, les Meurtriers, les Assassins, ils étaient le Mal. Leur réputation était sans équivoque, sans appel, sans nuance.

« — Cependant, il est aisé de faire croire qu'une parole est vérité lorsque n'y a personne d'autre pour la contredire »

Personne n'avait jamais pris leur défense et personne n'avait jamais cherché à le faire … et pourtant. Le Mal ne naissait pas : il se construisait, au fur et à mesure du temps, pierre après pierre, jour après jour. Sadaka le savait mieux que quiconque : il était né dans l'innocence la plus total, seul le comportement des autres était responsable de ce qu'il était devenu … et de ce qu'il s'apprêtait à devenir.

« — Ton père a toujours voulu te rencontrer, mais ta mère a toujours fait en sorte de l'en empêcher » déclara Mopango « Maintenant qu'il est mort … et bien, j'espérais honorer sa mémoire en faisait ce qu'il n'a jamais pu faire »

Mopango mentait, bien évidemment, mais comment Sadaka aurait-il pu le savoir ? Après tout, le mensonge du Nyeusis n'était que partiel : Mopanga n'avait jamais cherché à rencontrer son fils, tout simplement parce qu'il était mort avant. Lionceau, il savait que son esprit encore jeune n'aurait jamais accepté d'écouter les paroles de ce père monstrueux qu'on lui avait si souvent dépeint … mais maintenant que Sadaka était grand, les choses étaient différentes. Sa différence et son ascendance l'avaient considérablement isolé et sa solitude l'avait rendu vulnérable et malléable. Bien que dans l'ombre, Mopanga avait suivis son parcourt … à la mort de son frère, Mopango avait pris la relève, et même si les choses avaient été moins aisées de par la distance qui les séparait, Mopango ne l'avait pas oublié. Mopango n'oubliait jamais rien.

« — Je suis honoré de faire ta rencontre, Sadaka. Depuis toujours, on t'empêche de rencontrer ta véritable famille, mais maintenant que tu es grand, toi seul peut juger de ce qui est bien ou mal, n'est-ce pas ? »

Mopango parlait prudemment. Parler de Kuzali n'était pas la meilleure tactique – pas encore – mais le grand mâle n'avait aucune crainte concernant la pseudo-famille de Sadaka. Kumpa n'avait jamais été quelqu'un pour Sadaka, et encore moins un père, malgré le lien intime qu'il entretenait avec Kuzali. Quant à Rono … ce sale bâtard du Nord (sans rancune Rono ♥) avait su se frayer un chemin dans le cœur de Sadaka, mais jusqu'où allait-il ?

« — Je sais que tout ce qu'on a dû te dire sur ton père et moi doit te perturber en ce moment même … nous ne sommes pas obligés d'en parler si tu ne le souhaites pas. Nous pourrions faire … comme si de rien n'était ? » proposa Mopango « Sache cependant que nous ne sommes pas aussi mauvais que tout le monde le prétend. Rien n'arrive jamais par hasard »

Incarné par Tadji

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PLAYER05


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 654
En savoir +
MessageSujet: Re: Not in Blood but in Bond (SADAKA)   Sam 23 Juil - 11:46



    Mopango semblait bien sûr de lui, et bien qu’il cru déjà tout connaitre de Sadaka, il ignorait tout de la relation qu’entretenait l’adolescent avec sa mère. Kuzali lui avait longtemps caché ses origines, et vivre dans la Lande des sans terres l’avait bien aidé à tenir l’enfant loin de la vérité. Beaucoup parlé de lui serait mentir, un jour que l’ombre avait été levée, elle n’avait eu à prononcer le nom de Mopanga qu’une seule fois. Ensuite il était mort, dans sa bouche et peut être dans son coeur. La bataille de Prideland avait, s’exprimant grossièrement, seulement terminé le boulot. Mais Kuzali avait déjà décidé de ne plus jamais en parler avec Sadaka, et, lui, n’avait pas réclamé plus que la vérité. La lionne était, bien au contraire, une des rares à ne pas parler de ça avec le lion ébène. Il avait par contre vu juste par rapport aux autres. C’était eux le vrai problème. Ils parlaient de Sadaka comme de la mauvaise graine mais cette graine c’était eux qui l’avaient planté ! Avant les regards extérieurs, il était heureux, ou en tout cas plus que maintenant. Samekh avait toujours lorgné sur l’enfant d’un oeil mauvais, mais c’était le seul, aujourd’hui tout était différent.

    Quoi qu’il en était, ce grand lion aux airs de grand penseur n’avait pas tout les éléments en main, et Sadaka était presque rassuré. Personne ne pourrait jamais comprendre le lien qui l’unissait à sa mère, Mopango n’en faisait pas exception. Cela dit, il se tut, après tout, il n’était pas face à un ennemi. Juste un simple mystère à résoudre. Ce qui suivait était d’ailleurs assez différent, il se voyait plus nuancé et moins intrusif. Ce qu’il disait était vrai, trouver un sympathisant était rare sur Prideland : heureusement que Sadaka avait put rencontrer Nedge…

    Quand le Nyeusi se mit à lui parler de son père, il tressaillit. Toujours voulu le rencontrer ? Alors.. Il avait sut qu’il existait ? Et, en plus, avait voulu de lui… Faire ce que… ? Les informations s’intensifiait et lui qui s’était montré plutôt distant rêvait à présent d’en savoir plus et se retenait tant bien que mal. Il était fier, pas obligé d’en parler ? Non, bien sur que non, mais si finalement ! Après tout, pourquoi donc était-il venu à sa rencontre ? Surement pas pour parler de la pluie et du beau temps. Le silence se fit. Le grand lion noir avait délié sa langue et presque détendu l’atmosphère. Les geyser avaient disparu pour Sadaka qui ne fixait plus que les deux grosses boules rouges qui logeaient dans les sombres paupières de son oncle.

    « Les Pridelander sont des imbéciles. » Voilà, il tombait tête la première dans les filets de Mopango. Mais qu’est-ce que ça lui faisait du bien. « Ils jugent sans réfléchir et ne connaissent rien au mal. Ils sont gras, flemmards et pervers. Je ne les écoute plus maintenant. » C’était à moitié vrai, bien qu’il aurait aimé faire le sourd il ne le pouvait que partiellement. Après tout, il vivait avec eux.

    « Je ne vous connais pas et n’ai jamais connu mon père, mais je veux voir. Je veux pouvoir vous juger pleinement. » Il signait un pacte et devançait déjà Mopango et ses vils desseins. « Je ne sais pas ce que vous attendez de moi. » C’était un petit abus de réthorique - Sadaka se montrait en fier chevalier face à ce grand démon. Lui aussi tentait de le séduire. Ce qu’il attendait était une réponse claire. Etait-ce purement de l’amour et un profond sens de la famille ou une simple requête. Quoi qu’il en était, y’en avait-il un qui vaille mieux que l’autre aux yeux de l’adolescent ? Il verrait bien…


_________________
________________________________________________________
signature(c)Heshima__avatar(c)Sayed// Sadaka parle en : #271e18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1824-sadaka

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Not in Blood but in Bond (SADAKA)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Not in Blood but in Bond (SADAKA)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [1500 pts] blood axes
» Liste Blood Ravens (BA) Cypher Table #3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
La Terre des Lions
 :: 
Le Territoire des Hyènes
 :: Les Montagnes Fumantes
-