Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Odon, Metua, Choyo, Jen, Yetsa, Rana & Eshina

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Stardiva Music

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 I Fell In A Hole - PV Tahora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 106
Localisation : Quelque part entre le pôle nord et le pôle sud.

En savoir +
MessageSujet: I Fell In A Hole - PV Tahora   Jeu 24 Déc - 15:37

C'était mouillé. Regard à droite, Regard à gauche. Des marais à perte de vue. Et au milieu de ce grand champs humide et boueux était assis un minuscule petit lionceau. Qui étais-ce? Un idiot qui s'ennuyait à mourir et avait décidé, pour toute occupation, de venir s'installer dans l'endroit le moins agréable des Landes des Sans-Terres : Les marécages. Je soupira. Un peu par dépit, un peu par colère. C'était une journée comme les autres, plates et vide d'intérêt, que je faisais passer comme je le pouvais, en m'éloignant de la civilisation et pleurant sur mon sort, qui bien sur ne risquait pas de changer. Pourquoi? Pas forcément un manque de volonté non. Mais le même problème, que je n'ai même plus besoin de répéter à force. Mais aujourd'hui, je n'étais pas triste, ni déprimé, ni même gentiment envieux. Aujourd'hui, j'étais d'un mauvais poil assassin. En colère. Jaloux. Si je me plaignais toujours? Ho oui... cependant, cette fois, au lieu d'accuser ma propre personne de mon incapacité d'intégration, je me mettais à accuser les autres, à les traiter de tous les noms que je trouvais, à leur cracher dans le dos. Tout simplement parce qu'aujourd'hui, le mauvais réveil de ce matin n'ayant pas aidé à cette humeur, je méritais pleinement cette réputation de lionceau froid, distant et hargneux dont les autres me caractérisaient afin de ne pas se fouler à comprendre la raison de mon comportement. D'ailleurs, quelle était-elle, cette raison? Et bien, tout d'abord, prenez une mère d'une humeur tout à fait massacrante pour une raison que j'ignorais et qui décide de vous flanquez dehors afin de purger toute sa frustration, alors que vous venez à peine de vous réveillez. Cela à déjà le don de vous rendre ravie. Ensuite, prenez la route pour le chemin le plus impraticable de tout votre territoire car il y a trop de personnes résidant dans les autres. Le tout rajouté à la froideur mordante d'une fin de nuit glacée qui vous mord littéralement la peau, et vous arriverez à ce résultat.

Je grogna et balança rageusement le premier caillou qui me tomba sous la patte dans les airs, pauvre victime de ma frustration à peine contenue. Mes narines fumaient, mes yeux envoyaient des éclairs. Où était passée la petite boule de poil frémissante et apeurée? Partit prendre l'air. De toute façon, il n'y avait aucune raison alentour pour que j'affiche une quelconque timidité ou un quelconque affolement. Pourquoi? Tout simplement parce qu'il n'y avait personne ici. Un petit ricanement s'échappa de ma gueule. Bah, personne pour me voir de toute manière. Personne pour me juger, pour me sauter dessus, pour se moquer. Aucune situation où mon côté d'introvertie lâche aurait l'occasion de s'exprimer. Là, en cet instant présent, je pouvais enfin me laisser aller, oublier les mésaventures qui rythmaient mon existence et relâcher toute cette satané pression. On a tendance à oublier que je ne me comporte en poule mouillée traumatisée qu'en présence d'autrui. Mais quand j'étais tout seul... Haaa, le soulagement. Un petit sourire apparut. Juste dommage que je sois totalement incapable de montrer cette facette aux autres. Mais que voulez-vous : un blocage est un blocage. Je m'étira et me releva, entreprit une toilette afin d'enlever la saleté qui s'était accumulée sur mon poil. Je n'allais tout de même pas moisir ici toute la journée, autant bouger le plus que je pouvais. De toute manière, c'était bien la seule chose à faire en ce moment : marcher. Il n'y avait rien pour jouer ici, rien pour s'amuser. Juste de la boue, de l'humidité et des touffes d'herbes qui n'étaient même pas bonne pour se purger. Comment je le savais? Déjà essayé. Alors un conseil : ne tentez pas l'expérience. Jamais.

Je marchais donc. Sans vraiment d'itinéraire précis, juste un pied devant l'autre, puis un autre, et un autre etc... La monotonie qui passe. La frustration qui remonte. L'ennui devenait de plus en plus présent, et commençait à démanger mes membres. Je siffla dans l'air, chantonnant une mélodie avec laquelle ma mère me berçait. La musique s'étala dans la brise, se perdant dans mes oreilles. Elle avait le don de calmer, de détendre. Et j'en avais bien besoin aujourd'hui. Je continuai de chantonner, balançant ma tête de droite à gauche, les yeux fermés, envoûté par la mélodie qui apaisait mon humeur. Toute ma nervosité commença à s'estomper. Je continuai de marcher, sans voir où j'allais. A quoi cela aurait-il pu me servir de toute façon? Je ne savais même pas vers quelle direction je me dirigeai ainsi. Je manqua de glisser plusieurs fois dans la boue, mais me rattrapai à chaque fois, murmurant pour moi-même : rien ne pourra m'arriver, je suis en train de rêver, je suis sur un nuage, courant après les gazelles et les antilopes, toute la famille est là et m'attend. Rien ne peut m'arriver, rien du tout, rien... Et bien si. Mes yeux s'ouvrirent brusquement, et je sentis mes pattes glisser dans le vide, et mon corps qui suivit le mouvement, et j'entendis le long cri de frayeur qui s'arracha de ma gorge, et les poils de mon échine qui se redressèrent d'une seule traite, tandis que la terre ferme disparaissait et que je tombais, tombais, tombais... L’atterrissage fut suivit d'un petit couinement de douleur.
Je ne bougeai pas tout de suite. Refusant de m'imposer la situation. Mais la boue qui rentrait dans mes narines m'obligea à changer d'avis. Un iris s'ouvrit, puis l'autre. J'avais chuté dans un trou. Toussant la saleté qui encombrait ma gorge, je tirai la langue pour enlever la boue que j'avais avalé, retenant au passage une nausée furieuse. Grognant, je me releva, glissant plusieurs fois, et tenta de sortir de ce trou. Mais la terre était molle, et si la cavité n'était pas extraordinaire, elle était suffisante pour coincé un petit lionceau de mon gabarit. La colère oubliée revint comme un jet d'eau bouillant, et je me mis à hurler:

- MAIS C'EST PAS VRAI ! PAS ENCORE !


Avant de sauter furieusement pour essayer de sortir, glissant à chaque fois, mais refusant de me rendre à l'évidence que je ne pourrai pas sortir d'ici sans aide extérieur. De toute façon, personne ne passait ici. N'est-ce pas?

_________________

I'll be good, I'll be good, and I'll love the world, like I should
I'll be good, I'll be good, for all of the times I never could




Kit©️Awena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4081-moe-lionceau-outlander
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 163
En savoir +
MessageSujet: Re: I Fell In A Hole - PV Tahora   Jeu 24 Déc - 17:37

Les marécages étaient vraiment le terrain de jeu préféré de Tahora ! La petite Pridelander gambadait et pataugeait dans la terre humide et boueuse, évitant les grosses flaque d'eau. Son pelage ne ressemblait plus à grand chose, sale et mouillé, les poils collés entre eux. Sa mère allait sans doute s'énerver en la voyant rentrer dans cet état, mais cela lui importait peu. Contrairement à beaucoup de lionne de son âge, Tahora accordait bien peu de d'importance à son allure, ce qui avait le don de désespérer Nawapa. Cette dernière passait un temps fou à la laver ensuite, pour la voir s'esquiver et se salir à nouveau. Pleine d'énergie, la jeune femelle s'élança pour tenter d'attraper un petit insecte qui se faufilait entre quelques brins d'herbes, et enfonça son museau dans une motte de terre sans hésiter. Lorsqu'elle releva la tête, sa truffe était tachée et elle avait de la boue dans les yeux. Elle éternua et s'ébroua pour chasser ce qui la gênait, bien contente que personne ne la voit en cet instant. Si elle voulait se démarquer et impressionner les adultes, se rouler dans la boue n'était pas la bonne méthode. Tahora avait beau avoir de l'ambition, jouer les grandes tout le temps, ce n'était pas très amusant. Elle avait bien le droit de faire des bêtises, après tout !

Voilà pourquoi, avec beaucoup d'entrain, la jeune lionne avait filé dans les sentiers boueux après son entraînement matinal. Elle espérait bien trouver un lézard ou peut-être un crapaud, ce qui serait un exercice de chasse parfait, en plus d'être très amusant. Elle furetait donc entre les touffes d'herbes, n'hésitant pas à mettre sa truffe dans la terre et pataugeant allègrement dans la crasse. Elle songea un instant que si elle restait immobile, elle risquerait de s'enfoncer dans le marécage, et s'imagina alors être au milieu de sable mouvant. Elle n'en avait jamais vu, mais on lui avait parlé d'endroit où le sol s'enfonçait sous les pattes jusqu'à engloutir un éléphant entier ! Tahora n'avait pas particulièrement envie de se retrouver au milieu d'un pareil lieu, mais ce genre d'histoire la faisait toujours frissonner. Elle songea que lorsqu'elle serait grande, et qu'elle partirait à la chasse avec les autres lionnes, elle aurait sans doute l'occasion de voir des choses aussi surprenantes et bizarres. D'ici là, Kumpa aurait sans doute récupérer Prideland, et elle pourrait alors courir sur les immenses étendues riches et vertes de la savane, dont on lui avait tant parlé. Cela faisait longtemps que le clan avait perdu ses terres, Tahora n'avait jamais vu le Rocher de la Fierté de près, mais elle ne rêvait que de cela.

Bientôt, pensa-t-elle. Bientôt le roi récupérerait ce qui lui appartenait, et Prideland retrouverait sa grandeur. Tahora était confiante, les guerriers du clan étaient forts et courageux, les Nyeusis allaient mordre la poussière. Elle se rappelait bien sûre que ces grands lions noirs étaient plein de surprise, et sans doute seraient-ils soutenus par Freeland et son tyran, Sharkan, mais Kumpa ne serait pas seul. Il avait des alliés lui aussi ! La petite lionne était complètement excitée et impatiente à l'idée de la guerre qui approchait. Non pas que le sang et la violence l'amusent, mais cela signifiait que leur exil dans la Lande des Sans Terre touchait à sa fin. Enfin ! Elle savait que sa mère participerait à la bataille, et n'avait pas peur pour elle. Nawapa était une battante, elle était brave. Et, elle avait des comptes à rendre avec cet affrontement. En effet, du côté des Nyeusis se trouveraient sans doute Kigeni, le père de Tahora et du reste de sa fratrie, un méchant lion qui avait été méchant avec leur mère. La petite lionne grisâtre ne l'avait jamais rencontré, et n'avait aucune envie de faire sa connaissance. Il n'était que source d'ennuis pour elle et pour ses frères et sœurs. A cause de lui, beaucoup de Pridelanders les regardaient d'un mauvais œil, mais Tahora n'y accordait pas d'importance. Elle prouverait bientôt à tout le monde qu'elle était digne d'appartenir au clan.

- MAIS C'EST PAS VRAI ! PAS ENCORE !

La voix, sortie de nulle part, interloqua le jeune féline. Elle fronça les sourcils. Cette voix appartenait sans aucun doute à un enfant, un mâle apparemment, et il ne devait pas être loin. Pourtant, elle avait beau regarder autour d'elle, il n'y avait personne. Juste les marécage, à perte de vue, et au loin, le Baobab et la Lande. Pourtant, elle n'avait pas rêvé, elle avait bien entendu une voix. A moins que ce ne soit que son imagination ? Un instant, elle douta. Elle n'était pas du genre à imaginer des choses, mais parfois on pouvait se tromper. Hésitante, Tahora se décida finalement à continuer d'avancer, l'oreille bien droite. Elle entendit finalement des ronchonnement incompréhensible et compris qu'elle n'avait pas rêvé. Il y avait bien quelqu'un ! Mais pourtant, personne à l'horizon. Tahora s'écria :

- Hey ? Il y a quelqu'un ?

Elle fit encore quelque pas, et poussa un petit cri de surprise en manquant de tomber dans une crevasse qui s'était formée dans le sol. Elle retint son souffle et recula doucement pour ne pas provoquer un glissement de terrain qui l'aurait entraîné au fond du trou. Elle avait eu de la chance de le voir à temps ! Elle cru d'abord que la cavité était vide, jusqu'à remarquer deux prunelles d'un vert vif briller dans l'obscurité. Un lionceau. Voilà donc qui avait crié toute à l'heure ! Ce petit lion avait sans doute du tomber là dedans sans faire attention où il mettait les pattes. En temps normal, Tahora aurait sans doute ri devant pareille maladresse, mais l'expression qu'elle voyait sur le visage du jeune mâle l'incita à garder ses moqueries pour elle. Il n'avait pas l'air de trouver la situation très amusante, et cela pouvait se comprendre. Elle se pencha un peu en avant, les griffes cramponnées dans le sol pour éviter de tomber, et lança :

- Tu vas bien dis ? Tu t'es pas fais mal en tombant ? Je vais t'aider à sortir !

Tahora tourna sur elle-même, réfléchissant à un moyen de l'extirper de là. Si elle lui tendait la patte, il y avait de forte chance qu'il l'entraîne dans le trou en s'agrippant à elle, et ce ne serait pas le mieux pour en sortir. Elle regarda autour d'elle, et aperçu une grosse racine qui traînait au sol. Un sourire se dessina sur le visage de la petite Pridelander. Parfait ! La racine était suffisamment longue pour servir de corde, le lionceau n'aurait aucun mal à s'y accrocher, et Tahora n'aurait qu'à tirer. Elle l'attrapa entre ses crocs et la fit pendre dans la crevasse. Elle appuya sur la racine avec ses pattes pour la maintenir, et s'écria :

- Attrape ça ! Je vais te remonter !

Il fallait maintenant espérer que la racine soit assez solide pour soutenir le poids du petit lion, mais Tahora était confiante. Son plan allait marcher ! Elle tint fermement la racine entre ses pattes et ses crocs, et attendit de sentir le poids du lionceau s'ajouter à la masse pour tirer.

_________________

Avatar et signature © Rono

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2134-tahora-fille-du-cauchemar
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 106
Localisation : Quelque part entre le pôle nord et le pôle sud.

En savoir +
MessageSujet: Re: I Fell In A Hole - PV Tahora   Ven 25 Déc - 10:47

Chute. Essaie. Rechute. On recommence. Boue. Glissade. Même schéma qui dura une bonne dizaine de minutes, avant que je ne commence sérieusement à m'inquiéter. Mes tentatives se firent moins bourrus, plus erratiques et désordonnés. Plus j'agrippais la terre molle, plus celle-ci s'enfonçait. Si quelqu'un avait jeté un œil au fond de ce trou, il y aurait vu un lionceau mitigé entre l'envie de hurler sa rage et celle de contenir l'effroi persistant dans sa gorge. Mais malgré tout, la colère l'emporta sur la peur. Chose incroyable qui sortait de l'habitude. Je pris appui sur mes pattes arrières, les enfonçant fermement dans le sol, prêt à tenter un énième saut. Je pris mon élan. Au moment de m'envoler, mes pattes glissèrent dans la boue, et ma tête rencontra le sol. Si cela avait été possible, il y aurait eut une fumée sortant de mes oreilles à cet instant précis. Peu de fois je m'étais senti aussi humilié et énervé. Un grognement qui se voulait guttural racla ma gorge, mais il ressemblait bien plus à une sorte de ronronnement rauque que le réel fruit de ma colère grimpante.

- Hey ? Il y a quelqu'un ?


Toujours la truffe plongée dans la tête, je releva néanmoins les yeux vers la source de cette voix. D'ordinaire, j'aurais ressenti un profond malaise, et ma très chère timidité se serait fait un plaisir de foutre un bon coup de pieds au paquet de nerf qui bombait un coin de mon cerveau et ne cessait de m'envoyer des ondes négatives. Mon regard docile était devenu plus sauvage et beaucoup moins patient. Il en avait assez de tout ces malheurs, assez de tant d'humiliation et d'énergie contenue. Sûrement reviendra t-elle plus tard, mais dans l'immédiat, elle était absente. La voix en question appartenait à un lionceau. Femelle de surcroît. Je ne voyais que sa tête, mais déjà je pouvais discerner un pelage qui semblait être un mélange de beige foncé, et des petits yeux dorés qui me fixaient avec une interrogation qui faillit me faire rougir de honte. Presque. Elle semblait plus jeune que moi, mais je ne l'avais jamais vu. Elle n'était pas mositus. Est-ce que cela importait? Aucunement. C'était une observation. Je ravala un petit ricanement en l'entendant crier un petit hurlement de surprise et qu'elle manqua de tomber. Quoi? J'étais pas d'humeur, faîtes avec mes braves. Mais ma docilité naturelle me força à rengorger ce rire et à me sentir mal. Elle aurait pu se retrouver dans la même situation que moi, et je ne pourrais alors jamais sortir. Cette réflexion chassa la colère momentanément, et mon regard se changea en une vraie lueur d'espoir. Elle pouvait m'aider, n'est-ce pas? Elle pouvait me sortir de là? Je me redressa du mieux que je pus, glissant encore une fois dans l'humidité du trou, mais me rattrapant in-extremis.

- Tu vas bien dis ? Tu t'es pas fais mal en tombant ? Je vais t'aider à sortir !

Un halètement ravi et rempli de joie m'échappa, bientôt suivit d'un immense sourire, les yeux brillant de reconnaissance. Toute la tension s'était évaporée comme par magie, laissant place à une impatience et une excitation poussée par l'adrénaline. J'allais sortir, j'allais sortir ! Si j'avais pu, je l'aurais embrassé... En fait, non. Une grimace me prit à cette pensée. Beurk. Pour en revenir au sujet, je tourna sur moi-même, cherchant une quelconque blessure, maintenant qu'elle avait soulevé ce point important. Une angoisse familière me prit la gorge tandis que j'inspectais mon pelage à la recherche d'une trace de coupure. Je soupira de soulagement : rien en vue. Ma patte se leva, je la secoua. Pas de foulure. Même chose avec les autres. D'en haut, j'avais sûrement l'air un peu idiot, mais maintenant que j'avais un soucis en moins, rien ne m'empêchait de vérifier ma petite santé. C'était le plus important. De toute manière, la lionne ne risquait pas de s'en aller. N'est-ce pas...? Ce doute me fit... et bien, il me fit douter. Je lança un regard inquiet vers elle, et vit qu'elle semblait chercher activement quelque chose. Elle tournait sur elle-même, puis disparut. La peur me prit une nouvelle fois. Elle m'abandonnait? J'allais lui hurler de revenir, quand la silhouette se redessina une nouvelle fois. Elle tenait une espèce d'énorme branche, une racine je crois, entre ses crocs. La lionne la fit pendre, et j'arquai un sourcil interrogateur. Qu'attendait-elle que je fasse avec? Que je la mange afin de ne pas mourir de faim car il n'y avait aucun moyen de me sortir de là? Je la renifla, méfiante. Elle ne semblait pas appétissante... et je n'avais nullement l'intention de rester moisir ici.

- Attrape ça ! Je vais te remonter !


Ho...
La honte se déversa sur moi comme la boue d'il y a quelques minutes. Honte d'avoir pensé un seul instant qu'elle ne m'aurait pas aidé. Mais en même temps, le doute était légitime, non? Je ne la connaissais pas après tout, elle n'avait aucune raison de m'aider. Mais pourquoi s'était-elle inquiété de ma santé alors si ce n'était pour me sortir de là? J'étais ridicule. Vraiment ridicule.
Je la vis mettre la racine entre ses griffes, et la regarda pendre dans le vide un court instant, avant de prendre une grande inspiration et de la coincer entre mes crocs. Mes pattes se plantèrent sur la surface molle de la terre et j'y enfonça mes griffes, reprenant de l'élan sur mes membres antérieurs. Puis je bondis. L'élan associé à la racine qu'elle tirait également de son côté me permis d'atteindre un point plus haut, et bientôt, je sentis mes coussinets atteindre le bord du trou. L'espoir rejaillit, et je força d'autant plus, faisant fi des protestations de mes membres. Avec une joie non contenue, je sentis enfin mon corps se hisser hors du trou, et toucher le sol des marais. Bientôt, mes quatre pattes touchèrent enfin le sol, et je me retins de sauter de joie. A la place, je cracha la racine de ma gueule et déglutis. Elle avait un goût de boue que je ne connaissais que trop bien maintenant, et ne me rappelait que de mauvais souvenirs. Je jeta un regard derrière moi, m'éloignant le plus possible de ce grand trou aux allures de gueule de monstres prêt à me re dévorer. Je frémis à cette pensée et, sans vraiment que je m'en rende compte moi-même, me retrouva planqué derrière la femelle, fixant avec méfiance l'antre de l'horreur. Quand je m'en rendis compte, je rougis violemment et m'écarta, balbutiant dans le vide. Je claqua ma bouche pour empêcher d'autre âneries d'en sortir. Je ravala ma salive. Vous saviez, quand je disais qu'à un moment la colère risquait de fondre et que cette saleté de timidité reprendrait le dessus? Bah voilà:

- Merci de m'avoir sauvé...

Meilleure chose à dire dans de telles circonstances. J'hésitai un long moment, ma tête pesant le pour et le contre, mais finalement je craquai un mince sourire:

- tu ferais mieux de... enfin, tu vois... le trou.. tu sais? Juste, t'écarter? C'est un conseil hein ! ne prend pas.. ça comme un ordre, j'oserai jamais ! Mais.. enfin voilà... tu vois?

Mais c'est pas vrai....

_________________

I'll be good, I'll be good, and I'll love the world, like I should
I'll be good, I'll be good, for all of the times I never could




Kit©️Awena


Dernière édition par Bubu le Sam 26 Déc - 11:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4081-moe-lionceau-outlander
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 163
En savoir +
MessageSujet: Re: I Fell In A Hole - PV Tahora   Ven 25 Déc - 20:41

Assez rapidement, Tahora ressentit le poids du lionceau peser sur la branche. Heureusement, ce dernier ne comptait visiblement se laisser tracter et aida la petite lionne en bondissant et en s'agrippant à la parois. Il se retrouva hors du trou quelques instants plus tard, un peu frémissant, et grimaça encore du goût de la racine. La Pridelander cracha également dans le but de se débarrasser de l'amertume et des petits fragments de racine qui restaient coincés entre ses crocs. Elle n'avait pas vraiment envie de se faire un festin de plante et était bien contente de n'avoir plus à tenir cet infâme objet dans sa gueule. Tahora reporta son attention sur le lionceau, qu'elle voyait nettement à présent. Il avait le pelage très sombre, il appartenait sans doute aux Mositus et semblait tout à coup terrifié. La petite lionne regarda autour d'elle, craignant que quelque chose de dangereux n'approche, mais il n'y avait qu'elle. Elle ne compris pas tout de suite qu'elle était la cause du malaise du jeune mâle, et se demanda aussitôt ce qu'elle avait fait de mal. Elle l'avait aidé, c'était une bonne chose non ? A moins que ce ne soit simplement de la timidité, un concept encore étranger à Tahora, qui n'hésitait jamais à aller vers les autres.

- Merci de m'avoir sauvé... déclara-t-il enfin après quelques secondes de silence.

La Pridelander tenta de le mettre à l'aise en esquissant un sourire, mais sentit ses efforts tomber à plat. Elle trouvait évidemment normal de l'avoir aidé à sortir du trou, elle n'allait tout de même pas le laisser là. Même s'il n'était pas de son clan, il restait un enfant, comme elle, il fallait bien se serrer les coudes. Et puis, elle l'avait aidé... Simplement par gentillesse en vérité. Il ne lui était pas venu à l'idée de faire autrement. Nawapa aurait sans doute été furieuse que sa fille abandonne quelqu'un dans le besoin, elle lui avait toujours appris à se montrer généreuse et malgré son amour pour les farces, Tahora était quelqu'un de naturellement compatissant. Le lionceau s'éloigna vivement de la crevasse, visiblement peu désireux d'y retourner, et cela pouvait se comprendre. Il semblait encore très gêné et Tahora ne savait que ajouter. Il esquissa alors un petit sourire et lança, s'embourbant très vite dans ses propos.

- Tu ferais mieux de... enfin, tu vois... le trou.. tu sais? Juste, t'écarter? C'est un conseil hein ! ne prend pas.. ça comme un ordre, j'oserai jamais ! Mais.. enfin voilà... tu vois?

Ne comprenant d'abord pas où il voulait en venir, la Pridelander pencha la tête sur le côté. Puis, d'un petit bond agile, elle s'éloigna du trou, réalisant qu'il voulait seulement la mettre en garde. Une chute était en effet vite arrivée, et elle avait elle-même manqué de tomber dans la crevasse en entendant le lionceau grogner, quelques instants auparavant. Il avait semblé plutôt contrarié, mais il n'en menait pas large à présent. Tahora ne savait pas du tout comment le mettre à l'aise, mais elle commençait à se sentir presque gêné pour lui. Elle devait absolument dire quelque chose pour détendre l'atmosphère, c'était primordial ! Surtout qu'elle n'avait pas voulu l'ennuyer, loin de là. Elle voulait seulement être gentille. La petite lionne s'approcha de lui et posa son arrière train sur le sol en lui offrant un grand sourire joyeux dont elle avait le secret, ses yeux brillants d'un éclat singulier.

- Voilà, je suis loin du trou maintenant ! Tu veux bien me dire comment tu t'appelle ? Moi c'est Tahora, du clan de Prideland ! Et puis, qu'est-ce que tu fais ici ? Tu te balade ?

Elle l'observait à présent attentivement, et se rendit compte - trop tard - que cela le gênerait peut-être plus qu'autre chose. Mais que faire alors ? Partir ? Peut-être préférait-il être seul après tout. Tahora avait pourtant bien envie de savoir le nom de ce lionceau, en apprendre un peu plus sur lui maintenant qu'ils pouvaient parler. Après tout, il deviendrait peut-être un ami ! La Pridelander n'avait jamais aucun mal à se faire des copains de jeu, mais elle sentait qu'elle rendait le petit mâle plus timide qu'autre chose. Elle ajouta alors, d'une voix un peu pressée :

- Enfin, si tu veux que je te laisse, je peux partir hein. J'imagine que si t'es là, c'est que tu voulais être tout seul. Moi je chassais les crapauds. Tu veux essayer ? C'est super marrant ! Je peux te montrer si tu veux.

Le début de sa phrase avait été noyé par sa nouvelle idée. Elle avait de nouveau le regard brillant et les oreilles toutes droites, attendant désormais la réponse du jeune félin.

_________________

Avatar et signature © Rono

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2134-tahora-fille-du-cauchemar
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 106
Localisation : Quelque part entre le pôle nord et le pôle sud.

En savoir +
MessageSujet: Re: I Fell In A Hole - PV Tahora   Sam 26 Déc - 11:00

Elle recula. Je m'autorisa à lâcher le petit soupir de soulagement que je gardais dans ma gorge quand je la vis s'écarter encore davantage, et ainsi installer une distance suffisante de sécurité entre elle et ce que j'avais nouvellement appelé "le gouffre" . Bien ! au moins, elle ne risquait pas d'y trébucher à son tour. Ce qui serait assez ridicule en vue du fait qu'elle venait tout juste de m'aider à en sortir. Et que je n'avais nullement l'intention de jouer de mes muscles pour la hisser hors du trou si elle venait à y tomber. Pourquoi? J'ai pas de muscles. C'est tout bête, mais excusable. Plus sérieusement, avez-vous seulement prêté attention à mon gabarit? Je suis tout juste bon à sauter haut et courir vite. Pratique pour s'enfuir. Mais les grands efforts de forces ont souvent plus tendance à me faire tourner de l’œil et expirer de l'air pendant des heures. Autrement dit, on ne pouvait guère compter sur moi pour les exercices qui se voudraient physiques. Tirer un lionceau un trou avec une racine faisant deux fois le tour de ma bouche, le tout en essayant sois-même de ne pas se casser la tronche dans la foulée était, je dois dire, quelque chose hors de ma portée. Je serra les dents, me rendant alors compte que j'avais été incapable de faire ce qu'une fille plus jeune que moi avait réussit à accomplir sans soucis. Mon estime venait de baisser d'une branche, une fois de plus. Je la vis s'asseoir et se mettre devant moi. Elle souriait. Pourquoi elle souriait? C'était étrange. Elle était étrange. Je la vis ouvrir la bouche, me préparant psychologiquement à l'attaque verbale qui risquait d'arriver. Pourquoi une attaque verbale? Je sais pas. Une intuition. Elle était potentiellement mauvaise, mais bon. On pouvait s'attendre à tout.

- Voilà, je suis loin du trou maintenant ! Tu veux bien me dire comment tu t'appelle ? Moi c'est Tahora, du clan de Prideland ! Et puis, qu'est-ce que tu fais ici ? Tu te balade ?

Hein? Que ? Quoi ? Comment ? Pourquoi?

- Heu.. je.. je..

Dire que j'avais été pris de court par cette intervention brutale et incompréhensible aurait été un euphémisme. A vrai dire, je ne réussis qu'à saisir que quelques mots dans ma cervelle vrombissante de questions à ses questions qui me questionnais de questions sans réponses. Je n'avais retenue que Tahora, Prideland, et la demande de mon prénom. Les civilités basiques je suppose. Alors pourquoi les avait-elle sortit comme si elle concourait pour la plus longue phrase de la savane dit le plus rapidement possible à un volume inhabituellement élevé et.. enjouée? Pourquoi était-elle enjouée? Pourquoi semblait-elle ravie de me rencontrer? En fait, pourquoi ne partait-elle pas tout simplement maintenant qu'elle m'avait sortie de ce trou? Il n'y avait plus rien à faire ici. Et elle me mettait mal à l'aise. De un parce que c'était une fille, et l'on sait à quel point les femelles peuvent être sournoises et rusées (c'est ma maman qui l'a dit), et de deux parce qu'elle avait des allures plus... bourrin, moins délicate que les autres auxquelles j'avais été habitués. Elle l'était encore plus que ma mère, et c'est peu dire. Dans ses manières, elle ressemblait plus à un mâle qu'à une femelle, autant que dans sa manière de parler. Oui, vraiment étrange. Mais cela revenait principalement au même : je ne savais pas quoi lui répondre. Elle semblait accueillante et prête à parler de tout et de rien... mais moi non. En fait, dans mon cerveau, j'avais plus penser à un plan pour partir le plus vite possible une fois être sorti du trou, pas nécessairement engager une conversation avec une pridelander. Mais là, j'étais bloqué. Coincé entre le clou et l'enclume. En d'autre terme : foutu. Car si j'étais mal à l'aise déjà avec mes congénères mâles, les femelles elles, je ne savais juste pas comment les aborder tout simplement. Alors imaginez avec une femelle qui a un comportement de mâle ! Ho, je sens que mon cerveau va exploser.

- Enfin, si tu veux que je te laisse, je peux partir hein. J'imagine que si t'es là, c'est que tu voulais être tout seul. Moi je chassais les crapauds. Tu veux essayer ? C'est super marrant ! Je peux te montrer si tu veux.

Je gémis, plaquant mes oreilles fermement sur ma tête. Pitié, arrête de parler, je ne comprend rien quand tu parles, articules, tais-toi, fais quelque chose, je sais pas ce que tu veux dire... Les mots valsaient dans mes tympans sans parvenir à trouver leur chemin dans ma cervelle. Trop d'informations, beaucoup trop d'informations. J'en avais déjà perdue la moitié. Là encore, seulement des morceaux de phrases : Crapauds, marrant, tout seul, partir. Qu'est-ce que c'était même censé vouloir dire?! Le crapauds est marrant tout seul et veut partir? Et d'après l'intonation de sa voix, tout ceci était sous forme de question. Encore?! Alors qu'avait-elle vouloir pu dire? Penses-tu qu'un crapaud est marrant s'il part tout seul? Bien sur que non, il n'était pas drôle. Mais peut-être étais-ce autre chose. J'avais bien compris qu'elle essayait de communiquer, mais comment lui expliquer que sa phrase revenait à parler dans l'oreille d'un sourd. Et j'avais sûrement l'air idiot, le regard béat, la bouche ouverte et l'incompréhension qui brillait dans mes mirettes. Je ferma ma bouche, empêchant ainsi une mouche d'y rentrer. Mon attention se reporta ensuite vers Tahora, qui n'avait pas bougé, toujours assise sur le sol, attendant peut-être que la saison des pluies arrivent, allez-savoir. Ou bien tout simplement que je lui réponde. Je lapa mon museau et renifla, enlevant l'humidité qui y suintait toujours, avant de la balayer d'un mouvement bref de la patte, et de m'asseoir à mon tour. Autant répondre de suite, après je serais tranquille. Mais je n'en démordais pas : sa question était vraiment très très très bizarre. Enfin. C'était une femelle après tout. Et je n'avais aucune idée de leur fonctionnement, alors pourquoi pas:

- Je ne pense pas que les Crapauds soient amusants tout seul... mais je suppose qu'en groupe, ils doivent être marrants ! Mais pourquoi tu veux qu'ils partent?


Oui, j'étais sur d'avoir tout compris.

_________________

I'll be good, I'll be good, and I'll love the world, like I should
I'll be good, I'll be good, for all of the times I never could




Kit©️Awena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4081-moe-lionceau-outlander
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 163
En savoir +
MessageSujet: Re: I Fell In A Hole - PV Tahora   Sam 26 Déc - 14:29

L'expression du petit lion se transforma en quelque seconde, exprimant soudain une panique sans nom. Les yeux écarquillés, la bouche entre ouverte et le corps tendu, presque tremblant, il semblait tout bonnement terrifié. Tahora tâcha de garder son sourire, mais l'inquiétude la gagnait. Qu'avait-elle fait de mal ? Elle lui avait seulement demandé son nom, rien de bien grave non ? Avait-elle commis une erreur ? Elle commençait vraiment à se poser des questions sur ce lion, qui était réellement bizarre. Peut-être était-il très timide, mais jamais Tahora n'avait assisté à pareil comportement. Elle fréquentait beaucoup d'enfant de son âge sur Prideland, sa fratrie également et avait même pu rencontrer quelques voyageurs. Pourtant, aucun ne paraissait aussi gêné en sa présence. Elle se souvenait bien du jour où elle avait fait la connaissance de Sadaka, un lionceau un peu réservé, plutôt étonnant car débordant de maturité, mais il ne tremblait pas comme une feuille lorsqu'on l'abordait. Tahora ne savait plus trop quoi faire à présent. Elle avait essayé de le mettre à l'aise en lui parlant gentiment, mais cela avait visiblement eu l'effet inverse. Que pouvait-elle ajouter ? Si elle parlait encore, elle avait la sensation que le lionceau allait tomber dans les pommes. Il paraissait vraiment à bout, ses oreilles plaquées contre son crâne, l'air toujours aussi apeuré. Pourtant, maintenant qu'il était hors du trou, il ne craignait plus rien.

- Je ne pense pas que les Crapauds soient amusants tout seul... mais je suppose qu'en groupe, ils doivent être marrants ! Mais pourquoi tu veux qu'ils partent?

Les efforts qu'il avait déployé pour répondre étaient visible. Tahora cligna des yeux, un peu surprise par les quelques mots qu'il avait prononcé. Il n'avait pas l'air d'avoir tout compris et s'était emmêlé les pinceaux entre ses deux phrases, mais au moins il avait parlé, c'était déjà ça. A présent, la petite femelle espérait lui tirer des propos un peu plus cohérent. Et notamment son nom, puisqu'il ne le lui avait toujours pas révélé. Peut-être était-ce un secret ? Ou bien lui avait-elle tout simplement coupé la parole en enchaînant directement avec son flot de questions. C'était sans doute cela qui avait mis le lionceau encore plus mal à l'aise qu'il ne l'était. Il était tout de même assez bizarre, il fallait le reconnaître. Tahora était complètement son opposée, effrontée et très sociable. Cependant, elle était aussi assez têtue, toujours prête à relever des défis. Et apaiser le petit mâle était son nouveau défi ! Elle ignorait si cela serait utile pour son entraînement de chasseuse, mais elle comptait bien le mener à bien. Elle devait simplement trouver un moyen de le calmer un peu, peut-être en parlant un peu moins, et moins vite aussi, cela aiderait. Elle répondit donc, en tentant de prendre une voix plus douce. Ce n'était pas dans ses habitudes, elle qui était d'un genre garçon manqué très marqué, mais elle devait en tous cas paraître moins brute.

- Je ne veux pas qu'ils partent, c'est juste pour jouer. Tu ne m'as toujours pas dis comment tu t'appelle ! Alors, c'est quoi ton nom ? Je vais pas te manger tu sais. Même si je suis un peu vive, je veux seulement devenir ton amie. Tu veux bien me dire qui tu es ?

Voilà qui était une bonne chose de faite ! Elle était plutôt contente d'elle sur ce coup, elle était sûre d'avoir trouvé les bons mots. Beaucoup plus calme, moins pressée, elle n'avait pas enchaîné beaucoup de phrase et s'était quand même montré gentille. Elle allait bien finir par le connaître, le nom de ce lionceau ! Ce serait déjà une première étape. Elle était presque sûre qu'il était un Mositus, grâce à son pelage, et au fait que son visage lui était vaguement familier. Elle avait déjà du l'apercevoir brièvement au Baobab, comme les autres enfants de son clan. Ces temps-ci, Mositus et Pridelanders se côtoyaient moins, certains adultes bruns se détournaient même complètement du clan de la petite lionne, mais d'autres étaient encore gentils. Tahora ne comprenait pas trop tous ces détails politiques, mais elle avait cru comprendre que les Mositus avaient un nouveau chef, qui n'aimaient pas trop Prideland. Tout ceci était assez compliqué, surtout pour une enfant, et la jeune féline tâcha de se concentrer sur son interlocuteur très timide, qu'elle espérait bien percer à jour. Même s'il était très introverti, elle avait envie de le connaître, son instinct lui soufflait que c'était une bonne chose. Et une bonne chasseuse suivait toujours son instinct !

_________________

Avatar et signature © Rono

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2134-tahora-fille-du-cauchemar
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 106
Localisation : Quelque part entre le pôle nord et le pôle sud.

En savoir +
MessageSujet: Re: I Fell In A Hole - PV Tahora   Sam 26 Déc - 15:45

- Je ne veux pas qu'ils partent, c'est juste pour jouer. Tu ne m'as toujours pas dis comment tu t'appelle ! Alors, c'est quoi ton nom ? Je vais pas te manger tu sais. Même si je suis un peu vive, je veux seulement devenir ton amie. Tu veux bien me dire qui tu es ?


Je cligna des yeux plusieurs fois, pesant le pour et le contre de ce qu'elle me disait. Qu'est-ce qu'elle me racontait...? Elle voulait jouer avec des crapauds, finalement? Mais elle venait de dire qu'elle voulait qu'ils s'en aillent, alors pourquoi jouer avec? Elle ne savait donc pas ce qu'elle disait? On m'a souvent dit que les filles étaient indécises, mais je n'aurais jamais pensé à ce point là. Donc elle ne voulait plus que les crapauds partent. Mais pourquoi avoir dit le contraire alors? Étais-ce plus amusant de jouer avec? C'était certes d'une logique plus ... et bien logique, mais pourquoi elle.. comment... je.. quoi?! Ma tête vibrait à droite, à gauche, et je dus placer mes pattes sur mon crâne pour atténuer la douleur qui s'y installait lentement. Hooo... qu'est-ce que c'était compliqué les femelles ! Celle là bien plus que les autres. Pourquoi fallait-il que ce soit aussi incompréhensible? J'avais une nouvelle fois perdu le fil de la conversation. Mais malgré tout, je réussis à discerner que Tahora me redemandais mon nom. J'abaissai alors mes pattes, et racla ma gorge. Pas pour parler. Juste comme ça, par envie. Faut-il vraiment que je me justifie sur tout? Non? Bien, alors arrêtez de guettez tout ce que je fais. Je re-bloqua mon regard sur mes pattes, hésitant toujours à me dévoiler. C'est vrai quoi... en quoi cela pouvait-il l'intéresser? Elle ne pouvait pas juste me laisser tranquille? Moi, je voulais juste qu'on me laisse tranquille. Puis elle allait se moquer de moi, et j'allais être tout seul. J'aime pas être tout seul, on s'ennuie. Mais peut-être que je pouvais nouer quelque chose avec elle? L'espoir mourut aussi vite qu'il était apparu, et je secoua lamentablement la tête pour enlever cette idée farfelue. Non non non. C'était trop de responsabilités que d'entretenir des relations. Encore plus avec des filles. C'était trop compliqué les filles. Trop de risques. Et je me répétais ces phrases en tête sans m'arrêter. Alors ne me demander pas pourquoi ma bouche fit exactement le contraire:

- Bubu...


Les mots n'atteignirent tout d'abord pas mon champ neuronal. Mais quand ils arrivèrent à destination, mes yeux s'ouvrirent comme les globes d'un... et bien d'un crapaud, et l'effroi paralysa mes membres, une fois de plus. Si tôt dit, j'enfonçai profondément ma langue dans ma gorge, le plus loin possible pour ne plus qu'elle sorte sans mon avis. Malheureusement, j'étouffai rapidement et fut obligé de tousser, manquant d'air. La toux dura quelques secondes, avant que je ne me reprenne. Ho, j'étais tellement mal maintenant. Mon cœur tambourinait dans ma poitrine avec fureur, si fort qu'une nausée menaça de remonter. Rarement je m'étais sentis aussi désorganisé de l'intérieur. Le mal de crâne revint. D'où venait-il d'ailleurs? C'était un mélange de fatigue, de nervosité et de surplus d'information. A noter que ce dernier point était entièrement du fait de Tahora. Mais ce n'était pas vraiment comme si elle risquait d'en payer le prix plus tard, n'est-ce pas? La migraine persista néanmoins, et je commença à me demander si je ne m'étais pas cogner un peu trop fortement le crâne en tombant dans ce trou. Je grimaçai, cette fois, lâchant un petit gémissement. C'était désagréable, comme si ma cervelle implosait de l'intérieur. Cette pensée me fit frémir, et sans que je puisse contrôler quoi que ce soit, je me mis à pleurer. Des petites larmes se mirent à goutter de mes joues comme de l'eau. Je renifla, plaçant une nouvelle fois ma patte contre ma tête, lâchant des petites plaintes lorsque les petits points de douleur battaient à un rythme régulier dans ma tête.

Heureusement, je ne saignais pas. Je restai un long moment comme ça, recroquevillé sur le sol, attendant que la douleur passe, n'essuyant même pas mes yeux qui dégoulinaient toujours de l'humidité des petites larmes. Ce n'était même pas des larmes de douleur, juste de pure frustration et un peu de colère qui ressurgissait. Quelle journée horrible, qui allait en s'empirant par dessus le marché. Cette fille me donnait du fil à retordre, et je ne comprenais pas du tout ce qu'elle me disait. Maman me manquait, avec sa mauvaise humeur. Elle au moins, ses phrases étaient directes et claires. Peut-être même un petit peu trop parfois, mais j'avais le mérite de les comprendre, bien qu'elle m'amène souvent dans le même état que celui dans lequel j'étais actuellement. Je soupira un souffle tremblant, sentant la fine douleur commencer à s'estomper lentement. Je ravala un petit sanglot, et essaya malgré tout de relativiser. Il fallait bien, sinon je risquais de ne pas finir la journée entier. Mon état mental commençait déjà à craquer, et il ne faudrait pas longtemps avant que je ne commence à criser et fiche une possible relation en l'air. J'arquai un sourcil humide. C'est vrai tiens, n'avait-elle pas dit qu'elle désirait être mon amie après tout? Je leva les yeux vers Tahora, qui n'avait pas bougé. Maintenant, elle risquait de ne plus vouloir l'être, c'était sur. Mes anciennes pensées me revinrent, tout comme ses paroles. Elles avaient sonné sincères. Peut-être avais-je une petite chance? Peut-être qu'elle ne m'enverra pas sur les roses, comme les autres? De toute manière, plus rien ne pouvait m'arriver de pire aujourd'hui, alors autant tenter le tout pour le tout. Je me redressa un peu, secouant la tête pour faire disparaître une bonne fois pour toute la conséquence du coup, et passa une patte devant mes yeux pour chasser les dernières traces de larmes.

- C'est vrai? Tu veux vraiment bien être mon amie...?


Je déglutis. Ma gorge ravala un autre petit sanglot, qui n'hésiterais pas à éclater en fonction de la réponse. Joie ou frustration, nous verrons bien cela.

_________________

I'll be good, I'll be good, and I'll love the world, like I should
I'll be good, I'll be good, for all of the times I never could




Kit©️Awena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4081-moe-lionceau-outlander
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 163
En savoir +
MessageSujet: Re: I Fell In A Hole - PV Tahora   Lun 28 Déc - 17:12

L'espoir de Tahora d'avoir calmé la situation et apaisé le lionceau mourut aussi vite qu'il était apparu. En quelques secondes, elle cru que le monde du petit mâle venait de s'effondrer. Ses pattes protégeaient désormais son crâne, comme s'il craignait de se faire attaquer. La jeune Pridelander aurait voulu lui dire qu'elle n'allait pas s'en prendre à lui, qu'il n'avait aucune raison d'avoir peur, mais les mots refusèrent de sortir tant elle était surprise. Son sourire disparu, elle regarda autour d'elle avec inquiétude, ne sachant comment réagir. Elle aurait aimé qu'un adulte soit dans les parages pour lui donner un coup de patte. Elle savait que certains enfants étaient émotifs, mais dans ce genre de cas, les parents intervenaient. Tahora se souvenait d'avoir joué avec un petit une fois qui s'était mis à pleurer et à trembler parce qu'elle l'avait un peu malmené durant la bagarre. La mère du lionceau était alors venue l'apaiser, les effets avaient été immédiat. Tahora s'était ensuite fait réprimandé par Nawapa car elle avait été un peu trop bourrin, qu'il ne fallait pas effrayer les autres enfants comme ça. La petite Pridelander n'avait pourtant pas voulu lui faire peur, elle voulait seulement jouer. Et voilà que ce scénario se répétait avec le Mositus. Peut-être ferait-elle mieux de s'en aller et de le laisser en paix, puisque c'était ce qu'il voulait. Enfin, elle se sentirait tout de même coupable de l'abandonner là alors qu'il n'avait clairement pas l'air d'aller bien.

Tahora commençait à paniquer, lorsqu'elle remarqua qu'il avait cessé de se protéger la tête. Il ne la regardait toutefois pas dans les yeux, le regard rivé au sol. Il se racla la gorge, et la jeune féline se demanda s'il allait lui répondre. Pourtant, quelques secondes s'écoulèrent, et toujours rien. Tahora soupira discrètement, un peu abattue. Elle ne savait toujours pas comment se comporter et elle n'avait rien appris de plus sur lui. Il restait enfermé dans un mutisme quelque peu inquiétant, bien que sa "crise" soit passée. Alors qu'elle allait vraiment désespéré, la voix du lionceau se fit entendre, prononçant juste un unique mot.

- Bubu...

Elle cru d'abord à un balbutiement, une tentative pour ajouter quelque chose, mais comprenant qu'il ne dirait rien de plus, elle réalisa qu'il devait s'agir de son nom. Bubu ? C'était plutôt étrange, et un peu drôle aussi, comme nom, mais cela fit réapparaître le sourire de Tahora. Il lui avait dit son nom ! Enfin ! La cause n'était donc pas complètement perdu ! Elle allait répondre avec euphorie lorsqu'elle remarqua que le lionceau recommençait à paniquer, le corps tout tremblant, les larmes aux yeux. Mince alors ! Qu'avait-elle fait encore ? Il toussa pendant quelques secondes, comme s'il s'étouffait, et la panique refit surface. Tahora ouvrit la bouche, cherchant vainement quelque chose à dire qui pourrait apaiser Bubu, mais rien ne lui vint. Il gémit puis commença à pleurer, accentuant l'agitation de la petite Pridelander. Que faire ? Que pouvait-elle bien faire ? Il avait remis ses pattes sur son crâne, tout tremblant. Le cœur de la petite femelle se serra. Son sens de la compassion était fort, elle avait du mal à regarder le Mositus pleurer et sangloter sans savoir quoi dire pour l'aider. Il leva alors les yeux et croisa son regard. Il essuya ses larmes du revers de la patte, et demanda d'une petite voix :

- C'est vrai? Tu veux vraiment bien être mon amie...?

Voyant qu'il semblait un peu calmé, Tahora lui offrit un sourire chargé de bonnes intentions. Elle ne savait plus trop sur quel pied danser à présent, ni quoi dire. Elle voulait réconforter le lionceau, mais lorsqu'elle avait essayé, il s'était mis à pleurer. Il était peut être encore sous le choc de sa chute dans le trou, un peu perdu aussi. Il avait sans doute besoin d'un peu de réconfort, cela pouvait se comprendre. Tahora n'était pas du genre à se laisser abattre et avait trop de fierté pour pleurer quand quelque chose n'allait pas. Généralement, elle prenait sur elle, fronçait les sourcils et allait de l'avant. Bubu était visiblement plus sensible, et la petite Pridelander sentait au fond d'elle qu'elle pouvait l'aider. Déjà, elle voulait devenir son amie. Elle s'approcha de lui et lui donna un petit coup de museau sur la joue. Lorsqu'elle lui parla, ce fut d'une voix calme et tranquille.

- Bien sûr ! Eh faut pas te mettre dans tout tes états comme ça, je suis pas méchante, promis.

Elle recula pour lui laisser un peu plus de place, et le regarda, une expression accueillante sur les babines. Elle espérait que cette fois, la crise était belle et bien terminée, que le lionceau s'était calmé. Bubu était un excentrique personnage, mais curieusement, Tahora l'aimait bien. Elle lui demanda, espérant ainsi achever d'apaiser les choses :

- Ça va ? Tu veux qu'on aille boire un peu ?

Il y avait une marre un peu plus loin et ils pourraient s'abreuver. Avec cette chaleur, Nawapa disait qu'il fallait s'hydrater souvent, au risque de tomber dans les pommes. Avec toutes ces émotions, Tahora trouvait judicieux d'aller boire un peu, au cas où.

_________________

Avatar et signature © Rono

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2134-tahora-fille-du-cauchemar
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 106
Localisation : Quelque part entre le pôle nord et le pôle sud.

En savoir +
MessageSujet: Re: I Fell In A Hole - PV Tahora   Dim 3 Jan - 12:38

- Bien sûr ! Eh faut pas te mettre dans tout tes états comme ça, je suis pas méchante, promis.

Je souria nerveusement, ne pouvant m'empêcher de me détendre à ces mots, sentant la sincérité derrière les paroles prononcés, et la certitude qu'il y avait bel et bien une chance pour que je me trouve un camarade de jeu s'éveilla dans mon esprit. Un petit rire s'échappa de ma gorge, sûrement pour relacher la tension qui s'était accumulé dans ma tête et qui souhait enfin sortir. Mes muscles se relâchèrent, et une joie enfantine se propagea dans ma cervelle. J'allais avoir une amie ! c'était si rare que, lorsque ces moments arrivaient, je souhaitais tout bonnement pouvoir arrêter le temps pour qu'ils ne finissent jamais. Malheureusement, il fallait bien que celui continue, et je sais qu'elle devra rentrer chez elle un moment ou un autre. Alors je m'approcha un peu, histoire de profiter. Il fallait faire vite, créer des liens et avoir tout pleins d'aventures ! Quoi? C'est bien ce que l'on est censé faire lorsque l'on a un ami, non? Certes, j'allais peut-être un peu vite, mais cet instant risquait d'être éphemère et je tenais à en tirer le plus de souvenir possible. Puis elle n'était pas méchante, elle l'avait dit elle-même. Peut-être qu'elle voudrait bien rester avec moi ici? Je baissa piteusement les oreilles. Non, elle avait une famille elle aussi, ils lui manqueraient trop. Mais si elle partait, j'allais perdre une nouvelle amie ! Déjà que je n'en avais pas des masses… Je voulais pas qu'elle parte, je voulais qu'elle reste ! Mais quel égoïste serais-je à lui imposer ma présence? Mais c'était si rare que je noue des liens. Il y avait peut-être un compromis à faire. Elle viendrait ici tout les jours et rentrerait le soir? Non. arrête. Un ami n'était pas une nouvelle possesion. C'est un être vivant comme moi, etelle avait la bonté de m'accorder son intérêt, je n'allais pas tout gâcher de suite.

- Ça va ? Tu veux qu'on aille boire un peu ?

Je leva la tete, surpris. Boire? On ne pouvait pas jouer plutot? Mais peut-être parlait t'elle d'un jeu à boire. J'arqua un sourcil. Est-ce que cela existait seulement? Je trouvais que cette femelle avait décidemment un intérêt certain pour tout ce qui se rapporte à la flotte. Après les crapauds, les marres. J'haussa les épaules. Pourquoi pas ! Elle voulait sûrement jouer à la grenouille. Même si l'idée de sauter partout dans des flaques à la manière de ces étranges batraciens ne me disaient pas grand chose. Mais si c'était cela qui l'amusait, pourquoi pas? Ou bien j'étais totalement à coté de la plaque et elle voulait juste aller s'hydrater. Je roula des yeux. J'avais eu assez d'humidité pour ma part. Ce fait me fit tourner la tête vers mes poils. Ils étaient secs maintenant, juste quelques traces de boue imprégnaient la fourrure, mais on ne les voyait guère sous l'épaisse touffe brune qui me recouvrait la peau. Je leva la patte et commença à gratter celle-ci. Pas que la saleté me dérangeait vraiment, mais si ma mère me voyait revenir dans un état pareil, j'allais prendre plus qu'une simple punition au coin. Peut-être une privation de sortie, cette fois? Je frissona et redoubla d'acharnement pour enlever l'épaisse couche boueuse qui s'accrochait à mon pelage, marmonnant des "allez, enlève toi, dépêche" de plus en plus frénétique, ayant totalement oublié la présence de Tahora, bien plus inquiété par les repercussions que pourrait avoir quand à mes futures escapades le résultat de mes poils salis. Maman risquait de penser que je me trainais dans la boue et elle risquait de m'accompagner à chaque sortie. Non pas que cela me gêne, mais ma réputation était assez mal en point déjà pour y rajouter un "fils à maman". Aussi, je me retourna rapidemment vers Tahora qui ne semblait pas avoir bouger et réussit à articuler dans mon embarras frénétique :

- Ca dépend, je peux m'y laver? Vite? Maintenant? Ho.. ma mère va tellement avoir ma peau..


Je paniqua. Encore. C'était devenu un vrai trait de caractère. Mon coeur se mit à battre de plus en plus fort, et je du respirer de grande bouffée d'air pour éviter une attaque de panique. J'avais l'habitude, je savais comment les gérer. Mais le ridicule de la situation et du pourquoi j'étais sur le point de faire une de ces crises ne fit rien pour me calmer. Elle allait sûrement me trouver bizarre et décider qu'elle ne voulait pas traîner avec un fou comme moi, que cela ne lui apporterait que des mauvaises rumeurs, et elle avait bien raison. Néanmoins, cette pensée m'effraya et je me tourna subitement vers elle, la surveillant du regard. Pitié, faites qu'elle ne parte pas ! Saleté de démangeaison. Oui, car en plus de la boue, il semblerait que des tics aient élu domicile au fond de mes poils. Je gratta d'autant plus fort, presque rageusement, tentant en vain de fair partir cette désagréable sensation. Je tourna la tete de droite à gauche, et apperçut au loin une petite marre. Mes yeux s'illuminèrent, et je planta la jeune lionne là, fonçant comme un gnou qui charge vers la source de mon salut. Sans attendre une réaction de ma nouvelle amie (qui j'éspère le restera), je bondis dans la flaque et m'y roula comme si ma vie était en jeu. Les roulades durèrent une bonne bizaines de minutes, avant que les démangeaisons ne disparaissent enfin. Je soupira alors de soulagement, et resta vautré dans l'eau, n'ayant cure que celle-ci s'infiltre dans mes narines. Mon coeur se calma petit à petit, et à nouveau, la tension redescendit. Ce ne fut que lorsque que je leva la tête que je me souvint que que je n'étais pas tout seul ici. N'osant pas bouger de la flaque de peur de me casser la figure et de glisser, je lâcha un petit rire gêné:

- Au moins… j'ai bu, non…?


_________________

I'll be good, I'll be good, and I'll love the world, like I should
I'll be good, I'll be good, for all of the times I never could




Kit©️Awena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4081-moe-lionceau-outlander
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 163
En savoir +
MessageSujet: Re: I Fell In A Hole - PV Tahora   Lun 4 Jan - 21:19

En quelques secondes, Bubu changea complètement d'attitude. Toute la pression se relâcha d'un coup, et alors qu'il avait les yeux remplis de larme l'instant d'avant, un sourire était à présent dessiné sur son museau, et il avait même rit ! Tahora ne pouvait qu'éprouver un vif soulagement à le voir ainsi aller mieux, elle avait craint qu'il reste paralysé par la honte et la timidité. Elle était donc heureuse de constater que ses paroles avaient eu un effet positif, cette fois-là. Elle n'était pas habituée à fréquenter des lionceaux réservés, la plupart des enfants qu'elle rencontrait étaient plutôt énergique et ouvert. Il y avait l'exception de Sadaka, mais ce dernier était plus mature que timide, en vérité. Les jeux des petits de son âge semblait bien loin de lui, Tahora avait l'impression d'être un peu ridicule à ses côtés. Il y avait quelque chose d'intimidant chez lui, et en même temps, la petite Pridelander l'aimait bien. Avec Bubu, c'était différent. Elle n'avait pas compris son malaise, mais elle avait sentit toute sa détresse jusque dans ses os, et cela l'avait poussé à vouloir devenir son amie. Elle voulait le voir sourire, c'était aussi simple que cela. La perspective de cette amitié l'enjouait, elle arborait elle aussi une expression joyeuse.

La satisfaction de Tahora fut toutefois de courte durée, car bien vite, la surprise se peignit sur les traits du lionceau brun, rapidement remplacé par la panique. Qu'avait-elle dit encore ? Pourtant, ce n'était pas ses propos qui semblaient en cause cette fois, puisque c'était sur sa fourrure couverte de boue que Bubu s'activait. La jeune féline contempla son propre pelage, pour constater qu'il était tout aussi sale que celui de son interlocuteur, mais cela ne la gênait pas plus que cela. Elle savait bien que sa mère la sermonnerait devant son manque de soin pour sa robe, mais la petite Pridelander n'était pas du genre à s'occuper grandement de ses poils. Elle aimait bien se rouler dans la boue, et son entraînement exigeait qu'elle se donne à fond, de toute manière. Comment devenir la meilleure chasseuse de la Terre des Lions sans se salir ? C'était impensable ! Et puis, Nawapa s'occuperait personnellement de faire reluire sa fourrure avec un bain qui durerait des heures, à quoi bon le faire sois-même ? Tahora parvenait quelques fois à éviter ce moment terriblement redouté en se cachant, mais sa mère finissait invariablement par lui faire subir cette torture. Rester immobile, pendant que la grande lionne recouvrait son corps de coup de langue afin de la débarbouillé... Il n'y avait rien de plus ennuyeux.

- Ca dépend, je peux m'y laver? Vite? Maintenant? Ho.. ma mère va tellement avoir ma peau..

Visiblement, la mère de Bubu était aussi à cheval sur la propreté, et peut-être d'avantage encore que Nawapa. A moins que le lionceau brun ait plus peur des sermons de sa génitrice que Tahora. La petite Pridelander savait que sa mère n'était pas très sévère. Elle savait se faire respecter, mais n'était jamais méchante ou injuste. Bon, sauf pendant l'heure du bain, mais la jeune féline pouvait bien lui pardonner ce défaut. Le Mositus semblait toujours aussi paniqué, et ne cessait de trifouiller dans sa fourrure, sans doute pour y déloger les petites bêtes qui y logeaient. Il se tourna brusquement vers Tahora, qui le contemplait toujours sans trop savoir quoi répondre, comme s'il se demandait si elle allait rester. Cette dernière lui offrit un sourire confiant, pour lui montrer qu'elle ne comptait pas partir. Il était rigolo ce petit lion, un peu bizarre, mais rigolo. Il y avait quelque chose de réellement émouvant en lui, qui touchait Tahora. D'habitude, elle avait tendance à se moquer des plus faibles ou de ceux qui pleuraient comme des bébés, mais pour Bubu, c'était différent. Il manquait de confiance en lui, et elle voulait l'aider à se sentir mieux.

Mais tandis qu'elle se perdait dans ses pensées, le petit Mositus semblait avoir tout autre chose en tête. Son regard balaya les marécages et s'arrêta soudainement. L'instant suivant, le lionceau filait comme une flèche, sans se retourner. Tahora ouvrit la bouche, surprise par cette drôle d'attitude, mais se hâta de le suivre. Elle compris assez vite qu'il fonçait droit sur une marre, et s'y jeta sans retenu. La jeune Pridelander s'arrêta devant l'eau, les yeux écarquillés, mais un grand sourire sur les babines. Elle ne pu se retenir de rire en voyant Bubu se rouler dans la grosse flaque, cherchant visiblement à se laver. Après plusieurs minutes à s'agiter frénétiquement dans la marre, il cessa enfin de bouger, une expression de pure satisfaction sur le visage, pendant que Tahora essayait de calmer son fou-rire. Il sembla enfin remarquer la présence de la petite féline, car il leva les yeux vers elle, et lança, dans un léger rire :

- Au moins… j'ai bu, non…?

La jeune femelle ria à nouveau et bondit à son tour dans la marre, pour s'amuser plus que pour se laver. Elle n'avait pas particulièrement envie de s'improviser un bain, mais par contre, une petite bagarre, cela lui disait bien. Elle se jeta donc sur Bubu et lui mordilla l'oreille avec enthousiasme. Elle roula ensuite sur le dos, lâchant sa prise, et laissa son hilarité prendre le dessus. Décidément, elle allait de surprise en surprise avec ce lionceau ! D'abord énervé, puis effrayé, finalement trempé ! Il passait d'une émotion à l'autre avec une grande facilité, sans doute était-il à fleur de peau. Était-ce les récents événements qui se déroulaient dans son clan qui le mettait dans cet état, ou était-il toujours ainsi ? Tahora n'avait pas grand moyen de le savoir, mais elle s'écria, entre deux hoquets de rire :

- T'as des méthodes radicales toi ! Elle se redressa, et regarda Bubu avec un vaste sourire sur les babines. Tu me fais rire, t'es génial !

Bien peu désireuse de rester des heures dans cette eau un peu vaseuse, la petite Pridelander se redressa et s'ébroua énergiquement. Une fois sur ses pattes, elle regarda Bubu, les oreilles toutes droites sur son crâne, les yeux brillants d'excitation.

- Maintenant que tu es propre, qu'est-ce que tu as envie de faire ?

Effectivement, la chasse aux crapauds qu'elle avait évoqué un peu avant n'avait pas semblé l'emballer, autant qu'il propose lui-même une activité. Tahora n'était jamais à cours d'idée, mais elle ne connaissait pas suffisamment Bubu pour savoir ce qu'il aimait faire.

_________________

Avatar et signature © Rono

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2134-tahora-fille-du-cauchemar
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 106
Localisation : Quelque part entre le pôle nord et le pôle sud.

En savoir +
MessageSujet: Re: I Fell In A Hole - PV Tahora   Dim 10 Jan - 20:29

Elle riait.
Enfin, ce n'était peut-être pas le mot le plus adéquate pour définir cette situation à moitié gênante et curieuse. Pourquoi? Parce que personne n'avait ri devant moi, du moins pas avec cette tonalité amusée et enjouée qu'elle laissait entrevoir. J'avais bien plus l'habitude du rire jaune et froid, à la limite de la moquerie. Alors, je ne savais pas vraiment comme prendre celui-là. J'étais partagé entre l'envie de retourner dans mon trou, de m'y blottir et de disparaître dans la masse grouillante de boue qui avait dut l'innonder depuis, et sourire pour répondre à cette éclat qui me faisait aussi plaisir qu'elle, surtout au niveau de mon ego, qui redressait un peu sa gloire passée. Néanmoins, j'eu un moment de recul surpris lorsqu'elle décida à son tour de sauter dans l'eau. Je la regarda faire, mitigé entre l'envie d'éclater de rire devant cette scène incongrue et celle de m'éloigner pour ne pas me faire contaminer par sa brusque folie. Et si elle sautait dans l'eau, cela voulait-il dire qu'elle avait des puces aussi? Cette pensée m'inquiéta. J'étais peu engagé à l'idée de les retrouver après m'en être débarrasser. Puis elle s'arrêta. J'allais lui adresser la parole pour lui demander ce qu'elle était en train de faire, lorsqu'elle me sauta dessus… et je hurla. Un pur cri de terreur qui s'arracha de ma gorge. Je me roula en une petite boule frémissante lorsque Tahora décida de mordiller mes oreilles, que je rabbatis le plus possible sur ma tête en fourrant mes pattes dessus pour les protéger de cette attaque. Je continua de trembler, jusqu'à ce qu'elle s'écarte et continue de faire parler son hilarité, le dos contre le sol. Moi, je ne bougeai plus. J'étais totalement terrorisé par cette brusque aggression, et je la fixai avec une méfiance renouvelée, la respiration hâchée et le coeur frissonnant de peur.

- T'as des méthodes radicales toi ! Tu me fais rire, t'es génial !


Je ne répondis pas, restant en position défensive, ne la lâchant pas une seconde des yeux. Puis, je laissa sortir un espèce de grognement mécontent, alors que mes oreilles humides de ses machouilles gouttaient encore de bave et de boue. Je remis ma tête dans l'eau pour enlever la saleté, et secoua sèchement ma tête pour l'égoutter. Puis je reporta mon attention vers Tahora. Mais je continua toujours à la bouder. Ma terreur était redescendu de quelques crans, mais le mal était fait. J'avais bien compris qu'elle ne cherchait pas à faire quoi que ce soit de méchant, mais je crois que je n'étais pas vraiment en colère contre elle particulièrement… plus vers moi. Moi et mes stupides réactions. Moi et ce satané caractère qui me pourissait la vie. Et je sais de quoi je parle ! Un simple contact avec un autre congénère et je pars au quart de tours. J'avais envie de rire, lorsqu'elle me parla de ms méthodes radicales. Oui, elle avait peut-être raison. Les sauts d'humeurs étaient choses courantes chez moi. Mais assez rare en présence d'étranger. Si le fait qu'elle l'ai apperçu soit de la malchance ou non, je n'en ai pas grand chose à faire. Je digérais tout un peu mal son approche brutale. J'inspira par le nez plusieurs fois, tentant de reprendre le contrôle de mes pattes frémissantes, et lorsque ce fut fait, je pris une nouvelle inspiration et me redressa, cette fois en prenant quelque distance par rapport à elle. Juste pour pouvoir prévoir la prochaine fois où elle décidera de me sauter dessus. Question de précaution. On ne sait jamais, elle avait l'air d'être totalement imprévisible. Je ne pouvais pas dire qu'elle me faisait peur. Peut-être sa manière d'être, oui, mais cette femelle en elle-même, je dirai plus qu'elle m'impressionnais. Elle avait cette assurance et cette facilité à communiquer que je ne pouvais que lui envier, et naturellement, ma gorge se noua lorsque je sentis naître en moi une grande bouffée de jalousie.

- Maintenant que tu es propre, qu'est-ce que tu as envie de faire ?

Elle voulait jouer? La poisse…
Ne vous méprenez pas ! Ce n'est pas que je ne tenais pas à m'amuser avec quelqu'un, non ! Et peut-être même qu'un jeu permettrait d'adoucir ce début de rencontre plus ou moins perturbant. Mais c'est juste que… et bien… je ne savais pas à quoi jouer. Bah, oui, je veux dire, personne ne jouait avec moi ! Donc forcément, mes zones d'amusements étaient assez réduites, et les seules choses que je trouvais à faire pour trouver un brin de loisir dans cette solitude omniprésente étaient des jeux qui se jouait tout seul, pas à plusieurs. Puis maladroit comme j'étais, je risquais de faire une gaffe, encore. Mais là, j'étais coincé. Je ne pouvais pas lui dire non, car elle risquait de le prendre mal. Mais si je disais oui, cela voulait dire que je risquais de m'humilier publiquement et, qui sait, peut-être que les maladresses dont j'aurais fait preuve se répercuteront sur ma vie sociale déjà peu importante, ou bien que des rumeurs se mettront à circuler dans toute la savane et que dans plusieurs années encore je risquerait d'être poursuivie par cet embarras qui entâchera à jamais ma condition de lion chasseur émérite que je m'efforçais avec beaucoup de mal de devenir pour que ma mère soit fière de moi et que, du même coup, elle risquerait de me renier à jamais et je finirai encore plus seul que je ne l'étais, séparé alors de toute ma famille et laissé de tous, juste parce que j'aurais dit oui à Tahora ! Je mordis mes lèvres, et lui jeta un coup d'oeil inquiet, arborant une mine penaude et gênée, ne sachant trop quoi dire. Faîtes qu'elle ne le prenne pas mal, faîtes qu'elle ne le prenne pas mal..

- Et bien… en fait, je sais pas trop… c'est que j'ai pas beaucoup d'ami donc.. bah, je joue avec personne chez moi et je saurais pas.. enfin je pourrai pas savoir à quoi jouer avec toi vu que j'ai jamais joué avec personne et que si je joue avec toi je risque de me ridiculiser parce que je suis une vraie tanche donc, heu… bah, heu, j'ai pas d'idée et… je… 'fin tu comprends?


Je crois que j'avais rarement autant parler de toute ma vie en une seule fois. Champion.

- S'il te plaît, sois pas vexée...


_________________

I'll be good, I'll be good, and I'll love the world, like I should
I'll be good, I'll be good, for all of the times I never could




Kit©️Awena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4081-moe-lionceau-outlander
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 21 Féminin
Nb de Messages : 163
En savoir +
MessageSujet: Re: I Fell In A Hole - PV Tahora   Mar 16 Fév - 16:39

Alors que la petite féline bondissait sur le lionceau brun pour jouer avec lui, ce dernier poussa un cri de terreur, visiblement effrayé par les agissements de la féline. Cette dernière ne comprenait décidément pas comment il fallait se comporter avec le jeune Mositus. Il était tantôt au bord des larmes, tantôt paralysé de peur. Était-il toujours ainsi ou était-ce de sa faute ? Tahora n'avait pourtant pas l'impression d'être si terrifiante que ça, elle voulait seulement jouer. Bubu était particulièrement timide pour un enfant, cela devait l'handicaper au quotidien. La Pridelander était habituée à parler à tout le monde sans vraiment se poser de question, surtout avec des lions de son âge. Elle était un peu plus impressionnée face aux adultes, mais elle tâchait toujours de faire bonne figure, surtout face aux guerriers, si forts et massifs, et aux chasseuses, puissantes et rapides. Elle espérait leur ressembler plus tard, devenir la meilleure, ramené des dizaines de proies par jour... Elle ferait le maximum pour réalisait ses rêves, et son côté extraverti l'aiderait, elle en était sûre. Elle se demanda quel rêve pouvait bien avoir Bubu au sein de son clan. Espérait-il devenir un grand guerrier ? Il n'avait pas l'air d'être très combatif, et de ce qu'elle savait des Mositus, ils étaient plutôt pacifiste. Voulait-il être un chasseur alors ? Il était si timide et effacé, il ne semblait pas avoir de grandes ambitions, peut-être se trompait-elle.

Tahora remarqua sans mal le malaise du lionceau lorsqu'elle lui proposa de jouer, et songea qu'elle avait encore dit une bêtise. Elle ne savait décidément pas sur quelle patte danser avec lui, il n'était jamais content ! L'énergie de la petite féline semblait le désorienter, tout comme son indéfectible enthousiasme. Tahora ne perdait cependant pas espoir, elle était déterminée à devenir ami avec ce Mositus, même s'il y mettait de la mauvaise volonté. La Pridelander aimait voir des sourires sur le visage des autres, elle mettait toujours un point d'honneur à se lier d'amitié avec les autres et à inventer toutes sortes de jeu. Même si Bubu n'était pas de son clan, il restait un enfant, il était comme elle après tout, seulement un peu plus introverti. Il avait besoin d'être un peu secoué, voilà tout. Si Tahora faisait parti de son quotidien, il n'aurait plus peur de rien, car la petite lionne était habituée à se fourrer dans toute sorte de situation malencontreuse. Elle s'attirait des ennuis tous les jours avec ses farces, mais, par chance pour Bubu, elle ne voulait pas lui jouer de mauvais tours. Il était suffisamment tremblant comme ça, elle ne voulait pas lui faire avoir une crise cardiaque. Il semblait très doué pour se faire peur tout seul, il n'avait pas besoin d'elle. Bubu répondit alors, visiblement au comble de la gêne.

- Et bien… en fait, je sais pas trop… c'est que j'ai pas beaucoup d'ami donc.. bah, je joue avec personne chez moi et je saurais pas.. enfin je pourrai pas savoir à quoi jouer avec toi vu que j'ai jamais joué avec personne et que si je joue avec toi je risque de me ridiculiser parce que je suis une vraie tanche donc, heu… bah, heu, j'ai pas d'idée et… je… 'fin tu comprends?

La Pridelander n'était pas sûre d'avoir tout compris, mais il lui semblait que son interlocuteur essayait de lui expliquer, avec difficulté, qu'il ne savait pas à quoi jouer. Pourquoi faire une aussi longue phrase juste pour répondre "Je ne sais pas" ? Il était drôlement bizarre ce petit bonhomme, mais elle le trouvait amusant. Il avait des réactions assez surprenantes, elles sortaient toujours de l'ordinaire. Tahora se garda cependant de rire, elle ne voulait pas accentuer le malaise du lionceau, qui était déjà suffisamment mal comme ça. Elle ne comprenait pas pourquoi il dramatisait à ce point la situation. Ce n'était pas grave de ne pas savoir quel jeu faire ! Elle avait plein d'idée elle, ce n'était pas ça qui manquait dans sa petite tête.

- S'il te plaît, sois pas vexée...

Tahora agita ses oreilles, prise au dépourvu par la supplication de Bubu. Pourquoi serait-elle vexée ? Elle ne se mettait pas dans tous ses états juste pour ça, elle n'était pas aussi lunatique que lui. Elle tint sa langue, persuadée que ce genre de phrase le ferait s'effondrer en larme sous ses yeux, et ce n'était absolument pas ce qu'elle voulait. Elle lui répondit par un sourire pour essayer de l'apaiser, nullement attristé par ses paroles. Cela ne la dérangeait pas de proposer un jeu, ou simplement de le raccompagner chez lui. Après tout, la journée avait bien avancée, et Mositus comme Pridelanders vivaient au Baobab, ils allaient donc rentrer par le même chemin. Bubu serait sans doute soulagé si elle lui proposait de rentrer, après toute cette agitation il devait sans doute aspiré à un peu de tranquillité.

- Pas de problème ! Si tu veux pas jouer, je peux te ramener à au Baobab, c'est là que je vis aussi. On pourrait faire la course ! Ça te dis ?

Elle esquissa un immense sourire plein de défi, espérant que sa proposition conviendrait au lionceau. Il n'avait pas l'air très compétitif mais peut-être accepterait-il quand même, pour s'amuser. Tahora aimait beaucoup la rivalité, cela lui donnait toujours l'envie de se dépassait et d'être toujours meilleur. Elle lançait toujours des défis à Sahale, sa sœur, et cette dernière ne manquait jamais de les accepter et de la poussait dans ses retranchements.

_________________

Avatar et signature © Rono

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t2134-tahora-fille-du-cauchemar

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: I Fell In A Hole - PV Tahora   

Revenir en haut Aller en bas
 
I Fell In A Hole - PV Tahora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Black Hole RPG
» Black Hole, mais d'où vient-il? [Shikaku]
» I fell apart but got back up again and then ▬ Nemesis & Ever
» Anna Fell, Humaine [Klaus Fell] [Disponible]
» Fell's Church V2 [Inactif]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: RPs abandonnés
-