AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Brush & Tree - PV Kumpa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 106
Localisation : Quelque part entre le pôle nord et le pôle sud.

En savoir +
MessageSujet: Brush & Tree - PV Kumpa   Dim 20 Déc - 19:49

Je ne comprenais pas.
Non vraiment, cela faisait l'effet d'un écho incompréhensible à l'intérieur de mes oreilles, mais qui se répétait inlassablement dans ma tête sans que je puisse en séparer les mots pour les placer dans un ordre concret. Étais-ce vraiment des mots d'ailleurs? Plus des cris. Des longs cris de colères et un peu de peur. Je reculais, m'éloignant de mes camarades, ma petite mèche brune tombant sur le devant de mes yeux, comme si elle pouvait faire office de rempart contre tant d'animosité. Mais elle ne cachait rien. On me voyait toujours, on m'observait toujours, et toute cette attention me mit vite mal à l'aise. Je fixai avec inquiétude le petit lionceau qui était blottis sur le sol, serrant sa patte comme si elle pouvait se détacher de son corps. Ce qui semblait être sa sœur était férocement postée devant lui, en position de défense. J'arquai un sourcil face à cette attitude. Je ne comprenais pas. Je n'avais rien fait de mal pourtant. Si? Ce n'était tout de même pas de ma faute s'il avait chuté sur un grand rocher alors que je m'amusais à le courser. Enfin, je suppose. Pourquoi lui avais-je couru après? Un jeu, tout simplement. Je m'étais juste approché de lui, proposé de m'amuser, et il avait miraculeusement répondu oui. Imaginez la flatterie faîtes à mon égo à ce moment précis. Puis l'on avait commencer à jouer, tout naturellement, et au bout d'un moment, il était tombé. Il avait commencé à pleurer. Sa sœur est venue, et qui en est devenu le responsable? Moi. Encore une fois. Je m'éloigna donc, marmonnant un petit "désolé" au lionceau à terre. Quel âge devait-il avoir? 3 mois, tout au plus. Cela tombait vite, jeune comme c'était. Je partis donc. Où? Dormir quelque part, purger cette horrible journée de ma cervelle déjà trop encombrée.

Je soupirai, tout du long du chemin. Depuis le début de la matinée, tout était allé de mal en pire. Ma mère qui était d'une humeur massacrante (de plus en plus souvent ces derniers temps par ailleurs) et m'avait littéralement envoyé hors de la grotte, les vieilles lionnes avec qui je passais le temps parfois étaient, quand à elles, bien trop occupées à parler de discussions d'adultes, auxquelles ma mère ne participaient plus depuis bien longtemps. J'étais resté un court instant, mais le sujet de leur conversation finit bien vite par me lasser. Elles blablataient sur des histoires de conflits, de division, de pertes etc... Rien de bien important je suppose. Des problèmes sûrement bénins. Ensuite, je m'étais rendu aux alentours du baobab, mais pas précisément à l'arbre en question. Pourquoi? Parce que je m'étais dit, avec naïveté, qu'une séance d'intégration ne me ferait aucun mal, au point où j'en étais rendu. Et c'est là que j'étais tombé sur ce lionceau, qui n'avait pas eut l'air inquiet de me voir venir, et avait même semblé extrêmement enthousiasme face à ma proposition. La suite est connue. Je poussa un long gémissement de frustration. J'en avais assez de cette poisse, de cette saleté de malchance, de cette inadaptation constante. Un regard derrière m'annonça que déjà, les amis du lionceau s'étaient amoncelés pour le consoler. Mes yeux déçues craquelèrent en petites larmes de jalousie. Je renifla et continua d'avancer. Le grand baobab n'était plus loin. Je trouverai sûrement quelque chose avec quoi m'amuser. Les gerbilles? Je grimaça : trop de mauvais souvenirs. Des herbes alors? Un sourire crispa mon visage. Pourquoi pas? Je pouvais les mâchouiller et les déchiqueter. Puis au moins, je serais sur qu'elles ne risqueront pas de me sauter dessus sous prétexte qu'elles soient tombées d'un rocher.

L'ombre fut la première chose que je vis. Toujours aussi imposante et rafraîchissante. Je m'y arrêta un coup instant, entreprenant de faire une mince toilette pour enlever la poussière que le vent avait fait voler sur mon pelage. Non pas que la saleté me dérangeait, mais celle-ci commençait à me gratter furieusement. Je mordilla mon échine, courbant mon cou dans un angle que je pensais impossible à atteindre, et poussa un souffle satisfait quand la démangeaison disparut tranquillement. Une fois cet examen terminé, mon attention se porta une nouvelle fois vers l'ancêtre d'écorce. Je pencha ma tête sur le côté. J'avais un certain respect pour ce grand arbre : il était là depuis si longtemps, toujours aussi fier et grand, n'ayant eut de cesse de grandir au fur et à mesure de son existence. Un vrai vestige d'années d'Histoire. Qui sait, peut-être que les premiers lions qui avaient frôlé cette terre l'avait connue en tant que racines? Rictus. Nan, il ne pouvait pas être si vieux. Enfin, je pense. Mes oreilles tiquèrent brusquement. Une petite tige se détachait du sol. Une boule d'excitation me prit, et ma queue se mit à battre dans l'air, enfin heureuse de pouvoir s'amuser. Je m'aplatis sur le sol, les griffes plantés dans la terre, la tête imitant le reste de mon corps. Je retins ma respiration. La tige bougeait : droite, gauche, droite, gauche... Je m'approcha, toujours allongé, le souffle court et attentif au moindre faits et gestes : droite, gauche... Je me pencha, levant mon derrière, prenant de l'élan, et sauta. J’atterris sans aucune grâce sur la plante que j’arrachai de la terre avec mes dents. Ronronnant de plaisir, je m'apprêtais à la ronger, quand mon regard fut attiré par un mouvement, à l'angle du baobab. D'ici, je ne voyais pas vraiment bien, mais cela ressemblait à une grande touffe d'herbe sèche.

J'abandonnai alors, estimant plus intéressant cette nouvelle possibilité de jeu. Même position que la dernière fois. Je m'approchais une nouvelle fois, plus silencieusement que tout à l'heure, et sauta en poussant un hurlement de charge. J'ouvris ma gueule et planta mes crocs dans l'espèce de touffe bien poilu, et grogna en la remuant de droite à gauche, comme si elle était un vrai animal. J'ouvris les yeux, au bout d'un bref moment. Mon cœur se figea. Il semblait.. que.. la touffe ne soit pas réellement une touffe.. mais plus une crinière et... qu'elle appartenait... à un lion. Ma bouche, ouverte dans un état de stupeur, lâcha les poils qu'elle avait, quelques secondes plus tôt, enserrée et remuée de droite à gauche sans vergogne. La peur m'empêcha de bouger cette fois. Et je ne tremblais pas non plus, totalement tétanisé par ce que je venais de faire. Ma gueule se mit à baragouiner des mots vides de sens, et ce qui semblait être des excuses, mais moi-même je n'en étais pas sur.

- Ha, je.. je.. désolé mais.. pitié ne me tuez pas monsieur crinière en touffe.. je .. pardon !

Je m’aplatis sur le sol, carrément incliner pour montrer mes plus sincères excuses et ma soumission totale. Rappelez moi ce que j'ai dit? Ha oui, cette journée ne pouvait que s'aggraver, finalement.

Spoiler:
 


_________________

I'll be good, I'll be good, and I'll love the world, like I should
I'll be good, I'll be good, for all of the times I never could




Kit©️Awena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4081-moe-lionceau-outlander
avatar
ST@FF - Kumpa


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 4234
Localisation : FRANCE [ 31 ]

En savoir +
MessageSujet: Re: Brush & Tree - PV Kumpa   Dim 20 Déc - 20:22

    La journée au Baobab était de plus en plus mouvementée du côté des Pridelanders. En effet, chaque membre s'entraînait au combat, tandis que ceux qui restaient au Baobab prendraient soin des petits. A vrai dire, il s'agissait d'un pile ou face, et Kumpa en était bien conscient. Malheureusement, ils n'avaient pas d'autres espoirs. S'il devait mourir, alors Damu serait Roi et parviendrait à trouver ce qu'il y avait de mieux pour les siens, Kumpa n'en doutait pas une seule seconde. Cependant, il ne donnerait jamais l'occasion à ses ennemis de le tuer. Ils allaient reprendre Prideland par la force, que ça leur plaise ou non.

    Ces temps-ci, le futur roi parlait donc beaucoup avec le commandant Mobali et son apprenti, Askari. Ils se mettaient au point, notamment pour les conditions de retraites des troupes; bien qu'au fond chacun espérait ne pas à avoir à le faire. Dans cette lutte, Askari allait pouvoir faire ses preuves, et deviendrait son Commandant. Kumpa mettait beaucoup de confiance en ses prochains vassaux, et s'attendait à ne pas être déçu. Alors que les deux lions discutaient affaires, Askari remarqua un petit lionceau Mositu et voyant la position de ce dernier, se tût, amusé.

    Lorsque celui-ci agit, Kumpa eut un petit sursaut, tandis que le futur commandant arbora un grand sourire satisfait. "La crinière en touffe" acheva Askari, qui malgré les enseignement de Mobali, savait qu'il n'avait pas à rire ainsi. Le futur Roi ignora les rires de son camarade et se tourna vers le jeune lion brun. Ses excuses dépassaient la politesse, il s'agissait là de rien d'autre que de la peur. Le lion doré sourit, pour rassurer le petit, et affirma :

    « Allons, ce n'est rien, ce n'est pas grave. »

    « Bien joué petit ! » Insista Askari, essayant néanmoins de redevenir sérieux.

    Le prince tendit alors l'une de ses pattes avant, pour l'encourager à se relever. Sûrement était-il en train de jouer avec d'autres lionceaux, inutile de s'énerver pour si peu. Et puis, cela permettait à Kumpa de faire une pause dans sa journée.


    « Je suis Kumpa, prince de Prideland, et toi ? »

_________________



© IMAGES ORIGINALES PAR DISNEY, KIT PAR PRINCEVOLDY.


» DEMANDES DE RP «
Demandez un lien / RP avec Kumpa sur ce sujet.

~ ANCIEN PERSONNAGE : LUKAH ~
~ KUMPA PARLE EN COULEUR GOLD
~

Le St@ff le Retour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t228-kumpa-o-je-voudrais-deja-e
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 106
Localisation : Quelque part entre le pôle nord et le pôle sud.

En savoir +
MessageSujet: Re: Brush & Tree - PV Kumpa   Dim 20 Déc - 21:54

J'entendis vaguement un rire, et me crispa davantage, la tête toujours en train de se faire avaler par le trou qu'elle avait creusé à cause de la pression exercée. Je me retins de tousser un peu de la poussière avalée, ne sachant pas vraiment comment interpréter cet éclat. Une moquerie? Un amusement? Je n'arrivais pas vraiment à en saisir toute la subtilité, écraser par le poids que je m'imposais. Mais je ne sentais malgré tout pas de vrai agressivité. Pourtant, je ne bougeai pas. Une ruse, on ne sait jamais. Peut-être que si j'essayais de faire le mort...? Non, mauvaise idée. Et ça ne risquait plus de marcher maintenant. Surtout que j'étais le principal fautif. Autant ne rien faire, ça ne risquerait qu'aggraver les choses. Mais à quoi m'attendais-je finalement? A une sentence? A un pardon? A un désintérêt peut-être. Pitié, faîtes qu'il décide de s'en aller. Ou plutôt "Ils". J'entendis quelques bruits, trop distinct pour pouvoir être associés au même individu. Et comment cela se faisait-il que je ne m'en étais pas aperçue avant? Ha oui. Je m'étais écrasé sur le sol. Crédibilité Zéro. Pour pas changer, tiens. Je releva lentement la tête, sans changer de position, et ma réflexion s'avéra plus qu'exact. Il y avait donc bien deux lions, ce qui n'arrangea rien du tout à ma déjà très présente angoisse. J'observai discrètement les .. tiens, oui, les quoi d'ailleurs? Mon museau remua, flairant l'air. Leur odeur ne me rappelait rien, ou bien très vaguement. Mais ils n'étaient pas Mositus, cela étaient sûr. Pas du tout le même pelage, pas du tout la même odeur, pas du tout le même profil. Rien en commun avec lui, en bref. Si cela devait être encourageant? Oui, non. Si je me détendais? Je pourrais dire que j'essayais de faire le contraire, de rester méfiant et prudent, mais le sourire rassurant qu'offrit le lion à la crinière de brosse eut tendance à m’apaiser un peu. Pourquoi? Parce qu'il n'avait pas l'air de m'en vouloir.

- Allons, ce n'est rien, ce n'est pas grave.
- Bien joué petit !

Cette fois, j'arquai un nouveau sourcil, quelque peu désorienté par la tournure que prenait les événements. Je fixai un peu dégoûté la bave qui coulait de la mèche étrange du lion, et grimaça de manière peu subtile. Mais mon attention ne quitta pas les deux lions, qui avaient l'air assez différent l'un de l'autre. Celui à qui j'avais mordiller la touffe dégageait beaucoup plus de prestance et de charisme, pour ne pas dire de majesté, étant donné que je ne savais pas vraiment sur quoi m'appuyer pour qualifier ce dernier trait. L'autre avait l'air plus... ravi? Sa voix résonna familièrement dans ma tête. L'illumination mit son temps à venir, mais quand elle arriva, ma truffe se couvrit d'un duvet rougeoyant. C'était lui qui avait rit plus tôt. Et à en voir son attitude, il semblait décidé à "essayé" de calmer ce dit rire. Son expression m'arracha un pouffement amusé. Elle était tordue bizarrement, mélangée dans une espèce de presque hilarité et d'un sérieux forcé. L'autre, plus imposant, tendit une patte, et je ravala ma salive, oubliant mon instant d'égarement et me relevant avec humilité. Au moins, il n'avait pas l'air de m'en vouloir. Enfin, selon ce qu'il disait. Mais son sourire acheva de m'en persuader. Bien ! aucun risque de représailles, dans ce cas. Je m'ébrouai un peu. La toilette précédente n'avait pas semblé servir à grand chose. Les démangeaisons revenaient à l'attaque, et je commençai à me tortiller sous la gêne. Pour éviter tout incident, je me rassit, et serra les dents, les griffes sortant et rentrant pour calmer cette furieuse démangeaison qui astiquait mon flanc droit. Se rappelez de faire sa douche plus souvent, surtout...

- Je suis Kumpa, prince de Prideland, et toi ?
- Bubu, monsieur Kum... LE ROI??!

Cette fois, je m'étais relevé, les deux fesses en l'air, mon cerveau tentant de traité le choc qu'il venait de subir assez violemment. Bien. Attendez. Deux minutes. Premièrement, j'avais sauter sur la crinière d'un lion n'appartenant pas aux mositus en la prenant pour une touffe d'herbe. D'accord. Ensuite, il s'est finalement révélé qu'il y avait deux lions. Tout va toujours bien. Et le lion à qui j'avais mordillé avec entrain la crinière s'avérait être un lion de Prideland? Le roi? Famille Royale? Dirigeant? Moteur indispensable du bon fonctionnement d'un clan? Mes pattes faillirent défaillir. Mais qu'est-ce que j'avais à tomber sur des personnes inadéquates? J'étais maudit. Information à mettre à jour à côté de ma maladresse et malchance légendaire. Je ferma ma bouche qui s'était de nouveau ouverte sous le choc de cette nouveauté. Qui sait? Peut-être avais-je malencontreusement déclenché un nouveau conflit? Et c'était de ma faute? Et on allait m'exiler? Et je n'allais plus revoir ma maman? Et j'allais être tous seul dans l'immensité de la terre des lions? Et j'allais mourir dans d'atroces souffrances? je grogna intérieurement à mon esprit pour me faire pondre des pensées aussi pessimistes. Quoi que, la plupart étaient basés sur la réalité. La panique commença à s'installer dans ma tête, quand tous les scénarios les plus horribles se mirent à y germer. Alors que je n'y faisais même plus attention, la démangeaison revint. C'était bien le moment ! Elle était pire qu'avant, envoyant des pics de chatouilles atroces dans ma peau. Je me crispai à chaque poussée, incapable de me retenir de me tortiller cette fois. Cela ne pouvait tomber plus mal. Je me retourna avec une impatience à peine cachée vers le Roi, chose qui, bizarrement, me parut soudainement bien futile en vu de l'urgence immédiate :

- Excusez moi Deux minutes !


Sans attendre une réponse, je me flanqua sur le sol, leva ma jambe et mordit rageusement mon flanc, mordillant comme si ma vie en dépendait. D'un point de vue extérieur, cela pouvait presque paraître comme si j'essayais de me dévorer moi-même. Et bien, si cela pouvait enlever cette horrible sensation qui courait dans mes membres, c'eut été une option intéressante. Je ravagea mon pelage pendant une bonne dizaines de minutes, ayant, dans mon impatience, totalement oublié la présence des deux lions. Quand la démangeaison fut enfin partit, je m'autorisa à laisser s'échapper un profond gémissement de pure soulagement, et un sourire apaisé s'élargit sur ma gueule. J'allais commencé une petite sieste pour en profiter, quand le souvenir du Roi et de l'autre lion me revint comme une douche froide. Aussitôt, mon sourire retomba, je sauta sur mes jambes et me redressa le plus droit que je pus, essayant de paraître le plus respectueux que possible en face de ce monarque. Mais mes pattes tremblaient sur elles-même, et je devais bien plus ressembler à un suricate donné en pâture aux hyènes qu'à un lionceau digne. Et je retiens celui qui a un jour dit que le ridicule ne tuait pas. Vraiment.

_________________

I'll be good, I'll be good, and I'll love the world, like I should
I'll be good, I'll be good, for all of the times I never could




Kit©️Awena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4081-moe-lionceau-outlander
avatar
ST@FF - Kumpa


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 4234
Localisation : FRANCE [ 31 ]

En savoir +
MessageSujet: Re: Brush & Tree - PV Kumpa   Lun 21 Déc - 10:43

    Il fallait le dire, Bubu était un étrange phénomène. Les deux Pridelanders fixaient le lionceau Mositu d'un air perplexe, tandis que celui-ci, compulsif, essayait tant bien que mal de paraître bien. Les deux adultes se regardaient, sachant pertinemment qu'avec leur rôle, les lionceaux avaient tendance à réagir brusquement... Mais à ce point là et de cette manière, c'était plus rare. Bubu était peut-être trop timide. Et pour deux grands gaillards qui ne l'avaient jamais été il s'agissait là d'un problème bien trop complexe.

    « Je t'assure, il n'y a pas de problèmes. Tu n'es pas le premier à faire ça Bubu ! »

    Le lionceau tremblait tellement qu'on aurait dit qu'un séisme allait s'en suivre. Bon, par où commencer ? Peut-être avait-il des problèmes déjà, pour avoir tel caractère. S'il faut, il pouvait leur en parler. Cela étonnait Kumpa de voir un Mositu si stressé, calmes comme l'étaient généralement les lions de l'oasis. Mais comment pousser Bubu à se confier ? Il semblait tout simplement pas du tout prêt à passer à une nouvelle marche dans l'intimité.

    « Détends-toi. » Dit-il finalement, vexé.
    « A te voir, mon camarade et moi nous ressemblons à deux monstres. »

    Le Prince reconnaissait en Bubu certaines caractéristiques de Damu, son frère. Bien qu'il ne le soit plus trop, Damu avait été un grand timide. Maintenant, ce silence de timidité s'était transformé en réflexions et en pragmatisme... Mais il était impossible pour Kumpa d'oublier cette époque où il fallait constamment encourager son frère jumeau pour qu'il ose mettre une patte devant l'autre.

    « Voici Askari, un Pridelander. »

    Askari fit une petite révérence, comprenant pourquoi son prince ne l'avait pas présenté en tant que guerrier : Bubu se serait peut-être enfui en courant.

    « Enchanté Bubu. »

_________________



© IMAGES ORIGINALES PAR DISNEY, KIT PAR PRINCEVOLDY.


» DEMANDES DE RP «
Demandez un lien / RP avec Kumpa sur ce sujet.

~ ANCIEN PERSONNAGE : LUKAH ~
~ KUMPA PARLE EN COULEUR GOLD
~

Le St@ff le Retour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t228-kumpa-o-je-voudrais-deja-e
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 106
Localisation : Quelque part entre le pôle nord et le pôle sud.

En savoir +
MessageSujet: Re: Brush & Tree - PV Kumpa   Mar 22 Déc - 14:08

Je t'assure, il n'y a pas de problèmes. Tu n'es pas le premier à faire ça Bubu !

Dilemme profond. J'hésitais entre me sentir extrêmement soulagé, ou bien particulièrement gêné. Gêné car cela voulait dire que je n'étais pas le seul à avoir commis cet impair, donc que je me rajoutait à une sûrement très longue liste, donc que, finalement, il y avait peut-être un petit problème. Mes yeux se levèrent vers la coupe de la crinière. L'image de la touffe me revint, et je serra mes crocs pour ne pas retourner la mâchouiller. Chose difficile. Une autre chose me turlupinait : étais-ce naturel, ou bien la mettait-il ainsi exprès? Cette réflexion commença à me titiller assez rapidement. Mais je me rendis bien vite compte de l'embarras dans lequel je risquais de me mettre en continuant de me questionner sur ce grand mystère de gravité. Je replanta mon regard droit, toujours aussi immobile qu'avant (ou tout du moins, j'essayais), refusant de relâcher la pression de mes nerfs. Il avait beau avoir dire que tout allait pour le mieux, mon cerveau, lui, refusait de l'assimiler correctement. Pourquoi? La honte, la peur, l'incompréhension aussi. Comment pouvait-il réellement ne pas m'en vouloir? Un cœur aussi généreux n'existait pas. Je méritais une punition pour une telle injure envers une royale personne, et je suis sûr qu'il l'a préparait. Je ne devais pas bouger, ce serait une insulte, j'en suis certain. Ma respiration s'était coupée, et le sang montait à ma tête. Celle-ci devint rapidement aussi rouge qu'une tomate, mais je ne m'en rendis pas compte sur le moment, toujours vissé sur le sol, attendant ma sentence. Pourquoi je refusais de croire que je puisse ne pas en avoir? C'était impossible, tout simplement. C'était une offense, elle devait-être punie. N'est-ce pas?

- Détends-toi. A te voir, mon camarade et moi nous ressemblons à deux monstres

Me détendre? J'hésitai un court instant. Le ton qu'il avait employé semblait presque... agacé? Je le fixai dans une incompréhension totale. Avais-je fait quelque chose de mal (à part bien sûr lui mâchouiller la touffe) ? N'étais-ce pas un salut que l'on devait faire pour présenter ses excuses le plus dignement possible à un roi? Ne le faisait-on jamais pour lui? Je pencha ma tête en guise de questionnement. Ce monarque n'avait rien à voir avec ceux que la mère m'avait décris... mais elle avait tendance à souvent envenimer les descriptions lorsqu'il s'agissait des étrangers. Tout de même. Je secoua vivement la tête en entendant la suite. Non ! Bien sur que non ils n'avaient pas l'air de monstres ! Petite réflexion. Avaient-ils l'impression que je les considérais ainsi? Nouvelle vague de panique. Ho non non non ... Que pensaient-ils de moi si c'était le cas?! Que je les trouvaient monstrueux? Horrible? Hideux? Ils avaient mal interprété mon geste peut-être. C'était un signe de respect, pas de provocation ou de rejet ! Jamais je ne penserais à eux en tant que monstres, jamais ! Il me fallait rectifier ce malentendu au plus vite. Mais comment? Si je parlais, j'allais encore me faire passer pour un idiot, comme d'habitude. Je mordilla mes joues en signe de nervosité extrême. Qu'est-ce que j'allais faire maintenant? Ils pensaient peut-être que je me moquais d'eux dans l'attitude que j'avais pris ! Ho, j'étais tellement mort, maintenant... Pitié, faîtes qu'ils ne l'ait pas mal pris. Je donnerai n'importe quoi pour effacer ce gros malentendu. Je m'arma alors de courage, relâchant un peu mes muscles pour bien montrer que je ne voulais aucunement les offenser.

- Non Monsieur. Je vous assure que vous avez beaucoup plus de prestance que n'importe quel monstre que je connais ! Je baissa mes oreilles, me rendant compte du ridicule de cette phrase, et retourna mon regard sur mes pieds en gloussant dans une honte à peine cachée: - Mais en fait... je n'en connais pas...

Mentir était un vilain fléau, c'est ce que me disais toujours ma mère. Il fallait toujours rectifier ses erreurs que de les laisser éclater sans qu'on n'y puisse rien. Au moins maintenant, j'avais l'esprit un peu plus tranquille. Un peu. Je tentai de faire un mince petit sourire pour détendre l'atmosphère, ou bien pour me détendre moi-même, allez savoir. Tant qu'ils ne me prenaient pas pour un fou, j'étais tranquille. Enfin, cela risquait belle et bien d'arriver en vu de ce que je leur avais dit. Je me maudis intérieurement, cherchant du coin de l’œil une quelconque pierre sur lequel je pourrai frapper ma tête de mangouste . Je vis le roi faire un petit geste vers l'autre lion. C'est vrai que je ne savais toujours rien de lui. Qui était-il ? Une personne importante, sûrement, pour dialoguer aisément avec le roi et pouvoir plaisanter comme il l'avait fait. Je sursauta quand une brise effleura mon échine. Il me fallait vraiment me détendre, ou bien je risquais de faire une crise cardiaque avant la fin de la journée. Ce qui était à éviter, bien sur. Pour en revenir au lion, il dégageait lui aussi une prestance particulière, peut-être moins importante que celle du Roi Kumpa, mais néanmoins bien présente. Mais je m'imaginais peut-être des choses. C'était sûrement juste un ami de sa majesté de Prideland, rien de plus, pas de rangs élevé ou quoi que ce soit. J’espérais. Je ne pensais pas pouvoir survivre à deux grandes rencontres consécutives. Enfin, moi si, mais mon cerveau risquait de se faire la malle que je le veuille ou non. Calme. Respire. Inspire. Expire. Voila. Pense aux petits oiseaux et à la bonne sieste qui t'attendras à la maison lorsque tu rentreras. Petits oiseaux, sieste, dodo, tout va bien. Tout va bien.

- Voici Askari, un Pridelander.
- Enchanté Bubu

Je lui rendis plus timidement sa révérence, manquant de tomber par terre une nouvelle fois. Bien. Juste Askari. Pas de rangs précédent son nom, rien qui permettrait de me faire savoir s'il était quelqu'un d'important ou pas. Du moins dans la hiérarchie. Dans l'estime et les relations, c'était une autre histoire. Mais que pouvais-je lui répondre? Enchanté aussi? Un peu faible comme réponse. Le silence se ré-installait une nouvelle fois, et je détestais ça. j'étais partagé entre l'envie de partir et celle de rester. Partir car deux présences comme les leur me mettaient mal à l'aise et que je ne réussirais qu'à faire des bêtises, mais rester parce que c'était néanmoins une occasion qui ne se représentera pas, et que, de toute manière, je n'avais rien d'autre à faire. Aussi, si je rentrais à la maison de suite, ma mère allait me gronder et me demander ce qu'il s'était passé avec le lionceau, car je suis certain que sa sœur était aller se plaindre et tout raconter. Et en vue de sa mauvaise humeur, je risquais de ne pas pouvoir m'expliquer et être punie pour le reste de la journée, soit rester dans le coin de la grotte et ne plus en bouger. Je frissonnai. Je détestais le coin de la grotte. Vraiment. Il y faisait tout noir, tout froid, et je m'y ennuyais à mourir. Finalement, c'était plus intéressant de rester avec eux. Mais après, peut-être serais-ce à leur tour de se lasser de moi et ils me laisseront tout seul. Je ne voulais pas être tout seul, pas encore, pas maintenant. Mais comme la plupart, ils risquaient vite de me trouver ennuyant et de s'en aller. Je leva la tête du sol, et posa enfin la question qui me chiffonnait depuis le début de cet entretien.

- Monsieurs l'arbr... heu, Roi, pardon! Est-ce que... c'est naturel? Je pointais timidement le bout de la crinière, objet de mes fascinations. Que voulez-vous, je n' avais jamais vu des coupes aussi étranges.

_________________

I'll be good, I'll be good, and I'll love the world, like I should
I'll be good, I'll be good, for all of the times I never could




Kit©️Awena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4081-moe-lionceau-outlander
avatar
ST@FF - Kumpa


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 4234
Localisation : FRANCE [ 31 ]

En savoir +
MessageSujet: Re: Brush & Tree - PV Kumpa   Mar 22 Déc - 18:50

    Les deux adultes fixaient le petit Mositu, qui en était toujours au même point, malgré les remarques bienveillantes du prince de Prideland. Planté là, minuscule face aux deux silhouettes musclées devant lui. Kumpa ne souhaitait absolument pas l'effrayer, mais il semblerait que Bubu était méfiant et maladroit de nature... Le lion doré espérait que dans l'avenir, il parvienne à guérir ces problèmes. Enfin, chez les Mositus, ça devrait aller... Ce n'était pas comme s'il était un Jangowa ou un Outlander; dans ces clans là, il fallait savoir s'imposer pour être entendu et respecté. Bubu était plutôt bien tombé même.

    Concernant les "monstres", le petit Mositu le complimenta - maladroitement certes, mais Kumpa n'en tiendrait évidemment et absolument pas rigueur. Il existait bien des personnes que l'on pouvait qualifier de monstrueuses, et de ça, on en rencontrait forcément un jour dans la vie. Mais une fois encore, le Pridelander allait se taire : inutile de l'effrayer davantage pour partir sur ce genre de sujets...

    « Merci Bubu. » Dit-il simplement, souriant.

    Très droit derrière, Askari devait lui aussi songer aux "monstres". Pour les deux Pridelanders, il était évident que cela correspondait aux Nyeusis. Cependant, d'un regard, Kumpa encouragea son camarade à laisser ces pensées de côté.

    Heureusement pour les deux adultes, Bubu leur trouva un nouveau sujet à aborder. Kumpa essaya tant bien que mal de fixer ce qu'il pouvait de sa crinière si particulière. Il était vrai qu'elle était anormale. Et pourtant, Kumpa en était très fier. Parce qu'elle appartenait à sa famille, c'était un peu comme une marque de fabrique de génération en génération. La porter, c'était être digne de ses ancêtres. En réalité, c'était la chose dont Kumpa pouvait en parler pendant des heures sans s'arrêter.

    Fièrement, le prince bomba le torse comme pour dégager toute la splendeur de sa crinière et répondit, enjoué :

    « Evidemment ! C'est un héritage de ma famille depuis des générations ! C'est à cette formidable crinière que l'on reconnaît des membres de la famille royale, grâce à son authenticité. Mon père et mon grand-père la portaient eux aussi. »

_________________



© IMAGES ORIGINALES PAR DISNEY, KIT PAR PRINCEVOLDY.


» DEMANDES DE RP «
Demandez un lien / RP avec Kumpa sur ce sujet.

~ ANCIEN PERSONNAGE : LUKAH ~
~ KUMPA PARLE EN COULEUR GOLD
~

Le St@ff le Retour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t228-kumpa-o-je-voudrais-deja-e
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 106
Localisation : Quelque part entre le pôle nord et le pôle sud.

En savoir +
MessageSujet: Re: Brush & Tree - PV Kumpa   Mer 23 Déc - 12:17

- Évidemment ! C'est un héritage de ma famille depuis des générations ! C'est à cette formidable crinière que l'on reconnaît des membres de la famille royale, grâce à son authenticité. Mon père et mon grand-père la portaient eux aussi.

Je le dévisageai légèrement. Pas parce que ce qu'il m'avait dit m'avait semblé étrange, non... ou bien alors un tout petit peu, mais par l'idée que cette forme étrange soit en fait un héritage. Il y avait un gêne particulier qui faisait monter cette touffe jusqu'au ciel? Je ne savais même pas qu'une telle chose pouvait exister. J'avais certes entendu par endroit que le roi de Prideland avait une bien étrange toilette, et m'en étais bien sur aperçu par moi-même aujourd'hui, mais de là à apprendre que cette coupe était naturelle, et qu'en plus elle tenait toute seule depuis des générations? Déjà deux, d'après ce que j'avais cru comprendre. Impensable pour moi. Aussi, je me demandais s'il se moquait, ou bien s'il était sincère. Mais un roi ne mentant pas, je dus me résoudre à cette explication. Il semblait en être fier. Mais la vue de cette touffe mâchouillée arracha malgré moi un petit rire amusé, tandis qu'elle pendait, son bout rendu humide par la salive que j'y avais collé. Mais mon amusement ne venait pas que de là : la stature qu'il avait pris était elle aussi fort comique. Je mordillai mes lèvres pour empêcher un sourire de s'y former. La tournure que prenait les événements arrivait à me mettre plus à l'aise, et ce roi semblait moins froid et sérieux que ceux que ma mère avait décrit lors de ses histoires qui font peur. Vous ne voyez pas de quoi je parle? Pour faire simple, dans ma tête, les monarques étaient des individus distants et froids, imposants, durs, qui imposaient leur domination avec une poigne de fer et ne prenaient pas la peine de se mêler outre-mesure à la populace. Donc en voyant son air enjoué et fier, malgré le ridicule de la situation, je ne pouvais m'empêcher de remettre en question ces fondements de ma culture. Malheureusement, ce qui devait arriver arriva. Je craqua. Un rire clair et à moitié hystérique franchit la barrière de mes crocs, contenu depuis peu mais déjà puissant.

Mais il ne dura pas longtemps. Le contexte de cette rencontre me revint comme une mauvaise herbe, et je ravala du mieux que je pu mon rire, plaquant mes pattes devant ma gueule. Un moment d'égarement qui ferait mieux de ne pas se reproduire. Malgré tout, je continuai de pouffer silencieusement, sans vraiment pouvoir m'en empêcher. Pitié, faîtes qu'il ne pense pas que je me moque de lui. Je ne savais moi-même pas vraiment comment caractériser ce rire. Joyeux? Non. Je n'avais aucune réelle raison de l'être aujourd'hui. Moqueur? Peut-être un peu, mais ce n'en était pas le noyau fondateur. Hystérique? Certes, cependant on ne peut pas réellement caractériser ce fait comme une vraie raison. Ha ! Je sais. C'était un rire nerveux. A vrai dire, cela m'arrivait de temps en temps, dans les mauvais jours où je m'imposais une telle tension que, à un moment, elle finissait par sortir, par craquer. Et ce rire là, je ne le contrôlais pas. Alors pourquoi cette nervosité? La pression que je m'étais mise en premier lieu, pour le surplus d'évènements et de situations dans lequel je m'étais fourré. Une pression que j'avais besoin d'évacuer, ce qui avait été rendue possible par l'intervention de Kumpa. Pourquoi? Parce qu'il m'avait manqué une petite pichenette pour que tout parte. Et croyait moi, ça partait. Mon corps était agité de petits soubresauts régulier, tandis que ma bouche tentait de rengorger le nouveau flot de rire qui menaçait d'en couler une nouvelle fois. Mais il fallait bien que je donne une explication au roi. Juste pour ne pas passer pour un fou. J'essayai de reprendre mon sérieux, et déglutit difficilement :

- Excusez-moi V.. votre Majesté.. ce n'est pas hurm hurm pas du tout contre vous mais... BWUAHAHAHAHA !


J'avais explosé. Littéralement. Parlez n'avait peut-être pas semblé une si bonne idée après tout. J'avais laissé l'occasion de laisser sortir mon hilarité. J'avais enterré mon visage dans le sol, incapable de me retenir cette fois. Il fallait que cela sorte de toute façon. Il fallait que la tension s'en aille, c'était nécessaire au bon fonctionnement de mon cerveau. J'avais les larmes aux yeux, des crampes au ventre et je me retrouvai dans des positions peu convenable. Mon bon sens me hurlait de me calmer et de reprendre une position normale et digne face à un roi, mais ma santé mentale m'incitait à purger cela. Comment cela avait-il démarré déjà? Ha oui, la crinière. Nouveau fou rire. Le pire dans l'histoire était que je n'avais rien contre elle. Je me moquais, oui, mais bien plus de moi que du monarque, qui devait certainement me prendre pour un cinglé à l'heure qu'il était. Il avait sûrement un peu raison. Mais voyez-vous, lorsqu'on est comme moi d'une timidité maladive et stressé, cranté pendant toute la journée, il faut que ça sorte, d'une manière ou d'une autre. C'était juste extrêmement dommage que ce surplus ait décidé de se vider à cette occasion précise. Pour en revenir au sujet, oui, je riais de moi surtout. Je riais de cette malchance qui me poursuivait depuis le début de la journée, je riais de ma stupidité et de ma myopie imbécile, je riais de ne savoir rien faire d'autre que des bêtises, d'aggraver les choses au lieu de les améliorer. Ho, pourquoi étais-je sortis de la grotte ce matin? Mais l'hilarité finit par se calmer tranquillement. Je repris peu à peu la maîtrise de mes sens, bien que mon souffle soit resté un peu sec et coupé. Toujours sur le sol, je soufflai en baissant piteusement la tête et essuyant l'humidité de mes yeux:

- Je suis désolé, ça m'arrive parfois... c'est... c'est un tic nerveux...


Je sentis doucement les effets du rire disparaître... et j'avouais les regretter déjà.

_________________

I'll be good, I'll be good, and I'll love the world, like I should
I'll be good, I'll be good, for all of the times I never could




Kit©️Awena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4081-moe-lionceau-outlander
avatar
ST@FF - Kumpa


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 4234
Localisation : FRANCE [ 31 ]

En savoir +
MessageSujet: Re: Brush & Tree - PV Kumpa   Ven 25 Déc - 11:59

    « Allez, ce n'est rien. Reprends-toi en pattes. »

    Le lionceau éclata de rire, littéralement. Kumpa lança un regard satisfait à Askari, bien content d'avoir su arracher un rire au timide Bubu. Au moins, cela détendait l'atmosphère et de ce fait, le jeune lion qui était jusqu'à présent à cran. Le guerrier hocha la tête, mais il savait à quel point son Roi était tout de même fier de sa crinière, et qu'il devait certainement mettre sa fierté de côté en ce moment. Mais Kumpa regagnait facilement son âme d'enfant avec les lionceaux, et cela lui permettait d'oublier cette supériorité qu'il avait vis-à-vis d'eux.

    Le prince de Prideland déposa alors à nouveau son regard sur le petit Mositus qui essayait tant bien que mal de s'excuser entre trois rigolades. Il était vrai néanmoins qu'après l'attaque surprise de Bubu, sa crinière avait perdue en panache; mais il devrait faire avec pour l'instant.

    « Sache-le Bubu, » Dit-il plus sérieusement. « la crinière est ce dont un lion ne peut être que le plus fier. »

    Après tout, n'était-ce pas un don particulier de la Nature elle-même ? Elle leur permettait d'être particuliers, uniques mais aussi de bouclier lors des combats. Chaque crinière avait sa carrure propre et méritait d'être portée dignement. Kumpa se souvenait avec quelle impatience il voyait, lentement, sa crinière se développer. Quand il était lionceau, comme Bubu, il ne souhaitait que ressembler à son père et porter une crinière lui aussi.

    « Toi aussi, tu auras sûrement la même crinière que ton père. »

    Une curiosité certaine envahit Kumpa, qui essaya de se représenter un Bubu jeune adulte, dans la force de l'âge, accompli.

_________________



© IMAGES ORIGINALES PAR DISNEY, KIT PAR PRINCEVOLDY.


» DEMANDES DE RP «
Demandez un lien / RP avec Kumpa sur ce sujet.

~ ANCIEN PERSONNAGE : LUKAH ~
~ KUMPA PARLE EN COULEUR GOLD
~

Le St@ff le Retour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t228-kumpa-o-je-voudrais-deja-e
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 106
Localisation : Quelque part entre le pôle nord et le pôle sud.

En savoir +
MessageSujet: Re: Brush & Tree - PV Kumpa   Ven 25 Déc - 20:50

- Sache-le Bubu, la crinière est ce dont un lion ne peut être que le plus fier.


Je lâcha un sourire, conséquence de mon rire précédent. Ce relâchement m'avait détendue, mes muscles étaient plus relaxés qu'au début de la rencontre. Cela aura au moins été le seul point positif de cette crise d'hilarité. C'était d'ailleurs bien la seule chose à laquelle elle servait. Mais j'étais d'autant plus ravie qu'ils ne l'aient pas mal pris, étant donné que, dans le cas contraire, j'aurais pris mes jambes à mon cou pour arrêter le massacre de mon ego, qui n'en menait déjà pas large sans personne pour le piétiner. J'essayai de ne plus regarder sa mèche pour éviter un nouvel éclat. Et étonnement, j'y arrivais plutôt bien. En fait, mon attention était désormais focalisée sur celle de l'autre lion, le dénommé Askari. Sa mèche à lui était relevée vers l'arrière, courbée élégamment, et presque aussi étrange que Kumpa. J'arquai un sourcil : avaient-ils tous ce genre de grand bonnet de poil à Prideland? Peut-être étais-ce génétique chez eux d'avoir des crinières dressées comme des bosquets, dans le même principe du pelage différent pour chacune des tribus. A vrai dire, je n'avais pas vraiment vu de coiffures aussi bizarre chez nous... mais c'était sûrement parce que la moitié des lions de notre tribu étaient partis faire la guerre. Et aussi parce que je traînais bien plus avec les grandes femelles qu'avec les mâles. Mais je n'avais jamais entendu dire qu'elles étaient un signe de fierté. Ils avaient des coutumes bien étranges chez Prideland... enfin. Je suppose que j'étais plutôt mal placé pour juger les autres après tout. Je leva mes yeux vers ma petite touffe à moi. Elle était souple, sans être trop longue, rien d'extraordinaire. Peut-être prendra t-elle des allures étonnantes plus tard. Je grimaçai : j’espère qu'elle ne deviendrait pas une énorme crinière rêche et pesante comme celle de mon grand-père.

- Toi aussi, tu auras sûrement la même crinière que ton père.


Mon sourire se mit à faiblir un court instant, avant de se ré-élargir, plus tendu qu'avant, un peu plus triste. Ma queue s'enroula de manière nonchalante autour de mes pattes, et mes oreilles s'abaissèrent un peu. Ce qui avait valut ce changement? Le sujet en question. Pourquoi? Parce qu'il était sensible. En fait, le simple fait de l'abordé était même devenue tabou au sein même de la grotte, et personne autour n'en parlait vraiment, un peu comme une honte. La même crinière que lui...? J'en doutais, je ne lui ressemblais en aucun point, sauf la couleur de mon pelage que je tenais de lui. Moi, je risquais d'avoir la tête touffe hirsute que le père de ma mère. Je déglutis un peu. Cela faisait bizarre d'entendre parler de lui d'une autre bouche qu'elle, même par pur hasard et sans préoccupation derrière. Comme dit avant, c'était un sujet légèrement tabou qu'on n'abordait que très peu. Et les rares fois où il était remis sur la table était pour entendre maman parler d'à quel point ils leur manquaient, qu'elle voudrait tellement être avec eux et qu'elle ne s'en remettrait jamais si quelque chose leur arrivait. De mon côté, je le laissais de côté du mieux que je pouvais, parce que j'avais souvent un mauvais pressentiment lorsque la conversation dérivait dessus. Une mauvaise sensation dans le creux du ventre. Ma queue vola un peu de droite à gauche, tandis que je cherchais quoi lui répondre sans vraiment trouver quelque chose d'adéquate. L'habitude ne pas en parler. Peut-être pouvais-je le diriger vers un autre sujet? Ce serait une bonne idée oui. Mais lequel? Rien ne m'effleurait l'esprit. Je me racla la gorge et força un peu ma voix pour la rendre plus enjouée:

- Cela m'étonnerait Messire ! Mon frère était celui qui avait hérité de sa crinière, moi j'aurais sûrement une touffe quelconque comme mon grand-père, rien a voir avec la vôtre


"Avait..." Je mordis mes lèvres en me rendant compte de ce lapsus. Ils n'étaient pas mort que je sache. Pas encore du moins. Chut ! Ne pas penser négatif maintenant. Je risquais de pleurer si ces pensées tardaient trop. Et une humiliation me suffit pour la journée. Je secoua ma tête comme si cela pouvait les faire s'évaporer dans l'air. Petite manie habituelle, remède efficace bien que totalement psychologique. Enfin, tant que cela marchait, je n'avais pas de quoi m'en plaindre, n'est-ce pas? Et ce n'était pas le moment de s'étendre sur des états d'esprits qui risquaient bien vite de m'emmener vers une bonne petite déprime. Pour pas changer, tiens. Changement de sujet, changement de sujet... partir sur quelque chose d'enjoué? Mais quoi? Le ciel était bleu, le soleil brillait, une magnifique journée en perspective. Nan, pas intéressant. S'ils étaient venues chasser peut-être? Ou bien juste se balader? Demander la raison de leur venue ici? Cela n'avait pas d'importance. Comment se déroulait la vie à Prideland? Je risquais de m'endormir tout seul en plein milieu de la conversation. Et cela ne serait qu'un nouvel embarras pour moi. Ma tête trifouillait toutes les idées qu'elle était en mesure de pondre, mas rien de concluant ne parvint à y germer. Je poussa alors un profond soupir, en désespoir de cause. Je baissa la tête. La mèche de ma jeune crinière retomba sur mes yeux. Je souffla dessus, elle ré-atterrit dans un flappement sourd sur mon front. J'allais retenter l'expérience, quand une illumination traversa ma petite tête de mangouste. Je releva subitement le museau vers Kumpa, tenant ma mèche entre mes petites pattes, la tirant pour bien la dérouler:

- Mais vous pensez vraiment qu'il y a quelque chose à tirer de ça?

_________________

I'll be good, I'll be good, and I'll love the world, like I should
I'll be good, I'll be good, for all of the times I never could




Kit©️Awena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4081-moe-lionceau-outlander
avatar
ST@FF - Kumpa


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 4234
Localisation : FRANCE [ 31 ]

En savoir +
MessageSujet: Re: Brush & Tree - PV Kumpa   Lun 4 Jan - 20:47

    Une fois de plus, Kumpa avait mis le petit Bubu mal à l'aise. Il n'était pas aisé de le brancher sur un sujet de conversation apparemment... Et Askari semblait tout aussi désappointé. Il fallait pourtant bien qu'un jour, il sache se sortir de ce mutisme qu'il semblait même porter comme nom. Ses parents avaient un certain sens de l'humour, pouvait-on penser. Même si Bubu tendait à mentir, Kumpa savait bien déceler l'air faux du lionceau. Néanmoins, il décida de ne pas embêter le petit Mositus avec ça... S'il y avait un problème, il finirait peut-être par se confier. Et généralement, les enfants avaient tendance à dramatiser à cause de l'incompréhension du monde.

    Le prince de Prideland sourit et abaissa son regard à la hauteur du lionceau lorsque celui-ci lui désigna la petite touffe de poils qu'il avait sur le crâne.

    « Ta crinière te protégera de beaucoup de dangers, et te fera honneur. N'en doute pas une seule seconde. » Il releva alors la tête. « Quand tu seras adolescent, elle fera ses preuves. C'est comme pour tout : il faut lui laisser du temps ! »

    L'adolescence... Un âge bien complexe. Mais Kumpa était déjà très fier de sa presque crinière et de sa barbichette. Bien sûr, cela lui donnait un charme particulier que seul le Roi Lion (son père) et lui-même avaient dans le Clan, mais le rendait confiant. Avec un peu de chance, Bubu connaîtra ce même épanouissement.

    « Nous, les Pridelanders, sommes fiers; c'est dans notre nature. Fiers de nos coutumes, de nos terres, de nos camarades, de nos crinières... »

    Qu'en était-il des Mositus ? Après tout, ils avaient leurs coutumes eux-aussi... Bien que le Clan soit fragmenté aujourd'hui. Bien qu'ils soient pacifistes, n'importe quel lion avait une fierté à défendre et Kumpa était curieux d'entendre l'avis d'un jeune membre. Kwadja semblait être fière d'avoir appartenu à l'Oasis, tandis que Siri semblait être fier des valeurs ancestrales du Clan.

    « Est-ce le cas des Mositus ? »

_________________



© IMAGES ORIGINALES PAR DISNEY, KIT PAR PRINCEVOLDY.


» DEMANDES DE RP «
Demandez un lien / RP avec Kumpa sur ce sujet.

~ ANCIEN PERSONNAGE : LUKAH ~
~ KUMPA PARLE EN COULEUR GOLD
~

Le St@ff le Retour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t228-kumpa-o-je-voudrais-deja-e
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 106
Localisation : Quelque part entre le pôle nord et le pôle sud.

En savoir +
MessageSujet: Re: Brush & Tree - PV Kumpa   Jeu 11 Fév - 11:40

« Ta crinière te protégera de beaucoup de dangers, et te fera honneur. N'en doute pas une seule seconde. Quand tu seras adolescent, elle fera ses preuves. C'est comme pour tout : il faut lui laisser du temps ! »


Je ne pus m'empêcher de laisser échapper un petit pouffement. Etrange? Non. c'était juste la première fois que j'entendais parler des crinières comme un outil de protection. Et une image s'était méchamment insinué dans ma tête. Laquelle? Ho non, vous ne voulez pas savoir. Vraiment. Chut. Je rougis de gêne lorsque je le vis se pencher à ma hauteur. J'avais rarement eu l'occasion de voir la tête d'un congénère d'aussi près. Enfin, congénère... non. Il était bien plus important que moi, et je n'avais de ce fait aucun droit de l'abaisser au simple rang de "membre d'une même espèce". C'était rabaissant pour un lion de sa puissance, et d'une telle majesté. Un petit pincement de jalousie agrippa ma poitrine. Comme j'aimerai avoir autant de charisme et d'assurance que lui, et de son camarade derrière, qui semblait décidé à ne pas bouger. Je risqua un petit sourire, bien que ma gorge était toujours noué dans un malaise familier. Au moins, la conversation avait dérivé. J'étais ravi qu'ils n'aient pas insisté sur le sujet. Vraiment. Il faudra néanmoins que j'apprenne à contrôler mes maladresses. Elles ont tendance à me mettre dans des situations que je n'apprécie guère. Je jeta un petit regard vers la touffe sur ma tête. Elle poussera alors? J’espère. Mais imaginez qu'elle reste ainsi toute ma vie? Je déglutis, un peu angoissé face à cette idée. La nature ne m'avait jamais vraiment gâté, cela ne m'étonnerais donc pas qu'elle décide de pousser le vice jusqu'au bout, et que je sois ainsi l'un des rares lions à avoir une crinière de seulement quelques petits centimètres. Je gémis. Faîtes que non, je vous en prie, je suis déjà assez humilié dans mon quotidien.. Je me répéta comme un mantra dans ma tête : elle va pousser, elle va pousser, elle va pousser...

« Nous, les Pridelanders, sommes fiers; c'est dans notre nature. Fiers de nos coutumes, de nos terres, de nos camarades, de nos crinières... »


Je sursauta et ouvris les yeux. Quand les avais-je fermé? La concentration, peut-être. Sur quoi? L'estimation de ma taille de poil? Grandiose. Heureusement qu'ils ne pouvaient pas savoir ce que je pensais, sinon... je frissonnai à l'idée de les voir confronté à mon imbécilité. Je releva la tête et arquai un sourcil. Ils en étaient fier? Dans leur nature? Pourquoi? Est-ce un fait de nature que d'être content de sa crinière? Est-ce inscrit dans nos gênes? Mais si cela étaient caractéristique des Pridelanders, cela voudrait-il dire qu'il y a bien plus qu'une différence de couleur de poils entre nous? Ne sommes nous finalement que des espèces différentes? Être un lion dans l'ensemble ne signifie alors t'il rien du tout? Je secoua ma tête. Mieux ne valait-il pas partir dans des théories fumeuses et stupides. Ou tout du moins, pas tout de suite. Pourquoi je dis ça? Car il y a un fort pourcentage de chance que je me mette à y repenser plus tard, que je le veuille ou non. Mais je pouvais bien comprendre qu'il y ait une différence entre nous. Il est vrai que nos cultures étaient différentes. Ce qui était assez compliqué à comprendre, pour un lionceau de mon âge. Pourquoi? Parce que j'ai déjà assez du mal à comprendre la mienne, alors imaginez lorsqu'on me demande mon avis sur celle des autres... autant dire que je ne comprend pas des masses. Néanmoins, cela m'intriguait. Les pridelanders étaient-ils finalement des grands vénérateurs de la sainte crinière? Vouaient-ils un culte aux poils et aux pelages? Cette pensée me fit un peu rire. Ne pas jugez le mode de vie des autres, que maman me disait. Je mordis mes joues pour empêcher un autre éclat. Nouvelle image dans ma tête. Et nous ne voulez toujours pas savoir.

« Est-ce le cas des Mositus ? »


Autant dire que je ne m'attendais sûrement pas à cette question. Cela devait sûrement se lire sur mon visage, et mes yeux brillants d'interrogations. Chez nous? Comment cela se passait-il chez nous? La méfiance revint. Pourquoi cela l'intéressait-il? Qu’espérait-il gagner en me posant cette question? Étais-ce un piège quelconque? Je me força à détendre une nouvelle fois mes muscles. Non, il n'avait sûrement aucune raison pour espionner les mositus. Paranoïa d'enfant. Mais j'étais un enfant. Donc on peut me pardonner ma réaction, je suppose. Normalement. J'espère? Je cligna plusieurs fois des yeux, pour revenir à la réalité. Notre culture à nous était certainement moins centré sur la crinière que les Pridelanders. Enfin, du moins, je crois. Quand je voyais l'état de saleté dans lequel ma mère se retrouvait parfois, ce n'était certes pas sous prétexte qu'elle adorait garder son pelage propre et impeccable en toute circonstance. Pour les autres, j'avoue ne pas vraiment savoir. Après tout, je ne traînais pas énormément avec eux. Faute de quoi, leurs habitudes m'étaient étrangères. J'étais l'inconnu dans ma propre culture. Et si j'en connaissais les quelques fondements, les détails m'étaient encore gardé assez secret. C'est le rôle des parents d'assuré la connaissance de leurs enfants, et la plupart l'approfondissent en faisant des rencontres, en s'entraidant. Mais lorsque l'on a une mère aussi casanière que la mienne, un père je ne sais où et un esprit aussi solitaire et asocial que le mien, la culture avait parfois bien du mal à passer. Aussi, je ne savais pas vraiment quoi lui répondre. Mentir serait impoli. Et cela se verrait encore plus que précédemment. Je ravala ma salive et réfléchis aussi vite que je pus.

- Et bien, chez nous... oui, enfin je suppose qu'elle a de l'importance... peut-être, mais je suppose que cela dépend beaucoup plus de la personne que de son environnement... non? Enfin, sûrement, je sais pas...?


Je déglutis, encore plus gêné par mon manque de répondant. Pitié faîtes que cela ne le gêne pas, et que cette réponse lui suffise. Le baragouinage n'a, après tout, jamais été mon fort.

Spoiler:
 


_________________

I'll be good, I'll be good, and I'll love the world, like I should
I'll be good, I'll be good, for all of the times I never could




Kit©️Awena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t4081-moe-lionceau-outlander
avatar
ST@FF - Kumpa


À mon sujet

Age : 19 Féminin
Nb de Messages : 4234
Localisation : FRANCE [ 31 ]

En savoir +
MessageSujet: Re: Brush & Tree - PV Kumpa   Mar 28 Juin - 22:06

    Le petit Mositus était un bien curieux personnage. Sûrement allait-il avoir du mal à assumer sa croissance, lui qui déjà se sentait si mal dans son petit corps. Enfin d'un autre côté, il avait l'air juste songeur et poli. Difficile à cerner... Cette fois-ci, ce fut Askari qui s'exprima, visiblement déconcerté lui aussi :

    « Hé bien, tu réfléchis trop petit, calmes-toi ! On va pas te manger tu sais, il y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. »

    Le prince de Prideland fixait son camarade, qui avait une approche bien moins soutenue que la sienne envers un enfant. Pendant un instant, il aurait crû voir le petit Bubu manquer une deuxième crise cardiaque. Dans un petit rire, histoire de détendre l'atmosphère, Kumpa enchaîna après les paroles du guerrier :

    « Tu dois avoir raison Bubu, chacun fait ce qu'il veut après tout. » Il ajouta alors. « Tu me fais penser à mon frère Damu, il était comme toi à ton âge. »

    Et c'était vrai. Le petit ne manquait pas d'esprit mais était simplement vite dépassé par les faits. Son frère était pareil, et il était aujourd'hui un grand penseur de Prideland et fera un parfait conseiller. Bubu pouvait croire en ses capacités, et c'était précisément le message que Kumpa souhaitait faire passer au petit Mositus.

    « As-tu des questions sur les étranges Pridelanders ? »

    Car oui, il avait parfaitement souligné son air perdu à chaque fois que le prince présentait son clan. La culture Pridelander n'avait pas l'air de lui parler, au contraire, Kumpa avait l'impression qu'il les prenait pour des fous.

_________________



© IMAGES ORIGINALES PAR DISNEY, KIT PAR PRINCEVOLDY.


» DEMANDES DE RP «
Demandez un lien / RP avec Kumpa sur ce sujet.

~ ANCIEN PERSONNAGE : LUKAH ~
~ KUMPA PARLE EN COULEUR GOLD
~

Le St@ff le Retour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t228-kumpa-o-je-voudrais-deja-e

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Brush & Tree - PV Kumpa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brush & Tree - PV Kumpa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Photoshop]Qu'est-ce qu'un brush ?
» Brush Textes
» Résumé partie 172 : Happy Tree Friends
» ∆ Tree Hill - Caroline du Nord
» The only way is up. (KUMPA)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: RPs abandonnés
-