Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Odon, Metua, Choyo, Jen, Yetsa, Rana & Eshina

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Stardiva Music

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 A travers tes yeux [Kalahani]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 271
En savoir +
MessageSujet: A travers tes yeux [Kalahani]   Mar 17 Nov - 23:49

    Une lionne au pelage crème, de corpulence plutôt petite et fine s'avançait avec douceur sur ces terres de désolation. Son bleu regard se faisait plus intense sous les rayons du soleil qui enchantait déjà de ses doux rayons cette journée ordinaire. La lionne ne mettait que rarement les pattes en dehors des terres de son clan. Elle venait de Freeland. Un clan qui était le sien depuis toujours, depuis qu'elle avait eu son premier souffle de vie, depuis que son corps avait été au contact de l'air ; et elle y avait grandit par la suite, et ne l'avait jamais quitté. Jamais. Il était peut-être son plus grand malheur et pourtant la seule chose qu'elle connaissait vraiment et surtout depuis longtemps.

    Kimya n'était pas inquiète. Jamais. Enfin plus jamais vraiment comme avant. Elle ne se sentait pas menacée. On était encore tôt dans la matinée et tout était assez calme. Elle se trouvait sur le territoire des hyènes, pas qu'elle voulait spécialement y aller, plutôt que c'était juste au frontières de Freeland. Elle avait besoin de respirer un autre air. Un instant. Rien qu'un instant. Et depuis que les kulishas étaient devenus des adultes, elle ne savait plus bien à quoi passer ses journées. Elle qui avait toujours vivoter, puis n'eut plus une seconde à elle, elle était désormais libre de faire ce qu'elle voulait, enfin du moment qu'elle n'embêtait pas les plans de Sharkan bien sûr. Et ce n'était sûrement pas elle qui irait le contredire.

    Le soleil était au bon fixe, le ciel bleu laissait découvrir l'étendue désolée qui faisait face à la douce lionne, arrivée ici un peu hasard il faut le dire. Le sol était jonché de restes, d'ossements, de cadavres qui autrefois avaient été une vie. Elle se glissait entre tout ça avec habileté, sans un bruit. Pas qu'elle ne voulait pas en faire, mais elle ne trouvait pas d'intérêt à être bruyante.
    Au final l'ancienne nourrice connaissait très peu de lions non-freelanders, parce qu'elle laissait rarement ses pattes aller au hasard ainsi et que ceux qu'elle voyait étaient ceux qui osaient entrer de nouveau sur Freeland, car on peut dire ce que l'on veut depuis que Sharkan est là, tout est surveillé...
    Et au fond elle ne connaissait pas vraiment bien tous ces autres clans. Elle ne les avait jamais explorés. Elle n'en avait pas envie non plus mais tout connaître à partir de la bouche des autres, elle qui déstestait les commérages, cela l'ennuyait un peu...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1458-kimya-la-nourrice
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 18 Masculin
Nb de Messages : 57
Localisation : Sur la Terre des Exilés

En savoir +
MessageSujet: Re: A travers tes yeux [Kalahani]   Sam 19 Déc - 20:36

Un éclair brun détala aussi vite qu'il put la plaine des Exilés. Accélérant dans sa course endiablée, l'antilope foulait – ou plutôt, fuyait – la Terre Outlander, ne laissant derrière elle qu'un nuage de poussière et une lionne qui, déçue, pestait la fuite de sa proie. Pensant pouvoir revenir d'une chasse plus ou moins fructueuse, elle avait fondé tous ses espoirs sur une antilope qui s'était égarée sur la Terre des Exilés mais cette dernière avait prit la fuite, contrecoup de la maladresse de Kalahani et du mouvement brusque que ses articulations avaient malencontreusement exécuté. La Commandante des guerriers fut aussitôt entraînée dans la danse, se coursant avec l'antilope, avant de s'arrêter pour la regarder s'enfuir. Ne souhaitant pas puiser d'avantage son énergie elle suivit lentement l'antilope, bien décidée à ramener ce gibier à son chez-soi.

Sa gorge vibrant sous ses grondements Kalahani ne comptait pas renoncer. La fuite de sa cible lui laissait un goût amer dans la bouche et c'était avec la ferme volonté de se ravir les papilles que la lionne brune suivait inlassablement le bovidé qui jusque-là avait freiné dans sa course, avant de s'arrêter miraculeusement. Kalahani en avait fait tout autant et, cambrée, elle se stoppa net, tapie contre le sol aride de l'ancienne Terre des Ombres. L'antilope scrutait de ses yeux les environs, certainement pour s'assurer que la femelle n'était plus à ses trousses. Malheureusement pour elle la presque algazelle restait en terrain Outlander et Kalahani ne pouvait que s'en réjouir : d'une part car elle reconnaissait les moindres recoins de sa terre, à l'opposé de sa proie qui s'était malencontreusement égarée ; d'autre part car elle pouvait aisément maîtriser l'art du camouflage, son pelage brun se dissimulant sans grand mal sur Outland.

Dans un rythme long elle rampa dans la plus grande précaution jusqu'au bovidé avant de s'arrêter à une distance raisonnable entre eux. Le dos cambré, les griffes ancrée dans la terre, la chasseresse gronda doucement, s'apprêtant alors à bondir, prenant son élan ; puis, dans un bond vif et calculé, elle bondit sur l'antilope, sans être anticipée par cette dernière. Ses griffes profondément ancrées dans sa chair elle taillada sa cible de tout part et elle s’agrippa à sa croupe, resserrant de plus en plus son enlacement, mais alors qu'elle approchait dangereusement sa gueule de sa cible qu'elle se détacha de son étreinte, galopant une fois de plus dans la plaine. Malgré son deuxième échec Kalahani plaçait tous ses espoirs en les plaies engendrées lorsqu'elle s’agrippa au bovidé, et c'était satisfaite qu'elle regardait la gazelle s'éloigner, déséquilibrée par ses éraflures.

L'odeur du sang planait et Kalahani prenait un plaisir à la suivre. Seule, désorientée et sur les terres Outlanders l'antilope ne survivrait pas : la tâche était plus aisée ainsi. Cependant le bovidé vevenait de franchir la frontière et de ce fait pénétrer dans l'ancienne terre des hyènes. Tout d'abord indécise quant à poursuivre une fois de plus l'antilope dans des lieux aussi hostile elle se décida à traquer une énième fois l'herbivore : il fallait saisir l'occasion et sur Outland, personne ne pouvait se permettre de cracher sur l'infime morceau de viande.

Elle pénétra alors dans le Cimetière, parée une nouvelle fois à traquer la proie qu'elle convoitait depuis ce matin même. Son corps au courbes gracieuses se faufilait avec aisance entre les ossements du Cimetière tandis que son museau essayer de ne pas perdre le fumet de sa proie. Son arôme s'était d'ores et déjà dispersée et elle eut beau tenter de retrouver cette odeur si précieuse l'effluve s'était désormais mêlée au souffle sombre du Cimetière. Et elle ne tarda pas à comprendre qu'elle s'était tout bonnement perdue en s'entêtant à traquer cette maudite antilope.

Elle gronda doucement, le peu de colère s'éveillant en elle ; mais ce brasier s'éteignit vite. Se comporter ainsi ne l'aiderait nullement à trouver une issue à cet endroit, et cela ne ferait qu'attirer d'autres prédateurs qui se feraient un plaisir malin à la forcer à leurs idées fétides. La lionne avança, ses pas se faisant de plus rapides, pressée de trouver un échappatoire. S'agitant silencieusement, sa corporalité se faufilant sans aucun bruit entre les roches, elle s'arrêta finalement afin de fixer les environs. Aucun son ne tintait, seul le son du silence résonnait dans l'écho.

Seulement elle vit une silhouette crème, de corpulence fine avancer entre les carcasses et les ossements. Elle aurait pu penser qu'il s'agissait là de l'antilope mais son fumet était tout autre. Un invité imprévu ? Après avoir plissé les yeux pour déceler l'étranger elle reconnut sans grand mal la féminité de ses courbes et de son appartenance : il s'agissait là d'une lionne, seulement elle n'arrivait pas à nommer cette odeur si sucrée et nul ne pouvait ignorer cette l'aura si douce et si noble qui se dégageait de la nouvelle venue. Cette dernière semblait être envoûtée par l'éruption d'un des geysers qui trônaient l'endroit, et Kala ne pouvait que partager la même attirance, dissimulée dans son être vis-à-vis cet endroit.

L'Outlander se posta à quelques centimètres de la femelle et la scruta un moment. Elle était plus jeune que Kalahani, du moins de quelques années. Son arôme démontrait son appartenance aux Freelanders, les Terres du Sud, qui était désormais sous le règne de Sharkan, le fameux tyran selon les rumeurs.

« N'est-ce pas imprudent de pénétrer sur ces terres ma Dame ? » déclara l’aînée. Son intention n'était pas de l'intimider non, mais de simplement converser en bonne et due forme. Elle ne se privait surtout pas de laisser un sourire se décorer sur ses lèvres, témoignant de toute sa sincerité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1928-kalahani-commandante-des-
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 271
En savoir +
MessageSujet: Re: A travers tes yeux [Kalahani]   Sam 23 Jan - 0:56


Kimya n'était pas vraiment du genre à être curieuse de la vie des autres. Elle n'aimait pas s'introduire dans la vie des autres, elle préférait qu'on l'y invite plutôt que faire comme tant d'autres en fourrant le museau sans permission, sans que l'autre n'est vraiment le choix et se sente obliger de vous inviter. Et c'était sans doute ce trait de caractère là qui a fait qu'elle n'avait jamais vraiment pris la peine d'aller voir ailleurs qu'à Freeland. Pourtant elle était curieuse, étrange paradoxe n'est-ce pas ? La lionne n'était pas curieuse de la vie des autres, elle était curieuse du fonctionnement, du pourquoi du comment de la fonction, de ce que la vie en elle-même offrait, pas la vie des autres. Lui était-ce venue par ce qu'elle avait peur de se heurter au bonheur des autres ? Peut-être. Sans qu'elle en soit jalouse, elle demeurait cependant à la fois blessée et rêveuse de cette chose qu'elle n'avait jamais trouvée. Car au fond la chose qu'elle cherchait depuis longtemps c'était ça : le bonheur. Le fait d'aimer celui qu'on est sans se poser de questions, d'aimer notre vie, d'aimer vivre tout simplement.

C'est sur ces terres des hyènes qu'elle vit une drôle de chose. Un geyser. Enfin elle supposait que s'en était bien un. Elle n'était pas sûre. Elle n'avait pas le souvenir d'en avoir beaucoup vu dans sa vie. Y en avaient-ils sur Freeland ? Les geysers étaient une sorte de trou plus ou moins grand d'où jaillissait par intermittence une eau chaude qui apparaissait dans un jet puissant et brumeux. Quelque chose d'assez extraordinaire pour que Kimya le notifie comme quelque chose de joli et d'appréciable. La freelander s'était tout doucement rapprochée puis assise devant ce délicieux phénomène naturel. Elle essayait de comprendre. D'où venait toute cette eau ? Pourquoi était-elle si chaude ? Comment avait été creusé ce trou ?

Elle se perdit dans ses réflexions mais cela ne l'empêcha pas de bouger discrètement l'oreille lorsqu'elle entendit quelqu'un s'approcher d'elle. Il n'y eu qu'une oreille qui bougea, la plus proche du bruit. Elle laissa lentement l'air lui apporter l'odeur de ce corps étranger. Une lionne. Venant d'ailleurs. Elle n'aurait su dire d'où, elle n'était pas assez baroudeuse pour cela.
Si d'autres lions auraient tourné la tête, elle n'en fit rien, se contentant d'attendre que la nouvelle venue s'approche un peu plus si elle le désirait ou l'ignore tout bonnement.
Mais l'option choisit fut visiblement la première. Kimya ne se tourna vers l'inconnue qu'à partir du moment où celle-ci s'installa à ses côtés et prit la parole. Avant elle avait sentit un regard scrutateur mais pas pour autant inquisiteur. Ca avait quelque chose de curieux sans pour autant être intrusif. L'autre lionne lui demanda alors si ce n'était pas imprudent de pénétrer sur ces terres, la qualifiant d'un surprenant « ma Dame ».

Kimya en posant ses mélancoliques yeux bleus sur sa voisine furent surpris de découvrir un pelage si sombre, mélange de bruns, gris et marrons grisonnants ; le regard était de feu mais amical, des iris rouge comme le feu ressortaient d'autant plus qu'ils étaient entourés d'un jaune chatoyant. De jolis poils décoraient les joues de la dame. Musclée, elle dégageait quelque chose de très serein aux yeux de Kimya. Dans un petit sourire cette dernière lui répondit doucement:


Mais qu'est-ce que l'imprudence au fond ?

Elle se trouva d'humeur un peu philosophe aujourd'hui, ça lui rappelait cet étrange hybride chaman qu'elle avait rencontré il y a un moment déjà. Se sentant en confiance et d'humeur un peu plus bavarde qu'à l'ordinaire elle se permit de prendre la parole à son tour:

Cette chose me fascine. Je crois que c'est cela que l'on appelle un geyser, mais son fonctionnement et sa raison d'être m'intrigue au plus haut point.

Douce voix de velours qui apaise les esprits...Elle n'avait bien sûre aucune idée qu'une proie ratée avait amenée sa voisine en ces lieux. Crispation, efforts et concentration de la chasse. Peut-être que la proie errait encore en ces lieux ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1458-kimya-la-nourrice
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 18 Masculin
Nb de Messages : 57
Localisation : Sur la Terre des Exilés

En savoir +
MessageSujet: Re: A travers tes yeux [Kalahani]   Lun 11 Avr - 12:14


Citation :
Désolé pour le retard, je n'ai aucune excuse =/ Ca ne se reproduira plus, j'espère que le post te plaît et que ça t'inspire! Sinon je modifierais =)

Sa voisine avait d'ores et déjà anticipé son arrivée et c'était l'effet souhaité par la Commandante. La brune s'était faîte indiscrète dans ses actes d'approches, la résidente du Sud aurait sûrement compris qu'elle ne souhaitait pas lui nuire au vu de ses actions volontairement maladroites. L'inconnue se tourna alors vers elle, et Kalahani prit la peine d'admirer ce joli minois : des yeux de saphirs, rappelant la teinte azure du ciel ; une silhouette fine mais assez petite ; un visage qui, si l'on s'y attardait, semblait avoir été meurtri un temps avant de retrouver à nouveau la notion du bonheur.

Mais qu'est-ce que l'imprudence au fond ? Demanda sa cadette.
Une vielle amie, sans doute.

Une réponse juste et brève, sans pour autant être précise. Il fut un temps où Kala bravait les lois sans penser aux conséquences que cela pourrait engendrer, une tendance qu'elle avait aisément adopté dans sa jeunesse. Imprudence et impulsivité étaient deux éléments qui perduraient au fil de son adolescence et autant dire que cela avait grandement influencé sur son caractère. Peut-être était-elle nostalgique de ces temps-là, aux côtés de Massempo... Désormais, elle s'était assagie, et son tempérament fougueux avait fait place à un naturel doux et aimant.

L'heure n'était pas aux souvenirs pourtant. Secouant légèrement la tête, elle reporta toute son attention sur sa cadette, qui sourire au lèvres contemplait les paysages nébuleux du Cimetière. Un jet d'eau en ébullition jaillit avec majesté d'un des cratères gîtaient contre le sol poussiéreux. Un spectacle bien enchanteur qui charmait les esprits et les cœurs ; les deux lionnes n'étaient pas une exception à la règle. Une beauté enchanteresse dans un tableau sordide était une parfaite représentation de deux éléments emblèmes de la Terre des Hyènes.

Seul le son du silence retentissait alors. Ce silence là n'avait rien de gênant, chacune s'accordait simplement le temps d'admirer un tel phénomène naturel ; rien d'impoli en soit. D'une voix douce et paisible, comme elle lui aurait deviné, la Freelander avoua à son aînée que ces geysers l'intriguaient à haut point, autant par leur fonctionnement que par leur raison d'être, ce à quoi elle s'empressa de répondre :

C'est magnifique, n'est-ce pas ? Elle n'attendait pas spécialement de réponses. C'est une merveille qui se distingue autant par sa splendeur que son étrangeté, une merveille si délectable que les yeux s'osent à dévorer.

Son regard quittant les mirettes azures de son interlocutrice et le spectacle enflammé des geysers, elle balaya de son regard de braise les coins et les recoins de ce lieu où néant et dévastations étaient les seuls maîtres ; comment les Hyènes avaient-elle pu – maintenant qu'elles résidaient sur Prideland aux côtés des Nyeusis – nommer cet endroit en ruines un parfait chez-soi... Peut-être qu'elles n'avaient pas eu le choix finalement.

C'est un endroit bien improbable – et surtout, insolite – pour abriter de telles beautés... Nous ne sommes pas à bout de nos surprises finalement, ajouta-t-elle, une vague lueur amusée dans ses prunelles.

Cet aparté avait éveillé une trouble curiosité et une soif d'aventures en la brune qui s'imaginait déjà explorer les alentours, songe rapidement écarté par la réalité car ses conditions ne le lui permettaient pas. Quand même bien elle ne rejetait pas l'idée de ses projets d'avenirs, elle restait ô combien pessimiste quant à son accomplissement.

Est-ce là ce qui vous a poussé à vous aventurer ici ? Kalahani reporta à nouveau son regard sur la Freelander. Ce n'était nullement une reproche pour s'être introduite ici : simplement une question qui ne désirait qu'une réponse. Elle l'égarée suite à une chasse peu fructueuse, elle attendait patiemment la réponse de sa voisine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1928-kalahani-commandante-des-
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 271
En savoir +
MessageSujet: Re: A travers tes yeux [Kalahani]   Dim 22 Mai - 20:45



La réponse le lionne brune à ce que dit Kimya la fit sourire. Une vieille amie...Kimya réfléchit un instant. Avait-elle été imprudente ? On ne pouvait pas le dire dans ses actions, par contre elle avait été une imprudente des sentiments, elle s'était trop ouverte, trop laissée faire, trop exposer et elle en avait payé le prix fort.
Sa camarade avait beau paraître aussi sereine et calme qu'elle, il y avait quelque chose dans sa voix lorsqu'elle avait dit cela qui faisait penser que cela n'avait pas toujours été le cas. Comme si des années plus tôt elle avait été cette imprudence...

L'ancienne nourrice s'était laissée emporter par la beauté du paysage. Il était mort, désolant, mais ça avait également quelque chose de mystique, de secret qui lui plaisait. Et puis ce geyser. Elle en resta scotchée et s'était assise, ravie de pouvoir contempler cette beauté de la nature. Alors elle se permit de commenter, de faire part de sa curiosité. L'autre lionne semblait partager son avis, elle lui confirma la beauté de la chose. C'était poétique, c'était beau, c'était reposant. Et c'était sans doute ce dont avait besoin la lionne. Un peu de douce compagnie, quelque chose de beau, de la légéreté, un peu de philosophie, oublier en quelque sorte. Elle vivait une nouvelle partie de sa vie et elle se sentait dans le besoin de se rechercher, de se retrouver, de savoir ce qu'elle voulait, ce qu'elle voulait faire, de ce qu'elle voulait être pour les autres et pour elle-même.

Kimya se laissait berçer par la voix de sa voisine. Le regard dans le vague, quelque part sur le geyser. Elle souriait doucement, mélancoliquement. Et puis le retour à la réalité, doucement. Est-ce que c'était cela qui l'avait emmené ici. Elle laissa passer quelques secondes avant de parler...Sans raison particulière, elle en avait besoin. Sa voix douce se fit entendre:


Pas vraiment. Il y a des moments dans la vie, où on a besoin de traverser un peu la frontière pour se ressourcer. Pour se retrouver et se recentrer.

Oui elle était vraiment d'humeur philosophe en ce jour. Elle n'avait pas honte de sa vie, mais elle n'était pas non plus du genre à étaler sa vie au premier venu. Elle se permit tout de même d'ajouter:

Ma vie est en train de changer, alors il faut que je retrouve ma vie, que j'arrive à savoir où j'aurais ma place.

Elle sourit tendrement en levant les yeux vers sa voisine. Puis elle se permet à son tour une petite question:

Et vous ? Pourquoi êtes-vous venu sur cette belle terre de désolation ?

Elle ne savait pas que sa réponse serait bien plus terre à terre, mais chacun avait ses raisons.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1458-kimya-la-nourrice

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: A travers tes yeux [Kalahani]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A travers tes yeux [Kalahani]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» "A travers tes yeux, je vois ton histoire." [PV Natsu Nakagawa]
» Tremblez, mécréants.
» Dans un couple, l'ennui engendre l'infidélité. (théo)
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Prix du petrole a travers le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: RPs abandonnés
-