AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Daemon Plorans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 135
En savoir +
MessageSujet: Daemon Plorans   Mer 11 Nov - 15:41

Le crépuscule se faisait audacieux, envahissant l'espace au fur et à mesure que les minutes passaient. Tamariu avançait au même rythme que lui, son visage sombre se dessinant au seuil de la vallée abandonnée. Comme d'habitude, il s'arrêta un moment pour observer les alentours, le bout de sa longue queue balayant doucement le vide. La gueule entrouverte, l'animal respirait profondément et sans bruit tandis que ses yeux fouillaient les alentours. Enfin, après deux minutes d'immobilité, il reprit sa route, ébranlant sa carrure fine à demi-mangée par une crinière imposante. Lorsque ses pattes s'étiraient, les côtes légèrement voyantes du lion roulaient en cadence avec ses muscles, des muscles longs et fins d'un athlète qui ne mangeait pas tout à fait à sa faim mais qui voyageait beaucoup.

Depuis ses 3 ans, Tamariu vivait plus ou moins seul. Il avait fini par délaisser petit à petit sa mère, venant lui rendre visite encore souvent, lui apportant de la nourriture mais ne partageant guère son toit. La femelle abordait doucement mais sûrement le seuil de la vieillesse et elle avait encore un lionceau à éduquer. La petite Azalee prenant de l'âge mais certainement pas des forces. Plus elle grandissait, plus son coeur fragile peinait à envoyer le sang jusqu'au bout de ses oreilles ou de ses pattes toujours froides. Tamariu ne voulait donc pas encombrer sa génitrice, sans compter un besoin impétueux d'indépendance, d'ailleurs naturel pour un mâle.

En revanche, ce qui l'était moins, c'était sa solitude. Si le mâle était tolérée sur la lande-sans-terre, surtout depuis que Kuzali avait décidé de parler en sa faveur, il ne s'était toujours pas intégré à la troupe. Ces choses-là demandaient du temps, de la patience et du savoir-faire. Pour l'instant encore très jeune, Tamariu songeait à construire sa vie, or, il pensait que rester au même endroit diminuerait ses chances. Comment rencontrer quelqu'un, voir foner une famille et transmettre son patrimoine génétique s'il s'emprisonnait dans les devoirs d'un jeune guerrier responsable ? Non, Prideland avait peut-être sa préférence mais pas sa fidélité. Aucune lionne n'était parvenue à lui plaire, ni ici, ni là d'ailleurs, idée qui le préoccupait légèrement. Il imaginait donc devoir voyager loin, mais ça aussi ça se préparait. Attendant donc de gagner encore un peu en force, le jeune adulte traînait sur ces terres qui l'acceptaient pour peu qu'il en respecte les règles.

Au cours de son année de transition -l'approche lente mais assurée de ses 4 ans lui faisait gagner en poitrail et en expérience- il avait exploré les recoins de la Lande. Ainsi, il avait retrouvé un jour Kuzimu, un mâle frôlant lui aussi l'âge mur. Comme à l'époque, le grand félin l'avait inquiété, tant par sa carrure que ses "déviances" contre-nature, mais l'ayant vu triste, Tamariu s'était finalement approché. Ils avaient discuté plus ou moins normalement, ainsi, le cadet avait décidé de faire fi des quelques bizarreries de son aîné pour s'en faire un allié. Ils chassaient ensemble, augmentant leur chance d'attraper un gros gibier qui les nourriraient pendant d'avantage de temps et tuaient également le temps. Gardant leur indépendance, les deux mâles se voyaient environ deux à trois fois toutes les semaines, même si ces derniers temps Kuzimu ne venait plus aux rendez-vous.

Entre-temps, Tamariu avait achevé sa croissance, passant de vieil adolescent à jeune adulte. La dernière fois qu'il s'étaient vus, sa crinière n'avait même pas fini de croître, constat qui soulignait la longueur de l'absence de Kuzimu. C'était donc plus par habitude, après divers mois de retours bredouilles que le jeune lion s'était engouffré dans la vallée. Il songeait d'ailleurs à tourner les talons pour chasser dans une zone plus touffue et plus habitée par les proies s'y croyant en sécurité lorsque son museau repéra une odeur. Du sang mêlé à un parfum musqué qu'il connaissait. Les oreilles applaties contre son crâne, la tête baissée et ses pattes avançant doucement l'une après l'autre, Tamariu s'approcha comme un chasseur, reculant au moindre bruit suspect. Finalement, ses yeux rendus fluorescents par une nuit définitivement tombée aperçurent la silhouette de Kuzimu, pas tellement changée si ce n'était qu'elle portait de nouvelles blessures. Fraîches ou pas, le jeune lion ne saurait le dire.

-Bonjour Kuzimu.

Lâcha le mâle de sa nouvelle voix d'adulte, pas si différente de l'ancienne mais quand même légèrement plus grave, et surtout plus posée. Il avait prononcé son salut à quelques pas du blessé afin de ne pas le surprendre et de risquer l'attaque d'un lion blessé. Les prédateurs comme les proies avaient tendance à attaquer à l'aveugle lorsqu'ils étaient mal en point ou qu'ils étaient surpris. Tamariu en avait fait les frais avec Kuzali, une simple écorchure sur le museau et quelques griffures sur l'épaule, le prix avait été faible pour cette leçon des plus profitables.

-Que s'est-il passé ?

Demanda-t-il d'un ton banal qui voulait dédramatiser la situation. Ramenant ses pattes sous lui, Tamariu attendit tranquillement de voir si son comparse lui répondrait, prêt à intervenir pour l'aider à panser ses plaies. Il agissait le plus normalement du monde, comme s'ils s'étaient quittés la semaine dernière. Le mélodrame n'aurait servi à rien, pas plus que les effusions. S'il était heureux de revoir son compagnon de chasse et inquiet à propos de ses blessures, le serein Tamariu n'était pas du genre à le hurler à tout va. Sa vie d'errance n'avait eu de cesse de lui rappeler les bienfaits de la maîtrise de soi et du silence.

_________________
Avatar/signature ©️ Kuzimu merci pour ce superbe cadeau sunny 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE - KUZIMU


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 666
Localisation : Dans les Ombres

En savoir +
MessageSujet: Re: Daemon Plorans   Lun 23 Nov - 16:47

Le grand lion brun se forçait à chasser, se forçait à panser ses plaies, à rester en vie, là où il s'était dégouté tout entier... Il avait cependant refuser jusqu'à maintenant de venir aux rendez-vous pourtant fidèles de Tamariu, ce jeune mâle qui avait toute son affection. Il ne voulait pas le voir, de peur de le perdre.. Mais il refusait également, et depuis longtemps, d'éprouver la présence un jour récomfortante d'Adeni, qu'il avait confié aux Mositus. Refuser également, le lion au pelage de nuit n'était pas aller à la rencontre d'un quelconque félin ou hyenidé de sa connaissance, il voulait être seul.

Il aurait même aimé se laisser partir, si les blessures, peu profondes, que Dhoruba lui avait infligées dans sa fureur avaient pu s'infecter et avoir raison de lui, il aurait accueilli la mort à griffes découvertes. Du moins, il le pensait, il se sentait plus misérable et profondément plus sale que jamais ; certe il n'avait jamais cherché à regarder sa personne comme un esprit sain, mais jamais il ne se serait pensé capable d'un tel outrage ! Il avait lâché à ses instincts primaux une force qu'il gardait pourtant à tout moment enfouie en lui.

Mais la survie l'avait tout de même toujours régie, il l'allait pas se laisser mourir, pas comme ça... Si certains félins, après une bataille perdue sur tout les fronts, se laissent prendre par le destin, Kuzimu n'avait pas cette prétention, il pouvait encore se battre, c'était que son destin était encore loin. Alors, il se forçait, chassait, pansait ses plaies : de nouvelles cicatrices, la vie ne s'arrête pas pour autant. D'autant qu'il attendait désormais... Oui, il attendrait le temps qu'il faudra, mais il verrait ce qu'il aura engendré, il en était certain, la lionne rousse était engrossée, il n'avait pas pu échouer, pas après l'horreur qu'il avait semé, il ne fallait pas que tout ceci ait été en vain.

Mais avec un peu de temps, les plaies se referment, petit à petit, même celle de son esprit et le grand lion brun s'était décidé, probablement inconsciemment, de se rendre au lieu de rendez-vous habituel du jeune Tamariu. Il n'espérait pas le voir, il ne le pensait pas... Il le priait ardemment, que les esprits du ciel lui envoie un signe, uun signe qu'il n'était peut-être pas aussi perdu qu'il se croyait. Il voyait en Tamariu une reflection d'un amour perdu, l'écho d'une seconde chance qu'il n'ose imaginer, qu'il ne veut pas croire.

Alors, ici, à même la terre, il attend dans le vent, léchant encore les blessures qui saillent son museau ; elles ne saignent plus mais la douleur persiste encore dans les mouvements infimes de sa mâchoire. Et, après un dernier coup de langue, une odeur lui parvient. Une odeur qu'il croyait avoir oublier tant le temps lui avait sembler long. Il ne leva pas la tête mais observa le jeune lion arriver, qu'il avait changé ! Sa belle crinière d'ébène terminait sa silhouette qui déjà le comblait et le jeune parla. Sa voix avait changée aussi, un peu... Il avait gagné en maturité, Kuzimu laissa un faible sourire percer ses babines, il salua son cadet, inclinant légérement la tête en avant, l'invitant à prendre place à ses côtés. Il savait que Tamariu n'irait pas dans l'excès, ils avaient beau ne pas s'être vu depuis longtemps, rien ne changerait ce qu'il s'était passé.

Le jeune lion lui demanda en toute simplicité ce qu'il s'était passé et Kuzimu resta tout d'abord silencieux. Il savait que son cadet ne lui en tiendrait pas rigueur et attendrait le temps qu'il fallait au plus âgé pour se décider à parler. Le lion brun avait deux choix, les deux le tentaient : Il pouvait lui mentir, comme il le faisait souvent avec ses interlocuteurs, mais il se rechignait souvent à le faire pour Tamariu ou lui dire la vérité... Cependant, dire la vérité lui faisait peur, car il craignait de perdre le jeune lion, sa seule attache à la lumière.

Plutôt que de lui répondre, Kuzimu décida de lui poser une question, une question qui lui coûtait tout autant que choisir entre mentir et le perdre plus tard quand il comprendra ou dire la vérité et le perdre maintenant :

"Dis-moi, Tamariu... As-tu déjà fait quelque chose que tu as regretté au delà de tout ?"

Il savait que c'était peu probable, mais il espérait tout de même, ne pas se sentir seul de ses ressentis, avoir quelqu'un qui pourrait comprendre, ne serait-ce qu'un peu, sa douleur présente... Et peut-être, qui pourrait l'aider... Kuzimu se voyait céder à cette chose qu'il l'effrayait peut-être le plus au monde : se reposer sur quelqu'un d'autre que lui... Laisser un autre l'aider à choisir le bon chemin. Et si il devait choisir celui qui devait l'aider, cela devait être Tamariu.

_________________
DC de Lakini et Vako

Avatar et Signature (c) Loumun-Versen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t863-kuzimu-hell-is-home
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 135
En savoir +
MessageSujet: Re: Daemon Plorans   Mer 2 Déc - 13:02

La question de Kuzimu était parfaitement en adéquation avec l'odeur de sang qui flottait dans l'air. En levant le museau, la tête haute et les babines scellées, elle lui était parvenue avec plus de précisions, légère mais présente. Il avait donc senti du sang de lion, probablement celui de Kuzimu qui s'attachait désormais au concept des regrets. Avec la tournure de sa demande, le jeune mâle craignait que son comparse ait fait une bêtise. Il avait sûrement d'avantage de choses à raconter encore que cette vilaine plaie qui sillonnait son dos, presque refermée mais encore présente. Au passage d'ailleurs, Tamariu n'avait pu s'empêcher de s'étonner de la remarquer parmi toutes les marques du grand brun. Pourquoi, comment et depuis quand connaissait-il la position ainsi que le nombre exact des cicatrices de Kuzimu ? Certes, ça lui avait coûté plusieurs minutes, mais il avait fini par découvrir la nouvelle plaie, guidé par son flair et ses yeux fluorescents dans la nuit.

-Oui.

La réponse était tombée seule, sans qu'il ne s'attende à la dire à haute voix, encore moins de ce ton calme et sûr. Sans réfléchir, le lion s'était lancé, se rappelant parfaitement du plus grand regret de sa vie: ne pas avoir ouvert les yeux avant concernant Mujiba, son père. Tawiah disait qu'il était alors jeune et que c'était normal qu'un enfant se laisse influencer par son géniteur, que par ailleurs, ce dernier ne faisait qu'appliquer les lois de la nature... Avec un peu trop de zèle certes, mais qu'il demeurait un bon protecteur. Le temps filant, sa génitrice oubliait la cruauté de son ancien mâle, probablement encore amoureuse de lui. Il faut dire qu'elle l'avait quitté pour protéger son fils, car le lion bien que n'aimant pas spécialement sa femelle la traitait avec un certain respect et qu'elle s'en suffisait. Une autre chose qu'il regrettait: ne pas avoir su partir seul, bien qu'il ne s'était pas imaginé un instant laisser Tawiah seule entre les griffes de l'ancien chef.

-Mais si j'avais fais le contraire, j'aurais aussi eu des remords. Dans mon cas, c'est surtout de savoir ce que j'aurais regretté le plus qui est la véritable question.

Au fil des minutes, le jeune lion s'était détendu. Il s'assit, oubliant sa chasse pour écouter ce que le grand mâle commenterait ou dirait. Sa première question avait été éludée mais Tamariu attendait avec patience. Vu la tournure des événements, Kuzimu était bien parti pour lui répondre avec sa propre explication en ce qui concernait cette cicatrice. Calme de nature, le félin n'était pas du genre à fatiguer son esprit à extrapoler bien que l'envie ne lui en manque pas. L'esprit vide- il se forçait cette fois- il se contentait de regarder son vis-a-vis tantôt de biais, tantôt fixement lorsqu'il pensait que ce dernier allait s'exprimer.

Ses pattes arrières ramassées sous son corps aux courbes mince, le dos légèrement arrondi, la tête droite et sa queue enroulée autour de ses membres, il ressemblait à un de ces animaux prêchant une quelconque religion-dont celle du cycle de la vie- en train de confesser un mourrant.

_________________
Avatar/signature ©️ Kuzimu merci pour ce superbe cadeau sunny 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE - KUZIMU


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 666
Localisation : Dans les Ombres

En savoir +
MessageSujet: Re: Daemon Plorans   Mar 15 Déc - 16:31

Kuzimu écouta son cadet, il avait répondu que oui, il avait regretté quelque chose parmi les actions de sa vie... Immobile, le grand lion brun observait ce jeune mâle lui expliquer qu'il aurait tout autant regretté de n'avoir pas fait ce qu'il avait du faire. Il essayait de transposer sa vision à son propre cas.. Sans grand succès.

Pas une once de son corps n'était satisfaite de ses actes et il regrettait amèrement son geste... Oui, il connaissait ce sentiment et en avait très sincèrement honte. Cependant, il savait pourquoi il s'était senti poussé d'aller jusqu'à commettre l'irréparable... Et cela l'horrifiait encore plus ! Sa fourrure s'hérissa légèrement, un frisson incontrôlé qui le traversait rien que d'y penser encore une fois.

Il fixa ses yeux de glace dans le regard de saphir de Tamariu et laissa un soupir s'échapper. Il prit enfin la parole après de longues minutes de silence :

"Je vois... Je ne sais pas si... Enfin, je ne sais pas si tu te souviens, mais, il y a quelques temps, tu m'avais dit que tu voulais avoir compagne et descendance... Qu'il était anormal de désirer autre genre... Mais je ne voulais pas d'une descendance... Je ne voudrais pas retrouver en eux une erreur comme j'en ai tant fait... Dis moi pourquoi cherche-t-on à s'assurer un futur lorsqu'on ne le méritent pas ?"

Finit-il par demander, d'une voix posée mais incommesurablement triste, il était facile de le comprendre, mais il n'y avait qu'avec Tamariu qu'il acceptait désormais de laisser voir sa faiblesse.


_________________
DC de Lakini et Vako

Avatar et Signature (c) Loumun-Versen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t863-kuzimu-hell-is-home
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 135
En savoir +
MessageSujet: Re: Daemon Plorans   Lun 8 Fév - 0:49

Décidément, Kuzimu était aussi mystérieux que ses nouvelles blessures. S'asseyant pour mieux se concenter sur son vis-à-vis, le jeune mâle avait abandonné le filet d'odeur alléchant qui lui était arrivé de l'ouest de la vallée en plein dans les naseaux. Les oreilles pointées jusque là pointées vers son interlocuteur se plaquèrent contre sa crinière abondante, tandis que ses yeux se fermaien à demi, lui donnant un air pensif. Son aîné avait le chic pour le forcer à fouiller en lui-même afin de chercher la réponse à des questions aussi difficiles qu'introspectives. Celle-ci en revanche était si simple que le jeune adulte ne la trouva pas plus vite. En effet, il avait été cherché trop loin dans le fond de son âme, et ce ne fut qu'en revenant à la surface, juste sous sa peau brune, là où se lovait son instinct que le mâle rencontra les bons mots.

-Ce sont toujours les femelles qui décident si "on" le mérite. Elles le savent, nous, on tente, et elles acceptent ou refusent. Alors pourquoi se préoccuper ?

Sous une apparence simpliste, voir un brin machiste, la réponse de Tamariu était cependant respectueuse envers les lionnes, puisqu'à ses yeux, c'était elles qui décidaient de quel mâle avait le droit de la couvrir. Bien qu'il soit du genre attentif et fidèle, le jeune lion n'était pas décidé à faire éternellement la cour à une éventuelle compagne, pas plus qu'il ne s'attendait à vivre une grande passion. Dans sa tête, bien que ce soit désormais moins clair, il se proposerait à une femelle qui le choisirait ou pas, pour un petit bout de chemin ou un long. Lui la respecterait, et ils élèveraient leurs lionceaux ensemble si elle ne le chassait pas avant. Bref, une vie pas forcément fantaisiste à laquelle le mâle ne s'était d'ailleurs toujours pas résignée, puisque malgré ses propos il vagabondait plus qu'il ne cherchait. D'où la dernière partie, assez désinvolte de ses propos. "Pourquoi se préoccuper ?" Libéré du joug de son père, le félin conservait des idées traditionnelles mais il avait perdu cette urgence de "bien faire comme il faut pour rester dans le rang.". Plus détendu, il se surprenait désormais d'entendre Kuzimu s'exprimer de la sorte, lui qui le pensait plus ou moins pareil à lui. Un explorateur, aux idées, certes, un peu "déviantes" mais au moins libres et sans obligation.
Pour sa part, Tamariu s'était déjà engoncé dans sa confortable certitude: il lui suffirait de rencontrer une lionne en chaleurs, de se proposer et d'être accepté ou non. Peut-être avec le secret espoir ignoré qu'elle refuse, car il n'avait pas spécialement envie d'avoir de descendance non plus, même s'il le démentait, quoiqu'avec toujours plus de nonchalance. Mais c'était normal après tout, à trois ans, un lion venait d'acquérir sa taille adulte, il lui manquait encore deux ans pour murir et atteindre l'apogée de sa puissance.

-C'est bien pour ça qu'on se bat pour leurs beaux yeux, qu'on les courtise des jours durant avant d'accéder à leur croupe, non ? C'est frustrant mais la Nature l'a voulu ainsi. Les lionnes ont le savoir, nous, l'envie. Si elles refusent, c'est qu'un truc ne colle pas et mieux vaut ne pas insister.

Tamariu se rappelait que dans son clan, si le mâle dominant, son propre père, était un véritable tyran, il condamnait cependant les abus sexuels. Il harcelait certes ses femelles d'avances en période de chaleurs mais ne forçait jamais la patte, songeant que si leur corps savant refusait, c'était pour une bonne raison. A ses yeux, les petits issus d'un viol étaient des bâtards, un amas de gênes non prévu par Dame Nature.
Néanmoins, les lions d'ici étaient moins primaires. Tamariu le savait bien désormais au vu des guerres de familles, des histoires de coeur rocambolesques et des trames internes. C'était à la fois désolant et attachant. Oui, le voyageur s'était attaché à ces félins sentimentaux ainsi qu'à leurs intrigues particulières, s'habituant petit à petit à dénouer les noeuds de récits personnels bien compliqués, cherchant le moindre indice dans les mots de ses interlocuteurs. D'ailleurs, en parlant d'indice, Tamariu en avait laissé passer un concernant son compagnon d'infortune.

-"Je ne voulais pas ?" qu'est-ce que ça veut dire ? Peur de transmettre quoi ? As-tu une femelle finalement ?

Voilà qui expliquerait la longue absence de Kuzimu, ainsi que ses blessures. Avait-il combatt un mâle pour séduire une lionne à l'ancienne, comme les ancêtres de Tamariu agissaient au lieu d'arriver une fleur entre les crocs-ce qu'il aurait ironiquement tendance à faire vu son côté chevalier servant qu'il avait toujours un peu renié.-. Souriant d'un air légèrement pincé sans s'en apercevoir, peut-être épris de jalousie ou de tristesse à l'idée de perdre son compagnon chasseur ponctuel, le jeune lion choisit tout de même d'être content pour son aîné et de le rassurer.

-Ca ira. Beaucoup de lions l'ont fait avant toi, je veux dire, fonder une famille. Et si ce n'est pas encore le cas mais que tu le projettes, laisse ton instinct te guider vers la bonne femelle. Elle te dira oui, ou non, et si c'est la deuxième réponse, cherche-en une autre. Pourquoi te poses-tu tant de questions soudain ?

Et cette mine effroyable, cet abaissement soudain d'armure. Ca ne ressemblait pas à Kuzimu. Serait-il... Amoureux ? C'était un truc des lions d'ici ça, s'unir à quelqu'un non pas parce que leurs gênes étaient compatibles, sinon par Amour. Un concept de mauviette pourtant fascinant.

_________________
Avatar/signature ©️ Kuzimu merci pour ce superbe cadeau sunny 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE - KUZIMU


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 666
Localisation : Dans les Ombres

En savoir +
MessageSujet: Re: Daemon Plorans   Mar 16 Fév - 11:11

Le lion brun, couvert de cicatrice, laissa le temps que prenait Tamariu à son interlocuteur. Il attendait une réponse qui l'aiderait.. Qui le guiderait vers le bon chemin.. Les paroles du jeune lion frappèrent, cinglantes.

"Ce sont toujours les femelles qui décident si "on" le mérite. Elles le savent, nous, on tente, et elles acceptent ou refusent. Alors pourquoi se préoccuper ?"

Pourquoi s'en préoccuper ? Bizarrement, Kuzimu n'était pas satisfait de cette réponse, puisqu'il se sentait plus que coupable. Probablement parce qu'il n'avait pas laisser Dhoruba choisir... Il resta silencieux. Il savait qu'il avait donné des signes d'une autre part de lui-même au jeune lion. Qu'il s'était ouvert à son cadet brun.. Pour le meilleur et pour le pire, d'ailleurs. Car si Kuzimu se sentait mieux en présence du jeune félin qu'il appréciait énormément, il avait également peur de son jugement, plus que de celui des autres. Si Tamariu pouvait l'accepter tel qu'il était et ne pas voir en lui le démon que voyaient les autres, Kuzimu se verrait plus inclin à faire demi-tour.. Pouvait-il vraiment changer de chemin ? Retrouver la lumière ?

Le jeune lion reprit, expliquant son point de vue et son éducation :

"C'est bien pour ça qu'on se bat pour leurs beaux yeux, qu'on les courtise des jours durant avant d'accéder à leur croupe, non ? C'est frustrant mais la Nature l'a voulu ainsi. Les lionnes ont le savoir, nous, l'envie. Si elles refusent, c'est qu'un truc ne colle pas et mieux vaut ne pas insister."

Encore une fois, Kuzimu ne pouvait apprécier ces paroles, simplement parce qu'elles impliquaient qu'il avait fait une erreur. Quand bien même il le savait et le regrettait amèrement, l'entendre dire par le seul être dont il se souciait du jugement le blessait. Il avait de moins en moins la volonté de lui dire la vérité. Mentir lui semblait si attrayant ; après tout, il n'avait pas dit pourquoi il lui pouvait cette question.

" "Je ne voulais pas ?" qu'est-ce que ça veut dire ? Peur de transmettre quoi ? As-tu une femelle finalement ?"

La situation le rattrapa trop vite.. Il avait en effet dit ne pas vouloir.. Il avait laissé entendre le passé. Le lion brun eut un sursaut nerveux à peine perceptible, il regarda Tamariu de ses yeux glacés, il avait l'air si fatigué...

"Ca ira. Beaucoup de lions l'ont fait avant toi, je veux dire, fonder une famille. Et si ce n'est pas encore le cas mais que tu le projettes, laisse ton instinct te guider vers la bonne femelle. Elle te dira oui, ou non, et si c'est la deuxième réponse, cherche-en une autre. Pourquoi te poses-tu tant de questions soudain ?"

Kuzimu sentait bien que son cadet démêlait les noeuds de son histoire avec plus de facilité qu'un babouin. Cependant, une chose lui restait obscure, la raison.. Le lion brun ne voulait pas d'une femelle, ou d'une famille. Tout ce qu'il cherchait, c'était une âme soeur. Et il se plaisait à croire que Tamariu était celle-ci, il ne voulait en aucun cas le perdre!

Finalement, venait son tour de parler.. Le lion balafré se sentait vieux, étrangement -certes, il l'était par rapport au jeunot qu'était son interlocuteur, mais il avait encore du temps devant lui-. Il regardait Tamariu depuis le début de leur entretien, d'un air triste.. Presque coupable. Allait-il réellement pouvoir mentir à cette fleur dans son coeur. La blessure qu'il y avait était fraiche, mais les pétales semblaient cicatriser petit à petit les sillons écarlates.. Mentir serait jeter ce dur labeur dans la poussière.. Mais dire la vérité fragiliserait les fins soins procurés...

"Je.. J'ai commis une faute, je le crains... Je n'ai pas de femelle et je ne cherche pas à en avoir.. Cependant, une lionne doit porter en elle le fruit de mes agissements.. Et je n'ai pas voulu faire ce que j'ai accompli..."

Sa voix était basse mais grave, il ne voulait pas, non plus, dire la vérité mais mentir à Tamariu lui demandait désormais plus de volonté que d'avouer ses pêchés.. Il continua, dévalant la pente de sa confession :

"Cette lionne est forte, physiquement et mentalement.. Mon instinct m'a dicté qu'elle serait parfaite pour porter ma descendance.. J'ai tenté de résister, car je ne veux pas causer à Nature de nouveaux fardeaux qui me ressembleraient... Mais j'ai échoué.. Et j'ai fait pire que seulement couvrir cette femelle sans son consentement.. J'ai brisé sa famille.. Je ne serais même pas surpris si son mâle trouvait la mort à cause de moi.."

Un silence, Kuzimu avait peur, réellement peur de la réaction du jeune félin gris... Il baissa la tête, léchant par réflexe la cicatrice de son museau. Il murmura dans un souffle:

"... Mais je regrette tellement... Je ne sais pas quoi faire.. Je ne sais plus.. où j'en suis.."

Ses défenses étaient complêtement tombées, il était troublé et perdu, se voir aussi faible le terrifiait et à présent, il craignait d'autant plus la réaction de Tamariu. Il avait peur de le voir partir, de l'abandonner dans l'ombre sans aucun écho pour le guider..

_________________
DC de Lakini et Vako

Avatar et Signature (c) Loumun-Versen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t863-kuzimu-hell-is-home
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 135
En savoir +
MessageSujet: Re: Daemon Plorans   Dim 6 Mar - 22:38

Au fur et à mesure des révélations de Kuzimu, le jeune lion ouvrait de grands yeux, ces derniers semblant briller d'avantage, devenant deux billes tremblotantes d'émotion. Colère, dégoût, déception, tristesse, Tamariu alternait entre ces sentiments plus forts et destructeurs les uns que les autres. A part l'étrange goût de son aîné pour les mâles qui continuait de le déranger un peu-d'autant plus que lui aussi s'était surpris à regarder ses muscles saillants de voyageur-le jeune mâle sombre avait apprit à l'apprécier. Il était persuadé que derrière cette armure de poils et de tendons toujours en action, il y avait un grand coeur solitaire, prêt à la tendresse lorsque l'Amour l'interpellerait. D'un autre côté, pouvait-il targuer ce mâle ratatiné sur lui-même par la culpabilité de monstre ? De toutes ses forces, le jeune adulte s'accrocha à la terre, ses griffes labourant nerveusement les brins d'herbe innocents qui se retrouvèrent sectionnés, déchirés, arrachés à leur vie paisible.

- Tu... Dois... Tu dois réparer.

Mais comment ? Pouvait-on seulement espérer réparation dans ce genre de cas ? Kuzimu pourrait chasser pour la lionne en question, l'aider, mais évidemment, cette dernière ne souhaiterait plus jamais le voir. Que voulait dire son aîné par "briser sa famille" d'ailleurs ?. Est-ce que le mâle de la victime l'avait lâchement quitté ? Révélant son véritable caractère de pendard ? Quand une femelle était forcée, ce n'était pas de sa faute, elle n'en devenait pas sale pour autant. Jamais Tamariu, chevalier servant en herbe, admettrait ce type de comportement. A moins que Kuzimu n'ait tué le lion défendant la dite violée ? Non... Ses paroles avouaient que ce n'était ni le premier cas, ni le second. Le mâle s'était battu et avait été blessé... A mort visiblement. Une déviante de la deuxième hypothèse de Tamariu. Plus honorable mais plus tragique pour cette famille en effet cassée. Au moins, la lionne ne serait pas seule, jusqu'à ce que son compagnon ne décède effectivement.

- Je ne comprends pas... Notre nature ne nous pousse pas à...

Si de nombreux mâles étaient mis à l'écart dans le grand cycle de la vie, n'ayant jamais le droit à transmettre leurs gênes, ils n'en venaient pas à forcer les femelles. Ce genre de procédés était typique des psychopathes. Mais les psychopathes ne venaient pas pleurer dans le giron d'un autre lion, sous peine d'être totalement rejeté. Faute avouée à demi pardonnée ? Non... Ce n'était pas possible, c'était trop horrible. Seulement, d'un autre côté, Tamariu ne se voyait pas abandonner un lion capable de folie, pire encore s'il n'avait plus rien à se raccrocher. Devait-il rester pour tenter de prévenir une prochaine "attaque" ? L'aider à se contrôler serait-il son fardeau ?

Reculant légèrement malgré lui, sa longue queue frôlant ses pattes arrières avec la furieuse envie d'entrer pour s'y cacher.

- Que s'est-il passé ? Tu sais si elle a témoigné ? Tu es recherché ? C'était quand ?

Cela faisait beaucoup de questions, mais au moins, en apprenant ces détails-qu'il n'était pas sûr de réellement désirer entendre.- Tamariu obligeait son cerveau à penser à autre chose. Ses yeux bleus fixaient intensément son aîné, sans véritable dégoût mais méfiants, prêts à l'avertir du moindre danger. Qui sait si ce dernier ne tenterait pas de s'en prendre aussi à sa personne sous prétexte de son instinct.

_________________
Avatar/signature ©️ Kuzimu merci pour ce superbe cadeau sunny 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE - KUZIMU


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 666
Localisation : Dans les Ombres

En savoir +
MessageSujet: Re: Daemon Plorans   Mar 22 Mar - 12:56

Kuzimu ne regardait pas Tamariu, il n'en avait pas la force. Mais, même sans l'observer, le démon percevait le changement dans la tension du moment. Le jeune lion le jugeait, pire, avait peur de lui... De cette peur était née une colère que le lion gris lui portait, à juste titre, mais qui blessait Kuzimu dans ses derniers retranchements, prêts à tomber, eux aussi.

"Tu... Dois... Tu dois réparer." Avait-il dit.. Mais sans plus de détail, Kuzimu n'était pas plus avancé, Dhoruba n'accepterai pas, ne serait-ce que de l'apercevoir... Comment aider et réparer sa faute dans un cas comme celui-là ? D'autant plus que le démon n'avait jamais réussi à trouver le chemin de la rédemption, comment pourrait-il le trouver à présent ?

"Je ne comprends pas... Notre nature ne nous pousse pas à..." Réfléchissait à voix haute le jeune lion, il était perdu mais souhaitait garder sa contenance et sa vision du monde. Kuzimu, lui, avait des réponses bien différente à cela, il les garda pour lui, contraint de vivre avec depuis des lunes et des lunes...
"Notre nature nous pousse exactement à cela, pauvre innocent. Nous souhaitons transmettre nos gènes, laissé une trace dans l'histoire, marquer les esprits et perdurer dans les générations à venir."
Sans doute était-ce différent là d'où venait le jeune lion gris, Kuzimu savait qu'il n'était pas né au bon moment, ou au bon endroit... Il avait besoin de soutien pour survivre à son enfer personnel. Il avait chassé sa propre soeur, refuser de revoir son propre frère dans le but de les protéger, mais qui serait donc là pour le guider, désormais ?

Dans cette horrible tension, Kuzimu cragnait plus que tout les prochaines paroles ou mouvements de son cadet. Il le sentit reculer, ses griffes se mirent à trembler nerveusement, allait-il partir ? allait-il fuir ? "Par pitié, reste, Tamariu... Tu es le seul.. Le seul qui puisse me..."

"Que s'est-il passé ? Tu sais si elle a témoigné ? Tu es recherché ? C'était quand ?"

Il ne releva pas la tête mais ses griffes cessèrent de labourer le sol, il inspira profondément, passa sa langue contre la cicatrice de son museau et répondit, d'une voix faible :

".. Je... Je ne sais pas... Il y a une lune, je crois, mais... Je..." Il lâcha un puissant soupir, toutes ces questions l'avaient troublé, il n'y répondait pas de la meilleure façon. il reprit, un peu plus composé :
"Excuse-moi.. Je vais reprendre depuis le début..."

Et il entreprit de narrer sa quête pour une femelle adéquate qui avait tourné en catastrophe quand son choix, inconscient, s'était posé sur la lionne rousse des Pridelanders. Il raconta sans grands détails ce qu'il s'était passé, mentionnant tout de même la présence de la jeune fille de Dhoruba et l'arrivé à la rescousse du mâle de sa victime. Dit d'un ton factuel pour se protéger des émotions qui le tiraillait, il expliqua l'état dans lequel il se trouvait et l'espoit qu'il avait que cela ne se reproduise plus. Il finit par admettre avoir besoin de son aide pour y parvenir et se tut un instant.

Dieux qu'il était effrayé de demander de l'aide, de peur qu'on ne la lui refuse, chose qu'il aurait probablement fait lui-même tant il se détestait. Il reprit sa narration, expliquant au jeune lion gris que même si elle n'avait pas témoigné contre lui, il était déjà recherché dans la Terre des Lions par suffisamment de clans ou d'individus pour former une armée contre lui... En outre, il pensait qu'elle aurait certainement parlé si elle avait eu l'occasion, surtout si son mâle risquait la mort à cause de lui.

Une fois son histoire terminée, de ce même ton sans passion ou tristesse, Kuzimu soupira et regarda Tamariu, inquiet mais curieux de sa réaction.. Avait-il une solution ? Etait-il dépassé par les frasques de son aîné ? Qu'allait-il faire ou dire ?

Encore une fois, le démon brun se prit à prier intérieurement tandis qu'un léger tremblement prenait ses pattes, "Je t'en supplie, Tamariu.. Reste auprès de moi.. Il n'y a que toi.. Que toi.."


_________________
DC de Lakini et Vako

Avatar et Signature (c) Loumun-Versen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t863-kuzimu-hell-is-home
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 135
En savoir +
MessageSujet: Re: Daemon Plorans   Dim 17 Avr - 1:42

Tandis que Kuzimu... Non le monstre, expliquait en détails ce qu'il avait fait, le jeune lion ratissait le sol de ses griffes. Aujourd'hui, le blanc qui les habillait semblait encore plus trancher que d'habitude avec son pelage, lequel semblait s'assombrir d'avantage à chaque parole. Sûrement un effet d'optique. En revanche, son encolure hérissée n'en était pas une, pas plus que le grognement qui émanait du fond de la gorge de Tamariu. Bloqué entre agressivité et chagrin. Alors que son aîné terminait son récit, une espèce d'impulsion électrique débutant dans le bas de ses pattes puis tressautant jusqu'à son échine lui commandait de s'en aller au plus vite. Sa mémoire lui rappelait les sourires ravageurs du lion ou encore son regard glissant sur sa silhouette. Que se passerait-il si le monstre avait encore des vues sur son corps et qu'il n'obtenait pas satisfaction ? Tout à coup, le jeune félin se sentait sale, souillé, monstrueux lui aussi d'avoir apprécié malgré lui cette attention. Dire qu'il avait même commencé à penser des choses par rapport à son manque d'intérêt flagrant pour les femelles comparé à sa hâte inexplicable pour retrouver son aîné alors que ce dernier était plutôt peu loquace. Pourquoi avoir autant cherché sa compagnie ?

Désormais, Tamariu souhaitait fuir loin, pourtant, il restait ancré dans le sol, un grognement coincé dans la gorge. Au coin de ses lèvres, le rictus formant un pli l'avait vieilli de 10 ans. Son regard lui, effaçait tout âge. Quelque chose l'empêchait de se mouvoir. Il était témoin d'un crime horrible, nettement plus affreux que le meurtre d'un mâle au nom d'un territoire ou d'une dispute pour une femelle tournant au vinaigre. Alors, pouvait-il juste fuir et oublier ? Kuzimu semblait se contrôler désormais, mais pour combien de temps ? Qui le surveillerait ? L'ébauche de réponse naquit dans le souffle du violeur.

Pourquoi lui ? Tamariu songea à cette lionne inconnue puis à sa mère. Malgré ses plaies encore ouvertes, son aîné était trop fort pour lui. Il ne saurait le vaincre, sans parler qu'il n'avait aucune envie de s'opposer à ce dernier, d'essayer de déchiqueter sa peau, si monstrueux soit-il. Faible. Etait-il devenu faible ? Avait-il seulement été fort un jour ? Sans réelle famille à part sa vieille génitrice et sa soeur adoptive, sans place, le jeune lion se voyait tout à coup destiné à aider un lion victime de ses pulsions à se contrôler.

Alternativement, Kuzimu semblait être une affreuse création contre-nature, et l'instant d'après, une victime cherchant repentance, ainsi que l'assurance de ne pas recommencer.

- Bien. Mais il va falloir qu'on parte.

Décida gravement le jeune lion d'une voix qui lui semblait étrangère à la sienne. Toute faim coupée, Tamariu se tourna vers l'horizon de la clairière, comme s'il quittait par anticipation ces lieux maudits. Il pensait toujours ce qu'il avait dit, son aîné devait réparer sa faute, mais ce ne serait pas ici, ni auprès de cette femelle, et lui aurait pour mission de rester aux côtés de l'ancien bourreau, pour s'assurer de l'accomplissement de ses travaux. Travaux dont il n'avait encore aucune idée bien sûr.

- Pas tout de suite, ce n'est pas la bonne saison. Et puis je ne sais pas où... Mais tu en conviendras, tu ne peux pas rester ici. Pas vrai ?

Frissonnant encore, Tamariu ne parvenait pas à s'approcher, et sa voix demeurait teintée de crainte mêlée à une triste colère quoiqu'il fasse pour sembler normal. Il avait peur de réveiller le monstre qui se cachait derrière les grands yeux chagrins et le pelage bardé de cicatrices de Kuzimu. S'il était le seul à pouvoir encore aider l'animal, le jeune lion ne doutait pas qu'il n'était pas à l'abri des attaques surprises, de la dominance renouvelée du terrible monstre. Son sacrifice ne portait pas son nom pour rien. Il jouait sa vie aux côtés de Kuzimu, son propre défi de repentance pour ne pas avoir la force de dénoncer le coupable aux Pridelanders, et de ne pas livrer à la lionne abusée, la pelisse de ce malandrin qu'il arrivait encore mystérieusement à voir comme une victime.

_________________
Avatar/signature ©️ Kuzimu merci pour ce superbe cadeau sunny 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE - KUZIMU


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 666
Localisation : Dans les Ombres

En savoir +
MessageSujet: Re: Daemon Plorans   Lun 25 Avr - 11:58

Le temps sembla durer une éternité.. Le lion viellissant attendait fébrilement la réponse de son cadet, la craignant tout autant qu'il l'espérait.. Qu'allait-il faire ? Qu'allait dire Tamariu ? Il le voyait silencieux, grave. Kuzimu savait qu'il venait de descendre le long d'un chemin qu'il n'avait jamais emprunté ; celui de la vulnérabilité, le lion brun avait ouvert ses défenses pour faire confiance au jeune félin gris. Et il espérait, non, priait, pour en trouver la sortie, tant ce chemin l'effrayait.

Et les secondes se firent des heures dans l'esprit du démon perdu, il était patient, mais une telle situation le rendait plus que nerveux, il voulait savoir ce qu'allait dire Tamariu, ce qu'allait faire Tamariu. Le jeune lion allait-il l'abandonner ici, brisant ses espoirs de trouver un jour une repentance ? Pouvait-il simplement espérer connaitre la paix du coeur ? Y avait-il seulement droit ? Kuzimu, pour une des rares -si pas inexistantes- fois de sa vie, avait peur, peur pour son âme. Il se rendait compte qu'il en avait toujours une, qu'il était toujours capable de ressentir peine, amour et regrets... Et ça lui faisait mal, et ça lui faisait peur.

Soudain, il tressaillit... La voix de Tamariu s'était élevée, étrangement grave :

"Bien. Mais il va falloir qu'on parte."

Kuzimu releva la tête, fixa le jeune lion avec une surprise non dissimulée, il s'attendait sans doute à tout, sauf à ça. Tamariu acceptait de rester à ses côtés ? Il avait bien employé le pronom "on"... Le lion brun sentit ses crocs se serrer alors qu'il tremblait légèrement. Tamariu poursuivit, sur un ton un peu inquiet, mais aussi sec :

"Pas tout de suite, ce n'est pas la bonne saison. Et puis je ne sais pas où... Mais tu en conviendras, tu ne peux pas rester ici. Pas vrai ?"

Ces mots trouvèrent leur chemin à travers les défenses à terre du grand lion brun, et il baissa la tête, tremblant encore un peu plus. Ses crocs était si serrés qu'il aurait pu se blesser lui-même -et ça ne l'aurait pas inquiété-. Mais c'est un évenement encore plus inattendu qui eut lieu car la masse de muscles et de mauvaises décisions qu'il était ne répondit rien à la déclaration du jeune lion gris. Comme pris de court par des paroles qu'il espérait tellement qu'il ne les attendait pas, Kuzimu gardait la tête basse, ses épaules roulant dans un mouvement erratique tandis que ses griffes se plantaient aussi fermement qu'il le pouvait dans le sol.

Un son sortit de sa gorge, un son qui s'approchait d'un gémissement lamentable... Et soudain, une goutte perla de son museau et tomba entre ses pattes, disparaissant presqu'instantanément dans le sol sec. Kuzimu voyait sa vision se troubler, il ferma les yeux, et ses joues furent rapidement sillonnées par les larmes qu'il versait, des larmes oubliés, des larmes perdues, des larmes retrouvées. Si le démon savait encore ce qu'était le désespoir, il venait de se souvenir de ce qu'était l'acceptance.

Entrecoupé de sanglots, de vrais sanglots, son souffle se fit sifflant. Sa tête tremblante se baissa davantage pour se cacher entre ses pattes, il était complètement accablé, submergé par ses émotions erratiques et incontrôlées. Pour la première fois depuis Mwokozi, le démon s'était vu accepté par autre que sa famille. Même si le jeune lion se sentait obligé de ne pas le laissé seul, qu'il craignait tout de même les instincts de Kuzimu, il avait accepté la présence, la personne qu'il était. Et il ne l'abandonnait pas... Il ne fuyait pas. Il était honnête et logique, Kuzimu avait bien vu son malaise, son envie de fuir. Mais il avait eut le courage de rester malgré ses craintes... il avait eut le courage de tendre la patte. Et le démon, devant cette réponse innattendue, avait fondu en larmes.

Un pas... Aurait dit la voix de la sagesse... Il est encore temps de se tourner vers la lumière.

Annonce concernant l'Enfer sur Terre:
 

_________________
DC de Lakini et Vako

Avatar et Signature (c) Loumun-Versen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t863-kuzimu-hell-is-home
avatar
PLAYER03


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 135
En savoir +
MessageSujet: Re: Daemon Plorans   Sam 11 Juin - 21:23

Un instant, juste un, Tamariu eut l'impulsion de se rapprocher du démon pour lécher ses larmes. Il n'aimait pas quand quelqu'un pleurait, surtout que ça avait été aussi soudain qu'inattendu présentement. Cependant, se souvenant de qui était le grand mâle, le voyageur détourna son corps, le courbant de manière un peu étrange pour revenir sur son chemin initial. En parallèle à Kuzimu, sans le toucher mais sans trop s'éloigner. D'un pas lent, le jeune lion marquait un rythme adapté à l'état, physique comme mental de son aîné, la gueule entrouverte, il haletait légèrement, aussi épuisé que s'il avait marché des heures. Son oreille droite tiqua en entendant au loin les quelques gazelles qui lui semblaient avoir effectivement repérées. Peu importait finalement, il n'avait plus faim, l'estomac rempli d'autres choses, comme des nœuds, des sentiments contradictoires et une nouvelle mission loin de lui plaire, sans pour autant la dédaigner.

- Des terres isolées, à l'orée de territoires, ce sera parfait.

Signifia Tamariu, neutre dans ses propos. Il avait conscience que s'éloigner de tout était impossible car si les lions des différents clans avaient choisi ces lieux, c'était pour une bonne raison, la présence de gibier. Totalement se couper était se condamner à une mort lente et misérable, une intention que n'avait pas le jeune lion, surtout que Kuzimu ne pourrait pas se laver de ses pêchés ainsi. Restait à savoir si Tamariu croyait en cette rédemption salée. Inconsciemment, il posa ses yeux bleus sur la silhouette abattue du géant aux multiples cicatrices. Avec son air d'enfant triste, il avait envie d'y croire. De toutes façons, lui-même venait de se condamner en se liant à lui au lieu de le livrer au clan auquel appartenait la lionne bafouée. C'était le mieux à faire, rester réaliste sans pour autant perdre l'espoir.

- Allons-y.

Étrangement, sous ses apparences neutres, sa voix était plutôt encourageante. Si sa mission ne l'enchantait guère et qu'une part de lui continuait de craindre Kuzimu, le jeune lion savait qu'être complètement froid ou distant ne servirait à rien. Leur cohabitation des plus inhabituelles était sensée durer après tout.

_________________
Avatar/signature ©️ Kuzimu merci pour ce superbe cadeau sunny 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE - KUZIMU


À mon sujet

Age : 23 Féminin
Nb de Messages : 666
Localisation : Dans les Ombres

En savoir +
MessageSujet: Re: Daemon Plorans   Lun 13 Juin - 11:56

Perdu dans la brume des ses émotions trop fortes pour les contrer, Kuzimu ne remarqua rien du manège de Tamariu, qui avait hésité un instant à s'approcher. Finalement, le jeune lion annonça leur destination d'un ton neutre et composé :

"Des terres isolées, à l'orée de territoires, ce sera parfait."

Des terres comme ici ? Non, un peu plus loin, pour être sûr de ne pas rencontrer un Pridelander... ou un autre lion qui aurait eu la malchance de croiser Kuzimu dans le passé. Le grand lion brun releva la tête, après l'avoir frottée contre ses pattes avant. Il haletait désormais, doucement, les larmes avaient cessé de couler mais sa fourrure était encore mouillée. Ses yeux humides se posèrent sur Tamariu, il laissait le jeune lion le juger. Il resta à terre quand le lion gris annonça :

"Allons-y."

Une voix presque froide mais Kuzimu ne tint absolument pas rigueur, après tout, que pouvait-il attendre du jeune lion ? Attendait-il seulement quelque chose ?
En toute honnêté, Kuzimu savait qu'il n'attendait rien de Tamariu, son cadet lui avait déjà donné bien plus qu'il n'aurait espéré ou seulement imaginé.
Alors il se leva, en silence et suivit lentement le pas du jeune lion aux yeux bleu... Une inspiration profonde, une expiration lente... Un soupir, il ne répondit que d'un mot. Un mot soufflé, un mot murmuré, Kuzimu répondit :

"Merci..."


_________________
DC de Lakini et Vako

Avatar et Signature (c) Loumun-Versen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t863-kuzimu-hell-is-home

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Daemon Plorans   

Revenir en haut Aller en bas
 
Daemon Plorans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Daemon
» — Lindwuen Daemon
» Oberyn Martell - La Vipère Rouge / Daemon Sand
» Hellcannon, proxy pour daemon majeur
» Daemon Primarchs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: RPs abandonnés
-