AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Tous différents! Et pourtant... [Prio Arabis et Matsukan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Tous différents! Et pourtant... [Prio Arabis et Matsukan]   Mar 1 Sep - 19:47

Cela faisait un moment que le roi de la rivière n'avait pas quitté son royaume. Mais il y avait parfois des obligations qui ne vous laissaient pas le choix... Et côté Outlanders, la rivière était sous le bénédiction de Chombo donc le roi pouvait s'absenter un peu plus sereinement.
Tôt dans la matinée, Sobek avait suivi le cours de la rivière jusqu'à se rapprocher de plus en plus du territoire de Prideland. Ensuite, il parcourut une petite distance sur la terre ferme, se montrant extrêmement attentif à son environnement. Les hyènes ne l'effrayaient guère à cause du statu quo qu'il espérait naïvement être encore d'actualité. En revanche, il se méfiait des lions et plus particulièrement des Nyeusis ! Logiquement, son peuple n'avait pas pris part à la guerre et restait donc neutre dans ce conflit mais les lions noirs étaient réputés pour n'avoir aucun honneur...

Lassé de se déplacer sur la terre ferme, le crocodile géant finit par tomber sur un petit point d'eau qui semblait l'inviter au repos. Sans gêne, Sobek fit le tour du propriétaire et immergea la moitié de son corps, laissant sa tête reposer sur la berge. Parfait ! Il laissa échappé un râle de soulagement et ferma les yeux pour se laisser porter par ses pensées. Extérieurement, il pouvait donner l'impression d'être assoupi mais mieux ne valait pas s'y fier... Le saurien gardait ses sens en alerte et se préparait à disparaître sous l'eau à la moindre contrariété. C'était sa stratégie favorite et bien peu d'animaux osaient le suivre dans son élément...

Une sensation étrange lui parcouru brusquement l'échine ! C'était compliqué à expliquer mais, étant en contact avec le sol, il perçu la présence d'un être qui se déplaçait aux alentours. Mais c'était un déplacement très singulier, linéaire... Aucun choc comme le ferait la course d'un lion ou de n'importe quel autre quadrupède. Cette sensation fut si ténue qu'elle disparu aussi vite qu'elle était venu ! Étonnant...
Sobek perçut également d'autres vibrations mais celles-ci étaient connues ! Les pas encore lointains d'un herbivore, viendrait-il s'abreuver ici ? Le crocodile n'était pas venu ici pour chasser donc il ne chercha pas à se dissimuler dans l'eau de ce petit point d'eau. En revanche, sa présence risquait peut-être de bousculer les habitudes d'autres animaux. La découverte d'un gros écailleux dans le lieu où l'on venait s'abreuver n'était pas forcément une bonne surprise...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 26 Féminin
Nb de Messages : 224
En savoir +
MessageSujet: Re: Tous différents! Et pourtant... [Prio Arabis et Matsukan]   Jeu 3 Sep - 10:17

Pourquoi encore et toujours serpenter plein d'espoir dans la savane de Pridelander alors qu'Arabis savait pertinemment que les Nyeusis avaient brisé le Cycle de la Vie et que, par conséquent, il n'y avait pas une souris à ce mettre dans l’œsophage. Enfin, des souris et autres petites créatures, il y en avait à la pelle. Mais même les Nyeusis savaient que ce n'était pas le genre d'en cas qui valait la peine d'être chassé. Une souris dans l'immense corps du serpent représentait à peine une graine dans le corps de l'éléphant. Arabis pouvait en avaler cinquante que son appétit ne diminuerait pas pour un sous. Le python géant ne se voyait pas d'humeur à passer la frontière pour aller voir ailleurs si elle trouvait mieux. Elle trouva néanmoins la motivation de poursuivre un peu sa route, et avait eut raison. En effet, elle finit par attraper entre ses anneaux une pintade assez dodue qu'elle englouti avidement après l'avoir rapidement tué. Autant dire que le dodu dindon n'eut pas le temps de savoir ce qui lui arrivait et ce n'était pas plus mal ainsi. Ce frugal repas n'allait pas permettre au reptile de tenir bien longtemps en digestion mais c'était toujours mieux que rien. Les appels de l'estomac ayant cessé, Arabis serait au moins un peu tranquille. Sur ce, elle décida de retourner à son repère.

Glissant sereinement sur le sol, l'immense python se dirigeait vers son petit territoire au coeur de la brousse, qu'on pouvait identifier par un petit point d'eau à côté duquel se dressait un arbre suffisamment résistant pour supporter le poids de la grosse bête reptilienne. Mais tout à coup, alors qu'elle se frayait un chemin entre les herbes sèche de la savane, la langue fourchue de la python flaira une présence aussi peu commune qu'imposante. Arabis freina l'allure. Elle tira à nouveau la fourche. Analysa. Pas de doute possible, un autre reptile, mais pas un serpent. Elle accéléra. Elle suivait la piste, elle se rendit compte qu'un intrus s'était glissé dans son territoire. Cela pouvait toujours arrivé quand elle s'absentait après tout. Arabis n'allait pas s'énerver.

Ne sachant pas trop à qui, et à quoi exactement, elle avait à faire, la reptile fit le tour de son domaine en restant hors de vue. Elle n'avait pas peur. Elle craignait rarement pour sa vie. Peu d'animaux, si ce n'était aucun, aurait la stupidité de chercher à la nuire. Même les plus gros n'auraient pas vraiment de chance face à ses imposants anneaux qui étouffaient, couper la circulation du sang avec une force considérable. Arabis avait la capacité de tuer un dinosaure énorme rien qu'en lui bloquant une artère. A vrai dire, les créatures à pattes étaient des plus vulnérable face à elle mais le meilleur ennemi qu'on pouvait lui trouver serait un serpent plus gros, genre anaconda, qui ne vivait pas sur ce continent. Et pour l'instant, la vieille reptile n'avait encore jamais rencontré d'autres pythons capable de l'égaler.

Arabis arriva au niveau de son arbre et se glissa le long du tronc. Elle s'enroula autour d'une épaisse branche qui dépassait au dessus de l'eau. C'est à ce moment là que le serpent repéra la forme qui se lovait dans son petit point d'eau. C'était un énorme crocodile. Que faisait ce gaillard là chez elle ? Perdu ? Il paraissait bien à l'étroit dans ce petit point d'eau. Arabis n'était pas impressionner par la bestiole, bien qu'elle reconnaissait que ce n'était pas tous les jours qu'elle en voyait de cette taille là.

- Je me demande bien comment une créature de votre envergure sss'est retrouvé sssur mon territoire si je puis me permettre...siffla alors le python à l'adresse du crocodile juste en dessous d'elle, ne vous alarmez pas et lever ssssimplement votre tête vers le ssssiel ssssi votre morphologie vous le permet...Je ssssuis jussste issssi...


Mais le regard vert d'Arabis se détacha un temps du crocodile pour regarder à l'horizon où, depuis sa branche, elle avait une meilleure vue. Un autre animal s'approchait de son étang. Un zèbre à la couleur particulière. Le python pu le voir arriver de loin et susurra plus pour elle même que pour son camarade reptilien :

- Nous allons avoir de la visite...

Puis, elle finit par reconnaître l'équidé de loin et ajouta :

- Ssssi ssse n'est pas là le chef des proies qui sss'approche...?

Elle siffla de la fourche, un peu déçue, avant de poursuivre :

- Il ne faudra pas le manger...

_________________


Background and lineart ©️ Disney
Colo and characters Sheethan ©️ Cissy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1809-arabis-rapport-d-un-serpe
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 62
En savoir +
MessageSujet: Re: Tous différents! Et pourtant... [Prio Arabis et Matsukan]   Jeu 3 Sep - 22:31

L'encolure raidie, le pas vif et la croupe nerveuse, un zèbre traversait la savane. Il était particulièrement méfiant, ce qui pouvait se comprendre vu son statut de proie, néanmoins plus étrange, il était également seul. En effet, si Matsukan recevait des informations de Prideland grâce à Akhet de temps à autre, il avait toutefois décidé de se rendre lui-même sur place. Autant pour voir ce qui ne pouvait être raconté que pour tenter d'appuyer les proies demeurées sur le territoire. En tant que chef des Zèbres, il était parti avec les siens pour les protéger de la folie des Nyeusis qui prélevaient bien plus que la part convenable de proies pour se nourrir, mais étant aussi l'ambassadeur des proies, sont devoir était de revenir vers son peuple. C'est pourquoi le jeune mâle avait sillonné la savane à la rencontre de petits herbivores plaintifs qui lui parlaient très négativement de la situation de Pridelands. C'était un travail aussi minutieux qu'harassant mais Matsukan y tenait.

Ce ne fut qu'après avoir fini que le zèbre se décida à boire un peu d'eau pour mieux repartir. Si ça n'avait tenu qu'à lui, il aurait déjà fuit, suffisamment menacé par les Nyeusis comme ça. Malheureusement son corps lui sifflait perfidement le contraire. Après avoir évolué des heures sous un soleil brûlant et une tension non moins ardente, il réclamait son dû. Repérant donc un petit point d'eau qui devrait le satisfaire, Matsukan s'y dirigea. Ses yeux de miel ne cessaient d'aller et venir, observant les alentours fiévreusement, chose qui ne lui arrivait guère habituellement étant donné son statut. Néanmoins, il savait mieux que quiconque que les Nyeusis ne respectaient rien, aussi savait-il que le premier qui le trouverait s'amuserait bien avec ses rayures claires.

Trop occupé à scruter la couleur ennemie-noire donc- le jeune équidé ne s'aperçut que tardivement du vert prédominant à l'endroit du dit point d'eau. Là, un énorme crocodile s'offrait un bain de soleil en compagnie... D'un serpent tout aussi géant que lui. Voilà un duo peu banal, mais pourquoi pas après tout. La crise créait de bien étranges alliances, sans compter les rencontres bizarres que la vie se complaisait à provoquer. Matsukan avait déjà vu des cas particuliers bien qu'ici, le niveau soit très élevé.

Une fois de plus, le chef des proies conscient qu'il ne pourrait faire demi-tour- son corps assoiffé ne tiendrait pas jusqu'au prochain point d'eau lointain, sans compter que parcourir d'avantage cette savane piégée serait du pur suicide.- se redressa. Adoptant un port altier, il donnait l'impression d'avoir retrouvé son vrai statut, celui d'un chef libre de ses mouvements. Sans orgueil néanmoins, il s'exprimait tout en élégance, l'encolure légèrement arquée et les sabots levés hauts. Il ne savait pas si les deux reptiles respecteraient la loi ou s'ils avaient adopté celle tentante des Nyeusis mais il devait jouer le tout pour le tout.

-Bonjour, Madame, Monsieur.

Inclinant légèrement sa tête fine, le Zèbre s'approcha un peu de l'eau sans toutefois oser y fourrer son museau. Question de politesse.

-Excusez-moi Sieur Crocodile. Me permettriez-vous de me rafraîchir s'il vous plaît ?

Demanda-t-il, toujours très au fait du code élémentaire de la courtoisie. Courtoisie qui cachait une certaine crainte car évidemment, Matsukan s'attendait à être attaqué par les deux monstres à tout instant. A croire que les prédateurs de Pridelands étaient tous démesurés, lions, crocodiles et serpents gigantesques peuplaient désormais cette terre brisée. Pour autant l'ambassadeur avait décidé de ne pas les juger, agissant comme si de rien n'était quant à la situation des plus tendues qui régnait sur son ancien territoire de prédilection. Il avait traité la dame comme une dame et le monsieur comme un gentleman, c'était sa défense, sa barrière contre la nouvelle barbarie qui trônait en ces lieux. Quant à son inquiétud, il la masquait par un léger sourire engageant, sobre mais sincère. Après tout, une partie de lui était réellement contente de trouver ces deux habitants. La vieille reptile devait très exactement savoir ce qui se passait ici, et le crocodile s'il acceptait de répondre, devait être au courant des réclamations, colères et joies des peuples aquatiques. Pour Matsukan le zèbre cette rencontre était effrayante, pour Matsukan l'ambassadeur qui attendait de voir leur degré de socialisation à travers leur prochaine réponse, c'était une aubaine. En effet, si Tsahik l'avait bien présenté aux reptiles, tous deux n'avaient que peu à faire à eux, encore moins aux serpents qui respectaient tous les termes du contrat de Dame Nature. Prélever l'essentiel pour survivre et non faire orgies sur orgies. Du coup, l'équidé entretenait le ténu espoir que ces deux-là soient honnêtes.

_________________
Dessin par Prince Voldy et Disney.

Signature par Cissy. Merci pour ce cadeau

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3578-mastukan-chef-et-ambassad

Invité


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Tous différents! Et pourtant... [Prio Arabis et Matsukan]   Dim 6 Sep - 14:32

Sobek se laissait bercer par les légers remous de l'eau, appréciant le calme de l'endroit et la clarté de l'eau. La rivière avait ses avantages mais parfois, il était appréciable de prendre un peu de distance avec ses congénères. Pour un instant, le roi n'avait pas à écouter ou répondre aux doléances des autres crocodiles... Il pouvait profiter du calme présent en oubliant provisoirement ses responsabilités.
Une voix sifflante se fit brusquement entendre et l'écailleux comprit immédiatement de quoi il s'agissait ! Instinctivement, il recula dans le point d'eau afin de s'immerger encore un peu plus. L'eau le protégeait, voilà ce que lui hurlait son instinct. Sobek ne distinguait aucune silhouette dans son champ de vision mais la voix ne paraissait pas agressive et invita le crocodile à lever les yeux vers le ciel. Ce dernier obtempéra, penchant légèrement la tête sur le côté afin d'avoir une meilleure vue.

Un python ! Ou plutôt, une ! La femelle se trouvait enroulée autour d'une branche et son corps massif semblait être d'une longueur plutôt impressionnante. Sans doute que son âge n'était pas étranger à sa taille démesurée... Elle ne semblait pas faire preuve d'agressivité mais mentionna tout du même qu'il s'agissait de « son territoire ». Le crocodile eut alors un léger rictus et répondit, quelque peu ironique :

Il est parfois bien compliqué de faire respecter les frontières de son territoire. J'en sais quelque chose, je suis constamment confronté à ce problème insoluble... Et comme je l'ai dit un jour à un amis : on possède uniquement ce que l'on parvient à défendre...

Sobek afficha un large sourire amical, désireux de montrer qu'il n'était que de passage et qu'il n'avait nullement l'intention de s'éterniser ici. Quelque chose vint capter l'attention du serpent et il s'agissait visiblement de l'herbivore que le crocodile avait lui-aussi détecté. Le femelle fit allusion au « chef des proies » et déclara « qu'il ne faudra pas le manger » ! Serait-ce possible ? Le saurien avait déjà eu vent de ce zèbre à la tête des troupeaux mais bizarrement, il n'y avait pas vraiment accordé une grande importance. Peut-être allait-il regretter son manque d'intérêt...

Ce fut effectivement un zèbre qui apparut à proximité du point d'eau ! Un zèbre au pelage atypique, orné de rayure étrangement claires. Il semblerait que la femelle avait vu juste... L'herbivore salua courtoisement les deux écailleux, adoptant une posture droite et élégante. Pour une « proie », il dégageait et imposait un certain respect qui ne pouvait vraiment laisser indifférent. Il reprit la parole en s'approchant du point d'eau, demandant l'autorisation de s'abreuver dans le point d'eau où stagnait le crocodile. Celui-ci mit un certain temps à réagir, visiblement partagé entres différents sentiments. Il n'allait pas se mentir, les temps étaient durs et il envisagea un instant de passer à l'attaque avant de finalement parvenir à réprimer son instinct.

Je ne crois pas avoir déjà empêché qui que ce soit d'étancher sa soif...

Là encore, le ton était piqué par une légère pointe d'ironie. Et comme pour appuyer ses dires, Sobek décida de bouger et porta son corps hors de l'eau, s'allongeant au sec sur la berge. Dans un sens, il avait dit vrai : il n'avait jamais interdit à quiconque de s'approcher de l'eau où il se trouvait. Par contre, certains malchanceux n'avaient jamais eut le loisir d'étancher leur soif jusqu'au bout, piégés par un crocodile jaillissant de la rivière comme un diable de sa boite...

Il est plutôt risqué pour un zèbre d'arpenter cette terre meurtrie par la guerre. Les temps sont durs, même pour ceux qui refusent de prendre part à ce conflit... Il reporta son regard en direction du serpent. N'est-ce pas ?

Petite allusion aux bouleversements endurés par la terre des lions. Le roi de la rivière faisait très rarement es apparitions en public mais il mettait un point d'honneur à se tenir informé de tous les changements. Ses informateurs et Chombo remplissaient parfaitement leur rôle à ce sujet, permettant au crocodile d'être relativement bien au courant de la répartition des clans de lions et des proies...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 26 Féminin
Nb de Messages : 224
En savoir +
MessageSujet: Re: Tous différents! Et pourtant... [Prio Arabis et Matsukan]   Lun 7 Sep - 10:07

Elle lui avait pourtant dit de ne pas s'en faire. Arabis n'avait nullement l'intention de faire du mal à son camarade reptile. Ce dernier pourtant avait eut un mouvement de recul dans l'eau. C'était un réflexe pour se préserver que beaucoup d'animaux possédaient. Même les prédateurs. Les proies, quant à elles, auraient plutôt tendance à s'enfuir sans chercher plus loin. Arabis était l'un des rares animaux à ne pas vraiment posséder de réflexe de ce genre. Quand elle était aussi petite qu'une anguille, à la limite, mais plus maintenant. Déjà parce qu'elle était âgée et n'avait plus tellement la vivacité pour une chose aussi futile que sa préservation, car elle savait qu'elle en imposait suffisamment pour se préserver sans effort. La python ne recule jamais devant le danger. Si on la menace, il fallait en payer les conséquences.

Il est parfois bien compliqué de faire respecter les frontières de son territoire. J'en sais quelque chose, je suis constamment confronté à ce problème insoluble... Et comme je l'ai dit un jour à un amis : on possède uniquement ce que l'on parvient à défendre...répondit alors le crocodile qui avait enfin trouver où se logeait son interlocutrice.

- Ssssertes...siffla le serpent géant, heureusement que je ne ssssuis pas ambissssieuse de territoire...Même ssssi vous êtes chez moi, vous pouvez y ressssster, vous comme d'autres du moment que vous ne revendiquez pas sssssses terres et ne provoquer aucun dérangement...A partir de là, vous êtes libre d'aller et venir issssi comme bon vous ssssemble...

C'était la petite particularité d'Arabis. Elle offrait l'hospitalité à qui le voulait bien. Qu'on traîne chez elle ne lui posera jamais de problème, sauf bien évidemment si on ne respectait pas ces règles. A ce moment là, elle pouvait vous chasser et en cas de refus d'obtempérer, elle pouvait tuer.

- Alors dites-moi...ajouta t-elle de sa voix aussi sinueuse que son corps, comptez-vous resssster où bien n'êtes-vous que de passsssage...?

C'est alors qu'un zèbre attira l'attention de la reptile. L'équidé, qui possédait un port élégant, fière allure, ne se laissa pas déstabilisé par les deux prédateurs géants sur qui il venait de tomber. Arabis goûta l'air de sa langue à l'approche de l'animal pour sentir l'arôme de ses émotions face à la vision qui s'offrait à lui. Mais l'équidé, noble qui en imposait par la présence faute de le faire par la taille, s'approcha du point d'eau et regarda les deux reptiles :

-Bonjour, Madame, Monsieur.

- Bien le bonjour et bienvenu chez moi...répondit amicalement le python en abaissant légèrement la tête vers le bas et fixant le zèbre de ses yeux verts à la pupille en fente.

Deux présences chez la reptile. Voilà qui changeait de sa solitude. Faute d'avoir de quoi manger, elle avait de la compagnie.

-Excusez-moi Sieur Crocodile. Me permettriez-vous de me rafraîchir s'il vous plaît ?

Je ne crois pas avoir déjà empêché qui que ce soit d'étancher sa soif...

C'est alors que l'énorme crocodile quitta, peut-être à regret, la fraîcheur du petit point d'eau pour laisser le champ libre au chef des proies, toujours observer par le serpent.

Il est plutôt risqué pour un zèbre d'arpenter cette terre meurtrie par la guerre. Les temps sont durs, même pour ceux qui refusent de prendre part à ce conflit... N'est-ce pas ?

- Tout à fait, tout à fait...confirma le python, moi qui vous croyez partit pour de bon dans la lande des ssssans-terre...Que nous vaut l'honneur de votre retour...? Il est asssssez impressssionnant de voir que vous avez pu passssser ssssans problème les frontières garder par les hyènes...Je ssssuppose que vous ne comptez pas vous attardez bien longtemps isssi...Il n'y a plus rien pour vous ni pour persssssonne dans ssssses terres désolées...

_________________


Background and lineart ©️ Disney
Colo and characters Sheethan ©️ Cissy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t1809-arabis-rapport-d-un-serpe
avatar
PLAYER01


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 62
En savoir +
MessageSujet: Re: Tous différents! Et pourtant... [Prio Arabis et Matsukan]   Mer 23 Sep - 15:09



-Je vous remercie pour votre accueil Madame, il est d'autant plus apprécié en ces tristes temps.

Après une légère inclinaison de la tête visant à saluer le comportement du python, le zèbre s'approcha de l'eau, à la fois gêné de faire se déplacer le reptile et ravi de pouvoir s'abreuver

-Oh je n'en doute point, mais ce moment de baignade me paraissais trop intime pour venir sans permission. Si la savane brûle, conservons au moins la courtoisie. Sans elle, que nous resterait-il au sein de cette Terre devenue folle ?

Matsukan poussa un léger soupir, un peu désespéré par son triste constat. Son éducation un poil exagérée était sa manière de lutter contre la folie qui s'était emparée de Pridelands. Heureusement, si la majorité des animaux semblait être devenue totalement sauvage, le serpent et le crocodile avaient des manières, le second avec un brin d'ironie certes, mais Matsukan savait apprécier les jeux de mots ou les bons sous-entendus. Ainsi, un fin sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il s'approchait élégamment du point d'eau si convoité. Il glissa un dernier regard miel sur la carcasse du géant aquatique avant de tremper ses lèvres dans le liquide. L'eau n'était pas extrêmement limpide mais semblait avoir au moins rester potable. Vu la situation, il se serait presque attendu à ce que les Nyeusis parviennent à la faire tourner en poison, mais non... Se revitalisant petit à petit, le zèbre qui avait commencé par de petites lampées légèrement maniérées finit par engloutir de longs traits avides. Se rendant compte de son "manque de bienséance" à ses yeux flagrants, il leva sa fine tête, ses oreilles pivotant un peu nerveusement. Il observa un moment les deux reptiles se faire des politesse. Ni l'un ni l'autre n'avaient l'air jaloux de leur territoire, des âmes libres... Un exemple pour ces lions possessifs, même s'il était difficile de leur en vouloir. Protéger, agrandir, voler, céder... C'était dans leur nature, ils mourraient pour le sol qui se trouvaient sous leurs pattes.

Quant vint son tour de parler, Matsukan pointa ses oreilles vers le crocodile qui venait d'énoncer une vérité attendue sous la forme d'un euphémisme. Difficile pour un zèbre de vivre ici ? Impossible en réalité si on ne s'appelait pas Matsukan... Et encore, lui aussi risquait ses rayures en traînant sur ce territoire désormais hors-la-loi aux yeux du grand cycle de la vie. En signe d'accord, et comme pour se donner un petit temps de réflexion, l'équidé s'ébroua avant d'opiner du chef et de compléter la réponse du saurien.

-Certes, bien plus risqué encore que les temps d'abondance où nos soeurs et Frères disparaissent sous les crocs des carnivores. Malgré l'habitude acquise depuis des millénaires, c'est au jour le jour, une habitude résignée... La situation a toujours été difficile pour les proies. Aujourd'hui particulièrement, je vous l'accorde bien que j'ajouterai une nuance. En réalité, si les proies souffrent tout autant du mal être de l'éco-système. Ils se meurent de faim, s'entretuent pour le peu de nourriture qui reste... Condamnés comme les animaux qu'ils condamnent habituellement.

Fit tristement Matsukan avant d'enchaîner sur la réplique du Python. Non, il n'y avait pas "rien" sur Prideland, et là était le souci. Abandonner totalement cette terre aurait été un coup dur mais il était possible de franchir le cap en migrant. Il y avait en réalité "trop" de choses en ces lieux, ce qui l'avait d'ailleurs poussé à revenir.

-Impressionant non Madame, et sans problème encore moins. J'ai dû trouver la brèche tel un délinquant, ou plus simplement, une proie traquée autant pour le plaisir que pour la faim. Les lois ne font plus lois sur ces terres, et pour ces lions obscurs, je ne suis qu'un zèbre au pelage un peu plus clair que la moyenne. Néanmoins, me faufiler ici était une obligation, afin d'apporter mon soutien à ceux qui croient encore en mon statut... Les proies qui se cachent, de la sourie à la mangouste, des vieux rhinocéros attachés à leur terre aux girafes meurtries incapables de les quitter. Je suis venue ici prendre les doléances de ces derniers... Et m'enquérir de la situation de plus près. Je me permets de vous citer sieur Crocodile afin d'y apporter une contradiction argumentée: "Les temps sont durs, même pour ceux qui refusent de prendre part à ce conflit"... Mais Madame, Monsieur, nous ne pouvons aujourd'hui éviter d'entrer dans cette guerre. Personne, je dis bien, personne n'est épargnée, y compris vous d'une façon ou d'une autre êtes passés outre la neutralité en m'acceptant auprès de vous en respectant mon titre. Car ce nouveau règne vous affecte, n'est-il pas ?

Matsukan ne pouvait décidément pas imaginer ces deux vénérables reptiles à la prose délicieuse -qu'il aurait savouré pendant des heures en d'autres temps, sachant qu'il était bien rare de rencontrer des êtres cultivés et courtois de nos jours.- être du côté des Nyeusis. Après son petit discours entrecoupé de pauses afin de ne pas noyer ses interlocuteurs, le zèbre s'intéressa à eux. Après tout, il était venu ici pour écouter, non pour parler de sa personne. Leur avis l'aiderait sûrement à obtenir quelques pièces du puzzle.

-Mais dites-moi donc, si ce n'est pas trop indiscret. Pourquoi demeurez-vous ici ? Y trouvez-vous votre compte ? Dame Python, je sais que votre espèce aime la solitude, mais vous Sieur Crocodile, n'avez-vous pas une famille de sauriens ? Vu votre taille, je gagerais même que vous en êtes l'un des leaders. Oh, et pardonnez-moi ce manque de courtoisie infâmes, mais comment puis-je vous nommer ?

En commençant par là, l'équidé espérait savoir s'ils étaient vraiment du côté de Pridelands ou tout du moins neutre mais suffisamment bienveillant à son égard pour lui compter ce que leurs yeux de prédateurs intouchables -apparemment les Nyeusis ne se risquaient pas à les chasser voir à les déranger.- avaient bien pu contempler, bien que ce soit certainement désolant.

_________________
Dessin par Prince Voldy et Disney.

Signature par Cissy. Merci pour ce cadeau

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3578-mastukan-chef-et-ambassad

Invité


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Tous différents! Et pourtant... [Prio Arabis et Matsukan]   Dim 27 Sep - 17:23

Rassurez-vous, en ce jour, je ne suis que de passage...

Oui, Sobek n'avait nullement l'intention de s'éterniser. Il profitait simplement de la quiétude du lieu, le tout avec la bénédiction de la femelle ! En effet, celle-ci avait quelques règles simple à respecter : ne pas s'approprier le lieu et se tenir tranquille. Le crocodile n'avait donc pas à s'en faire, il pouvait continuer de flâner l'esprit tranquille. Néanmoins, il consentit à abandonner son point d'eau afin de laisser le champ libre au zèbre qui venait d'arriver. Celui-ci faisait preuve d'une étonnante politesse et évoqua l'usage de la courtoisie, même sur le territoire dévasté qu'était devenu Prideland. Il put étancher sa soif sans être inquiété, le tout sous le regard de deux prédateurs.

Lorsque l'équidé reprit la parole, l'écailleux ne put s'empêcher de se sentir coupable et préféra garder le silence. Le sort des proies... Bien sûr qu'il lui était déjà arrivé de songer aux proches de ceux qui succombaient sur les berges de la rivière, sous les crocs des sauriens. Okan ne prenait guère de plaisir à la chasse, se résignant à tuer pour vivre... Sur Prideland, cet équilibre semblait avoir été bousculé, détruit par des lions qui chassaient plus que nécessaire. Les habitants à écailles de la rivière souffraient également de la raréfaction des proies et leur dirigeant n'osait imaginer ce qui pourrait arriver si toutes les proies disparaissaient des berges pour de bon... Pourtant, il ne semblait toujours pas décidé à s'impliquer dans une guerre que les lions avaient provoqué ! Dans son esprit, cette guerre ne le concernait pas et ils préféraient laisser les félins patauger dans le bourbier de sang qu'ils semblaient tellement apprécier...

Pour la suite, le zèbre justifia sa présence sur ces terres désolées, expliquant qu'il voulait apporter son soutient aux herbivores qui demeuraient ici coûte que coûte, malgré le danger permanent. Il déclara que personne ne pouvait rester neutre dans ce conflit car le règne des Nyeusis impactait tous les êtres vivant, directement ou indirectement. Les lions noirs ne savaient que bafouer et transgresser, ils avaient fait de cette terre autrefois si fertile un territoire aride comparable à Outland... Pourtant, Sobek campait sur ses positions, désireux d'affirmer sa volonté de rester « neutre » sans doute pour éviter que son peuple n'emprunte le chemin tortueux de la guerre.

Ce nouveau règne m'affecte en effet et il en est sans doute de même pour tous les miens... Mais une fois de plus, ce sont les lions et leur soif de pouvoir qui amènent ce chaos général ! J'ose espérer qu'ils tireront les enseignements de leurs erreurs passées même si je n'y crois guère... Ils sont trop imbus d'eux-mêmes pour ça et préfèrent sans doute se croire supérieurs à tout autre forme de vie. Ce conflit n'est pas le mien et je refuse d'y prendre part !

Borné ? Oui, sans doute, mais dans l'ensemble et si l'on excluait Chombo le crocodile avait longtemps été déçu par les lions et préférait les voir se débrouiller seuls à présent... L'équidé poursuivit avec une série de questions et d'hypothèses plutôt pertinentes. Et il semblerait que le temps des présentations soit venu ! L'écailleux entrouvrit la gueule, redressa fièrement la tête et laissa échapper un vagissement de satisfaction.. Il finit par répondre :

En effet, j'ai une « famille » plutôt nombreuse et je ne réside pas en ce lieu. Mon nom est Sobek et je suis celui qui règne sur la rivière des crocodiles ! Je souhaitais voir Prideland sous ce nouveau règne de mes propres yeux et j'ai donc voyagé jusqu'ici. Et vous, « chef des proies », quel est votre nom ?

Sobek avait volontairement reprit les mots de la femelle en désignant son interlocuteur comme « chef des proies ». On dirait que cet endroit devenait le point de rencontre de personnalités influentes... Pour autant, même s'il était fier de son rang, l'écailleux refusait de se voir comme un chef tout puissant mais plutôt comme un guide pour son peuple. Un guide qui espérait prendre les bonnes décisions...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Tous différents! Et pourtant... [Prio Arabis et Matsukan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tous différents! Et pourtant... [Prio Arabis et Matsukan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les différents types de métal
» Les différents styles vestimentaires ☆
» Les différents types de bateau
» Les différents types de zombies
» Les différents transports de la vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: RPs abandonnés
-