AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 Aux Frontières du Désert (KUZALI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
De Feu et de Sang


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 3534
Localisation : France (78)

En savoir +
MessageSujet: Aux Frontières du Désert (KUZALI)   Jeu 16 Jan - 0:11


Aux Frontières du Désert
Samekh était presque content d'avoir quitté la jungle. C'était bien beau, tous ces troncs et ses feuillages, mais ce n'était pas au milieu de ça qu'un lion était censé vivre : la savane était leur domaine, et elle le demeurerait toujours. Certains lions avaient beau s'acclimater à l'humidité de la jungle, cela n'y changeait rien.

Depuis sa rencontre avec la Reine de Prideland, Samekh c'était quelque peu éloigné de ce luxueux royaume, non pas qu'il ne voulait pas que son mensonge soit découvert - il s'en fichait bien - mais il ne tenait simplement pas à croiser d'autres Pridelanders pour l'heure ... ni qui que ce soit d'autre d'ailleurs. Samekh n'avait jamais été un lion très sociable, et son bannissement n'avait pas arrangé les choses. Les errances du lion à la crinière brune l'avaient conduit aux frontières d'une immense mer de sable qui s'étendait à perte de vue, et même au-delà ... si ce désert avec une fin, Samekh était bien incapable de l'apercevoir. D'immenses dunes cachaient parfois l'horizon, horizon que le mâle avait bien du mal à définir tant la chaleur faisait bouger sa ligne. D'après les rumeurs, des lions vivaient là-bas ... comment était-ce possible ? Quel intérêt y avait-il là dedans ? Ces Jangowas avaient-ils perdus l'esprit, où s'ennuyaient-ils tellement au point de se donner ce genre de défis ? Samekh était bien content d'être assez intelligent pour savoir qu'une telle chose était complètement stupide et insensée. Pourtant, le mâle avait dû mal à détacher son regard de cette immensité ... il devait le reconnaître, ce Grand Désert avec un certain charme qui ne le laissait pas indifférent.

Pendant un bon moment, Samekh longea les frontières du désert. Il voyait au fur et à mesure de ses pas la végétation s'amoindrir et disparaître pour réapparaître un peu plus loin, sans jamais demeurer dense comme elle pouvait l'être dans la savane. Aucun animal ne semblait vivre là, si ce n'était des petits rongeurs et lézards qui s'enfuyaient bien vite à sa vue ... dû moins, c'était ce que pensait Samekh, jusqu'à ce qu'il ne tombe sur une bien étrange carcasse. Bien plus grosse que celle d'un zèbre ou d'une antilope, son pelage - où du moins ce qu'il en restait - se fondait avec le sable du désert. Malgré tous les voyages qu'il avait effectués, Samekh n'avait jamais vu pareille bête, et il se demandait bien ce qui avait pu tuer une chose aussi grosse que ça. Allongé sur le flanc, la bête avait une bosse sur le dos et ses entrailles étaient éparpillées un peu partout autour d'elle. Samekh observa un moment ce spectacle, comme si la contemplation de la carcasse allait l'aider à résoudre le mystère qui s'offrait devant lui.

_________________


We want war
Look at me, darling, and tell me what do you see. I was prince and soon I will be king. Some tried to break us, but we come from the fire dynasty. We are the thunder into the storm, we are the sun burning the day, we are the moon upon the night. We never give up. We do not forgive, we do not forget, and we gladly feast upon thos who would subdue us.If we burn you burn with us.

Image ©️ Prince Voldy
Anciennement Samekh


Dernière édition par Samekh le Ven 14 Fév - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3117-t-a-d-j-i-the-crowned-one
avatar
MEMBRE - KUZALI


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 5023
En savoir +
MessageSujet: Re: Aux Frontières du Désert (KUZALI)   Jeu 16 Jan - 0:36

Allongée parmi les hautes herbes, mon dos s'était encré dans la terre meuble si bien que cette dernière s'était adaptée à ma morphologie. Depuis combien de temps étais-je allongée ainsi à observer le ciel ? A vrai dire je l'ignorais, j'avais perdu toute notion du temps. Être banni signifiait ne plus pouvoir rentrer et ne plus pouvoir rentrer signifiait ne plus avoir à faire attention à l'heure qui passe aussi étais-je devenue moins attentive au temps qui s'écoulait. Cela me donnait l'impression de m'être échapper de l'horloge de la vie, isolée dans un monde à part où l'espace temps prenait une toute autre dimension. L'air frais du vent soufflant contre mon pelage doré j'observais dans un silence matrimonial les nuages déferlaient dans le vent. Ils semblaient si calme et paisible... je me demandais où ils se rendaient ? Cela être beau vu d'en haut. J'enviais terriblement les oiseaux de pouvoir voler et se mouvoir à leur guise dans le ciel, j'aurais aimé me prêter à de tel passe temps mais je savais bien cela impossible. Déçue à l'idée de ne jamais pouvoir voler, je me redressa subitement et pris la direction contraire des nuages à savoir le Sud.

Mes pas étaient lents et réguliers, c'était une nouvelle errance et une fois de plus j'ignorais ma destination suivant simplement mon envie. Cela me donnait l'impression d'être un nuage terrestre, voguant mystérieusement vers une destination inconnue. Mais contrairement aux nuages, j'étais seule dans ma marche.

Le paysage se modifiait au fur et à mesure que j'avançais dans mes pas et la végétation périssait peu à peu jusqu'à être engloutie par la sécheresse et la terre menue devint de plus en plus sèche jusqu'à devenir aride. Le Désert. Sa chaleur me rappelait mes contrées natales et prise d'une soudaine nostalgie j'aspirais goulûment une bouffée d'air chaude. Fermant doucement les yeux, je me revis parcourant mes terres d'enfance aux côtés de Sheru. Ma vie actuelle me semblait si insignifiante et dérisoire en comparaison avec l'ancien temps mais quand bien même j'aurais aimé retrouvé cette époque, cela m'était impossible. J'avais été bannie et Sheru était mort, plus rien d'autre n'avait d'importance. Ouvrant alors mes paupières closes, je laissa les souvenirs du passé s'envolaient avec la brise et repris ma marche, accélérant le pas comme pour fuir ces pensées désormais nocives.

Longeant la frontière du Désert, je me relaxais en laissant mes pattes s'enfonçait délicieusement dans le sable fin, c'était une chose des plus agréables. Ce lieu m'était devenu familier tant je m'y étais rendu mais jamais je ne m'étais aventurer plus loin dans le désert. Connaissant ces milieux je ne savais que trop bien à quel point ils pouvaient être trompeur. S'y engager signifiait explicitement la mort, dire que des lions y vivaient et s'y livraient même bataille, c'en était presque incompréhensible. Une masse difforme venant faire tâche au tableau attira alors mon regard. Qu'était-ce ? Intriguée, je m'approcha à petit pat de la carcasse étendue sur le sable. Je n'avais jamais vu pareil animal. Peut-être que si son attaquant ne l'avait pas à ce point éventré j'aurais pu l'identifier... Mais malgré cela, la bosse jonchant le dos de l'animal me restait étrangère. Voilà une bien étrange bête. Posté non loin de la bête se tenait un lion adulte visiblement mûr d'âge qui lui aussi observé la carcasse. En était-il l'auteur ? Intriguée par cette nouveauté, je m'avança vers le mâle puis m'arrêta à une certaine distance, m'obligeant alors à élevée la voix afin qu'il puisse m'entendre : « Est-ce ton œuvre ? » demandais-je alors d'une voix neutre. Si tel était le cas, ce lion pourrait répondre à mes interrogations malgré ses tendances psychopathes.

_________________


Kuzali rayonne en #FFD999


Image © Vulture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t132-kuzali-__-daugther-of-the-
avatar
De Feu et de Sang


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 3534
Localisation : France (78)

En savoir +
MessageSujet: Re: Aux Frontières du Désert (KUZALI)   Sam 18 Jan - 0:40


Samekh était tant absorbé dans la contemplation de la carcasse que, lorsque le mâle entendit du bruit non loin de lui, il était déjà trop tard pour y échapper : quelqu'un l'avait vu et approchait. Le mâle à la crinière brune jeta un rapide coup d'oeil en direction de l'inconnue ... jaune comme le soleil, elle ne semblait venir d'aucun clan que le mâle avait jusque là croisé ... faisait-elle partie de ce groupe qui vivait dans le désert ? Si tel était le cas, que faisait-elle ici ? Samekh en savait assez à leur sujet pour savoir qu'ils ne quittaient jamais ou presque leur bien-aimé territoire ... croiser l'une de leur femelle seule en dehors du désert semblait donc impossible, ou presque.

Le mâle la dévisagea un moment avant de lui répondre. S'il avait tué cette créature ?

— Je t'aurais volontiers mentis en te disant que oui mais j'aime lorsque mes mensonges sont crédibles ...

Affirma Samekh. Et c'était vrai : un lion seul était-il capable de cela ? C'était improbable. L'animal était imposant et les vestiges de ses longues jambes laissaient imaginer que, vivant, sa vitesse de course devait largement dépasser celle d'un lion.

— C'est la première fois que je vois une bête pareille ... elle vient probablement du désert, sans doute ...

Etait-il vraiment en train de parler d'une carcasse avec une parfaite étrangère ? Oui, complètement, et pendant un moment, cela ne sembla pas le déranger le moins du monde ... et puis, Samekh se reprit, détachant son regard de l'animal mort. Ils n'allaient pas en faire tout un plat non plus ... l'exilé qu'il était regretta ce gâchis de nourriture, mais sa fierté lui interdisait d'y toucher : il n'allait quand même pas s'abaisser à manger les restes des autres. Au lieu de cela, il s'intéressa un moment à la lionne dorée avec qui il avait commencé un semblant de discussion.

— Es-tu du désert toi aussi ? Je suis un étranger ici, pardonne moi si je fais erreur. Il y a tellement de clans, il est aisé de se méprendre.

Fit remarquer Samekh. Le mâle n'avait pas rencontré la moitié d'entre eux, mais les rumeurs qu'il avait entendues avaient fait le plus gros du travail. Certaines étaient fondées et d'autres non, mais le mâle était assez grand et intelligent pour faire la part des choses ... il avait vécu assez de choses pour savoir que la vérité était une affaire de point de vue et que la plupart du temps, un même fait pouvait renvoyer à plusieurs réalités. La limite entre le vrai et le faux était parfois si mince qu'un rien les faisait chavirer, pour peu qu'un détail ait été changé ...

_________________


We want war
Look at me, darling, and tell me what do you see. I was prince and soon I will be king. Some tried to break us, but we come from the fire dynasty. We are the thunder into the storm, we are the sun burning the day, we are the moon upon the night. We never give up. We do not forgive, we do not forget, and we gladly feast upon thos who would subdue us.If we burn you burn with us.

Image ©️ Prince Voldy
Anciennement Samekh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3117-t-a-d-j-i-the-crowned-one
avatar
MEMBRE - KUZALI


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 5023
En savoir +
MessageSujet: Re: Aux Frontières du Désert (KUZALI)   Sam 18 Jan - 13:41

Ainsi donc ce n'était pas lui... Après tout bien qu'adulte un mâle seul aurait éprouvé toutes les difficultés du monde à abattre un animal d'un tel gabarit. Mon interlocuteur semblait être un personnage peu anodin que ce soit par son pelage ensanglantée ou sa manière d'être. A en croire ses dires, il partageait la même incompréhension que moi face à cette étrange bête. Oui, sûrement venait-elle du Désert après tout il n'y avait guère d'autres possibilités. Mon regard sa dirigea vers la carcasse avant de revenir vers l'inconnu. Une cicatrice effrayante marquée son œil droit, souvenir d'un passé tumultueux. Quelque chose dans sa façon d'être m'attirait tout en m'effrayant. Restée silencieuse jusqu'alors, le mâle m'interpella afin de me questionner. Si je faisais parti du Désert moi aussi ? Mais comment cela moi aussi, m'assimilait-il à cette carcasse répugnante qui bientôt se décomposerait ? Voilà quelque chose qui n'était pas bien flatteur et avait le don me mettre en rogne.

« Ais-je une tête à vivre dans ce Désert ? » rétorquais-je alors presque offusquée. J'aimais la chaleur oui mais pas la sécheresse, elle n'était que signe de mauvais présage et je ne pouvais m'empêcher de l'assimiler à la mort. « N'as-tu donc pas remarqué que toi et moi portons cette même odeur ? » continuais-je d'une voix plus calme. Nous autres exilés portions une odeur propre à nous tout en étant superflue. Elle n'était caractéristique de rien, seulement un mélange des différents lieux régissant ces terres comme pour nous rappeler que nous n'étions rien ni personne. Nous n'avions pas d'appartenance proprement dit, seulement des lions errants. Certains nous assimilaient aux Outlanders et je détestais cela. Si nous ne portions pas leur odeur alors nous n'étions pas des leurs, point. Je n'avais pas souhaité les rejoindre alors qu'on ne m'assimile pas à ces lions si faibles qu'ils n'avaient pu supporter l'idée de vivre isolés et abandonnés de tous aussi s'étaient-ils crées leurs propre clan. Ridicule, avaient-ils donc si peur de mourir seul ? Ces lions n'étaient rien d'autres que des lâches et je ne les portais pas bien haut dans mon cœur malgré le fait que de toute la Terre des Lions, ils étaient ceux auxquelles je pouvais le plus m'assimiler. Mais cela n'était pas pour autant une raison suffisante de les rejoindre, je préférais ma vie seule et sans doute plus de la moitié de ce clan était composé de fous et lions instables.

Qu'en était-il de ce lion, qui était-il ? Depuis mon errance sur la Terre des Lions il n'était que le troisième exilé que je rencontrais et comme à chaque fois je ne pouvais m'empêcher de me questionner sur son histoire. Derrière un bannissement se cachait toujours un récit peu ordinaire et un lion au passé trouble...

_________________


Kuzali rayonne en #FFD999


Image © Vulture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t132-kuzali-__-daugther-of-the-
avatar
De Feu et de Sang


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 3534
Localisation : France (78)

En savoir +
MessageSujet: Re: Aux Frontières du Désert (KUZALI)   Ven 7 Fév - 20:42


Samekh resta un moment immobile et silencieux, le regard fixé sur la femelle. Elle l'intriguait, oui, et il ne le cachait pas. C'était une bannie - ses paroles l'avaient trahi - mais elle n'en avait pas l'air, en fait elle en avait tout sauf l'air. Elle ne manquait pas de cran non plus, pour une femelle ... elle ne devait pas être une bannie depuis bien longtemps, à n'en pas douter. Les vieux Exilés n'étaient pas comme ça : ils étaient plus prudents et moins plaisant à regarder. Cette femelle sortait des jupes de sa mère, et Samekh douta même du fait qu'elle soit réellement une exilée.

— Tu es bien insolente, pour une femelle ... affirma-t-il. En particulier pour une femelle seule.

Samekh le savait, il n'avait rien de rassurant. Plus d'un se serait méfié de lui en le voyant, mais ça n'avait pas été le cas de cette femelle qui se croyait sans aucun doute plus forte que tout le monde. Elle était bannie depuis quoi ... trois jours ? Cinq jours ? Elle avait réussi à survivre jusque-là et devait se croire sortis d'affaire et meilleur que les autres. C'était ce qu'avait cru Samekh lui aussi, au début ... et puis, il s'était rendu compte que les choses ne se passaient pas comme ça : rien n'était jamais acquis, ni la sureté, ni la paix, ni la vie. Cette femelle au pelage doré ne l'avait pas encore découvert, mais cela n'était qu'une question de temps.

Elle fit remarquer leur ressemblance, et Samekh fit mine de ne pas comprendre.

— De quoi parles-tu ?

Lui demanda-t-il, faussement surpris. Le mâle la laissa mijoter un peu, avant de continuer. Elle n'était stupide, et lui non plus : bien sûre qu'elle savait qu'il n'avait plus de clan, et il le savait aussi, mais ce n'était pas comme ça que les choses étaient censées se passer.

— Tu crois que dire au premier inconnu ce que tu es est malin ? Tu n'es pas très intelligente, pour une sans clan, et c'est un miracle que tu sois encore en vie. Ce n'est pas comme ça que l'on survit.

Affirma le mâle à la crinière brune. D'où venait-elle, qu'avait-elle fait, quelles étaient ses intentions désormais, tels étaient les nombreuses questions que Samekh ne pouvait s'empêcher de se poser. Il savait également qu'un bannis ne disait jamais ou presque la vérité et qu'il serait aussi futile de les poser que de jeter de l'eau au milieu d'un désert. Le mâle se détourna un moment de la femelle et fixa de nouveau son regard vers l'horizon brouillé du Grand Désert ... comment des lions pouvaient-ils faire le choix de vivre là-bas ? C'était une grande question qui n'était actuellement pas adapté au contexte.

Son regard se reporta vers la femelle au pelage d'or. Le mâle devina la suite : elle allait lui poser un tas de questions sur ses origines et ses desseins ; les femelles avaient ce besoin de toujours tout savoir, pourquoi celle-ci ferait-elle exception à la règle ? Et lui, comme à chaque fois, il allait mentir, car c'était ce que faisaient les bannis. Le mâle pris alors les devants, devançant probablement la jeune femelle.

— Je me nomme Samekh, et je viens d'un royaume que tu ne connais pas. Si tu me demandes pourquoi je suis ici, je te mentirai.

_________________


We want war
Look at me, darling, and tell me what do you see. I was prince and soon I will be king. Some tried to break us, but we come from the fire dynasty. We are the thunder into the storm, we are the sun burning the day, we are the moon upon the night. We never give up. We do not forgive, we do not forget, and we gladly feast upon thos who would subdue us.If we burn you burn with us.

Image ©️ Prince Voldy
Anciennement Samekh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3117-t-a-d-j-i-the-crowned-one
avatar
MEMBRE - KUZALI


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 5023
En savoir +
MessageSujet: Re: Aux Frontières du Désert (KUZALI)   Dim 9 Fév - 12:00

Il était là, face à moi et d'un regard étrange il m'observait sans réserve comme s'il analysait mon âme. Ôté d'un étrange pouvoir, son regard me clouait sur place et je n'osais guère bouger la patte. Sans doute était-ce mieux ainsi, ce lion ne semblait guère sain d'esprit et conserver une distance de sécurité semblait être la meilleure des options. La vie même semblait lui peser que les épaules, quelles choses avait-il bien pu vivre ? Je ne pouvais m'empêcher de me poser ce genre de question à chaque rencontre et spécialement lorsqu'il s'agissait d'un exilé. Généralement c'étaient eux qui renfermaient les histoires les moins anodines et sans doute aussi aimais-je me poser ces questions pour savoir si quelque part sur ces Terres, quelqu'un souffraient tout autant que moi. Puis il me jugea bien insolente pour une femelle et particulièrement pour une femelle seule. Mon regard s'assombrit et mes sourcils se froncèrent. « Est-ce une menace ? » répondis-je, un timbre de voix un brin provocateur. Plus d'un se serait tût ou aurait même filer sans plus attendre mais je n'étais pas de ces individus. Peut-être aurais-je dû. A force d'errer seule, j'avais perdu un certain sens de raison et oublier d'avoir peur alors que je le devais.

Alors que j'évoquais notre similitude, ce dernier fit mine de ne pas comprendre. Se fichait-il de moi ? La réponse devait être oui. Sur quel genre de personne étais-je tombé... Alors que ma raison me criait de fuir, ma curiosité me mettait au défi de rester et ce fut finalement la folie que j'écouta. « Pourquoi devrais-je avoir peur de révéler ce que je suis si tu es comme moi ? » répondis-je du tact au tact, ne me laissant pas abattre par cet être étrange mais surtout intriguant. Mon égo fut bousculer lorsque ce dernier affirma de vive voix que je n'étais pas très intelligente et bien que cela n'animait que colère en moi, je me retins de montrer toute émotion. Sans gêne ce dernier continuait les reproches ne s'arrêtant pas au simple fait de me traiter d'imbécile puisqu'il affirma par la suite que ma survie tenait du miracle et que je m'y prenait de la mauvaise manière. Tiens donc, se considérait-il comme un exemple à suivre ? Bien sûr, monsieur était parfait et sans reproches. « Alors dis-moi comment l'on survit. » finis-je par répondre, le mettant presque au défi.

Alors que je m'apprêtais à le questionner davantage sans dissimuler mon amertume, le mâle me devança et daigna me révéler son identité sans même que j'ai eu à lui demander. Voilà quelqu'un de docile pourrait-on penser mais ce mâle s'avérait surtout prévenant. Il se nommait Samekh et venait d'un royaume que je ne connaissais pas. Jusque là rien qui ne semblait sortir de l'ordinaire mais la suite de ces propos aiguilla mon intérêt. « Tu sembles pourtant honnête pour quelqu'un qui affirme se donner au mensonge. » répondis-je alors d'une voix neutre. Je ne comprenais pas son raisonnement mais cela ne faisait qu'aiguiser ma curiosité, ce lion semblait définitivement être quelqu'un d'à part et ma curiosité ne faisait que se montrer plus avide.

_________________


Kuzali rayonne en #FFD999


Image © Vulture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t132-kuzali-__-daugther-of-the-
avatar
De Feu et de Sang


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 3534
Localisation : France (78)

En savoir +
MessageSujet: Re: Aux Frontières du Désert (KUZALI)   Dim 9 Fév - 23:12


Si ce qu'il venait de dire était une menace ? De nouveau, Samekh fixa un moment la jeune lionne. N'avait-elle donc aucune expérience ?

— Une menace ? Oh, non ... le jour où je te menacerai, tu verras la différence ...

Affirma Samekh. Mais mieux valait pour elle qu'elle n'en soit jamais témoin. Samekh ne menaçait jamais : il agissait. Les paroles, c'était bon pour les femelles ou pour les couards, et le mâle à la crinière brune n'était pas de ces gens-là, il ne l'était plus. La vie de solitaire pouvait transformer un lion et le changer en bête ... Samekh n'en était pas encore arrivé là, mais nombreux étaient ceux à ne pas être du même avis. Le mâle n'était pas encore connu sur ces terres, mais en d'autres lieux sa réputation le précédait et il n'était pas connu pour être quelqu'un de bien. Mais qui définissait ce qui était bien et ce qui était mal ? Samekh s'en fichait bien. Il savait ce qu'il faisait, ce qu'il valait, en d'autres termes la vérité. Ah, la vérité ... c'était une bien étrange fatalité qu'une si petite chose puisse avoir autant d'importance. Cette femelle le trouvait honnête ?

— C'est parce que tu ne me connais pas encore.

Lui répondit-il. Pourtant, elle avait raison, et elle ignorait encore à quel point. Si Samekh mentait régulièrement quant à son identité et ses origines, il ne se moquait jamais des gens ni de leurs sentiments. Samekh n'était pas un hypocrite et il ne laissait jamais rien miroiter à quiconque. Il savait mieux que n'importe qui les ravages que pouvaient faire les sentiments, quels qu'ils étaient. Il manipulait et arrangeait les choses comme il le voulait, mais il ne faisait jamais croire à personne des choses qui n'existaient pas.

Après un instant de silence, Samekh continua.

— Je pourrais tout aussi bien avoir un autre nom que tu ne le saurais pas. Je pourrais être un espion venu pour te tuer ou un émissaire qui aurait traversé beaucoup de royaumes pour venir jusqu'ici, ou n'importe quoi d'autre qui pourrait me plaire. Tout ce que je t'ai dit jusqu'à présent ne pourrait être qu'un mensonge. La vérité, c'est qu'il ne faut jamais se fier à ses suppositions. Toute ta vie durant, tu croiras savoir des choses et connaître des gens, mais tu finiras toujours par te rendre compte que tout n'est qu'illusion. Les gens et les choses ne sont jamais ce qu'elles semblent être.

Le mâle à la crinière brune fit une courte pause avant de reprendre.

— Personne ne sera jamais comme toi. Tu es seule, c'est ce qu'être exilé signifie. Tu veux apprendre à survivre ? Et bien commence par cela : ne dévoile jamais qui tu es.

Pourquoi l'avait-il fait alors - et pourquoi le faisait-il parfois ? Il n'en savait rien. Samekh soupira un instant, puis il chassa tout ça de son esprit. Pourquoi était-il en train de lui faire la morale au juste ? Cette femelle n'était rien pour lui. Le mâle s'éloigna d'elle.

— Je te souhaite bien du courage, jeune exilée. J'espère que la vie ne sera pas trop dure avec toi.

Et il la quitta sur ça, dû moins le croyait-il.

_________________


We want war
Look at me, darling, and tell me what do you see. I was prince and soon I will be king. Some tried to break us, but we come from the fire dynasty. We are the thunder into the storm, we are the sun burning the day, we are the moon upon the night. We never give up. We do not forgive, we do not forget, and we gladly feast upon thos who would subdue us.If we burn you burn with us.

Image ©️ Prince Voldy
Anciennement Samekh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3117-t-a-d-j-i-the-crowned-one
avatar
MEMBRE - KUZALI


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 5023
En savoir +
MessageSujet: Re: Aux Frontières du Désert (KUZALI)   Dim 9 Fév - 23:51


Une atmosphère étrange émanait de ce lion, elle était inquiétante et donnait des sueurs froides mais plus encore, elle était intrigante. Terriblement intrigante. Il me répondit dans un premier temps en m'affirmant que cela n'avait rien d'une menace et son ton n'avait rien de rassurant. Il m'intimidait et je ne pouvais nier ce fait mais tâchais de garder mon sang-froid et ne rien laisser paraître. Je ne voulais pas faire preuve d'une quelconque faiblesse et surtout pas devant ce lion. Qui sait comment les choses pourraient alors tourner... Puis alors que je l'avais qualifié d'honnête, il laissa de nouveau entendre que j'avais tort. Mais alors qui était-il à la fin ? Un voile de mystère recouvrait cet étrange lion à la crinière brune et je me surprenais à vouloir l'en ôter.

Bien que d'ordinaire je me manquais pas de répondant, cette fois-ci je resta sans voix face à l'étrange personnalité que j'avais face à moi. Je me sentais démunie, comme si j'étais tombé sur quelqu'un de plus fort que moi à ce jeu. Pire encore, je me sentais faible et cela avait le don de m'agacer. Alors qu'un silence planait entre nous deux, le mâle aux cicatrices gravées sur le visage reprit la parole et me narra les dangers qu'il pouvait représenter. Je tressaillit de sueur froide lorsqu'il évoqua la possibilité d'être un espion... Bien évidemment ce n'était pas le cas, s'il était un espion envoyé par mon père son pelage aurait été caractéristique de nos terres mais la simple idée me fit tiquer. Que ferais-je si cette hypothèse venait un jour à devenir réel ? J'aurais pu me penché plus longuement sur la question mais l'instant présent ne me le permettait pas.

Il continuait sa tirade et je ne pus m'empêcher de constater que derrière ce qu'il tentait de faire passer pour un mensonge se tenait la vérité. Ne venait-il pas de révéler les tissus de ses mensonges, m'ouvrant alors à la vérité ? Il se disait menteur mais je voyais en lui l'honnêteté. De tout ce qu'il avait lister comme piège, il n'avait employé aucune de ces supercheries aussi pouvais-je l'identifier sereinement comme étant Samekh, un lion venu d'un royaume lointain qui avait été banni pour X raisons et désormais se prêtait à la manipulation du langage. Qu'il le veuille ou non, je le trouvais fascinant. Répondant finalement à ma seconde question, le mâle me révéla que pour survivre, il ne me fallait jamais dévoiler mon identité. C'était pourtant ce que j'avais fait, il était le seul à s'être dévoilé ! Mais pouvais-je le blâmer pour cela ? J'avais moi-même révéler mon identité un bon nombre de fois, n'y voyant là aucun danger mais peut-être cela avait-il été une erreur de ma part. Alors que tout un tas de questions venaient ébouillanté mon esprit, le mâle m'adressa quelques dernières paroles avant de tourner les talons. Allons bon, espérait-il partir aussi simplement que cela ? Et bien je n'étais pas de cet avis ! Une idée bien précise dans la tête, je courus à la suite du lion et m'interposa entre lui et sa route, n'en ayant pas fini avec cette rencontre fluctuante mais qui pourrait conduire à bien plus.

« Apprends-moi. » demandais-je alors d'une voix forte et déterminée. Sans doute allait-il me prendre pour une folle à liée et peut-être même l'étais-je mais je croyais en ces paroles. « Apprends-moi à survire. » répétais-je les yeux dans les yeux, affirmant davantage mon souhait. Bien évidemment je ne l'avouerai pas de vive voix mais je ne pouvais qu'admettre la difficulté de survivre en tant qu'exilé. S'endormir sans savoir si demain nous verrons de nouveau le jour se lever, passer plusieurs jours sans pouvoir se nourrir, être chassé de tous et sans cesse solitaire... Qui plus est je n'avais aucune expérience de combat et n'avais guère d'autre choix que de fuir tout conflit qui me mettrait en fâcheuse position.

J'étais naïve et surtout inconsciente de demander une telle chose à ce lion mais je savais qu'il avait tant de chose à m'apprendre, des conseils et une rééducation qui me permettrait de survivre. J'étais devenue une exilée depuis quoi... quatre mois ? Lui ? Probablement depuis plusieurs années ! Ma survie n'était peut-être dû qu'à une certaine dose de chance mais lui, il avait appris à survivre et peut-être pourrait-il m'apprendre à son tour. Il n'avait pourtant aucune raison de le faire et je le savais. De plus il ne ressemblait guère à ce bon samaritain à qui il plaisait d'aider son prochain mais s'il le demandait, je lui prouverai ma détermination. Peu peureuse, je plantais sans scrupule mon regard doré dans le sien ensanglantée sans que des tremblements enveniment mon corps. « Tu as vu juste, mon expérience n'est en rien comparable à la tienne mais ce que je sais c'est que tu as su survivre. Et j'ai besoin que tu me montres la voie à mon tour. Tu es peut-être fou et je suis peut-être naïve mais comme tu l'as dit toi-même, les gens sont rarement ce qu'ils semblent être aussi je te pose une telle requête : apprends-moi à survivre. » Peut-être étais-je même encore plus folle que lui ne semblait l'être mais il me fallait tenter le tout pour le tout. Sans doute était-ce la première fois qu'il entendant une telle demande et pourtant je ne lui jouais pas la comédie. Mon regard n'exprimait que courage et détermination.

_________________


Kuzali rayonne en #FFD999


Image © Vulture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t132-kuzali-__-daugther-of-the-
avatar
De Feu et de Sang


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 3534
Localisation : France (78)

En savoir +
MessageSujet: Re: Aux Frontières du Désert (KUZALI)   Mar 18 Fév - 22:15


Il n'avait pas fait trois pas que la femelle l'interpellait déjà, s'empressant de le rejoindre comme s'il allait disparaître d'un moment à l'autre. C'était prévu et prévisible, et Samekh s'arrêta un moment pour écouter ce que la femelle avait à dire. Après tout, peut-être allait-elle le surprendre ? Non, pas vraiment ... est-ce qu'elle venait vraiment de lui demander de l'aide ? Cette femelle n'avait peur de rien, d'ailleurs elle ne lui avait même pas dit son nom - elle apprenait vite - et dans son regard brûlait la flamme de ceux qui étaient obstinés, et Samekh su en cet instant précis qu'il n'était pas prêt de se débarrasser d'elle.

Le mâle à la crinière brune l'observa un moment, dubitatif. Si elle avait l'étoffe d'une vagabonde ? Peut-être, il n'en savait rien, et il s'en fichait bien ... avec un pelage comme le sien, la femelle serait en mesure de passer inaperçue dans la savane et donc de débusquer des proies assez facilement, mais en avait-elle les capacités ? Cela restait à voir. En guise de réponse, Samekh soupira.

— Pour qui me prends-tu exactement ? Est-ce que j'ai une tête de nourrice ? Je te conseille d'aller trouver quelqu'un d'autre pour te materner. Je n'ai pas le temps ni l'envie pour cela, vois-tu, je suis très occupé.

Déclara-t-il sans ménagement. Samekh n'avait jamais été diplomate, et bien qu'il savait choisir ses mots quand il le fallait, il n'avait jamais ménagé qui que ce soit, et ce n'était certainement pas maintenant qu'il allait commencer. Depuis qu'il avait quitté sa terre natale, le mâle à la crinière brune avait toujours fait cavalier seul, et jusqu'à présent il s'en était toujours très bien sortie. A vrai dire, il ignorait s'il serait de nouveau capable de vivre en groupe ou non ... lorsque l'on restait trop longtemps seul, certaines habitudes s'installaient, et Samekh n'avait pas fait exception à la règle. C'était contre nature pour un lion que de vivre seul, et c'était bien cela le plus dur dans l'exile : la solitude, cette voie inévitable et irrémédiable dans laquelle tous finissait un jour par s'aventurer et dont on ne revenait pas. Samekh avait suivis cette voie, et il ne pouvait plus se retourner ... en revanche, cette gamine ne l'avait pas encore franchie, il n'était pas encore trop tard pour elle.

Samekh se radoucit alors. Cette femelle n'y était pour rien après tout ... elle ne connaissait juste pas encore la vie, voilà tout.

— Il y a une terre non loin d'ici que les lions appellent la Terre des Exilés. Si tu veux de l'aide, tu en trouveras peut-être là-bas. Si mes informations sont bonnes, les Outlanders sont eux aussi des bannis, tu y auras sans nul doute une place : rare sont ceux qui refusent des femelles. Si tu as cru voir en moi quelqu'un qui pourrait t'aider, ne perd pas ton temps. Je ne peux déjà pas m'aider moi-même ...

Affirma le mâle à la crinière brune. Non, Samekh ne se plaignait pas, il ne se plaignait jamais, il était simplement réaliste. Qu'avait-il fait pour lui-même depuis son exil ? Rien du tout, d'ailleurs il suffisait de le regarder pour le constater. Il n'avait ni famille, ni compagne, ni enfant, ni maison, pas même un morceau de terre sur lequel vivre en paix. Comment pouvait-il aider quelqu'un, lui qui n'avait même pas été capable de se créer une véritable vie ?

_________________


We want war
Look at me, darling, and tell me what do you see. I was prince and soon I will be king. Some tried to break us, but we come from the fire dynasty. We are the thunder into the storm, we are the sun burning the day, we are the moon upon the night. We never give up. We do not forgive, we do not forget, and we gladly feast upon thos who would subdue us.If we burn you burn with us.

Image ©️ Prince Voldy
Anciennement Samekh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3117-t-a-d-j-i-the-crowned-one
avatar
MEMBRE - KUZALI


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 5023
En savoir +
MessageSujet: Re: Aux Frontières du Désert (KUZALI)   Jeu 20 Fév - 22:29

Je n'étais pas vraiment surprise par la réaction du mâle, après tout ce n'est pas une demande anodine. Peut-être devais-je lui paraître comme une lionne insensée aussi me regardait-il avec cet air si perplexe mais ce regard pouvait tout aussi être justifier par ma requête. Je lui avais donné manière de quoi... Je restais solidement campée sur mes positions et soutenais le regard flamboyant du mâle, attentive à une réponse éventuelle de sa part si ce dernier daigner au moins me répondre. Mais au lieu de paroles, le mâle esquissa un long soupir qui en disait long sur ses pensées puis vint enfin ces précieuses paroles. Je n'étais pas déstabilisée pour autant par son refus, je me doutais bien que ce lion ne se laisserait pas amadouer si facilement et qu'il me faudrait trouver des arguments pointilleux ou bien même prouver ma volonté par des actes à la hauteur de ses espérances. Néanmoins j'étais fière de mon état d'esprit déterminé, j'avais manqué de pouffer de rire lorsque le mâle ironisé sur son statut de nourrice. Bien sûr je n'avais jamais employé un tel terme, cela aurait été d'un irrespect totale envers le mâle, d'autant plus que je n'étais pas prête à me le mettre dans la poche. Il ne semblait guère convaincu par mon corps plus souple qu'imposant et cela se comprenait mais après tout lui-même n'était pas très athlétique Comme quoi nous pouvions avoir des points communs...

Je restais sous la clé du silence, attendant patiemment que le mâle ait débité son flot de parole. Je savais écouter et être attentive et j'allais lui prouver. Autant lui montré mes qualités... Étrangement le mâle se radoucit et sa voix n'était plus cassante. A quoi donc avait-il pu bien penser en ces quelques secondes, avait-il simplement compris que j'étais une recrue prometteuse ? Bien évidemment non et le mâle à la crinière brune évoqua ces lions bannis vivant en un seul et même clan : les Outlanders. Mes sourcils se froncèrent à cette entente : « Les Outlanders ? » répétais-je d'une voix vive en écho à la sienne. « Il est hors des question que je me rende auprès de ces lâches et demande leur aide ! Plutôt mourir seul dans l'immensité de ces terres que les intégrer. » affirmais-je d'un ton vénéneux. Dire que j'avais tenté de faire bonne impression, mon animosité envers les Outlanders avait fait éclater mes réserve. Et comme si cela ne suffisait pas le mâle continua avec un petit sous-entendu comme quoi les femelles étaient facilement accepter auprès des mâles. Il n'en fallu pas plus pour que mon sang bouillonne mais maître sur ma personne, je gardais mes émotions en retenu et laissais le lion terminer sa tirade avant de lui répondre d'une voix calme mais sans appel. « J'ignore pour quoi tu me prends mais je ne suis pas ces lionnes à s'abaisser à un point aussi bas. » C'était une terrible insultante à la Princesse que j'étais et cela n'aurait jamais été permis sur les Terres du Soleil mais je n'étais pas ici chez moi et mon sang royal avait perdu de sa brillance.

Cependant, les derniers mots du mâle m'interpellèrent. Comme j'avais pu le penser, ce lion semblait avoir enduré de terribles épreuves dans son passé et même semblait-il avoir perdu toute estime de soi, comme les vestiges d'un temps passé. Cela ne faisait qu’attiser ma curiosité sur ce lion, qui était-il vraiment ? Tant de questions brûlaient en moi mais je me devais de les contenir. D'une voix diplomate, j'entrepris d'organiser mes arguments afin de convaincre le mâle. « Les Outlanders sont à mes yeux des lions terriblement lâche, effrayer par l'idée de vivre et mourir seuls aussi ont-ils montés une assemblée de cas les plus désespérés les uns des autres et ont même eu l'audace d'appeler cela un clan. Jamais je ne m'associera à de tels lions. » Je n'avais pour ces lions aucun respect, ils ne m'inspiraient du dégoût. « Je vois en toi un survivant, un lion qui a su se battre contre la solitude et la mort à laquelle nous sommes condamnés par l'errance. Peut-être toi ne peux-tu pas la voir mais moi je peux. Et ce que j'ai face à moi n'est pas un lion habité par les enfers mais un combattant avisé qui a su s'adapter à cette nouvelle vie. » Cela pouvait lui semblait n'être que de belles paroles mais elles reflétaient le fond de ma pensée. Mes entraînements passés à être la plus parfaite princesse m'avait au moins enseigné les bases de l'élocution persuasive. Et pour captiver son interlocuteur, il était nécessaire d'employer une accroche poignante : « Alors aidons-nous. » concluais-je alors sur une plus douce.

Peut-être n'avais-je pas autant à offrir que lui pouvait mais je pourrais néanmoins alléger cette solitude qui lui pesait et l'aider dans des tâches qu'un lion ne peut réaliser seul. Ce lion semblait s'être endurci le temps de son exil aussi ignorais-je si de telles paroles avait pu le toucher d'une manière ou d'une autre mais je l'espérais avec ardeur. Il était mon plus grand espoir de survie et j'avais besoin de lui, de son enseignement. Mes yeux brillaient de conviction et je soutenais sans paraître insolente le regard du lion brun.

_________________


Kuzali rayonne en #FFD999


Image © Vulture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t132-kuzali-__-daugther-of-the-
avatar
De Feu et de Sang


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 3534
Localisation : France (78)

En savoir +
MessageSujet: Re: Aux Frontières du Désert (KUZALI)   Dim 30 Mar - 15:54


« — What are you looking at ?
— Myself, once upon a time. »


Samekh devait l'avouer, cette lionne au pelage doré l'intriguait. Dans on coeur résidait une haine, une haine de l'autre, des autres. Pourquoi ? A n'en point douter, elle était à l'aube de son exil et n'avait pas encore compris toute l'ironie d'être exilé. Au fond d'elle brûlait la flamme de l'injustice, celle qui ne s'éteint jamais vraiment, même après des années ... Samekh l'observa un moment, songeur. Ce qu'il voyait ? Lui, plusieurs cycles auparavant. Il se voyait jeune et intrépide, haïssant tout le monde et surtout personne, prêt à combattre l'univers tout entier ... mais la vie, ah la vie, ce n'était pas ça. Avec le temps, Samekh avait finis par le comprendre ... et il savait que cette femelle mettrait du temps à le découvrir et encore plus à l'accepter. La vie, ce n'était pas se battre avec les autres. La vie, s'était vivre avec eux. C'était être capable de faire confiance à quelqu'un, s'était aimer quelqu'un d'autre que soit, s'était apprendre à recevoir plutôt que prendre. La vie, c'était un tas de choses que les lions exilés ne faisaient plus, ne pouvaient plus faire. C'était ça, la vraie peine de cette sentence. La solitude.

Le mâle à la crinière brune ne put s'empêcher de remarquer la contradiction qui émanait du discours de la femelle ... elle reprochait aux Outlanders d'avoir formé leur propre clan, et pourtant, elle lui demandait de l'aider, de lui apprendre à vivre, en d'autres termes de vivre avec lui. Qu'est-ce que cela faisait d'elle, au juste ? A cette pensé, un léger sourire se dessina sur les babines de Samekh.

— Garde tes belles paroles pour quelqu'un qui saura les entendre ... affirma le mâle. Je sais très bien qui je suis, je n'ai pas besoin que quelqu'un me le dise.

Si cette femelle pensait pouvoir l'amadouer, elle se trompait quelque peu. C'était lui, le manipulateur, et il en connaissait suffisamment les règles et les principes pour ne pas s'y laisser prendre. Samekh resta un moment silencieux, réfléchissant.

— Je serai presque tenté de te laisser m'accompagner ... avoua Samekh. Connais-tu Prideland et sais-t ce qui s'y trame ?

C'était une question bien étrange et posée sans détour ... Samekh avait toujours fait cavalier seul et il ne s'était jamais posé pour vivre, mais aujourd'hui les choses étaient sur le point de changer. Dans son esprit tournait encore le souvenir de sa rencontre avec Misaada, un étrange lion qui ne lui plaisait pas mais qui lui avait fait une proposition fort alléchante. S'il le vieux mâle tenait réellement à exécuter son plan, ils allaient avoir besoin d'alliés, de beaucoup d'alliés ... ce n'était donc pas les paroles ou le joli minois de la femelle qui avaient convaincu Samekh, mais biens ses propres intérêts. Etait-elle obligée de le savoir ? Samekh estima que non.

— Quelque chose de terriblement intéressant va bientôt s'y produire, nous verrons bien si tu pourras t'y rendre utile. Ne t'enflamme pas trop vite, princesse, je me débarrasserai bien vite de toi si tu ne m'est d'aucune utilité.

L'averti Samekh. Le mâle à la crinière brune avait l'art et la manière de se faire désirer, et s'il n'hésitait pas à être franc vis-à-vis des autres lorsqu'il s'agissait de ses propres points sensibles les choses en allaient tout autrement. Un « Oui » ou un « D'accord » aurait probablement suffis à la femelle, mais Samekh n'avait pas pu s'empêcher d'en rajouter et de donner sa réponse d'une manière déformée. Avec Samekh, rien n'était jamais simple et tout avait un prix, Kuzali s'en rendrait bientôt compte.

_________________


We want war
Look at me, darling, and tell me what do you see. I was prince and soon I will be king. Some tried to break us, but we come from the fire dynasty. We are the thunder into the storm, we are the sun burning the day, we are the moon upon the night. We never give up. We do not forgive, we do not forget, and we gladly feast upon thos who would subdue us.If we burn you burn with us.

Image ©️ Prince Voldy
Anciennement Samekh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3117-t-a-d-j-i-the-crowned-one
avatar
MEMBRE - KUZALI


À mon sujet

Age : 20 Féminin
Nb de Messages : 5023
En savoir +
MessageSujet: Re: Aux Frontières du Désert (KUZALI)   Jeu 10 Avr - 14:00

Si difficile à atteindre... Qui était ce lion au juste ? Quand bien même j'avais l'espoir de l'atteindre, il semblait me ramener à la case départ. Menais-je une quête vaine ? Je ne savais trop quoi penser.

J'étais arrivée seule sur ces terres et avais toujours pensé le rester. Mais il me fallut pas moins d'une année avant de comprendre que je ne pourrais continuer éternellement de la sorte. Je ne pourrais survivre ainsi. Certes je parvenais à me nourrir, chassant des petits gibier de temps à autre voir même un zèbre déficient lorsque j'en avais la chance mais, combien de temps cela pourrait durer ? Je ne savais guère me battre, une simple rencontre qui tournerait mal et tout pourrait se finir. Cela me prenait un mal fou à l'admettre mais j'étais faible. Seule, inexpérimentée et n'ayant que mes pattes pour courir. Mais ce lion face à moi représentait une chance supplémentaire de survie. Il avait l'expérience qui me manquait, sans doute pourrait-il même m'apprendre à combattre. Je n'avais encore jamais eu à convaincre qui que ce soit de me prendre sous son aile aussi pouvais-je m'y prendre de la mauvaise manière, ce qui était probablement le cas.

Je pensais ma tâche avorté lorsque le mâle m'interpella une nouvelle fois. A l'entente de son aveu, je redressais soudainement la tête, plantant mon regard dans le sien. Puis il m'interrogea sur mes connaissances de Prideland. J'haussais un sourcil de surprise, qu'est-ce que Prideland venait faire ici ? « Tous les lions de ces terres connaissent Prideland. » répliquais-je, intriguée. La réputation de ces terres dépassaient même les frontières de la Terre des Lions, aussi était-ce Sheru qui m'avait révélé l'existence de ces terres. C'était sur ces terres qu'il avait voulu fuir, il m'avait de nombreuses fois répété que les étrangers y étaient bien accueilli et que nous pourrions y vivre une vie prospère. Mais bien sûr, ces projets s'étaient évanouis avec sa mort.

Da sa voix grondante, le mâle me révéla que des événements se tramaient sur Prideland. Quelque chose qui ne sonnait comme rien de bon... mais ce furent ses paroles suivantes qui attirèrent toute mon attention. Si je pourrais me rendre utile ? Mais alors... il m'acceptait ? Je manquais de bondir de joie mais faisais preuve de retenue devant ce lion qui allait devenir mon mentor. De toute manière, le vieux mâle calma rapidement mes ardeurs en m'annonçant qu'il n'hésiterait pas à se débarrasser de moi si je m'avérais gênante. Et bien, voilà quelque chose de rassurant... Mais je ferais en sorte qu'il n'ait jamais à faire cela. « Je tâcherai de ne pas être un poids pour toi, Samekh. » répondis-je sur un ton solennelle, le regard grave.

Il n'était que trop évident qu'un poids inconnu avait fait basculer la balance en ma faveur et ce poids n'était certainement pas moi. Le mâle pourpre devait bien avoir une idée derrière la tête pour changer d'avis aussi soudainement mais qu'était-elle ? Cela avait-il un lien avec les événements qui ne tarderaient pas à frapper Prideland ? Seul le temps pourra répondre à ma question.

« Au fait, je me nomme Kuzali. » révélais-je avec du retard, prenant conscience que je ne m'étais pas encore présentée. Les coutumes auraient voulus que je lui offre un sourire après m'être présenté mais, Samekh ne semblait pas être du genre à se soucier des coutumes et encore moins de se voir offrir un sourire. Tout cela il s'en fichait et l'unique chose qu'il voyait en moi était une gêne. Et mon intention et de lui prouver le contraire.

Les dés avaient été jetés. Nous étions devenus partenaires.

_________________


Kuzali rayonne en #FFD999


Image © Vulture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t132-kuzali-__-daugther-of-the-

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: Aux Frontières du Désert (KUZALI)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aux Frontières du Désert (KUZALI)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» tuto haradrim, opération désert
» Elèves sans frontières, malades sans frontières
» Les mensonges de Reporters sans frontières sur Cuba
» Le Roster de la WWE qui ne sert à rien ...
» Fermetures des frontières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: CHAPITRE IV
-