AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez | 
 

 C'est ici que nos cauchemars trouvent refuge [PV Amarok]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 390
En savoir +
MessageSujet: C'est ici que nos cauchemars trouvent refuge [PV Amarok]   Mer 6 Mai - 10:29

Elle était revenue.

Flairant les alentours d'un air méfiant, la lionne posa une patte assurée mais prudente sur la terre sèche qui s'envola en miliers de grains de poussière autour de ses griffes. Dhoruba venait de franchir la limite sensorielle du territoire, s'aventurant sur des terres à la fois inconnue et familières. C'était plus fort qu'elle, depuis un moment, la lionne ressentait un vide qu'évidemment, loin d'être une philosophe chevronnée, elle ne saurait expliquer. Son instinct s'était donc chargé de la guider, la menant vers le cimetière des éléphants lorsque sa raison se décida finalement à lâcher. C'était un beau jour ensoleillé juste après la chasse, par manque de chance la rousse s'était trouvé miraculeusement désoeuvrée, et, presque aussitôt, elle avait fait volte-face pour courir jusqu'à cette terre. Désormais aux frontières des lieux, la jeune femelle s'était finalement décidée, choisissant sciemment de s'enfoncer dans ce territoire sableux. L'objectif étant tout proche, la lionne savait pertinemment pourquoi ses pas l'y avaient guidé... Ange. Elle voulait savoir, revoir, même si elle était très au courant del'oeuvre du passage du temps et les charognards sur un petit cadavre maladroitement enseveli à quelques centimètres à peine sous le sable. Pour autant, vaillante, la prédatrice continua sa route, elle crut apercevoir au loin une hyène mais si c'était le cas, cette dernière rebroussa chemin. Bien que borgne, Dhoruba en imposait, d'avantage évidemment que ce jour où elle était venue mettre bas ici par erreur, se tordant de douleur sans comprendre ce qui lui arrivait. En remuant ses souvenirs, la géante ne se rappelait pas avoir plus souffert ni été plus heureuse à la fois qu'à ce moment là. Un maëlstrom de sentiments l'avaient emporté, peur d'accoucher-sans savoir ce qu'était accoucher évidemment- colère face aux hyènes, tristesse à la mort de son bébé, amour envers Alois et les animaux qui s'étaient spontanément portés à sa rescousse et bien sûr, la douleur... Physique et mentale lorsque ce mâle hyénidé l'avait griffé à l'oeil, condamnant la lionne à ne plus voir même si, le fait qu'il n'ait pas carrément crevé le globe avait évité une infection plus grave.

Ainsi, malgré son quotient intelectuel plutôt bas, Dhoruba trouva rapidement son chemin même si le paysage était extrêmement semblable. C'était comme si cette route était vouée à rester graver en elle bien que sur le coup, elle ne s'était évidemment pas aperçu d'où pouvaient la mener ses pattes. Suite à un mini tourbillon de sable qui la fit éternuer et cligner des yeux, la jeune lionne reprit son pélerinage, à la fois imperturbable et absente. Sa longue queue balayait doucement le vide, elle avait l'air étrangement calme et il se dégageait de sa démarche, une impression de puissance couplée à une certaine souplesse. Alors qu'elle n'était rien en ces terres, guidée par son instinct et cette nécessité somme toute déraisonnable-et donc paradoxale à ce même instinct-, la rouquine évoluait d'un pas faussement sûr. Plonger dans ses souvenirs lui avait permit d'oublier l'ambiance des lieux, elle était obsédée par un seul but et s'y dirigeait tout droit, écrasant les obstacles en chemin.

Lorsqu'enfin son museau rose toucha les côtes à demi-ensevelies du squelette d'éléphant, la femelle se mit à le renifler d'abord de manière abstraite puis plus précise. Son oeil voyant se posa sur le bout des os, pareils à comme elle les avaient laissés quoiqu'un peu plus usés, un peu plus ronds peut-être, comme si le temps avait décidé d'adoucir sa macabre sculpture. Peu sensible à cette métaphore, la lionne qui observait les lieux entreprit de gratter le sol, d'abord du bout de la patte puis avec ardeur. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle découvrit quelques os entassés là... Ils n'y étaient pas tous, mais si, certains avaient échappés à la gourmandise des vents violents, du sable et des prédateurs, notamment une moitié d'un crâne minuscule et ce qui semblait être un petit fémur; presque un cure-dent en comparaison de la taille de la géante. Dhoruba s'était fait une raison, imaginant ne rien trouver bien que d'un autre côté elle avait frénétiquement cherché. Surprise d'atteindre son but, la mère éplorée resta stupidement immobile, contemplant les os d'un air vide. Elle finit par s'assoir puis s'allonger à côté du crâne blanc bien abimé pour le lécher au niveau d'une fissure, comme si cela pouvait le réparer.

Enfin, la lionne reposa sa tête contre lui, le fémur d'Ange reposant contre son poitrail et elle ferma les yeux. Elle savait que ces restes étaient de lui, c'était évident ! Même sans preuve... La taille, l'emplacement, ça ne saurait être un stupide rongeur car Dhoruba en était certaine, malgré sa tendance à la rationnalité extrême, il lui semblait sentir irradier les petits os d'une énergie inconnue. La femelle se laissa envahir par la sensation, ronronnant sans pour autant parvenir à pleurer malgré un air triste. Elle se mit même à fredonner une petite chanson, une des nombreuses qu'elle connaissait, possédant une excellente mémoire à défaut de savoir penser.- Etrangement sa voix grave était plutôt belle voir harmonieuse, quiconque s'approchait reconnaîtrait une de ces comptines de la savane que beaucoup chantaient à leur progéniture, proies comme prédateurs. Elle parlait d'une promesse, celle que n'avait pu accomplir Dhoruba, court-circuité par Dame Nature elle-même, soit la protection d'un enfant par sa mère quelqu'en soit le prix.

Cependant, une petite bourrasque de vent chatouillant son museau réveilla la lionne de son étrange torpeur. Elle se secoua et se redressa vivement, reconnaissant l'odeur d'un intrus porté par la dite brise qui semblait vouloir être de son côté. Son échine s'hérissa, la faisant paraître plus grande encore tandis que ses griffes jaillissaient de ses fourreaux. Elle ignorait si c'était une hyène ou un autre animal mais c'était clairement un prédateur. Or, personne ne pouvait prétendre se faire les dents sur les vestiges miraculeusement préservés d'Ange. Personne ! Elle ramènerait ces os à Prideland pour les montrer à Alois, bien que d'autre part son coeur lui dise de ne pas remuer le passé. Bref, qu'importe sa décision finale, personne ne toucherait à son fils ou tout du moins aux souvenirs de ce dernier.

Tendue mais déterminée Dhoruba attendit que la silhouette se précise, s'attendant à tout et à rien à la fois.

_________________
Avatar: ©️ Prince Voldy ! Merci
Signature par Alois ! Merci

Ce qu'il y a de bien avec l'Amour, c'est qu'on n'a pas besoin d'être intelligent pour savoir aimer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3611-dhoruba-il-n-y-a-pas-beso

MEMBRE - AMAROK


À mon sujet

Age : 17 Masculin
Nb de Messages : 111
En savoir +
MessageSujet: Re: C'est ici que nos cauchemars trouvent refuge [PV Amarok]   Dim 10 Mai - 13:22

Feat


Dhoruba
Living in my own nightmare


Amarok s'était laissé prendre au piège. Il avait enfin trouvé une petite proie après des jours a chercher, et l'avait suivie jusqu'ici. Quand enfin il lui avait sauté dessus et l'avait mangée, il remarqua qu'il avait depuis longtemps quitté les terres Pridelander ou les Landes. Il ne savait même pas où il était, juste qu'il était dans un endroit sombre.
Son coeur battait de plus en plus vite, et il se recroquevilla sur lui même comme à son habitude. Il savait qu'il ne pouvait rester là et attendre qu'une infime lumière fasse son apparition, mais il était tétanisé par la peur de l'inconnu, et ne pouvait bouger ne serait ce que sa queue.
Sa mèche cachait son visage, et il entre apercevait des formes sombres a travers celle ci. Il ne faisait aucun bruit, se contentant de guetter avec terreur ce qui s'approchait. Des rires occupaient tout l'espace sonore, et Amarok ferma les yeux, ne se fiant plus qu'a son ouïe. Des larmes coulaient sur ses joues, il était paniqué, mais n'osait bouger. Il ne savait pas ce qui se trouvait autour de lui, et cela lui faisait encore plus peur.
Il rouvrit les yeux et déglutit. D'un bond, il se leva et se mit a courir, il ne savait où. Il aperçut des crocs luisants et des yeux rouges, et cela le motiva encore plus a courir pour trouver un endroit où se cacher. Il dérapait, faisait demi - tour, mais courrait. Il ne voulait pas s'arrêter, et la boule dans sa gorge ou son ventre ne l'empecherait pas de tout faire pour sortir de ce guet - apens.
Il prit un virage serré, et fonça dans une forme qu'il n'aurait pu distinguer. Il tomba a la renverse sur le dos, il releva les yeux vers la forme. Il ne la distinguait toujours pas, c'était une ombre énorme, mais elle ne lui avait encore pas fait de mal. Amarok jeta un regard paniqué derrière son épaule, ses assaillantes l'avait retrouvé et marchait en sa direction. Les larmes coulaient toujours sous son visage, et il recula pour se cacher derrière la forme qu'il avait a ses côtés.

« - Aidez moi, aidez moi je vous en prie ! » gémit il.

Code de Frosty Blue de Never Utopia

_________________

Kit ©️ Sabaru & Khassim


NE RÉPONDRA AUX RPS QUE LES WEEK END.
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PLAYER04


À mon sujet

Age : 29 Féminin
Nb de Messages : 390
En savoir +
MessageSujet: Re: C'est ici que nos cauchemars trouvent refuge [PV Amarok]   Lun 11 Mai - 17:26

Le souffle coupé, Dhoruba se sentir reculer sans mouvoir ses pattes. Si elle avait d'abord pensé que la silhouette stoperait sa course, l'évidence lui était apparu... Malheureusement trop tard puisque ce qui s'était révélé être un lion l'avait percuté. La poitrine encore douloureuse, la géante s'ébroua, se redressant sur ses 4 appuis, elle s'apprêtait à remettre le maladroit dans ses buts lorsque ce dernier se mit à la supplier. Encore une fois stoppé dans son élan, la lionne demeura un moment immobile, les yeux grands ouverts. Ses oreilles précédemment couchées sur sa nuque se relevèrent brusquement comme pour s'assurer que ce qu'elle entendait était réel. Apparemment oui... Tout aussi vrai que cette effluve émanant des deux ombres que son oeil unique venait de repérer. Des hyènes. A ses côtés, le lion tremblait de terreur, finissant par se cacher derrière elle. Un moment, Dhoruba se demanda bêtement pourquoi il agissait comme un enfant alors que sa crinière était totalement développée, ignorant même le danger, buguant totalement sur tous ces faits qui s'étaient enchaînés sans coïncider pour autant.

Cependant au bout d'un léger moment d'arrêt, l'instinct de Dhoruba reprit le dessus, celui de la prédatrice à l'égal de celui maternel qui éprouvait tout à coup le besoin d'aider ce pauvre mâle, sans doute un peu misérable pour être honnête. Sans pour autant délaisser les os, la jeune femelle esquissa un pas en avant, échine dressée et crocs à découvert. Néanmoins, bien que les lionnes hésitèrent un moment, elles se décidèrent à attaquer, probablement motivées par leur dernière victoire sur Pridelands et le fait qu'elles étaient sur leur territoire. De plus, elles étaient trois face à une seule lionne, comptant le peureux comme un amuse-gueule. Aussi grande soit Dhoruba, c'était donc une femelle borgne seule face à trois ennemis.

Le combat s'engagea assez rapidement après que les habituelles tentatives d'intimidation ne fonctionnent pas. La géante ne semblait pas reculer, portée par le désir de protection envers ce lion inconnu si fragile mais aussi sa vengeance pour la perte de son oeil et de son petit. Ange n'était pas mort à causes des hyènes mais la rouquine considérait ne pas avoir pu faire son deuil à cause de ces dernières, sans compter son oeil désormais aveugle. Oh oui Dhoruba avait bien besoin de se décharger. Oubliant les morsures et les griffures, la jeune féline abattit son énorme patte sur le museau de la plus courageuse des hyènes, une grosse femelle. Le museau déchiré, la bête repensa son idée originelle et fuit, emmenant finalement ses copines dans ses pas. Autant dire que la prédatrice avait eu de la chance en touchant la leader, elle avait motivée les propriétaires de ces terres à fuir, mais mieux ne valait pas traîner ici. Même une imbécile comme Dhoruba le savait, elle serait incapable de lutter contre une meute de hyènes. Se tournant vers l'inconnu, la lionne s'adressa à lui entre deux lèches sur ses plaies. Rien de bien grave vu que l'échafourrée n'avait pas duré longtemps mais ça n'empêchait pas ces maudites morsures de la brûler.

-Viens-Fit-elle, adoptant naturellement le tutoiement face à ce lion-enfant. Son ton se voulait ferme bien que doux et respectueux. Elle le considérait non pas comme un misérable sinon comme un pauvre gosse effrayé. N'était-ce pas ce qu'il était après tout ?- Il est temps de partir. Elles ont plutôt vite abandonner parce qu'elles savent avoir des amis ici, des amis qu'elles se sont empressées d'aller chercher.

Dérangeant le sol de quelques puissantes foulées, la femelle tendit l'encolure pour contempler les alentours. Au passage, elle récupéra la moitié du crâne et le petit fémur avec une douceur inexplicable, prenant ensuite un pas vif tout en tournant la tête pour s'assurer que son protégé le suivrait.

-Je m'appelle Dhoruba, et toi ? Qu'est-ce que tu fais ici ? Moi je voulais retrouver Ange.

Fit-elle le plus naturellement du monde comme si le lion connaissait forcément son petit ou son histoire. La pauvre n'avait jamais été douée no pour raconter son histoire ni pour s'épancher. Elle se contentait toujours d'une vérité simple et sincère sans jamais penser à cacher quoique ce soit.

_________________
Avatar: ©️ Prince Voldy ! Merci
Signature par Alois ! Merci

Ce qu'il y a de bien avec l'Amour, c'est qu'on n'a pas besoin d'être intelligent pour savoir aimer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/t3611-dhoruba-il-n-y-a-pas-beso

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: C'est ici que nos cauchemars trouvent refuge [PV Amarok]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est ici que nos cauchemars trouvent refuge [PV Amarok]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» SOS POUR DEUX CANICHES + 10 ANS REFUGE (11)ADOPTES
» Caniche abricot, 5 ans, refuge de fontorbe (17) ADOPTE
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Louba canichou (ex du refuge de Tabanac) s'en est allé
» SAXO X CANICHE 13 ANS REFUGE FERME BIENTOT (25)- ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: RPs abandonnés
-