Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannières dessinées par Yetsa, Shasta, Uasi & Jehara

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Great Canyon (PMD Blue Rescue Team OST)

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !

Partagez
 

 The Echo of A Heart (INAYA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erevu
Erevu
PLAYER03


À mon sujet

Age : 20 Masculin
Nb de Messages : 104
En savoir +
MessageSujet: The Echo of A Heart (INAYA)   The Echo of A Heart (INAYA) EmptyVen 20 Fév - 23:19

Cela faisait juste un moment depuis qu'Inaya & Erevu se mirent en route vers le Royaume Libre. Mais, ce début de route n'était que vain..
Plus au loin se dessinait les plaines vertes, et plus les végétaux indiquaient le chemin pour s'y rendre. Les pas filaient en douce, et caressaient doucement la terre... Pendant cette marche, le trajet fut peu long. Erevu remarqua l'inquiétude qui se dessinait sur le visage d'Inaya, ses sourcils étaient relevés, et elle était pensive. quelque chose la tracassait, mais quoi ? S'était-elle sentie coupable après cette attaque, et ce coup de patte intense ? Peut-être qu'elle ne supportera point le poids qu'Erevu attribuera ? Cela perturba quand même le bohème, craignant d'avoir blessé la lionne. Un peu plus tard, à peine allait-il lui demander l'objet de son malaise qu'elle se stoppa net. Elle baissa la tête, elle allait certainement lui avouer quelque chose... La curiosité d'Erevu insistait, et elle fut calmée quand la belle lionne ocre lui indiqua le changer de destination. Ses yeux marrons se perdaient des ses pupilles, implorant sans doute l'intention du voyageur... En arrêtant sa marche, il se rapprocha de la lionne, cherchant à apaiser son intérêt. Ainsi commença un long discours, expliquant la situation...

Le tyran, Sharkan, avait mystérieusement gouverné Freeland après le défunt roi & sa belle-fille, décès par cause d'un rhinocéros enragé. Un pur hasard ; s'étaient-ils douté de l'embuscade ? Les deux héritiers légitimes furent ensuite chassés de leur trône pour laisser ensuite leur royaume verdoyant entre les pattes d'un autocrate, n'agissant qu'avec son désir... Mais pour combien de temps ? Quand les rois déchus seront exécutés ? Son règne empirera peut-être après. Inaya expliquait avec douceur que les lions noirs ayant maintenant semé partout sur la Terre des Lions la discorde et le chaos furent alliés avec Sharkan. Personne ne doutait, ces derniers furent la raison pour laquelle le meurtre le jour de l’événement où une chasse était organisée et dont les Freelanders doivent y participer en consacrant tout de même leur énergie, leur attention & leur amusement. Sauf que ce jour pour le Royaume Libre fut bien maudit...même détesté par les sujets du tyran. Tout de même, ils espéraient qu' ''Haki'' & ''Déjèm'' reprendront ce qui leur revient de droit. Même si cette aspiration fut parfois fugace, les plus fidèles attendaient leurs autocrates.
Autre problème, Sharkan se chargeait de se méfier contre tout nouveau étranger, et allait même parfois à le persécuter. Les rebelles qui n'avaient point obéi à leur despote furent immédiatement exilés avec de peut-être éternelles éraflures, que cela soit mentalement ou physiquement... La plupart des Freelanders choisissaient de partir au lieu d’obéir au dictateur, mais le reste choisissait de résister, de croire en leur ligne royale & d'attendre que les dirigeants de Freeland soient siégé. Le bohème accourait surement le risque d'être heurté, encore une fois. Inaya était une bonne lionne, une surtout attentive & compatissante... Elle ne voulait laisser quelconque danser avec le danger. Raison de plus d'aimer cette ô ravissante lionne...

Ils avaient finalement décidé de s'en aller, ensemble. Mais tenait-elle vraiment à choisir ce choix ? Peut-être qu'elle regrettera pourquoi elle s'était aussi soudainement détaché de son clan en conflit, il lui laissa donc le temps de réfléchir à cette proposition à si haut risque. Mais malgré cela, Inaya tenait vraiment à coeur à quitter son nid pour s'envoler en compagnie d'Erevu... Ce sentiment était bien réciproque, donc.Mais il fallait en avoir le coeur net...

Ils décidèrent de choisir Prideland comme destination, même si cette dernière fut menacée par les mêmes lions noirs que ceux qui avaient attaqué Freeland et qui furent alliés à Sharkan. Ils décidèrent quand même de ne pas s'introduire ouvertement sur le territoire des ex-Pridelanders, sous peine d'être repérés par les lions au pelage de diane.

Peu à peu, après avoir fait demi-tour, le soleil se coursait. Le zénith qui n'était qu'avant haut dans le ciel fier de son astre commençait à s'éteindre peu à peu et glisser entre les nuages, en rendant le firmament en équilibre entre le rouge & le bleu. La teinte turquoise s'éteignant tout doucement et lentement avait laissé finalement le dominant rouge orangé se vautrer dans ses draps et aussi célébrer son moment de gloire...le crépuscule. Le soleil effleurait doucement le pelage des deux lions en route, telle une marque d'affection certes bien appréciée par les félins. La douce brise du coucher de soleil se frottait légèrement à leur fourrure, et des pétales du baobabs venaient danser en euphonie au côtés d'Inaya & d'Erevu. Les Gorges marquant la frontière entre Freeland, Prideland & le Grand Désert, c'était plus court mais peu pratique à escalader. Les roches de couleur sable marquait bien l'équilibre entre la terre sèche et les grains de sables qui valsaient au gré du vent étaient de température chaude, et la bise qui s'installait avec la merveilleuse nuit qui s’annonçait était très agréable : les coussinets furent bien satisfaits de cette chaleur douce tel un rayon de soleil en pleine nuit étoilée. Peu à peu, le soleil gisait à l'Ouest et allait bientôt marquer son départ tandis qu'à l'Est, un astre blanc lumineux flottait tranquillement.

Ils marchaient encore parmi ce ravin immense, qui était de jour d'une teinte jaune poussin puis métamorphosée et qui explosait de milles couleurs chaudes telles des boréales en Afrique. Les rayon de crépuscule luisaient de mille feu, et peu à peu, les Gorges furent teintées en vermillon. L'écho des cris des troupeaux migrants eurent orchestré une euphonie qui sonnait écho parmi ce gouffre : certains se crurent au paradis. Le bohème laissait passer la femelle en premier pour ainsi ne pas accourir de risques et surveiller ses arrières. Il rétractait ses griffes au moindre geste, ses yeux béryls brillant dans l'obscurité. Maintenant, après l'attaque du guépard, il était devenu bien plus fort et avait bien appris de ses erreurs, surtout, ne pas se laisser impressionner.

Après leur départ, il furent quand même exténués, mais Erevu ne se laissait pas vaincre par la fatigue, il résistait. Il gardait tout de même un œil sur la lionne qui se trouvait devant ses yeux par peur qu'elle ne soit attaquée pendant son moment de pause... Elle était si précieuse à ses yeux qu'il ne pouvait imaginer la perdre un jour. Non, il ne le fallait pas. Inaya, quant à elle, savait que le monde qui l'entourait cachait des danger et restait de même sur ses gardes, son regard attentif sur touts les recoins. La fatigue avait eu raison d'elle, elle voulait s’effondrer, mais elle ne pouvait pas... Erevu avait bien remarqué cela. L'ex-Jangowas la stoppa net, en la regardant de ses yeux rouges :

« Inaya... Tu sais, si tu es exténuée, nous pouvons nous arrêter. »

_________________
The Echo of A Heart (INAYA) 150510064720935956

Avatar ©️ Flake ; Signature ©️ Kumpa ; Original ©️ Disney


Dernière édition par Erevu le Mer 25 Mar - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Inaya
Inaya
PLAYER04


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 371
En savoir +
MessageSujet: Re: The Echo of A Heart (INAYA)   The Echo of A Heart (INAYA) EmptySam 21 Fév - 20:01

La marche était longue et dure pour Inaya, bien qu'auprès du lion dont t'elle était si proche. Elle observait avec une certaine mélancolie les décors de Freeland disparaître , encore. La Féline allait t'elle au moins revenir ? Ou laisser lâchement son clan dans ses conflits ? La réponse était floue, car d'un côté elle y était très attachée, mais de l'autre , personne ne la regardait, personne ne lui offrait amitié ou attention alors qu'elle fait tout pour l'aider, son dédain envers ce dernier est donc compréhensible . Et puis quelque part, la petite chasseuse n'avait jamais été aussi heureuse qu'auprès d'Erevu d'où les sentiments restaient encore plus ou moins cachés, mais sentant que c'était totalement réciproque, la guerrière ne laissait pas ceux ci totalement inaperçu , mais encore un peu caché, par un espèce de principe incontrôlable. Plus leurs destination était proche, plus la fatigue faisait chanceler la belle. Jamais elle n'avait fait autant de route et de chose en seulement une pauvre journée sous le soleil, un endroit au frais pour dormir était devenu son plus grand désir après le fait de ne plus se séparer de ce lion apparut aussi soudain que la foudre un jour de pluie. Les gorges de Prideland s'étendaient, tout autant que les forces de la femelle baissaient à grande vitesse. Ses pattes peinaient à supporter son poids et ses muscles à bien marcher. La proposition d'Erevu la fit stopper net, elle parvint à lâcher :


- Ne t'inquiètes pas pour moi, nous nous arrêterons une fois arrivés dans un lieu où nous pourront dormir


À ces mots, elle frotta affectueusement sa tête dans la douce crinière de son ami en ronronnant, passant au passage sa langue sur son oreille avec délicatesse. Un mouvement qui lui coûta cher, elle rêvait de s'appuyer contre lui et de ne plus bouger, mais c'était impossible. Ils étaient à découvert dans un lieu où les lions sombres pouvaient les voir et les achever sans peine, il fallait s'arrêter le plus vite possible dans un endroit adéquat pour dormir. Heureusement et au soulagement de la petite lionne, une entrée rocheuse se présenta à sa droite contre la parois. La grotte semblait grande, c'était parfait. D'un signe de queue et d'un petit sourire, la féline indiqua les lieux à Erevu avant de s'y glisser en hâte. Les lieux étaient parfait. Dans un ronronnement de soulagement , la belle lança : 


- Notre marche est enfin récompensée , je me réjouie déjà de demain matin, que nous continuons à découvrir cette terre... Ensemble.


Sans attendre plus longtemps, Inaya tomba de fatigue au sol, contre les pattes d'Erevu. Son souffle se calma et ses yeux, bien rapidement , se fermèrent, après s'être posés sur le visage de ce dernier en un fin sourire avant de se laisser plonger dans le monde des rêves. Demain n'était pas seulement un nouveau jour, mais le commencement d'un grand changement. 


[HRP : Je te laisse donc installer le "lendemain" avec un PNJ ou non bref, pour faire avancer un peu pour que ce soit dans le vif du sujet The Echo of A Heart (INAYA) 3994682451 ]

_________________
The Echo of A Heart (INAYA) 501216image158

Kit Par Samekh

Spoiler:
 


By Erevu The Echo of A Heart (INAYA) 887097532
Revenir en haut Aller en bas
Erevu
Erevu
PLAYER03


À mon sujet

Age : 20 Masculin
Nb de Messages : 104
En savoir +
MessageSujet: Re: The Echo of A Heart (INAYA)   The Echo of A Heart (INAYA) EmptyLun 2 Mar - 21:59

L’écho fut reine au cœur des Gorges, car parmi ces pentes dures et sablées résonnait un écho en harmonie qui charmait le cœur du vagabond, l’embarquant en pleine transe dans cette euphonie infinie… Les roches microscopiques valsaient au gré du vent en accusant le crépuscule d’être coupable de ces bourrasques de brise passant sur la fourrure des deux fauves, et parfois, les compères se demandaient si quelqu’un les guettait au-delà de ce ravin démesuré. Serait-ce les lions sombres aux canines acérées prêtes à déchiqueter n’importe quelle peau ? Sans doute, nos têtes serviront de trophées aux fauves à couronne ébène pour les accrocher au Rocher, se flattant de cet exploit de guerre féroce. Mais seuls les galets se coursaient en glissant sur la pente ambrée par le déclin étaient voyeurs pendant tout ce temps, en résonnant un cancan dans les Gorges. Certes, ces tintamarres furent ouïs par les oreilles des félidés mais les doutes emprisonnèrent leurs âmes. Le son répétitif éveillait les ambiguïtés ; des lions, des prédateurs, ne les épiaient-ils pas ?

C’est ce qui effrayait tant Erevu. Un guet-apens peut être prévisible à chaque moment, un ennemi pourrait dévaler les Gorges suivi de ses acolytes pour mettre fin à l’âme innocente des félidés d’un seul coup d’ergot en pleine gorge – une chose qu’Erevu ne souhaitait certainement pas : imaginer son cadavre allongé à côté de sa dulcinée était inimaginable, il l’avait entraîné dans cette aventure périlleuse et il fallait qu’elle en ressorte saine & sauve. Si par malheur quelque chose arrivait à Inaya, Erevu s’en voudrait et des sentiments de délit envahiraient le corps frêle et ivoire du bohème l’entraînant certainement vers la mélancolie puis à la mort. Mais pourquoi pensées toutes aussi pessimistes et anxieuses se faufilaient dans la tête du Jangowas ? Il n’y avait point de soucis à se faire, après l’attaque du guépard, Erevu a su faire face à ses faiblesses et avec les jours gagnait en force et surtout en mentalité, mes les marques de cette embuscade de félin tacheté a laissé des cicatrices sur le cœur et sur l’anatomie : un périlleux label sous son œil et une morsure sur l’oreille, il avait cru perdre la femelle. Erevu se rappelait la première fois où il avait rencontré ce chérubin : par une belle chasse, il avait heurté en plein fouet cette merveilleuse lionne au beaux iris marron. Elle avait su comment faire chavirer son cœur, et un sentiment d’amour s’abattu sur le lion tel la foudre sur la savane ce jour-là. Une ambiance régnait dans l’alcôve qui servait d’abri avait fait renverser le béguin du lion ivoire, alors qu’il doutait clairement que cette relation soit réciproque. Mais voilà que son Aphrodite était à ses côtés, l’accompagnant dans cette péripétie mortelle…

En s’avançant, leurs pas étaient fins et filaient sur le sol rocheux des Gorges. Cette qualité de marche était empruntée par Inaya & Erevu pour ainsi ne pas faire valser quelque conque objet microscopique, et leurs pas ne pouvaient êtres oui par les prédateurs. Le déclin dansait en harmonie dans le firmament qui était coloré de mille reflets de fresques, mais aucune de ses choses ne pouvait égaler la beauté de la femelle devant ses yeux. L’éclat de ses iris charmait le lion se tenant devant elle et ce don enchanteur enchantait l’âme du juillettiste. Il fallait aussi s’assurer de l’état de santé de sa belle : il ne s’inquiétait pas de la sienne, mais entraîner une lionne mal au point dans une aventure telle celle-ci était dangereux. Sur ses mots, Erevu se redressa mais n’avait as toute foi aux paroles de la gente lionne. Son anxiété baissait et remontait peu à peu, mais elle disparut quand la belle se frotta affectueusement à Erevu pour lui prouver sa patience. Une lèche sur son oreille était un remède enchanteur pour touts les maux : soudain, Erevu semblait se trouver au paradis sur savane. Mais un sentiment le tira de ses rêves… Quand Inaya s’était frotté passionnément sur le doux pelage du bohème, elle semblait avoir fait un mouvement lui coutant son énergie. Un regard anxieux figurant sur son pâle visage, une alcôve sur les parois des Gorges était présente sur ces murs limon. La femelle repéra en première cet aven, et s’y faufila en un seul coup de patte avant de lancer un signe par le plumeau marron de sa queue.

La suivant passionnément, il sentait l’excitation de se retrouver encore une fois avec la lionne au pelage tiré entre le roux et l’ocre. Il reniflait aussi le bon moment de déclarer sa flamme à cette si belle lionne dont la timidité était d’une qualité et d’un défaut. Ce manque de confiance en soi attirait le voyageur, mais la raison était ignorée… L’antre de la grotte plaquée entre les collines des Gorges était certes étroite, mais l’espace se trouvant à l’intérieur était dilaté et aéré. Même si l’entrée était serrée, le défaut s’était transformé d’un coup en capacité : l’alcôve était telle une fissure dans ces gorges. Un camouflage parfait. Erevu attendait que al lionne s’allonge pour ne pas la gêner dans cet endroit. D’un ronronnement, Inaya se posa et attendait tranquillement que le sauveur de la foudre vint s’allonger à ses côtés… Sans hésiter une seule seconde, il s’élança au côté de l’Aphrodite en rendant en troc un ronronnement de plaisir. En plongeant un regard profond sur les yeux de la bien-aiméeo, il sentait les sentiments du Grand Désert resurgir dans son âme.
L’amour avait eu raison d’Erevu. Sans même que Cupidon eu tiré sa flèche d’amour.

« Je connais un ami qui saura nous aider dans notre quête. En attendant, repose-toi : je n’ai pas envie de te perdre dans cette aventure… » Rassura le bohème à la lionne en passant sa langue sur son duvet. Il considérait sans aucuns doutes son ami Mobali, à qui il avait fait la rencontre au même endroit. Et dire qu’il avait rencontré cette déesse en voulant le revoir… Il émit un doux rire contrastant avec l’ambiance silencieuse de la diane. Le crépuscule ayant maintenant mit fin à son déclin avait fait place à une harmonieuse nuit au voile dégradé du noire à un bleu profond, parsemé de microscopiques étoiles et un merveilleux astre lumineux. Mais pourtant, les novas ne pouvaient égaler la belle beauté d’Inaya… Le reflet de la lune passant à travers les fissures et par l’antre, certains sembleraient faire affaire à un chant harmonieux nocturne d’un festival coi.

« Au fait, Inaya, je voulais te dire quelque chose..., mais à peine allait-il continuer que la femelle posa sa tête contre les pattes d’Erevu, avant de le regarder et sombrer dans les bras de Morphée. Ayant attendu tout ce temps pour déclarer son amour pur, il se contenta de sourire et de laisser un regard doux et attentionné peinturlurer son visage. Reprenant de sa suave voix, il chuchota : peut-être que cela devrait attendre. Demain, la journée sera rude mais… rien que t’avoir à mes côtés, je me dis que j’ai de la chance. » Il savait que la femelle dormait, elle ne risquait pas d’entendre son discours de Me Amor. En posant sa tête contre celle d’Inaya, il lâcha un traintrain fort strident. La journée de demain était un obstacle, mais Inaya était l’espoir de sa réussite.

La diane s’était évaporée et commençait peu à peu à éteindre le pénombre et à installer la douce lumière rayonnante de l’aube. Les étoiles ne furent d’éphémère durée : même si le crépuscule se mourrait, les novas restaient éternelles. Le voile de la nuit s’envolait pour laisser place à un astre lumineux mais bien timide. Le Soleil était caché au loin entre les plaines en recevant les encouragements de la Terre des Lions, mais il hésitait à se montrer, fier et noble. Ses faisceaux touchaient n’importe quelle zone, respirant la joie d’exterminer la pénombre de la Terre des Lions et le dôme s’était ambré et dégradé du bleu à plusieurs couleurs chaudes dont le rouge et le jaune, et décolorait le ciel de ses teintes froides sans plénitude. Les Gorges se teintèrent de nuances de vermillons, et une harmonie s’était installée sur l’ex terre des Pridelands. Malheureusement, pour compléter cet orchestre merveilleux, il manquait le cri des troupeaux broutant à la hâte les herbes.

Hyénidés, canidés, félins, cervidés et oiseaux s’étaient dissipés après que les lions ébène s’emparèrent de la Terre de la Fierté et aient semé chaos et discorde sur les remparts de la Terre des Lions. Mais la bonne nouvelle était que les Gorges sont empruntées pour atteindre les frontières et pour migrer vers une autre zone plus chaude et plus abondante … La chasse était donc plus facile. Un hennissement arriva au sens d’Erevu qui releva par surprise ses oreilles afin de reconnaître ce cri. En redressant son museau, il humait avec fragilité les arômes qui l’entouraient. Il avait su reconnaître sa compagne de voyage et de proie (des gnous plus précisément). Le voyageur dissimulait les formes à l’extérieur, même si le pénombre de la nuit était en équilibre avec le crépuscule du matin, ses yeux rubis savaient reconnaître les silhouettes sans même utiliser la vue. Son odorat ne fut trompeur, des proies étaient bien là. Sans deviner, il semblait évident que le troupeau avait fait une pause pour brouter l’herbe sèche du ravin. Un petit déjeuner ne ferait pas de mal…

Mais il attendait que la femelle se réveille pour qu’elle profite de cette chasse collective. Pour s’amuser et pour montrer ô combien Erevu était attachée à cette mélodie enchanteresse… Il passa sa langue sur sa tête puis sur ses oreilles, en ronronnant tendrement et en la serrant contre sa crinière claire et duveteuse, il semblait qu’elle avait adoré enfouir sa frimousse sur cette couronne d’ivoire. Après ces marques affectueuses, la lionne ouvrit un œil pour percer le secret de cette délicatesse. Il ne pouvait s’empêcher de l’admirer, il ne pouvait pas…

« Bien le bonjour. J’espère que tu as passé une merveilleuse nuit, lui murmura-t-il avant de frotter sa tête contre la sienne. En regardant l’extérieur, il voulait lui montrer le troupeau qui se dressait devant leur abri. Tu as faim ? »

_________________
The Echo of A Heart (INAYA) 150510064720935956

Avatar ©️ Flake ; Signature ©️ Kumpa ; Original ©️ Disney
Revenir en haut Aller en bas
Inaya
Inaya
PLAYER04


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 371
En savoir +
MessageSujet: Re: The Echo of A Heart (INAYA)   The Echo of A Heart (INAYA) EmptyJeu 5 Mar - 20:01

Un souffle. Plus rien. La mélodie éphémère d'un bonheur naissant, parcourant un désert de tristesse et de souffrance. Au bout de celui ci demeure un monde inconnu où le mystère est aussi indéchiffrable que des étoiles dans un ciel d'été. Une lumière passa, offrant de la chaleur aux âmes gelées par le froid de la vérité. Certains fuient le changement, sans autres formes de procès, d'autre chancèles en pointant la culpabilité des yeux. Au delà de tout cela , l'une d'entre elle se perd dans un étendu de nuage or aussi froid qu'une neige naissante. Une fine brise vint encourager ces mouvements , puis, comme un artiste arpentant les touches de son instrument, l'âme errante rejoins l'obscurité de la vie comme un goutte de pluie dans un ruisseau pleurant son amour perdu.  


Il est un monde où la vérité n'est qu'une chanson d'amour tragique ou, quelque soit la mélodie , la fin en restera toujours dramatique. Les pleurs de la Mer abattant lourdement ces vagues sur la rive du pardon, laissant quelques fin ruissellement se perdre dans un oubli de changement. L'astre du jour, Mère de toutes vies, observe avec mélancolie, l'ombre rattraper sa protection maternelle. Un chant vint briser cette tragédie, le chant d'un simple regard, qui , chaque nuit, laisse ses larmes se poser sur un bonheur impossible, mais laisse ses rêves le transporter dans une joie éphémère dès que le jour touche sa peau aussi frêle qu'une feuille virevoltant dans la danse frénétique de la bise d'hiver. 


Vie , dans une brume de rébellion tu te noie, Vie, comme une lumière solitaire dans la nuit tu ne cesse de briller, espérant encore et toujours, croiser ce bonheur invisible.



Spoiler:
 



Le souffle profond de la lionne la maintenait dans un étrange rêve ne semblant pas vouloir la laisser en sortir, alors que le soleil offrait déjà ces rayons chaleureux et pourtant si rares. C'est dans un ronronnement apaisé que Inaya ouvrit un œil, ce dernier se posant sur le visage de son compagnon de voyage. Un petit sourire se dessina sur ces babines alors que doucement, elle tentait de sortir du monde des rêves. Après avoir adressé une douce caresse à son ami suivit d'un coup de langue affectueux, elle se redressa tant bien que mal, encore un peu courbaturée. Jamais elle n'avait autant marché que la veille même. Ses yeux se posèrent d'abord dehors, déduisant que le soleil était bien au rendez vous ainsi qu'un troupeau de Gnoux , voilà qui promettait un bon repas pour elle et lui.


- Bonjour mon ami. J'ai en effet très bien dormis, j'espère que toi aussi.


La demoiselle lui accorda un grand sourire avant de retourner à ces côtés, comme pour profiter encore un peu de la fraîcheur de cette cavité rocheuse. En réalité, elle était revenue pour essayer de lui dire "l'air de rien" qu'elle avait des sentiments pour lui, mais dans sa tête tout chamboulait , rien ne voulait la laisser dire les bons mots, elle se contenta de lâchée, un peu perturbée :


- Erevu j'ai quelque chose à te dire... Mais je ne sais pas trop par où commencer...


Un sourire se dessinait sur son visage de gêne, elle n'osait pas, elle n'osait pas dire ça . C'était si fort que sa voix ne voulait pas l'accompagnée et par dessus tout, elle ne savait pas par où commencer. Alors elle chercha dans le regard du bohème, quelque chose, qui lui montrait , ce sentiment, ou un indice qui montrerait que c'est réciproque, quelque chose, simplement. Quelque part elle espérait qu'il parvienne à comprendre et qu'il le dise avant elle, mais leurs lien était t'il si fort ?   

_________________
The Echo of A Heart (INAYA) 501216image158

Kit Par Samekh

Spoiler:
 


By Erevu The Echo of A Heart (INAYA) 887097532
Revenir en haut Aller en bas
Erevu
Erevu
PLAYER03


À mon sujet

Age : 20 Masculin
Nb de Messages : 104
En savoir +
MessageSujet: Re: The Echo of A Heart (INAYA)   The Echo of A Heart (INAYA) EmptyMar 7 Avr - 22:45

Avant de m’accorder un large sourire, la femelle posa son regard vers l’extérieur et retourna rapidement à ses côtés, profitant du creux et de la chaleur de ma couronne. Inaya avait l’air tracassée par quelque chose : un songe rongeait son esprit et il semblerait que peu à peu, elle s’abstiendrait à me confier un débit. Mes oreilles s’orientèrent en avant à cause de ma curiosité, et mon regard commença eu à eu à montrer ma dividende absolue. Inaya se retourna vers moi, un sourire gêné caché au coin de ses lèvres. Sa queue semblait virevolter à cause de son excitation, et un instant j’avais cru que ses paroles tomberaient telle la foudre, une sentence indésirable ?

Mes doutes s’évaporèrent après qu’elle eut prononcé certes de courtes élocutions, c’était aussi clair que l’eau de source. Etait-ce l’illusion à une déclaration ? Nul n’en doutait car accompagné de ces paroles u sourire gêné et des pupilles dilatées. Un sourire vint quand même se dessiner sur son visage qui avait été envahi par la gêne et le trouble. Inaya avait laissé son regard s’approfondir en moi, et à peine, je me retrouvais encore une fois accroché à sa toile. Comment résister à cette beauté enchanteresse ? Son charme m’envoutait et je ne pouvais me débattre, moi-même je ne voulais pas me détacher de son tissu. Etait-ce vraiment le sentiment de l’amour ? Je ne savais plus quelle était la définition exacte de ce sentiment si inouï car mon cœur n’avait jamais vu revivre l’affection depuis ma fugue. Les Grands Esprits selon Killik avaient-ils donné à mon cœur une nouvelle chance ? De flamboyer parmi les autres lumières après que l’on soit éteinte ? Je plongeais mon regard parmi celui d’Inaya, le regard neutre et intrigué, sans une once de blâme. Car si mon cœur était relié au sien, mes battements résonneraient tel un tintamarre à ses pavillons. Dans ses éloquences, la chose que j’attendais depuis ma rencontre avec ma dulcinée soit dite. Ses yeux défilants tel un astre divin avaient tourmenté mon âme, et ma conscience semblait désirer cette lionne.

D’un pas, je décidais de me rapprocher de la lionne et de me placer à la hauteur, un regard suave et doux pesant sur ses épaules. Un sourire large mais aux sens copieux et abondants se dessinait sur mes lippes, et mon rictus aux raisons divines avait éclairci toute cette histoire. Au fond de nous, nos sentiments bridaient la séparation comme fut la recommandation d’Inaya de ne pas se diriger vers Freelands en raison de ses problèmes actuels. La lionne ocre cherchait en moi des indices et des preuves qui pouvaient témoigner de mon amour au grand jour. Allongés, je lui emboîtai l’acte avant de la serrer vers ma crinière à l’aide de ma patte et de ronronner tout simplement. Je plongeai mes prunelles et je les égarai à travers son attention vers moi. Cela voulait absolument tout dire : explicite était le maître mot.

« Tu sais, je crois que je ressens la même chose. » déclarai-je, en fin de compte. Je reportai ensuite mon attention après mes cajoleries à l’extérieur de la grotte où les gnous séjournaient et broutaient à toute aise.

_________________
The Echo of A Heart (INAYA) 150510064720935956

Avatar ©️ Flake ; Signature ©️ Kumpa ; Original ©️ Disney
Revenir en haut Aller en bas
Inaya
Inaya
PLAYER04


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 371
En savoir +
MessageSujet: Re: The Echo of A Heart (INAYA)   The Echo of A Heart (INAYA) EmptyLun 13 Avr - 20:20

Vent annonçant ce bonheur nouveau,

Je laisse mes yeux intimidés se plonger dans les tiens,
Regard fuyant, corps bouillonnant ,
Sensation nouvelle que je ne peux exprimer,
Le souffle de la Nature vint me chuchoter,
De belles paroles pour parvenir à t'avouer
Ce sentiment s'offrant à la lumière d'un renouveau
Parvenant enfin aux oreilles de la vie curieuse
Te murmurant en un souffle à quel point je t'aime.



Un instant qui parut infini. D'abord, Inaya crut quitter ce monde, tant son cœur battait, tant ces sentiments se bousculaient dans son jeune corps frêle incapable de résister aux forces de la nature qui triomphera toujours à la timidité de ces habitants. Mais aujourd'hui, ce n'est pas de la résistance que le femelle à essayer de garder, ni son amour que , quelque part, elle a voulu cacher, elle voulait simplement , dans cet infime monde, retrouver maladroitement son bonheur perdu auprès de celui en qui son cœur bat à nouveau. Car elle y est à présent parvenu, ressentant le vent dans sa fourrure pour le première fois depuis longtemps, son museau aspirer le parfum de la brousse , son corps s'animer d'une force perdue, Inaya avait crut ne jamais être comme avant, ne jamais revivre comme avant, ne jamais retrouver son assurance, rester plonger dans un obscur enfermement, mais Inaya avait tord puisque maintenant, Inaya est à nouveau là et jamais plus elle ne retombera dans un tel trou dont elle ne parvenait pas à voir le bout. Sûrement que des séquelles resteront, qu'elle ne sera pas totalement changée , mais dans le fond, qu'importe, elle vient de trouver le bonheur. 


S'en suivit une parade amoureuse, une danse effrénée mêla bientôt leurs deux corps qui , l'un contre l'autres , ne se quittaient plus. Des deux, impossible de dire lequel était le plus brûlant de désir, puisqu'ils s'égalaient parfaitement l'un envers l'autre. Tout deux ne tardèrent pas à ronronner leurs amours qui pouvait à présent sembler éternel, la force des lois de la natures les ayant entraînés dans un autre monde. Tout doucement, aussi délicatement que sensuellement,   Sa bouche parvint aux côté de son oreille ou elle murmura sans aucun doute, sans aucune pression :


- Je t'aime...


C'est dans ce long silence qui en disait long que ces paroles passèrent. Inaya, sans bouger, se sentait revivre. Doucement, elle se redressa un peu, enfin, plongée dans un étrange rêve qui semble devenir réalité. Fixant l'extérieur, après une ultime réflexion, elle lança :


- Freeland n'est pas convenable pour accueillir deux rêveurs comme nous. J'ai choisis, jamais je ne te quitterais pas, je souhaite laisser le vent nous porter, je souhaite être libre.


Il n'y avait rien de plus clair, elle ne reviendrait plus à Freeland, il suffit de penser aux autres tout le temps, c'est sa vie et si elle est mieux comme ça, c'est ainsi qu'elle se déroulera. Lentement, sa silhouette se rapprochait de la sortie tandis qu'elle sortait de ces pensées , tournant finalement ces yeux vers le lion au pelage clair :


- Et si nous sortions nous trouver à manger pour commencer ?

_________________
The Echo of A Heart (INAYA) 501216image158

Kit Par Samekh

Spoiler:
 


By Erevu The Echo of A Heart (INAYA) 887097532
Revenir en haut Aller en bas
Erevu
Erevu
PLAYER03


À mon sujet

Age : 20 Masculin
Nb de Messages : 104
En savoir +
MessageSujet: Re: The Echo of A Heart (INAYA)   The Echo of A Heart (INAYA) EmptyMer 29 Avr - 17:35


Qui avait pensé que l'amour revivait tel un phénix réduit en cendre, pour ensuite renaître de milles feux de la poussière ? Moi-même, je n'avais pas encore daigné encore de croire que l'amour saurait combler mon cœur réduit à néant portant le lourd sentiment de regret et de honte. Si j'avais cru un jour reprendre mon envol et consentir les doux rayons de l'astre divin chatoyer mon ravage autrefois dont les plumes étaient brûlées par l'ignominie, je me fixerais sur une estrade répondant aux appels de mes sentiments et je me pencherais pour laisser les bourrasques m'entraîner ailleurs.

Nos cajoleries se firent nombreuses et pendant un laps de temps, je sentais que mon cœur battait à cent allures et à miles pour reproduire une euphonie orchestrée, en collaboration avec la sienne. Je me laissais bercer parmi ses trains-trains consécutifs, et Inaya revenait à chaque ronronnement second se blottir contre ma couronne pour y chercher la chaleur et l'affection d'antan, celle qu'elle n'avait pas reçu pendant son âge d'innocence. Nos pelages contrastaient parfaitement et pendant un moment, certains crurent voir deux tâches liées en harmonie avec les murs rocheux et brunâtres de les paroi des Gorges. S'en suivirent des biguines, effleurant nos flancs et en résonnant nos susurres et nos chuchotements pendant nos adulations. Son don d'enchanteresse m'avait entraîné dans cette idylle, et ses chants de braise rallumaient en moi la flamme du désir. Dans un ultime «  je t'aime », je fus emporté par les bourrasques d’Aphrodite et m'étais rendu compte que la sirène m'avait enveloppé dans ses filets.

Le choix s'était donc porté à son ami de ne pas causer ma perte et de rester pendant les années restantes de la vie à mes côtés. Nos rêves s'étaient réalisés quand j'avais ô combien aimé toucher son coussinet lorsque que je l'avais persécuté à la hâte pour me reprendre et combler ma politesse. Si la nature était très étrange parfois, cela n'empêchait pas au destin d'unir deux rêveurs qui en leurs cœur avaient fait revivre de telles utopies.

Inaya s'éloignait de moi en me suggérant d'apaiser notre faim en traquant un équidé dehors, et je ne pouvais oser m'opposer ; moi-même, depuis quelques temps déjà me résoudre à parfois maîtriser mon organisme et à commencer à ne plus savourer des bouts de viandes pendant quelques temps, en évitant de dévoyer mon temps pendant mes quêtes certes périlleuses. Claquer la langue avec de la nourriture sous mes babines d'amadous m'aidera toute fois à retrouver un équilibre et à regrouper mes forces, sans autant rendre cela comme une anorexie handicapante m'empêchant de déclencher d'éventuels défis pour la juste cause, par exemple.

« Bonne idée, ajoutais-je en la suivant d'une hâte illimitée pour rejoindre aussitôt la femelle vers l'antre. Regarde la chance qui s'offre à nous... »

Dis-je en fixant attentivement le troupeau, broutant l'herbe sèche qui semait entre les rochers pour savourer ses minéraux et s'abreuver dans un des points d'eau séparant Freeland et Prideland. La cohorte d'équidés migraient certainement pour se placer entre le Royaume du Nord et Apeland, sans doute à cause des lions ébènes qui abusaient peu à peu des proies restantes et les troupes s'étaient sûrement reposées pour reprendre la route.

En clouant mes prunelles sur les peaux grises-brunes des proies, je remarquais une bien grosse mais malheureusement accroupie. Seul le poids m'intéressait et l'âge avait sans doute devancé le patriarche autrefois. Le migrant boitait et cela m'arracha de la pitié en fixant son âge d’aïeux. Pourquoi continuer à essayer de marcher le sabot boîtant ? Malheureusement, il fut ma première cible et d'un coup de tête léger, je frotta mon crâne contre l'épaule de Inaya avant de reporter mon attention sur le dessein, un regard enjoué dessiné sur ma face.

«  Que dirais-tu de celui là ? Le plus trapu à la silhouette musclée, là-bas... »

_________________
The Echo of A Heart (INAYA) 150510064720935956

Avatar ©️ Flake ; Signature ©️ Kumpa ; Original ©️ Disney
Revenir en haut Aller en bas
Inaya
Inaya
PLAYER04


À mon sujet

Age : 24 Féminin
Nb de Messages : 371
En savoir +
MessageSujet: Re: The Echo of A Heart (INAYA)   The Echo of A Heart (INAYA) EmptyDim 24 Mai - 16:39

Erevu fut du même avis que le demoiselle pour aller chercher quelque chose à se mettre sous la dent. En effet, un troupeau trônait juste devant leurs grotte, ce qui allait faciliter la tâche. Les yeux d'Inaya se perdirent dans l'immensité de ce dernier, traversant ces iris sur ces bovidés gris, d'abord pensive, puis cherchant la proie idéal pour les deux amoureux. Le choix fut vite fait pour la belle, un vieux mâle boiteux traînait à l'écart du troupeau, et c'est exactement celui que le mâle à la crinière crème pointa du bout du museau. Les oreilles de la gitane tressaillirent en guise d'acquiescement , alors qu'elle réfléchissait à la meilleure manière d'attraper , bien que ça ne sera pas bien compliquer, surtout pas pour la lionne corail habituée à chasser depuis quelques temps déjà. 


- Je m'en charge .


Déclara la demoiselle en flattant l'encolure du mâle avec son visage avant de ramper tout doucement hors de la tanière. Chaque pas comptait , devant rester le plus silencieux possible. Inaya savait qu'elle n'avait pas grand intérêt à faire ça, étant donné le fait que la proie était plus que simple, néanmoins , elle avait un grand respect pour les autres êtres vivant et voulait achever le bovidé par surprise pour ne pas lui faire peur.


La traque de l'animal était plutôt longue mais appliquée, puisqu'elle contournait tout le troupeau dans le but d'atteindre sa cible. Finalement à une distance respectable, les muscles de la demoiselle se braquèrent,mises pupilles se dilatèrent , et , d'un coup , comme l'éclair imprévisible déchirant le ciel, la silhouette d'Inaya fila à toute allure devant elle, sa course alertant le troupeau, qui, à peine démarré , vit la lionne fondre sur l'animal en mauvais état, l'achevant immédiatement d'un coup de crocs à la gorge , ni plus ni moins, laissant le sol vibrer sous le départ du troupeau qui fuyait à toute allure. Un instant, les yeux de la belle se posèrent sur ceux vitreux de l'ancien rejoignant probablement le ciel. Elle s'excusa auprès de ce dernier en adressant un regard au ciel bleu de la matinée. Puis, après quelques instants de silence symbolique , Inaya fit signe à Erevu de se joindre à elle, souriant alors que le soleil commençait enfin à prendre tête sur l'ombre des gorges.


[HRP : Comme convenu avec Erevu, le Rp est terminé ! Merci à toi pour ces jolis écrits The Echo of A Heart (INAYA) 577704309 ]

_________________
The Echo of A Heart (INAYA) 501216image158

Kit Par Samekh

Spoiler:
 


By Erevu The Echo of A Heart (INAYA) 887097532
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


À mon sujet

En savoir +
MessageSujet: Re: The Echo of A Heart (INAYA)   The Echo of A Heart (INAYA) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
The Echo of A Heart (INAYA)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Inaya
» Inaya Aruna
» [Le Cycle de Hoth] Paquet de Force 4 : L’Attaque de la Base Echo - Assault on Echo Base
» Heartbreaker version girl [Finish]
» Ice Heart [PV-Sorrow&Equinox]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lion King RPG :: 
Crédits - Archives - Partenaires
 :: 
Archives & Choses Perdues
 :: CHAPITRE VI
-