Informations
Topsites

Votez et réclamez vos points ICI !

Réseaux
Crédits

Bannière dessinée par Yetsa, Dhalahi, Shasta & Soto

Design & Codage © Tadji, Soto & Angola

Musique du lecteur © Adrian von Ziegler Law of the Jungle

Optimisé pour Mozilla Firefox

Jeu déconseillé aux -12 ans

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Events & RPs Importants
Ne ratez pas ...
Jetez un œil à la liste des rôles importants disponibles au sein des clans.
Venez tenter les RP Missions !
Laissez un commentaire sur notre Livre d'Or !



LA TERRE DES LIONS

Des générations avant la naissance de Mohatu ...

Veillant sur Prideland comme sur sa propre famille, le règne du roi Farao n’a rien d’extraordinaire. Jouissant d’une terre fertile et d’un clan unis, le cycle de la vie est à son zénith. Pourtant, malgré la paix régnante sur le territoire, les choses ne sont pas aussi idylliques qu’elles le laissent croire. Sous la surface des apparences, les dissensions n’ont jamais été aussi grandes. Infidélités, mensonges, trahisons, l’unité du clan est menacée. Quel sera votre rôle dans tout cela ? Bienvenue sur la Terre des Lions …




CHAPITRE I : Des Moments de Bonheur

Régnant en maître depuis la mort de son père, le roi Farao est le seigneur de Prideland. Aimé et respecté de ses sujets, son règne n’est cependant pas sans embûche. L’espace d’une nuit, suite à une dispute avec sa compagne Malkia, le roi trompa la reine. De cet union naquit un fils bâtard, Azari. En apprenant cela, la reine imposa à Farao qu’il bannisse la lionne et le lionceau, loin de la Terre des Lions. Aidé par son majordome Misaada, Farao fit croire à son clan qu’il avait exilé Uzazi et sa progéniture … mais la vérité était différente. En réalité, le roi cacha la lionne et son fils dans un baobab, situé aux frontières de la Terre des Lions. Chaque nuit, il veilla à ce que Misaada leur apporte eau et nourriture, mais les choses furent loin d’être faciles, car le secret devait être gardé à tout prix …

Bientôt, la reine Malkia mit au monde deux lionceaux, Kumpa et Damu, qui hériteront un jour du royaume de leur père, faisant ainsi perdurer, éternellement, le cycle de la vie. Mais ce n’est pas un avenir radieux qui les attend, car des dissensions naissent au sein du clan. Mensonges, trahisons, faux-semblant, certains lions ne souhaitent qu’une chose : prendre la place du roi et gouverner selon leur volonté. De tout temps, le pouvoir ne s’est jamais partagé, et malgré ses erreurs et son inexpérience, Farao n’est pas prêt à laisser sa place sur le trône. Quel sera votre rôle dans tout cela ? Soutiendrez-vous le roi ? Serez-vous de ceux qui le feront tomber ? L’avenir de la Terre des Lions est entre vos pattes …





CHAPITRE II : Problèmes en perspectives

La vie passe sur la Terre des Lions, mais pas les souvenirs ! Depuis le bannissement d'Azari - le fils bâtard du roi - et de sa mère, les choses semblent être revenues à la normale sur le royaume de Farao ... ou presque. Car certains le savent : dans l'ombre, quelque chose se prépare, quelque chose d'horriblement néfaste et qui n'est pas prêt de s'arrêter. Le majordome du roi, Misaada, à trouvé son pion : Lrya, et le vieux lion a bien l'intention de se servir de lui ... Mais la Terre des Lions n'est pas le seul royaume à connaître des difficultés.

A l'ouest, le clan des Jangowas, les seigneurs du Grand Désert, sont en conflit avec les Mositus, qui ont élu domicile au sein de l'Oasis Oublié. En effet, les fiers lions du désert ont leurs propres règles, et souhaitent les faire respecter au sein de leur empire... Ce qui n'est pas du goût des Mositus, qui souhaitent vivre comme bon leur semble au cœur de leur petit Paradis. Les dissensions sont nombreuses, et beaucoup parlent déjà de guerre ...

Les seuls à vivre sans problème apparent sont les Freelanders, un clan composé de multiples groupes de lions ayant décidés de vivre avec les mêmes règles et traditions. Il y a plusieurs lunes de cela, un lion nommé Kundi les unifia, et depuis tous ou presque vivent sous son autorité.

Aujourd'hui, aucune guerre n'a encore été déclarée, mais chacun sait qu'il suffirait d'un rien pour que l'équilibre des clans ne soit rompu, plongeant ainsi les lions dans une guerre qui apparaît pour la plupart inévitable ... une guerre, dont ils pourraient tous bien se passer, car au cœur du Cimetière des Éléphants, de vieilles ennemies sommeillent : les hyènes, qui on fait le choix de ne jamais oublier et de ne jamais pardonner l'affront fait pas les lions …



CHAPITRE III : Quand Débute la Nuit

Les choses s'enveniment lentement sur la Terre des Lions ... le roi Farao a bien du mal à se laver de l'offense qu'il a faite à la reine, qui malgré tout tente chaque jour de prouver à tout un chacun que cette histoire d'infidélité est passée et révolue. Mais Misaada, le majordome et bras droit du roi, ne l'entend pas de cette manière. Commandité à l'origine par le roi lui-même, il a permis à Uzazi et à son lionceau Azari de survivre sur Prideland, cachés dans le creux du Baobab ... et a promis au roi de trouver une solution les concernant, sans pour autant l'informer de ses plans.

Mettant son projet en marche, Misaada obligea Uzazi à se séparer de son fils Azari. Lui promettant qu'il aurait une vie meilleure dans un autre royaume, le majordome la convainquit de le lui confier, et c'est le cœur lourd que la jeune mère indiqua à son fils de suivre le lion à la crinière pâle. Mais Misaada était un lion fourbe et par-dessus tout un menteur, et son objectif ne fut jamais de trouver une famille pour Azari : au lieu de cela, le mâle abandonna le petit sur les Terres Interdites, où il avait au préalable passé un accord avec le chef des Outlanders, Massempo, dont la mission était de faire disparaître le lionceau en échange d'une future terre. Mais les choses ne se passèrent pas comme prévu, et c'était sans compter l'amour maternel de Khiaja, qui avait mis bas quelques jours plus tôt d'un petit mort-né. Refusant de tuer le lionceau, elle décida de l'adopter, et Massempo ne put rien faire contre cela ...

De son côté, Misaada ne se doutait pas de l'échec du chef des Outlanders, et il continua de poursuivre son plan. Se servant d'une des lois fondamentales de Prideland - celle qui obligeait le roi à accepter toute compagne d'un Pridelander dans le clan - il fit d'Uzazi sa femelle, et il la présenta aux autres membres du clan. Fou de rage contre Misaada, Farao fut cependant incapable de refuser la demande du majordome, qui s'était épris d'un amour soudain pour l'exilée. Ainsi Uzazi redevint un membre à part entière du royaume de Prideland, et lorsqu'on lui demanda ce qui était advenu de son lionceau, elle annonça tristement qu'il était mort, car c'était ce que Misaada lui avait dit de dire.

Les Freelanders ne connaissent pas un destin plus favorable. Comme chaque année, la Grande Chasse est organisée sur le royaume, mais cette fois, les choses ne se sont pas passées comme d'habitude ... car la chasse à dérapé, et les chasseurs sont devenus les proies : sans raison, un rhinocéros s'est retourné contre eux, faisant plusieurs morts, dont le roi des Freelanders et sa belle-fille. Les rumeurs vont bon train, et si la version officielle est que ce n'est qu'un tragique accident, le nouveau roi Déjem n'est pas de cet avis ... et il a bien l'intention de mettre à jour la vérité concernant la mort de son père. Mais encore faut-il être capable de la déceler ...



CHAPITRE IV : Mensonges & Trahisons

C’est une bien étrange rumeur en provenance du Nord qui arriva un jour aux oreilles des Pridelanders : depuis quelques temps, un groupe de lions noirs nommés les Nyeusis sévirait sur la Terre des Lions, à la recherche d’un royaume à conquérir et à gouverner. Repoussés par les Guerriers Blancs du Nord, ils auraient été vus pour la dernière fois aux frontières d’Outland, et nul ne sait ce qu’il advint d’eux … car d’autres problèmes tracassent actuellement la Terre des Lions.

A Prideland, le Prince Damu s’est fait mystérieusement attaquer par un autre membre du clan, Rumple, un lion imposant au passé bien étrange. Pour un tel crime, Farao, le Roi de Prideland, l’exila loin de son royaume, mais c’était sans compter le désir de vengeance du lion qui se promit de faire payer le prix fort aux Pridelanders pour la soi-disant mort de sa bien-aimée, Nya. Un tel désir ne passa pas inaperçu aux yeux de Misaada, le fourbe Majordome du Roi, et ce qui devait arriver arriva. Misaada se pointa un jour au Rocher de la Fierté, le pelage couvert de sang et d’égratignures. Clopinant jusqu’aux lionnes, il annonça une terrible nouvelle aux Pridelanders : le Roi Farao serait mort, et son corps abîmé se trouverait au Lac-Au-Roi, non loin des frontières d’Outland. Tous se précipitèrent sur les lieux du drame, et commença alors le pire récit qu’ait jamais fait Misaada, celui de la mort du Roi : Farao aurait été tué par nul autre que les Nyeusis, ces lions noirs dont tout le monde parle tant. A ses côtés, comme pour affirmer ses dires, se trouvait trois lions aux identités plus ou moins connues : Lrya, le bras droit de Misaada, un dénommé Samekh et … Rumple. S’en suivit alors une scission au sein du clan, car certains Pridelanders doutaient de la version du vieux lion, et la Reine Malkia ainsi que ses deux fils Kumpa et Damu en faisaient parti. Mais que pouvaient-ils bien faire ? Nombreux étaient ceux qui croyaient Misaada, car les Pridelanders n’oubliaient pas que jamais Malkia et Farao ne s’étaient aimés, et que la femelle n’avait jamais vraiment pardonné et encore moins oublié l’infidélité de son mâle…

Au sein du Grand Désert, les choses ne vont pas mieux. Depuis plusieurs mois déjà, une étrange maladie touche les animaux sans distinction. De nombreux morts sont retrouvés un peu partout, chez les Mositus comme chez les Jangowas. Si les recherches ont mené beaucoup de lions à se rendre compte que l’eau était à l’origine de cette contamination, une question demeure : comment ? A l’heure actuelle, le mystère reste entier, et le problème n’en est pas moins présent : le seul point d’eau qui alimentait le désert n’est désormais plus potable, et le Marais commence lentement à croupir. Les lions du Grand Désert – Mositus & Jangowas – parviendront-ils à mettre leur querelle de côté pour régler ensemble ce problème majeur ? Rien n’est moins sûr… sans compter que l’ancienne chef des Mositus, Maisha, a succombé à la maladie, et qui sait quelles sont les intentions du nouveau leader, Haramu …

La Terre des Exilés n’est pas non plus épargnée par toutes ces tourmentes. Ayant déjà dû mal à survivre, faute de pouvoir vivre, les Outlanders ont récemment été obligés de fuir leur lugubre royaume. Pourquoi ? Les Hyènes… jusqu’à présent alliés des Outlanders, elles se sont subitement soulevées contre les lions et ont envahi sans crier gare leur territoire en piégeant Massempo et ses guerriers au Cimetière des Eléphants. Malgré les assauts de Kala & Hasira, le combat était déjà perdu avant même de commencer, et ils furent tous obligé de se replier et de quitter les lieux. De nouveau sans terres, les Outlanders errent désormais de royaume en royaume à la recherche d’une terre qui accepterait de les accueillir… mais qui voudrait laisser entrer des hors-la-loi et des vagabonds ?

Freeland aussi a reçu son lot de peines. Après la Grande Chasse, le nouveau Roi Déjem a eut bien du mal à reprendre le flambeau légué par son père, car loin est l’ombre de Kundi l’Unificateur. A peine sortit de cette terrible tragédie, un lion dénommé Sharkan s’attaqua au Repère des Lions, lieu de vie de la famille royale – ou du moins ce qu’il en reste – et, aidé par ses sbires, il tua tous les lions présents, tous … sauf Déjem et Haki, qui, grâce à la loyauté de certains Freelanders, parvinrent à s’enfuir. Certains racontent qu’aux côtés du terrible Sharkan se trouvait un groupe de lions au pelage très foncé, et même si elle n’est pas officielle, la rumeur va bon train : on raconte que Sharkan s’est emparé de Freeland avec l’aide des Nyeusis. Désormais, tous tremblent devant le nouveau Roi Sharkan ! Personne ne sait ce que sont devenus Déjem et Haki… ils sont poursuivis par les lions de Sharkan, et une grosse récompense sera accordée à ceux qui les trouveront et les tueront !

Au Nord, la glace et le froid semblent avoir gelé le temps … mais pas pour tout le monde. Le Roi du Nord, Theluji, vieillit, et sans héritier le clan du nord se questionne : qu’adviendra-t-il du royaume lorsque Theluji partira ? Héra, la commandante des Guerriers Blancs, est la première à s’en inquiéter, car l’intégrité du clan n’est plus ce qu’elle était, et bien qu’il n’en ait jamais eu au sein du Nord, la femelle craint qu’une rébellion approche. Car l’hiver vient pour tout le monde …



CHAPITRE V : Une Ombre sur la Terre des Lions

Bien des choses se sont produites depuis la mort du Roi Farao. Tandis qu’il patrouillait au sein du Royaume Nordique, le Roi du Nord, Theluji, rencontra au cœur des Montagnes Sombre une bien étrange chose : un lionceau abandonné, ensevelit sous le corps inerte de sa mère. Rapidement, le vieux roi rapporta sa trouvaille au clan, et après des heures de réconfort ils purent afin entendre le nom et l’histoire de ce lionceau au pelage blanc. Orphelin répondant au nom de Késhia, Theluji décida de garder le jeune lion avec lui et l’accepta au sein du clan dont il était sans conteste issu … mais malgré la confiance absolue que le vieux roi sembla accorder à l’enfant, de nombreuses questions sans réponses demeurèrent : d’où viennait ce lionceau, et qui était son père ? Des réponses qui sont aujourd’hui encore introuvables, malgré le temps qui passe …

Après sa remarquable entrée en scène, le terrible tyran Sharkan ne resta pas inactif. Non content d’avoir obtenu le trône de Freeland et d’avoir chassé ses légitimes héritiers, Déjem et Haki, Sharkan décida d’assurer son règne en se créant une armée de lions qui lui serait loyaux … et quoi de mieux pour cela que de recruter ses soldats dès l’enfance ? C’est dans cette optique-là que fut crée le sous-clan des Kulishas, où du moins en partie. Chef d’une troupe de nourrices, Kamba vint un jour voir Sharkan pour le supplier d’épargner tous les lionceaux que sa guerre avait rendus orphelin. Contre toute attente, le tyran accepta, à une seule condition : les orphelins devraient, une fois l’âge adulte atteinte, le servir loyalement jusqu’à la fin de leur vie. Cherchant avant tout à prolonger la vie des lionceaux de manière immédiates, Kamba accepta la proposition de Sharkan, et c’est ainsi que tous les orphelins de Freeland quittèrent leur maison pour venir vivre au Repère des Lions, où Sharkan et ses fidèles alliés pourraient les surveiller. Mais au sein des Freelanders, de nombreuses questions se posent, car un lion qui lève une armée ne prépare jamais la paix …

Au sein du Grand Désert, une histoire des plus singulière et pourtant si commune ravagea le peu d’ententes que pouvait avoir les Jangowas et les Mositus. La grande nouvelle fit rapidement le tour : Léhona, l’Impératrice du Désert, est enceinte ! Mais l’euphorie générale sombra bien vite lorsque la femelle donna naissance à deux lionceaux, l’un clair et l’autre … foncé. Une seule explication fut trouvée : Akili n’était pas le père de ces petits. Sans pouvoir le cacher davantage, Léhona avoua s’être fait séduite par un Mositus de l’Oasis Oubliée qui lui avait promis de venir la libérer du joug de l’Empereur, mais le mâle n’avait pas tenu sa promesse. Au lieu de cela, il avait simplement disparu, et la femelle ne l’avait jamais revu. Fou de rage, Akili décida d’abandonner Tsua, le jeune lionceau mâle, dans le grand désert où il mourut, et bien qu’il accepta que Léhona garde Shabel, la jeune femelle au pelage clair, le vieux mâle ne la considéra jamais comme sa fille. Au lieu de cela, Akili déclara ouvertement la guerre aux Mositus, car plusieurs jours après ce drame Chenko – le général et ami de l’Empereur qui était chargé de trouver la raison de l’empoisonnement de l’eau – retrouva de nombreux cadavres d’animaux en amont du Mochanga, le fleuve qui fournit le Grand Désert en eau. Partout, des poils de lions de couleur sombres avaient été retrouvés sur les lieux, et Chenko n’avait pas mis longtemps pour faire le rapprochement avec les Mositus. Sans plus attendre, Akili rassembla ses guerriers, et ce qui devait arriver depuis des années arriva : une terrible guerre fit rage au cœur de l’Oasis Oubliée, durant laquelle de nombreux Mositus trouvèrent la mort. Véritable boucherie, les Mositus furent chassés de l’Oasis Oubliée, et ce malgré la rébellion de deux Jangowas, Hatari et Vakala. Introuvables durant le combat, les rumeurs racontent qu’Haramu – le chef des Mositus – et sa compagne Janga désertèrent les lieux bien avant que les hostilités ne commencent. Depuis le drame, plus personne ne les a vu, et si pendant le combat Lukah, un vieux mâle Mositus, fit office de leader, c’est un certains Siri qui semble aujourd’hui prendre la relève, bien qu’aucun vote n’ait encore été fait pour désigner le nouveau ou la nouvelle leader …

Sur Prideland les choses se sont aggravées et ont empiré, jusqu’à devenir un véritable enfer. Alors que certain découvrient la vérité concernant la mort de Farao, d’autres se questionnèrent quant à l’avenir du royaume qui tombait de plus en plus entre les pattes de Misaada … mais toutes ces questions sans réponses furent bien vite oubliées au profil d’un évènement d’une ampleur bien plus importante. Un jour à l’horizon se dessina un rassemblement de lions et de hyènes, unis par un seul objectif : s’emparer de Prideland. Coalisé par nul autre que les Nyeusis, cette armée se répandit comme une vague déferlante sur le royaume, et ce jour vit s’affronter des clans qui, d’ordinaire, n’auraient jamais dû s’opposer. Ainsi, sous les injonctions des lions noirs, hyènes, Outlanders et Freelanders mirent à feu et à sang Prideland, qui n’eut d’autre choix que de fuir, sans pour autant éviter la perte d’un bon nombre des leurs. Malgré l’arrivée en renfort des Nordiques, rien ne fut en mesure de repousser l’alliance des Nyeusis qui, malgré ses différences et ses différents, demeurait unie dans l’action … ou presque. Ce n’est que grâce à la rébellion de deux Freelanders, Sabaru et Itan, que les jeunes de Prideland furent en mesure d’échapper au sort qui les attendait, mais d’autre n’eurent pas cette chance. C’est au Rocher de la Fierté que tout se joua : fiers de leur conquête, les Nyeusis s’y rendirent dans le but de recevoir la reddition des Pridelanders, mais les choses ne se passèrent pas comme ils l’avaient prévu. S’en suivit un violent combat qui opposa les têtes de chaque clan, un combat qui vit mourir Misaada et Theluji, le Roi du Nord. Conscients que nulle victoire ne viendrait en ce jour, les Pridelanders se retirèrent alors grâce à la retraite simultanée de leurs guerriers, abandonnant leur royaume aux pattes des Nyeusis. Mais leur malheur ne s’arrêta pas là car les Nyeusis firent de nombreux prisonniers, dont Malkia, la Reine de Prideland …

Désormais sans royaume, les Pridelanders se rendirent aux frontières nord de la Terre des Lions et s’établirent sur une terre désolée qui depuis leur arrivée se nomme la Lande des Sans-Terres. Sur ce territoire nouvellement établit cohabitent désormais les Mositus et les Pridelanders, tandis que sur Prideland a été établis une véritable tyrannie gouvernée par Gara, le Chef des Nyeusis. Jadis terre de paix et d’opulence, Prideland est aujourd’hui étroitement surveillée par les hyènes qui y vivent ainsi que par quelques guerriers Freelanders restés sur place. Tenant les promesses faites à Massempo, les Nyeusis firent partir les hyènes de la Terre des Exilés et les Outlanders purent de nouveau s’y installer, mais si dans cette histoire nul engagement ne fut brisé, cette victoire écrasante garde un goût amer pour beaucoup d’Outlanders, car c’est sur Prideland que se trouvent désormais les hyènes …



CHAPITRE VI : Une Aide Inespérée (Partie 1)

L’Ombre s’est abattue sur la Terre des Lions, et elle ne semble pas vouloir la quitter de sitôt. Envahi par les Nyeusis et les hyènes, Prideland est devenue plus que jamais lugubre. Sous les assauts toujours plus violents de la Saison Sèche, et à cause du non respect de ses lois ancestrales, Prideland n’est plus qu’un tas de poussière, déserté par ses troupeaux. Menés par Matsukan, l’Ambassadeur des Troupeaux, les herbivores, jadis sous la protection des rois de Prideland, ont préférés partir loin, très loin de cette misère qui, aux yeux de tous, parait interminable et éternelle.

Vivant désormais sur la Lande des Sans-Terre, les Pridelanders sont bien placés pour le savoir. Malgré le retour miraculeux de la reine Malkia, ramené tant bien que mal par l’héroïne des Pridelanders, Kuzali, les choses sont loin d’être terminées. Après avoir infiltré les Nyeusis pour parvenir à ses fins et avoir payé les terribles conséquences d’une tentative d’évasion ratée, Kuzali ramena avec elle un amer souvenir, qu’elle mit au monde quelque temps après son retour et qu’elle nomma Sadaka. Nommé l’Enfant Maudit à travers la savane, l’ombre de son père, Mopanga, est marquée dans ses gènes comme dans sa robe … mais il n’est pas le seul présent venu de Prideland la Dévastée : avec Malkia et Kuzali revinrent Kuruka, Djal et Makeo, les enfants d’Aïna, la matriarche des hyènes, jadis enlevés par les Nyeusis et emprisonnés depuis tout ce temps dans les grottes du Rocher de la Fierté. Privé de leur moyen de pression, les lions noirs tentèrent tant bien que mal de cacher cette évasion aux hyènes, et même si les hyènes feignirent de ne rien savoir de cette histoire, la révolte gronde parmi les charognards.

Au sein du Grand Désert, certaines choses changent également. Revenu d’exil, le jeune Vako tint parole et fit ce qu’il avait toujours promis : défiant à son retour Akili, le vieil Empereur des Jangowas, la force de sa jeunesse lui permis de tuer le vieux mâle, faisant de lui le nouveau seigneur du Grand Désert. Clément envers Léhona, l’ancienne impératrice, son règne naissant marque un tournant chez les Jangowas, et tous se demandent si le petit Vako, devenu grand, sera où non à la hauteur.

Sur Outland, la Terre des Exilés, ce qui était une affaire entendue pour tous – ou presque – est désormais sujet à controverse, depuis la naissance d’Hourasi et Karatasi, les nouveaux enfants de Massempo (Roi d’Outland) et de Khiaja (sa femelle favorite). Tahani, jusqu’à présent unique héritière du trône, se retrouve désormais en concurrence directe avec son jeune demi-frère, Hourasi, que Khiaja clame haut et fort comme l’unique et légitime héritier d’Outland, malgré la décision de Massempo de faire de sa fille aînée, Tahani, la future reine et dirigeante de la Terre des Exilés … et la naissance toute récente de Tadji et Waasi, les enfants de Tahani, n’a pas arrangé les choses. Bien au contraire. Massempo, prit dans cet infernal étau et partagé entre deux loyautés, a bien du mal à arranger les choses, qui s’enveniment de jours en jours. Malgré la paix qui règne sur Outland, les tensions n’ont jamais été aussi grandes, et tous le savent : lorsque Massempo rendra son dernier souffle, rien ne sera en mesure d’empêcher se qui se prépare, car le clan dans son intégralité commence déjà à se partager, les un en faveur de Tahani et Tadji, les autres pour Hourasi.

Sur la Lande des Sans-Terre, la volonté de Kumpa de rallier les autres clans à sa cause lui joue de mauvais tours. Espionné par Kwadja, une femelle Mositus, alors qu’il tentait d’entrer en relation avec Vako, le nouvel Empereur des Jangowas, une rumeur se répandit comme une traînée de poudre : les Pridelanders se seraient alliés avec les Jangowas ! Véritable trahison aux yeux des Mositus, la noble autant que fourbe Kwadja s’en servit pour rallier les lions de l’Oasis Oubliée à sa cause, au profit de Siri, considéré jusqu’à présent – et à juste titre – comme le futur Chef des Mositus. Divisés par deux objectifs totalement contradictoires, celui de reprendre l’Oasis Oubliée aux Jangowas et celui de commencer une nouvelle vie sur la Jungle des Sages de la Terre des Singes, un choix s’impose pour les Mositus : celui d’un chef, Kwadja et la guerre, ou Siri et la paix. Divisés jusqu’au bout, Kwadja l’emporta avec une infime majorité, et si ses partisans acceptèrent avec plaisir la voie qu’ils avaient choisi, ce ne fut pas le cas de ceux qui avaient voté pour Siri – dont le vieux et honorable Lukah fait partie – Révulsé par l’idée d’un nouveau bain de sang, Siri refusa de suivre Kwadja dans sa campagne, et nombreux furent ceux qui le suivirent dans son départ pour la Terre des Singes, la terre promise. C’est donc déserté par une partie de ses effectifs que les partisans de Kwadja – menés par Kwadja – quittèrent la Lande des Sans-Terre en direction du Grand Désert, dans l’espoir fou de reprendre ce qui leur appartient.

Les Pridelanders, quant à eux, firent une nuit la rencontre d’une bien étrange créature nommée Fantôme. Aussi mystérieux qu’inespéré, ce lion au pelage blanc et aux yeux rouges leur raconta l’histoire d’un clan aussi vieux que le monde, connu pour venir en aide à ceux qui en besoin. Seigneurs de la Terre des Singes et guerriers sans pareil, un seul nom résonne désormais dans le cœur des Pridelander et ranime leur espoir : les Lamasus ...



CHAPITRE VI : Une Aide Inespérée (Partie 2)

Sur Freeland, le terrible règne de Sharkan ne semble pas prendre fin. Les Kulishas, jadis orphelins sans défense, devinrent bientôt de terribles guerriers, plus loyaux envers le Roi Tyran que n’importe qui, excepté Ekua, la compagne du roi, qui lui donna bientôt – après de nombreuses tentatives – une fille qu’ils nommèrent Sumu. Fier de perpétrer les traditions de Freeland, Sharkan organisa sur le royaume une nouvelle Grande Chasse, bien différente de toutes les autres auparavant … son but : trouver et tuer Déjem et Haki, les légitimes héritiers des Terres Libres, depuis trop longtemps en fuite. A celui qui trouverai et tuerai l’un des deux scélérats, Sharkan promis la patte de sa fille, Sumu, et, de ce fait, le trône de Freeland lorsque viendrait sa mort. Alléchés par une telle récompense, nombreux furent les Kulishas à se lancer dans cette mortelle traque qui porta bientôt ses fruits.

Malgré le piège des terribles Kulishas, Déjem et Haki parvinrent à s’échapper, mais le destin les sépara. Après avoir échappé aux Kulishas, Haki fuya vers le nord, en direction de la Lande des Sans-Terre, où les Rebelles de Freeland, qui vivaient avec les Pridelanders depuis la montée au pouvoir des Nyeusis, attendaient sa venue et celle de leur roi légitime. Protégé par les Grands Esprits, Haki parvint à rejoindre la Lande, mais son père, Déjem, n’eut pas cette chance … le roi légitime de Freeland, dont la retraite avait été coupée par Wanji et ses frères Kulishas, se trouva bloqué par les montagnes de la Crête. Un glorieux combat s’en suivit entre le roi et les Kulishas, durant lequel Wanji arracha à Déjem un lambeau de chairs et de poils. Les Kulishas le traquèrent jusqu’aux confins des montagnes, jusqu’à ce que, fuyant ventre à terre, Déjem disparaissent dans un éboulement de roches et de pierres. Le considérant comme mort – qui pouvait bien survivre à cela ? – les Kulishas retournèrent au Repère des Lions, certain de leur réussite. Wanji rapporta à Sharkan le morceau de peau arrachée à Déjem, mais face à l’absence de son corps sans vie, la reine Ekua refusa d’admettre son succès, car malgré les recherches intensives des royalistes, le corps de Déjem ne fut jamais retrouvé …

Envoyé par Kumpa pour représenter les Pridelanders, Damu partit seul en direction de la Terre des Singes, quelques temps après l’arrivée de Déjem sur la Lande, dans le but d’y retrouver les mystérieux Lamasus, sur lesquels reposaient bon nombre d’espoirs. Périlleux fut la traversée de la Jungle des Sages, gardés depuis toujours par de farouches singes dévoués aux Lamasus et à leur secret, mais le courage et la détermination de Damu eurent raison des dangers. Sa volonté n’échappa pas aux Garde-Frontière Lamasus qui, conscients de sa détresse, le conduisirent devant leur roi. Seigneur de la jungle et des terres environnantes, Assam, Roi des Lamasus, reçu Damu non sans méfiance, car la Terre des Lions n’est pas la seule à connaître la guerre. Malgré la réticence d’Assam, le Roi des Lamasus accepta de venir en aide aux Pridelanders, contre la promesse de voir cette aide retournée le jour venu. En conflit avec les terribles Kashyks, les guépards du Royaume Eloigné, Assam fit promettre à Damu d’apporter le moment venu les meilleurs guerriers de Prideland afin de mettre un terme au règne tyrannique des guépards. Ainsi fut conclu l’alliance des Lamasus et des Pridelanders, et c’est le cœur plein d’espoir que, par la suite, les Pridelanders se préparèrent à reprendre la terre qui depuis trop longtemps leur avait été prise.

Mais tous n’eurent pas cette félicité. Divisés par l’élection, les Mositus, jadis clan uni sous un seul et même chef, se séparèrent pour former deux groupes, celui de Siri et celui de Kwadja. Enivrés par l’idée de reprendre ce qui leur appartenait, les partisans de Kwadja se dirigèrent vers le Grand Désert dans l’espoir de vaincre les Jangowas, mais c’était sans compter sur la trahison d’un mystérieux Mositus, dont l’identité est encore inconnue. Avertis de l’arrivée des Mositus, les Jangowas attaquèrent de nuit les lion sombres, jadis habitants de l’Oasis Oubliée. Pris de cours au cœur du désert, les Mositus se battirent vaillamment, mais rien n’était en mesure de changer leur funeste destin. Dirigés par Vako, le nouvel Empereur du Grand Désert, les Jangowas, en supériorité numérique, furent sans pitié. Meilleurs combattants que les Mositus, ils décimèrent les partisans de Kwadja qui, face à l’horreur, n’eurent d’autre choix que de s’enfuir aux quatre coins du désert. Nombreux furent ceux qui tombèrent lors du Grand Carnage, qui laissa derrière lui un champs d’os que les Jangowas nommèrent le Jardin des Os. Nul ne sait ce qu’il advint de Kwadja et des rares survivants de cette funeste nuit, mais l’on considère depuis ce jour que les derniers Mositus se trouvent auprès de Siri.

Bientôt arriva le jour que tous attendaient ou presque, celui de la Libération de Prideland. Forts de leur alliance avec les Rebelles de Freeland, les Nordiques, les Lamasus et une partie des Outlanders – ceux qui étaient loyaux envers Tahani, la princesse du royaume et alliée depuis toujours de Kumpa et Damu – les Pridelanders se lancèrent dans cette ultime guerre. Trahis par les hyènes mais épaulés par leurs derniers alliés, les Freelanders de Sharkan et les Outlanders de Massempo, les Nyeusis virent leur dernier jour arriver. L’arrivée des Lamasus et des Nordiques, ennemis ancestrales des Nyeusis, scella la victoire des Pridelanders. Terrible fut la bataille qui opposa les deux groupes et nombreux furent ceux qui tombèrent au combat : Gara, le Chef des Nyeusis, mais également Mopanga, Massempo et bien d’autre que l’histoire n’oubliera jamais. Au prix de terribles pertes, le glorieux royaume de Prideland fut repris et libéré de l’Ombre. Bientôt, ce fut au tour de Freeland d’être délivré du joug de son tyran. Sans alliés et affaiblis par leur défaite sur Prideland, les Freelanders Royalistes furent défaits par les Rebelles Freelanders. Après une unique et sanglante bataille, Freeland redevint libre et Sharkan fut tué. Sa reine, Ekua, prit la fuite pour protéger sa fille, Sumu, dernier vestige d’une gloire désormais passée. Avec elle fuirent bon nombre de Kulishas demeurés loyaux envers leur reine. Traversant Freeland de part et d’autre, on raconte qu’ils auraient trouvé refuge au nord-est, au-delà des frontières, au cœur de la mystérieuse steppe qui sépare l’Ancien Royaume des Marozis et la Terre des Lions.

Les Mositus de Siri, quant à eux, partirent en direction de la Terre des Singes avec l’espoir d’y trouver refuge. Ils croisèrent bien vite la route des Lamasus qui, revenant des combats sur Prideland, les débusquèrent au cœur de la Jungle des Sages. Contre la promesse de ne jamais mêler leur sang aux Lamasus et de protéger le royaume de toute intrusion, Assam autorisa les Mositus à rester sur la Terre des Singes. Toute la partie sud de la Jungle des Sages, jusqu’au Seshayo, leur fut ainsi attribuée et nombreux furent ceux à renommer cette partie de la jungle qui, depuis ce jour, est désormais connue sous le nom de la Jungle du Zawadi, la Jungle du Présent. Certains Mositus mirent du temps à s’habituer à ce nouveau royaume, et plus encore à l’idée qu’ils avaient, enfin et de nouveau, une maison, un chez eux, un royaume sur lequel grandir et vieillir.

Ainsi prirent fin les Temps Obscures et avec eux les Nyeusis et tous ceux qui avaient répandu le mal sur la Terre des Lions. Malgré sa terre dévastée, Prideland et ses légitimes occupants se relevèrent. Afin de préserver la paix et l’harmonie au sein des royaumes, Kumpa décida de créer, au lendemain de ces jours sombres, un groupe de lions capables de protéger la Terre des Lions et le Cycle de la Vie pour bannir à jamais le mal de cette terre si souvent malmenée. Furent choisit pour cette mission les plus forts et les plus valeureux combattants, et à leur tête fut nommée Azari, demi-frère de Kumpa et Damu, qui depuis la défaite des Nyeusis, avait fait vœu de rejoindre Prideland et sa mère, Uzazi, depuis trop longtemps restée seule. A ses côtés furent également nommé Itan, Rebelle de Freeland et deux autres lions à la renommée moindre, Hifadhi et Kamwe, deux guerriers de Prideland connus pour leur bravoure. Ainsi furent crées les Gardiens, Protecteurs des Royaumes, destinés à protéger et servir la Terre des Lions et ses habitants. Grâce à eux et à bien d’autres, la paix fut rétablie sur la Terre des Lions, et les royaumes prospérèrent … mais pour combien de temps ?